village_asterix_1

 

Un peu d’humour..Oui ? ..Non ?..

DMq0RCnWkAAjZjk

Cela commence par une banale histoire dans une B.D. bien connue de toutes et de tous..

960x614_37e-tome-serie-asterix-sorti-19-octobre-asterix-transitalique

Vous savez celle où il est question de ce tout petit village d’irréductibles Gaulois quelque part au fin fond de la Bretagne..

Capture d’écran 2017-10-25 à 17

Je veux parler ici, bien-sûr..d’Astérix et Obélix son compagnon, avec, sans l’oublier..Idéfix le petit chien d’Astérix..

asterix-et-obelix-Principal

asterix2

Eh ! bien..figurez-vous qu’il y a peu, j’ai entendu que l’on voulait (l’Etat.. ?..) tout bonnement interdire toute référence à ce village Gaulois avec ses irréductibles Gaulois..de quoi tomber de sa chaise ou encore..des nues…

Asterix-Friends-CB-RW7

Récit ou plutôt lectures de différentes pages de presse datées d’octobre 2017..lisez bien !

Capture d’écran 2017-10-25 à 17

Non, vous ne rêvez pas !

Exit également les quelques lignes situant l’action : Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par les Romains… Toute ? Non. Un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur…” 

DMq0RCnWkAAjZjk

Le nouvel album Astérix élimine la référence au « village peuplé d’irréductibles Gaulois qui résiste encore et toujours à l’envahisseur »

 

Il y a quelques jours, le CRIF organisait une privatisation de l’exposition Goscinny au Musée d’art et d’histoire du judaïsme.

crif-asterix-goscinny

Francis Kalifat, Président du Crif, vous invite à une visite privée de l’exposition René Goscinny – Au-delà du rire, lundi 16 octobre 2017 de 18h à 21h30 au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme, 71 Rue du Temple 75003 Paris.

Quelques jours après sortait le nouvel album d’Astérix intitulé Astérix et la Transitalique. Télévisions, radios et presse écrite en assuraient immédiatement la publicité même si cet album est le fruit d’un scénariste et d’un dessinateur qui ne sont pas au niveau du défunt tandem Goscinny-Uderzo.

Asterix-et-la-Transitalique

Mais les fidèles lecteurs des aventures d’Astérix ont surtout immédiatement remarqué un changement symbolique majeur avec les précédents albums : la disparition de la fameuse page d’ouverture présentant une carte de la Gaule avec la loupe posée sur le village gaulois entouré des camps romains d’Aquarium, de Babaorum, de Laudanum et de Petibonum.

Capture d’écran 2017-10-25 à 17

Exit également les quelques lignes situant l’action : Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par les Romains… Toute ? Non. Un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur…” 

S’agit-il d’une nouvelle concession au politiquement correct ? Le terme  « village gaulois  » aurait-il désormais une saveur qui dérange la bien-pensance multiculturaliste ?

Interrogée par 20 Minutes, une porte-parole d’Hachette évacue la question, estimant que “cette question n’a pas d’intérêt, avant d’avouer un “parti pris éditorial”…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

648x415 (1)

Pourquoi la page d'ouverture d'Astérix a-t-elle été supprimée du nouvel album ?

648x415

La célèbre page de garde des aventures d'Astérix a été supprimée du nouvel album.

Astérix. Pourquoi la page de garde qui ouvre depuis toujours les bandes dessinées d'Astérix a-t-elle été supprimée du nouveau numéro ? L'éditeur estime que la question n'a pas d'intérêt... 

Quarante ans après la mort de Goscinny et six ans après qu’Uderzo a renoncé à dessiner, le scénariste Jean-Yves Ferri et le dessinateur Didier Conrad sortent le 37e volume des aventures d’Astérix intitulé Astérix et la Transitalique.

En compagnie d’Obélix, l’irréductible Gaulois va participer à une course de char à travers l’Italie, des Alpes au Vésuve, à laquelle tous les peuples sont invités, y compris les Romains que représente le champion Coronavirus prêt à tout pour gagner et plaire à César…

L’occasion pour nos Gaulois de rencontrer des peuples qui luttent eux aussi contre la volonté unificatrice des Romains, dont les Italiques et leurs velléités d’indépendance. L’album est truffé d’hommages à ses deux créateurs, à commencer par la couverture qui rappelle Le Tour de Gaule d’Astérix à ce détail près que si Astérix conduisait lui-même le char en 1963, il n’est désormais plus que le copilote d’Obélix…

Un détail intrigue cependant dans ce nouvel album : la disparition de la fameuse page d’ouverture présentant une carte de la Gaule avec la loupe posée sur le village gaulois entouré des camps romains d’Aquarium, de Babaorum, de Laudanum et de Petibonum.

Exit également les quelques lignes situant l’action : Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par les Romains… Toute ?Non. Un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours et à l’envahisseur” L’éditeur a-t-il estimé que ce petit texte emblématique de la saga était aujourd’hui trop violent pour être livré à des millions de lecteurs ?

Interrogée par 20 Minutes, une représentante d’Hachette balaie le sujet, estimant que cette question n’a pas d’intérêt, peut-on lire sur le site du quotidien gratuit. Et de simplement évoquer un “parti pris éditorial”… 

Capture d’écran 2017-10-25 à 17

Astérix : Mais pourquoi la carte du village gaulois a-t-elle disparu du dernier album «Astérix et la Transitalique»?

648x415 (1)

L’éditeur a ôté la traditionnelle carte et la présentation des personnages…

960x614_37e-tome-serie-asterix-sorti-19-octobre-asterix-transitalique

Le 37e tome de la série Astérix sorti le 19 octobre: Astérix et la Transitalique. — C. Allain / 20 Minutes

  • La traditionnelle carte de la Gaule a été éclipsée du dernier tome d’Astérix.
  • La présentation des personnages est aussi absente d’Astérix et la Transitalique.
  • L’éditeur Hachette explique que c’est un « parti pris éditorial ».
  • Ce 37e tome a été imprimé à cinq millions d’exemplaires.

Ils sont fous ces éditeurs. Sorti le 19 octobreAstérix et la Transitalique n’est pas un album comme les autres. Le 37e tome de la série créée par Albert Uderzo et René Goscinny a vu la carte de la Gaule et la traditionnelle présentation des personnages disparaître. Habituellement situées en ouverture des albums d' Astérix, les deux planches ont été éclipsées du tome imaginé par le dessinateur Didier Conrad et le scénariste Jean-Yves Ferri, qui officient ensemble pour la troisième fois.

>> A lire aussi : On a lu «Astérix et la Transitalique» avant tout le monde... Et on vous dit tout le bien qu'on en pense

648x415

Le 37e tome de la série Astérix sorti le 19 octobre: Astérix et la Transitalique. - C. Allain / 20 Minutes

Capture d’écran 2017-10-25 à 17

« Je n’avais pas remarqué. Ce sont des clients qui nous l’ont signalé », témoigne le responsable du rayon BD de la librairie Le Failler, à Rennes. Quelques centaines de mètres plus loin, même son de cloche au Forum du Livre. « C’est un collègue qui a remarqué. J’ai vérifié plusieurs albums mais la carte n’y était pas. C’est surprenant », poursuit un vendeur. Les camps romains d’Aquarium, Babaorum, Petibonum et Laudanum encerclant le village gaulois ont donc disparu.

DMq0RCnWkAAjZjk

« Un parti pris éditorial »

Faut-il y voir un oubli ? Non, un choix délibéré selon l’éditeur. « Vous imaginez bien que quand on imprime cinq millions d’exemplaires, on n’oublie pas des pages entières », répond une représentante d’Hachette, surprise de la question. « Nous avons inséré une carte de l’Italie dans l’histoire. Nous jugions cela plus utile que de mettre une carte de la Gaule. C’est un parti pris éditorial », poursuit-elle.

Cuvelier Jean-Louis@jlouiscuvelier

 

C'est juste moi ou le nouvel #Asterix ne comporte pas la page mythique de la carte du village gaulois et des camps romains ? #transitalique

16:37 - 21 oct. 2017

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Pour se justifier, Hachette explique également que ce n’est pas la première fois que la carte de la Gaule est absente. Lors de la sortie d’ Astérix en Corse, c’est une carte de l’île de Beauté qui avait été dessinée. Mais la différence est notable car la planche se trouvait bien en ouverture de l’album. « Cette question n’a pas d’intérêt », balaye la représentante d’Hachette.

648x415 (1)

La carte de Gaule traditionnellement dessinée en ouverture de la bande dessinée Astérix. - C. Allain / 20 Minutes

 

La carte de Gaule n’est d’ailleurs pas la seule à avoir disparu. Au verso de cette planche se trouvait également une présentation des personnages d’Astérix, d’Obélix, du druide Panoramix, du chef Abraracourcix et du barde Assurancetourix. « La série est tellement connue aujourd’hui que l’on n’a pas jugé nécessaire de présenter les personnages », répond l’éditeur. « Mais c’est comme si on enlevait le générique d’une série », s’agace un fan de la BD.

DMq0RCnWkAAjZjk

L’un des plus gros succès au monde

Avec cinq millions d’exemplaires imprimés (deux millions pour la France, deux pour l’Allemagne et un pour le reste du monde), Astérix fait partie des plus gros succès mondiaux de la BD. Editées depuis 1961 par Dargaud, les aventures du Gaulois ont été reprises en 1980 par les éditions Albert René créées par Uderzo après la mort de son acolyte Goscinny. Hachette a absorbé la petite maison d’édition en 2008. Albert Uderzo a également lâché le crayon à Didier Conrad et au scénariste Jean-Yves Ferri pour la sortie en 2013 d’ Astérix chez les Pictes.

 

La question reste posée..

village_asterix_1

Y a-t-il un rapport entre cette B.D. (pourquoi pas..) et ces différentes « ZAD » dont celle de Bure, et plus particulièrement celle de Notre Dame des Landes ?...

Et vous, aviez-vous remarqué la disparition de la carte de la Gaule et que pensez-vous de cet album ? Dites-le nous en commentaires ou sur contribution@20minutes.fr.

ZAD_Le-jeu

Conclusion

Zad_21_12_v_1

dessin

Faut-il en rire ?

Je ne le pense pas..

Personnellement, j’y vois là, une autre manière déguisée de « museler » la vindicte populiste et publique, autrement dit : « une atteinte et attaque directe à la liberté d’expression et droit de penser ! »..

agauledeb

asterix2

 

(je tiens à préciser de suite pour ce qui suit juste dessous..je ne fais pas de « prosélitisme », encore moins d’antisémitisme de quel ordre que ce soit, je ne fais que de reprendre des faits réels et bien vrais que l’on trouve et peut trouver dans la presse publique, en général, faits également vérifiables, et non des moindres, et, de plus, je ne prend aucun parti ni pour personne, je ne fais que d’informer..rien de plus !..qu’on se le dise..)

 

Pour terminer..

Nos brillants hommes politiques..

Les alliances et les appuis..

Ils ont tous fait de l’élitisme et « copinés » ou sinon fait du « copinage » pour leurs élections et sinon pour obtenir des voix…

Macron-surpris-par-la-demande-du-Crif-de-reconnaitre-Jerusalem-comme-capitale-d-Israel

Photo ci-dessus..Macron serrant la main à Mr. Francis Kalifat(Il est élu président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), le 29 mai 2016), surpris par la demande du « CRIF » de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël..

Photo-Macron-au-dîner-du-Crif

Photo ci-dessus de Mr. Francis Kalifat, tenant le micro dans sa main droite, et annonçant Mr. Macron pour sa prise de parole.

Macron-diner-du-CRIF

Photo ci-dessus de Mr. Francis Kalifat, serrant la main à Mr. Macron avant  sa prise de parole.

Photo-grand-rabbiçn-de-france-macron-dîner-crif

Photo ci-dessus de Mr. Macron en présence du grand rabbin de France-Haïm Korsia.

(Haïm Korsia, grand-rabbin de France depuis le 22 juin 2014.)

3909829-francis-kalifat-emmanuel-macron-claude-950x0-1

Photo ci-dessus, photo de groupe, en présence de Mr. Francis Kalifat « CRIF », avec Mr. Macron, juste à ses côtés, Jean-Paul Mokiejewski, dit Jean-Pierre Mocky(foulard blanc), et sur la droite Mme. Valérie Pécresse.

3909922-emmanuel-et-brigitte-macron-33eme-dine-637x0-2

Photo ci-dessus de Mr. Macron et Brigitte tout souriant lors de ce 33ème dîner du « CRIF », et où l’on reconnaîtra, en arrière-plan (flouté..), Mr. Gérard Collomb.

PhotoMacron-dîner-du-Crif-22-fevrier-2017

Photo ci-dessus d’un selfie avec Mr. Macron lors du dîner du « CRIF ».

7787366110_francois-hollande-au-diner-du-crif-a-paris-le-23-fevrier-2015

Photo ci-dessus de Mr. Hollande et avec Mr. Marek Halter (barbe..) et assis à droite, Mr. David de Rothschild (à la tête du groupe La Banque de Rothschild&Cie..)..(c’était le 23 février 2015)..

De-nombreux-candidats-a-la-presidentielle-au-diner-du-Crif

Photo ci-dessus de Mr. Hollande en grande conversation au cours du dîner du « CRIF »..et avec Dany Boon ( reconnaissable avec les lunettes ) en face de lui.

diner-crif-2017-2

Photo-Hollande-Macron-se-revoient-au-dîner-du-Crif

Photo ci-dessus, Mr. Hollande et Mr. Macron se retrouvent et se revoient au dîner du « CRIF »..

Hamon-et-Hollande-diner-du-CRIF

Photo ci-dessus de Mr. François Hollande serrant la main à Mr. Benoît Hamon, candidat de la gauche aux élections présidentielles, lors de ce dîner du « CRIF »..

Benoit-Hamon-candidat-gauche-presidentielle-Francis-Khalifat-president-Crif-22-fevrier-2017-diner-annuel-Conseil-representatif-institutions-juives-France-Pa

Photo ci-dessus de Mr. Benoît Hammon, candidat de la gauche aux présidentielles avec Mr. Francis Kalifat « CRIF »..

Francois-Fillon-candidat-droite-presidentielle-Francis-Khalifat-president-Crif-22-fevrier-2017-diner-annuel-Conseil-representatif-institutions-juives-France

Photo ci-dessus de Mr. Francis Kalifat « CRIF » avec Mr. François  Fillon..alors candidat aux présidentielles..

Diner-du-CRIF

Photo ci-dessus de Mr. Christian Estrosi à côté de Mr. Marek Halter.

 

Mr. Marek Halter :

Photo-Halter-Strasbourg-2010

Photo ci-dessus de Mr. Marek Halter à Strasbourg en 2010.

Marek Halter, né le 27 janvier 1936 à Varsovie, est un écrivain françaisJuif d'origine polonaise, naturalisé français en1980, il aborde dans ses livres beaucoup de sujets liés à l'histoire du peuple juif

Jeunesse et guerre

Marek Halter est né en 1936 à Varsovie, en Pologne, d'une mère poétesse yiddish et d'un père imprimeur.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Marek Halter et ses parents fuient en 1940 (ou en 1941, les sources divergent) leghetto de Varsovie créé par les occupants allemands. Ils passent dans la partie Est du territoire polonais occupée par l’Union soviétique[réf. nécessaire].

À la suite de l'invasion de l'Union soviétique par l'Allemagne nazie le 22 juin 1941, Marek Halter et ses parents qui se trouvent alors à Moscou sont évacués en République socialiste soviétique d'Ouzbékistan à Kokand, une ville de 300 000 habitants où se trouvent un million de réfugiés. Bérénice, la petite sœur de Marek âgée de trois ans, y meurt de faim et ses parents sont frappés par la dysenterie. Marek Halter fait alors tout pour sauver ses parents, alors que lui-même n'a pas encore 6 ans[réf. nécessaire].

En 1945, c'est au titre de délégué des pionniers de la République socialiste soviétique d'Ouzbékistan que Marek Halter alors âgé seulement de neuf ans se rend à la fête de la victoire à Moscou sur la place Rouge pour offrir des fleurs au dirigeant soviétique Joseph Staline[réf. nécessaire].

Retour en Pologne et départ pour la France

En 1946, à l'âge de dix ans, le jeune Marek retourne en Pologne, où il réside avec sa famille jusqu'à son départ pour Paris en 1950[réf. nécessaire].

À quinze ans, il est mime dans la compagnie de Marcel Marceau[réf. nécessaire], puis il est reçu à l'École nationale des beaux-arts[réf. nécessaire]. En 1954, il est lauréat du Prix international de peinture de Deauville et lauréat de la Biennale d'Ancône. Sa première exposition a lieu en 1955 à Buenos Aires où il reste deux ans et se lie d'amitié avec le président Juan Perón avant de se faire expulser d'Argentine par ce dernier1).

En 1957, Marek Halter revient en France. Il publie des articles, milite, intervient auprès des hommes d'État pour le respect des droits de l'homme, contre le racisme et l'antisémitisme et pour la paix au Proche-Orient[réf. nécessaire].

En 1967, à la veille de la guerre des Six Jours, il lance un appel international en faveur de la paix au Proche-Orient. Après la fin de la guerre des Six Jours, il fonde le Comité international pour la paix négociée au Proche-Orient et est à l'origine des premières rencontres entre Israéliens et Palestiniens[réf. nécessaire].

En 1968, il fonde la revue Éléments dirigée par son épouse Clara Halter. C'est la première publication à laquelle collaborent à la fois des Israéliens, des Palestiniens et des Arabes.

En 1972, il crée un comité pour la libération de l'écrivain juif soviétique Edouard Kouznetsov (ru) et lance plusieurs campagnes internationales en faveur des juifs d'URSS[réf. nécessaire].

En 1976, Marek Halter publie son premier livre Le Fou et les Roisprix Aujourd'hui relatant ses expériences au Proche-Orient. Celui-ci devient un best-seller.

En 1978, il fonde un comité pour la libération du journaliste argentin Jacobo Timerman, lance un appel pour le boycott de la Coupe du monde de football à Buenos Aires contre le régime des généraux en Argentine et crée un mouvement international de solidarité avec les mères de la Place de Mai.

En 1979, il crée Action internationale contre la faim avec Françoise GiroudBernard-Henri LévyAlfred Kastler (prix Nobel de physique), Guy SormanRobert Sebbag, ainsi qu'un certain nombre de médecins, journalistes, écrivains.

En 1981, il crée un comité Radio-Kaboul libre. En 1982, il est élu président de l’Institut Andreï Sakharov, puis en 1984, préoccupé par la montée du racisme et de l’antisémitisme en France, il participe à la création du mouvement SOS Racisme.

Après six années de recherches, il termine La Mémoire d'Abraham, roman deux fois millénaire d’une famille juive – en partie la sienne – qui paraît en France en 1983 (ce roman aurait été rédigé par un nègre littéraire, Jean-Noël Gurgand2). Cet ouvrage est vendu à plus de cinq millions d’exemplaires à travers le monde. Il obtient en France le prix du Livre Inter et reste pendant huit semaines sur la liste des best-sellers du New York Times.

En 1991, il crée deux collèges universitaires français en Russie, l’un à Moscou et l’autre à Saint-Pétersbourg, dont il est président[réf. nécessaire].

En 1992, ami de Yitzhak RabinShimon Peres et Yasser Arafat, il participe activement à l’organisation de rencontres secrètes entre Israéliens et Palestiniens, d’abord à Paris puis à Oslo[réf. nécessaire].

En 1993, à la suite d'une plainte de l'AGRIF, Marek Halter est condamné en appel pour une tribune publiée dans Le Figaro sur le carmel d'Auschwitz qui mettait en cause la responsabilité du catholicisme3.

En 1994, il termine son film Les Justes, qui ouvre en 1995 le Festival du cinéma de Berlin.

Marek Halter a publié une vingtaine de livres, romans et essais. Il collabore à une douzaine de journaux et magazines à travers le monde dont LibérationParis MatchDie Welt,VSDEl PaísThe Jerusalem PostThe ForwardLa RepubblicaExpressen.

En 2008, il est nommé officier de la Légion d'honneur[réf. nécessaire].

En 2013, il est décoré au Kremlin (Moscou) du prix Fiddler on the Roof par la Fédération des communautés juives de Russie4.

Marek Halter fut soupçonné par la DST française d'être « un agent des services israéliens »5.

Il a soutenu Vladimir Poutine dans sa guerre de Tchétchénie5.

En 2017, Marek Halter est un des organisateurs de La Marche des Imams Contre Le Terrorisme. Celle-ci, composée d'Imams du monde entier, fait escale dans toutes les villes d'Europe frappées par le terrorisme pour y apporter un message de tolérance inter-religions et de compréhension des vraies valeurs de l'Islam. Le 10 juillet 2017, ils firent escale dans l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime, France) dans laquelle fut assassiné le Père Jacques Hamel le 26 juillet 2016.

Attentat de l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray

Accusations de mensonge

Marek Halter a été sévèrement critiqué notamment par l'ancien résistant juif polonais Michel Borwicz qui avance que l'autobiographie de Halter est « bourrée d'inventions pures et simples », qu'il n'aurait jamais vu le ghetto de Varsovie, qui ne sera construit (2 octobre 1940) qu'après son départ avec sa mère pour la zone d'occupation soviétique. Michel Borwicz récuse l'affirmation que le père de Halter aurait tenté de rejoindre le maquis, ainsi que celle de la participation de son grand-père au journal clandestin du ghetto Yedièss. Selon Michel Borwicz, l’anecdote concernant la visite à Moscou et Staline n'aurait pas plus de véracité historique6.

Selon les magazines Le Point et Le Nouvel Observateur, de nombreuses autres anecdotes racontées par Marek Halter seraient fausses ou inexactes7,8.

 

Photo-2016-Crif-crif1

Photo ci-dessus, où l’on reconnaîtra Mr. Hollande et Mr. Sarkozy, avec juste à ses côtés Mme. Simone Veil.

Photo-Walls-ministre-de-lintérieur-patrick-ambassadeur-maisonnave-dîner-crif

Photo ci-dessus de Mr. Patrick Maisonnave, ambassadeur, avec juste à ses côtés, Mr. Walls,  alors ministre de l’intérieur..

 

Les délires communautaires de Francis Kalifat ont révélé le pouvoir exorbitant du CRIF

arton50351-7078e

Ça devait arriver. À force de se sentir omnipotent, le CRIF, par la voix de son dernier président, Francis Kalifat, a fait une sortie de route digne des plus beaux accidents de Formule 1. Ceux qui avaient affaire (et qui ont toujours affaire) à son pouvoir aussi exorbitant qu’injuste savaient depuis longtemps que cette officine, derrière son masque humaniste, servait de donneuse d’ordres à nos politiques et à nos journalistes. Maintenant, tout le monde le sait.

Toute la presse, même la plus frileuse ou la plus soumise, se fait écho du « débordement » à la tête du CRIF qui s’est retrouvé dans la manifestation en hommage à Mireille Knoll, ce prétendu symbole de l’antisémitisme français. Le CRIF a trop tiré sur la corde, et la corde a pété. Nul doute que Kalifat a perdu la partie mais la question demeure du contrôle du CRIF, cette association hors de contrôle : un kyste, une tumeur sur un mécanisme démocratique qui shunte toutes les décisions de la politique visible. Une officine de personnages non élus qui ont plus de pouvoir que nos députés ou ministres, il faut le faire ! Le vrai cabinet noir de la République, il est là ! Et c’est ça aussi, la vraie définition de l’anti-sémitisme : ce pouvoir insolent au mépris de toutes les lois de la République.

On a même vu Yves Thréard, du Figaro, s’attaquer à Francis Kalifat, il est vrai sonné par son énorme faute de calcul : avoir cru à l’impunité absolue de son pouvoir répressif personnel. Les juifs antisionistes ou juifs de gauche lui sont tombés dessus, en exigeant sa démission et la dissolution du CRIF, cet organe trop voyant du pouvoir sioniste en France. Pour aller vers plus de discrétion, de douceur ? Ne soyons pas malins, ne voyons pas le mal partout mais le CRIF, à l’instar de la LDJ, devrait être dissolu et toute reformation interdite. Car le CRIF fait non seulement du mal à la France libre, mais encore plus aux Français juifs !

marche_blanche_kalifat_plantu-ca671

Photo ci-dessus « Marche Blanche » Kalifat..dessin de Plantu.

De quoi a aujourd’hui l’air un Français de confession juive qui se fait prendre littéralement en otage par les oukases et le positionnement dangereusement guerrier du CRIF ? Un CRIF qui divise sa propre communauté et la communauté nationale par ricochet à travers son pouvoir formidable. Un pouvoir qui lui a pété à la gueule, et qui révèle l’ampleur du désastre, celui d’une démocratie française complètement tordue, soumise, en lambeaux. L’abus de pouvoir mène toujours à l’injustice, et l’injustice à la révolte. Et on n’en est qu’au début. Hier, jeudi 29 mars 2018, ce fut la prise de conscience, nécessaire mais insuffisante.

On parlait de Thréard du Figaro, voici ce qu’il envoie en substance à la tête du CRIF :

« Tout avait bien commencé dans la cour des Invalides, autour du cercueil du colonel de gendarmerie Beltrame, mort de son courage en sauvant l’otage d’un terroriste. L’oraison funèbre du président de la République, en convoquant les mânes des figures illustres de notre histoire, avait invité les Français au sursaut face à “l’islamisme souterrain” qui grignote notre société. Malheureusement, cette journée s’est terminée dans la confusion, gâchée par la faute de Francis Kalifat, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif). À Paris, la “marche blanche”, qui aurait pu illustrer le sursaut évoqué le matin – la détermination de tout un peuple à lutter contre l’antisémitisme –, a pris un tour scandaleux, indigne, méprisable. »

Dans ta face, Francis ! Ensuite, Yves part dans son analyse personnelle, que nous ne cautionnons pas car pour lui, l’ennemi c’est l’islamisme, refrain que chante chaque jour à travers la bouche de ses agents médiatiques et politiques la tendance dure du pouvoir sioniste en France :

« La deuxième faute de Francis Kalifat est d’avoir oublié que Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon sont, chacun, les hérauts de millions de Français qui, s’ils sont proches des idées du Front national ou de La France insoumise, ne portent pas, dans leur écrasante majorité, l’antisémitisme en sautoir. Exclure les chefs de ces deux formations de la “marche blanche” revenait donc à les exclure, eux, militants, sympathisants, électeurs. À en faire des citoyens à part, discriminés qui plus est par les représentants des juifs eux-mêmes. Il ne faut pas s’y prendre autrement pour alimenter l’antisémitisme et ses odieux relents… »

Résumé : en dénonçant à la vindicte populaire (qui s’en bat les fouilles) Mélenchon et Marine comme grands satans de l’antisémitisme en France, Francis se goure de combat et ferme les yeux sur le vrai danger, l’islamisme rampant. On est sur la ligne Sarkozy-Valls-BHL, dite hard sionisme.

Thréard n’est pas tout seul à appuyer sur la faute stratégique de Kalifat, dans le camp sioniste on a compris la catastrophe pour l’image victimaire des juifs de France, celle que défend et alimente le CRIF en permanence. Même le tremblotant Joffrin se pique d’un édito presque courageux dans Libération du jour, étrangement intitulé « Pour les juifs ». Même si son postulat de départ est factuellement faux, et là on mesure toute la malhonnêteté (ou l’incompétence, laissons-lui une chance) du journaliste :

« Les incidents qui l’ont troublée ne doivent pas masquer le véritable enjeu, qui va au-delà du cas dramatique de Mireille Knoll. C’est un fait établi que les juifs français sont l’objet d’une résurgence de racisme et d’intolérance très particulière, qui pose de redoutables questions, non seulement à eux mais à tout républicain. »

Faux ! Les statisticiens bien alignés sur la pensée dominante du ministère de l’Intérieur pour 2017 ont, probablement la mort dans l’âme, dû admettre que les chiffres de l’antisémitisme en France étaient en recul. On rappelle le nombre des agressions contre les personnes : 71 en 2017, et plus largement, dans les 300 faits antisémites, qui comprennent les insultes à caractère antisémite. Cela n’empêche effectivement pas les racailles ou les fichés S d’avoir de mauvaises pensées antisémites ou antisionistes, mais les vaches semblent bien gardées. Quand elles ne sont pas relâchées à dessein...

Dans sa diatribe, Joffrin continue à cacher une partie de la vérité :

« Marc Knobel, directeur des études du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), évalue à 60 000 le nombre de juifs qui ont quitté la France en dix ans. C’est-à-dire environ 10 % des Français juifs, proportion considérable. On peut chipoter sur les chiffres ou remarquer qu’une partie d’entre eux ne s’exilent pas pour des raisons de sécurité mais pour effectuer leur alya, le retour vers la Terre promise. »

Là encore, info à moitié fausse, semi-fake news du fils Mouchard : une partie non négligeable des « alya » reviennent ! Sans compter les alya fiscales... qui permettent de profiter des avantages d’un travail bien rémunéré et d’une vie douce en France tout en restant israélien et en payant des impôts là-bas (nous reviendrons sur cette alya pas très mystique).

Gentiment, Joffrin dédouane Soral et Dieudonné de la responsabilité totale de l’antisémitisme français :

« Il existe toujours un antisémitisme venu de l’extrême droite comme en témoigne le succès des vidéos postées régulièrement par Alain Soral, ou l’affluence qu’on observe aux spectacles de Dieudonné ou encore les dérapages de certains membres du Front national. Mais de toute évidence, nous sommes désormais sur deux fronts et non plus un seul. »

Et le second front, c’est l’islamisme, celui que dénonce aussi Thréard du Figaro, théoriquement en opposition idéologique avec Libération. Comme quoi les grands esprits soumis à la pensée dominante se rencontrent ! L’antisémitisme islamiste, ou antisémitisme des banlieues, ou antisémitisme musulman, choisissez l’expression que vous préférez ou que vous détestez le moins, est donc la priorité des agents du système médiatico-politique. Dans La Croix, ce même jour, la shoatologue Annette Wieviorka tombe le masque du chercheur pour montrer son vrai visage, celui d’un agent politique. Elle intervient parce que l’heure est grave (pour le pouvoir sioniste français) :

« Il existe un antisémitisme dans la pensée d’extrême gauche qui n’est pas nouveau. Il remonte à Proudhon, à Marx, se nourrit des mêmes clichés de juifs associés à la puissance financière, des juifs maîtres du monde… Des intellectuels de gauche font aujourd’hui du musulman la figure du dominé. C’est absurde. D’où vient l’argent qui permet le rachat des grands clubs de foot ? Une telle analyse est non seulement une erreur, mais une faute morale. »

Nous voilà avec un premier antisémitisme, ou antisémitisme premier, comme les arts du même nom, celui dit de l’extrême gauche. Quant au musulman, selon elle, c’est loin d’être un dominé, ce qui annule la moralité de sa révolte qui s’exprimerait justement dans l’antisionisme ou l’anti-israélisme, qu’elle amalgame évidemment à l’antisémitisme, c’est plus pratique politiquement. 
À l’antisémitisme de gauche, historique, Annette ajoute celui de l’extrême droite, qui resurgirait aujourd’hui des entrailles des terres germaniques :

« Dans ma bibliothèque, je possède depuis des années un exemplaire de Mein Kampf. Mais la récente euphorie médiatique autour de la publication de ces écrits par un éditeur commercial m’a effrayée. L’antisémitisme d’extrême droite a cheminé comme une rivière souterraine qu’on voit resurgir et s’épanouir aujourd’hui. »

Pour Annette, le nouvel antisémitisme, le troisième donc, c’est celui de l’islam :

« Ce qui apparaît en revanche relativement nouveau, c’est un antisémitisme porté par les milieux islamistes et qui finit par déteindre sur de jeunes voyous. Les assassins d’ Ilan Halimi en 2006 comme ceux de Mireille Knoll la semaine dernière sont des êtres sanguinaires imbibés de cette idée que tous les juifs ont de l’or sous leur matelas. Au-delà de ces drames épouvantables, l’antisémitisme islamiste infuse aussi dans une partie de la population musulmane. »

Annette finit sur une note très personnelle :

« La situation des Palestiniens ne doit en aucun cas justifier l’antisémitisme qui se répand en France. »

Les Français ont assisté ces derniers jours de mars à l’exploitation loupée d’un fait divers ignoble mais hélas courant. La preuve :

« Lundi dernier (5 mars) un homme âgé de 61 ans, handicapé et marchant avec des béquilles, sort du supermarché... Il est abordé et agressé par un groupe de quatre personnes. Quatre hommes d’origine africaine qui se mettent alors à frapper le sexagénaire. L’un des agresseurs porte des coups au visage, le faisant chuter au sol... 
Vendredi 9 mars, plusieurs jours après l’agression, l’état de la victime ne s’améliore pas. Au contraire. L’Elbeuvien se sentant de plus en plus mal appelle à l’aide et est hospitalisé au Feugrais, l’hôpital le plus proche. 
Dimanche 11 mars il décède à l’hôpital, sans doute des conséquences des coups reçus le lundi précédent. » (Source : France 3 Régions)

Faut-il une marche blanche pour cette victime inconnue de la barbarie ? Qu’en pense le CRIF ? Qui doit-on inviter ?

Le débat chez Pascal Praud du 29 mars 2018 dans L’Heure des pros sur CNews évoque « l’erreur » de Kalifat et la légitimité du CRIF :

Voir la vidéo L’Heure des Pros (1er débat) du 29/03/2018

 

Jean-Luc Mélenchon persona non grata pour le CRIF ?

960x614_jean-luc-melenchon-exfiltre

Jean-Luc Mélenchon exfiltré de la marche blanche, le 28 mars 2018, à Paris. — ALAIN JOCARD / AFP

 

Marche blanche contre l'antisémitisme : il faut écouter le fils de Mireille Knoll, pas le Crif

Déjà en..2015..

 

Lorsque le « CRIF » en France se comporte comme un Ministère des Affaires étrangères..

30 avril 2015.

crif_ambassadeurs-1728x800_c

Le Président du CRIF Roger Cukierman a invité les représentants de 22  Ambassades des pays européens en France.

Selon le site Egalite et Réconciliation (ER), la rencontre qui s’est faite au cours d’un déjeuner a regroupé les ambassadeurs d’Allemagne, de Chypre, de Croatie, du Danemark, d’Espagne, de Grèce, de Hongrie, de Lettonie, de Malte, de Pologne, et de Roumanie, ainsi que les représentants des ambassadeurs d’Autriche, d’Estonie, de Finlande, de Grande-Bretagne, d’Irlande, d’Italie, de Lituanie, du Luxembourg, des Pays-Bas, de la République tchèque, de Slovénie, et de Suède.

Après avoir introduit la rencontre par une présentation du CRIF et de ses thèmes de travail : l’antisémitisme, la mémoire, les relations avec Israël, questions d’autant plus actuelles depuis les attentats à Paris, le Président du CRIF a invité les ambassadeurs et représentants des ambassades à s’exprimer sur ces sujets.

Les ambassadeurs ont commenté la situation de l’antisémitisme et du combat contre le jihadisme dans leurs pays respectifs et en Europe. Ils ont insisté sur la nécessité de les traiter par la fermeté, mais aussi par l’éducation, l’enseignement de la Shoah et à la tolérance, ainsi que par une réflexion sociétale sur les causes de ce fléau.

Cukierman a insisté sur l’absence d’unité européenne illustrée à plusieurs niveaux (politique étrangère, Internet…), notamment au cours des votes récents aux Nations unies et à l’UNESCO.

Au cours de la discussion, des principes forts ont été rappelés : « Il faut raffermir nos idées et soutenir nos sociétés », « Il faut combattre la passivité, l’indifférence », « dans les années 30/40 c’est une petite minorité qui a gagné », « Il faut que la société s’indigne et non qu’elle s’habitue », « l’antisémitisme et le racisme sont différents ; il faut savoir traiter l’un et l’autre, mais de manière séparée ». Roger Cukierman a appelé au « vivre-ensemble européen » avant de remercier les participants au déjeuner pour la qualité et l’intérêt des échanges, ajoute le site ER.

Le président du CRIF était accompagné de Yonathan Arfi, vice-président et président de la Commission internationale, de Robert Ejnes, directeur exécutif, de Paul Rechter, conseiller du président, et d’Eve Gani, directrice des relations internationales.

Il arrive aussi au Crif de rappeler le ministère français des AE à l’ordre, en critiquant certaines positions françaises.

Toujours selon Egalite et réconciliation, Cukierman a adressé la semaine passée un courrier au ministre Laurent Fabius pour lui reprocher de ne pas s’opposer aux résolutions onusiennes hostiles à Israël.

« Alors que les USA, la Grande-Bretagne, l’Allemagne et le Japon s’opposent ou s’abstiennent aux résolutions hostiles à Israël, la France est la seule grande puissance démocratique à voter en faveur de ces résolutions », a-t-il déploré.

Selon le président du Crif « les positions hostiles à Israël nourrissent un antisionisme qui mène tout droit à l’antisémitisme ».

crif_ambassadeurs-550x400_c

Voir le lien ci-dessous:

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=233891&cid=19&fromval=1&frid=19&seccatid=26&s1=1

Ou lorsque le nouvel ambassadeur d'Espagne, en France, et à Paris est venu directement rendre visite à Mr. Kalifat du "CRIF"..

Photo-Francis-Kalifat-ambassadeur-Espagne-en-France-a-Paris

 

Photo ci-dessus de Mr. Kalifat aux côtés de Mr. l'ambassadeur d'Espagne en France et à Paris.

Si ça ce n'est pas une forme "d'allégence", en guise d'adoubement, alors je ne sais pas, je ne sais plus..

Déni de démocratie : Thierry Dana, ambassadeur de France au Japon, ne "servira" pas Marine Le Pen

Photo-Thierry-Dana-ambassadeur-de-France-au-Japon

Pour la première fois, un diplomate exprime publiquement ses craintes de voir la candidate du Front national arriver à l’Élysée.

« La France est conquérante et vous voulez en faire un pré carré. » La formule cinglante vient de Thierry Dana, l’ambassadeur de France au Japon. Le diplomate s’est fendu d’une tribune dans Le Monde daté de jeudi pour annoncer son refus de « servir » la politique étrangère de Marine Le Pen, en cas d’accession au pouvoir en mai prochain.

[...]

À six semaines du scrutin, la relation entre le Front national et les haut-fonctionnaires se tend. La candidate accuse certains d’entre eux de faire émerger des affaires.

En meeting le 27 février, à Nantes, elle avait directement ciblé les serviteurs de l’État. « Je veux dire aux fonctionnaires, à qui un personnel politique aux abois demande d’utiliser les pouvoirs d’État pour surveiller les opposants, organiser à leur encontre des persécutions, des coups tordus, ou des cabales d’État, de se garder de participer à de telles dérives. Dans quelques semaines, ce pouvoir politique aura été balayé par l’élection. Mais ses fonctionnaires, eux, devront assumer le poids de ces méthodes illégales. Ils mettent en jeu leur propre responsabilité. L’État que nous voulons sera patriote », avait ainsi averti Marine Le Pen.

Lire l’intégralité de l’article sur lefigaro.fr

 

Déni de démocratie..

 

Hara-kiri pour l’ambassadeur Thierry Dana en cas de victoire de Marine Le Pen

 

C’est bien connu, le suffrage universel n’a de valeur pour les « démocrates » que pour autant que les électeurs votent ce que l’on attend d’eux..démocratie..

Manuel_Valls_and_Thierry_Dana-494a7

Photo ci-dessus de Mr. Walls avec Mr. Thierry Dana ambassadeur de France au Japon.

 

C’est bien connu, le suffrage universel n’a de valeur pour les « démocrates » que pour autant que les électeurs votent ce que l’on attend d’eux. Or il se trouve de plus en plus d’électeurs pour envisager de « mal » voter. De quoi forcer certains à envisager ce qu’ils décideraient si Marine Le Pen était élue présidente de la république.

Pour tenter de dissuader les électeurs de « mal » voter, certains artistes, comme Guy Bedos, ont répété une fois de plus que, dans cette éventualité, ils quitteraient la France.

Mais ce mercredi, c’est un diplomate qui sort de sa réserve. Thierry Dana, ambassadeur de France au Japon, a annoncé qu’il refuserait de « servir » Marine Le Pen si elle remportait l’élection présidentielle.

« Si les éléments de la tragédie française qui se mettent en place devaient conduire à son élection, je me placerais en réserve de toute fonction diplomatique », écrit-il dans une tribune publiée par Le Monde.

On ne peut que conseiller à Thierry Dana d’envisager de faire les choses avec un peu plus de panache. Notre ambassadeur au pays du Soleil Levant devrait menacer de se faire seppuku en cas de victoire du FN. On remplacerait les pancartes « Je suis Charlie » par « Je suis hara-kiri » . Qu’est-ce qu’on s’amuserait.

Lettre de Bruno Gollnisch à Monsieur Thierry Dana,
ambassadeur de France au Japon

 

Monsieur l’Ambassadeur,

J’ai pris connaissance de l’espèce de lettre ouverte que vous avez publiée dans Le Monde, dirigée contre la candidature de Mme Le Pen, et par laquelle vous annoncez que, si elle était élue, vous refuseriez de servir la « diplomatie du Front national » (sic).

Vous prenez prétexte à cet égard, notamment, de la mise en garde qu’elle a adressée aux fonctionnaires qui seraient tentés ou contraints de participer à des manœuvres illégales et partisanes à l’encontre de l’opposition lors de ces élections. Il était pourtant parfaitement clair qu’en rappelant l’impartialité qui est le devoir de leur charge, ce que vous semblez avoir oublié, elle ne leur demandait pas, contrairement à ce que vous feignez de croire, d’adopter ses idées ou ses convictions.

Je rappelle d’autre part au bon républicain que vous voulez être que, si les fonctionnaires sont normalement inamovibles, du moins tant qu’ils respectent les obligations de leur statut, en revanche la tradition républicaine veut que les postes de préfets et d’ambassadeurs soient à la discrétion de gouvernement. (Décret n°85-779 du 24 juillet 1985).

En outre, si Mme Le Pen est élue, la politique qu’elle mènera ne sera pas, comme vous le dites, celle du Front national. Ce sera celle de la France, tout simplement.

Ceci étant dit, votre démission posera d’autant moins de problèmes que vous étiez au terme de la durée de séjour d’usage dans un poste de tel que le vôtre. Il n’y aura donc aucune difficulté pour votre remplacement, d’autant plus qu’il ne manque pas de diplomates, issus notamment du cadre « Orient » des Affaires étrangères, dont la connaissance approfondie des relations internationales n’a rien a envier à la vôtre, et dont la connaissance de la langue et de la civilisation japonaise est certainement très supérieure.

Cependant, il me paraîtrait plus honnête de votre part d’anticiper cette décision, et de quitter immédiatement le service public. Car, en prenant parti comme vous le faites dans la campagne présidentielle, vous enfreignez une obligation de réserve qui s’impose à vous comme diplomate, mais dont vous pouvez parfaitement vous affranchir en tant que simple citoyen.

Pour le reste, je m’abstiendrai de commenter les appréciations que vous portez sur nos conceptions en matière internationale, qui ne sont que la répétition sommaire de caricatures mille fois entendues. Il me suffit de dire que notre politique de défense des intérêts français, respectueuse du droit international, que ce soit en matière diplomatique, stratégique, d’immigration ou de commerce international, s’apparentera à celles que mènent des États tels que la Suisse…ou le Japon, qui ne suscitent aucune protestation de votre part.

Je note que même le ministre des Affaires étrangères M. Ayrault, et le porte-parole du gouvernement M. Le Foll ont désavoué votre comportement. Je pense donc que vous devriez en tirer les conséquences, et présenter dès à présent la démission que vous avez annoncée à grand son de trompe.

Dans cette attente, je vous prie, Monsieur l’ambassadeur, d’agréer l’expression de mes salutations distinguées.

 

Ces Ambassadeurs français qui ont déclaré la guerre à Israël ©

15 janvier 2017

hollande-israel

Unhappy France-Israel diplomacy. Pictured: French President François Hollande (right) greets Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu in Paris on January 11, 2015. (Image source: Thierry Chesnot/Getty Images)

 

N’oubliez pas ces noms..

N’oubliez pas ces noms: Yves Aubin de La Messuzière; Denis Bauchard; Philippe Coste; Bertrand Dufourcq; Christian Graeff; Pierre Hunt; Patrick Leclercq; Stanislas de Laboulaye; Jean-Louis Lucet; Gabriel Robin; Jacques-Alain de Sédouy et Alfred Siefer-Gaillardin.

Ces hommes sont à la retraite des ambassadeurs français. Ils sont apparemment bien instruits, des gens très polis et aristocratiques et ils publient régulièrement des éditoriaux dans Le Monde.

Cependant, ils ne publient dans Le Monde que pour menacer Israël.

L’objectif qu’ils se sont assigné dans leur éditorial “commun” (édition du quotidien du 9 Janvier 2017), était d’expliquer comment une conférence internationale sur le Moyen – Orient, celle qui aura lieu le 15 Janvier à Paris, sera bénéfique pour la «sécurité» d’Israël.

Leur texte est une énumération décourageante des clichés traditionnels de la diplomatie hypocrite de la France.

Exemple: “Pour les Palestiniens, rien n’est pire que l’absence d’un Etat”. Pourquoi ?

Comme Bret Stephens a écrit cette semaine dans le Wall Street Journal :

“Ont-ils connu de plus grandes violations à leur culture que les Tibétains ? Non: Pékin a mené une politique systématique de répression depuis 67 ans, alors que les Palestiniens ne sont rien sinon vocal dans les mosquées, les universités et les médias ont-ils été persécutés plus durement que les Rohingyas. ? Pas même à proximité. “

Stephens a également noté que:

“un chiffre révélateur est celui d’un sondage de juin 2015 réalisé par le Centre palestinien pour l’opinion publique, qui a constaté que la majorité des résidents arabes à Jérusalem – Est seraient davantage considérés comme des citoyens égaux en droits en Israël que dans un Etat palestinien.”

Les ambassadeurs de France, cependant, n’expliquent pas. Ils ajoutent simplement : «La proclamation d’un Etat palestinien ne changera certainement pas quoi que ce soit sur le terrain», mais ils espèrent que cette initiative symbolique va créer “une nouvelle dynamique pour imposer de nouvelles réalités». Humm.

Maintenant, que pourraient être ces “nouvelles réalités” dans un Etat palestinien au milieu d’une guerre déchirée par le Moyen-Orient?

Aujourd’hui, déclare Diana B. Greenwald du Washington Post, “avec le Fatah en charge en Cisjordanie, la principale menace provient de groupes islamistes, comme le Hamas, et même de groupes militants associés au Fatah qui sévissent sous la coupelle d’Abbas. “

Ces propos sont étayés par le glissement des votes pour le Hamas, et non pas à Gaza, mais à l’Université de Bir-Zeit en Cisjordanie.

Pour ces ambassadeurs français, tous les gouvernements israéliens, et surtout celui de Netanyahu, sont apparemment conduits par un «nationalisme religieux» qui rendrait selon eux le premier ministre d’Israël sourd aux aspirations nationales du peuple palestinien – les mêmes palestiniens qui parcourent dans le même temps l’Etat en tuant des Juifs avec des couteaux, des bombes dans les bus,  ou des attaques aux camions-béliers, en criant, “Allahu Akbar” [ “Allah est le plus grand”].

Mais pour nos ambassadeurs, le terrorisme n’existe pas dans la «Palestine». On ne les entend guère quand il s’agit de la sécurité pour Israël.

Leur article est en fait une dénonciation longue et ennuyeuse des conditions tellement difficiles du peuple palestinien. Mais après, nos ambassadeurs en arrivent enfin à leur intention réelle: menacer de bannir Israël. Si Israël ne se conforme pas à sa condamnation; si Israël refuse de revenir aux “frontières d’Auschwitz” de 1949 que la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies 2334 dictent; si Israël ne renonce pas à Jérusalem, l’âme de sa civilisation depuis plus de 3000 ans, pour faire place à un Etat palestinien – omettant le fait que ce serait très probablement bientôt un état terroriste islamique – alors le processus des sanctions internationales sera enclenché.

“Il est regrettable que M. Netanyahu ait, dès le départ, annoncé qu’il ne voulait pas rencontrer M. Abbas à Paris. Mais ce refus montre la nécessité d’ une pression internationale pour recadrer un dialogue impossible.”

“Sinon, comment Israël pourra échapper aux sanctions? En appelant à l’étiquetage des produits provenant des colonies israéliennes, l’Union européenne, était cohérente avec sa condamnation des colonies, et a ouvert la voie. C’est un processus dangereux pour Israël, ouvert sur le monde extérieur, et donc vulnérable. Nous rappelons le rôle des sanctions à la fin de l’apartheid en Afrique du Sud “.

Ils ne sont pas précis sur ce que pourraient être ces “sanctions”. Mais dans un éditorial plus ancien publié le 3 Février, 2016, le même groupe d’ambassadeurs français retraités a donné quelques exemples de leurs souhaits .

  • reconnaissance immédiate de l’Etat de la Palestine par la France et tous les pays de l’Union européenne.
  • Une suspension de l’accord d’association entre l’Union européenne et Israël.
  • La fin de la coopération économique et scientifique entre l’Union européenne et Israël.

Ces diatribes pédantes contre l’Etat juif sont une illustration pathétique de l’aveuglement traditionnel de la diplomatie européenne, et en particulier de la France. Ces ambassadeurs font la déclaration que «le conflit israélo-palestinien est éclipsé dans l’opinion mondiale par les malheurs de la Syrie, l’Irak et le Yémen, et par la présence périlleuse de l’Etat islamique”, mais ils continuent à penser que «le ressentiment des publics arabes opinion contre le monde occidental “existe parce que ce même monde occidental est” accusé de complicité avec Israël “.

La conclusion évidente est qu’ils essaient simplement de dissimuler leur propre haine d’Israël derrière celle éprouvée par les Arabes.

Le problème des “colons” juifs en “Palestine” n’existe pas.

Avant 1967, il n’y avait pas de colonies. Donc, que voulait libérer l’Organisation de Libération de la Palestine quand l’organisation terroriste a été créée au Caire en 1964? La réponse, bien sûr, que l’OLP a été la première à donner était «Palestine» – ce qui signifie tout l’ État d’Israël, considéré par de nombreux Arabes comme une grande colonie. Il suffit de regarder toutecarte de la Palestine.

L’expert du Moyen-Orient Gregg Roman redresse l’histoire faussée par l’ONU et l’ Europe:

“[L] orsque tenant compte 3000 ans d’histoire et le contexte, les Arabes palestiniens, et non indigènes juifs israéliens, deviennent la partie contrevenante …. Il y a environ 1300 années, descendants et disciples du Prophète Mohammad de l’Arabie versé hors de la péninsule dans une orgie de conquête, l’expansionnisme et de la colonisation. Ils ont d’abord anéanti les anciennes tribus juives dans des endroits comme Yathrib (aujourd’hui Medina) et Khaybar avant de balayer le nord, l’est et à l’ouest, la conquête de ce qui est aujourd’hui connu comme le Moyen-Orient, Afrique du Nord et même Europe du sud …. Partout où les dirigeants arabes et islamiques ont conquis, ils ont imposé leur culture, la langue et – plus important – leur religion …. au début, les colons et les conquérants arabes ne voulaient pas se mêler à leurs vassaux autochtones, ils vivaient souvent dans des quartiers distincts ou des villes de garnison créées à partir desquelles ils ont imposé leur autorité sur les populations indigènes …. alors l’esclavage est devenu endémique et sans entraves …. lentement, mais sûrement, le «monde arabe» que nous connaissons aujourd’hui a été artificiellement et agressivement imposé. “

Les Arabes, qui ont essayé de tuer des Juifs pendant près de cent ans, bien avant 1967, représentent un problème – il y a 1,5 million de personnes arabes en Israël, mais personne ne les considère «colons». Le problème est que ces ambassadeurs ne sont pas aussi dangereux pour Israël car ils sont en Europe et dans un monde libre dans lequel ils continuent à succomber aux exigences de l’Islam.

Yves Mamou est journaliste et auteur basé en France. Il a travaillé pendant deux décennies pour le quotidien, Le Monde, avant sa retraite.

 

jeudi 20 avril 2017

HAMON ANNULE  SON RENDEZ-VOUS AVEC LE CRIF. 

Photo-Hammon-Audrey-Pulvar

Photo ci-dessus de Mr. Benoît Hamon avec à ses côtés Audrey Pulvar.

Jeudi 20 Avril 2017

HAMON ANNULE  SON RENDEZ-VOUS AVEC LE CRIF. 

En chute libre dans les sondages, Benoît Hamon a annulé sa nouvelle rencontre prévue avec le Crif, principal lobby juif et sioniste de France. 

Le 2 mars, l'association "Les amis du Crif" avait annoncé sur Twitter qu'une conférence avec le candidat socialiste à l'élection présidentielle était convenue. Seule la date n'était pas encore fixée
{https://twitter.com/Panamza/statuses/839532980066533390}. 

Emmanuel Macron et François Fillon se sont déjà pliés à l'exercice les 13 et 22 mars. 

Le 16 février, le candidat du Parti socialiste avait secrètement déjeuné avec le président du Crif avant de le retrouver -six jours après- au dîner annuel de l'organisme communautaire (partageant la table d'Audrey Pulvar, "journaliste" proche de l'extrémiste sioniste Gilles-William Goldnadel)
{https://twitter.com/Panamza/status/833789397430575104;[ http://www.panamza.com/230217-diner-crif/]url: http://www.panamza.com/230217-diner-crif/; https://youtu.be/LopuLD3hE60?t=2m31shttps://www.facebook.com/panhamza/posts/653432908130742:0}.

Le 2 avril, Hamon avait encore tenté de draguer l'électorat juif et sioniste -quitte à mentir en affirmant que son co-équipier Alexis Bachelay avait «regretté» sa comparaison d'Israël avec le régime d'apartheid en Afrique du Sud {http://www.panamza.com/070417-hamon-bachelay-pretoria/}. 

À noter : le 13 avril, Hamon était l'invité de Beur Fm, radio communautaire qui avait fait la promotion de son prétendu "engagement" pour la Palestine mais passé sous silence ses connexions avec la mouvance sioniste et/ou néoconservatrice (tel Raphaël Glucksmann). 
Nulle surprise : Nacer Kettane, patron de Beur FM envoyé en Israël par le "Comité juif américain", est lié au Parti socialiste -et notamment au sioniste radical Julien Dray 
{https://www.facebook.com/BeurFMOfficiel/videos/10154191116182126/;https://www.facebook.com/BeurFMOfficiel/posts/10154032167952126;http://www.panamza.com/220317-hamon-glucksmann/https://youtu.be/MJXG_YcyXzk;http://www.panamza.com/1789http://www.panamza.com/fredo-gadget-juju-rolex}. 

c6b5e6a457f97b5ba1234e4baeadbeac

 

img_0344-3504469

NDLandes_vache_v_1

Un peu d’histoire..

aplantu-macroncid_image002_png01cfc2a0

 

La Fondation Saint-Simon

Historique

Selon Pierre Rosanvallon1, « la fondation Saint-Simon a été créée après le tournant de 1981, pour mettre sur pied un espace d'échange social et de production intellectuelle totalement indépendant, différent à la fois des clubs politiques et des institutions universitaires ».

Alain Minc et Jean Boissonnat attribuent le choix du nom à Emmanuel Le Roy Ladurie, comme synonyme d'ambiguïté, du fait des homonymies autour de Saint-Simon2.

La fondation Saint-Simon se plaçait en opposition à tous les courants de pensée "totalitariste" et soutenait une démocratie accompagnée d'un libre développement du marché. La fondation s'est illustrée par la publication d'ouvrages à destination du grand public (Vive la Crise en 83 avec Yves Montand et La Guerre en face un an plus tard). Elle insistait en particulier sur le caractère indissociable de l'économie de marché et de la démocratie.

Elle voulait réconcilier le monde de l'université, celui de l'entreprise et celui de la haute administration en France. Selon Pierre Nora, c'était « la rencontre de gens qui avaient des moyens avec des gens qui avaient des idées ». Elle a publié des notes et des études. La fondation a fait l'objet au cours des années 1990 de nombreuses critiques mettant en cause son influence, jugée excessive et masquée, sur la politique française. Les membres de ce "club" très fermé formaient ce qu'Alain Minc appelait « le cercle de la raison » et que leurs adversaires qualifiaient de « cercle de la pensée unique ».

Pour la revue de gauche antilibérale Acrimed, la Fondation Saint-Simon « joua un rôle central dans la conversion de la gauche de gouvernement au libéralisme »3.

La Fondation Saint-Simon était membre du Club de La Haye4, un groupe de contact réunissant 25 organisations similaires dans le monde.

 

La face cachée de la Fondation Saint-Simon

par Denis Boneau

Issue des milieux anti-communistes de la Guerre froide, la Fondation Saint-Simon a discrètement rassemblé en France, dans les années 80et 90, des personnalités politiques, économiques, culturelles et médiatiques. Entre autres membres éminents : Pierre Rosanvallon, Alain Minc, Francis Mer, Serge July, Laurent Joffrin, Luc Ferry, Alain Finkielkraut, ou encore Christine Ockrent. Membre du Club de La Haye, un réseau international de think-tanks animé par la CIA, la Fondation Saint-Simon a éclipsé les intellectuels de la gauche non-atlantiste et imposé une forme de pensée unique en France.

cia

De la Fondation Saint-Simon à Emmanuel Macron

arton45192-89b70

La subite apparition d’un nouveau parti politique, En Marche !, sur la scène électorale française, et la candidature de son président, Emmanuel Macron, à la présidence de la République ne doivent rien au hasard. Les partisans de l’alliance entre la classe dirigeante française et les États-Unis n’en sont pas à leur coup d’essai.

1-109-85d34

Il est impossible de comprendre la soudaine apparition sur la scène politique partisane d’Emmanuel Macron sans connaître les tentatives qui l’ont précédé, celles de Jacques Delors et de Dominique Strauss-Kahn. Mais pour comprendre qui se tient dans les coulisses, un retour en arrière est nécessaire.

Ce sont..La Fondation Saint-Simon et la Banque de Rothschild (sous l’impulsion de David de Rothschild) qui ont œuvrés en coulisse durant toute la campagne électorale de Mr. Macron et fait élire Mr. Macron comme président de la République Française.. !

bfm

107725559

 

plantu-burqa

 

niqab-voile-burka-burqa-restaurant-cafe-france

110296069

1031666775

ce ISLAMIQUE

DU-ZE-kXcAAhEab

Pour ou "contre" le port du voile?..La question reste posée..

la-femme-est-l-avenir-de-l-islam-par-sherin-khankan-a-paru-chez-stock-en-octobre-2017_6035568

Photo ci-dessus du livre de cette femme "Immam" Suédoise reçue par Macron à l'Elysée, le lendemain des Honneurs Nationaus rendus à Arnaud Beltrame..

Cherchez l'erreur..

macron-trump1

Politique..politique..

b537e37f

 

vote_etrangers_france_print

Abstention_contre_qui_m

 

eric_bocquet-dvd

 

arnaque

 

macron0

DDfCHNnW0AEgtaX

Photo-galaxie-Macron

Photo-schéma-Macron-cest-ca

17990900_1400645626645048_1491557610037593937_n

 

macron840670-facelly_conseil_024

 

Photo ci-dessus, Macron le riche, et pour les riches, jouant au "SDF"..

d-ormesson-macron-n-a-pas-de-socle

Mr. Macron a su habilement faire table rase des différents partis politiques traditionnels, durant sa campagne électorale, aidé en cela par les 9 plus riches millionnaires de France, la Fondation Saint-Simon, de la banque de Rotshild aussi, et avec une couverture médiatique assurée exclusivement par BFM/TV (Mr. Drahi..)..la suite on la connaît..

macron_oligarchie

 

Photo-04092009-Ernest-Antoine-Seilliere-de-Laborde

 

Photo-affiche-loi-travail-Gattaz

Alors, en parlant du "Le Casse du siècle", émission télévisée, sur BFM/TV, il y a de quoi s'interroger, non ?

ob_88aed8a7879a884acd14e6c372272b83_igp9992

 

mai-68

 

majorité-moutons

 

ob_dd439a_les-moutons

voter-macron1

119808857

Quel monde politique avons-nous hérité (depuis 36 ans ) en France, et avec toutes ces divisions et aberrations, également cultivées de longue date ?...

108803509