5c03aadd09fac2ba308b456b

 

Colère..Honte et..indignation !..

cf3c4b0_kyKjByQ1E5as-YW7JAo8C6xI-1

5c026de909fac2c07c8b4567

Photo ci-dessus d’un journaliste pris à parti, par des..casseurs et blessé de façon innommable comme on peut le voir.

5c01dfdcb4b2e9

Des « casseurs », et non « Gilets jaunes », ce sont pris aux monuments historiques et « commémoratifs » !..une honte !

DtXGNUbX4AA3HmW

Honte et indignation !

8ZNQNkBAUZ5tMkd9

Un symbole de l’Etat, mais pas seulement..un symbole de la France..saccagé !..une honte !..

image

Oq2_lH4fLaefkF5m

BBQkYJb

21c3134ee5edcb618c4f9aae358d73a7-1543675901

Gilets jaunes: Les images des dégâts à l'intérieur de l'Arc de Triomphe

Ce 1er décembre, c'est un symbole majeur de l'Histoire de France et de la République qui a souffert lors de la journée de mobilisation des gilets jaunes.

Photo-statue-dégradée-intérieur-Arc-de-Triomphe

Une statue représentant Marianne, c'est-à-dire la République française, a notamment été ciblée par les manifestants et les casseurs qui ont pénétré dans le monument.

PARIS - Cela restera nécessairement comme l'un des symboles de ce 1er décembre. Au petit matin, et jusque tard dans la journée, des affrontements terribles ont eu lieu entre les forces de l'ordre et des manifestants en gilets jaunesau pied de l'Arc de Triomphe. Certains casseurs ont même réussi à grimper jusqu'au sommet de l'édifice et à y pénétrer.

Et si les images des combats sont d'ores et déjà en train de faire le tour de la planète, celles du saccage de l'intérieur du monument ne devraient pas tarder à connaître le même sort. Et pour cause: c'est un emblème de la République française et de l'Histoire de France qui est devenue une victime collatérale de la grogne populaire ce samedi.

DtXL2ZYXoAAd-n3

20h-arc-20181201-2027-86b9c9-0@1x

Le saccage de l'Arc de Triomphe, qui abrite notamment la sépulture du Soldat inconnu, a été très largement critiqué par les responsables politiques. Monument symbole et hommage aux militaires tombés pour défendre la France, il a été dévasté de l'intérieur, recouvert de nombreux graffitis sur ses façades et demeurera l'un des théâtres des affrontements les plus violents de ce premier samedi de décembre.

DtXGNUbX4AA3HmW

Emmanuel Macron, Édouard Philippe, la ministre des Armées Florence Parly et sa secrétaire d'État Geneviève Darrieussecq ont notamment fustigé l'attitude des casseurs, insistant sur l'importance de ce bâtiment emblématique de la nation et de la République françaises. Au micro de BFMTV, la locataire de l'hôtel de Brienne a ainsi rappelé que le monde entier y avait commémoré la fin de la Première guerre mondiale il y a quelques semaines seulement et elle a assimilé les dégradations du 1er décembre à des "insultes envers la République".

Oq2_lH4fLaefkF5m

Les Gilets jaunes :

«  Les gens ont faim, ils ont le droit de manger.. »

sans_t27

image_13

Vous croyez peut-être que j'ai envie de rire (encore moins..sourire..), lorsque je vois à la télévision, que je lis, et que j'entends une jeune femme de 24-25 ans "Gilets jaunes", à un rond-point, dire: "Moi, je peux me contenter d'un oeuf pour manger le soir, mais pas..mes gosses..!"

Non, cela ne me fairt pas rire, mais me mets fort en colère !

«Gilets jaunes» : la situation a dégénéré à Paris, de nombreux incidents en plusieurs endroits..

12710bc3015a9afc6da1e1329a6797b6-gilets-jaunes-revivez-la-troisieme-journee-de-mobilisation

Paris s'est retrouvé samedi en proie au chaos, théâtre d'un déchaînement rare de violences de casseurs, en marge de rassemblements de «gilets jaunes». Avignon, Lille, Marseille... Des violences ont également éclaté dans plusieurs villes de France.

cover-r4x3w1000-5c02e5db2d8f5-gilet-jaunes-galeries-lafayette-et-printemps-evacues

 

870x489_champ-de-mars-gilets-jaunes

• Des violences qui ont éclipsé le message des «gilets jaunes»

Véhicules et restaurants incendiés, magasins saccagés et pillés, forces de l'ordre et de secours prises à partie : du quartier de l'Opéra à la prestigieuse avenue Foch en passant par la rue de Rivoli, les scènes de guérilla urbaine se sont répétées dans plusieurs quartiers huppés de la capitale, éclipsant le message porté ailleurs en France par des dizaines de milliers de "gilets jaunes".

2018-12-01t185010z_743425839_rc15663a5550_rtrmadp_3_france-protests-800x400

À Paris, une centaine de blessés et 287 interpellations

Les violences ont fait une centaine de blessés dont 14 parmi les forces de l'ordre. Selon le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, un « gilet jaune » est actuellement entre la vie et la mort. En tout, 4600 policiers et gendarmes étaient mobilisés sur la capitale. Ils ont interpellé 287 personnes aujourd’hui.

63756a075cd4f6aa433032ba8bb55543-gilets-jaunes-scenes-de-chaos-paris-autour-des-champs-elysees

 

80424e14-3d95-41b8-b100-990df8a7dbcb

«Gilets jaunes» : la situation a dégénéré à Paris, de nombreux incidents en plusieurs endroits..

arc_0

Face aux violences, Castaner n’exclut pas d’instaurer l’Etat d’urgence !

bffb0c2c897882ff4fda97a20ee83c66-en-images-gilets-jaunes-scenes-de-chaos-paris

 "Tout ce qui permettra de sécuriser plus, moi je n'ai pas de tabou. Je suis prêt à tout regarder", a déclaré le ministre de l’Intérieur sur BFMTV, qui a également tenu à faire la distinction entre les manifestants et "les casseurs camouflés en gilet jaune", des "professionnels du désordre" venus pour "blesser, dégrader, piller, tuer même".

arc-de-triomphe-des-individus-armes-de-pierres-se-sont-glisses-parmi-les-manifestants-20181201-1500-77fc40-0@1x

Macron convoque une réunion demain

«Les coupables veulent le chaos. Ils trahissent les causes qu'ils prétendent servir. Ils seront identifiés et tenus responsables de leurs actes devant la justice». Depuis l’Argentine, le président a condamné les violences et prévu une réunion demain avec les principaux acteurs du gouvernement.

arton3005

L’opposition met en cause le gouvernement

De Marine Le Pen à Jean-Luc Mélenchon, en passant par Laurent Wauquiez, plusieurs figures de l'opposition ont accusé le gouvernement de mettre en scène ces violences pour discréditer le mouvement des "gilets jaunes". 

B9717789586Z

Un symbole d’Etat et National..bafoué..dégradé !..

16579843

Le « sanctuaire » du tombeau du soldat inconnu..méprisé et..piétiné, sauvé..de justesse, par les « vrais »..Gilets jaunes, et non pas..casseurs.

DtU6pdZXQAAI9cO

Suite à ce geste « symbolique », mais..grandiose, de la part des vrais « gilets jaunes », la réaction de Marine Le Pen ne s’est pas fait..attendre..

DtVUyKWXcAAf0kZ (1)

OUF ! A l' #ArcDeTriomphe, quand un des #GiletsJaunes piétine la tombe du Soldat inconnu, la méga baffe ne se fait pas attendre ! Cf 0:34

9c6cfcfcd5ef59985e7a01a456713226-1543675834

Une personne, en gilet jaune..faux « Gilets jaunes » avait même, peu avant..piétiné la tombe du soldat inconnu comme la flamme..

DtVCWx2X4AAsKFD

Les heurst ont été « violents », autour, et sous l’Arc de Triomphe..

5563c190d940211214934694e95e6520

16580067

16579891

Gilets jaunes et CRS s'affrontent autour de la tombe du Soldat inconnu

Un tag "Les gilets jaunes triompheront" a été inscrit sur l'Arc de Triomphe.

661-magic-article-actu-2e9-b34-08cccc9b3da70c4e88ed46274a-video-gilets-jaunes-l-interieur-de-l-arc-de-triomphe-sac

661-afp-news-d75-02f-91d6aa6b8bbe0f666b5849b7ee-5135550548228849fbd180dadc45cec9169170a0-highDef

8ZNQNkBAUZ5tMkd9

Dégradation par des grafitti un monument public comme l'arc de triomphe. HONTE A EUX !! inadmissible, lamentable !

661-magic-article-actu-f20-7bf-d5b9aee7d838335adde60661a4-gilets-jaunes-la-video-revoltante-des-casseurs-qui-massa

Des tags au pied de l'Arc de Triomphe, à Paris le 1er décembre 2018

©GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

1039135237

 

610043537001_5974293918001_5974290273001-vs

580b2449-064b-4a1d-a47f-fa237882f3bd

661-afp-news-40f-159-4a4a6bfa4083759d26d7ea7ad5-354c1776112564deea04125d9a96f8cbcc2cca4a-highDef

Il, a été dit.."Gilets jaunes" : l'intérieur de l'Arc de Triomphe saccagé

Une vidéo montre des manifestants violents détruire les installations de l'accueil et du musée de l'Arc de Triomphe.

20h-arc-20181201-2027-86b9c9-0@1x

Une vidéo montre des manifestants violents détruire les installations de l'accueil et du musée de l'Arc de Triomphe.

L'Arc de Triomphe, plus que jamais symbolique. Lors de la troisième journée de mobilisation des gilets jaunes à Paris, samedi 1er décembre, le monument qui surplombe l'avenue des Champs-Élysées a été considérablement vandalisé.

Outre des tags revendicatifs écrits sur les façades de l'édifice, d'importantes dégradations ont été commises à l'intérieur du bâtiment.

Photo-statue-dégradée-intérieur-Arc-de-Triomphe

A lire aussi

Euyd-voAZh0eSvTz

France

L'Arc de triomphe, terrain d'affrontement entre "gilets jaunes" et policiers

France

RECIT. "Ça sent la révolution" : de l'Arc de triomphe à la rue de Rivoli, comment la manifestation des "gilets jaunes" a embrasé Paris

Orange avec AFP, publié le dimanche 02 décembre 2018 à 09h45

Une vidéo montre des manifestants violents détruire les installations de l'accueil et du musée de l'Arc de Triomphe.

20h-arc-20181201-2027-86b9c9-0@1x

L'Arc de Triomphe, plus que jamais symbolique. Lors de la troisième journée de mobilisation des gilets jaunes à Paris, samedi 1er décembre, le monument qui surplombe l'avenue des Champs-Élysées a été considérablement vandalisé.

Outre des tags revendicatifs écrits sur les façades de l'édifice, d'importantes dégradations ont été commises à l'intérieur du bâtiment.

Photo-statue-dégradée-intérieur-Arc-de-Triomphe

Plusieurs vidéos, notamment une diffusée par LCI, montrent l'action de manifestants violents procéder à la casse de statues et de mobilier technique situés dans les locaux d'accueil des visiteurs. Le crâne d'une représentation de Marianne a notamment été brisé. Des vols ont également été commis par ces individus masqués pour la plupart et équipés de gilets jaunes pour certains

Photo-tombe-du-soladat-inconnu

L'exécutif indigné

En parallèle, des échauffourées avaient lieu autour de l'Arc de Triomphe. Réunis autour de la flamme du soldat inconnu, des manifestants entonnaient la "Marseillaise" dans les nuages de gaz lacrymogène et des tags anti-Macron étaient peints au pied du monument.

Ces actes de vandalisme, sur ce monument construit en 1836 pour commémorer la bataille d'Austerlitz à l'origine (et désormais la Première Guerre mondiale), ont été vertement condamnés par l'exécutif. "Aucune cause ne justifie (...) que l'Arc de Triomphe soit ainsi souillé", a notamment tweeté le président Emmanuel Macron, au soir des violences. "C'est un symbole de notre nation, de notre Histoire. C'est donc une insulte à la mémoire de tous ceux qui sont morts pour la France. C'est aussi une insulte à la République", a aussi fustigé la ministre des Armées Florence Parly.

29d8954f7a59d033432033f1ba6680a6

operation-de-nettoyage-dimanche-2-decembre-au-lendemain-des-incidents-autour-de-la-mobilisation-des-gilets-jaunes-

Dimanche 2 décembre, au matin, les services de propreté de la Ville de Paris étaient à l'oeuvre pour nettoyer les nombreux tags sur l'Arc de Triomphe.

7795780716_000-1ba1x1

POLITIQUE - "Les gilets jaunes triompheront", pouvait-on lire ce samedi 1er décembre, tagué sur l'Arc de Triomphe dans un nuage de gaz lacrymogènes. Alors que le dispositif policier mis en place visait à empêcher les casseurs de sévir sur les Champs-Élysées, la place de l'Etoile à Paris, l'Arc de Triomphe et même la tombe du Soldat inconnu se sont mués en terrain d'affrontement inéditentre des contestataires arborant des gilets jaunes et les forces de l'ordre.

Gilets-jaunes-appel-a-un-nouveau-rassemblement-a-Paris-samedi-1er-decembre

C'est en haut des Champs-Élysées, sur le rond-point de l'Étoile, que les premiers heurts ont éclaté tôt ce matin, aux alentours de 8h45, quand des manifestants ont, selon une source policière, tenté de forcer un barrage. Les forces de l'ordre ont alors répliqué par des tirs de lacrymogène et des camions à eau.

Euyd-voAZh0eSvTz

Très vite, les affrontements se sont fixés sur ce lieu emblématique de la capitale, plongeant l'Arc de Triomphe dans un épais nuage de gaz lacrymogènes. Visés par une pluie de projectiles et parfois de coups, les CRS ont dû parfois battre en retrait face à une nuée de gilets jaunes.

7795774220_des-heurts-ont-eclate-aux-abords-des-champs-elysees-samedi-1er-decembre-2018

Une banderole "Gaulois réfractaires" a été tendue près du monument, en référence à l'expression utilisée par le chef de l'État Emmanuel Macron pour évoquer la supposée réticence des Français face aux réformes. Autour de la flamme du Soldat inconnu, qui repose sous l'arc de Triomphe, des manifestants casqués et encagoulés ont entonné la Marseillaise, dans un climat extrêmement tendu. Des barrières avaient été installées autour de la flamme mais elles ont été déplacées, certaines étant éjectées par des manifestants. Certains gilets jaunes ont toutefois fait barrage de leur corps en s'asseyant autour du tombeau du Soldat inconnu, aux cris de "anti-casseur" et "pacifiste".

W_BBHV170Ici1wx4

policiers-protegent-tombe-soldat-inconnul-Arc-Triomphe-alors-gilets-jaunes-manifestent-proximite-1er-decembre-2018

La tombe du Soldat inconnu, sous l'Arc de Triomphe place de l'Etoile à Paris, a été le terrain d'affrontements entre gilets jaunes et policiers.

Photo-tombe-du-soladat-inconnu

"Gilets jaunes" : "la police a éprouvé des difficultés"

Le rassemblement des "gilets jeunes" du 1er décembre, à Paris, s'est transformé en explosion de violences. L'évolution de la situation est suivie de très près par le ministère de l'Intérieur.

661-afp-news-d75-02f-91d6aa6b8bbe0f666b5849b7ee-5135550548228849fbd180dadc45cec9169170a0-highDef

policiers-confrontes-manifestantsde-journee-mobilisation-gilets-jaunes-1er-decembre-2018-Paris_2_729_486

Le journaliste Jeff Wittenberg fait le point sur les réactions de l'exécutif, en direct de la place Beauvau (Paris), suite aux violents heurts qui ont lieu à Paris, samedi 1er décembre. "Des réunions de crise, il y en a depuis ce matin. Que ce soit sur le terrain, car Christophe Castaner est allé sur les Champs-Elysées dès ce matin, que ce soit à la préfecture de police, où le Premier ministre s'est rendu avec le ministre de l'Intérieur à la mi-journée, et tout à l'heure Laurent Nuñez, le secrétaire d'État à l'Intérieur, auparavant le patron de la police nationale, a reconnu que la police éprouvait des difficultés face à des groupes qui sont extrêmement mobiles, qui utilisent le gilet jaune comme un camouflage et il a affirmé que l'ordre était en train de revenir", rapporte le journaliste.

GJ-IMG_8391-854x569

Des "gilets jaunes" désorganisés

"Autour du Premier ministre, ce soir, on explique que le choix qui a été fait, notamment de circonscrire le début de la manifestation sur la place de l'Étoile, est un choix assumé et que ce n'est pas le gouvernement qui doit, je cite, 'porter le chapeau', de ce qu'il s'est passé, car on estime, autour d'Édouard Philippe, que ce sont les 'gilets jaunes' qui ne peuvent pas s'organiser et que cela produit les débordements que l'on a vus", conclut-il

photo-zakaria-abdelkafi-afp-1543704033

« Gilets jaunes » : les réactions politiques se multiplient

2226300_gilets-jaunes-les-reactions-politiques-se-multiplient-web-tete-060255320695_1000x533

 Selon le ministre de l'Intérieur, à midi, 36.500 manifestants étaient recensés sur l'ensemble du territoire, dont 5 500 à Paris. - Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP

Alors que les affrontements se poursuivent à Paris et que les manifestations en régions se déroulent dans le calme, le monde politique réagit.

tag-arc-de-triomphe-640x360

Sur le mouvement des «  gilets jaunes », il y a les réactions pragmatiques, chiffrées, et d'autres plus politiques. Le réseau social Twitter a une nouvelle fois été plébiscité, nombreux sont ceux qui s'y sont exprimés.

Du côté du  gouvernement , le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a d'abord partagé quelques chiffres : « 36 500 manifestants sur l'ensemble du territoire (dont 5 500 à Paris) ». Avant de déclarer «intolérables » certains actes de violence dans la capitale et d'affirmer son soutien aux effectifs mobilisés.

téléchargement

une-voiture-brule-pendant-la-manifestation-des-gilets-jaunes-pres-des-champs-elysees-le-1er-decembre-2018-a-paris_

Christophe Castaner

✔@CCastaner

À midi, nous recensons 36 500 manifestants, sur l'ensemble du territoire (dont 5 500 à Paris).
 Pour rappel :
53 000 dont 7 000 à Paris le 24/11
113 000 dont 2 200 à Paris le 17/11

412

1:54 PM - Dec 1, 2018 · Paris, France

Twitter Ads info and privacy

566 people are talking about this

Euyd-voAZh0eSvTz

Christophe Castaner

✔@CCastaner

Les scènes auxquelles nous avons assisté ce matin sont intolérables.
La volonté affichée et assumée de s’attaquer à nos forces de l’ordre, aux symboles de notre pays, sont une insulte à la République.
Soutien et confiance aux effectifs mobilisés.

5,309

2:02 PM - Dec 1, 2018 · Paris, France

4,800 people are talking about this

830x532_manifestation-1er-decembre-laisse-traces-rues-paris

1597605-manifestants-regroupe-paris-champs-elysees-2-1

7795774249_des-gilets-jaunes-ont-retourne-un-vehicule-avant-de-la-faire-bruler-sur-les-champs-elysees-a-paris-le-s

830x532_voiture-retournee-lors-mobilisation-gilets-jaunes-1er-decembre-paris

Le Premier ministre s'est également exprimé sur ce réseau social, s'affichant aux côtés des forces de police et soulignant les « symboles de la France mis en cause ». L'Arc de Triomphe a effectivement été tagué avec ce message : « les gilets jaunes triompheront » et la tombe du soldat inconnu a été encerclée.

661-magic-article-actu-f20-7bf-d5b9aee7d838335adde60661a4-gilets-jaunes-la-video-revoltante-des-casseurs-qui-massa

Edouard Philippe

✔@EPhilippePM

 · 11h

Replying to @EPhilippePM

Nous avons procédé à 107 interpellations. Rien ne sera excusé à ceux qui viennent dans la seule volonté de casser et de provoquer les forces de l’ordre. #1erDécembre

DtVLI9NXcAUIGlf

Edouard Philippe

✔@EPhilippePM

Je suis choqué par la mise en cause de symboles de la France. Tombe du soldat inconnu encerclée. Arc de Triomphe tagué. #1erDécembre pic.twitter.com/FDZLgC5Y2B

1,169

2:33 PM - Dec 1, 2018 · Prefecture de Police de Paris

DtVbHx5WsAEwvm3

La maire de Paris « indignée » et « triste »

hidalgo-anne_1

Anne Hidalgo s'est aussi fendue d'un tweet.

Plus

Au centre de commandement de la Ville de @Paris. Merci aux forces de l'ordre, services de secours et agents municipaux mobilisés en ce moment même pour lutter contre les casseurs et assurer la sécurité des #GiletsJaunes qui manifestent pacifiquement et de l'ensemble des Parisiens

DtU6dxlW0AAwS9B

J'éprouve une profonde indignation et une grande tristesse face à ces violences au cœur de Paris. Elles sont inacceptables. Notre pays est confronté à une crise majeure. Elle ne peut être résolue que par le dialogue. Nous devons au plus vite retrouver ce chemin. #GiletsJaunes

188 réponses325 Retweets730 j'aime

Répondre

 188

Retweeter

 325

J'aime

 730

Afficher cette discussion

A droite, un communiqué publié

Gilles Platret, porte-parole des Républicains, a publié sur son compte personnel un communiqué au nom de son parti, estimant « impératif » que l'exécutif « fasse un geste significatif en direction des justes réclamations des 'gilets jaunes' ».

Violences autour de l’Arc de Triomphe : mon communiqué au nom des Républicains #GiletsJaunes

DtVQD2wW0AAO0AD

Gilles PLATRET@gillesplatret

Violences autour de l’Arc de Triomphe : mon communiqué au nom des Républicains #GiletsJaunes

195

1:45 PM - Dec 1, 2018

222 people are talking about this

Jean-Luc Mélenchon dénonce un anarchement

Le leader de la France insoumise a au contraire dénoncé « un incroyable acharnement contre les manifestants pacifiques place de l'Etoile », accusant le pouvoir de chercher « un grave incident pour jouer sur la peur ». 

Jean-Luc Mélenchon

✔@JLMelenchon

 · 11h

(1/2) Incroyable acharnement contre les manifestants pacifiques Place de l'Étoile.

Le pouvoir veut tout aggraver.#ChampsElysees #1erDecembre #GiletsJaunes #ArcDeTriomphe

Jean-Luc Mélenchon

✔@JLMelenchon

(2/2) Pour bien comprendre : Place de l'Étoile, les manifestants sont encerclés dans une nasse et bombardés sans issue.

Le pouvoir veut un grave incident pour jouer la peur.#ChampsElysees #1erDecembre #GiletsJaunes #ArcDeTriomphe

661-francetv-actu-articles-8b8-237-2fbc0e88087bef1f3c6ed9f175-gilets-jaunes-herve-morin-et-les-presidents-de-regions-pre

A l'extrême droite, on dénonce « l'ensauvagement de la société »

Le Rassemblement national (ex-FN) débattait ce samedi, au sein de l'Assemblée nationale, de « l'ensauvagement de la société » et du « terrorisme civil » qui s'applique dans les « zones de non-France », selon les termes de Marine Le Pen, qui appelle à une « restauration de l'Etat ».

« Allons-nous de la délinquance à l'ensauvagement de la société ? C'est vrai que tout porte à le croire », a déclaré la présidente du RN à l'issue de ce colloque.

W_BBHV170Ici1wx4

16579843

Bravo aux #GiletsJaunes qui ont fait rempart de leurs corps en chantant la Marseillaise pour protéger la flamme du soldat inconnu contre les casseurs. Vous êtes le peuple de France se dressant contre la racaille ! MLP #1erDécembre

9c6cfcfcd5ef59985e7a01a456713226-1543675834

DtU6pdZXQAAI9cO

La droite de la droite accuse aussi le gouvernement 

« C'est le gouvernement qui laisse faire les casseurs systématiquement tous les samedi pour discréditer un mouvement populaire », a accusé Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France. « Le gouvernement met en scène chaque samedi des violences, alors qu'il suffirait d'empêcher les casseurs d'atteindre les Champs Elysées », a-t-il déclaré sur LCI, en réclamant la démission du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, un « incapable » et un « manipulateur ».

Son rival de la droite de la droite, Florian Philippot, président des Patriotes, a lui aussi estimé que le président « cherche l'incident à Paris ». 

Photo-Florian-Philippot

Florian Philippot

✔@f_philippot

Macron cherche l’incident à Paris mais le monde partout en région, et la bonne ambiance qui y règne ne trompent pas : Macron est haï, et le mouvement populaire est d’une puissance croissante et redoutable. #dissolution #GiletsJaunes #1erDecembre

151

1:40 PM - Dec 1, 2018

101 people are talking about this

François Hollande condamne également

L'ancien président de la République dénonce des violences « inadmissibles, intolérables, inqualifiables ».

francois-hollande-gilets-jaunes-rencontre

François Hollande

✔@fhollande

Les violences qui se sont produites à Paris aujourd’hui sont inadmissibles, intolérables, inqualifiables. Elles doivent être condamnées avec la plus grande fermeté. Elles ne peuvent trouver aucune justification, sauf celle d’altérer gravement l’image de notre pays (1/2)

3,493

4:20 PM - Dec 1, 2018

Twitter Ads info and privacy

2,349 people are talking about this

le-president-francois-hollande-au-bourget-le-1er-decembre-2015_5481156-1728x800_c

Nicolas Dupont-Aignan : « Tout est fait pour salir un mouvement populaire »

320x240-fp9

Réaction de Nicolas Dupont-Aignan après la manifestation des gilets jaunes à Paris : « Les Champs-Élysées, ce n’est pas la France. » Le président de Debout la France dénonce la« manipulation médiatique organisée par M. Castaner ».

Une grande manifestation s’est déroulée à Paris et partout en France. Cette manifestation a été émaillée par plusieurs scènes de violences. Vous avez demandé un référendum sur la police fiscale du gouvernement.
Pourquoi cette proposition ?

J’ai fait cette proposition parce que le gouvernement nie la colère des Français. Il nie la souffrance de nos concitoyens. Il prétend que la transition écologique est en marche. Qu’il fasse un référendum et consulte les Français. On verra bien le résultat.
Il discrédite les manifestants en mettant en valeur des scènes de violences. Une minorité de casseurs aux Champs-Élysées est montrée en boucle à la télévision, alors que ces manifestations rassemblent en vérité les Français honnêtes qui travaillent. J’ai vu des mères de famille, des retraités, des artisans et des commerçants. Ceux qui travaillent et payent pour tout le monde sont aujourd’hui victimes d’une manipulation médiatique organisée par monsieur Castaner.
Ce qui s’est passé sur les champs Élysée ne représente pas ce qui s’est réellement passé dans toute la France. Je veux dire à ceux qui m’écoutent que la meilleure solution est un référendum. On verra s’il ose.

des-manifestants-dont-des-gilets-jaunes-forcent-des-grilles-au-jardin-des-tuil

cover-r4x3w1000-5c02e5db2d8f5-gilet-jaunes-galeries-lafayette-et-printemps-evacues

bffb0c2c897882ff4fda97a20ee83c66-en-images-gilets-jaunes-scenes-de-chaos-paris

Christophe Castaner a parlé de séditieux d’ultra-droite. Nous avons même entendu des journalistes dire que des manifestants s’étaient rendus aux Champs-Élysées à l’appel de Marine Le Pen.
Tout ce qu’on entend depuis quelques heures vous semble-t-il être une manipulation ?

Oui. C’est grotesque et ridicule. J’ai rencontré des manifestants très paisibles. Ils n’appartiennent d’ailleurs pas à des partis politiques et ne se revendiquent pas de partis politiques. Monsieur Castaner a vraiment un problème psychologique grave. Il manipule, discrédite et amalgame. Il n’est pas du tout à la hauteur de sa fonction.
Son enjeu est d’assurer la sécurité. Parlons-en. Comment se fait-il que de la racaille ait pu rentrer aux Champs-Élysées ? Un de mes amis se trouvait à l’Étoile. Il a vu rentrer des petits voyous qui n’avaient absolument rien à voir avec les gilets jaunes. Tout est donc fait pour discréditer et salir un mouvement populaire pourtant soutenu par les trois quarts des Français.

16579811

Le gouvernement joue la fermeté et l’intransigeance devant les manifestants.
Ce mouvement doit-il et peut-il continuer ? Et jusqu’où peut-il aller ?

Je pense que les manifestations paisibles, organisées et stables doivent continuer pour montrer au gouvernement qu’on ne peut pas continuer à amputer le pouvoir d’achat des Français, pour supprimer la hausse des taxes sur le carburant et le fioul et obliger le gouvernement à revoir sa copie. C’est le point le plus important.
Ensuite, il faut une issue politique. Voilà pourquoi j’ai proposé des solutions. Je ne suis pas que dans la critique, je veux des solutions : faire baisser le prix de l’essence, favoriser ceux qui travaillent en France, taxer les supercargos qui importent des produits qui polluent des quantités de pays, et réorienter notre fiscalité.
Vous le savez bien, ce sont ceux qui travaillent sur le terrain qui sont corvéables à merci et qui payent pour tout le monde. Cela ne peut pas durer.

des-manifestants-a-proximite-des-champs-elysees-le-1er-decembre-2018_6133954

"Gilets jaunes" : Mélenchon, Le Pen, Hollande... Les réactions des politiques

En cette nouvelle journée de mobilisation pour les "gilets jaunes", samedi 1er décembre, de nombreux politiques ont réagi à la situation.

e42b6311a064d59fdb54a41fcb7f3

Ce samedi 1er décembre, La République en marche voulait se relancer avec l'élection d'un nouveau délégué général, mais le congrès a vite été parasité par les violences à Paris lors du troisième samedi de rassemblement des "gilets jaunes" et le gouvernement n'a pas tardé à réagir. "Aujourd'hui, il y a une minorité de casseurs et moi, je ne mélange pas les choses. Ceux-là, il faut n’avoir aucun état d'âme, il faut pouvoir les arrêter, il faut pouvoir les déférer devant la justice", a estimé Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement.

Quid de l'opposition ?

Mais pour l'opposition, l'exécutif a sa part de responsabilité. Depuis Marseille (Bouches-du-Rhône), Jean-Luc Mélenchon a, lui, réclamé au président la dissolution de l'Assemblée nationale. Laurent Wauquiez a pour sa part réitéré sa demande de référendum. Sur Twitter, Marine Le Pen a, quant à elle, demandé au président de la République "de recevoir les chefs de partis politiques d'opposition dès son retour d'Argentine". Enfin, François Hollande, qui a multiplié les rencontres avec les "gilets jaunes", a fermement condamné les casseurs. Pour l'ancien président, un dénouement par le dialogue est aujourd'hui indispensable.

gilet-jaune-militeune-pancartele-retablissement-ISF-1er-decembre-2018-Place-Republique-Paris_4_728_486

L’horreur dans toute sa..splendeur !..

7958628_50eedfc6-f599-11e8-9fde-5abb9aafa59f-1

7958688_c8e2ec14-f5b4-11e8-9b7d-c1fb04f4b7d4-1_1000x625

voiture-incendiée-854x641

89f1acd2-f575-11e8-9d41-0c87b1d40bf7_1

16579011

16579043

16579123

16579187

16579315

16579395

16579811

1176643-whatsapp-image-2018-12-01-at-124752

16579843

16579891

16579987

16580019

16580035

16580051

16580067

16580083

16580099

16580115

16580163

AFP_35b478388a740ba6a01f4472a05d452438dd0fe6

16580179

16580343

16580563

16580567

16580867

648x360_manifestation-gilets-jaunes-degenere-samedi-1er-decembre-2018-paris

814x360_mobilisation-gilets-jaunes-degenere-champs-elysees-1er-decembre-2018

 

Photo ci-dessus de deux jeunes, je pense, ni "Gilets jaunes", ni "casseurs", mais seulement en recherche de sensations fortes et pour seulement se faire prendre en photo à côté de ce "brasier" et avec le drapeau Français, du grand n'importe quoi..

32b85df69b8d32f60f74994e92eb0175-gilets-jaunes-scenes-de-chaos-paris-autour-des-champs-elysees_2

16580883

16580899

16580947

16581075

20181201PHOWWW00088

16580963

Photo ci-dessus, je pense que ce jeune..faux gilets jaunes fait d’avantage parti de ces jeunes bobos, fils  de riches ou autre, mais..ni un « casseur », et, certainement pas un « Gilets jaunes »..

16581011

1039134714

aa07a28f-2f54-4305-9650-2b5210fe933a

AFP_2feb151a1f8610305a61243f47d83a2f21401a1b

16581543

banque-e1543072881340-854x583

images

16581059

16581027

16577413

16578709

DtYGcr_WwAY5U9u

gilets-jaunes-les-champs-elysees-ouverts-aux-pietons-samedi-apres-controles-d-identite

A ce sujet, il faut savoir que tout n’est pas comme ce que l’on dit..à la télévision..BFM/TV..CNEWS, et autres, comme certains de nos hommes politiques..Edouard Philippe, ou encore Christophe Castaner..

Mon fils, ni « Gilets jaunes », encore  moins..un.. « casseur », et qui se trouvait, par hasard, sur place, en simple bedeau (touriste de passage..), de l’autre côté de la scène, a pu voir et vu (et m’a rapporté dimanche, au courant de la journée..) qu’il a vu de ses propres yeux, des soit disant « casseurs », revêtus de gilets jaunes, monter dans des camionnettes de policiers.. !!!

Alors là, je m’excuse, il faut m’expliquer !!!

(contre-feu, ou réelle intention de « déstabiliser » et discréditer les vrais « Gilets jaunes », on peut se poser la question de façon..légitime, non ?

philippe-castaner-macron (1)

photo-geoffroy-van-der-hasselt-afp-1543672156

philippe-juppc3a9

A Bordeaux, Monsieur Alain Juppé n'a pas été épargné non plus..

Photo-Bordeaux

infographie-visactu-1543690851 (1)

Gilets-jaunes-Paris_1_729_669

infographie-visactu-1543690851

Gilets-jaunes-une-3e-journee-de-manifestations-marquee-par-les-violences-et-le-chaos

DszlFnlXQAA_Wub

incendie_4_2

Photo-casseur-voiture-de-police-en-feu

img_0686

images (3)

Belgique jaune

ob_287b1b_etats-unis-mcdonalds-teste-frites-volo

direct-gilets-jaunes-calme-relatif-autour-de-l-etoile-paris

scene-de-guerilla-urbaine-a-paris-le-1er-decembre-2018_6134028

 

2018-12-01t185010z_743425839_rc15663a5550_rtrmadp_3_france-protests-800x400

photo-1543704033

 

francois-rebsamen-nous-ne-devons-pas-etre-faibles-face-aux-casseurs-1543691087

gilets-jaunes-a-paris-des-scenes-de-guerilla-urbaine-images_4300128_1000x526

gilets-jaunes-a-paris-des-scenes-de-guerilla-urbaine-images_4300130_772x434p

XVM6ffa0a68-f575-11e8-b708-809203d3fe49-805x604

XVMb875b634-f58e-11e8-82f2-ef873a7d569f

un-gilet-jaune-pres-de-l-arc-de-triomphe-le-1er-decembre-2018-lors-de-la-no

1176779-scene-de-guerilla-urbaine-a-paris-le-1er-decembre-2018

 

f58ced6e955c8fb43b0847474a1fb7d7-en-images-gilets-jaunes-explosion-de-violence-paris

640x410_encore-affrontements-entre-emeutiers-crs-abords-arc-triomphe-samedi-soir

AFP_9f05f935063c757ad7d2bd4467d71bda3127a114

XVM91988e84-f565-11e8-b534-f05b86df9909

Dans toute la France comme en province des manifestations avaient lieu..comme ici à Tours..

Photo-Tours-centre-ville-8

Photo ci-dessus d’une maman « Gilets  jaunes » et pas..casseur.

A Tours, il y a eu des agressions et des blessés..

Il y a eu un jeune homme blessé, avec une main arrachée, par une grenade assourdissante projetée par des policiers et qu’il a voulu renvoyer..

Photo-Tours-jeune-homme-main-blessée-ou-arrachée-main_5-3975269

Photo ci-dessus de ce jeune homme avec la main arrachée.

(il a été secouru « par » des  « Gilets jaunes ».

Il y a, également, eu un jeune homme blessé, avec un « Flashball », tiré par un policier.

Photo-Tours-jeune-hommeblessé-touché-par-un-flashball

Photo ci-dessus de ce jeune homme, avec la main blessée.

(il a été, également « secouru » par des « Gilets jaunes ».)

A Strasbourg..

Un gilet jaune ou "casseur" s'en est pris violemment à un policier..

7795774196_un-gilet-jaune-affronte-un-policier-a-strasbourg-le-1er-decembre-2018

 

photo_2018-12-01_23-16-45-e1543702697469

 

Les "gilets jaunes" gagnent des points avant Paris acte III

Par Joël Chatreau  • Dernière MAJ: 30/11/2018

880x495_cmsv2_80a0e064-d84b-59a0-9b7a-ac197f8fa1ac-3471416

bc0b9aa0-f586-11e8-bff7-925e56e6e5e4

Les "gilets jaunes" gagnent des points, dans l'opinion publique française mais aussi au sein de la classe politique, y compris dans le parti présidentiel La République En Marche. Leur motivation est dopée par ce soutien - de plus de 80% des Français, selon un récent sondage - et ils se mettent en ordre de bataille pour le troisième acte de leur mobilisation àParis contre les taxes sur le carburant et en faveur d'un meilleur pouvoir d'achat.

Ils ne sont plus que quelques milliers un peu partout dans le pays mais continuent de se montrer autour des ronds-points ou de bloquer symboliquement des entrepôts, dépôts de carburant et quelques entrées de perceptions. A Châteauroux, dans le département de l'Indre, c'est l'accès à l'aéroport qui est barré. AMontargis, dans le Loiret, onze "gilets jaunes" ont été placés en garde à vue car ils avaient commencé à murer un centre des impôts.

Edouard Philippe obligé de jouer le "pompier"

Pendant que le président Emmanuel Macron se trouve à Buenos Aires, la capitale de l'Argentine où va se tenir le sommet du G20, son Premier ministre, Edouard Philippe, a commencé à entrouvrir la porte de Matignon. Discrètement, il a reçu jeudi après-midi un "gilet jaune" qui marche pour la cause. Patrick de Perglas, c'est son nom, est parti à pied de Chalon-sur-Saône, en Saône-et-Loire, le 21 novembre dernier, et il est arrivé à Paris pour porter les revendications de tous ses camarades.

De nombreux députés de tous bords politiques ont par ailleurs reçu un courriel, qui contient également une liste de voeux : les principaux sont l'arrêt de la hausse des taxes sur le carburantun SMIC à 1 300 euros netsune retraite minimum de 1 200 euros et un plan pour mieux isoler les logements. Certains élus locaux, de leur côté, réclament un moratoire sur la hausse de la taxe carbone prévue à partir du 1er janvier. D'autres souhaitent que le gouvernement fasse un geste financier avant les fêtes de fin d'année.

Champs-Elysées, acte III

Avant le grand rassemblement attendu ce samedi dans la capitale française, sur les Champs-Elysées, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a lâché un peu de lest. La prestigieuse avenue parisienne sera fermée à la circulation, bouclée par les forces de l'ordre, mais ouverte aux piétons, donc aux manifestants. Des contrôles stricts auront toutefois lieu, et chacun espère que les casseurs habituels, qui ont provoqué des violences et des saccages le week-end dernier, ne montreront pas leur nez... cagoulé !

Emmanuel Macron quant à lui continue de souffler le chaud et le froid. "J"entends la colère légitime, l'impatience, la souffrance d'une partie du peuple qui veut vivre mieux plus vite", a-t-il déclaré depuis l'Argentine, ajoutant juste après : "Il m'appartiendra de prendre des décisions supplémentaires dans les semaines et mois à venir mais elles ne seront jamais des reculs".

La malédiction du gilet jaune

Pour l'anecdote, le président français a été poursuivi par le symbole jaune jusqu'à Buenos Aires. Avant même de mettre le pied au sol, il a été accueilli à sa sortie d'avion par un homme portant un "gilet jaune"... un employé de l'aéroport tout simplement qui devait faire patienter Emmanuel Macron car la délégation officielle argentine était en retard.

870x489_giletsjaunesmacron

Le domicile de Christophe Castaner en Provence "attaqué" par les gilets jaunes

 24/11/2018 à 11h40

5bfa5fe509fac245728b4568

Une quinzaine de manifestants se sont donnés rendez-vous devant la demeure de Forcalquier, où résident l'épouse et la fille du ministre de l'Intérieur. 

Le domicile de Christophe Castaner à Forcalquier, dans les Alpes-de-Haute-Provence, a été pris pour cible jeudi par les gilets jaunes, comme l'a confié le lendemain le principal intéressé dans un entretien au Midi Libre. 

Interrogé sur le mouvement de contestation qui agite en ce moment la France, le ministre a épinglé les "violences, insultes, attaques racistes, antisémites, homophobes" qui ont émaillé la mobilisation des gilets jaunes depuis la semaine dernière. Avant de lâcher: "Ma maison personnelle à Forcalquier, où j’ai ma femme et ma fille, a été attaquée hier par les gilets jaunes".

Une quinzaine de manifestants se sont postés devant la demeure, selon une source proche de l'enquête. "Ils étaient là devant à faire des selfies, à poster des messages sur Facebook", a-t-il décrit.

"Insupportable", juge Castaner

Bien qu'il n'y ait pas eu de dégradations, une telle situation est "insupportable", pour le ministre.

"Qu’ils m’attaquent, qu’ils m’insultent, qu’ils trouvent que je sois nul, je l’entends... Mais qu’on ne touche pas à ce qui relève du privé."

La radio locale Alpes 1 rapportait jeudi que les manifestants s'étaient bel et bien installés devant le domicile du ministre de l'Intérieur à la mi-journée, mais dans une ambiance "bon enfant" et "purement pacifiste", selon l'un d'eux, qui évoquait plutôt une action "symbolique". Une photo postée sur les réseaux sociaux témoigne de ce moment.  

edoiaurd_phje_0

Emmanuel Macron affirme qu'il faut "redonner aux classes populaires et moyennes une capacité à construire le progrès"

Emmanuel Macron, depuis Bruxelles, a affirmé qu'"on ne peut pas comparer la situation en France" et celle sur le Brexit au Royaume-Uni. Il a également estimé qu'il faut "redonner aux classes populaires et moyennes une capacité à construire le progrès".

DSC_0088

fraudeurs2Bd097c-578f2-c1b4d

Photo-centre-ville-Saint-Etienne

eea4f9a8-feef-11de-81f6-e16c916f51dd

Réflexions..

Il s'agit d'une personne qui, sans doute, a raison, pour la planète et l'espèce humaine comme animale, mais pas..pour le reste..

Une colère faussement justifiée, sur le moment, pour une attitude, au regard d'une gêne occasionnée, dans le sens de..pouvoir circuler..

"Va te faire foutre avec ton 17 novembre": la colère d'un père qui préfère l'environnement au diesel

 06/11/2018 à 09h52

haute_loire_gilets-3969495

Des Français mécontents de la hausse des prix des carburants appellent à bloquer des routes le 17 novembre prochain. (Photo d'illustration) - Philippe Desmazes – AFP

Dans un message partagé plus de 44.000 fois sur Facebook, un père de famille s'insurge contre les appels à bloquer les routes le 17 novembre et fait valoir l'urgence de l'action sur des sujets environnementaux et internationaux.

La grogne monte, mais pas toujours là où on l'attend. Alors que se préparent plusieurs blocages le 17 novembre prochain pour protester contre la hausse des prix des carburants, certaines voix à contre-courant se font aussi entendre sur les réseaux sociaux.

Dans un long message posté le jeudi 1er novembre sur Facebook, un homme qui se présente comme un père de famille s'exprime vivement contre les appels au blocage reçus ces derniers jours.

"Je mate une p̶u̶t̶a̶i̶n̶ ̶d̶e vidéo de WWF qui explique qu'on a dézingué 60% des espèces animales en 40 ans à côté de mon fils qui tripe sur son bouquin "T'Choupi au Zoo" et je reçois une 126 ème p̶u̶t̶a̶i̶n̶ ̶d̶' invitation pour ce fameux p̶u̶t̶a̶i̶n̶ ̶d̶e 'Blocage du 17 Novembre'", commence-t-il dans ce message  partagé plus de 44.000 fois.

"Mon fils ne verra pas la moitié des animaux du zoo de T'choupi"

"Nos générations butent tout sur cette planète, mon fils ne verra pas la moitié des animaux du Zoo de T'choupi dans 20ans", poursuit-il, énumérant quelques-uns des effets de la pollution causée par l'homme et de la surexploitation des ressources: plastique dans les océans, déforestation, épuisement des énergies fossiles… Sans oublier de mentionner, pêle mêle, les catastrophes naturelles, la pauvreté et les politiques extrémistes.

Sélectionné pour vous

Le membre des gilets jaunes Jason Herbert assure que "le Premier minis...

Et d'argumenter: "Y'a pas une journée qui passe sans un tsunami, un tremblement de terre ou un p̶u̶t̶a̶i̶n̶ ̶d̶' ouragan. Et y'a pas UN SEUL p̶u̶t̶a̶i̶n̶ ̶d̶e blocage de la planète pour ça. Pas un."

"Et toi là, toi, ça te 'révolte' de payer ton litre de diesel plus cher qu'avant...? Et parce que tu payes ton p̶u̶t̶a̶i̶n̶ ̶d̶e diesel plus cher tu veux nous bloquer le pays...? Mais t'as absolument RIEN compris mon gars sérieux", s'insurge-t-il.

"Ce p̶u̶t̶a̶i̶n̶ ̶d̶e 'Blocage du 17 Novembre' est aussi stupide que si les parents des gamins handicapés par le p̶u̶t̶a̶i̶n̶ ̶d̶e glyphosate Mosanto manifestaient dans la rue contre l'augmentation du prix des produits Bayer", estime l'internaute en colère, concluant par une image: "Va te faire foutre avec ton putain de 17 novembre."

ob_088858_manif-1dec2018-paris

 

Si l'humanité, tout comme toutes les espèces animales, tout comme le fait de la pollution environnementale et générale, et pas que..à cause des voitures et même "disel" ne se résumeraient qu'au seul.. "ZOO de T'choupi", cela se saurait depuis bien longtemps déjà !...