Photo-montage-BFM-TV

 

MACRON..Bis..repetita..ou repetitam..

Dape5edXUAAZrGR

 

MOINS DE BIENS PLUS DE LIENS

 

Gadsby..dit le magnifique..

emmanuel-macron-invite-du-journal-televise-de-tf1-le-12-mars-2017-a-boulogne-billancourt_5841899

 

l'esprit est comme un parapluie = ne sert que si il est ouvert ....Faire face à la désinformation..

 

cover-r4x3w1000-5acba1e19b7fd-sipa-00852122-000007

Je tiens à vous rassurer..dixit..Macron..

XVMe1772de0-3f2e-11e8-89e9-6350770897d6

J’ai tout bien préparé et tout..révisé..

hqdefault (1)

Que signifie l’offensive médiatique de Macron ?

3edc2cf9a244512d2f347da74a1e8

J'ai été élu président par effraction se plaît-il à le dire..

7b928adf4a705822c722dffb0781d637

Un an à l'Elysée..

Macron, l'opinion publique juge son action..passable !

 

emmanuel-macron-invite-du-journal-televise-de-tf1-le-12-mars-2017-a-boulogne-billancourt_5841899

 

Dixit ..Les réformes..

 

Le geste un peu emblématique façon De Gaulle, le fameux : « Je vous ai compris !.. », mais pas la contestation, ni les cheminots !

14358403lpw-14358470-article-emmanuel-macron-jpg_5159084

Je ne cèderai pas à la rue ni à la contestation, en fait, je ne cèderai en rien..

p71Mu

La contestation sociale s'amplifie !

Macron le président des riches et des villes !

 

Il est également question de sortir une Loi pour annuler la cinquième semaine de vacances..

Photo-loi-annuler-5-semaine-vacances-macron-the-magnifi

(photo ci-dessus..Macron..le magnifique..)

 

Emmanuel Macron sera l'invité du 13h de TF1 jeudi, et de BFMTV et Mediapart dimanche soir. David Desgouilles y voit un coup de communication destiné à chasser sur les terres de Laurent Wauquiez, au cœur de la «France périphérique» et des classes populaires.

benedetti_et_son_livre_dr

FIGAROVOX.- Lors de ses vœux à la presse, le président avait annoncé vouloir instaurer une «saine distance» à l'égard des journalistes, loin de la «connivence» et des «habitudes prises». Est-il en train de redevenir l'ami des journalistes ?

edwy-plenel-9_5986964

David DESGOUILLES.Je ne pense pas que ces deux rendez-vous remettent en cause cette «saine distance», qui annonçait surtout la fin des «off» avec un ou plusieurs journalistes, ces fameux tête-à-tête dont François Hollande raffolait jusqu'à la caricature, ce qui avait donné le fameux livre de Gérard Davet et Fabrice Lhomme. Emmanuel Macron demeure dans une parole rare et exclusivement publique avec les journalistes. Ce sont désormais ses conseillers qui se livrent aux fameux «off». Lui choisit son calendrier avec la presse et souhaite montrer que c'est lui qui le choisit.

1012651-meteo-macron-3-sans-cohen

Quelle stratégie recherche-t-il en donnant deux interviews télévisées en un laps de temps aussi court?

f24e3efd13e11a6e8f138f127b0cb

Il souhaite, semble-t-il, reprendre la main dans un moment décisif de son quinquennat. Après être remonté dans les études d'opinion à l'automne, il subit à nouveau une baisse, corrélée à celle de son premier ministre depuis le mois de janvier. La mise en œuvre de ses mesures fiscales (hausse de la CSG, taxes sur les carburants) et d'autres décisions comme celle de la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires n'y est certainement pas pour rien. Ce qui apparaît également, c'est que le différentiel entre les cadres et les catégories populaires est devenu très important dans sa popularité. Plus de 60 % d'opinions favorables pour les premiers, moins de 30 % chez les secondes. Emmanuel Macron apparaît de plus en plus comme le Président des métropoles connectées à la mondialisation, celle des «winners», pour employer son franglais malheureusement habituel.

macron-bfmtv

 

Un certain train de vie..

DafMZhHXkAImFbP

Emmanuel Macron va tenter d'aller sur le terrain de l'adversaire, et notamment celui de Laurent Wauquiez.

De plus, sont apparus différents conflits sociaux (SNCF, universités, éboueurs etc…) qui, à des degrés divers, secouent le gouvernement comme il ne l'a jamais été. On évoque le risque de convergence des luttes avec le spectre d'un nouveau Mai 68.

Cette double-interview répond à ces préoccupations. Emmanuel Macron va tenter d'aller sur le terrain de l'adversaire, et notamment celui de Laurent Wauquiez, qu'il craint plus qu'on ne le croit. À mon sens, il va tenter d'apparaître comme l'homme de l'Ordre républicain lors de ces deux rendez-vous et parler à des auditoires sensibles à la thématique de l'Ordre, comme pour conjurer le fameux Mai 68 qu'on lui promet. Pour résumer, il veut faire un «Baden Baden» préventif.

800000640001_5767425992001_5767417287001-vs

Auprès de Jean-Pierre Pernaut, dans un JT qui sera tourné en direct d'un petit village de l'Orne, le président s'adresse à un public rural… en somme, à des gens qui n'ont pas voté pour lui?

bb6af55a8c466624c01fb4757e50b0c4-salon-de-l-agriculture-macron-adopte-une-poule-les-internautes-se-moquent-sur-les-reseaux-sociaux

En effet, il s'adressera jeudi à une France périphérique, mais plutôt âgée. Cette France âgée a moins voté pour lui que pour François Fillon au premier tour, certes, mais elle a néanmoins voté pour lui au second tour. Et c'est cette France-là qui a la CSG en travers de la gorge. C'est aussi la France qui continue de se rendre la plus nombreuse aux urnes dans les élections intermédiaires et qui est la plus favorable à l'Europe. Il va tenter de la convaincre d'être derrière lui contre les «extrémismes», ceux qui empêchent les travailleurs de travailler et les étudiants d'étudier. C'est cette France qu'il veut tenter de convaincre que «L'Ordre, c'est lui». À cet égard, il n'est sûrement pas un hasard que l'évacuation de Notre-Dame-Des-Landes précède de peu ces deux rendez-vous médiatiques.

VALEURS4246_001

 

zad-crs-macron-universite-218x150

images (2)

DabmM0kXUAAvYxz

images (3)

Le choix de Jean-Jacques Bourdin et d' Edwy Plenel a de quoi surprendre. Certains taxent le premier de «populisme», d'autres soupçonnent le second de connivence avec les islamistes. Pourquoi les avoir choisis?

6567_2018-04-10_14-47-41_plenel

Parce qu'il apparaîtra d'autant plus comme l'homme au-dessus de la mêlée. Il devrait se montrer beaucoup plus offensif lors de ce rendez-vous de dimanche qu'à celui de jeudi. Le choix de deux interlocuteurs connus pour être des intervieweurs-bagarreurs constitue en soi un message. Là aussi, il voudra apparaître comme l'homme de l'ordre face à un Bourdin qui va parler de la galère des usagers et un Plenel qui voudra insister sur les luttes sociales. On devrait le voir davantage - volontairement - en symbiose avec le premier qu'avec le second, d'autant qu'il y aura davantage de téléspectateurs devant BFM - et notamment les actifs de la France périphérique, absents devant leur poste à 13h le jeudi - que devant Mediapart. Tout le défi sera de rester l'homme du «en même temps», tout en affirmant cette volonté d'apparaître comme le garant de l'ordre républicain. Peut-être en profitera-t-il pour désigner clairement l'ennemi islamiste, ce qu'il a fait dans son discours d'hommage au colonel Beltrame mais qu'il n'a pas encore fait dans une émission de télévision. La présence d'Edwy Plenel lui donne en effet cette occasion.

images (1)

Dal_fZWX0AA6_5z

 

PLENEL ET LA MEMOIRE DES FAITS

images (6)

Plenel traitait nos policiers d’assassins..

sddefault

 

Emmanuel Macron répondra aux questions posées par Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel

hqdefault

Eh ! bien..ça alors ! on ne me l’avait pas encore faite..celle-là..

hqdefault (2)

Macron le roi de la com..

DaXBTHoXkAA5Uoo

 

Macron sur BFMTV: les secrets du choix du duo Bourdin-Plenel

 

x240-VSd

 

Bourdin trop complaisant ?

jean-jacques-bourdin-critique-laurent-delahousse-apres-son-interview-d-emmanuel-macron-drucker-l-aurait-mieux-fait-video

Photo ci-dessus, Jean-Jacques Bourdin critique Laurent delahousse après son interview d’Emmanuel Macron : « Drucker l’aurait mieux fait.. »

Dimanche à 20h35 en direct sur BFMTV et RMC, Emmanuel Macron répondra aux questions de Jean-Jacques Bourdin et du président et directeur de la publication de Mediapart, Edwy Plenel. BFMTV vous livre les coulisses du choix de ce duo.

Photo-Bourdin-2016

Au cours d'un rendez-vous exceptionnel dimanche soir sur BFMTV et RMC, le président Emmanuel Macron détaillera son action et ses grandes orientations lors d'un entretien mené par Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenelà compter de 20h35.

Comment s'est mis en place cet entretien, un an après l'arrivée au pouvoir d'Emmanuel Macron et qui sera l'occasion de faire un bilan de cette première année? "On a fait des propositions à l'Elysée pour obtenir un entretien et ils sont revenus vers nous il y a un mois pour dire qu'ils étaient intéressés", retrace le directeur général de BFMTV, Hervé Béroud. Mais le "Château" avait aussi son idée sur l'entretien: "Ils proposaient une association avec Mediapart, à qui Emmanuel Macron avait promis d'accorder une autre interview lors de son passage chez eux durant la campagne". 

Après quelques réflexions et discussions, les deux rédactions se sont entendues. C'est pourquoi l'entretien sera également retransmis sur le site de Mediapart.

Dans un édito, le site a d'ailleurs fait part des réfléxions qui ont été celles de ses journalistes avant d'accepter ce rendez-vous. Deux aspects les avaient interpellés de prime abord: un duo de journalistes plutôt qu'une démarche plus collective; le format solennel du grand entretien avec le président de la République. "Après avoir pesé le pour et le contre, nous avons décidé de faire confiance à notre savoir-faire collectif pour faire surgir du sens par-delà ce cadre", tranche finalement le billet avant d'ajouter:

"Après plusieurs échanges préalables, nous avons aussi considéré qu’une association avec Jean-Jacques Bourdin, questionneur offensif et lui aussi déterminé à briser les codes du sacro-saint entretien présidentiel, pouvait autoriser cette tentative de rompre avec six décennies de ronronnement et de pompe présidentielle."

"Macron-Bourdin, ce sont toujours des moments animés"

Car, si Edwy Plenel sera le représentant de Mediapart, qu'il préside et dirige, autour de la table, Jean-Jacques Bourdin sera l'homme de la situation côté BFMTV et RMC. Hervé Béroud en explique les raisons:

"Il y en a plusieurs. Tout d'abord, l'interview matinale de Jean-Jacques Bourdin est très reconnue et, comme elle est multi-diffusée, il y a aussi le poids de l'audience. Ensuite, Jean-Jacques Bourdin a eu l'occasion d'interviewer à plusieurs reprises Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle, avant le premier tour comme entre les deux tours. Ça a toujours donné lieu à des moments vifs et animés, comme lorsque Jean-Jacques Bourdin avait réussi à extirper au candidat Macron sa promesse de supprimer la taxe d'habitation pour 80% des foyers alors qu'il n'était pas venu pour le dire. Par ailleurs, Emmanuel Macron lui reconnaît de grandes qualités d'intervieweur". 

Une interview "inhabituelle"

Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel préparent activement ces jours-ci ce face-à-face, aussi bien ensemble que séparément, et polissent des questions qu'Emmanuel Macron ne découvrira que lors de l'émission. Un travail liminaire facilité selon Hervé Béroud par la considération que les deux hommes ont l'un pour l'autre: "Chacun doit être soi-même. On connaît Jean-Jacques Bourdin accrocheur et Edwy Plenel est quelqu'un de très engagé, qui aura envie de demander des comptes au président de la République sur des sujets qui lui tiennent à cœur comme, par exemple, la laïcité. Mais il ne faut pas qu'il y ait de frontières trop hermétiques entre les journalistes, ils seront présents tous les deux en permanence". 

Il s'agit pour le moment de projections car, en ce qui concerne la forme, l'ensemble sera inhabituel pour les uns et les autres. "Ce sera l'interview audiovisuelle la plus longue d'Emmanuel Macron depuis qu'il est président de la République, avec une durée de plus de deux heures. Ce sera aussi inhabituel pour les intervieweurs, comme Jean-Jacques Bourdin dont les entretiens durent entre 30 minutes et une heure et se déroulent en général sur notre plateau", reprend le directeur général de BFMTV. 

Un entretien très dépouillé

L'émission ne se tiendra pas à l'Elysée, "les deux journalistes ne le souhaitaient pas". Et elle a été pensée de manière à apparaître "très dépouillée, sans sujet ni intervention extérieure ni interruption" pendant les deux heures de l'exercice, explique Hervé Béroud. Il n'y aura pas non plus de découpage en chapitres trop rigides. Elle sera à suivre ce dimanche 15 avril, dès 20h35, sur BFMTV et RMC. 

 

Photo-Bourdin-Macron

49 des 300 plus riches de Suisse sont... des Français ! - MOINS de BIENS PLUS de LIENS

Photo-Patrick-Drahi--BFM-TV-SFR

La Confédération reste le premier choix des Français candidats à l'exil fiscal, devant la Belgique et le Royaume-Uni. Au premier rang des fortunes françaises de Suisse figure Patrick Drahi, le...

http://www.brujitafr.fr/2014/11/49-des-300-plus-riches-de-sui

 

Mais pourquoi Macron est-il si soutenu par BFM TV? 

Photo-Patrick-Drahi--BFM-TV-SFR

== UNE ANALYSE À LIRE ==

SOUPÇON DE TRAFIC D’INFLUENCE ENTRE MACRON ET PATRICK DRAHI

ob_d0f7e7_capture-d-e-cran-2016-11-16-a-21

Pas mal, le soutien massif de BFM TV à Emmanuel Macron. On a l’habitude de voir les mêmes informations passer en boucle sur cette chaîne, donc on n’est pas complètement surpris. Mais à ce point tout de même… La chaîne n’en a pas démordu de toute la journée, comme si plus rien d’autre ne se passait en France que la déclaration de candidature de l’ancien secrétaire général adjoint de l’Elysée.

Quand on y regarde de près, on se pose quand même quelques questions sur la machine médiatique qui a décidé (avec maladresse) d’installer le jeune Macron dans le fauteuil du sauveur de la République.

Le secret des alliances..

Drahi, Macron et Bernard Mourad

Les amateurs d’entrefilets à signaux faibles ont évidemment noté cette information passée inaperçue début octobre: Patrick Drahi, homme d’affaires sulfureux, surendetté et très influent pèse de tout son poids dans la campagne du jeune Macron. Il lui a même délégué l’un de ses meilleurs colonels: Bernard Mourad.

Bernard Mourad, le patron d’Altice Media Group va abandonner ses fonctions dans les prochains jours pour rejoindre l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron comme conseiller spécial. (…) Ce proche de Patrick Drahi a choisi de démissionner pour éviter tout conflit d’intérêt dans ses nouvelles missions auprès de l’ex ministre de l’Economie, un ami de plus de 15 ans.

Son arrivée structure le mouvement « En Marche!», lancé en avril dernier par Emmanuel Macron, pour le transformer en véritable parti politique. Bernard Mourad sera plus spécifiquement en charge des questions et relations avec les sphères économiques. Cet ancien banquier d’affaires devrait également apporter une aide précieuse, grâce à ses réseaux, dans la recherche de financements pour la campagne présidentielle. (…)

Auparavant directeur général de Morgan Stanley à Paris, Bernard Mourad s’est fait connaître pour avoir épaulé Patrick Drahi sur ses deals dans les télécoms, notamment le rachat de SFR, en 2014. Durant sa carrière de banquier d’affaires, il s’était également construit une solide réputation dans le secteur des médias en conseillant l’américain Hearst dans le rachat des magazine internationaux de Lagardère. Il avait aussi conseillé Mondadori dans l’acquisition d’Emap France et accompagné des fonds d’investissement pour la reprise d’une partie de Vivendi Publishing.

Tiens! tiens! on en apprend des choses. En tout cas, Macron est bien placé pour expliquer qu’il est « contre le système » et qu’il veut rompre avec lui.

Drahi et BFM TV

À propos, je ne sais pas si vous vous souvenez que, après avoir racheté SFR en 2014, Drahi a racheté NextRadio, propriétaire de… BFM TV, en 2015. L’ensemble, appelé Altice Media, est fusionné par Mourad avec SFR en 2016. Il comporte d’autres titres bien connus comme l’Express qui, lui non plus, ne ménage ni son temps ni sa peine pour donner une bonne image de Macron.

Amusant non? un patron de presse qui soutient massivement un candidat à la présidentielle jusqu’à lui faire occuper la une de tous ses titres en disant du bien de lui…

Quand Macron faisait un gros cadeau à Drahi

Oui, mais… en 2014, l’histoire du rachat de SFR par Drahi mérite qu’on s’y arrête de près.

Lorsque Drahi présente sa candidature au rachat, il entre en concurrence avec Bouygues. Montebourg est alors ministre de l’Economie et s’oppose à la candidature de Drahi:

«Numericable a une holding au Luxembourg, son entreprise est cotée à la Bourse d’Amsterdam, sa participation personnelle est à Guernesey dans un paradis fiscal de Sa Majesté la reine d’Angleterre, et lui-même est résident suisse! Il va falloir que M. Drahi rapatrie l’ensemble de ses possessions, biens, à Paris, en France. Nous avons des questions fiscales à lui poser!»

disait à l’époque Montebourg. Nous sommes alors en mars 2014.

Et puis Montebourg, à la rentrée 2014, est viré du gouvernement. Et puis Macron lui succède. Et puis BFM TV nous apprend un jour que Macron vient d’autoriser discrètement le rachat de SFR par Drahi.

Le 28 octobre, le ministre de l’Economie a discrètement donné son feu vert à l’opération.

Ce feu vert était nécessaire suite au décret sur les investissements étrangers, signé le 14 mai dernier par Arnaud Montebourg justement. Ce décret soumet à l’approbation de Bercy tout rachat dans les télécoms.

Oh! le joli cadeau… dont Le Monde a décrit les bienfaits financiers pour Drahi lui-même.

Macron attendu au tournant?

Ces petites histoires, évidemment, tout le monde les connaît, et elles ne devraient pas tarder à jouer un vilain tour à Macron. Celui-ci va très vite devenir un puissant gêneur. Donc…

Dans le cas des soutiens très voyants accordés à Macron par les titres de Drahi, il ne s’agit plus seulement de maladresse. Il s’agit d’une véritable provocation, que ses adversaires ne tarderont pas à torpiller. Macron a beaucoup fricoté avec les milieux d’affaires… Jouer, aujourd’hui, aux parangons de la rupture va constituer un exercice véritablement difficile à mener.

Mais d’où viennent les milliards de Drahi ?

 

drahi

 

Monsieur qui n’était pas grand chose il y a seulement 20 ans vient du jour au lendemain avec des dizaines de milliards d’euros, achetant ici et là (France, israhell,…) des entreprises très puissantes. On se moque de qui à la fin ? D’où vient tout cet argent ? Il n’a même pas encore récupéré la mise des précédents achats qu’il veut être plus gros qu’Orange ! Ceci n’a ni queue ni tête, surtout en période de crise aussi grave, ce qui rend cet apport de capitaux encore plus suspect…

SFR propose 10 milliards d’euros pour Bouygues Telecom

EXCLUSIFPatrick Drahi, le propriétaire de SFR, offre plus de 10 milliards d’euros pour racheter son concurrent. Les négociations se poursuivent pendant le week-end. Bouygues a convoqué un conseil d’administration pour mardi qui tranchera.

Il tente encore le coup : SFR va-t-il enfin parvenir à acheter Bouygues Telecom ? Après plusieurs tentatives, son propriétaire Patrick Drahi repart à l’assaut. Selon plusieurs sources, il a présenté il y a dix jours une offre de rachat supérieure à 10 milliards d’euros *. Pour éviter les obstacles de l’autorité de la concurrence et garantir l’emploi chez Bouygues, il négocie aussi un accord avec Orange et Free pour reprendre des antennes, des boutiques et des salariés.

* Toutes ces sommes sont réalisées grâce à des..montages financiers !...

Bouygues veut 11 milliards

Les négociations continuent ce week-end alors que Martin Bouygues, le PDG du groupe, demande encore un effort, jusqu’à 11 milliards d’euros. La dernière ligne droite sera chaude ces prochaines 48 heures. Un conseil d’administration de Bouygues a été convoqué pour mardi pour décider du sort de Bouygues Telecom.

L’offre spéciale « Ramadan » de SFR financera l’homme le plus riche d’Israël

 

INFO PANAMZA. Destinée aux consommateurs d'origine maghrébine, une nouvelle offre de téléphonie mobile est pilotée par le groupe SFR, propriété du milliardaire et "sioniste" autoproclamé Patrick Drahi.

"Je peux gassar (discuter) sans compter!" : tels sont les mots affichés sous le visage souriant d'une femme voilée dont l'image n'a pas pu échapper au regard des usagers du métro parisien. Le but: promouvoir l'offre -culturellement ciblée autour du Ramadan- de Buzz Mobile, nouvel opérateur téléphonique.

Capture-d’écran-2014-06-28-à-17

Le site musulman al-Kanz s'est réjoui de cette "campagne audacieuse"tandis que l'hebdomadaire ultra-laïc (à géométrie variableMarianne s'en lamente aujourd'hui et déplore -à l'instar de Pascal Riché, directeur de Rue89- cette "promotion d'un signe de soumission et d'oppression". 

Fâcheuse omission, peu journalistique: dans sa complainte, Guy Konopnicki, rédacteur du papier de Marianne, n'évoque jamais le groupe-mère auquel Buzz Mobile est affilié

Il s'agit de SFR

Voici ce que rapportait Panamza -le 16 mars- au sujet de son futur propriétaire.

l_drahi-num

UN MILITANT « SIONISTE » AYANT RENONCÉ À ÊTRE FRANÇAIS*, BIENTÔT À LA TÊTE DU 2ÈME OPÉRATEUR DES TÉLÉCOMS EN FRANCE.

* Il possède pourtant la..double nationalité !

« David a gagné contre tous les Goliaths »: c'est en ces termes que Numericable s'est félicité, vendredi 14 mars, du feu vert de Vivendi pour lui céder SFR {http://panamza.com/zm}. 

 

Patron-fondateur du groupe Altice-Numericable, Patrick Drahi est un milliardaire israélien et résident fiscal en Suisse qui a renoncé -en 2013- à la nationalité française {http://panamza.com/zy}. Cet élément d'information, dévoilé le 14 mars par le magazine Challenges, n'a pas été rapporté par France 2 {http://panamza.com/zo} et BFM TV {http://panamza.com/zp}. 

En 2009, Patrick Drahi, originaire du Maroc, affirmait vouloir investir en Israël en raison de ses convictions « sionistes » {http://panamza.com/zq} et déclarait, deux ans plus tard, son intention de s'installer « immédiatement » dans le pays {http://panamza.com/zr}. 

Le 5 février 2014, il accordait -fait rare- une interview à la chaîne américaine Bloomberg TV au cours de laquelle, à propos de sa vie privée, il soulignait se déplacer sans chauffeur et rouler en bicyclette à Tel Aviv {http://panamza.com/zv}.

Le 14 mars, l'homme qui détient Numericable avec le groupe Carlyle (bastion du complexe militaro-industriel US) participait à la soirée parisienne de présentation de sa chaine d'info internationale i24news (destinée à « améliorer l'image d'Israël ») en compagnie, entre autres, de Claude Goasguen, NKM, Hassen Chalghoumi, Frank Melloul, Sylvain Attal, Nagui, Michel Drucker, Karl Zéro, Ariel Wizman, Yves Thréard et Marek Halter {http://panamza.com/zs}. A propos de la raison d'être de sa chaîne, Patrick Drahi affirme qu'il « voulait montrer le vrai visage d'Israël » {http://panamza.com/zz}.

L'élu socialiste Julien Dray, également convié, a défendu aujourd'hui (16 mars), sur l'antenne de RCJ, la réputation de Patrick Drahi à la suite des soupçons formulés par le ministre Arnaud Montebourg au sujet de son patriotisme économique {http://panamza.com/zu}.

Un nouvel élément d'information peut désormais être ajouté à propos de Patrick Drahi, un homme "passionné" par sa nouvelle vie à Tel Aviv selon Les Échos : doté d'un capital personnel de plus de 10 milliards de dollars (8,4 milliards d'euros), il vient d'accéder à la première place des citoyens les plus fortunés d'Israël.

pdrahi

 

Rappelons également que Patrick Drahi bénéficie -aux yeux de la corporation médiatique hexagonale- de l'image d'un "sauveur" de la presse: avec 14 millions d'euros sur la table, il est en mesure d'acquérir 50% du journal Libération.

Nul doute que cette incarnation d'un puissant mécène au secours d'une presse moribonde risque de compliquer davantage un travail journalistique critique à son endroit de la part des médias traditionnels. Ajoutez-y ses accointances avec un régime -colonial et ségrégationniste- qui s'avère choyé par le trio Hollande-Valls-Filippetti : Patrick Drahi va rapidement devenir intouchable.

 

Macron...un acteur de théâtre... - MOINS de BIENS PLUS de LIENS

qui n'a pas trop loupé sa vocation...Et ses convictions...ils se les répètent chaque matin pour ne pas oublier en public ? L'ancien ministre de l'Economie a officialisé ce mercredi matin à Bob...

Macron...un acteur de théâtre...

Macron

qui n'a pas trop loupé sa vocation...
Et ses convictions...ils se les répètent chaque matin pour ne pas oublier en public ?

La vidéo jointe qui existait n’est plus disponible..

Macron vous fait marcher…retour sur le jour où sa candidature a bouleversé la campagne présidentielle

ob_b5a50d_ob-2d5afc-macron-caricature

L'ancien ministre de l'Economie a officialisé ce mercredi matin à Bobigny (Seine-Saint-Denis) sa candidature à l'élection présidentielle. Contre une France et un système politique "bloqués", il veut porter une "révolution démocratique" et se place "sous le signe de l'espérance".

 

Excellent article du 30 août 2016 de l’UPR sur l’escroquerie Emmanuel Macron aussi bien au niveau des diplômes que des chiffres qu’il annonce de manière assez hasardeuse comme le nombre des adhérents de son mouvement (100.000 selon lui et ses marcheurs !!!) voire les intellectuels décédés avec qui il discute…

 

=== RAPPELS ===

Selon le dictionnaire Larousse :

– un « menteur » est une personne qui n’est pas ce qu’elle paraît être, qui n’est pas conforme à la vérité, qui induit en erreur.

– un « affabulateur » est une personne qui transforme la réalité, qui construit des récits purement imaginaires, qui les présente comme étant la réalité.

– un « mythomane » est une personne qui présente la tendance systématique, plus ou moins volontaire, à la fabulation et au mensonge.

– un « escroc » est une personne qui commet l’action d’escroquer, de tromper la confiance de quelqu’un, en obtenant un bien ou un service au moyen de l’usage d’un faux nom, d’une fausse qualité, de l’abus d’une qualité ou de manœuvres frauduleuses.

La démission d’Emmanuel Macron du gouvernement ce 30 août 2016 constitue une nouvelle étape dans la décrépitude et la nécrose finale de la scène politique française.

L’affaire Macron a commencé par le signal lancé par Jacques Attali à la presse en février 2015, en leur assurant qu’Emmanuel Macron aurait «l’étoffe d’un président de la République».

Peu importe que les prophéties de Jacques Attali se soient révélées fausses à 100% depuis des années sur tous les sujets, aussitôt, et comme par enchantement, tous les grands médias du pays (télévision, radio et presse écrite) se mirent à assurer la promotion phénoménale du prétendu prodige repéré par notre faux oracle.

Alors que Macron vient de présenter sa démission du poste de ministre de l’Économie qu’il occupait depuis deux ans – et où son bilan est proprement nul, sinon catastrophique -, les mêmes grands médias font encore et toujours mousser ce monsieur en s’interrogeant doctement sur sa capacité à être élu président de la République en 2017, à 39 ans donc.

C’est oublier un peu vite que Macron ne s’est jamais présenté une seule fois devant les électeurs, qu’il recevait des insultes et des œufs sur la tête dès qu’il sortait de son ministère, et qu’un bref récapitulatif de quelques événements et déclarations montrent que, derrière les coups d’encensoir que lui envoie la presse, cet homme camoufle en réalité une personnalité peu reluisante : menteur, affabulateur, arrogant, méprisant, mythomane et escroc.

Examinons cela.

Macron a affabulé quant à sa scolarité

Début 2012, Macron laisse entendre à plusieurs journalistes qu’il était ancien élève de la prestigieuse École Normale Supérieure (ENS Ulm). En tout cas, il ne s’oppose pas et ne demande pas de démentis lorsque des articles biographiques le mentionne (par exemple Le Nouvel Observateur, 19 janvier 2012).Vérification faite, c’était faux. Il s’est présenté deux fois au concours et a raté les deux fois.

 

macron-closer

Extrait du magazine Closer, citant le magazine Marianne.

macfron-closer-diplome

Macron a menti sur ses travaux de philosophie

Plusieurs versions circulent sur Internet quant à l’existence ou non d’une « thèse » philosophique que Macron aurait réalisée, de même que sur les relations qu’il aurait entretenues avec le philosophe Paul Ricœur (mort en 2005).

S’il semble avéré qu’il ait assisté ce philosophe de 1999 à 2001, – en lui cherchant des livres et des références dans des bibliothèques pour permettre la confection de « l’appareil critique » (bibliographie et notes de bas de page) de son livre La Mémoire, l’histoire, l’oubli – il semble également avéré que Macron n’a jamais produit de « thèse ».

Il a indiqué lui-même qu’il avait réalisé un simple « mémoire » – qui est un travail sans comparaison plus simple qu’une authentique « thèse » -, et cela sous la direction d’Étienne Balibar, autre philosophe français et professeur émérite de l’université Paris-Ouest-Nanterre-La-Défense.

Seulement voilà : interrogé par la presse, Étienne Balibar a indiqué « ne pas avoir de souvenir ni de trace de cet épisode ».

[ Source : Magazine Challenges n°450 du 21 avril 2015, p..63 dont la couverture est consacrée à Macron et cf. aussi https://fr.wikipedia.org/wiki/Emmanuel_Macron#cite_ref-27 ]

Encore un mensonge, donc.

28 mai 2015 : Macron méprise la démocratie

Lors d’un forum organisé par le journal « Le Monde » le 28 mai 2015, Macron a assuré qu’il n’a pas l’intention d’être candidat aux législatives de 2017 car, selon lui, « passer par l’élection est un cursus d’un ancien temps ».

 

macron-election-autre-temps

6 avril 2016 : Macron lance son parti “En Marche” avec un clip-vidéo entièrement mensonger

C’est Yann Barthès, présentateur de l’émission “Le Petit journal” de Canal + qui dévoile la supercherie le lendemain 7 avril : le clip sur la France présenté par Macron est un mensonge complet.

Ce clip enchaîne des visages mettant la diversité et les talents de la population française à l’honneur, ainsi que des paysages ensoleillés. Mais la très grande majorité de ces scènes n’ont pas été tournées en France. Elles ont été simplement achetées par l’agence de communication de Macron (payée comment et par qui ?) à des banques d’images étrangères.

En clair :

– les écoliers montrés ne sont pas français mais américains,

– une troupe de promeneurs sont des allemands,

– un adolescent en capuche habite en réalité à New York et est même déjà apparu dans un clip de reggae,

– un professeur d’université présenté comme français est en réalité américain,

– des images ont été sciemment trafiquées pour changer une affiche d’anglais en français,

– une femme d’origine africaine a été reprise d’un clip de la campagne pour les primaires démocrates de Bernie Sanders aux États-Unis,

– etc.

 

clip-Macron-est-à-la-fois-une-escroquerie-morale-et-un-plagiat-maladroit

Le clip Macron est à la fois une escroquerie morale et un plagiat maladroit.

Je renvoie les lecteurs à l’analyse que j’ai faite de cette opération de manipulation dans mon entretien d’actualité n°25 du 21 avril 2016.

10 avril 2016 : Macron ment effrontément sur le nombre des adhérents de son nouveau parti

Au journal de 20h00 de France 2, regardé par plusieurs millions de téléspectateurs, le journaliste Laurent Delahousse termine son entretien avec Macron en lui demandant s’il va suivre l’entretien télévisé de François Hollande le jeudi suivant sur la même chaîne. Macron répond aussi sec : « Comme toujours».

Sauf que, comme le repère aussitôt Louis Hausalter, un journaliste de Marianne, Macron sera le même soir à Londres pour un dîner avec des banquiers et des chefs d’entreprise afin de lever des fonds pour son parti politique « En marche ».

On notera au passage que Macron a besoin de l’argent de banquiers et des chefs d’entreprise pour faire vivre son parti politique, ce qui constitue d’une part l’antithèse exacte de l’UPR et d’autre part une infraction majeure à la loi sur le financement des partis politiques en France s’il était avéré que des banques ou des entreprises ont financé directement le parti de Macron.

Tout cela n’est cependant qu’une tromperie vénielle par rapport à l’énorme mensonge que Macron a annoncé lors du même journal télévisé, avec un aplomb extraordinaire devant des millions de Français ; à savoir que son parti politique aurait dépassé les 13 000 adhérents cinq jours après son lancement hyper-médiatisé.

macron-mensonge-nombre-adherents-en-marche

Seulement voilà : comme le révéla quelques jours après le Canard Enchaîné, Macron avait « enjolivé les choses » ( c’est-à-dire : menti effrontément ) en comptant comme « adhérent » un simple internaute étant allé cliquer sur le site pour voir ce dont il s’agissait !

À cette aune, l’UPR compterait actuellement plusieurs centaines de millions d’adhérents

Au passage, compte tenu du battage médiatique colossal dont avait bénéficié le lancement de « En marche » dans tous les grands médias télévisés et radios, le fait de n’avoir attiré que 13 000 clics sur le site en 5 jours était finalement un échec.

Extrait-de-larticle-du-Canard-Enchaîné-du-12-avril-2016-démasquant-le-mensonge-de-Macron

Extrait de l’article du Canard Enchaîné du 12 avril 2016 démasquant le mensonge de Macron.

Suite à ces révélations du Canard Enchaîné, les médias se sentent obligés de corriger le tir devant l’énormité du mensonge.

Pour ne pas mécontenter l’oligarchie qui promeut leur marionnette Macron, les journalistes usent d’un euphémisme pathétique : ils ne disent pas que Macron a « menti » ni qu’il a « pris les Français pour des imbéciles » – ce qui est la stricte vérité – ; ils titrent sur le fait qu’il a « l’art d’enjoliver la réalité » [ sic !] ou qu’il a « gonflé le nombre de ses adhérents »…

macron-en-marche

27 mai 2016 : Macron affiche son mépris de classe

En déplacement le 27 mai 2016 à Lunel, dans l’Hérault, Macron a été interpellé par deux salariés au sujet du projet de loi travail. Dans le cadre d’un échange tendu filmé par BFM-TV, le ministre a perdu patience et a lâché une phrase qui a eu un énorme retentissement national : « Vous me faites pas peur avec vos t-shirts, la meilleure façon de se payer un costard est de travailler. »

Non seulement le ministre de l’Économie insinuait par là que, – dans un pays qui compte au bas mot 4 à 5 millions de chômeurs du fait des politiques catastrophiques imposées par notre appartenance à l’UE et à l’euro -, ceux qui n’ont pas d’emploi sont tout simplement des tire-au-flanc.

Mais plus encore, cette remarque a prouvé que Macron affichait sans vergogne un mépris de classe qui a choqué la France entière.

macron-se-payer-un-costard

Juin 2016 : Macron est rattrapé par son mensonge sur l’affaire de l’aéroport de Toulouse

Parmi les désastres de son passage au poste de ministre de l’Économie figure en bonne place la cascade de scandales auxquels a donné lieu la privatisation de la gestion de l’aéroport de Toulouse-Blagnac par le sieur Macron, dont l’incompétence et la jobardise ont été soigneusement cachées par les grands médias.

Premier scandale, Macron avait prétendu qu’il ne s’agissait pas d’une privatisation puisque, si les investisseurs chinois faisaient effectivement l’acquisition de 49,9 % de l’aéroport de Toulouse-Blagnac, l’État gardait 10 % du capital et, avec les collectivités locales (Région, département et ville de Toulouse), disposait toujours de la majorité du capital. Mais il s’agissait d’un mensonge : Médiapart révéla quelque temps plus tard l’existence d’un pacte d’actionnaires secret, qui liait l’État, non pas aux autres collectivités publiques, mais aux investisseurs chinois, et qui donnait à ceux-ci les pleins pouvoirs pour gérer la société française.

Deuxième scandale, la société “Casil Europe” – représentant les investisseurs chinois – s’imbriquait dans un groupe opaque, détenu par un dénommé Mike Poon et son épouse Christina, dont la holding de tête “Capella Capital Limited” était une holding immatriculée aux îles Vierges britanniques. Cette holding de tête avait pour filiale à 100 % une société dénommée Friedmann Pacific Investiment Holdings Limited, dont le pays d’immatriculation était inconnu et qui détenait d’autres entreprises écrans immatriculées aux îles Vierges britanniques ou aux îles Caïmans, tous pays réputés pour être des centres de blanchiment d’argent sale

Troisième scandale : fin juin 2015, plusieurs agences de presse annonçaient que le dénommé Mike Poon avait disparu et que son nom était cité dans un scandale de corruption, mettant en jeu l’une de ses entreprises immatriculée aux îles Caïmans.

privatisation-aeroport-toulouse-marcon

Affiche publiée par le Collectif contre la privatsiation de la gestion de l’aéroport de Toulouse-Blagnac et sa vente par Macron à un Chinois soupçonné de corruption et de blanchiment d’argent dans des paradis fiscaux.

En bref, Macron a donc privatisé la gestion de l’aéroport de Toulouse-Blagnac dans le plus grand secret, en la vendant à une société-écran qui n’a pas pignon sur rue en France et dont le PDG, mis en cause dans une affaire de corruption, a pris la fuite après avoir vendu en catastrophe des actions en sa possession.

Quelques mois plus tard, le mystérieux Chinois a réapparu mais l’affaire a de nouveau rebondi en juin 2016. Car, au mépris des engagements qu’ils avaient pris, les nouveaux actionnaires ont décidé de siphonner les réserves financières de la société pour se servir un important dividende. Macron, qui avait juré qu’il ne s’agissait pas d’une privatisation, s’est ainsi retrouvé piégé par son mensonge.

Emplacement photo extrait journal Médiapart

Le texte qui y figurait..toujours vérifiable !

Fait suite l’extrait de ce texte :

Aéroport de Toulouse : Macron rattrapé par son mensonge

16 juin 2016

Les investisseurs Chinois qui gèrent depuis un an l’aéroport de Toulouse-Blagnac

Veulent siphonner la trésorerie de l’entreprise pour se servir un dividende exceptionnelEmmanuel Macron qui avait juré qu’il ne s’agissaitt pas d’une privatisation, se retrouve piégé par son mensonge.

11 août 2016 : Macron démasqué comme mythomane

Dans son numéro du 11 août 2016, le magazine Match, qui semble avoir été particulièrement chargé de contribuer au « lancement marketing » de Macron, a de nouveau consacré sa « Une » de couverture, pour la 2e fois en quelques mois, à Emmanuel Macron et à sa femme Brigitte Trogneux. Rapportant fidèlement ce que lui a dit Macron, le journaliste de Match précise que le ministre « échange » des idées avec l’intellectuel tunisien Abdelwahab Meddeb.

 

macron-paris-match

Le mensonge est aussitôt éventé par Xavier Marquet, rédacteur en chef de TV5.

Ce qui suscite la risée générale sur Internet et Twitter à la mi-août 2016 : [ Nombreuses sources comme ici ou encore ici].

 

macron-parle-aux-morts

19 août 2016 : Macron confirme que son engagement politique était une escroquerie

À l’invitation de l’ancien ministre Philippe de Villiers, Macron se rend le 19 août 2016 au parc d’attractions du Puy du Fou (Vendée). Il y déclare à la presse : « L’honnêteté m’oblige à vous dire que je ne suis pas socialiste. »

Macron compare son ancien métier de banquier à de la prostitution. Rien de changé avec son nouveau métier !

macron-je-ne-suis-pas-socialiste

Macron: "L'honnêteté m'oblige à vous dire que je ne suis pas socialiste"

Cette déclaration a fait aussitôt scandale dans toute la France. Non pas que ce soit véritablement une surprise de la part d’un homme venu de la Banque Rothschild et qui a passé son temps, comme ministre de l’Économie, à vouloir démolir tous les acquis sociaux des Français.

La sensation est venue du cynisme sans vergogne avec lequel ce monsieur, élu par personne, reconnaît implicitement qu’il n’avait adhéré au Parti socialiste, ne s’était déclaré socialiste et n’avait travaillé pour François Hollande que dans un but uniquement carriériste.

Conclusion

Le magazine Match du 11 août 2016, très lu dans les salons de coiffure, nous a présenté le couple Emmanuel Macron – Brigitte Trogneux comme deux tourtereaux, photographiés en tenue balnéaire avec de l’eau de mer jusqu’aux mollets, sous le titre cocasse de « vacances en amoureux avant l’offensive ».

Mais il est peu probable que « l’offensive » Macron se révèle autre chose qu’un pétard mouillé.

D’une part, on recherche toujours désespérément les militants et les fameux “Marcheurs de Macron” qui devaient, nous avait-on assuré, parcourir la France entière pour livrer un diagnostic sur l’état du pays. En réalité, il s’agissait d’une affabulation de plus : les “Marcheursont été inventés par une société de communication et n’ont d’autre existence que les quelques photos diffusés par des journaux.

 

attali-macron-incarne-le-vide

Il n'y a que des menteurs et des profiteurs dans ce monde de la politque !

 

Les fans et groupies..

Photo-groupe

Un couple en campagne..

images (5)

Archives..

photo-archive-brigitte-macron-avec-son-tout-petit-eleve-emmanuel-macron-821751

Photo-cérémonie-des-hommages-musée-d'Orsay-2016

Photo ci-dessus, cérémonie des hommages, musée d’Orsay en 2016.

MAJ : Pernaut, Bourdin, Plenel : que signifie l'offensive médiatique de Macron ? + Jean-Claude Bourret

MAJ :

Jean-Claude Bourret

 

Le Pt Macron va expliquer sa politique aux Français, cette semaine...

Sur TF1...TF1 à qui il a rendu un grand service alors qu'il était en responsabilités à l'Elysée aux côtés de Hollande, en permettant, par un accord d'abord secret (même le ministre Montebourg n'a pas été informé !) la vente d'une partie d'un fleuron de l'industrie Française Alsthom...aux américains...

Le Canard enchaîné d'il y a huit jours a raconté cela, mais a donné d'autres détails interessants : à l'époque, TF1 avait besoin de liquidités...d'urgence...Or, plus d'un milliard était immobilisé dans le capital d'Alsthom par Bouygues...L'action de Macron a donc permis de débloquer cette somme en favorisant la vente aux américains, et Bouygues doit...un peu de reconnaissance à Macron...

Eh puis , on apprend ce matin que le Pt Macron, après le 13h de TF1 avec Jean- Pierre Pernaut, sera...sur BFM à 20h dimanche prochain, pour le bilan de son debut de quinquennat...

Or BFM est la propriété du Franco-Israélien Drahi...qui a pu acheter SFR (M. Drahi , soutenu par la banque Rotschild ) grâce à l'action de M. Macron....

Toujours le même sandwich : Tout en haut : ceux qui nous dirigent, et dont on ne parle presque jamais...

En dessous : ceux qui nous gouvernent, chargés de favoriser l'extension des bénéfices monstrueux de cette oligarchie mondiale (rappel : pendant que le matraquage a commencé en France sur le thème : la grève des cheminots a déjà coûté..;cent millions d'euros...Il y a des entreprises qui gagnent...des centaines de millions d'euros par mois...et même, pour un fond de pension dont j'ai parlé il y a peu : 300 millions d'euros...PAR JOUR !)

Et tout en bas, le Peuple, que l'on continue d'essayer de manipuler grâce à la presse propriété de l'oligarchie discrète ou inconnue...

C'est pour cette raison, qu'ils essayent de contrôler le web, avec des amendes démentes (jusqu'à...cinquante millions d'euros en Allemagne !) pour les "mensonges" (fake news) ...

...étant bien entendu qu'il y a beaucoup de fausses informations ici (comme l'histoire de la prime de charbon touchée par les conducteurs SNCF...prime qui a été supprimée..il y a quarante quatre ans ! )...

Et l'intérêt d'une page comme celle-ci, est précisément que nous additionnons nos cultures et nos connaissances pour échanger sans insultes, sans vulgarité, et sans haine.

 

Interview d'Emmanuel Macron sur BFM TV : Alain Finkielkraut "affecté" par le choix d'Edwy Plenel pour questionner le président 

Photo-Alain-Finkielkraut-CNEWS

Invité de Sonia Mabrouk sur CNews, le philosophe Alain Finkielkraut s'est indigné que le fondateur de Mediapart Edwy Plenel soit choisi pour interviewer le président de la République Emmanuel Macron, sur BFM TV dimanche soir.

Après son entretien au 13 heures de Jean-Pierre Pernaut ce jeudi, le président de la République Emmanuel Macron poursuit sa tournée médiatique. Dimanche soir sur BFM TV, il fera face à deux journalistes connus pour leur fermeté dans l'exercice de l'interview politique : Edwy Plenel et Jean-Jacques Bourdin. Si la présence du matinalier vedette de RMC et BFM TV semble avoir été implicitement validée par l'ensemble des commentateurs, celle du fondateur de Mediapart Edwy Plenel suscite en revanche beaucoup d'émoi. Après Marine Le Pen en début de semaine, le philosophe Alain Finkielkraut a lui aussi dénoncé l'onction élyséenne accordée au fondateur de Mediapart.

 

maxresdefault

 

Emmanuel Macron interviewé par Edwy Plenel : "scandalisée", Marine Le Pen déterre un vieux dossier embarrassant pour le journaliste (VIDEO) 
Choix des intervieweurs, questions... Les dessous de l’interview d’Emmanuel Macron sur BFMTV par Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel 
Interview d'Emmanuel Macron : quels livres étaient posés sur le bureau du président ? 
Après Jean-Pierre Pernaut sur TF1, Emmanuel Macron bientôt invité de… Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel sur BFMTV ! 
Propos d'Emmanuel Macron sur l'audiovisuel public, le président de la commission des affaires culturelles dément 

caricature-edwy-plenel_islamo-collabo_leche-babouche_par-ri7

L’Islamo-collabo Macron..

images (4)

C'est toujours lui qui soutient Tariq Ramadan…

 

What is up ? ..pour ne pas dire: " what is up !.."

tiens-avant-interviewer-emmanuel-macron-jean-pierre-pernaut-rencontre-brigitte_reference

Pernaut, Bourdin, Plenel : que signifie l'offensive médiatique de Macron ?

Crashdebug.fr

Hum... bah ce n'est pas moi qui l'écouterais je suis plus monopolisé par la gestion au quotidien de mon compte en banque... Aussi je vous conseil d'écouter François Asselineau à la place, au moins vous ne perdrez pas votre temps en éléments de langages scriptés... Emmanuel Macron lors du débat de l'entre-deux tours. - Crédits photo : STRINGER/AFP FIGAROVOX/ENTRETIEN - Emmanuel Macron sera l'invité du 13h de TF1 jeudi, et de BFMTV et Mediapart dimanche soir. David Desgouilles y voit un coup de communication destiné à chasser sur les terres de Laurent Wauquiez, au cœur de la «France périphérique» et des classes populaires. David Desgouilles est membre de la rédaction de Causeur. Il a notamment publié Dérapage (éd. du Rocher, 2017). Lors de ses vœux à la presse, le président avait annoncé vouloir instaurer une «saine distance» à l'égard des journalistes, loin de la «connivence» et des «habitudes prises». Est-il en train de redevenir l'ami des journalistes? Je ne pense pas que ces deux rendez-vous remettent en cause cette «saine distance», qui annonçait surtout la fin des «off» avec un ou plusieurs journalistes, ces fameux tête-à-tête dont François Hollande raffolait jusqu'à la caricature, ce qui avait donné le fameux livre de Gérard Davet et Fabrice Lhomme. Emmanuel Macron demeure dans une parole rare et exclusivement publique avec les journalistes. Ce sont désormais ses conseillers qui se livrent aux fameux «off». Lui choisit son calendrier avec la presse et souhaite montrer que c'est lui qui le choisit. Quelle stratégie recherche-t-il en donnant deux interviews télévisées en un laps de temps aussi court? Il souhaite, semble-t-il, reprendre la main dans un moment décisif de son quinquennat. Après être remonté dans les études d'opinion à l'automne, il subit à nouveau une baisse, corrélée à celle de son premier ministre depuis le mois de janvier. La mise en œuvre de ses mesures fiscales (hausse de la CSG, taxes sur les carburants) et d'autres décisions comme celle de la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires n'y est certainement pas pour rien. Ce qui apparaît également, c'est que le différentiel entre les cadres et les catégories populaires est devenu très important dans sa popularité. Plus de 60 % d'opinions favorables pour les premiers, moins de 30 % chez les secondes. Emmanuel Macron apparaît de plus en plus comme le Président des métropoles connectées à la mondialisation, celle des «winners», pour employer son franglais malheureusement habituel. De plus, sont apparus différents conflits sociaux (SNCF, universités, éboueurs etc…) qui, à des degrés divers, secouent le gouvernement comme il ne l'a jamais été. On évoque le risque de convergence des luttes avec le spectre d'un nouveau Mai 68. Cette double-interview répond à ces préoccupations. Emmanuel Macron va tenter d'aller sur le terrain de l'adversaire, et notamment celui de Laurent Wauquiez, qu'il craint plus qu'on ne le croit. À mon sens, il va tenter d'apparaître comme l'homme de l'Ordre républicain lors de ces deux rendez-vous et parler à des auditoires sensibles à la thématique de l'Ordre, comme pour conjurer le fameux Mai 68 qu'on lui promet. Pour résumer, il veut faire un «Baden Baden» préventif. » LIRE AUSSI - Communication: Emmanuel Macron ou le coup d'éclat permanent Auprès de Jean-Pierre Pernaut, dans un JT qui sera tourné en direct d'un petit village de l'Orne, le président s'adresse à un public rural… en somme, à des gens qui n'ont pas voté pour lui? En effet, il s'adressera jeudi à une France périphérique, mais plutôt âgée. Cette France âgée a moins voté pour lui que pour François Fillon au premier tour, certes, mais elle a néanmoins voté pour lui au second tour. Et c'est cette France-là qui a la CSG en travers de la gorge. C'est aussi la France qui continue de se rendre la plus nombreuse aux urnes dans les élections intermédiaires et qui est la plus favorable à l'Europe. Il va tenter de la convaincre d'être derrière lui contre les «extrémismes», ceux qui empêchent les travailleurs de travailler et les étudiants d'étudier. C'est cette France qu'il veut tenter de convaincre que «L'Ordre, c'est lui». À cet égard, il n'est sûrement pas un hasard que l'évacuation de Notre-Dame-Des-Landes précède de peu ces deux rendez-vous médiatiques. Le choix de Jean-Jacques Bourdin et d'Edwy Plenel a de quoi surprendre. Certains taxent le premier de «populisme», d'autres soupçonnent le second de connivence avec les islamistes. Pourquoi les avoir choisis? Parce qu'il apparaîtra d'autant plus comme l'homme au-dessus de la mêlée. Il devrait se montrer beaucoup plus offensif lors de ce rendez-vous de dimanche qu'à celui de jeudi. Le choix de deux interlocuteurs connus pour être des intervieweurs-bagarreurs constitue en soi un message. Là aussi, il voudra apparaître comme l'homme de l'ordre face à un Bourdin qui va parler de la galère des usagers et un Plenel qui voudra insister sur les luttes sociales. On devrait le voir davantage - volontairement - en symbiose avec le premier qu'avec le second, d'autant qu'il y aura davantage de téléspectateurs devant BFM - et notamment les actifs de la France périphérique, absents devant leur poste à 13h le jeudi - que devant Mediapart. Tout le défi sera de rester l'homme du «en même temps», tout en affirmant cette volonté d'apparaître comme le garant de l'ordre républicain. Peut-être en profitera-t-il pour désigner clairement l'ennemi islamiste, ce qu'il a fait dans son discours d'hommage au colonel Beltrame mais qu'il n'a pas encore fait dans une émission de télévision. La présence d'Edwy Plenel lui donne en effet cette occasion.   Source : Le Figaro.fr Informations complémentaires : Crashdebug.fr : Emmanuel Macron : 64% des Français sont mécontents de son action Crashdebug.fr : François Asselineau explique le programme d'Emmanuel Macron en 1mn Crashdebug.fr : Réformes économiques et sociales : Découvrez à quelle sauce veut nous manger la Commission européenne en 2017 en 9 points Crashdebug.fr : Hausse des salaires en cabinets ministériels : « choquant » selon un ex-député Crashdebug.fr : 120 millions de moins sur les stock-options, le dernier cadeau de Macron aux plus riches... Crashdebug.fr : Guyane : Macron Père Noël des milliardaires Crashdebug.fr : Politique fiscale : 88% des Français estiment que le gouvernement favorise les grandes fortunes Crashdebug.fr : Suppression de l'ISF : quelques arguments pour ne pas avaler la soupe de Macron... Crashdebug.fr : Pour Thomas Piketty, la suppression de l'ISF « est une lourde faute historique… » Crashdebug.fr : L’assurance-chômage universelle d’Emmanuel Macron va-t-elle amputer les droits des chômeurs ? Crashdebug.fr : Contrôle des chômeurs : la proposition de Gattaz fait polémique Crashdebug.fr : Française des jeux : l'État envisage la privatisation... Crashdebug.fr : Impôts : les niches fiscales vont coûter 100 milliards d’euros en 2018, un record Crashdebug.fr : « Les 11 vaccins, un cadeau de Macron à ceux qui ont donné du pognon pour sa campagne » (Ph. Pascot) Crashdebug.fr : L'aide médicale pour les clandestins va augmenter de 108 millions d'euros Crashdebug.fr : A-t-on payé 1.400 milliards d’intérêts sur la dette depuis 1979 ? Crashdebug.fr : De Pompidou à Macron, le système Rothschild tire toujours profit de la dette publique... Crashdebug.fr : Grâce à Macron, les rentiers paieront moins d'impôts… que la plupart d'entre vous ! Crashdebug.fr : Siemens-Alstom : le TGV passe sous contrôle allemand Crashdebug.fr : Chantiers navals STX : les Italiens seront majoritaires Crashdebug.fr : Alstom : Dupont-Aignan accuse Macron de « haute trahison industrielle » Crashdebug.fr : Le gouvernement veut externaliser les contrôles de vitesse Crashdebug.fr : Radar tourelle : Big Brother dans ma voiture... ? Crashdebug.fr : Comment la France s’apprête à devenir un État policier où chacun est transformé en potentiel suspect Crashdebug.fr : Les syndicats de routiers « effarés » après leur rendez-vous au ministère Crashdebug.fr : Suppression de la taxe d'habitation : le cadeau empoisonné du gouvernement... Crashdebug.fr : L’État supprime les aides au maintien de l’agriculture bio... Crashdebug.fr : Macron approuve la réforme du Code du travail malgré la pression de la rue Crashdebug.fr : Locataires HLM : le maintien dans les lieux sera réexaminé tous les six ans... Crashdebug.fr : Changement de calcul des APL : Qui seront les gagnants et les perdants ? Crashdebug.fr:  Ces JO 2024 qui vont nous ruiner... Crashdebug.fr : Guillaume Lebeau, le témoignage saisissant d'un flic en colère Crashdebug.fr : Une expulsion tourne mal à Draguignan un policier blessé, le locataire abattu Crashdebug.fr : Plus d'un Français sur trois a connu la pauvreté Crashdebug.fr : Saint-Martin : L'effondrement prophétique de l'État français Crashdebug.fr:  Les 3520 ménages les plus riches de France planquent… 140 milliards d'euros dans les paradis fiscaux ! Crashdebug.fr : Pour plus de croissance, le FMI invite à taxer... les revenus des riches Crashdebug.fr : La TVA va financer les régions dès 2018 Crashdebug.fr : L’ouverture de la PMA à toutes les femmes prévue en 2018 Crashdebug.fr : Les PEL ouverts à partir de janvier 2018 seront taxés de 30% dès la première année, annonce Bruno Le Maire Crashdebug.fr : L'exonération des heures sup est reportée après 2018 Crashdebug.fr : « Fainéants », « passions tristes » : le gouvernement joue la provoc avant les manifs Crashdebug.fr : L'Émission politique : Macron refuse de dévoiler comment il a dépensé sa fortune Crashdebug.fr : « Une attitude arrogante », « un président raté… » : une tribune du New York Times accable Macron Crashdebug.fr : Chez Macron tout est bidon... Crashdebug.fr : Le « big data » ou la recette secrète du succès d'Emmanuel Macron ? Crashdebug.fr : Si vous hésitez à voter Macron, regardez ça (vidéo) Crashdebug.fr : Moment détente (?) : Tout savoir (ou presque) sur le parcours de Macron Crashdebug.fr : Charles Gave : « Cela fait 40 ans qu’ils essayent de détruire la France !... » Crashdebug.fr : Qui gouverne RÉELLEMENT la France et l'Europe ? Crashdebug.fr : John Perkins : Les confessions d’un assassin financier Crashdebug.fr : Tsipras et Macron se voient à la pointe d'une nouvelle Europe Crashdebug.fr : Les pays qui ont appliqué l'austérité ont vu leurs dettes publiques exploser Crashdebug.fr : Les annonces de Mario Draghi : la BCE fait de la cavalerie (Philippe Herlin) Crashdebug.fr : Etienne Chouard : « l’argent des Banque Centrales n’est donné qu’aux malfrats » Crashdebug.fr : Mais où sont passés les centaines de milliards d’euros imprimés par la BCE ? Crashdebug.fr : Ce n’est pas l’austérité pour tout le monde : la Banque Centrale Européenne donne des milliards d’Euros au CAC40 Crashdebug.fr : CAC 40 : plus de 52 milliards d'euros de profits au premier semestre Crashdebug.fr : La BCE prête à couler l’économie... Crashdebug.fr : Philippe Béchade : la finance ou le royaume des fake news Crashdebug.fr : Draghi : « Trop en savoir sur nos grandes banques pourrait provoquer la panique... » Crashdebug.fr : ATTENTION ! : Olivier Delamarche vous prévient aimablement que l'Union Européene discute en ce moment même des modalités de la saisie des comptes bancaires courants Crashdebug.fr : Puissante et incontrôlée la troïka (Arte) Crashdebug.fr : Docu : Bruxelles le vrai pouvoir… Crashdebug.fr : Des nouvelles de nos CHERS « amis » de Bruxelles... Crashdebug.fr : Hauts fonctionnaires européens à 19.380 €uros par mois ! Crashdebug.fr : Moment détente (?) : BUZZ « Scandale au Parlement européen » (Yves : Gloria.tv) Crashdebug.fr : « Les Millions perdus de l'Europe » (docu. Arte, 2010) Crashdebug.fr : Italie : après dix ans de crise économique, le taux de pauvreté absolue a triplé Crashdebug.fr : Tous saignés comme les Grecs... (FGTB) Crashdebug.fr : Nouvel Ordre Mondial : La « stratégie du choc » avance implacablement en Europe... Crashdebug.fr : Donald Trump va autoriser la publication de documents inédits sur l’assassinat de JFK Crashdebug.fr : Sociétés secrètes : qui sont ces éminences grises qui règnent sur le monde ? Crashdebug.fr : Natacha Polony - Le dîner du Siècle - Le Groupe Bilderberg Crashdebug.fr : François Fillon à Philippe de Villiers : « Les Bilderbergs, c'est eux qui nous gouvernent » Crashdebug.fr : Philippe de Villiers : « Les hommes politiques au pouvoir depuis 40 ans sont des criminels… » Crashdebug.fr : L'Union européenne était une idée AMÉRICAINE... Crashdebug.fr : Illuminazi 666 (Rockin' Squat) Crashdebug.fr : Un repenti de la haute finance luciférienne témoigne : « Si seulement les gens savaient comment fonctionne réellement le monde… » Crashdebug.fr : « Nous sommes tous manipulés... » selon un ancien officier de la DGSE Crashdebug.fr : L'Union Européenne, une Dictature démasquée... Crashdebug.fr : L’éclatante faillite du nouveau credo, par Maurice Allais (1999) Crashdebug.fr : « Lettre aux Français contre les tabous indiscutés » - Le cri d’alarme du seul prix Nobel d’économie français (1988) : Maurice Allais Crashdebug.fr : System failure, press a key to reboot... Crashdebug.fr : Capitalisme (4/6) - Et si Marx avait raison ? (Arte) Crashdebug.fr : Capitalisme (6/6) - Karl Polanyi, le facteur humain (Arte) Crashdebug.fr : Révélations de Aaron Russo sur le 9/11, le CFR, et les Rockefeller Crashdebug.fr : Témoignage : le père J.-Paul Régimbald nous mettait en garde dès 1983 sur « le complot universel » Crashdebug.fr : La CIA a créé le label de « Théoriciens du complot... » pour attaquer quiconque mettait en doute la version officielle. Crashdebug.fr : Séductions et Hérésies de la fin des temps : Dieu ou Mammon ? Crashdebug.fr : Mammon ou la religion de l'argent (Arte) Crashdebug.fr : Le mensonge dans lequel nous vivons Crashdebug.fr : Quand vous verrez Toutes Ces Choses (partie 1 de 4) Crashdebug.fr : L'Ange gardien : Comment lui parler, l'appeler à l'aide, le remercier Crashdebug.fr : Interview d’Étienne Chouard par ThinkerView Crashdebug.fr : Et si nous revivions des « jours heureux » ? Crashdebug.fr : La route vers la démocratie... Crashdebug.fr : Entretien avec François Asselineau – Questions d’actualité n° 47 du 28 août 2017 : Que font UPR, gouvernement et « opposition » ? – Macron à l'Est - L'idée de Sarkozy (UPR) Crashdebug.fr : Pourquoi vous êtes Contrarien et pourquoi les autres sont stupides et moutonniers !! Crashdebug.fr : L'explosion sociale pourrait venir de là où on ne l'attend pas... Crashdebug.fr : Loi travail XXL : les dates et cartes des mobilisations en septembre Crashdebug.fr : Entretien avec François Asselineau – Questions d’actualité n° 51 du 19 octobre 2017. « Jugeons l'UE avec ses retombées : Industrielle, sociale, et environnementale » (UPR) Crashdebug.fr : Moment détente (?) : « Quand les gens se seront vraiment rendu compte de qui vous êtes, il ne leur faudra pas longtemps pour prendre cette chambre d'assaut... Et vous pendre... » (eurodéputé Godfrey Bloom) Etc..., Etc...

macron-bfmtv

Une mise en scène orchestrée et voulue..

 

Les coulisses de l'interview de Macron face à Bourdin et Plenel

XVMe48dd2fc-3f26-11e8-89e9-6350770897d6-805x453

Simulation du plateau de l'interview qui se déroulera au théâtre national de Chaillot.BFM TV

 

Lieu, thèmes, organisation... Voici comment se déroulera l'interview d'Emmanuel Macron dimanche soir face à Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel. 

D'une école primaire de l’Orne au palais de Chaillot. Changement de décor pour la seconde interview d’Emmanuel Macron. Et changement de rythme. Après un premier entretien face à Jean-Pierre Pernaut, jeudi dans le 13 Heures de TF1 délocalisé dans une classe de Berd'huis, le second volet de cette offensive médiatique aura lieu dimanche soir en prime time avec une interview de deux heures face à Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel. L'évènement sera diffusé sur BFMTV, RMC et le site Mediapart.

BFM TV précise que ce duo inédit d’intervieweurs a été proposé par l’Elysée et accepté par la chaîne. L'entretien aura lieu en direct du foyer du Théâtre national de Chaillot, dans la XVIe arrondissement de Paris, avec la Tour Eiffel en toile de fond. «Ni BFM, ni Mediapart ne souhaitaient que l’interview se déroule à l’Elysée. Il fallait un lieu neutre», explique à Paris Match Céline Pigalledirectrice de la rédaction de BFMTV. «C'est un lieu assez sobre et solennel» qui permet également «d’organiser un studio télé dans de bonnes conditions». «Le décor est fort mais l'interview très simple : un homme face à deux intervieweurs pendant deux heures», précise-t-elle indiquant qu'il n'y aura «ni sujets vidéos, ni interpellation de Français*» contrairement à ce qui a pu être proposé par TF1.

* On sert à quoi alors ? On est des faux "acteurs" et faux spectateurs indolores et..inodores..!

plateau3_inside_full_content_pm_v8

Simulation du plateau de l'interview au théâtre national de Chaillot.

Edwy Plenel a accepté d’avoir une oreillette

«Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel se partageront la parole de manière équitable, ils travaillent actuellement ensemble. Ils seront face au président et conduiront ensemble les deux heures d’entretien», ajoute par ailleurs la chaîne. Selon nos informations, après de longues discussions Edwy Plenel a accepté d’avoir une oreillette. C’est Hervé Béroud, patron de BFM TV, qui sera aux manettes depuis la régie et parlera aux deux journalistes via l’oreillette.

Durant ces deux heures d'interview au cours de laquelle le président sera amené à faire le bilan de son action depuis un an, les principaux thèmes abordés seront : le mécontentement social, la politique économique, le «président des riches», la laïcité, la sécurité, le terrorisme, les questions migratoires, la place de la France dans le monde (la Syrie, les Kurdes, la Turquie, les tensions entre Trump et Poutine...)

Plus de six millions de téléspectateurs pour le 13 Heures de TF1

Alors que l'interview accordée au 13 heures de TF1 jeudi a permis au chef de l'Etat de s'adresser plus particulièrement aux retraités et aux ruraux, l'entretien accordé à BFMTV, RMC et Mediapart devrait permettre à Emmanuel Macron de parler à une audience plus urbaine et avec ce créneau plus favorable aux actifs de toucher un nombre de téléspectateurs plus important. Jeudi midi, l'entretien du président avec Jean-Pierre Pernaut a été suivi par 6,4 millions de personnes.

Photo-billet-antisémite-Médiapart

 

FAKE NEWS !

 

La sauce BFM/TV ou mayonnaise..

 

Un an après son élection, Emmanuel Macron sera l'invité dimanche de BFMTV, RMC et de Médiapart, face à Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel

Emmanuel Macron sera dimanche 15 avril, à 20h35, l’invité d’une émission exceptionnelle sur BFMTV, RMC et Mediapart. Il sera interrogé par Jean-Jacques Bourdin pour BMTV et RMC et par Edwy Plenel pour Mediapart. L’émission se déroulera sur une durée de deux heures.

Toute l'actualité politique en France: les polémiques, les petites phrases, les élections, les sondages, les résultats, l'Elysée et Matignon, La République En Marche le PS, Les Républicains, les projets de lois, le parlement..

BFMTV, 1ère chaine d'information en continu de France, vous propose toute l'info en temps réel avec 18h d'antenne live par jour et plus de 1000 duplex par mois. Retrouvez BFMTV sur le canal 15 de la TNT et sur BFMTV.com.

 

DagqGzwXcAAXx2u

Une mise en scène savamment orchestrée !..

infographie-visactu-1523478749

En fait, il s’agit d’un débit sirupeux pour « endormir » les gens et ainsi faire taire l’opinion publique, ni plus ni moins…

711x400_visactu-e-macron-2-interviews-televisees-cette-semaine-162b114a25a

e8fcff2eb39bd9756e6aec8e1f5fb4c8

Macron sur TF1 : ces questions que Pernaut a laissées à Bourdin et Plenel

16489850

L'interview avec Jean-Pierre Pernaut a duré plus d'une heure. Mais le président n'a rien dit sur le projet de loi immigration et si peu sur les facs bloquées.

 

e0f5acfe715b413a55fb69eaef6c7

 

L'élève Macron avait pas trop mal révisé son oral. Dans cette classe de CE2 au décor multicolore de l'école de Berd'huis, petit village de l'Orne, où il a répondu aux questions de Jean-Pierre Pernaut, le président a étalé ses savoir-faire du moment − raffûter les cheminots sans les humilier, justifier la hausse de la CSG pour les retraités en parlant d'un petit effort*... Mais il a aussi montré quelques lacunes, avec des réponses trop évasives, sur les blocages dans les facs par exemple. Tout en assumant de franches impasses. Grâce, ou à cause de Jean-Pierre Pernaut, il a ainsi passé sous silence des sujets brûlants. En voici trois, sur lesquels les journalistes de Mediapart et RMC, Edwy Plenel et Jean-Jacques Bourdin, pourraient avoir la bonne idée d'interroger le président dimanche soir. 

* Du foutage de gueules ! Prendre les retraités pour des imbéciles, des ignares, pire encore..des billes !!!

Le très contesté projet de loi immigration

emmanuel-macron-a-richebourg-nord-dans-le-pas-de-calais-le-9-avril-2018

Rien. Pas une question. Jean-Pierre Pernaut n'a même pas évoqué le sujet. Il y avait pourtant matière à interroger et confronter le président sur sa politique migratoire, que les associations d'aide aux étrangers, la gauche mais surtout des députés macronistes eux-mêmes − peut-être des frondeurs en herbe − dénoncent comme trop répressive.

Le projet de loi asile et immigration sera examiné par l'Assemblée à partir de ce lundi 16 avril. Mais en commission, une vingtaines d'élus LREM ont déposé plus de 200 amendements pour infléchir la logique répressive du texte rédigé par le ministre de l'Intérieur. L'un d'eux, Jean-Michel Clément, ayant qualifié de "cosmétiques" les amendements de ses collègues suiveurs. Si bien que Richard Ferrand, le chef de file des députés LREM, a dû appeler ces récalcitrants à la discipline de groupe.

Symptôme du malaise : devant la commission des lois qui l'avait invité, le défenseur des droits Jacques Toubon, qui dénonce le texte depuis de longs mois, a rabroué deux élus LREM en leur rappelant que "les droits fondamentaux" n'étaient pas "caricaturaux". Nul doute qu'Edwy Plenel s'emparera du sujet dimanche soir.

manuel-valls-invite-matinale-bfm-novembre_exact1024x768_l

Le "lien abîmé" entre l'Eglise et l'Etat

Devant-les-eveques-de-France-Macron-attendu-sur-la-PMA

Bien sûr, Emmanuel Macron n'est pas responsable de la libre et partisane interprétation que ses opposants aiment faire de ses discours. Mais puisqu'une phrase de celui qu'il a donné lundi devant la Conférence des évêques de France a fait autant de bruit, il y avait matière à l'interroger, à lui permettre, à tout le moins, de clarifier ses vues sur son rapport à l'Eglise. Lundi, Emmanuel Macron a en effet surpris, voire choqué, en affirmant, lors d'un long discours, vouloir "réparer" le lien entre l'Eglise et l'Etat qui "s'est abîmé".

Allusion probable aux opposants au mariage pour tous, le candidat Macron estimant que le pouvoir socialiste les avait "humiliés". A gauche, de Manuel Valls aux Insoumis, on a vu dans le long discours présidentiel une atteinte à la laïcité. A droite, de la récupération. Une précision n'aurait pas été saugrenue. Le président a-t-il franchi une ligne rouge ? La phrase a-t-elle été sortie de son contexte ?

Blocages à la fac et les "examens en chocolat"

"En un mot, pour les université, même fermeté ?" Ce n'est qu'après 1h10 d'entretien que Jean-Pierre Pernaut a posé la question. Et on a vite compris qu'il n'était pas question d'aborder le fond du sujet : la réforme de l'accès à l'université, vue comme l'instauration d'une "sélection". Pernaut ne l'y invitait pas. Alors Macron a répondu sur les blocages. Pas sur le fond.

"Très peu d'universités sont occupées. Je constate quand même que dans beaucoup d'universités occupées, ce ne sont pas des étudiants, ce sont des agitateurs professionnels. Les professionnels du désordre, dont parlait Michel Audiard, ils doivent comprendre que nous sommes dans un Etat d'ordre. Et les étudiants, ils doivent comprendre que s'ils veulent avoir leur examens en fin d'année, ils doivent réviser, car il n'y aura pas d'examens en chocolat dans la République."

Rémy Dodet

interview-emmanuel-macron-jean-jacques-bourdin-pousse-coup-gueule-contre-laurent-delahousse_exact540x405_l

Une ex-employée de l’Elysée étrille l’arrogance de l’équipe de Macron

Pendant 48 ans, Évelyne Richard fut chargée des voyages présidentiels. Aujourd’hui à la retraite, elle ne mâche pas ses mots en parlant du camp du chef de l’Etat.

000_u87b0

Evelyne Richard, 73 ans, dont 48 passés dans le palais présidentiel, a vu se succéder de nombreux présidents et leur garde rapprochée au fil des décennies. Aujourd’hui à la retraite depuis le mois d’octobre, cette ancienne chargée des voyages présidentiels rompt le silence et s’en prend à l’équipe d’ Emmanuel Macron.

"J'en ai vu, des arrogants. Mais, à ce point-là, jamais"

"Normalement, la grosse tête des victorieux se dégonfle au bout de quelques mois. Là, ça dure", déclare la "doyenne" de l’Elysée dans les colonnes du Canard enchaîné. Et d’ajouter : "En plus de quarante ans passés à l'Élysée, j'en ai vu, des arrogants. Mais, à ce point-là, jamais".

Réputée pour sa discrétion, Évelyne Richard est arrivée à l’Elysée en 1969, en même temps que Georges Pompidou. Ancienne étudiante en droit, elle a planifié des milliers de déplacements présidentiels. 

 

Un train de vie hors du commun..

 

26 000 euros pour trois mois : la facture de maquillage (très) salée d'Emmanuel Macron !

ob_a6bb97_599e7e74488c7bc23b8b4567

L'Elysée a réglé pour 26 000 euros de factures la maquilleuse du président de la République, pour trois mois de travail à l'Elysée ainsi qu'en déplacement. Une révélation qui n'est pas sans rappeler celle sur le coiffeur de François Hollande.

Le magazine Le Point a dégoté deux factures de 16 000 et 10 000 euros au nom de Natacha M., maquilleuse attitrée d' Emmanuel Macron qui le suit depuis sa campagne. Ces frais de 26 000 euros de maquillage couvrent une période de trois mois de travail selon l'hebdomadaire. 

Une révélation qui n'est pas sans rappeler celle du coiffeur de François Hollande, payé près de 10 000 euros brut par mois, comme l'ont souligné certains internautes. 

La pratique de l'externalisation des prestations des maquilleurs est caractéristique de la présidence Macron, puisque François Hollande disposait pour sa part d'une maquilleuse salariée.

Cette dernière était payée 6 000 euros net par mois, ce qui selon les calculs de l'hebdomadaire, qui prend en compte l'ensemble des frais, représentait un coût de plus de 30 000 euros par trimestre pour l'Élysée.

Il y avait déjà eu cette affaire avec le coiffeur de Mr. Hollande à l’Elysée et avec un montant mensuel de..7000 Euros !...

Réactions en chaîne

Si la facture de maquillage du chef de l'Etat est donc légèrement moins chère que celle de ses prédécesseurs, les internautes ont pourtant été choqués par le montant dépensé par Emmanuel Macron.

Rappelez-vous..

 

04/2017

11h53

17/04 11:53

L'étrange déclaration de Macron: "Cette semaine, vous allez entendre dire que j'ai un compte caché ! C'est faux" 

bfdee_0

L'étrange déclaration de Macron: "Cette semaine, vous allez entendre dire que j'ai un compte caché ! C'est faux"

 

C'est une petite phrase surprenante lancée ce matin par Emmanuel Macron face à Jean-Jacques Bourdin:

"Cette semaine, vous allez entendre dire que j'ai un compte caché dans un Paradis fiscal, c'est faux !"

Une déclaration étonnante car, à cette heure, aucun journal ou site sérieux n'a évoqué ce compte caché et visiblement, Emmanuel Macron a décidé de désamorcer les accusations avant même qu'elles ne soient formulées !

 

«Ça vient d'où, ces rumeurs ?», a demandé Jean-Jacques Bourdin.

Emmanuel Macron n'a pas répondu directement mais a tenu à préciser:

«Attention à ce que vous allez entendre. (...)

Depuis que j’ai démissionné du gouvernement et de la fonction publique, je vis de mes droits d’auteur

Entre 2009 et 2014, j'ai gagné un peu plus de 3 millions d'euros tout cumulé, j'ai payé 1,4 million d'impôts et j'en suis très heureux, c'est très bien. Je n'ai pas fait d'évasion fiscale. Il est donc resté 1,9 million.

Avec, j'ai remboursé des prêts, j'ai fait des travaux, notamment dans la maison de famille de ma femme."

 

Et c’est tout ?

 

Non, justement..

2167595_apres-tf1-jeudi-macron-sera-dimanche-soir-sur-bfmtv-rmc-et-mediapart-web-0301538906749

Ce qu’il oublie et a oublié de préciser, c’est que, alors qu’il était en charge au gouvernement, sous Mr. Hollande, il avait permis à un certain Mr. Drahi, patron et possesseur de la chaîne TV –BFM/TV, de pouvoir racheter S.F.R. .

mediapart

Non content de cela, c’est bien lui-même qui, de plus, avait permis et autorisé la prologation du contrat pour la gestion des autoroutes (dont entretien) au fameux groupe VINCI-EIFFAGE..

le-president-macron-va-repondre-aux-questions-de-jean-jacques-bourdin-et-dedwy-plenel-sur-bfmtv__359849_

Pour ces deux opérations Mr. Macron avait eu des « Royalties » en conséquences, une somme assez rondelette (on parlait de 83 millions d’Euros..à l’époque) et placée sur un compte offshore dans un paradis fiscal..alors ?...

Emmanuel-Macron

 

De plus, pour les femmes qui ne flâchent que sur l'apparence et le marketing, sachez que Mme. Macron, je veux dire..Brigitte, porte des ensembles assortis "Louis Vuitton"...

Emmanuel-Macron-Brigitte-est-une-femme-libre-responsable-un-visage-de-la-modernite

rvmk0m-HC

 

Conclusion

Tout ce battage médiatique et show télévisé ne sert en fait qu’à bercer et endormir l’opinion publique.. !

minutenews

 

Pour terminer..

 

How many roads can a men..to be exist..

2168983_playlist-de-lactu-la-contre-attaque-mediatique-de-macron-web-tete-0301550720563

Photo ci-dessus de Bob Dylan.

The answer my friend is blowing in the wind..

 

Seul Mr. Georges Pompidou était le seul et premier vrai président "écologique", mais mal compris, mal aimé, et surtout..dérangeant...(pourtant, il était également issu de la Banque de Rotshield, comme Macron, mais pas aussi arrogant, moqueur, tordu, versatile et sournois !!!..)...