images (3)

 

Alerte !..Le gouvernement super promoteur du tout électrique!..

6439058257_50148304_renault-charge-bidirectionnelle 

La voiture électrique..Le piège à cons!..

AP90622_LWDescamps

recharger-renault-zoe-1

3409_W750

[ Si tout le monde se mettait à rouler en voiture électrique, il faudrait pas moins de dix centrales nucléaires supplémentaires, sans oublier toutes les bornes de rechargement à travers le pays et chez soi à domicile, et avec des pics engendrés lors de rechargement, de quoi affoler tous les pronostics d’EDF et pas seulement !!!..]

 

La trottinette électrique, une fausse bonne idée concernant la pollution !..

300x170_000_vb7u7

La trottinette électrique participe à l’émission de rejet en CO2, pour le rechargement, et donc pollution, sans oublier sa contribution, dans ce sens, au réchauffement climatique..Une hérésie !!!..

 

Le poêle à bois « pellets », une autre arnaque..électrique !..

images (2)

En effet, et concernant les poêles à « pellets », ils sont tous équipés d’un, voir de deux, ventilateur(s), et ont donc besoin d’une alimentation électrique pour pouvoir fonctionner (sans oublier le tableau de commande..), d’où mon interrogation légitime à ce sujet..Quid du chauffage, en cas de panne électrique ou coupure de courant ?..

(Leurs entretien comme réparation en cas de panne n’est pas aisée et également fort coûteux !!!..)

 

Le cas des chauffe-eau thermodynamiques n'est guère mieux !..

f92e45364e_132107_chauffe-eau-thermodynamique-avantages-inconvenients-2-01

[Ce n’est guère mieux pour les nouveaux chauffe-eau thermodynamiques !!!..]

 

L’Arnaque..En Marche !..

493-newsweb-finance-article-806-84e-80105c8be42c691607acb6d34a-l-ufc-que-choisir-tacle-edf-sur-son-utilisation-des-centrales-

Photo ci-dessus d’une centrale nucléaire avec le panache de fumée blanche sortant d’une tour de refroidissement.

(L’énergie électrique fournie par nos centrales nucléaires, avec les 58 réacteurs, est loin d’être « décarboné » !..)

Copie de Photo-2019-11-26-Thierry-Breton-ami-de-Linky-seigneur-du-pantouflage

Thierry Breton le pantouflard..

 

Les compteurs « Linky » dits « intelligents, où la nouvelle arnaque..

5db17c2a0ea4c24d568b4575

Comment « fidéliser » les abonnés d’EDF et mieux les piéger..

images

ALERTE !

Vers un retour forcé au tout électrique !

 

D’un côté le gouvernement allié au puissant lobby électrique (E.D.F. – ENEDIS), de l’autre, les bureaux d’études et les spécialistes de l’efficacité énergétique.

Au centre, un enjeu crucial : va-t-on revenir au tout-électrique dans l’habitat ?

dessin_comm

Le débat à de quoi rebuter tant il paraît technique.

Les partis s’affrontent autour du  « coefficient de conversion » de l’électricité *.

* Le coefficient de conversion sert à définir, dans le cadre d'un calcul  automatique de prise en compte pour le système de chauffage prévu, inclus dans la RT 2012 (déjà au départ..), de la construction d'une maison neuve, tant au regard de sa surface totale habitable, que pour la cohérence de l'énergie consommée..

Pourtant, au-delà de ce terme qui ne parle qu’aux initiés, tout le monde est concerné. Le sujet porte en effet sur les modes de chauffage qui seront autorisés dans les logements construits à partir de 2021, autant dire demain.

Depuis que les constructions neuves sont soumises à la réglementation thermique 2012 (RT 2012, lire encadré dessous..)., les consommations d’énergie sont limitées à 50 kilowattheures par mètre carré (kWh/m²..) par an, contre 130 kWh/m² auparavant, voire 250kWh/m² si le chauffage était électrique !  Ces seuils s’expriment en énergie primaire, soit la quantité d’énergie à utiliser pour fournir 1kWh au compteur de l’usager.

Pour la plupart des énergies, c’est simple, elles existent dans la nature. L’électricité, elle, doit être fabriquée à partir du charbon (le plus nocif et le plus polluant aussi !!!..), de fioul (guère mieux, car issu du pétrole lourd brut en extraction dans le sol !!..), de gaz (les centrales thermiques au gaz sont certes..moins polluante, mais cependant et néanmoins, toujours aussi polluante !!..) et, particularisme hexagonal, surtout avec le tout nucléaire (le pire dans l’exploitation d’énergie fossile, et certainement pas « décarboné », au regard des rejets dans l’atmosphère qui plus est !!!!!..).

Ainsi, en France, on consomme en moyenne 2,58 kWh pour produire 1 seul kWh d’électricité !

C’est ce que l’on appelle le coefficient de conversion.

Alors que ce coefficient s’élève à 1 pour le gaz et les énergies renouvelables (quelles énergies « renouvelables » réellement dignes de ce nom, plus performantes et surtout moins chères ?..), celui de l’électricité à 2,58 a lourdement impacté le chauffage dans le neuf.

Depuis le lancement du programme nucléaire, dans les années 1970 (sous Valéry Giscard d’Estaing..), la part de l’électrique n’avait fait qu’augmenter (au regard de la demande..), jusqu’à représenter 70% de l’équipement des nouveaux logements (tous appareils électroménagers confondus..) en 2010.

Rien d’étonnant : installer des convecteurs ne coûtait quasiment rien aux constructeurs, et la facture prohibitive dont les occupants devaient ensuite s’acquitter était le cadet de leurs soucis. Mais tout a changé avec la RT 2012. Elle a éliminé les radiateurs électriques. Désormais, le marché se partage entre les chaudières à gaz ( très coûteuses et peu rentables !..) dans le collectif, et le gaz ou les pompes à chaleur (PAC..également chères et peu rentables !..) dans l’individuel – les PAC air-eau performantes (pas tant que cela !..) n’employant que 1kWh pour restituer 3 kWh en chaleur (sur le papier !..).

image

images (1)

image

Réglementation

Ce qui risque de changer :

 

RT 2012 La réglementation thermique 2012 éliminait des logements neufs les radiateurs électriques (ou convecteurs..) au profit des chaudières à gaz (en collectif..) et des pompes à chaleur air-eau (en individuel..).

 

RT 2020 La réglementation environnementale 2020, appelée à remplacer la RT 2012, envisage de rétablir les radiateurs électriques (ou convecteurs..) dans les nouvelles constructions au nom de la « neutralité carbone » (laquelle ???..).

 

EDF et tout le lobby électrique à l’attaque !

 

Évidemment, le lobby électrique a très mal pris cette perte massive de parts de marché. Emmené par EDF et les fabricants de matériels, il a tout tenté pour sauver le chauffage électrique dans la RT 2012, sans succès. Loin d’accepter l’échec, il a créé «  Equilibre des énergies », une association à l’intitulé fédérateur mais portée par une idée fixe : faire sauter le coefficient de 2,58 pour rendre au chauffage électrique sa place de leader.

Avec la réglementation environnementale (RE) 2020 en préparation pour succéder à la RT 2012, il est en passe de réussir

Elle entrera en vigueur le 1 er janvier 2021. Le gouvernement lui fixe trois grands objectifs : réduire les émissions de gaz à effet de serre (impossible !!!..) des constructions, poursuivre la baisse des consommations d’énergie en renforçant l’isolation (rien a été fait depuis 74 ans, ni depuis 35 ans, comme des 20 et 10 dernières années, alors ?..) et garantir le confort en été (le fameux T.I.C. dans la RT 2012..) pendant les épisodes de canicule.

A l’instar du  label Bâtiments Basse Consommation (BBC) qui avait préfiguré la RT 2012, des expérimentations ont été menées autour du label  Énergie positive censée anticiper la nouvelle réglementation (que nenni !..).

La concertation avec les acteurs de la construction (les grands « mababs » du B.T.P. !..) battait son plein quand récemment, le ministère de la Transition écologique a pris tout le monde de court en se calant sur les positions du lobby électrique (cela avait été « programmé », déjà, bien avant..qu’on se le dise !!!..). « L’électricité est la seule solution pour réussir l’atteinte de la neutralité carbone en 2050 » (faite moi rire !..), assure désormais la Direction générale de l’énergie et du climat (DGEC).

 

Manipulations de coefficients !

 

Pour que les logements neufs (à venir..) passent en tout électrique dès l’an prochain (2021), l’exécutif ne recule devant rien (le contraire m’aurait étonné !!!..).

D’une part, il fait « fondre » les émissions de CO² du chauffage électrique, ramenant les 210 g/kWh retenus pour le label E+C- à seulement 79 g kWh, alors que les pics de consommation qu’il provoque chaque hiver imposent de recourir aux énergies fossiles (centrales thermiques au charbon et au gaz !..).

 

D’autre part, il abaisse le coefficient de conversion de l’électricité à 2,3 , bien que ses propres services l’évaluent à 2,74 – donc en hausse par rapport aux 2,58 réglementaires !

Cet écart s’explique par le recul des centrales thermiques (charbon surtout, puis gaz..) au profit des nucléaires (le fameux..Tout nucléaire !..), qui offrent (de plus..) un moindre rendement : 3 kWh de chaleur sont nécessaires pour produire 1 seul kWh électrique (sic !).

Qu’importe, le gouvernement assume de se baser sur « la moyenne anticipée au cours des 50 prochaines années » (ce sont des « estimations » basées sur du vent, et sinon des..suppositions, rien de plus !!!..).

Du jamais vu pour une réglementation !

Les thermiciens s’en étranglent ! « Si on veut juste généraliser la pompe à chaleur performante (une hérésie pour ma part !), on a pas besoin de tricher avec les coefficients de conversion et d’émissions de carbone », rappelle Thierry Rieser, le dirigeant d’Enertech, un bureau d’études spécialisé dans la maîtrise de l’énergie. Il a publié une lettre ouverte appelant à confirmer les avancées majeures du label E+C-, c’est-à-dire à renforcer l’isolation, minimiser les consommations et promouvoir les énergies renouvelables, plutôt qu’à faire marche arrière sur des points essentiels…Signée par 1700 professionnels du bâtiment performant (les fameux « mababs » du B.T.P.), elle n’a malheureusement pas suffi.

electricite-2-5

PASSOIRES THERMIQUES

Une disparition magique..

 

L’abaissement du coefficient de conversion (inclus en calcul dans la RT 2012..) de l’électricité (lire l’article) va avoir un effet collatéral « cocasse » sur le diagnostic de performance énergétique (DPE), obligatoire en cas de vente ou de location d’un habitat.

Comme on multipliera les kWh de chauffage électrique par 2,3 au lieu de 2,58, il fera disparaître ceux qualifiés de « passoires thermiques », souvent chauffés à l’électricité.

Les occupants resteront dans la précarité énergétique et ne gagnerons rien en confort, mais ils pourront se consoler avec la note de leur habitation passée de G à F ou de F à E

Un moyen épatant pour réduire les budgets alloués à leur rénovation énergétique.

 

Radiateurs électriques (ou convecteurs), les revoilà !

 

Les radiateurs électriques (ou convecteurs) s’apprêtent donc à faire leur retour, malgré les dépenses en cascade qu’ils entraînent pour les usagers. L’UFC-Que Choisir l’a démontré : ce type de chauffage impose de surdimensionner les moyens de production et le réseau. Sans oublier les pointes de consommation hivernales « provoquées par le parc important de chauffages électriques », indique le Réseau de Transport d’Electricité (RTE), précisant que « pour chaque degré de moins, on consomme 240 mégawatts en plus », soit l’équivalent de presque trois réacteurs nucléaires ! Cette filiale d’EDF s’était réjouie que la RT 2012 ait freiné le chauffage électrique direct, jugeant que c’était « de nature à modérer la thermosensibilité du pays dans le futur » (l’augmentation de la consommation d’électricité quand il fait froid). C’est raté. Thierry Rieser soupçonne le gouvernement de vouloir ainsi justifier la mise en chantier de nouveaux EPR (à partir de 2021, et au-delà..). Si c’est le cas, compte tenu de la dérive exponentielle des coûts de celui qui est en construction à Flamanville (50)..( et toujours pas encore en service, de plus !!!..) – 12,4 milliards d’Euros (un peu plus de 15 milliards sûr !!!..) à ce jour au lieu des 3,3 milliards prévus(au départ..) -, on peut vraiment s’inquiéter

radiateur-electrique

 

Texte du sujet traité établi par-------Elisabeth CHENAIS

(Document situé en encart, à l’intérieur d’un petit fascicule de la revue UFC-Que Choisir – Edition Spéciale N° 594 BIS . septembre 2020..)

 

Bref, on veut rendre les citoyens français, dans leur ensemble, dépendants de l'électricité, sans oublier la facturation, sachant que l'électricité va coûter de plus en plus cher, du fait, non seulement, du parc nucléaire vieillissant tant pour son entretien que pour son fonctionnement et maintien à niveau, comme pour l'E.P.R. de Flamanville (un fiasco national !!!..), et..futurs E.P.R. à venir, voilà tout !!!...

 

DERNIER ARTICLE !

 

Voir les différents liens ci-dessous :

 

https://lebatimentperformant.fr/actualites/thierry-rieser-nous-voulons-une-reglementation-ambitieuse/1/2950

Thierry Rieser : « Nous voulons une réglementation ambitieuse »..

https://www.batiactu.com/edito/re2020-lettre-ouverte-demande-a-etat-redresser-barre-58108.php

RE2020 : des experts de l'efficacité énergétique en colère..

Le tour de passe-passe d'Edf et l'arnaque de la modification du coefficient de conversion:

https://lebatimentperformant.fr/actualites/re-2020-coefficient-de-2-3-confirme-pour-l-electricite/1/2988

RE 2020 : coefficient de 2,3 confirmé pour l’électricité..

Ministère de La Transition écologique.

https://www.ecologie.gouv.fr/batiment-energie-positive-et-reduction-carbone

Bâtiment à énergie positive et réduction carbone..

Energie primaire et énergie finale.

https://www.e-rt2012.fr/conversion-energie-primaire-energie-finale/

Différence entre énergie primaire et énergie finale..

https://conseils-thermiques.org/contenu/conversion_energie_primaire_finale.php

Conversion énergie primaire - énergie finale, explication du facteur 2,58

Le souhait d'EDF..

https://www.connaissancedesenergies.org/tribune-actualite-energies/il-faut-abandonner-le-coefficient-de-conversion-de-lelectricite-en-energie-primaire

Il faut abandonner le coefficient de conversion de l’électricité en énergie primaire…

https://www.filiere-3e.fr/2019/04/18/batiment-le-coefficient-denergie-primaire-de-lelectricite-sur-la-sellette/

Bâtiment : le coefficient d’énergie primaire de l’électricité sur la sellette..

https://www.equilibredesenergies.org/12-01-2015-les-consequences-du-calcul-de-lenergie-primaire-dans-les-batiments/

La prise en compte en cas de surchauffe l'été.

https://www.jefaisconstruire.fr/construction/comprendre-rt-2012-coefficient-tic/

Comprendre la RT2012 : qu’est ce que le TIC?

Le Tic mesure la température maximale idéale dans votre maison neuve. Une autre exigence de la RT 2012 qui vous permet de vivre toute l’année dans une habitation au climat idéal.

La réglementation thermique 2012 est composée de trois éléments majeurs, le coefficient Bbiole Cep et le Tic. Ce dernier mesure la température maximale des logements pour limiter l’usage des équipements de climatisation.

Le Tic : une maison confortable, même en été..

Le calcul de la T.I.C.

https://www.techniques-ingenieur.fr/base-documentaire/construction-et-travaux-publics-th3/le-chauffage-la-climatisation-et-l-eau-chaude-sanitaire-42582210/la-methode-de-calcul-de-la-reglementation-thermique-2012-c8110/calcul-de-la-tic-c8110niv10006.html

Calcul de la Tic
La méthode de calcul de la Réglementation Thermique 2012 - Généralités..

https://www.audit-energetique-renovation.fr/wp-content/uploads/2014/05/RT-2012.pdf

RT 2012 : exigences de résultats (Bbio, Cep, Tic) et de moyens | 4..

https://www.constructionmaisonrt2012.fr/comprendre-la-rt2012/calculette-rt2012#form

Calculette RT 2012 : calcul Bbio max et Cep max..

https://www.rt-2012.com/dossiers/notre-fonctionnement/calculatrice-cep-bbio-rt-2012/

BBIO ET CEP : CALCULATRICE ET LOGICIEL RT 2012..

https://www.e-rt2012.fr/explications/travaux/definition-cep-rt-2012/

Le Coefficient d’Energie Primaire (Cep)..

https://www.consoglobe.com/energie-primaire-energie-finale-differences-cg

Energie primaire ou énergie finale : de quoi s’agit-il ?..

http://www.planbatimentdurable.fr/comprendre-la-rt-2012-r174.html

Comprendre la RT 2012..

A l'Assemblée Nationale:

http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-35712QE.htm

14° législature..

 

BONNE LECTURE !