2k8jif26

 

Jean Ferrat..premier insoumis..par choix de vie..

vignette_premiere_st_etienne

51mhNPgSVeL

Jean Ferrat est venu s'installer en Ardèche à Antraigues. Le reportage évoque son attachement à la vie du village, à sa communauté. Son ami, l'artiste Jean Saussac*, parle d'une osmose entre le chanteur et l'Ardèche.

  • Jean Saussac était l’ami, un artiste, et le maire d’Antraigues..

22920

Il avait compris très tôt que la politique, la société, comme le monde du travail, allaient évoluer et changer, et pas qu’en bien…

200x200-000000-80-0-0

La désespérance partisane de Ferrat

61143

Si Jean Ferrat exprime très tôt une désespérance existentielle (On ne voit pas le temps passer), c’est surtout à partir de 1968 que ses références idéologiques explosent. L’année précédente, au retour d’un long voyage à Cuba, au Mexique et en Californie, ses convictions sont réaffirmées sur un mode festif (Cuba SiÀ Santiago de Cuba, 1967). Mais l’invasion de la Tchécoslovaquie, comme chez beaucoup de communistes, a été un traumatisme violent. L’imposture stalinienne avait été dénoncée en son temps et avait permis de garder l’espérance en l’avènement d’un régime socialiste démocratique. La réaction de Ferrat est alors une stupéfaction, bien plus qu’une dénonciation (Camarade : « Que venez-vous faire camarades, que venez vous faire ici ? »). Il garde encore un peu d’espérance mais les événements de mai ont un écho probablement plus profond. Trop âgé pour participer au mouvement sans recul, il se situe plutôt du côté des syndicats, comme en témoigne un entretien de 1994 [6]. Le disque enregistré en janvier 1969 propose deux chansons très marquantes, par le texte et l’orchestration. La première (Au printemps de quoi rêvais-tu ?) interroge le mouvement de mai :

Au printemps de quoi rêvais-tu ? 
Vieux monde clos comme une orange 
Faites que quelque chose change 
Et l’on croisait des inconnus 
Riant aux anges

Sa particularité est d’introduire un double discours, très rare dans la chanson. Alors que le texte est assez descriptif et, surtout, situe la question de Mai au niveau politique, avec une analyse fine, mais désabusée, de la naïveté de la jeunesse (« Jeune homme bleu de l’innocence »), l’orchestre évoque l’arrière-plan qui paraît alors plus important pour Ferrat. Dans le même entretien de 1994, il reconnaît que, malgré l’échec politique du mouvement, quelque chose a changé dans le domaine de la libération des mœurs, et l’orchestre dit l’émergence du désir dans un double pastiche. Alain Goraguer, qui a été l’arrangeur de Boris Vian et de Gainsbourg, pastiche l’emprunt d’Arthur Greenslade à la Symphonie du Nouveau Monde utilisé dans Initials BB [7]. Bardot dans ces années soixante est un symbole de la sensualité et l’allusion (l’illusion ?) auditive est claire. Est-ce Goraguer qui a eu cette idée ? Mais Ferrat l’a approuvée et il montre qu’il a entendu le message des situationnistes et se détache du conservatisme du PCF.

Sur le même album, il met en musique des textes d’Henri Gougaud, de la même veine, comme Un jour futur :

Un jour futur parmi les millions de jours 
J’avancerai parmi les millions d’hommes 
Brisant les murs de ce siècle trop lourd 
Croquant l’amour comme la pomme rouge

Et puis, le disque se termine par une proclamation politique qui est une réponse au succès inattendu de la droite en juin 1968, et c’est Ma France, répertoire de toutes les références de la gauche, hymne aux militants et au pays qu’il faut libérer des imposteurs. Le pastiche du texte du Chant des partisans fait ainsi pendant à la citation de la chanson de Gainsbourg [8]. L’orchestration pseudo-baroque est également une revendication patrimoniale, comme si la bourgeoisie avait confisqué la beauté du monde. Cette revendication d’accès de tous à la « grande culture » est l’un des thèmes permanents du PCF des années d’après-guerre. Les orchestrations de Goraguer pour Ferrat en témoignent et on sait le soin que Ferrat accordait à celles-ci en les concevant avec son chef d’orchestre.

Les années 1980 sont plus désespérantes encore, Ferrat est sur deux fronts : le PCF dirigé par Georges Marchais qui n’abjure toujours pas le stalinisme (Le Bilan) et le PS qui trahit ses engagements (La porte à droite). Alors Ferrat se tait progressivement, mettant en musique d’autres auteurs et réenregistrant ses chansons afin de les protéger de la mainmise des firmes multinationales. Le combat politique est mis en sourdine, la retraite ardéchoise est également un refuge dans l’action politique locale et la poésie.

14214768

du PC à Podemos

boyer-odile-ezdra-ferrat

Lorsque Ferrat était en pleine carrière, à la fois au disque et sur scène, il correspondait aux choix politiques du PCF, tels qu’ils apparaissent à travers les Lettres Françaises et la programmation de la Fête de l’Humanité. Il s’agissait de défendre la culture « légitime », le patrimoine, menacés par l’empire américain, et de les rendre accessibles au plus grand nombre.

Lorsque Ferrat chante Aragon, c’est sans doute par inclination artistique, et il se défend d’un choix dicté par les affinités politiques, mais c’est aussi une œuvre d’éducation populaire. Aragon n’aurait sans doute pas été aussi connu du grand public sans les chansons de Ferrat. Lorsque Ferré ou Brassens ont mis les poètes en musique, ils ont créé, dans la réception du public, des chansons de Brassens ou de Ferré. Ferrat et les médias ont toujours présenté les textes comme des poèmes d’Aragon et non des paroles de chanson.

Les pochettes, originales ou rééditées, sont sans équivoque. Les orchestrations sont très sages et référencées à l’univers symphonique post-romantique, comme les musiques de film d’Antoine Duhamel ou de Pierre Jansen, tous deux engagés à gauche et défenseurs d’une écriture savante dans ce domaine. Il s’agit bien de refuser la tentation anglo-saxonne et le nivellement par le bas (voir Les F… de Brel) alors que l’industrie du disque en est imprégnée.

Et Ferrat, probablement déçu de l’évolution politique, cesse de se battre à travers les chansons, même s’il continue à militer localement, à signer des pétitions, après avoir jeté une dernière protestation (Dans la jungle ou dans le zoo,1991).

Son refuge est alors dans la poésie d’Aragon. L’album publié en 1995 s’ouvre par la Complainte de Pablo Neruda, hommage au grand poète, mais sans espoir de secours et se boucle par le terrible Epilogue :

La vie aura passé comme un grand château triste que tous les vents traversent 
Les courants d'air claquent les portes et pourtant aucune chambre n'est fermée 
Il s'y assied des inconnus pauvres et las, qui sait pourquoi, certains armés 
Les herbes ont poussé dans les fossés si bien qu'on n'en peut plus baisser la herse

Quand j'étais jeune on me racontait que bientôt viendrait la victoire des anges 
Ah comme j'y ai cru, comme j'y ai cru, puis voilà que je suis devenu vieux 
Le temps des jeunes gens leur est une mèche toujours retombant dans les yeux 
Et ce qu'il en reste aux vieillards est trop lourd et trop court que pour eux le vent change…

La radicalisation de Souchon est plus tardive. Il a soutenu Coluche dans sa pré-campagne présidentielle (Ferrat soutient Mélenchon un peu plus tard), mais son combat n’est pas partisan, il se situe sur le bord du chemin, en observateur de ce qui survient [9]. Et le succès est au rendez-vous, qui traduit l’adéquation entre son analyse de la société et la sensibilité des classes moyennes. On connaît Foule sentimentale, qui terminait ses concerts par la reprise par la salle entière ; en 2015, le duo avec Voulzy propose Oiseau malin, également chanté en fin de concert.

Souchon est parvenu à faire adopter ses chansons comme hymnes de la révolte à venir, en dehors des partis dominants, alors que les textes de Ferrat qui allaient dans le même sens en 1991, n’ont trouvé ni le chemin des mémoires, ni celui de la révolte. C’est peut-être le signe d’un changement de mode de revendication, comme il existe en Espagne ou en Grèce mais tarde à s’organiser en France. Et ce changement est plus facile à observer par celui qui ne s’engage pas dans la bataille.

citation-brassens-anarchie-e1433457230634

Jean Ferrat préfère se retirer dans l’Ardèche..

55088019

Il choisira Antraigues-sur-Volane.

entraigues1

Lorsque qu'il achète sa maison, Jean Ferrat est déjà connu : son premier succès, Ma Môme, a été enregistré en 1959, et son premier album, en 1961, a reçu le prix de la SACEM. A Antraigues, il rejoint de nombreux artistes, amis de Saussac qui a su leur faire partager son attachement à son village : Jacques Brel, Catherine Sauvage, Pierre Brasseur y possèdent déjà leur maison, bientôt suivis par Francesca Solleville. Isabelle Aubret y résidera, Lino Ventura, Claude Nougaro entre autres y séjourneront. Ce sont les grandes heures d'Antraigues, les années où Brel, Brasseur, Ferrat, Catherine Sauvage se produisent aux Nuits d'Antraigues, créées par Saussac en 1966, comme plus tard aux banquets républicains, grands rassemblements festifs contre le racisme et l'intolérance.

c6f0dba9e3e2bf837b671de2cc18948d

000155-copie-2000x2989

f0cafdad880e4ba298b14ece90b6fbfc

 Jean Ferrat et Alain Souchon représentent deux figures de l'engagement politique de la fin du xxe siècle. Le premier, longtemps dans la mouvance du PCF, chante une révolte qui cherche son débouché dans l'alternance politique, le second passe du désenchantement personnel à la critique acide du mode de vie. Si Ferrat ne se remet pas de l'échec de la gauche au pouvoir et se retire partiellement dans la poésie, Souchon exprime un désir de révolution hors du cadre partisan en phase avec les mouvements alternatifs. Ils sont donc l'un et l'autre les témoins engagés des mutations de la représentation politique et du décalage croissant entre les dirigeants des partis et la population française.

Ferrat3

Jean Ferrat permet d’observer le découplage progressif entre la contestation institutionnelle du système politique et les aspirations sociétales. Alain Souchon, plus désabusé, mesure l’installation de la désespérance politique produite par ce qu’il nomme le « grand machin libéral » et annonce l’émergence d’un autre type de révolte.

Au-delà de ces deux parcours musicaux, la question du découplage progressif entre la contestation politique référencée au PCF, puis au PS, et la manière de vivre le rapport au collectif et à la politique, marquée par l’individualisation croissante et le triomphe du néo-libéralisme, s’exprime dans ces chansons.

d61c8b1a79b27cc90364a79963db8564b7dde3b6

Jean Ferrat, chanteur populaire et engagé

Le chanteur, compagnon de route du Parti communiste, est mort le 13 mars dans cette Ardèche où il vivait retiré depuis les années 1970. Il avait 79 ans.

de-gaulle-gauche

Chaude et grave, lyrique et "noueuse comme un pied de vigne", la voix de Jean Ferrat est entrée dans les foyers français en 1964 avec

La Montagne. L'époque était au règne des copains sur les transistors, au twist et au yé-yé, au consumérisme de l'american way of life. A contre-courant, Jean Ferrat, mort samedi 13 mars en début d'après-midi, à l'âge de 79 ans, à l'hôpital d'Aubenas (Ardèche), toucha le pays avec sa chronique douce-amère de l'exode rural, dénonçant les mirages du progrès, du "Formica et du ciné". Avec son hautbois mélancolique, La Montagne est restée (bien avant l'avènement de Francis Cabrel) comme l'une des premières manifestations de l'écologie en chanson, critique de la malbouffe comprise - le fameux"poulet aux hormones" final. Elle rivalise en popularité avec Ne me quitte pas ou Prendre un enfant par la main.

Les Français ont souvent préféré ce Ferrat-là, jeune et séducteur, à l'autre, jugé caricatural, le chanteur engagé avec sa moustache grise et ses coups de gueule contre la censure et la dictature du Top 50. Jean Ferrat fut parfois honni, essentiellement en raison de son compagnonnage avec le Parti communiste. Un compagnonnage critique, pourtant, avec ce parti dont il n'a jamais été membre. Peu importe, ses chansons, à quelques tracts près, ont résisté à la chute du mur de Berlin.

On pourra lui reprocher de s'être trompé comme bien d'autres, mais on ne pourra pas mettre en cause sa sincérité et son honnêteté. Né le 26 décembre 1930 à Vaucresson (Hauts-de-Seine), Jean Tenenbaum était un authentique fils du peuple, quatrième et dernier enfant d'un artisan joaillier et d'une fabricante de fleurs artificielles. En 1942, le bonheur familial est renversé par le vent tragique de l'Histoire : le père est déporté et mourra à Auschwitz. L'enfant, âgé de 11 ans, est sauvé par des militants communistes.

Plus de vingt ans plus tard, après avoir vu le film éponyme d'Alain Resnais (1956) Jean Ferrat écrira la chanson Nuit et Brouillard, à la mémoire de "Jean-Pierre, Natacha ou Samuel", ces hommes devenus des "nombres" : "Je twisterais les mots s'il fallait les twister/Pour qu'un jour les enfants sachent qui vous étiez." Les autorités officielles déconseillent le passage de la chanson sur les radios et à la télévision. Elle sera pourtant un succès et aura contribué au début d'une prise de conscience sur le rôle de la France dans la déportation.

bul33couv

Ironie des hasards biographiques, l'auteur de La Commune, éloge des ferronniers, menuisiers et forgerons, écrit à l'occasion du centenaire de l'insurrection parisienne, a grandi à Versailles. Il doit interrompre sa scolarité au collège Jules-Ferry pour subvenir aux besoins de sa famille. Employé dans un laboratoire de chimie du bâtiment, il monte timidement sur les planches et fréquente le Théâtre national populaire (TNP) de Jean Vilar. En même temps, il s'essaie à la guitare, d'abord dans un orchestre de jazz. Rebaptisé Jean Laroche - il optera ensuite pour Ferrat, en référence à Saint-Jean-Cap-Ferrat -, il intègre le circuit des cabarets parisiens, le Riverside, la Rose rouge, Milord l'Arsouille, l'Echelle de Jacob, la Colombe, en empruntant son répertoire à Yves Montand.

En 1956, André Claveau, fort populaire à l'époque, a enregistré Les Yeux d'Elsa, la première adaptation par Ferrat d'un poème d'Aragon. D'autres suivront jusqu'à la rencontre, en 1961, du chanteur et de l'écrivain. Jean Ferrat est complimenté par l'auteur alors qu'il n'a pas hésité à retrancher, élaguer ou isoler ses vers pour en faire des refrains.

Comme interprète, Jean Ferrat devra attendre 1960 pour sortir de l'anonymat. Son deuxième 45-tours contient Ma môme, une romance populiste qui glorifie la France laborieuse et morale des petits, attachée aux bonheurs simples : "Ma môme, ell' joue pas les starlettes/Ell' met pas des lunettes/De soleil/Ell' pos' pas pour les magazines/Ell' travaille en usine/A Créteil." Même si les paroles ont été écrites par Pierre Frachet, ce titre est déjà représentatif du style de Ferrat, qui mêle souvent dans une même chanson sentiments amoureux et commentaire social, sinon politique.

La chance lui sourit. Son premier album 25 centimètres est couronné en 1963 du Prix de l'Académie du disque Charles-Cros. Sa musique accompagne en 1965 les films La Vieille Dame indigne, de René Allio, et Le Coup de grâce, de Jean Cayrol, à propos de l'expérience de la déportation à Mauthausen du poète et éditeur.

Deux femmes contribuent grandement à l'ascension de Ferrat en reprenant ses premières chansons : Zizi Jeanmaire, qui lui ouvre les portes de l'Alhambra, le music-hall de Maurice Chevalier, et Isabelle Aubret (Deux enfants au soleil), qui partage ses sympathies politiques. Dès ses débuts, Jean Ferrat fait équipe avec l'éditeur Gérard Meys, son directeur artistique, et avec l'orchestrateur Alain Goraguer.

Démêlés avec la censure

Après Léo Ferré et Jacques Brel, il a signé un contrat en 1963 avec l'éditeur phonographique Eddie Barclay"Je ne lui demande pas pourquoi il a l'idée saugrenue d'être communiste, avait commenté le nabab séducteur, il ne m'interroge pas sur mes goûts excentriques."A la mort de Barclay, en mai 2005, Jean Ferrat avait déclaré au Monde"Il ne s'est en aucun cas immiscé dans mes disques. Il y avait une sorte d'accord entre nous. J'étais loin de son monde et lui du mien. Il m'invitait à ses mariages, mais je n'y suis jamais allé."

Potemkine, en 1965, vaut à Ferrat ses premiers démêlés avec la censure. Cette chanson est victime d'un malentendu : elle est perçue comme une ode à la révolution bolchevique - au moment de la "normalisation" brejnévienne -, alors qu'elle célèbre la révolte des marins du célèbre cuirassé... pendant la révolution de 1905, et par là même le film d'Eisenstein Le Cuirassé Potemkine. Invité à l'émission télévisée "Age tendre et tête de bois", Jean Ferrat doit renoncer à l'interpréter, ce qui ne l'empêchera pas de devenir un classique des carnets de chants scouts.

Le chanteur, qui n'est jamais allé en URSS, voyage à Cuba en 1967 et s'enthousiasme pour l'expérience castriste. Il en rapporte des chansons édifiantes, empreintes d'un romantisme révolutionnaire latino bien dans l'air du temps, A Santiago, Les Guérilleros et, bien sûr, Cuba si. En même temps, il fustige violemment, quelques mois avant Mai 68, la future génération du 22 mars dans Pauvres petits c..."Fils de bourgeois ordinaires/Fils de Dieu sait qui/Vous mettez les pieds sur terre/Tout vous est acquis/Surtout le droit de vous taire/Pour parler au nom/De la jeunesse ouvrière/Pauvres petits c..."

Quelle haine de classe ! Déroutant Ferrat. En brocardant les origines sociales des gauchistes, il adopte pleinement la ligne ouvriériste du PCF, pendant que l'"anar" Ferré s'attire les sympathies estudiantines en s'enflammant pour les "albatros" de Nanterre. En même temps, Ferrat prend dans Camarade ses distances avec l'intervention soviétique à Prague en août 1968, ce "Biafra de l'esprit" (Aragon). En 1980, le chanteur se livrera à un cinglant Bilan, certes tardif, mais qui, publié dans le quotidien communiste L'Humanité, a au moins le mérite de démentir le diagnostic "globalement positif" établi en 1974 par le secrétaire général du PCF, Georges Marchais"Ah ! ils nous en ont fait avaler des couleuvres/De Prague à Budapest, de Sofia à Moscou/Les staliniens zélés qui mettaient tout en oeuvre/Pour vous faire signer les aveux les plus fous."

Ferrat dénonce - sans grand risque - les crimes du stalinisme, mais il reste attaché à l'idéal du marxisme. En témoigne son hymne pour la contre-société communiste, Ma France, "Celle du vieil Hugo tonnant de son exil/Des enfants de 5 ans travaillant dans les mines/Celle qui construisit de ses mains vos usines/Celle dont monsieur Thiers a dit qu'on la fusille."

Aragon, jusqu'au bout

En 1970, le chanteur est au sommet de sa popularité. Il donne douze concerts au Palais des sports à Paris et publie dans la foulée son recueil Ferrat chante Aragon, qui se vendra à 2 millions d'exemplaires. Avec une dédicace attentionnée du poète pour Ferrat et sa femme, la chanteuse Christine Sèvres, ce chef-d'oeuvre valorise la part sensible et humaniste d'Aragon, sa passion pour Elsa Triolet (Que serais-je sans toi ?, Heureux celui qui meurt d'aimer) et le souvenir de la guerre d'Espagne (J'entends, j'entends). Léo Ferré, lui, avait choisi la face sombre et désespérée, antimilitariste et anarchisante (Est-ce ainsi que les hommes vivent ?). La femme est l'avenir de l'homme est un tube radiophonique en 1975 - contemporain de Mon Vieux, dont Ferrat écrit les paroles pour Daniel Guichard.

people-jean-ferrat-2507093

Jean Ferrat abandonne rapidement les tournées. A partir de 1973, il ne donne plus que des concerts occasionnels. Ses livraisons phonographiques s'espacent d'autant plus qu'il décide de réenregistrer plus d'une centaine de ses chansons pour un coffret de douze volumes publié en 1980. Jean Ferrat aura composé et interprété près de deux cents chansons durant sa carrière. Le chanteur s'est retiré dans son village d'Antraigues-sur-Volane (Ardèche), dont il est conseiller municipal. Discret, bougon, il n'en sort qu'à l'invite de Bernard Pivot ou de Michel Drucker, qui parviennent à l'imposer à leur chaîne de télévision.

jean-ferrat-le-showbiz-rend-hommage-a-son-poete-disparu

images (8)

823689_7042699-ferrattete-t103a

jean-ferrat-10366804hkpgp_1713

Contrairement aux calculs des programmateurs et chefs de produits, les rares apparitions de Ferrat constituaient pourtant des pics d'Audimat et ses disques dépassaient souvent le million d'exemplaires écoulés. Fait d'autant plus remarquable que ses chansons restaient en prise directe sur le réel. La Porte à droite(1985), critique du tournant de la rigueur pris par le gouvernement socialiste ; Dans la jungle et dans le zoo (1991), titre à propos duquel il s'expliquait ainsi dans Le Monde : "C'est le titre d'une chanson qui m'a été inspiré par le cinéaste Milos Forman. Vivant depuis des années en Amérique, il s'apprêtait à rentrer dans son pays, la Tchécoslovaquie, et disait dans une interview à la radio : "Je vis désormais dans la jungle, je m'apprête à rentrer dans le zoo"."

En 1994, pour son ultime album studio, Ferrat avait choisi de retrouver l'univers d'Aragon avec seize poèmes inédits. Le résultat était à la hauteur du glorieux précédent, notamment avec le magnifique Devine : "Un grand champ de lin bleu qui parle rit et pleure/Je m'y plonge et m'y perds, dis-moi devines-tu/Quelle semaille y fit la joie et la douleur/Et pourquoi de l'aimer vous enivre et vous tue." D'avoir ainsi permis la diffusion du poète dans toutes les couches de la société n'est pas le moindre des mérites de Jean Ferrat.

L'un de derniers combats de Jean Ferrat aura été son soutien à José Bové, notamment lors de sa candidature à la présidence de la République en 2007. En pleine crise du disque, Ferrat étonne le métier : son best of, paru en octobre 2009 et qui regroupe 57 succès, s'est vendu à 200 000 exemplaires.

6bb8349c-be97-11e0-9616-ab24afdb59eb

 


26 décembre 1930 : Naissance à Vaucresson (Hauts-de-Seine).

1960 : Premiers enregistrements

1964 : Succès de la chanson La Montagne.

1965 : Potemkine et premiers démêlés avec la censure.

1970 : Parution de l'album Ferrat chante Aragon.

1973 : Fin des tournées.

1994 : Parution de son dernier album en studio, nouvel hommage à Aragon.

13 mars 2010 : Mort à Aubenas (Ardèche).

Bruno Lesprit

Ambroise Croizat nous avait prévenus : « le patronat ne désarme jamais »

ambroise_croizat_nous_avait_prevenus_le_patronat_ne_desarme_jamais

Photo ci-dessus de Ambroise Croizat ,alors au ministère du travail en 1946.

ok585gde-soyez-realistes-paris-3-mai-1968-photo-gerard-aimegamma-rapho-via-getty

Antraigues sur Volane

800px-Antraigue,_Bise_et_Volane

45554_579471_30

bnb-langelot-rocher-du-from

4be0vWi-xK53IqLJQ-ahIHOp5dg

antraigues-sur-volane-ardeche

title-1508313090

DSCN0486

528485

jai-rencontré-un-pays

100983023_o

antraigues-ardèche

640_maxpeopleworld674155

maxpeopleworld912635-3969211

ferrat6-3503177

jean_ferrat_a_antraigues

images (33)

jean_ferrat_peche

maxpeopleworld616767-3969171

téléchargement (14)

ferrat3-3503167

images (32)

a7772df585cabda0b5dced1f8c6bd323--jean-ferrat-colette

100983023_o

ferrat2702

128827-bio-ferrat-portrait

antraigues_nb_2

Photo ci-dessus d’un marché avec la vente de châtaignes, produit local, quelque part en Ardèche.

Antraigues sur Volane..

800px-Antraigue,_Bise_et_Volane

Cette localité est très fréquentée l’été, du fait de sa renommée grâce à Jean Ferrat.

Mais l’hiver, c’est une toute autre histoire…

Photo-Antraigues-sur-Volane-hiver

Photo ci-dessus d’Antraigues sur Volane l’hiver.

La maison musée dédiée à Jean Ferrat.

accueil-de-la-maison

maison-jean-ferrat

bnb-langelot-maison-ferrat-

image (7)

Photo ci-dessus de Colette Ferrat, son épouse.

Reconstitution d’une pièce et de sa bibliothèque.

maison-jean-ferrat-bibliotheque

reconstitution-de-l-espace

Je-n-ai-rien-connu-de-plus-beau-que-notre-amour

Photo ci-dessus de Colette Ferrat, en compagnie d’une amie proche qui l’a soutenue.

Festival Jean Ferrat : sa femme témoigne

coletteferrat0

Rencontre avec Colette Ferrat, l'épouse et la veuve de Jean Ferrat, qui est restée vivre à Antraigues-sur-Volane. Ce village ardéchois où le chanteur a vécu durant quarante-cinq ans s'apprête à accueillir du 20 au 22 juillet la deuxième édition du Festival Jean Ferrat, un événement créé par Colette Ferrat en hommage à l'artiste, disparu le 13 mars 2010 à l'âge de 79ans.

20150227-cp-france-jean_ferrat

Ce festival Jean Ferrat est tout, sauf une grosse machine estivale, qui alignerait les têtes d'affiche et les soirées privées. Colette Ferrat, aidée par la mairie d' Antraigues, l'a plutôt conçu comme un grand banquet festif avec des concerts proposés sur la place de la Résistance par Les Szgaboonistes (musette, punk manouche),  Les Bombes2bal (le bal populaire version world music) et le groupe Kermesse. Un esprit bon enfant et proche des gens qui correspond bien à celui de l'inspirateur de ce rendez-vous. Son épouse et veuve, Colette, entend bien faire vivre ces valeurs de simplicité et d'humanisme que l'auteur-compositeur a toujours défendu.

On connaît peu cette femme qui au moment de sa rencontre avec Jean Ferrat, était monitrice d'éducation physique dans un lycée de Romans.  Elle habitait alors Valence. Dans une interview accordée à Michel Drucker pour "Paris-Match" en 2011, elle raconte leur première rencontre : " Nous sortions du Temps Perdu, un petit café-restaurant-cabaret sur la place d'Antraigues. Il avait une DS blanche. Moi, j'étais un peu désemparée car ma vieille Porshe 912 était en panne. Me voyant contrariée, il est venu me rassurer, il m'a embrassé gentiment. Je n'ai jamais oublié ce moment. Il était déjà installé à Antraigues depuis quelques années".

Jean Ferrat a vécu dans ce  villages de belles années et sa présence a attiré de nombreux amis artistes. Tous les deux ans, de 1997 à 2005, un banquet républicain organisé par le parti communiste du bassin d'Aubenas se tenait à Antraigues dont le maire, Jean Saussac était adhérent au PC. Jean-Louis Trintignant, mais aussi Claude Berri et Roger Hanin sont venus y participer, sans compter les politiques, Robert Hue et Marie-Georges Buffet. Mais à la mort du maire, tout s'est arrêté. Le festival Jean Ferrat, qui n'a aucune connotation politique (même si Colette Ferrat avoue qu'elle aimerait bien que Jean-Luc Mélenchon ou Aurélie Fillipeti viennent faire une visite) va peut-être devenir un nouveau moment fort dans la vie de ce village qui depuis la mort du chanteur, est devenu un lieu de pèlerinage pour tous ces admirateurs. Une maison Jean Ferrat devrait bientôt voir le jour, installée dans une grande bâtisse sur la place de la Résistance. Colette Ferrat le veut comme un lieu de rencontre pour les auteurs, comédiens et poète. Tout sauf un musée-mausolée.

Jean_Ferrat_15_02

Jean Ferrat s’en est allé

000_Par3122727_0

860_img_6179

Ardèche Antraigues-sur-Volane 2

ici-repose-un-roc

la-tombe-de-jean-a-droite

000_Par3122727_0

1320229_6_4f14_le-cercueil-de-jean-ferrat-arrive-sur-la-place

 

aubret

 

antraigues_ferrat_3-570

images (1)

arton916

image (5)

image (6)

2010-3-13-ferrat-article_0_730_273

antraigues 033a

Jeux-de-boules--Antraigues--Juillet-1997

photo-de-grard

 

FERRAT-1977-2-gerard

Jean-Ferrat-la-tristesse-de-Martine-Aubry

ferrat-05

maxpeopleworld603806

big_jean%20ferrat_5142e9138cffe

obseques-de-jean-ferrat-inquietude-a-antraigues-sur-volane

Jean-Ferrat-et-Isabelle-Aubret_width1024

mort-du-chanteur-jean-ferrat-a-79-ans

870x489_jean-ferrat-maxnewsworld893161

sipa_00580843_000031

R-3556219-1335122362

images (2)

le-bonheur-aout-1966

isabelle-aubret-c2a9afp_4

le_rocher_du_fromage-543719

images (30)

images (31)

37229190195_4475b48757_b

Coulée-basaltique-sur-les-berges-du-Lignon

thomasguy

guy-et-jean-05-1

ferrat_07

ferrat_08

 

Colette-Ferrat-Jean-chante-encore-en-moi

Jean-Ferrat-Antraigues--juillet-1997

Jeux-de-boules--Antraigues--Juillet-1997

4ca02d5ef9128462f5dde87285ef30d9--jean-ferrat-jeans

Photo ci-dessus de Jean Ferrat avec sa fille Véronique.

ferrat_08

Colette-Ferrat-Jean-chante-encore-en-moi

Photo-Jean-Ferrat-Antraigues-sur-Volane-Ardèche

Ardeche-1-2a-1024x683

52-transhumance-ardeche-brebis-vaches

Photo ci-dessus de la transhumance, carte postale traditionnelle du paysage de l’Ardèche.

L’hôtel- restaurant La Montagne à Antraigues.

terrasse-du-restaurant

restaurant-la-montagne

Les sculptures de Jean Saussac, artiste et maire..

sculpture-de-jean-saussac-ancien-maire-de-maison-jean-ferrat-for-chambre-d-hote-antraigues-sur-volane

antraigues-sur-volane-_19_

149442_2322_antraygues-sur-volane_antraigues-sur-volane-1

349825-jean-ferrat-950x0-2

380819-jean-ferrat-950x0-2

castagno-1176825

ferrat_06

ferrat-livre

ferrat_0_0

gerard_meys

gerard-meys-l-ami-de-50-ans-et-producteur-de-jean-ferrat-en-compagnie-de-sa-femme-isabelle-aubret-et-de-l-artiste-disparu-photo-dr-1508313090

les-cochons-grilles-du-banquet-rep-1-aout-199

Photo ci-dessus, les cochons grillés du banquet repas du 1er août 1990.

Jean-Ferrat-toutes-les-femmes-de-sa-vie-Photos_exact1024x768_l

14214768_p

images (6)

Ferrat

3203923301_1_6_MMg4BTPu

jean_ferrat_et_son_ane-justice-sociale

images (36)

 

3203921707_1_2_34vgyZB2

3222652545_1_4_jJueoSgc

jean-ferrat-inhume-dans-son-village-mardi

images (35)

images (5)

3236841731_1_8_erYbb2L9

 

maxresdefault (2)

Ferrat pétanque Antraigues

220px-Ferrat_chez_Coulonges

images (4)

LesbellesétrangèresJeanFerrat0-300x298

FERRAT Jean_210-Reflets-5

Jean-Ferrat-et-sa-femme-Christine-Sevres_width1024-1

 

Jean-Ferrat_Isabelle-Aubret_Juliette-Greco

 

ferratblog8

jean-ferrat

jean-ferrat-jukebox

14945091

36130650

maxresdefault (1)

hqdefault

iandIwwfZlcv2p1qvQqZdAxYcvQ

original_visa003-557208-003-jpg

groupe-detudiants-violents-accompagne-pretre-brandissant-portrait-pasteur-Martin-Luther-King-stade-Charlety-Paris-28-1968_0_255_182

le-06-mai-les-escadrons-sont-en-ordre-demarche-19300_43873

pcfune

3309248372_1_3_AnemdGME

3309230136_1_2_oCQA0tBl

870x489_8mai1968

Bandes-armees-du-pouvoir-en-mai-68

3267719132_1_3_Ls3orMqa

jean-ferrat-sa-carriere-en-videos

61143

 

M3266_cache_s112018

Jean Ferrat..Georges Moustaki..et tous les autres..

georges-moustaki-est-decede-cette-nuit-a

 

AKG2140616

Georges-Moustaki-figure-musicale-Mai-68_0_729_486

Jacques Brel avait lui aussi tout compris..

Photo-jacques-brel-aventure-c-est-aventure

Photo ci-dessus de Jacques Brel aux Marquises.

Le printemps de Prague et la répression..

Fortepan_12830_Rákóczi_út_-_Akácfa_utca_sarok

1107big

La Révolte des peuples et des opprimés..

images (3)

Grandville_-_Descente_dans_les_ateliers_de_la_liberté_de_la_presse

heutefeux-besson-georges-marchais-L-1

gaulle

Le-General-de-Gaulle-et-le-Debarquement

1539688481

Une place lui a été dédiée à Paris..

maxresdefault

plca_ferrat_1

photo_1426681257

Guy Béart..aussi..

arton34995-6d1bb

La vérité..

Toute vérité n’est pas bonne à dire..

[ Celui qui dit la vérité..il devra être exécuté…]

122867443

8015805_8b97f4dc-3469-11e9-b26d-72fb77d6ff47-1_1000x625

alexandre-benalla-ex-collaborateur-du-president-emmanuel-macron-pretant-sement-au-debut-de-son-audition-le-19-septembre-2018-par-le-senat-a-paris_6108164

Affaire-Benalla-les-sept-enseignements-des-nouvelles-auditions-au-Senat

15824855

1156569-prodlibe-senat-auditions-affaire-benalla

2018-09-19t072416z_1709409854_rc19ae30a4d0_rtrmadp_3_france-macron-bodyguard_0

alexandre-benalla-lors-de-son-audition-devant-le-senat_4396952

1039719396

1195749-prodlibe-2019-0115-seconde-audition-d-alexandre-benalla-au-senat

882a37a6a050eba0244f3cffc72c398e

Un cas d'épisode..

870x489_hollande

870x489_dtk-my-wsaee4cw

870x489_maxnewsworldfour673551

VIDEO

48129_1_news

870x489_hollandegiletsjaunes

122086423

e5bf5350638cf68eb3c7ff355cc4125a2366881543582762

reactions-au-deces-de-jean-ferrat-quelquun-dexemplaire-il-na-rien-sacrifie

huma-ferrat

Les vrai fauteurs de trouble à travers le monde..

coreeliban

Dans ce Monde de fous..

 

On vous souhaite..Tout le bonheur du Monde..

https://www.youtube.com/watch?v=escR6-0xiOc

SINSEMILIA : TOUT LE BONHEUR DU MONDE

https://www.youtube.com/watch?v=W—WwtbCevc

SINSEMILIA - La flamme

https://www.youtube.com/watch?v=F0mZ6-1BWcQ

SINSEMILIA J'préfère 100 fois 

https://www.youtube.com/watch?v=Azz51SuEQQo

SINSEMILIA : RESPIRE

https://www.youtube.com/watch?v=-_m2MblG0fI

ccldb-577-Lempreinte-Ferrat-2018

Rien n’est jamais perdu tant qu’il y a un souffle de vie, tant que reste..L’Espoir !...

80f516eda9e90999a0ffad64a43aa738--jean-ferrat-monsieur

 

838_gettyimages-113415187

Somewhere over the Rainbow - Israel "IZ" Kamakawiwoʻole

https://www.youtube.com/watch?v=V1bFr2SWP1I

200x200-000000-80-0-0

 Le rôle d'un blog, c'est de..partager..

6aedc5c7c2ba4b15d09b0b9f0aec7864--roman-art-janus

 

Photo ci-dessus, tête de statue du dieu grec "Janus" et/ou dieu dit à deux têtes.

Le rôle d'un avatar, c'est..d'informer..

arton916

Jean Ferrat - Ma France - YouTube

https://www.youtube.com/watch?v=XAbbzXe8NwM