Ecologie vraie et réelle..

19 mai 2017

Macron..Merkel..et l'Europe..

207909-f424390b1b709325aeebb85226c658e7

 

Macron..Merkel..et l'Europe..

A peine élu et nommé légitimement par vote, notre jeune président prend son premier envol pour aller rencontrer Mme. Angela Merkel.

En visite à Berlin, Emmanuel Macron appelle à une "refondation historique" de l'Europe

"Le sujet des changements de traité fut un tabou français, en l'espèce il n'y en aura pas avec moi."

000_OF5UD

 

Photo ci-dessus de Mr. Emmanuel Macron, président de la France, peu après son arrivée à Berlin, et à côté de Mme. Angela Merkel, chancelière Allemande.

 

POLITIQUE - Emmanuel Macron a rencontré lundi 15 mai à Berlin où, en dépit de quelques divergences sur des questions comme la réforme des traités européens, il a souhaité réaffirmer le rôle moteur du couple franco-allemand dans une Europe en crise qu'il voudrait "refonder".

Au lendemain de son investiture et sitôt son Premier ministre, Edouard Philippe, nommé, le nouveau président s'est donc envolé pour la capitale allemande choisie pour son premier déplacement présidentiel à l'étranger, comme Nicolas Sarkozy ou François Hollande avant lui.

 

Après l'accueil en grande pompe à la chancellerie, Emmanuel Macron et Angela Merkel se sont retrouvés pour un entretien avant de tenir une conférence de presse et de partager un dîner.

La chancelière et le président français se sont dits ouverts lundi si nécessaire à l'idée d'un changement des traités pour réformer l'Europe en crise face à la montée des populismes. "Du point de vue allemand, il est possible de changer les traités si cela fait sens", a déclaré à la presse Angela Merkel, tandis que le chef de l'Etat français a souligné, à ses côtés, qu'il n'aurait "pas de tabou" à l'égard de cette idée.

"Le sujet des changements de traité fut un tabou français, en l'espèce il n'y en aura pas avec moi", a-t-il dit.

Le-gouvernement-Macron-s-annonce-tres-europeen

 

Photo ci-dessus de Mr. Emmanuel Macron, président de la France, peu après son arrivée à Berlin, et à côté de Mme. Angela Merkel, chancelière Allemande.

Sur la photo, on apperçoit Mme. Angela Merkel, la chancelière, inviter et désigner l'estrade au jeune président Français Mr. Emmanuel Macron.. (ist dieser teppisch nicht schön ? ist dieser sockel nicht schön ?..ce tapis n'est-il pas beau ? cette estrade n'est-elle pas belle?..)

Emmanuel Macron appelle à une "refondation historique"

Ce dernier appelle de ses voeux à terme un tel changement de traité depuis longtemps, en particulier pour réformer le fonctionnement de la zone euro. Mais Berlin s'est montré jusqu'ici très réservé. Le souvenir du rejet en France du projet de Constitution européenne en 2005 a laissé de mauvais souvenir et la perspective de devoir fait valider un nouveau changement de traité par ratification dans tous les pays européens suscite des réticences.

Les propos de la chancelière, tout en restant prudents, constituent un geste et une marque d'ouverture à l'égard du nouveau président français. Emmanuel Macron a appelé à une "refondation historique" de l'Europe face à la montée des populismes et au risque "de délitement".

La réaction face à ces phénomènes ne peut se faire que "dans une refondation historique" de l'Europe, passant notamment par des réformes en France mais aussi par un "travail de conviction" d'Angela Merkel à l'égard de son opinion, a dit Emmanuel Macron. Il lui lançait ainsi un appel du pied à l'aider dans son projet face à une opinion allemande, qui se méfie des projets européens du nouveau chef d'Etat en redoutant que cela ne conduise l'Allemagne à devoir payer davantage.

B608598C-2024-4E3D-A696-65ABA1811359_w1023_r1_s

Opposé à l'idée d'une mutualisation des dettes

Dans le même temps, le président s'est efforcé de rassurer son hôte allemande en assurant qu'il était opposé à l'idée d'une mutualisation des dettes du passé des pays de la zone euro. Un chiffon rouge en Allemagne.

"Je ne suis pas un promoteur de la mutualisation des dettes du passé" dans la zone euro, a dit Emmanuel Macron, car "cela conduit à une politique de déresponsabilisation". Il a revanche appelé à ouvrir le débat concernant des projets d'investissement d'avenir.

"Ce que je crois, c'est que nous avons des investissements nouveaux à prendre et donc à réfléchir à des mécanismes d'investissements nouveaux pour le futur et à travailler à une plus grande intégration pour le futur", a souligné le président français. "Ce dont la zone euro a besoin, c'est d'une politique volontariste en termes publics et privés et donc de réfléchir aux moyens d'injecter de l'argent neuf", a-t-il dit.

Des débuts "magiques" entre les deux chefs d'États... mais "la magie ne pourra durer que s'il y a des résultats", a prévenu Angela Merkel tout en citant Herman Hesse.

 

Pour Mme. Angela Merkel, cette visite, de prise de contact et de courtoisie, n'en est pas moins une occasion de plus, ni plus ni moins, de faire de la ''com'', en même temps, auprès de son électorat et de l'ensemble de la population Allemande, en vue des prochaines élections et de sa propre candidature, pour un..quatrième mandat de chancelière (Bundeskanzler..)..

 

Mais, cette entrevue, un peu trop ''glamour'', malgré quelques sujets évoqués, en parlant de l'Europe, ne va pas effacer pour autant les réelles divergences qui existent entre les deux pays, et surtout, concernant la dette publique abyssale de la France, et où, le ministre de l'économie Allemand, Mr.Schaüble, voit d'un très mauvais oeil que l'Allemagne continue à payer pour la France et les Français..

Voilà le vrai problème et dilemne..

Posté par Janus157 à 19:31 - Commentaires [1] - Permalien [#]


16 mai 2017

L’Europe ! pour quelle Europe ?..

04-banniere-traite-de-rome-680-385

 

L’Europe ! pour quelle Europe ?..

 

c_t-l5vwsaaifij

Dans cinq ans, Macron ou pas Macron, l’Europe va exploser et sinon imploser..

000_OF5UD

 

Dans cinq ans, la zone Euro va exploser et sinon imploser..l4euro avec..

 

Ce n'est pas l'Europe de Bruxelles, ni Mr. Juncker, ni Mme. Merkel, ni chaque pays à l'intérieur de l'Europe et de la zone Euro qui décident sur le plan économique et monétaire, mais bien une oligarchie..

Pg-12-eurozoe92e-1fd5f

Dernières nouvelles, en parlant de l’Europe..

 

 

mardi 9 mai 2017

Actualités européennes (5)

115842702

Photo ci-dessus de Mr. Junker et Mr. Juha Sipila, premier ministre Finlandais.

La Finlande a adressé à la Commission son nouveau programme national de réforme (PNR), tel un élève à son maître..

Le 28 avril 2017, le gouvernement finlandais a publié un communiqué de presse qui a attiré mon attention. [1]

Ce communiqué présente le nouveau programme national de réforme (PNR) de la Finlande pour la période allant de mai 2016 au printemps 2017. Dans celui-ci, on y apprend que le gouvernement d’Helsinki s'est efforcé d'appliquer l’intégralité des recommandations du Conseil, comme cela lui avait été demandé au moi de mai 2016, dans la mise en œuvre des mesures visant :

Au démantèlement du système de santé et des services sociaux ;

  • À la diminution rampante des compétences de l'État et du secteur public au profit du secteur privé, dans des domaines importants comme la Santé ;
  • À la baisse de la durée des prestations chômages et la précarisation des chômeurs à venir ;
  • À l'allongement de la durée de travail dans certains secteurs ;
  • À la dégradation des conditions de travail au niveau des entreprises, notamment en cas de difficultés économiques ;
  • Au transfert des pouvoirs entre l’état central et un nouvel échelon régional (projet de loi de nouvelles régions).
  • À l'ouverture à la concurrence des secteurs jusque là protégés, telles que : la distribution, le transport.

Il est intéressant de noter que les recommandations adressées à la Finlande [2] — en vertu de l’article 121 du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne (TFUE) [3] — et les réformes qui en découlent, sont assez proches de celles pour la France.

 

Pas seulement la Finlande..

 

Dans ce cadre évoqué ci-dessus, la France, comme la Finlande, mais aussi d’autres pays membres, tel, l’Espagne, le Portugal, l’Italie, la Grèce, etc..se trouvent dans un même cadre et contexte voulu et imposé par l’Europe, mais aussi l’Europe de Bruxelles, dont le duo infernal que représentent Mr. Juncker et Madame Angela Merkel..

 

A suivre..

 

Je propose ci-après une traduction en français de ce communiqué, qui confirme, pour la énième fois, la justesse des analyses de François Asselineau.

Frédéric Hatier 08 mai 2017

https://www.facebook.com/uprlimousin/

hqdefault (2)

La bannière étoilée de l’Europe a son apogée ou..déclin ?..

 

uea28getty583739308_web2

 

 

L’Euro et la zone Euro en danger ?..

 

hqdefault-1-300x225

 

 

Les différences entre les différents pays membres de l’Europe et..divisions..

 

écarts-puissance-UE

Photo ci-dessus d’une carte de l’Europe montrant bien ces différences.

( c'est d'ailleurs toujours en l'état..tel..)

 

Les principaux traités Européens..petit récapitulatif :

Les+principaux+traités+européens

 

L’élargissement de l’Europe, voulue ou non, une fausse bonne idée ?..

 

En passant de 6 Etats membres à 28, l'Union européenne est devenue aujourd'hui une grande puissance, avec plus de 500 millions d'habitants et un PIB * représentant en 2012 près d'un quart du PIB mondial (et supérieur à celui des Etats-Unis). 

carte-elargissement-6-28

 

 

Cette carte européenne présente les différentes vagues d'élargissement : 1957, 1973, 1981, 1986, 1995, 2004, 2007 et 2013.

 

La construction européenne est née de la volonté d'hommes politiques visionnaires - Jean MonnetRobert SchumanKonrad Adenauer, Alcide de Gasperi, pour ne citer qu'eux - dont l'ambition était de préserver la paix en Europe et d'en assurer la prospérité économique.

La construction d'un avenir commun à tous les pays européens s'est réalisée en plusieurs étapes, du lendemain de la Seconde guerre mondiale à nos jours.

De six partenaires, l'Europe est passée à neuf, à dix, à douze puis à quinze dans un premier temps. Ainsi, en 1995, l'Union européenne se composait de : la France, l'Allemagne, l'Italie, la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, l' Irlande, le Danemark, la Grèce, l' Espagne, le Portugal, la Suède, la Finlande et l' Autriche. Ces Etats sont traditionnellement considérés comme étant les anciens Etats membres de l'Union européenne.

A partir de 200410 nouveaux pays sont entrés dans l'UE (la Pologne, la République Tchèque, la Hongrie, la Slovaquie, la Slovénie, la Lettonie, la Lituanie, l'Estonie, Malte et Chypre), rejoints en 2007 par la Roumanie et la Bulgarie, puis en 2013 par la Croatie.

Aujourd'hui, l'Union européenne se compose de 28 Etats membres. A la suite du référendum du 23 juin 2016 en faveur du Brexit, le Royaume-Uni a prévu de quitter l'Union européenne.

 

L’adhésion de la Croatie

page_9

 

Voir lien ci-dessous :

http://www.touteleurope.eu/actualite/carte-de-l-union-europeenne-et-de-ses-elargissements-successifs-de-6-a-28-etats-membres.html

 

 

Les différentes étapes de l’élargissement de l’Union Européenne

 

Union_europeenne

 

Voir lien ci-dessous:

http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/03/10/m-juncker-relance-l-idee-d-une-armee-europeenne_4590561_3214.html

 

Le cadre particulier de l’OTAN, pour la défense, et son élargissement, aussi, vers l’Est, et surtout aux frontières de la Russie..

L-Europe-de-la-Defense-en-2010_large_carte

Photo ci-dessus d’une carte montrant bien cette évolution, entre pays membres fondateurs et pays intégrés.

 

L’Europe stratégique, un bien ou un mal ?

 

carte-l_europe-strategique-bezamat-mantes-diploweb-com

Photo ci-dessus d’une carte montrant (vue globale..) de ce plan défensif stratégique..face à la..Russie..

 

Les élargissements successifs dans l’Union Européenne de1957 à 2005-2007

dyn006_original_695_563_jpeg__0f6470a7c3f9670ecd5b56be16941cc6

 

Evolution de l’élargissement de l’Union Européenne avec les différentes étapes d’intégration des différents territoires

ob_a196ae_diapositive30

 

L’OTAN et son élargissement vers l’Est de 1957 à 2013

 Charlotte_Bezamat-Mantes_Les_elargissements_de_l_otan_donnent_le_rythme_de_ceux_de_l_UE_v3

 

Les 19 Etats membres de la zone Euro

 

carte_1_730_472

 

L’élargissement de l’Europe de 1957 à 1995 et au-delà, le début d’un ’’Patchwork’’ indescriptible..

 

dda_6_carte_euro

 

Les-etapes-de-la-construction-europeenne-1957-2007_large_carte

dcefd438191a7e657523ffb4030b3b3b

Le traité de Rome et la base de la C.E.E. en 1957

 

lunion-europenne-construction-et-fonctionnement-institutionnel-9-728

europe-2

 

traite_de_rome-376e5

Photo ci-dessus d’une pièce de monnaie frappée à l’occasion du traité de Rome.

 

Le traité de Rome..explications

 

Six+pays+(Fr,+All,+Italie,+Luxem,+Bel,+Pays-Bas)

dcefd438191a7e657523ffb4030b3b3b

 

Six ans plus tard, en 1957, les six membres de la Ceca signent un traité à Rome, qui forme une union douanière, la Communauté économique européenne, ...

le 25 mars 1957 : signature du Traité de Rome

 

La construction Européenne, un travail de longue haleine.

La+Construction+européenne

 

L’Europe du début, premiers vrais débuts, voulue par Jean Monnet, Robert Schuman et Konrad Adenauer.

 

2131712

 

La construction européenne est née de la volonté d'hommes politiques visionnaires - Jean Monnet, Robert Schuman, Konrad Adenauer, Alcide de Gasperi, pour ne citer qu'eux - dont l'ambition était de préserver la paix en Europe et d'en assurer la prospérité économique.

 

Europe-pere

Photo ci-dessus des pères fondateurs de l’Europe.

 

Peu après la seconde guerre mondiale, il y a eu de nombreux efforts de réconciliation entrepris entre l’Allemagne et la France, avec cette main tendue entre Charles De Gaulle et Konrad Adenauer.

A la suite de cela, il y a eu ce désir et cette volonté de la construction et création d ’ « une union commune », base de la démocratie et base de l’union Européenne.

 

313

Les Américains, après s’être servis des Allemands contre les Russes, se servirent à nouveau des Allemands, pour l’Europe et leur plan d’invasion dans le cadre de l’OTAN ..

 

250px-Le_bloc_de_l'est_après_1945

Photo ci-dessus d’une carte représentant le monde contemporain de 1945-1965.

rideau_de_fer

Photo ci-dessus dessin – schéma du rideau de fer.

 

IMG_0001

Photo ci-dessus du rideau de fer entre les deux Allemagnes, R.F.A. et R.D.A.

2163832_orig

Photo ci-dessus d’une partie du rideau de fer avec un mirador et le système d’enceinte et de séparation.

 

Peu après différentes tensions, entre les Etats-Unis et la Russie est intervenu le blocus de Berlin, puis la mise en place du rideau de fer et par la suite du fameux mur de Berlin.

 

carte (1)

Photo ci-dessus carte simplifiée pour montrer le tracé du mur autour de Berlin, entre Berlin ouest et Berlin est.

Photo-Berliner_Mauer_1987-Glienickebrücke-Potsdam

Photo ci-dessus du pont appelé ’’Glienickebrücke’’, pour aller vers Potsdam et pont des échanges (pour les espions..).

 Photo-drapeau-sovietique-barrage-antichar-installation-frontiere-checkpoint-charlie

Photo ci-dessus du mur, vu du côté du point de passage pour les alliés vers Berlin est et appelé ’’Check Point Charly’’.

Photo-schema_mur-de-berlin

Photo ci-dessus, cartes simplifiées explicatives et schéma du mur.

Photo-Grenzanlagen_Berlin-Lichtenrade

Photo ci-dessus d’une partie du mur avec les installations et explicatifs en allemand.

 historisch2-5

Photo ci-dessus d’une jeep est-allemande de garde frontière, appelée ‘’Grenz-Traban’’, pour effectuer les patrouilles sur la piste ou chemin de ronde.

Photo-mirador-mur-Stresemanstrasse

Photo du mur dans Berlin, vu de la partie ouest, avec les chevaux de frise anti-chars, le mirador et un abri au sol, juste à côté.

csm_O_3

Photo ci-dessus de deux mères de familles, l’une côté est, l’autre côté ouest( cette photo n’est pas un montage, je précise..).

 

 

Cette fois, une grande partie de l’Europe, dont l’Allemagne, était vraiment divisée, avec l’Allemagne de l’est (ex R.D.A. ..), d’un côté, et l’Allemagne de l’ouest (R.F.A. ..) de l’autre..

 

carte05

Photo ci-dessus d’une carte montrant bien cette séparations de l’Allemagne d’avant, et des deux Allemagnes, du contexte, avec la RDA.

carte_guerre_froide_europe1

Après la seconde guerre mondiale, et le traité de Yalta, il s’en est suivi un partage de l’Europe entre les Etats-Unis et la Russie, avec cette frontière et fameuse ligne Oder-Neisse.

 

 

Il s’en est suivi, le fameux ’’ Plan Marshall ’’ d’aide à la reconstruction et..reconstruction économique..

 

historisch2-8

 

La seconde guerre mondiale s’était achevée dans un bain de sang, de millions de morts, et d’une destruction massive d’un ensemble de bâtiments industriels, comme structures, mais aussi, sur le plan de l’habitation, d’immeubles et maisons, fermes et granges aussi..

 

Photo-berlin-22-avril-1945

Photo ci-dessus de combat dans les rues de Berlin à la fin de la seconde guerre mondiale.

Photo-berlin-22-avril-1945bis

Photo ci-dessus de combat dans les rues de Berlin à la fin de la seconde guerre mondiale.

 

images (33)

Photo ci-dessus du chancelier Allemand, monsieur Konrad Adenauer, en conversation avec le tout jeune président des Etats-Unis, Mr. John Fitzgerald Kennedy.

Le jeune Kennedy semble se moquer quelque peu du chancelier surnommé ’’Der Alte’’ (le vieux..).

Posté par Janus157 à 16:12 - Commentaires [6] - Permalien [#]

14 mai 2017

Macron..quel premier ministre choisir ou prendre ?..

VALLS_MATIGNON-03

 

Macron..quel premier ministre choisir ou prendre ?..

mardi 9 mai 2017

Qui sera nommé à Matignon le 15 mai 2017 et le 19 juin 2017 ?

« Nous vivons en permanence dans l’illusion présidentialiste. Dès lors que les projecteurs sont braqués par le système médiatique sur des candidats à l’élection présidentielle, s’installe le sentiment que le Président de la République est un être tout puissant, omnipotent, pourvu de tous les pouvoirs. Or, cela est totalement faux. Le chef de l’État a relativement peu de pouvoirs propres en temps ordinaire. Son seul véritable pouvoir qu’il exerce seul en son nom est celui de dissoudre l’Assemblée Nationale. Il ne peut organiser un référendum que sur proposition du Premier Ministre ou conjointe des deux assemblées. Il ne dispose pas du pouvoir réglementaire (prendre des décrets) qui appartient au Premier Ministre, ni celui de déposer des projets de loi qui est celui du conseil des ministres, du gouvernement. Ses actes, par exemple, la nomination d’un haut fonctionnaire, doivent être cosignés par un ministre. Dès lors, le chef de l’État, s’il ne parvient pas à s’entourer d’une équipe ministérielle cohérente et stable, soutenue par l’Assemblée Nationale, sombre inévitablement dans l’impuissance. » (Maxime Tandonnet, historien, le 14 avril 2017 sur Atlantico).

115510845


L’une des premières décisions qu’aura à prendre le nouveau Président de la République Emmanuel Macron, ce sera de nommer un nouveau Premier MinistreBernard Cazeneuve, intérimaire de la fonction depuis le 6 décembre 2016, sait qu’il devra quitter Matignon après l’élection présidentielle. Il aura peut-être à cœur de diriger la campagne du PS aux élections législatives. Je lui souhaite bon courage pour ce challenge !

L’identité du nouveau Premier Ministre va dépendre des objectifs qu’Emmanuel Macron va se donner à court terme. Et le premier, c’est de pouvoir obtenir une majorité relative sinon absolue à l’Assemblée Nationale aux élections législatives des 11 et 18 juin 2017. Cette nomination ne sera pas connue avant la passation des pouvoirs qui aura lieu le dimanche 14 mai 2017.

Revenons à ce Premier Ministre. Pour la première fois, la nature de la majorité présidentielle est très incertaine. On imagine sans mal qu’elle pourrait englober le PS et le PRG, et Emmanuel Macron aimerait aussi intégrer des adhérents LR et UDI mais ces deux partis semblent solidement engagés à rester solidaires et à résister aux chants des sirènes d’En Marche. La "révolution" d’Emmanuel Macron, c’est de créer une nouvelle force politique à partir d’aucune base existante. C’est un pari fou, mais depuis un an, il est habitué à en faire et même à les gagner.

Il y a cependant quelque probabilité pour que le Premier Ministre qui sera nommé (sans doute) le 15 mai 2017 ne le reste pas après le 18 juin 2017. Si c’est le cas, Bernard Cazeneuve aura gardé très brièvement son record de brièveté à Matignon.

Prenons quelques caractéristiques qui, à mon avis, devraient définir ce Premier Ministre. Il devra être très expérimenté dans les relations entre le gouvernement et le parlement. Il devra être capable d’autorité auprès des différentes formations politiques. Il devra être bon négociateur. Il devra être en mesure de mener la campagne des législatives pour Emmanuel Macron. Donc, il devra être proche du nouveau Président*.

* On évoque, et on a évoqué le cas d'Edourd Phillipe..

hotel-matignon



En termes d’origine politique, à mon sens, Emmanuel Macron aurait intérêt à nommer une personnalité politique (pas de la "société civile" qui ne connaît pas la procédure parlementaire) et pas du côté gauche de sa majorité. Pourquoi ? Parce que Emmanuel Macron sait que le PS et le PRG sont sans condition sous son influence, et que l’image du risque de recyclage des élus socialistes si discrédités pourrait écarter les électeurs potentiels. Cela signifie qu’Emmanuel Macron aurait intérêt à le trouver parmi ceux qui sont venus de la droite et du centre, pour séduire ces électeurs prêts aussi à lui imposer une cohabitation LR et UDI.

Enfin, il faudra que ce Premier Ministre incarne réellement le changement, non seulement des visages mais aussi des pratiques. C’est donc un véritable mouton à cinq pattes, car s’il veut gagner les élections législatives, il faudra bien être expérimenté dans les campagnes électorales. Enfin, il aimerait qu’il ne fût jamais ministre auparavant.

Bien sûr, de très nombreux noms sont possibles, et beaucoup ne correspondent pas à la totalité des caractéristiques énoncés.

Le meilleur moyen pour Emmanuel Macron serait de débaucher une personnalité d’envergure de LRBruno Le Maire, qui avait axé sa campagne de primaire très à droite, s’est déjà dit prêt à trahir ses amis politiques pour un poste auprès d’Emmanuel Macron, mais pas sûr que l’image d’un traître soit la meilleure manière d’attirer les électeurs. Quant à Christian Estrosi, redevenu maire de Nice (quittant la présidence du conseil régional de PACA), pas sûr qu’il ait l’étoffe d’un Premier Ministre*.


* On parle également de François Baroin..

hotel-matignon-paris-1368353676


Beaucoup de personnalités LR pourraient jouer ce rôle de Premier Ministre pivotValérie PécresseXavier Bertrand, peut-être même Nathalie Kosciusko-Morizet ou Édouard Philippe, mais toutes devraient restées soudées pendant le temps de la campagne législative. Peu avant le second tour de l’élection présidentielle, le secrétaire général de LR, Bernard Accoyer avait déjà indiqué que LR retirerait son investiture à tout candidat LR qui se rangerait sous la protection d’Emmanuel Macron, mais après les élections législatives, il n’exclut rien car cela dépendra de la configuration de l’Assemblée.

maxresdefault (6)



François Bayrou * pourrait dans un premier temps inspirer confiance et apporter expérience pour cette mission très délicate de réunir les contraires. C’est sûr qu’il ne peut pas être le symbole du renouvellement. Il peut aussi agacer certains électeurs LR, et laisser croire qu’il prendrait un ascendant sur le Président. Son atout, c’est qu’il a longuement réfléchi à cette fameuse "majorité centrale" qu’il appelait de ses vœux dès 2002. Ce pourrait être un CDD de six semaines, juste le temps d’atteindre les élections législatives. D’autres noms équivalents peuvent être cités dans ce même registre : Marielle de Sarnez, Sylvie Goulard, voire Jean Arthuis (pour ce dernier, on repassera également pour le renouveau). Jean-Louis Borloo avait également proposé le 30 avril 2017 ses services le cas échéant.

* A également été pressenti comme Garde des sceaux et ministre de la justice..


Parmi les possibles issus de la droite, il y a bien sûr d’abord Jean-Paul Delevoye, responsable des investitures d’En Marche. Là encore, pas de renouvellement réel, tout comme Renaud Dutreil, engagé très tôt derrière Emmanuel Macron. Parmi ceux qui ne se sont pas engagés auprès d’Emmanuel Macron explicitement, il y a aussi la directrice générale du FMI Christine Lagarde, assez populaire.

Dans la catégorie des apolitiques, on pourrait imaginer Nicolas Hulot (mais je pense qu’il n’est définitivement pas fait pour la politique), ou encore Laurence Parisot, l’ancienne présidente du Medef, mais son nom avait circulé pour discréditer Emmanuel Macron qui a clairement indiqué qu’il ne la nommerait pas à Matignon lors du débat face à Marine Le Pen le 3 mai 2017.

Parmi les autres Premiers Ministres possibles, il y a bien sûr les fidèles de toujours d’Emmanuel Macron. Christophe Castaner, qui avait volontairement renoncé à se présenter au second tour des élections régionales en PACA (perdant toute possibilité d’avoir des élus) pour aider Christian Estrosi à gagner face à Marion Maréchal-Le Pen en décembre 2015. Mais l’homme le plus important de l’organisation, c’est Richard Ferrand, député PS qui est devenu le secrétaire général d’En Marche et en quelques sortes, le principal acteur de cette organisation qui a permis l’élection de son leader à l’Élysée en dehors d’un parti établi.

Enfin, si l’expérience et l’habileté politiques l’emportaient sur le renouvellement, aux côtés de François Bayrou et Jean-Louis Borloo, on pourrait aussi citer Jean-Yves Le Drian qui, bien qu’élu PS, bénéficie d’une popularité largement élargie vers l’électorat de la droite et du centre.

Dans tous ces noms, il y a peu de femmes, mais cela ne semble pas la principale priorité d’Emmanuel Macron pour choisir un Premier Ministre.

Hollande-et-Sarkozy-face-au-dilemme-de-Matignon



L’autre nomination, ce sera après le 18 juin 2017 et le Premier Ministre devra être celui qui aura constitué une majorité cohérente. Si c’était une majorité En Marche, il est probable que le Premier Ministre nommé le 15 mai 2017 serait reconduit car cela signifierait qu’il aurait réussi à convaincre les électeurs de construire une majorité En Marche.

L’autre possibilité la plus probable, c’est que la coalition LR et UDI puisse contrôler le parlement, soit par une majorité absolue (peu probable), soit par une majorité relative. Dans ce cas, on s’acheminerait vers une cohabitation dite douce (selon Georges Fenech), et le seul Premier Ministre acceptable pour une telle majorité serait François Baroin.


Enfin, en cas de morcellement de l’Assemblée, il se pourrait qu’il faille recoller des morceaux peut-être hétéroclites et le Premier Ministre serait la personne la plus cohérente dans le contour majoritaire trouvé.

Autres noms possibles : Gérard Collomb(1) (l’antirenouvellement mais jamais nommé ministre), Bertrand Delanoë(idem), Philippe Douste-Blazy, Serge Lepeltier(2), etc.

(1) trop âgé..

(2) trop jeune, et peut-être incompétent..


La bataille des élections législatives va se faire d’une manière très différente de la campagne présidentielle. Il est probable qu’il y aura une forte abstention (autour de 40%), comme ce fut le cas pour les élections législatives de juin 2012, juin 2007 et juin 2002. Les Français ont intégré que l’événement institutionnel majeur était l’élection du Président de la République. Généralement, ce sont les électeurs du gagnant qui vont se mobiliser et les électeurs des perdants, par déception, vont laisser le Président gouverner.

Paris-Journees-du-patrimoine-2015-Hotel-Matignon-Blog-de-lili



La différence historique, c’est que le mouvement présidentiel est un parti nouveau qui n’a donc qu’une implantation locale virtuelle dont les législatives seront l’épreuve du feu. En face, il aura LR et UDI, bien structurés, bien implantés, et en cohérence pour un programme politique qui sera présenté ce mercredi 10 mai 2017. Les autres partis pourraient avoir du mal à avoir beaucoup de sièges : le PS laminé et éclaté, le FN détesté et FI discréditée par les tergiversations de Jean-Luc Mélenchon entre les deux tours de l’élection présidentielle.

Comme on le voit, il est très difficile de deviner le nom du futur Premier Ministre d’Emmanuel Macron. C’est une première dans l’histoire de la Ve République.


En effet, tous les Premiers Ministres issus des élections présidentielles étaient connus avant le résultat de l’élection jusqu’à présent : Georges Pompidou reconduit par De Gaulle en décembre 1965Jacques Chaban-Delmas nommé par Georges Pompidou en juin 1969 (pour contrôler les barons UDR), Jacques Chirac nommé par Valéry Giscard d’Estaing en mai 1974 (en guise de remerciement pour son soutien et pour contrôler l’UDR), Pierre Mauroy nommé par François Mitterrand en mai 1981 (le dauphin de Guy Mollet), Michel Rocard nommé par François Mitterrand en mai 1988 (il avait hésité avec Pierre Bérégovoy), Alain Juppé nommé par Jacques Chirac en mai 1995 (l’un de ses derniers soutiens avec Philippe Séguin), Jean-Pierre Raffarin nommé par Jacques Chirac en mai 2002 (cité avant l’élection présidentielle et lot de consolation des anciens UDF pour faire accepter la phagocytose de l’UDF par le RPR au sein de l’UMP), François Fillon nommé par Nicolas Sarkozy en mai 2007 (responsable du programme), enfin Jean-Marc Ayrault par François Hollande en mai 2012 (son alter ego).

115510849



Comme nous terminons le long processus de désignation du Président de la République, rappelons tout de même les premiers-ministrables des principaux concurrents d’Emmanuel Macron durant cette compétition présidentielle.

Marine Le Pen : le 29 avril 2017, elle a annoncé qu’elle nommerait Nicolas Dupont-Aignan à Matignon. Elle aurait pu aussi nommer Florian Philippot, son homme indispensable.

Notons au passage qu’en cas d’élection de Marine Le Pen, le Premier Ministre sortant Bernard Cazeneuve aurait confié qu’il aurait fait résistance, à savoir, il n’aurait pas démissionné. En effet, selon les termes de la Constitution, le Président de la République nomme le Premier Ministre… mais il ne le révoque pas. Si bien que Bernard Cazeneuve et tout son gouvernement auraient pu se maintenir jusqu’aux élections législatives, ce qui aurait créé six semaines de bataille institutionnelle très dure (peut-être contreproductive pour les opposants au FN).

François Fillon : là encore, il y avait peu de suspens puisque depuis début mars 2017, François Baroin faisait figure de premier-ministrable. Néanmoins, François Fillon avait refusé de le désigner explicitement, estimant que le désigner avant l’élection serait une forme d’arrogance vis-à-vis des électeurs (considérer que l’élection était acquise). D’autres noms avaient pourtant circulé : Bruno RetailleauGérard Larcher, Valérie Pécresse, et même Xavier Bertrand.

Jean-Luc Mélenchon : comme avec le FN, et les extrêmes en général, la France insoumise n’avait pas beaucoup de personnalités d’envergure pour occuper Matignon, pas même Alexis Corbière pourtant très présent dans les médias.

Benoît Hamon : Christiane TaubiraMartine AubryArnaud MontebourgAurélie Filippetti, voire Vincent Peillon.

6d_mg_1136



Remarquons pour finir que s’il est parfois difficile d’imaginer le Premier Ministre d’un "grand candidat", il est complètement impossible de l’imaginer d’un "petit candidat" tant l’entourage politique fait défaut.

ob_313f6b_pas-degueu-le-service-de-l-etat-1-fe


Pour aller plus loin :
L’élection d’Emmanuel Macron le 7 mai 2017.
Matignon en mai et juin 2017.
Matignon en avril 2017.
Matignon en 2012.
Matignon en 2010.
Matignon en 2007.




Posté par Janus157 à 15:53 - Commentaires [7] - Permalien [#]

12 mai 2017

Macron..quelle politique ?..

giscard-1-617x349

 

Macron..quelle politique ?..

bfc84858487587685132206022d93a0d

835eab245e8413647471c574fbc5e62d

Macron le dernier..Giscardien? ..

Réflexions d'Edouard Husson.

Macron, le dernier giscardien – par Édouard Husson Très intéressante analyse dÉdouard Husson   historien français, ancien directeur général de ESCP Europe, tirée de son blog. Source : Blog dEdouard Husson, 09/05/2017 République gaullienne? Non giscardienne Lire la suiteURL: http://www.les-crises.fr/macron-le-dernier-giscardien-par-edouard-husson/

En savoir plus sur http://free.niooz.fr/macron-le-dernier-giscardien-par-edouard-husson-18252681.shtml#Gur1rubcOxuyXiqL.99

 

jeudi 11 mai 2017

Macron, le dernier giscardien

giscard-1-617x349

Macron, le dernier giscardien – par Édouard Husson

Très intéressante analyse d’Édouard Husson –  historien français, ancien directeur général de ESCP Europe, tirée de son blog.

https://www.les-crises.fr/macron-le-dernier-giscardien-par-edouard-husson/

 

VGE

République gaullienne? Non giscardienne

Charles de Gaulle, libérateur de la France et fondateur de laVème- République, doit être la figure tutélaire la plus citée de cette campagne électorale – comme des précédentes. Il y a là un paradoxe. La république refondée en 1958 n’aura été gaullienne que durant 18 ans (le gaullisme de droite des années 1958-1974 puis celui, de gauche, des années 1981-1983). Les 41 autres années (1974-1981) puis 1983 à aujourd’hui) ont été les années du giscardisme! Des annéeslibérales, centristes et européennes, pour reprendre le slogan de campagne du candidat de la droite moderne en 1974.

 

2a2b02e270e5a287aa5a5b33a0bda287

 

c71ee4532055e677d7517ec40d4c0be9

En 1983, François Mitterrand abandonne toute perspective de politique économique fondée sur l’intérêt national au profit de la politique de peg du franc au mark: il renoue avec les années Giscard. Mitterrand, désormais, ne gouverne plus qu’au centre. Comme pour rendre plus visible la transition de l’éphémère gaullisme de gauche de 1981 à la politique qui suivra, Laurent Fabius, le premier ministre qui succède à Pierre Mauroy est un ancien du mouvement des jeunes giscardiens qui s’était rallié à Mitterrand faute d’obtenir la circonscription qu’il souhaitait à l’UDF. Puis Mitterrand met en oeuvre cette cohabitation que Giscard avait théorisée en 1978 sans avoir à la pratiquer; son Premier ministre Jacques Chirac (1986-1988) est rallié à un giscardisme sans Giscard qu’il pratiquera ensuite tout au long des douze ans de sa présidence (1995-2007). C’est pourtant bien François Mitterrand qui a définitivement scellé le pacte giscardien des élites en faisant adopter le traité de Maastricht, socle de la politique de tous ses successeurs.

0f20100460e9af6e302a7005dabbca52

francois-mitterrand-en-campagne-photo-er-1433506900

Raconter l’histoire politique française à partir de 1992, c’est énumérer la longue liste des ralliés au programme giscardien quand bien même le fondateur du giscardisme était, la plupart du temps, tenu à l’écart. C’est même une caractéristique du giscardisme: Valéry Giscard d’Estaing, qui se définissait comme un président “mondialiste”, a toujours théorisé en avance sur les autres (comité pour l’union économique et monétaire; convention pour une constitution européenne) mais il a été, du fait de sa franchise, rejeté par les électeurs (1981, referendum de 2005). Il est revenu à François Mitterrand, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, François Hollande, de mettre en oeuvre le giscardisme sans Giscard. Nicolas Sarkozy, par exemple, a inventé le Traité de Lisbonne en 2007 pour faire passer la constitution européenne rejetée en 2005.

115777589

Qu’est-ce que le giscardisme?

Libéral. Centriste. Européen.

Le libéralisme de Giscard est à entendre au sens américain du terme: progressisme. Cette version du libéralisme ne passe pas par l’apologie de la petite entreprise et de la rigueur éthique – ce libéralisme classique est allé rejoindre le mouvement conservateur après la Seconde Guerre mondiale. C’est le libéralisme d’après Wilson et Roosevelt, curieux mélange d’étatisme et d’individualisme. Inspecteur des Finances, Giscard a tracé le premier la voie paradoxale d’un Etat très interventionniste dans un monde sans frontières, cette quadrature du cercle imperturbablement poursuivie par nos classes dirigeantes depuis quatre décennies. Libéral progressiste Giscard l’a été aussi sur le terrain des moeurs, avec la loi Veil de dépénalisation de l’avortement, première d’une longue série de réformes dont la loi Taubira est le dernier exemple.

francois-mitterrand-jacques-chirac-mai-1995-francesoir_field_image_diaporama

 

Centriste? Giscard a le premier rêvé de gouverner au centreen se débarrassant aussi bien du gaullisme que du communisme, ces deux piliers de l’ordre d’après-guerre. Politiquement il a échoué, d’où sa défaite de 1981 face au double défi du RPR (encore) gaulliste et à l’Union de la Gauche. C’est Mitterrand qui eut la chance de pouvoir bénéficier du déclin du parti communiste et du ralliement de Jacques Chirac au giscardisme. Chirac lui-même, de tempérament radical-socialiste, finit par devenir un centriste non moins stoïque que François Mitterrand, survivant à une cohabitation de cinq ans avec Lionel Jospin et se faisant réélire avec 80% des suffrages exprimés contre Jean-Marie Le Pen. Nicolas Sarkozy avait senti combien la base du centrisme des années Chirac représentait une base fragile et il fit campagne résolument à droite, avant de gouverner dans la continuité de ses prédécesseurs.

chiracpolitique-2-french-president-mitterrand-is-followed-by-prime-minister-balladur-and-chirac_420637

 

Européen? Tous les présidents depuis Giscard l’ont été au sens de Jean Monnet. Au point d’imposer un véritable dogme et de tuer le débat politique sur la question de l’organisation du continent. Mitterrand fit le choix de l’unification monétaire européenne pour se maintenir au pouvoir; Chirac pensa qu’il ne pouvait pas  devenir président s’il ne se ralliait pas à l’euro (il avait fait faire dans un premier temps des affiches de campagne anti-euro pour le référendum de 1992). Sarkozy mit une énergie phénoménale, mais finalement vaine, à tâcher de réduire l’influence du Front National tout en défendant absolument la monnaie unique. Quant à Hollande, il oublia vite ses dénonciations de la finance pour se rallier à l’ordre euro-atlantique et  parrainer discrètement l’essor d’Emmanuel Macron.

Macron ou le giscardisme à l’état pur

S’il est un personnage politique qui devrait se réjouir de l’irruption d’Emmanuel Macron sur la scène politique et de son élection certaine le 7 mai prochain, c’est VGE. On ne s’étendra pas sur l’européisme exemplaire d’un candidat convaincu qu’il est possible de “relancer l’Europe”. Son libéralisme bon teint l’a amené à se présenter successivement comme le conseiller moderne de François Hollande, un ministre de l’Economie et des Finances dérégulateur puis le candidat d’un libéralisme fourre-tout, nouvelle incarnation du progressisme à l’américaine.

le-president-de-la-republique-francaise-francois-mitterrand-brandit-une-rose-sur-les-marches-du-pantheon-le-21-mai-1981_5492202

 

C’est en matière de centrisme que Macron semble être en mesure de réussir ce qu’aucun de ses prédécesseurs n’a réussi à mettre sur pied: être élu au centre. François Mitterrand ou François Hollande ont fait campagne à gauche pour être élu avant de gouverner au centre. Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy ont fait campagne à droite avant de gouverner au centre. Macron, lui, a réussi à rassembler une coalition de socialistes modérés, de centristes et de déçus de François Fillon. Et comme les Français aiment donner à un président nouvellement élu une majorité, il est bien probable que Macron aura ce dont Giscard avait rêvé, une majorité au centre, née de l’effondrement des socialistes et des républicains.

storytelling-3

“Deux Français sur trois” contre le giscardisme

Le giscardisme possède une caractéristique: il ne peut pas rencontrer l’assentiment d’une majorité de Français, sauf par malentendu. En 1974, Giscard fut élu par la droite gaulliste, contre le programme de l’Union de la Gauche. Aujourd’hui, Emmanuel Macron devrait devenir président de la République en pleine recomposition politique après s’être très intelligemment faufilé dans les instertices du jeu partisan. Mais exprimé à l’état pur, le giscardisme fait peur, habituellement: Giscard n’a pas été réélu en 1981; Jacques Delors, porteur d’un programme purement giscardien, n’a pas osé se présenter en 1995. Giscard avait mis toute son énergie à faire émerger une constitution européenne en 2005: le peuple français lui a signifié une nouvelle fois qu’il ne voulait pas de sa vision.

 

D’où vient cette malédiction qui oblige, en temps ordinaire, le giscardisme à avancer masqué et le condamne, régulièrement, à une déculottée électorale (Mitterrand a perdu sa majorité en 1986 et en 1993; Chirac en 1997. Sarkozy n’ a pas été réélu en 2012. Hollande n’a pas osé se représenter en 2017)? C’est là que nous mettons le doigt sur le paradoxe d’une politique dont l’ambition a toujours été de rassembler (le “Deux Français sur trois” de Giscard; la “France unie” de Mitterrand; le “Ensemble tout est possible” de Sarkozy; la “France ensemble” de Chirac ou de Macron) mais qui ne réunit jamais durablement de majorité.

 

Dans “Démocratie française”, Giscard avait fait le pari de l’apaisement et de la démocratisation tranquille. Même après sa défaite, il a continué à croire à la possibilité de “rassembler deux Français sur trois” autour de son programme libéral, centriste et européen. Giscard n’a jamais traité la question de savoir si un tel programme était possible dans un monde caractérisé par l’étalon-dollar (ce que j’appelle l’ordre post-nixonien); il n’a semble-t-il jamais voulu prendre en compte l’impasse que représentait une politique de la monnaie forte dans un monde adonné au désordre monétaire et alors que la rigueur monétaire française n’était jamais suffisante pour l’Allemagne. Ni Giscard ni ses successeurs ne se sont jamais interrogés sur l’érosion constante des classes moyennes, base de la démocratie tranquille qu’ils appelaient de leurs voeux.

 

Emmanuel Macron sera élu selon toute vraisemblance par à peine plus du tiers des inscrits, au terme d’une forte abstention ou d’un vote blanc important de l’électorat.

115880083

Emmanuel Macron président ou le chant du cygne du giscardisme

Une fois élu, Emmanuel Macron connaîtra le même sort que ses prédécesseurs: au bout de quelques mois, les dures réalités de l’ordre occidental post-nixonien, cet euro-atlantisme dont la France ne peut déserrer l’étau, s’imposeront à lui. Les inégalités sociales continueront à croître. La France continuera à connaître une croissance molle, sans véritables créations d’emplois dans les secteurs de l’avenir ni sans marge de manoeuvre pour investir dans le secteur-clé, l’éducationIl aura le choix entre la fuite en avant vers “plus d’Europe” et un immobilisme qui le minera à petit feu comme il a détruit le quinquennat de François Hollande.

115845368

 

La seule différence avec ses prédécesseurs tient sans doute à ce que l’euro éclatera durant son quinquennat. La monnaie européenne tient, contre tout réalisme économique, pour deux raisons: son insertion dans les réseaux financiers transatlantiques; et l’autorité de l’Allemagne. Or, ces deux piliers sont en train de vaciller. Confronté à une crise du dollar, Trump choisira de favoriser les facteurs centrifuges de l’union économique et monétaire pour accorder un répit, le dernier, à l’ordre post-nixonien; quant à l’Allemagne, de plus en plus minée elle-même par les inégalités sociales et de plus en plus détestée en Europe orientale et méridionale, elle aura de moins en moins de possibilité d’exercer un leadership en Europe. Or la France diviséepolitiquement et socialement qui apparaît de plus en plus clairement aux yeux du monde dans sa réalité ravagée ne sera plus d’aucun appui pour elle.

Merkel-Schäuble-Tobias-Koch-Wiki-Bundestagsprojekt-Wiki-CCBYSA30-OK

 

Emmanuel Macron aura peut-être le ressort pour penser le monde d’après. N’insultons pas l’avenir. Mais le plus probable est qu’il ne saura pas sortir des coordonnées du giscardisme, dont il est l’ultime représentant, le plus “chimiquement pur”.

Edouard Husson

Source : Blog d’Edouard Husson, 09/05/2017

 

https://blogs.mediapart.fr/danyves/blog/100517/macron-le-dernier-giscardien-par-edouard-husson

 

 Commentaire mis et relevé, à la suite:

Il ne serait sans doute pas superflu de resituer l’ensemble de cette très pertinente analyse dans un contexte plus large, mieux susceptible de rendre compte de ce “changement dans la continuité” et en ne prêtant pas implicitement au “giscardisme” la vertu du parangon doctrinaire qu’il n’est pas. L’après-guerre a consisté en la conquête assez peu indirecte (large occupation militaire comprise) de l’Europe occidentale par les USA, après élimination physique du dangereux concurrent allemand, utilisé plus tard comme relais. Le gaullisme a constitué le seul petit obstacle à l’atlantisme conquérant; Deux tendances politiques se sont alors dégagées dans ce pays, si l’on fait abstraction du PCF qui n’a pas survécu à la décomposition de son mentor à partir des années 70: les atlantistes, SFIO et socialistes compris, et les autres. Giscard mais aussi Lecanuet avant lui, font partie de ce courant euro-atlantiste. La continuité Giscard-Macron, c’est l’atlantisme, pas le giscardisme.

 

Article relevé, sur ces deux liens ci-dessous:

 

https://blogs.mediapart.fr/danyves/blog/100517/macron-le-dernier-giscardien-par-edouard-husson

http://www.frexit-limousin.fr/archives/2017/05/11/35272529.html

115844371

Le grand enjeu restera toujours et encore l'Europe, prise dans un éteau, entre, d'un côté les Etats-Unis, et de l'autre, la Russie de Poutine, et rien de plus..

BhoC9DWIYAAh_Jg

 

115849541

Posté par Janus157 à 12:04 - Commentaires [10] - Permalien [#]

10 mai 2017

Macron..élu !.. et après ?..

115805447

 

Macron..élu !..et après ?..

 

ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES 2017 - Emmanuel Macron s'impose face à Marine Le Pen au 2ème tour de la présidentielle 2017, avec 66,10% contre 33,90%, selon les résultats définitifs du ministère de l'Intérieur.

Emmanuel_Macron_(1)

 

Photo ci-dessus d’Emmanuel Macron, ce jeune homme, faux angelot au visage d’ange et aux yeux bleus, mais avec un regard cynique qui en dit long..

 

Emmanuel Macron a obtenu 66,10% des voix, contre 33,90% pour Marine Le Pen. Le taux d'abstention définitif est de 25,44% . Il y a 3 millions de votes blancs et plus d'un million de votes nuls. Pour les Français de l'étranger, Emmanuel Macron a 89,31% des voix contre 10,69% pour Marine Le Pen. Il y a eu 54,16% d'abstention à l'étranger *.

 

* Au regard de la mauvaise organisation et de certains bureaux de vote..uniques, comme ce fut le cas au Canada.. !

 

 

  • M. Emmanuel MACRON : 66,10%
  • Mme Marine LE PEN : 33,90%
  • Participation : 74,56% des inscrits
  • Blancs : 8,49% des votants
  • Nuls : 2,98% des votants

 

Si l’on observe d’un peu plus près ces résultats :

 

Résultats en pourcentage exprimé:

 

Macron :              66,10 %      

Marine Le Pen : 33, 90%.    

 

Résultats en nombre de voix obtenus :

 

Macron :               20 429 650

Marine Le Pen :   10 608 109

 

 

Total du nombre de voix exprimées :

 

 

Total général :

20 429 650  +  10 608 109 = 31 037 759

 

Total absentions et votes blancs :

47 000 000 - 31 037 759 = 15 962 241

 

On se rend bien vite compte que le vrai résultat aurait dû être : 51% contre 49%,

et sinon, réellement..41% contre 39%, ni plus ni moins…

 

Les 66,10% sont en fait le rajout des votes blancs au profit de Macron, plus le gain de 10%-12% de voix supplémentaires acquis par le fait de report de voix de ceux qui n’étaient pas pour Le Pen, mais qui, à regret, ont votés Macron !

10518051

 

Comme dirait Josiane..Josiane 64 . canalblog..

 

http://josiane64.canalblog.com

 

LES FRANÇAIS ONT TRANCHÉ ! MACRON SACRÉ SOUS LA PYRAMIDE DU LOUVRE – JOURNAL DU LUNDI 8 MAI 2017

sur TV LIBERTES

Les Français ont tranché ! Ils ont aimé le quinquennat Hollande, ils auront un quinquennat Macron. L’ancien banquier de la banque Rothschild a élu élu avec 66,10 % à la présidence de la République. Marine Le Pen, avec 33,90 % bat le record de suffrages recueillis pour le Front National… Un grand pas pour les idées patriotes.

Macron a réussi son hold-up. TV Libertés ne l’avait pas sous-estimé, il l’a fait ! Dans une France éreintée par le socialisme de François Hollande, où sa cote de popularité est en dessous des 20 %, où vivent plus de 5 millions de Français sous le seuil de pauvreté… Dans tout cela, le candidat perçu comme de gauche est parvenu à s’imposer. Inconnu il y a encore 2 ou 3 ans, Emmanuel Macron a été construit pièce par pièce jusqu’à devenir ce qu’il sera officiellement le 14 mai prochain, le 8ème président de la 5ème République.

 

D’aucuns raillaient les traits narcissiques et ubiquistes de Nicolas Sarkozy… Ils s’étonneront sans doute d’Emmanuel Macron. Apparaissant souvent illuminé avec ses yeux bleus perçants, il va falloir s’habituer à la mégalomanie macronienne. Patron d’un mouvement En Marche, dont les initiales sont les mêmes que les siennes… Auteur d’un ouvrage programmatique où le mot France n’est écrit qu’une fois dans les 50 premières pages alors qu’il y inscrit 250 fois “moi je”… l’ancien banquier se prend déjà pour un homme d’état. Contradiction de l’homme : il rêve d’entrer dans l’histoire de France… Cette histoire qui – comme l’art – n’existe pas pour lui. Preuve de ses grandes espérances, la soirée de la victoire… dans la cour du Louvre, symbole des rois de France. Après avoir effectué son parcours initiatique sur l’Ode à la joie, l’hymne de l’Union Européenne, Emmanuel Macron a prononcé son discours devant la pyramide en verre, désirée par François Mitterrand… Un discours aux élans lyriques… dans un cadre … particulier.

Contrairement au discours à l’issue du premier tour de la présidentielle, l’ancien banquier s’est donc astreint à une opération d’apaisement en donnant des messages d’ouverture à l’ensemble des Français. Messages qu’il faudra renouveler tant l’équilibre du pouvoir va être difficile pour Emmanuel Macron. En effet, dès la proclamation des résultats, une étude IPSOS révélait que 61 % des Français souhaitaient une cohabitation…

Il faut dire que le nouveau président va avoir une lourde tâche pour réconcilier la France. En effet, si Macron s’est imposé hier… l’élection est loin du plébiscite. Les bulletins blancs et nuls ont battu un record en dépassant les 4 millions… L’abstention elle aussi a battu un record depuis1969… avec 24,66 %… C’est aussi la première fois qu’elle augmente entre les deux tours. Par ailleurs, si l’on additionne abstention, blancs et nuls, l’on arrive à 33, 34 % … Ainsi, un tiers des Français en âge de voter n’a pas voulu choisir entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen… Dans ce cadre, Emmanuel Macron ne cumule que 43,75 % des inscrits… soit 10 points de plus que les citoyens qui n’ont pas choisi. Une différence peu éloquente… qui laisse donc ouvert le reste de la situation…  

Emmanuel Macron ne sera donc pas porté par un engouement populaire unanime… C’est bien pour cette raison que Marine Le Pen compte bien poursuivre le combat des patriotes aux législatives. Malgré la défaite attendue de ce second tour, le Front National a battu son record avec près de 11 millions de voix, dont près de 3 millions supplémentaires par rapport au 1er tour… Marine Le Pen a également remporté les départements de l’Aisne et du Pas-de-Calais… Elle a salué un résultat historique.

Ainsi, pour Marine Le Pen, Le Front National évincera les Républicains aux prochaines élections législatives pour constituer l’opposition à l’Assemblée Nationale avec une Union des Patriotes, continuité de l’alliance faite pour le 2eme tour entre Nicolas Dupont-Aignan pour Debout la France et le FN. Un défi pourtant lourd à relever. En effet, si un record de voix pour le FN a été atteint, le résultat reste en dessous des espérances d’un grand nombre de ses soutiens. Malgré la progression des idées et l’impression de droitisation de la France, les mésententes dans le camp patriote vont devoir se gommer pour mener à la victoire. Par ailleurs, les Républicains, très affaiblis par le 1er tour, comptent aussi jouer leurs cartes pour les législatives… maintenant qu’ils sont débarrassés de François Fillon. Par ailleurs, 48 % des électeurs de ce dernier au 1er tour ont préféré Macron au 2e contre 21 % pour le FN… Le rassemblement des droites n’est donc toujours pas pour demain…

D’autant qu’un autre candidat malheureux à la présidentielle ne compte pas raccrocher les gants. Jean-Luc Mélenchon a dès dimanche soir fait savoir qu’il comptait lui aussi incarner la première force d’opposition…

Une ambition possible pour la France Insoumise, pourtant les reports de voix montrent une compatibilité avec Emmanuel Macron… En effet, 53 % des électeurs insoumis au 1er tour se sont portés vers l’ancien banquier… 11 % pour Marine Le Pen et 36 % se sont abstenus…  

Ainsi, la personnalité énigmatique d’Emmanuel Macron, les scores élevés des Insoumis et des Républicains au premier tour, et la déception relative des électeurs du Front National sont autant d’éléments laissant les législatives… relativement ouvertes.

Eh oui, désormais, toutes les attentes se tournent vers les élections législatives. Deux semaines après la défaite de François Fillon et quelques instants après la victoire d’Emmanuel Macron, certains cadres des Républicains n’ont pas hésité à lancer quelques perches au patron d’En Marche… L’ancien ministre de l’agriculture, Bruno Le Maire a ainsi clairement estimé qu’il pourrait travaillé dans une majorité autour d’Emmanuel Macron… Une déclaration qui n’a pas spécialement plu à François Baroin, le patron du parti pour les législatives.

A bon entendeur salut ! Si Bruno Le Maire n’est pas le seul tenté par l’aventure en marche, d’autres sont plus disciplinés… c’est le cas du maire de Bordeaux, Alain Juppé

Et en attendant la passation de pouvoir le 14 mai prochain, Emmanuel Macron a déjà pris part à la cérémonie officielle des commémorations du 8 Mai 1945. Une véritable reconstitution de l’équipe de François Hollande. Najat-Vallaud Belkacem, Manuel Valls, Claude Bartolone, Bernard Cazeneuve et … l’ancien ministre de l’économie Emmanuel Macron.

François Hollande a donc présidé fièrement la cérémonie avec son poulain qui l’a poussé dehors. Ils ont d’ailleurs déposé une gerbe et rallumé la flamme sous l’arc de triomphe. Un passage de relais symbolique pour le nouveau président inscrit dans la continuité… Il faudra à ce propos attendre le lendemain de la passation de pouvoir, – le 15 mai –  pour connaître le premier ministre d’Emmanuel Macron. Avant, le 11 mai, les résultats officiels et définitifs seront proclamés par le Conseil constitutionnel.

De son côté, l’extrême gauche, était absente dans les urnes mais bien présente sur le pavé. Dimanche soir à Paris, environ 300 manifestants s’étaient rassemblés dans le quartier de Ménilmontant pour crier leur colère après ce deuxième tour… Ils en ont profité pour montrer leur haine des forces de l’ordre avec plusieurs slogans, dont l’inexorable “Nique la police”.

Des échauffourées ont également eu lieu à Nantes, où environ 450 personnes se sont rassemblées derrière une joyeuse banderole “Soyons ingouvernables”. C’était également le cas à Lyon, Grenoble, Strasbourg ou encore Poitiers…  Les mêmes causes produisant les mêmes effets… La France semble donc avancer vers un nouveau quinquennat d’insécurité et d’impunité

Voilà c’est terminé pour cette édition spéciale de Cap sur l’Elysée. Toute de suite retrouvez un tour d’horizon du reste de l’actualité… puis la chronique quotidienne de Christian Combaz, la France de Campagnol. Et ce soir, retrouvez “Politique-Eco”. Olivier Pichon recevra l’administrateur de l’ALEPS Georges Lanne et le chef d’entreprise Maximilien Lambert pour évoquer le budget et la dette. Merci de votre fidélité, à demain, bonsoir.

 

XVMdec12c86-e935-11e6-9790-e668ca622fe5

 

Macron a déjà endossé l'habit de président!

115671080



Nous sommes le 7 mai 2017 les urnes ont parlés Macron est le nouveau président de la République Française..

 

Mais les  Français ne lui ont pas signé un chèque en blanc, il sera certainement le président le plus surveillé de la 5e république. Son premier défit c'est d'avoir la majorité à l'assemblé, sans cela il aura les mains liées...

 

Même le  dernier débat musclé  de Marine n'aura pas suffi à renverser la vapeur. Son choix de tactique agressive, à trop laisser croire se que les Français devraient vivre au quotidien !

Emmanuel
Macron inconnu il y a un an, c'est François Hollande qui lui met le pied à l'étrier, sous les recommandations de Manuel Valls et oui aussi surprenant que ça puisse paraître, manuel en faisant l'éloge de ce surdoué à François Hollande n'imaginait pas un seul instant que celui-là même serait son bourreau...

L'histoire de Emmanuel
Macron se fait beaucoup par des gens qu'il charme et comme dans une toile d'araignée et qui ne le quitteront plus.

Juste un petit retour en arrière de quelques années.


Nous sommes En 1993 Brigitte débarque dans la vie d 'Emmanuel.

Lisez bien ces quelques lignes elles sont très importante pour la suite.


Françoise la mère d'Emmanuel tentera de raisonner Brigitte exigeant qu'elle ne voie plus le lycéen jusqu'a sa majorité.
Mais Brigitte est déjà accroc et lui aussi, elle ne peut pas promettre l'impensable.
Et quand Françoise monte sur ses grands chevaux, "vous ne vous rendez pas compte, vous avez votre vie, lui, 
il n'aura pas d'enfant!


A ces mots Brigitte ne tien plus "c'est vrai nous  n'auront pas d'enfant, mais il aura un destin!"


Françoise stupéfaite est sidérée, et ne comprends absolument rien du sens de cette réponse, et crois même que cette femme est folle !

Le soir du premier tour de ce scrutin présidentiel devant la candidate du Front national Marine Le Pen, Emmanuel 
Macron a pris acte de l'inéluctabilité de sa victoire ce dimanche, enjambant le second tour du 7 mai prochain 
pour se projeter à l'Élysée.

Arrivé tardivement au bras de son épouse
Brigitte désormais la "première dame" escortée par les motos de la présidence et de la presse façon Chirac 1995, le jeune candidat d'En Marche!, encore inconnu du grand public il y a trois ans, a prononcé un discours dans lequel Le " je serai le président de tous les Français" vocabulaire coutumier.

En une année, nous avons changé le visage de la vie politique française. Le sentiment profond, organique, millénaire qui a toujours porté notre peuple, l'engagement pour la patrie, l'énergie pour l'intérêt collectif au-delà des divisions l'ont emporté ce soir", s'est-il félicité en saluant ses proches et ses équipes de campagne. .

De fait, Emmanuel Macron avait toutes les raisons de croire en son destin présidentiel. Lui qui, il y a un an, fondait presque seul son mouvement "et de droite et de gauche" se voit investi comme le candidat républicain face à la 
candidate d'extrême droite de Marine
Le Pen. C'est avec une large victoire que ce 7 mai, il entre dans l'histoire
de la cinquième république

Emmanuel
Macron aura bénéficié certes avec talent de cette impulsion du peuple de ne plus voir s'afficher 
droite ou gauche, le soir des élections.
Mais
sans majorité au Parlement, Emmanuel Macron se verrait condamné à une cohabitation de fait, 
l'empêchant de mener à bien les réformes défendues pendant sa campagne. "Les Français ont exprimé leur désir de
renouvellement. Notre logique est désormais celle du rassemblement que nous poursuivrons jusqu'aux élections 
législatives", a-t-il déclaré lucidement à l'
AFP avant de prendre la parole plus tard dans la soirée.


Pas d'investitures ou presque.

Avec une abstention de 30% au second tour, il faudra transformer l'essai aux législatives!

Or s'il a mené sa première campagne présidentielle avec succès, Emmanuel Macron sait qu'il devra mener de front 
577 élections d'ici les 11 et 18 juin. Alors même que son parti En marche! n'a investi pour l'heure qu'une quinzaine 
de candidats à la députation. De sérieux renforts sont attendus du côté de la gauche socialiste et, dans une moindre 
mesure, à droite et au centre.

Mais ce dimanche, Les républicains et le Parti socialiste espéraient encore résister aux sirènes du
macronisme pour 
prendre leur revanche dans les urnes parlementaires. Et la promesse de réserver la moitié des circonscriptions à des personnalités issues de la société civile, sans ancrage électoral, est autant un gage de renouveau qu'un saut dans l'inconnu pour
En Marche! qui joue aussi sa viabilité financière dans le scrutin législatif.

Plusieurs vagues d'investitures devraient intervenir dans les semaines qui viennent, actant les ralliements et 
les alliances à venir. C'est avant tout là que se joue la véritable victoire du président
Macron.

Les cent premiers jours du président Macron seront décisif, à condition d'avoir une majorité à l'assemblé.
Cette élection a été rude et sans concession, il y a eu un grand nettoyage politique et c'est déjà bien.
Il faudra beaucoup de talent à son nouveau gouvernement et à son futur premier ministre pour s'entourer d'une équipe compétente et surtout performante.
Comme on dit après une élection le plus dur reste à faire rassurer les Français sur leur avenir!

 

115717302

Photo ci-dessus des deux principaux antagonistes et dans le rôle du jeu de questions – réponses, lors de ce fameux débat, et où ils ont été..débordés, tout simplement .

 

Les téléspectateurs, sonnés par la violence du débat du 3 mai, n’ont pas observé les qualités dont faisaient preuve les deux candidats.

Marine Le Pen est apparue affranchie de son éducation d’extrême-droite, à la fois mère maternante et sévère. Avocate, elle s’est montrée soucieuse de justice sociale et a placé son talent au service de la « France d’en-bas ». Elle ne dispose pas d’un esprit brillant capable d’éclairer des salons parisiens, mais d’un discernement clair qui lui permet instantanément d’éliminer la verroterie et les élucubrations.

Emmanuel Macron est un esprit supérieur, bien plus intelligent que sa rivale, souvent charmeur, parfois cassant. Homme de théâtre, il maîtrise l’illusion. C’est une personnalité narcissique, souvent malveillante, dénuée de scrupules et de remords. Il s’est amusé à se jouer de sa rivale en se posant comme le chevalier blanc face à l’enfant travesti d’un monstre nazi.

À l’issue de cette longue campagne, débat télévisé inclus, il est probable que Monsieur Macron sera élu par la coalition de la « France d’en-haut » et de ceux qui espèrent la rejoindre. Mais rien ne permet d’anticiper la manière dont se dérouleront les élections législatives de juin. La logique selon laquelle les Français devraient donner une majorité de députés au président qu’ils viennent d’élire pourrait se heurter au réveil des forces qui ont été éliminées au premier tour de l’élection présidentielle. Il n’est donc pas exclu que le charme se brise plus rapidement que prévu et qu’Emmanuel Macron soit immédiatement contraint à composer avec d’autres.

Quoi qu’il en soit —que le président Macron préside seul ou qu’il gouverne en associant avec ce qui reste de l’UMP et du PS—, le gouffre qui sépare les deux France va continuer à se creuser et à s’élargir. Les citoyens qui souhaitent défendre l’Intérêt général, c’est-à-dire la République, n’ont d’autre choix que de s’organiser pour résister, derrière la cheffe élue de l’opposition, Marine Le Pen, et de se préparer à exercer le pouvoir. Ils doivent admettre que le temps de la courtoisie est fini et que la colère gronde.

Point de vue de Serge Moati

pretty-macron-hollande-noel-232x160

Pretty Macron - Hollande.

Pour mieux saisir et comprendre le sens de certains mots dans cette ITW, il faut décoder et présenter le personnage Moati. Ce dernier est franc-maçon de père en fils et connaît parfaitement son sujet. Du coup, lorsqu’il dit : « …c’est beau, cette marche dans la nuit. Un rite initiatique, indispensable… », il parle de l’initiation du néophyte à qui on met un bandeau afin qu’il marche dans le noir etc. La symbolique de la pyramide du Louvre n’a rien à voir avec l’audace – avec le mauvais goût, certainement – mais avec la franc-maçonnerie dont tout esprit sain et éveillé connaît l’origine. Ainsi, cette photographie ci-dessus avec Macron les bras croisés et la tête juste au niveau du pyramidion ne peut être le fruit du hasard, ohhh que non…

2048x1536-fit_internautes-interrogent-choix-lieu-feter-victoire-emmanuel-macron

 

La marche solitaire et spectaculaire d’Emmanuel Macron, dimanche soir, au Louvre, évoque celle de François Mitterrand au Panthéon en 1981, qui avait été filmée par Serge Moati.

Les commentaires du cinéaste. Serge Moati fut le conseiller audiovisuel de François Mitterrand à partir de 1971, le cinéaste qui a réalisé la mémorable séquence du Panthéon, le 21 mai 1981. Il a signé de nombreux documentaires dont Quai d’Orsay, les coulisses de la diplomatie (2015), Adieu Le Pen (2014), Élysée 2012, la vraie campagne! (2012). Pour Ouest-France, il commente la scénographie de la victoire d’Emmanuel Macron.

Cette arrivée solitaire d’Emmanuel Macron au Louvre, vous l’avez découverte comme des millions de téléspectateurs ? Ou étiez-vous informé de cette mise en scène spectaculaire ?

Je n’étais pas dans les coulisses, je n’étais au courant de rien. Alors, vous imaginez… J’ai été heureusement surpris, puis très ému par cette référence à l’investiture de François Mitterrand au Panthéon, le 21 mai 1981. Dimanche soir, je me suis retrouvé jeune homme ! J’avais 34 ans quand j’ai filmé Mitterrand.

Comment analysez-vous cette marche solitaire autour de la Pyramide ?

J’ai adoré. D’abord, le choix du lieu. Le cadre exceptionnel du Louvre et la Pyramide de Pei – geste architectural que Mitterrand imposa, en dépit d’intenses critiques. La Pyramide symbolise l’audace dont se réclame Macron.

Et puis, c’est beau cette marche dans la nuit. Un rite initiatique, indispensable. En quatre minutes, le nouvel élu s’avance, fragile, et au fur et à mesure, il incarne la fonction. Il devient Président au son de l’Ode à la joie, l’hymne européen. Rien à redire, c’est parfait.

Très emphatique aussi…

Mais c’est un moment où la France a rendez-vous avec son Histoire ! Dimanche soir, on l’a eu enfin, ce rituel républicain qui a tellement manqué lors du débat d’entre-deux-tours.

 En tant que cinéaste, comment jugez-vous la réalisation de la séquence Louvre ?

Impeccable. Une mention très bien pour les éclairages. On voit d’abord Macron surgir du sombre ou plutôt on le devine. Il s’avance dans une demi-pénombre, trouée parfois de projecteurs, et monte sur scène pour déboucher en pleine lumière. Franchement, bravo ! Je ne sais pas comment ils ont fait, en coulisses. Ça semble simple, mais chorégraphier cela d’une manière aussi fluide, n’est pas évident. Là, le ou les directeurs photos étaient extrêmement forts.

Réussir ce type de prestation est compliqué. on est en direct, on ne refait pas la prise. Le long du parcours de Macron, hors champs, j’imagine qu’il y avait beaucoup de gens, vêtus de noir, pour le guider ou l’éclairer ou lui donner le tempo de la marche.

Ils avaient dû régler les détails en répétition…

Pas sûrs qu’ils aient eu le temps de répéter in situ avec Macron… En 1981, pour le Panthéon, c’est l’acteur Roger Hanin qui avait joué le rôle du Président, pendant la répétition. Résultat : le jour J, Mitterrand ne connaissait pas le parcours à l’intérieur du monument. Il était guidé par de jeunes socialistes, vêtus de noir. Cachés derrière les colonnes, invisibles à l’écran, ils lui indiquaient le parcours, lui tendaient discrètement les roses qu’il devait déposer sur les tombeaux de Jean Moulin, Jean Jaurès et Victor Schoelcher. Des petits malins ont baptisé cette scène « la multiplication des roses ». C’est vrai qu’à la télé, ces fleurs qui apparaissaient de nulle part, ça tenait du miracle !  (Rire).

En 1981, au Panthéon, vous avez eu des sueurs froides ?

Quand j’y repense… J’orchestrais le tout. De mémoire, je disposais de sept ou huit caméras à l’intérieur du Panthéon. Tout d’un coup, panique : Mitterrand avait disparu de tous les écrans de contrôle, je l’avais perdu !! Il était passé où ? Je me souviens de Gaston Defferre, qui craignait un attentat, et qui me criait dessus : « Retrouve-le, retrouve-le ! ». Defferre était ministre de l’Intérieur (Rire). Bon, on l’a retrouvé, on a eu chaud.

Soulagement général…

De courte durée. On avait pris du retard. Quand Mitterrand est sorti sur le parvis du Panthéon, face à cette foule immense, dingue, il a commencé à pleuvoir. La tuile. Daniel Barenboïm dirigeait les Chœurs de Paris qui interprétaient l’Ode à la joie, dernier mouvement de la 9e symphonie de Beethoven. Mitterrand était là, immobile, une rose à la main, cible parfaite pour un sniper.

Defferre, inquiet, voulait qu’on accélère la musique ! Barenboïm, exaspéré, a failli en casser sa baguette. La musique n’en finissait plus. Des minutes à « meubler ». Moi, je multipliais les plans larges et les gros plans, mais le visage de Mitterrand ruisselant… ». Enfin, tout s’est bien terminé. Dans l’émotion et la cohue.

Et vous êtes rentré chez vous, satisfait et heureux ?

Épuisé et vidé. C’est toujours étrange, cette impression, quand c’est fini… J’habitais près du Panthéon. Chez moi, il y avait plein de copains qui avaient fêté la victoire de la gauche. Ça riait, ça buvait. Je leur ai aussitôt demandé : « Alors, comment vous avez trouvé, c’était […]

 

Mitterrand et la mise en scène magistrale..

 

vf_mitterrand_dalida_panth__on_9890

Photo ci-dessus de Mr. Mitterrand, rose à la main, allant au Panthéon, pour déposer cette fleur sur la tombe de Jean Moulin.

On remarquera, juste derrière lui, la chanteuse Dalida, et à gauche, Gaston Defferre, maire de Marseille à l’époque.

 

23-900x600

Photo ci-dessus de ce geste symbolique de venir déposer une rose sur la tombe de Jean Moulin.

 

mitterrand-et-le-louvre_635854

Photo ci-dessus de Mr. Mitterrand, accompagné de Mr. Jacques Toubon, admirant la place de la pyramide du Louvre.

 

   Après Mitterrand..Macron..

 

Emmanuel Macron s'avance vers l'esplanade du Louvre sur "l'hymne à la joie"

Très fort symbole : Emmanuel Macron a choisi de rentrer sur scène sur l'hymne européen, après une longue marche. La scénographie est clairement mitterrandienne.

 

Au-Louvre-Macron-rejoue-la-scene-de-Mitterrand-au-Pantheon

Une forte similitude de mise en scène..

 

L’homme seul, face à son destin..

 

2048x1536-fit_paris-7-mai-2017-emmanuel-macron-elu-president-republique-fait-entree-esplanade-louvre

6925845_74824a99737b282b8c1a2ed5458496a6b53b6b9c_1000x625

6927981_2017-05-07t212939z-1378375297-rc1e5a51a530-rtrmadp-3-france-election_1000x625

la-grande-marche-de-macron-jusqu-a-la-tribune-du-louvre-20170507-2248-47ce71-0@1x

seul_0

L’homme seul qui..présidera..seul !

VIDEO-Apres-Mitterrand-au-Pantheon-voici-Macron-au-Louvre

 

Un parfait ’’copier-coller’’, en tous points.

 

Emmanuel Macron : "La tâche qui nous attend est immense"

"Je ferai tout pour qu’il n’aient aucune raison dans les années qui viennent de voter pour les extrêmes. Vous représentez l’énergie du peuple de France. Ce lieu dans lequel nous nous retrouvons dit cela. Il est parcouru par notre Histoire. C’est le lieu de tous les Français. Ce lieu, c’est celui de la France que le monde regarde, car ce soir, l’Europe et le monde nous regardent. Ils attendent que nous défendions l’esprit des Lumières. Ils attendent que nous protégions les opprimés. Ils attendent que nous portions un nouvel humanisme. Un monde de plus d’écologie. [...] Vous avez choisi l’audace. Et nous continueront à la porter. Ils attendent que le monde les étonne, que la France soit elle même. Et c’est cela que nous ferons. Notre tâche est immense. Nous avons porté le courage de la vérité et je continuerai à le porter pour vous. Notre tâche impose de construire une majorité vraie, une majorité forte de changement".

macron-louvre-resultats-discours

 

"Merci mes amis ! Merci à vous d’être là ce soir. Vous êtes des dizaines de milliers, merci d’être là de vous être battus avec courage et bienveillance pendant des mois. La France l’a emporté. Ce que nous avons fait n’a ni précédent ni équivalent. Tout le monde nous disait que c’était impossible mais ils ne connaissaient pas la France ! Merci de votre confiance. Merci des risques pris par certains. Cette confiance elle m’oblige et j’en suis le dépositaire, ne pas vous décevoir et porter l’élan qui est le votre l’élan que vous représentez. [...] Je veux avoir un mot pour les Français qui ont voté pour moi sans partagez nos idées. Je sais qu’il ne s’agit pas d’un blanc seing. Je sais nos désaccords. Je protégerai la République".

 

Macron louvre - Patrick KOVARIK AFP

Photo ci-dessus de Mr. Macron, peu avant son discours au Louvre.

Il affiche l’exaltation et l’étonnement, et en même temps une forme d’inquiétude.

 

"A l’issue d’une longue confrontation démocratique, vous avez donné votre confiance. Rien n’était écrit, je veux vous dire merci. Merci du fond du coeur. [...] Je mettrai tout mon soin et mon énergie pour être digne de votre confiance. [...] Je veux ce soir adresser un salut républicain a mon adversaire. Je sais la colère, l’anxiété, les doutes que certains d’entre vous ont exprimés. [...] Bien des difficultés nous ont affaiblis depuis trop longtemps. Je veux ce soir adresser un salut républicain à mon adversaire, madame Le Pen. Je sais les divisions de notre nation qui ont conduit certains à des votes extrêmes. Je les respecte. Il est de ma responsabilité de les entendre. [...] Je défendrai la France, ses intérêts vitaux, son image, son histoire [...] Je défendrai l’Europe. La France sera attentive à la paix, à l’équilibre des puissances, aux engagements pris en matière de réchauffement climatique. Une nouvelle page de notre longue histoire s’ouvre ce soir".

 

115785459

Mélenchon : "Ce soir s'achève la Présidence la plus lamentable de la Vème République !"

Le candidat de la France Insoumise a pris la parole : "Notre pays a massivement refusé l'extrême-droite comme une entité étrangère à notre pays. (...) Marine Le Pen termine 3e de ce 2e tour [derrière Macron et l'abstention]." Il poursuit : "Le moment est venu d'un choix positif, celui de l'avenir en commun. J'appelle les 7 millions de personnes qui ont voté pour moi à rester unies, et j'appelle tous ceux qui veulent rompre avec le passé. (...) Une nouvelle majorité parlementaire est possible autour de nous. Le goût du bonheur est contagieux. A notre appel, le 18 juin, jour du deuxième tour des législatives, notre mouvement peut gagner la bataille."

 

Emmanuel Macron a parlé à Angela Merkel

 

574864e1ac782fbbc884dd572f47ada455b497120ba86

Le président élu a déjà échangé au téléphone avec Angela Merkel ce dimanche soir, selon Reuters, qui cite l'entourage d'Emmanuel Macron. Comme indiqué sur cette page plus tôt, le nouveau chef de l'Etat a prévu de se rendre à Berlin dans les prochains jours.

Le-porte-parole-gouvernement-allemand-Steffen-Seibert-16-aout-2010-Berlin_0_1400_846

Photo ci-dessus de Mr. Steffen Seibert, porte-parole de Mme. Angela Merkel.

 

Le porte-parole d'Angela Merkel souligne que c' est «une victoire pour une Europe forte et unie et pour l'amitié franco- allemande». Mais l'inquiétude n'est pas loin. «Bien joué la France ! Mais une voix sur trois pour une xénophobe et une ennemie de l'Europe, ce n'est pas vraiment rassurant», souligne la première chaîne allemande ARD. En Autriche, aussi, pays où un candidat d'extrême droite a failli être élu l'an dernier, on reste prudent. «Qu'un candidat libéral et europhile soit élu président ne change rien au fait qu'au premier tour, la moitié des Français ont voté pour des candidats qui préconisaient un retrait de l'UE et un rétablissement des frontières», note un grand quotidien national. «Si Macron échoue en juin, la France risque la paralysie politique», prédit, de son côté, le quotidien britannique «The Guardian».

6848262_part-dv-dv1906790-1-1-0

Photo ci-dessus de Mr. Steffen Seibert, porte-parole de Mme. Angeal Merkel.

L’homme qui pense..Allemand.. et Allemagne..

5123968_6_a2cf_emmanuel-macron-et-la-chanceliere-allemande_ff102db255252df348ae144433282779

 

La préférence d'Angela Merkel pour Emmanuel Macron était connue. Elle est désormais explicite. Dans une interview mercredi au Berliner Zeitung, la chancelière allemande affirme qu'elle se «réjouirait» de l'élection du candidat d'En marche! «parce qu'il est favorable à une politique pro-européenne conséquente». Angela Merkel se prépare donc à travailler avec l'ancien ministre de François Hollande. «Il n'est pas un inconnu pour moi», dit-elle. Elle l'a rencontré lorsqu'il était secrétaire général adjoint de l'Elysée. Elle l'a aussi reçu en mars à la chancellerie.

» Lire aussi - En direct - À J-4, Macron et Le Pen se préparent à leur confrontation télévisée

Le soutien de la chancelière ne vaut toutefois pas approbation des positions d'Emmanuel Macron. Au fait de la politique française, Angela Merkel sait qu'elle desservirait son candidat s'il apparaissait comme le choix de l'Allemagne. «Emmanuel Macron représente, comme je le fais, les intérêts de son propre pays. C'est tout à fait compréhensible», explique-t-elle alors qu'elle est interrogée sur des déclarations critiques du candidat vis-à-vis de l'Allemagne. Avant le premier tour, Emmanuel Macron s'était inquiété des excédents économiques du pays. Il défend aussi un budget de la zone euro, ce qui n'est pas dans les objectifs allemands: Berlin attend d'abord que ses partenaires économiques, en premier lieu la France, redresse leur économie. Mais Angela Merkel, qui a l'habitude de ce genre de remarques, n'a pas l'air de s'en agacer. «Sa campagne très pro-européenne est un signal en direction d'une bonne relation franco-allemande», se satisfait-elle. Contrairement à François Hollande avant son élection, Emmanuel Macron ne cherche pas à établir un rapport de force avec l'Allemagne.

« Emmanuel Macron représente un nouveau départ pour l'Europe »

Sigmar Gabriel, ministre allemand des Affaires étrangères

À cinq mois des élections en Allemagne, Angela Merkel, qui est candidate pour un quatrième mandat, voudrait aussi profiter pour son propre compte de l'élection d'Emmanuel Macron. «Son succès sera un signal positif pour le centre politique, que nous voulons défendre», explique-t-elle dans un pied de nez implicite à ses adversaires du SPD. En soutenant officiellement Benoît Hamon, le candidat du parti social-démocrate, Martin Schulz, a privilégié les liens de parti sur la proximité politique. Mais il s'est aussi déporté sur sa gauche. Sa stratégie marque aujourd'hui le pas. Au SPD, on cherche donc à se rapprocher d'Emmanuel Macron. Le vice-chancelier Sigmar Gabriel a une nouvelle fois pris position en sa faveur dans une tribune parue dans Le Monde: «Emmanuel Macron représente un nouveau départ pour l'Europe», écrit-il. En Allemagne, le candidat d'En marche! est attendu de toutes parts.

 

Emmanuel_Macron_(1)

victoire d'Emmanuel Macron

L'Allemagne s'est réjouit de la victoire du candidat d'"En marche !" dimanche 7 mai face à Marine Le Pen.

 

 Un soulagement pour les pro-Union européenne. Les Français ont choisi d'élire Emmanuel Macron à la tête du pays dimanche 7 mai 2017, face à Marine Le Pen. Les réactions à l'étranger n'ont pas tardé à se faire entendre, à commencer par celle de l'allier européen historique de la France : l'Allemagne. C'est le chef de la diplomatie allemande, Sigmar Gabriel, qui a salué la victoire de l'ancien ministre de l'Économie et prochain locataire de l'Élysée. 

 

"La France a été, elle est et reste au centre et au cœur de l'Europe",

 

angela-merkel-nj-2



"La France a été, elle est et reste au centre et au cœur de l'Europe", après le succès du candidat centriste face à sa rivale du Front national Marine Le Pen, a déclaré le responsable social-démocrate sur son compte twitter. Le porte-parole d'Angela Merkel, chancelière allemande, a également estimé que la victoire d'Emmanuel Macron "est une victoire pour une Europe forte et unie et pour l'amitié franco-allemande"

 

Merkel soulagée mais aussi gênée par la victoire de Macron..

 

2085076_merkel-soulagee-mais-aussi-genee-par-la-victoire-de-macron-web-tete-0212054881019_1000x533

La chancelière de 62 ans court le risque d’incarner une Europe du passé, incapable de se réformer et de répondre aux peurs de citoyens tentés par le vote populiste, face au nouveau président français de 39 ans, qui incarne l’avenir et l’audace.


Tout un symbole. En marchant sur fond de l'Ode à la joie, l'hymne de l'Union européenne (UE), devant le Louvre, dimanche soir après sa victoire , Emmanuel Macron n'a pas seulement adressé un message aux Français. Il a aussi lancé un signal à ses partenaires européens, au premier rang desquels Angela Merkel, qui a été la première chef de gouvernement à lui téléphoner dimanche soir.

A la tête de son pays depuis 2005, la chancelière allemande est la leader incontestée de UE, même si cette fonction est formellement exercée par les présidents des institutions européennes (Commission, Conseil, Parlement). Elle a « survécu » à Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande, pour ne parler que de ses homologues présidents français.


Mais avec l'élection d'Emmanuel
Macron, dont elle a félicité « la campagne en faveur d'une Union européenne unie et ouverte sur le monde », la chancelière de 62 ans court le risque d'incarner une Europe du passé, incapable de se réformer et de répondre aux peurs de citoyens tentés par le vote populiste, face au nouveau président français de 39 ans, qui incarne l'avenir et l'audace.
 

Défi historique pour l'Allemagne

 

150111085457-09-paris-rally-0111-super-169

C'est le paradoxe de cette élection, suivie comme aucune autre avant elle à Berlin : elle a fait trembler l'Allemagne, qui craignait la fin de l'UE avec l'élection de Marine Le Pen, mais le soulagement que représente son résultat est aussi un défi historique pour la première puissance européenne, de plus en plus accusée de s'enrichir sur le dos de ses partenaires.

« Merci la France », a titré le quotidien populaire « Bild » dans son édition en ligne. « Ouf », a commenté l'hebdomadaire « Die Zeit », tout en soulignant que le vainqueur de l'élection ne devait pas sa victoire à lui-même « mais à son adversaire » que les électeurs voulaient bloquer. Plusieurs chaînes de télévision ont consacré une émission spéciale à la France.

 

Une dette à l'égard d'autres..

 

XVM7438438c-2ffc-11e7-85ee-3d8b9af4ab90

Durant la campagne, les sorties des candidats du Front national et de La France insoumise contre Angela Merkel ont troublé les responsables politiques, qui ont vu dans le résultat cumulé des deux partis au premier tour un refus de l'UE, mais aussi un rejet de la chancelière. Jusqu'ici, ils pensaient ce genre de caricatures réservées à la Grèce, en crise depuis neuf ans.


«
En Allemagne, nous allons mieux, bien mieux que les autres pays d'Europe, a déclaré dimanche soir Gesine Schwann, considérée comme la conscience européenne du Parti social-démocrate (SPD), lors d'une émission de la chaine ARD consacrée à l'élection française. Nous autres, Allemands, avons vraiment une dette à l'égard des autres qui ne vont pas aussi bien. »

C'est aussi l'avis du ministre des Affaires étrangères Sigmar Gabriel. Son « ami » Emmanuel Macron « veut réformer la France et il a besoin de temps pour réduire le déficit budgétaire français, a déclaré le ministre social-démocrate. Toujours faire des économies ne crée pas d'emplois. Ce que nous avons fait jusqu'à présent a davantage enfoncé les Français dans la crise. »

 

Quel rôle de Schäuble ?

 

Wolfgang-Schäuble

A quatre mois des élections, l'éruption de Macron et l'offensive (concertée) du SPD mettent l'Union chrétienne-démocrate (CDU) d'Angela Merkel en difficulté. D'où la volonté de ses responsables de relativiser. « Il va exiger quelque chose de l'Allemagne », mais il veut d'abord réformer, a souligné la ministre de la Défense, Ursula von der Leyen. « Il prend les choses dans le bon ordre. »

Angela Merkel, qui doit s'exprimer ce lundi après la victoire de son parti dans une élection régionale dans le Nord de l'Allemagne, devrait aussi temporiser. Elle est certes attachée à maintenir la cohésion de l'UE après le Brexit, mais ne voudra pas risquer sa réélection en septembre prochain en soutenant l'idée controversée de budget de la zone euro prônée par Emmanuel Macron.

Une question est de savoir quel rôle jouera son ministre des Finances. Agé de 74 ans, Wolfgang Schäuble est un fervent Européen mais aussi un âpre défenseur des règles du Pacte de stabilité et de croissance. « Il doit arrêter de parler des 3% [de déficit] et parler des investissements dans les écoles et les rues allemandes », a déclaré sur ARD Alfred Grosser, vétéran de la relation franco-allemande.

Angela Merkel, qui doit recevoir « très prochainement » le futur président français, aura le loisir d'en parler avec son prédécesseur et ancien mentor. La chancelière reçoit en effet ce lundi soir à dîner François Hollande pour une « visite d'adieu ».

 

schauble

Photo ci-dessus de Mr. Schäuble, monsieur..Economie et clef de voûte du système économique Allemand.

 

3780

 

Photo ci-dessus, les deux principaux antagonistes.

D’un côté, madame Angela Merkel, madame Europe, de l’autre côté, Mr. Barack Obama (avant), monsieur Etats-Unis, mais aussi..Monde..

 

Angela Merkel félicite Emmanuel Macron, qui porte les espoirs "de beaucoup de gens en Allemagne et en Europe"

Au lendemain de son élection, Emmanuel Macron est apparu aux côtés de François Hollande pour les commémorations du 8-mai.

 

 

L'élection du très europhile Emmanuel Macron réjouit la chancelière allemande Angela Merkel. Au lendemain du second tour de l'élection présidentielle, lundi 8 mai, cette dernière a estimé que le nouveau président portait les espoirs "de millions de Français et aussi de beaucoup de gens en Allemagne et en Europe". Les deux dirigeants avaient déjà discuté par téléphone une dizaine de minutes dimanche soir, et Emmanuel Macron a indiqué qu'il se rendrait bientôt à Berlin. Suivez toutes les réactions à son élection dans notre direct.

>> Qui d'Emmanuel Macron ou de Marine Le Pen est arrivé en tête dans votre commune ? Découvrez les résultats du second tour sur notre carte

 La passation de pouvoir dimanche 14 mai. En marche des commémorations du 8-mai, auxquelles l'actuel et le futur président ont participé côte à côte, François Hollande a confirmé la date de la cérémonie, qui était aussi la date limite de la fin de son quinquennat."Je lui adresse tous mes vœux de réussite", a-t-il également lancé au sujet son successeur.

 De premières apparitions programmées. En plus d'accompagner François Hollande aux commémorations du 8 mai 1945, Emmanuel Macron apparaîtra également à ses côtés mercredi, à l'occasion de la Journée nationale des mémoires de l'esclavage.

 Les chefs d'Etat et de gouvernement saluent la victoire de Macron. Les dirigeants de nombreux pays du monde ont adressé leurs félicitations au vainqueur de l'élection présidentielle. Donald Trump, Theresa May, Xi Jinping, Mohamed VI, Justin Trudeau ou encore Vladimir Poutine ont salué sa victoire : ce dernier l'a exhorté à"surmonter la méfiance mutuelle".

 Jean-Michel Aphatie a répondu à vos questions. L'éditorialiste politique de franceinfo a évoqué le bilan de la campagne, la recomposition du paysage politique ou encore la future bataille des législatives. Vous pouvez retrouver ses réponses dans ce direct.

 

 

Présidentielle : en Allemagne, gauche et droite réunies se félicitent de l’élection de Macron

La chancelière Merkel lui a adressé « ses plus vives félicitations ». Son rival SPD pour les élections de septembre, Martin Schulz, a aussi exprimé sa satisfaction.

 

En Allemagne, la large victoire d’Emmanuel Macron (près de 66,06 % des voix au second tour, selon les résultats quasi-définitifs du ministère de l’intérieur), qui a joui ces dernières semaines d’une presse extrêmement favorable, a été sans surprise accueillie avec enthousiasme par la plupart des forces politiques. Il était 22 h 05, dimanche soir 7 mai, quand le porte-parole de la chancelière Angela Merkel a fait savoir sur son compte Twitter que celle-ci avait « téléphoné » au nouveau président de la République « pour lui adresser ses plus vives félicitations ».

D’abord en allemand, le message a ensuite été publié en français :

« Elle a salué l’engagement pour une Europe unie et ouverte dont il a fait preuve lors de sa campagne électorale. Les électeurs français ont donc aussi clairement opté en faveur de l’Europe. La chancelière se réjouit à l’idée de collaborer avec le nouveau président, dans la confiance et dans l’esprit de l’amitié franco-allemande traditionnellement étroite. »

Au Parti social-démocrate (SPD), la tonalité a été la même. « Félicitations, Emmanuel Macron. Et maintenant construisons une Europe plus forte ensemble ! », a tweeté Martin Schulz, le nouveau président du SPD, qui veut succéderà Mme Merkel à la chancellerie à l’issue des élections législatives du 24 septembre.

Outre-Rhin, la victoire d’Emmanuel Macron a également été saluée par le parti libéral-démocrate (FDP). « Nous avons maintenant à l’Elysée un partenaire qui veut rendre l’Europe meilleure et ne veut pas la liquider », a réagi son président, Christian Lindner qui, à 38 ans, un an de moins que M. Macron, espère que son parti sera à nouveau représenté au Bundestag en septembre, après en avoir été chassé lors des législatives de 2013.

« Tâche gigantesque »

Du côté des écologistes, la réaction a été plus tempérée. « Emmanuel Macron a maintenant pour tâche gigantesque de restaurer la confiance sur la scène politique française. Sinon, le risque est de voir le Front national se renforcerencore davantage pendant son quinquennat », ont commenté Katrin Göring-Eckardt et Cem Özdemir, qui conduiront la campagne des écologistes pour les législatives du 24 septembre.

Sans surprise, le parti de gauche radicale Die Linke a réagi quant à lui avec davantage encore de circonspection. « Les nombreux électeurs qui se sont portés sur Le Pen sont un signe alarmant pour l’Europe. (…) La casse sociale à laquelle on peut s’attendre avec Macron et les coups qu’il prévoit de porter au droit du travail risquent de renforcer Le Pen encore davantage », a averti Sahra Wagenknecht, la coprésidente du groupe Die Linke au Bundestag, qui avait pris position en faveur de Jean-Luc Mélenchon avant le premier tour.

Enfin, là encore sans surprise, le parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD) a été le seul à clairement saluer le score de Marine Le Pen« Je me réjouis avec elle du signal qui a été envoyé aux dirigeants de l’Union européenne ainsi qu’aux politiciens allemands. Leur façon d’exclure et de stigmatiser les électeurs apparaît pour ce qu’elle est : une forme d’impertinence dictée par des considérations purement morales », a réagi Frauke Petry, la coprésidente de l’AfD.

Emmanuel Macron

 

Mr. Macron n’est pas..l’Emmanuel, et tout jeune..nouveau président que le peuple Français, comme toutes les Françaises et Français attendent..

d93953af4c257c161a5b792d6361e7d8

 

Photo ci-dessus de Mr. John Fitzgerald Kennedy, président des Etats-Unis( jeune président..), reçu par Mr. Charle De Gaulle, à l'Elysée.

BERLIN-Fun

Photo ci-dessus de Mr. John Fitzgerald Kennedy, et le fameux..  «  Ich bin ein Berliner ! »

 

800px-Kennedy_in_Berlin

 

Mr. John Fitzgerald Kennedy avait fait la guerre et participé au sein de l’armée Américaine en 1939-1945, pas un guignol non plus..

Photo-USS-PT109-JohnF-Kennedy-Guadalcanal-nov1942

Photo ci-dessus de la vedette lance torpilles USS – PT 109 sur laquelle servait John Fitzgerald Kennedy.

 

PT-109_crew

Sur cette photo, les membres de l’équipage.

On reconnaîtra, debout, torse nu, et à droite John Fitzgerald Kennedy.

6666766

Sur cette photo, en tant que membre d’équipage,

On reconnaîtra, John Fitzgerald Kennedy.

 

 

Sa force était son intelligence et sa clairvoyance, tout en étant entouré d’une équipe forte et qui lui permettait d’analyser la situation le plus rapidement possible et d’y faire face, à chaque fois, pour éviter le pire !

 

Mais, les riches pétroliers Texans, la C.I.A. et le F.B.I. avec d’autres conspirateurs et futurs successeurs, en avait décidés autrement ; voilà pourquoi il y a eu cet..assassinat fomenté et prémédité de Mr. John Fitzgerald Kennedy..

Le pétrole étant, avec le dollar, l’arme principale sur le plan économique et à travers le monde (le gaz aussi, dans une moindre mesure..), il est très compréhensible, ce pourquoi l’on s’attache tant à entretenir et nourrir des guerres à travers le monde, dans ce sens..Le pétrole, et..l’industrie de l’armement, et..rien d’autre qu’on se le dise !

 

Emmanuel-Macron

 

Il n’est pas, non  plus, ce jeune ’’Kennedy’’, à la Française, ni sur le plan de l’histoire et au regard de la tâche immense qui l’attend..

 

La réalité..historique..

 

A la fin de la seconde guerre mondiale les deux blocs Est et Ouest ( les Etats-Unis et la Russie..) se sont partagé une partie de l’Europe, la fameuse ligne et frontière de l’Oder-Neisse.

 

Puis, après tensions, il y a eu la construction du mur de Berlin et du rideau de fer..

 

Le mur de Berlin

 

mur_berlin

Photo ci-dessus de l’érection (mise en place..) du mur de Berlin, le 13 août 1961 .

berlin-wall

Photo ci-dessus du mur de Berlin, peu après sa mis en place  le 13 août 1961.

9hXyOUIza8Js_1nLaUbGdcjQVg4

fe2ebb7f77a6f67df0cb99be0bcedbb2

51a99dd19d568706fa2a359363e318a0

50777546

berlin-wall (1)

a73a9f980afd3bbd317e9ff5cca819ce

1234e8da683a3c03b57386707a0a519b

bild_temoins_de_lhistoire

o-BW-BEFORE-17-900

51e042fa26244ffb9df7ddf6dd63362f

b197431dbdd8a6706c6dd57c9b2402c8

image (2)

images (30)

histort_kirche_03_siegmann_lab_00581

117

46816978

46816922

sommer 1979

Photo ci-dessus de l’église sise Bernauerstrasse (secteur Français..), mais côté est, tout contre le mur.

Photo ci-dessus prise durant l'été 1979 !

749046960-evangelische-versoehnungskirche-mure-bernauer-strasse-bouclier-arme

Elle sera entièrement détruite et démolie, par la suite, car les autorités est-allemandes, avec les indications de la Stasi, pensaient que des allemands de l’est venaient s’y réfugier pour ensuite traverser le mur..

images (26)

Photo ci-dessus de cette église, au moment de sa destruction..

images (28)

Photo ci-dessus de cette église, au moment de sa destruction..

( j’ai vu et j’avais vu cela à l’époque et fait des photos perso de ce moment tragique..)

 

J’ai également des photos d’époque, et ou, avec mon père et mon frère (tout jeunes garçons..), nous sommes pris en photos juste à côté de l’église cassée en haut du Kurfürstendamm, appelée également Kaiser Wilhelm Gedächnistkirche.

 

images (31)

Photo ci-dessus, panneau, à l’angle du mur..Fin du secteur Français.

 800px-Kennedy_in_Berlin

Photo ci-dessus prise lors de la visite du président Américain John Fitzgerald Kennedy, en présence de Mr. Conrad Adenauer, ensemble, sur un promontoire, leur permettant de regarder pardessus le mur vers l’est.

Cette photo avait été prise le 13 juin 1963.

 

Les victimes tuées sur le mur (pour avoir essayé de le franchir..) furent..nombreuses..

fechter

PHO0d477abe-669e-11e4-8e36-5e14c328ce02-805x453

 

IMG_0183

Photo ci-dessus, après la chute du mur, d’une pierre servant de stèle commémorative des victimes du mur..

6d6b5b2159cada9311ac2692b89c2b69

Photo ci-dessus d’un garde frontière, au mur, et qui aide un enfant à passer..

Cette photo est, également, restée durant  longtemps très célèbre !

 

hans-conrad-schuman-photo-histoire

Photo ci-dessus de la fuite d’un garde frontière du mur, Hans Conrad Shuman.

Cette photo est restée durant  longtemps très célèbre !

 

Il n’a pas connu, non plus, cette période de crise et dangereuse qu’ à été la période dite de guerre froide..

bild_le_mur_de_berlin

Photo ci-dessus de la Oranienburgerplatz  (place Oranienburg), vue du côté ouest vers l’est..

 

Le mur a été changé et modifié, dans sa structure, après 1970, et vers 1973-1974..

De chaque côté (est comme ouest..), on érigea des grandes plaques fixées dans le sol et avec au sommet un tube (en fibro-ciment..), pour empêcher les éventuels grappins de pouvoir s’accrocher dessus..

Le mur comportait des barrières anti-chars, un fossé, toujours anti-chars, mais aussi et surtout des fils de détections, des mines enfouies, et même des mines anti-personnel fixées en hauteur sur de poteaux et avec un système de déclenchement par contact de fil à mi-hauteur, un chemin de ronde (pour les patrouilles, à pied et en jeep..grenz traban..), et surtout, ne l’oublions pas, ces fameux..miradors avec des gardes armés à l’intérieur..

Structure_of_Berlin_Wall-fr

Photo ci-dessus, dessin et schéma du dispositif du mur de Berlin.

Berliner_Mauer_mit_Panzersperren_(Liesenstraße-Gartenstraße_1980)

Photo ci-dessus, du mur de Berlin, avec des chevaux de frises en béton – anti-chars, à l’angle de jonction Liesenstrasse et Gartenstrasse (1980).

Berlinermauer

Photo ci-dessus du mur, long mur (en fait..deux murs..), côté ouest, avec ce terre-plein large, entre les deux murs et appelé ’’No man’s Land’’.

19215518

Photo ci-dessus du mur, prise côté ouest, et avec deux garde-frontière (Grezco..Grenzkommando) dont l’un d’eux observe à la jumelle..

o-BW-3-BEFORE-900

Photo ci-dessus, avec ces mots : « Le mur doit tomber ! ».

 

 

C’est..l’assassinat « fomenté » de Rudolph Hess (prison de Spandau, en secteur Anglais..) qui a accéléré les choses et précipité la chute du mur..

 

Berlin_Wall_Nuremburg_Allies_vs_defendants_4-large

02f2cf27

 

20151 Berlin

20152 Berlin

770a04e5

images (32)

07094b1c19acb694d92dad5a6290cfd4

 

hess-died-on-august-17-1987

 

ru_hess_005

 

6055786766_c91f824238_b

 

La part très controversée malgré l'autopsie de la mort de Rudolph Hess et de son suicide..

0_82d71_748216b5_L

OBDUK1

 

a4_24

Hess7

DF7EAEEF-AC85-445E-AF3F-BDC02F12F09E

 

Le  9 novembre 1989, le mur est tombé !

L’ouverture de ce mur, appelé, mur de la honte, a été un moment de liesse inoubliable..

 

mur-berlin-archives-reuters

Photo ci-dessus du mur d’enceinte autour de la Brandenburgischer Tor ou porte de Brandenbourg, le soir de l’ouverture, le 9 novembre 1989.

images (19)

 

10378363

 

1024px-BrandenburgerTorDezember1989

Photo ci-dessus du mur d’enceinte autour de la Brandenburgischer Tor ou porte de Brandenbourg, le 1er décembre 1989.

 

J’ai, personnellement vécu tout cela, au quotidien, chaque jour, entre le 1 er Mai 1985 et le 30 avril 1990. Je connaissais, dans les moindres détails (c’était perso*, rien de plus..et pour l’histoire..), le tracé du mur, tout au long, tant en secteur Français, Anglais que..Américain.

Durant cette période, il y a eu également de nombreux morts, sur le mur, de gens venant de l’est et ayant essayé de franchir le mur..en vain..

Aujourd’hui, malheureusement, je veux dire, de nos jours, on a complètement oublié cela et, en quelque sorte, volontairement ’’occulté’’ cette période tragique.

Beaucoup de jeunes (dont Allemands) ne savent même plus cela, ni que cela a bel et bien existé !

*Je pourrais même montrer des photos avec des joueurs de basket du Harlem Globe Trotter (joueurs Américains..), en train de faire des paniers près de la porte de Brandenbourg..

 J'ai, pour ma part, plus de 5000 photos de cette époque si particulière et tragique..

 

Mais, depuis la chute du mur de Berlin, de ce mur, tout a changé aussi..

 

Nous ne sommes plus, ni jamais, dans un monde de..Bisounours !

 

Voir lien ci-dessous :

http://j.poitou.free.fr/bln/p-doc/mauer-a.html

 

Aujourd'hui, seule, la corruption, les trafics, profits, et..l'argent, surtout..comptent...

 Il n'y a plus de respect pour rien, ni de la personne, comme pour les vraies valeurs morales, la religion, le respect sur le lieu du travail, ni surtout le côté humain qui n'existe plus..

Mr. Macron va, de suite, être confronté, à la réalité..économique et sociale de la France, et aux différents enjeux, dans le cadre de l’Europe, mais aussi du reste du monde !

 

12426723

 

Certes, au lendemain du vote, du dimanche 7 mai, la victoire était large, mais de courte durée..

En effet, à présent, ce poursuit l’âpre bataille rangée, dans les deux camps, du parti Les Républicains, d’un côté, et du parti socialiste, de l’autre côté, afin de réunir tous les éléments et surtout candidats prêts à se présenter et à remporter un siège, pour avoir le maximum de siège, et sinon, la majorité aux..Législatives !

 

Les Législatives passées, il faudra encore et toujours, mener d’âpres combats continuels pour traiter les différents sujets qui fâchent et surtout dossiers importants.

 

La Loi El khomri..c'est pas fini..!

Photo-manif-loi-el-khomri-Strasbourg

Photo-manif-loi-el-khomri-Toulouse

Photo-manif-Loi-El-Khomri-la question du travail

Photo-manif-loi-el-khomri-Paris

Photo-manif-Loi-El-Khomri-Paris-Invalides et le Champ de Mars

 

Il n'y aura pas que des sujets qui fâchent, comme pour Whirlpool..à traiter..

accueil-tendu-et-depart-apaise-pour-emmanuel-macron-chez-whirpool

 

Il y aura bien d'autres formes de mécontentements, et pas seulement, et il y aura encore et encore des..grèves, des manifestations monstres et des protestations de toutes parts, car Le Peuple Français en a marre, marre d'attendre, marre qu'on les prennent pour des cons et des pigeons que l'on plume toujours et encore..toujours plus !!!

Attendons la suite..

 

On est bien loin des tous premiers débuts de l'Europe et surtout de..De Gaulle..

publishable

108060716

 

108803509

Posté par Janus157 à 14:43 - Commentaires [13] - Permalien [#]


04 mai 2017

Pour qui allons nous voter ?

11759415-19336245

 

Pour qui allons nous voter ?

10518051

 

Emmanuel Macron a été élu(au premier tour)

sur une escroquerie

intellectuelle, morale, politique, médiatique..

 

emmanuel-macron-devant-l-association-des-maires-de-france-a-la-maison-de-la-radio-a-paris-le-22-mars-2017_5848331

Photo ci-dessus de Macron, prise lors de  l’assemblée des maires de France.

L’homme au regard..cynique..

La crise fondamentale que traverse actuellement la France ne fait que s’aggraver, selon François Asselineau, candidat à l'élection présidentielle, qui se penche sur les résultats du premier tour.

 De plus, Mr.Macron a une obligation de résultat vis à vis de ses soutiens et de tous ceux qui financent sa campagne électorale depuis le début !

La machine en marche..

Et non pas..En Marche..

macron-462

 

Rien n’est jamais assez cher pour arriver à ses fins..

 

tweet2

 

 Rien, ni personne, n’est supérieur à la vérité !

 

 Si Macron  a gagné, c'est parce que

9 milliardaires contrôlent la presse française,

et que ces rapaces décident à notre place !

115650637

 

Lancé sur le marché comme une savonnette, le bébé Cadum de la finance s'installera (peut-être ou..sans doute..) à l'Elysée le 7 mai. Certes, Macron est vainqueur, mais il a emporté la mise au terme d'une campagne qui a pulvérisé les records de médiocrité et de partialité. Adoubé par le capital transnational, le morveux de chez Rothschild a gagné un match truqué. Si Macron a gagné dimanche dernier(au premier tour), c'est parce que neuf milliardaires contrôlent la presse française, que Macron est leur candidat et que ces rapaces décident à notre place.

Photo-Macron

 

Macron ou Le Pen ?

 

ae3d1afb-dd31-4272-bd30-353b8bdbdad2 

6c656490-08ad-478d-89d8-beb74257fa6e

 

11759415-19336245

Tout d’abord, voyons le..système..Macron.

115634120

 

Petit rappel

 

Le réseau simplifié..

Photo-schéma-Macron-cest-ca

 

Durant la campagne, la fabrique du consentement a tourné à plein régime, elle a fait la "journée des trois 8" ! Des cajoleries de Bourdin aux mensonges du "Monde" en passant par la servilité des hétaïres sur le retour de Bfm/Tv, la caste journalistique a justifié ses émoluments en passant consciencieusement la serpillière pour le commis de l'oligarchie. Propulsé au firmament cathodique, le jeune banquier rompu au marketing a vendu son rêve de pacotille, proposant aux gogos, par exemple, de faire de la France une "start-up nation" où chaque Français pourrait monter sa "start-up".

 

maxresdefault (5)

 

Ce prestidigitateur se fait passer pour un candidat "progressiste", alors qu'il s'accommode de 85 milliards d'évasion fiscale * tout en voulant sabrer le régimed'assurance-chômage pour faire des économies. Cet illusionniste de première bourre a même réussi à faire croire aux employés que grâce à sa potion magique ils deviendraient cadres et aux cadres qu'ils deviendraient patrons. Macron le sait. Quand on est un freluquet né avec une cuillère en argent dans la bouche, on ne mord pas la main qui vous nourrit.

 

111537302

 

115694693

 

Cet apôtre de l'ubérisation de l'économie et du détricotage du code du travail, cet apologiste du marché sans frontières et de la mondialisation capitaliste a gagné de justesse, le 23 avril, en se qualifiant pour le second tour. Mais s'il l'a emporté sur ses concurrents, c'est parce qu'il y avait promotion sur les ventilateurs ! Macron, c'est un courant d'air. Adepte de la pensée magique, il sermonne comme un télévangéliste, fait des moulinets avec les bras et promet des lendemains qui chantent. Macron, c'est un symptôme, celui de la dépolitisation et de la déculturation d'une société laminée par le rouleau compresseur libéral, évidée par cette calamité qu'est l'euro et déstructurée par l'individualisme made in USA.

 

bfm

 

Jouant de sa belle gueule, le gigolo de la caste a investi l'espace médiatique pour y déverser sa bouillie pour les chats. Il a recyclé les vielles lunes libérales, et les médias lui ont servi la soupe en même temps qu'à un Front national ravi de jouer les épouvantails. N'oublions pas. Le repoussoir lepéniste, c'est le faire-valoir de Macron. Le second tour de l'élection présidentielle, le 7 mai, sera une coproduction Macron/Le Pen destinée à expédier le premier à l'Elysée en étouffant toute alternative sérieuse. Et le pire, c'est que cette supercherie a été orchestrée et exécutée aux yeux de tous, comme si c'était dans l'ordre des choses.

 

Macron LB

 

Le Don Juan des classes moyennes boboïsées, cependant, n'aura pas la tâche facile. Car on l'attend au tournant ! A supposer qu'il obtienne une majorité de bric et de broc aux élections législatives, il va se heurter à une opposition à trois têtes qui ne lui fera pas de cadeaux. Le FN, bien sûr, à qui un tel président garantit une rente tribunicienne. La droite, qui va refaire ses forces après le retrait de Fillon. Mais aussi, et surtout, une gauche qui a changé de visage. Quand le rimmel va dégouliner, la vacuité du programme finira par se voir. Le mariage de la carpe et du lapin va rapidement lasser les gourmets. Séducteur asexué, ce mouflet qui hurle pour jouer au dur risque de subir rapidement la panne fatidique.

 

115749325

 

Voir liens vidéos sur Youtube ci-dessous, à la suite..

 

Macron, en marche sans argent public ?

https://www.youtube.com/watch?v=YFfGLvoijNo&feature=youtu.be&t

 

INCROYABLE ASSELINEAU Dévoile l'arnaque macron

https://www.youtube.com/watch?v=aKwulw4JTd0

 

Le coup d'État de la Haute Finance avec l'Opération Macron - Révélations explosives

https://www.youtube.com/watch?v=K2HkPpuYyjQ

 

TOP 5 DES MAGOUILLES D'EMMANUEL MACRON. LA 1ERE COUTE UNE FORTUNE

https://www.youtube.com/watch?v=V0MjDXludsM

 

Asselineau fait fermer les Grandes Gueules sur RMC (20/04/17)

https://www.youtube.com/watch?v=fKQqCD2r1-I

Beaucoup de sujets traités dont ‘’Whirlpool’’ ..

 

Scandale Macron 2017 - Ce maire dévoile le pot aux roses

https://www.youtube.com/watch?v=4NoiJxQJdxc

 

L’affaire Macron et les autoroutes..

 

Autoroutes-Bercy-se-pourvoit-en-cassation-face-a-un-militant-ecologiste

L’affaire du prolongement du contrat d’exploitation des autoroutes pour le groupe Eiffage-Vinci par Macron..

L’affaire Macron et les autoroutes..

avrillier-1-726x400

Photo ci-dessus, de Mr. Raymond Avrillier, par qui le scandale est arrivé.

 

Voir lien ci-dessous :

(s'ils ne s'ouvrentpas, alors..ésolé..faites un ''copier-coller'', pour les voir..)

http://www.lepoint.fr/politique/concessions-autoroutieres-l-epine-dans-le-pied-de-macron-18-08-2016-2062216_20.php

http://www.lelanceur.fr/raymond-avrillier-cest-ladministration-qui-est-proceduriere/

http://www.non-stop-politique.fr/actu/deja-vu/emmanuel-macron-autoroutes-francois-bayrou-plaide-pour-separation-letat-largent-19321

http://www.europe1.fr/politique/autoroutes-le-gouvernement-prepare-un-plan-a-un-milliard-deuros-2849518

http://www.europe1.fr/economie/le-bras-de-fer-avec-les-societes-d-autoroute-se-poursuit-2422091

http://www.europe1.fr/economie/les-autoroutes-ne-devraient-pas-etre-aussi-rentables-2234703

 

Non-les-autoroutes-ne-devraient-pas-etre-aussi-rentables

Concessions autoroutières : l'épine dans le pied de Macron

Un ancien élu écologiste est parvenu à obtenir l'accès aux accords entre les sociétés et l'État que le ministre de l'Économie voulait tenir secrets.

SOURCE AFP

Modifié le 18/08/2016 à 17:56 - Publié le 18/08/2016 à 17:49 | Le Point.fr

 

Le tribunal administratif de Paris a enjoint à l'État de communiquer à un militant écologiste les nouveaux contrats de concessions autoroutières, a-t-on appris jeudi auprès du plaignant, qui confirme une information du quotidien Le Dauphiné Libéré. Raymond Avrillier, ancien élu écologiste de la ville de Grenoble, réclamait depuis plus d'un an au ministre de l'Économie Emmanuel Macron l'accès à ces documents.

Signé le 9 avril 2015, l'accord sur les autoroutes a été l'aboutissement d'un long bras de fer entre l'État et les sociétés concessionnaires. Il actait notamment, en échange de la prolongation des concessions, le gel des tarifs des péages en 2015 et une relance de l'investissement dans l'amélioration des axes autoroutiers.

Une "négociation de marchand de tapis"

Raymond Avrillier, qui dénonce "une négociation de marchand de tapis, étrangère à la conception d'intérêt public", souhaite pouvoir éplucher les avenants et annexes de ce contrat pour faire la lumière sur la nature précise des marchés conclus. "Je pense très sérieusement qu'il y a dans l'accord des arrangements qu"Emmanuel Macron voulait garder secrets", explique Raymond Avrillier, qui a saisi la Commission d'accès aux documents administratifs (Cada), puis le tribunal administratif après les refus répétés du ministre de transmettre les documents.

Le jugement, en date du 13 juillet et que l'Agence France-Presse a pu consulter, enjoint à Emmanuel Macron de communiquer, "dans un délai de trois mois", "l'intégralité des documents annexés aux avenants conclus à la suite de cet accord". Dans son jugement, le tribunal ordonne également au ministre de transmettre au militant "la liste des marchés conclus en 2013 et 2014 [...] par les sociétés d'autoroutes privatisées en 2006 et par les sociétés d'économie mixte d'autoroutes, titulaires de contrats de délégation de service public passés avec l'État". "Le ministre n'est pas fondé à soutenir : ni que les documents demandés n'existent pas, ni que l'administration interministérielle dont il assurait la tutelle [...] ne détenait pas la liste des marchés visée par la demande...", ajoute le jugement.

Avrillier, un habitué des révélations dérangeantes

Raymond Avrillier, 68 ans, est à l'origine de plusieurs affaires judiciaires embarrassant Nicolas Sarkozy. L'ex-élu écologiste avait notamment permis la mise au jour de l'affaire des "sondages de l'Élysée".

À Grenoble, dont il avait été l'élu de 1989 à 2008, il avait été à l'origine de la révélation d'un scandale lié à la privatisation de la régie des eaux de la ville. L'affaire avait débouché en 1994 sur de la condamnation de l'ancien ministre et maire de Grenoble Alain Carignon pour corruption et abus de biens sociaux.

Voir liens ci-dessous :

(idem que plus haut, faite un ''copier-coller''..pour reprendre et voir..désolé)

http://www.ledauphine.com/france-monde/2016/09/18/autoroutes-bercy-veut-garder-le-secret-des-accords-avec-le-prive

http://osonscauser.com/autoroutes-5-pires-arnaques-de-scandale-detat/

https://www.mediapart.fr/journal/economie/220716/autoroutes-le-tribunal-administratif-rappelle-macron-l-ordre?onglet=full

http://www.arretsurimages.net/articles/2016-08-22/Macron-et-les-contrats-d-autoroutes-embouteillage-sur-l-info-id9006

http://www.non-stop-politique.fr/actu/deja-vu/emmanuel-macron-autoroutes-francois-bayrou-plaide-pour-separation-letat-largent-19321

http://www.capital.fr/bourse/actualites/autoroutes-vinci-eiffage-et-les-autres-concessionnaires-obtiennent-un-prolongement-de-contrat-de-deux-ans-1029344

https://www.franceinter.fr/emissions/l-enquete-de-secrets-d-info/l-enquete-de-secrets-d-info-14-octobre-2016

https://jscheffer81.wordpress.com/2016/07/24/autoroutes-le-tribunal-administratif-rappelle-macron-a-lordre/

http://www.anti-k.org/2016/12/07/prix-des-peages-les-automobilistes-se-sont-fait-rouler/

http://www.la-croix.com/Actualite/Economie-Entreprises/Economie/Ce-qu-il-faut-retenir-de-l-accord-sur-les-autoroutes-2015-04-10-1301030

https://www.lesechos.fr/09/04/2015/lesechos.fr/0204289409627_peages---le-gouvernement-et-les-societes-d-autoroutes-trouvent-une-issue.htm

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/biens-d-equipement-btp-immobilier/le-scandale-cache-des-autoroutes-le-gouvernement-enterre-un-rapport-explosif-468640.html

http://www.leparisien.fr/automobile/le-pactole-des-autoroutes-3-2-milliards-de-travaux-14-7-milliards-de-recettes-05-12-2014-4349803.php

https://www.challenges.fr/challenges-soir/nouveau-plan-autoroutier-vinci-eiffage-et-sanef-augmentent-a-nouveau-les-peages_427241

 

* Censure de l’enquête sur le compte offshore de Macron

 

Censure de l'enquête sur le compte offshore de Macron

Ce Cher Emmanuel, qui ministre des Sous des Français, a prolongé d'un trait de plume, en 2015 les concessions d'exploitation ( y aurait-il un autre terme ?) des sociétés d'autoroute (groupes Eiffage, Vinci ...) sans que le "Peuple souverain" puisse savoir ce qu'il y a gagné ... (Lui, pas Le Peuple bien sur !) ... CE banquier refuse de communiquer au peuple les documents correspondants à cet accord. Pourquoi tout ce mystère ? Y aurait-il des choses malhonnêtes ou pas nettes dans cet accord ?

Mais qui a déjà vu un banquier honnête??

Censure de l’enquête sur le compte offshore de Macron

115670011

 

Auteur: Europe-Israël (Israël) | Editeur: Frisca Widodo | Jeudi, 20 Avr. 2017 - 17h56

 Voir ce lien ci-dessous:

http://citoyenveilleur.canalblog.com/

 

 

 

 

 

En bonne place du dernier numéro du Canard Enchaîné, les lecteurs auraient dû se régaler à la lecture d'une enquête portant sur les finances d'Emmanuel Macron. Etonnamment, on ne trouve absolument rien au sujet du candidat d' En Marche !

 

Après plusieurs semaines d’enquête, les travaux de deux des rédacteurs du Canard Enchaîné auraient dû se trouver à la une de tous les médias. En effet, le candidat Emmanuel Macron, son rapport à l’argent et l’état réel de ses comptes se trouveraient au coeur d’un scandale financier.

Selon les auteurs, Emmanuel Macron serait le propriétaire d’un compte offshore, un compte caché à l’abri du fisc dans un paradis fiscal. Le système et les sommes seraient scandaleuses. Les auteurs parlent d’une nouvelle affaire Cahuzac.

Et comme pour l’affaire de l’ancien ministre de François Hollande, force est de constater que certains auront tout fait pour empêcher ou ralentir la sortie d’une telle information.

En effet, lundi 17 avril au micro de Jean-Jacques Bourdin, Emmanuel Macron a déclaré : « Cette semaine, vous allez entendre dire que j’ai un compte caché dans un Paradis fiscal, c’est faux ! » L’existence d’une enquête traitant d’un compte offshore est confirmée par l’intéressé en direct à la télévision. Question : où est-elle ?

Les auteurs de ce reportage ne comprennent pas pourquoi leur recherche est absente des colonnes du Canard Enchaîné.

Dès lors, tous les scénarios sont imaginables : puisque tous étaient au courant et que le papier fait manifestement l’objet d’une censure, qui en est à l’origine ? En Marche, réputé pour avoir fait pression sur la chaîne LCI en exigeant le retrait de son service de replay d’une émission jugée trop critique envers son candidat ? François Hollande qui selon les révélations de l’ancienne directrice adjointe de L’Observateur, contrôle totalement les médias et verrait d’un mauvais œil l’image de son poulain écornée ?

Par contre dans le Canard Enchaîné, on apprend que Joseph Macé-Scaron serait la plume de François Fillon. Une révélation étonnante faisant suite à une série régulièrement entretenue en événements et qui aujourd’hui pose question : pourquoi des révélations en pagaille sur François Fillon mais censure sur Emmanuel Macron ?

Il y a-t-il quelqu’un ayant des choses à cacher ou souhaitant modifier le comportement électoral de cette élection présidentielle de 2017 ? Si personne de censé ne peut croire au complot, reste les conspirations et autres traîtrises ou félonies, choses courantes de l’histoire politique.

Voir liens ci-dessous :

http://israel.niooz.fr/censure-de-l-enquete-sur-le-compte-offshore-de-macron-17562021.shtml

 

http://israel.trendolizer.com/2017/04/censure-de-lenquete-sur-le-compte-offshore-de-macron-europe-israel-news.html

 

Censure de l’enquête sur le compte offshore de Macron | Europe Israël news

 

En bonne place du dernier numéro du Canard Enchaîné, les lecteurs auraient dû se régaler à la lecture d'une enquête portant sur les finances d’Emmanuel Macron. Étonnamment, on ne trouve absolument rien au sujet du candidat d’En Marche. 


[Source: www.europe-israel.org] [ Comments ] [See why this is trending]

 

Censure sur le compte offshore de Macron

http://www.boursorama.com/forum-macron-et-ses-comptes-offshore-enquete-446505618-1

A l’ouverture, voilà ce qu’on y trouve:

La page demandée n'existe plus !

Par contre, au bas de la page d’accueil, il existe toujours des sujets intéressants.

 

Une partie des clés de sa réussite..

 

Photo-Hollande-Walls-Macron

 

Ne pas se fier aux apparences..jamais !

 

Ses soutiens..

soutienmacron

 

Dans les politiques et autres

 

soutiens-de-macron (1)

 

Parlementaires PS et figures de la gauche

Il y a d’abord des socialistes ou des radicaux avec lesquels il a gouverné. Au sein du PS, Bernard Poignant (conseiller de François Hollande), Bertrand Delanoë, ancien maire de Paris, ou Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, ont eux aussi annoncé leur ralliement à l’ancien ministre de l’Économie.

Des noms qui sont venus s’ajouter aux alliés de départ,Gérard Collomb(maire P.S. de Lyon), Richard Ferrand(député du Finistère) ou encore Jean-Paul Huchon(Président du conseil régional d’Île-de-France). Il y a aujourd’hui plus d’une cinquantaine de parlementaires PS derrière le candidat d’En Marche! Sans compter les conseillers et les maires

Hors du PS, l’ancien ministre a également séduit plusieurs figures de la gauche, de l’ancien président du parti communiste,Robert Hue, au secrétaire d’État aux Sports,Thierry Braillard, en passant par Patrick Braouzec, ancien député communiste de Seine-Saint-Denis, ou par l’inclassable Bernard Kouchner, ancien ministre des affaires étrangères.

 

Des élus de droite également séduits

Plusieurs élus UDI ont également affiché leur intention de soutenir le candidat d’En Marche!, avec au premier rang Jean Arthuis, ancien ministre de l’Économie, Jean-Louis Bourlanges, Jean-Jacques Aillagon, l’ancien ministre de la culture, ou Jean-Marie Cavada, eurodéputé et président du mouvement Génération Citoyens.

Ancien membre d’un gouvernement de gauche,Macron séduit également à droite. Les anciens ministres Dominique Perben, Renaud Dutreuil, Jean-Paul Delevoye, Jean-Jacques de Perettiou, Philippe Douste-Blazy ont choisi de tourner le dos à François Fillon. Idem pour Aurore Bergé, responsable de la campagne numérique d’Alain Juppé pour la primaire de la droite, pourJérôme Grand d’Esnon, directeur de campagne de Bruno Le Maire pour la primaire de la droite ou encore Marie-Anne Montchamp, Ancienne secrétaire d’État sous Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac. Un sénateur Les Républicains, Jean-Baptiste Lemoyne, lui a également apporté son soutien.

 

Des politiques:

  • Gérard Collomb le sénateur-maire (P.S.)de Lyon
  • Jean-Michel Baylet, Ministre, sénateur, député, Président-directeur

            général du groupe La Dépêche, président du Parti radical de gauche

            de 1996 à 2016

  • Daniel Cohn-Bendit
  • le député PS Richard Ferrand
  • le sénateur de la Côte-d’Or François Patriat
  • le député de la Manche Stéphane Travert
  • le député des Français de l’étranger Arnaud Leroy
  • l’ex-ministre et sénatrice de Seine-et-Marne Nicole Bricq
  • l’eurodéputée Sylvie Goulard, du Modem
  • l’ancien ministre sous Chirac Renaud Dutreil
  • Bernard Kouchner, ex mitterrandiste, ex-sarkozyste
  • Jean-Paul Huchon, ex président du conseil régional d’Île-de-France
  • Corinne Le Page, ancienne ministre de l’Environnement d’Alain Juppé
  • Jean-Marie Cavada, président du mouvement Génération citoyens, ancien du Nouveau Centre
  • le député de Corse Paul Giacobbi qui vient d’être condamné à 3 ans de prison ferme pour détournement de fonds publics
  • Anne-Marie Idrac, Patronne de l’aéroport de Toulouse-Blagnac, ancienne ministre de Chirac, ex-secrétaire d’État aux Transports dans le gouvernement d’Alain Juppé (1995-1997, secrétaire d’État en charge du Commerce extérieur sous Nicolas Sarkozy (2008-2010)
  • Serge Lepeltier (UDI), ancien maire de Bourges et ancien ministre de l’Écologie
  • Jean-Paul Delevoye, ancien ministre chiraquien de la Fonction publique

Par ailleurs, il semblerait de plus en plus qu’Emmanuel Macron  est soutenu par François Hollande. Affaire à suivre.

 

Des personnalités très fortunées

 

  • le milliardaire Xavier Niel, PDG de Free, copropriétaire du groupe

             Le Monde

  • Jacques-Antoine Granjon, PDG de Vente Privée
  • Marc Simoncini, PDG de Meetic
  • Christian Dargnat ( ancien haut dirigeant de BNP-Paribas
  • Mathieu Laine, fondateur de la société de conseil en stratégie Altermind
  • Catherine Barbaroux, ex dirigeante de lAdie, association de microcrédit
  • Françoise Holder, les Boulangeries PAUL
  • Bernard Mourad, ancien banquier conseil de Patrick Drahi
  • Pierre Bergé, homme d’affaires Soutien  financier du Parti socialiste

            En 2010, il prend le contrôle du quotidien Le Monde, conjointement avec

            Xavier Niel (soutien de Macron)et Matthieu Pigasse (Soutien de Macron)

 

Des personnalités du monde des médias

 

  • Jacques Attali
  • Emmanuel Chain, producteur de l’émission Capital
  • Laurence Haïm, ex I-Télé
  • Alain Minc
  • Le juge Halphen
  • Geneviève de Fontenay
  •  

Macron n’a rien d’un candidat en dehors du système*

*Lorsque j'évoque le..Système, ou que je parle du ou d'un système, je veux parler du..Système politique voulu et mis en place depuis 35 ans !

 

Il faut se méfier des apparences souvent trompeuses !

 

ob_2ad722_soutiens-de-macron

Beaucoup de maires de grandes villes et moyennes villes sont..corrompus !

images (12)

Mr. Macron en présence de Mr. Gérard Collomb.

 

La machine..électorale..Macron..

Photo-schéma-Macron-cest-ca

 

 

Et après cela, on pourra toujours parler de lutte des classes..

Smicards, Macron se fout de vous !

https://www.youtube.com/watch?v=A-iKxdm6Jxg

 

Mais pourquoi Macron est-il si soutenu par BFM TV?

 

bfm

 

Drahi, Macron et Bernard Mourad

 

Photo-Drahi--article-photospourbase-

Photo ci-dessus de Mr. Drahi, patron de la chaîne tv BFM/TV .

Bernard Mourad, le patron d’Altice Media Group va abandonner ses fonctions dans les prochains jours pour rejoindre l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron comme conseiller spécial. (…) Ce proche de Patrick Drahi a choisi de démissionner pour éviter tout conflit d’intérêt dans ses nouvelles missions auprès de l’ex ministre de l’Economie, un ami de plus de 15 ans.

Son arrivée structure le mouvement « En Marche!», lancé en avril dernier par Emmanuel Macron, pour le transformer en véritable parti politique. Bernard Mourad sera plus spécifiquement en charge des questions et relations avec les sphères économiques. Cet ancien banquier d’affaires devrait également apporter une aide précieuse, grâce à ses réseaux, dans la recherche de financements pour la campagne présidentielle. (…)

Auparavant directeur général de Morgan Stanley à Paris, Bernard Mourad s’est fait connaître pour avoir épaulé Patrick Drahi sur ses deals dans les télécoms, notamment le rachat de SFR, en 2014. Durant sa carrière de banquier d’affaires, il s’était également construit une solide réputation dans le secteur des médias en conseillant l’américain Hearst dans le rachat des magazines internationaux de Lagardère. Il avait aussi conseillé Mondadori dans l’acquisition d’Emap France et accompagné des fonds d’investissement pour la reprise d’une partie de Vivendi Publishing.

Tiens! tiens! on en apprend des choses. En tout cas, Macron est bien placé pour expliquer qu’il est « contre le système » et qu’il veut rompre avec lui.

Drahi et BFM TV

À propos, je ne sais pas si vous vous souvenez que, après avoir racheté SFR en 2014, Drahi a racheté NextRadio, propriétaire de… BFM TV, en 2015. L’ensemble, appelé Altice Media, est fusionné par Mourad avec SFR en 2016. Il comporte d’autres titres bien connus comme l’Express qui, lui non plus, ne ménage ni son temps ni sa peine pour donner une bonne image de Macron.

Amusant non? un patron de presse qui soutient massivement un candidat à la présidentielle jusqu’à lui faire occuper la une de tous ses titres en disant du bien de lui…

 

Image 35

 

Quand Macron faisait un gros cadeau à Drahi

Oui, mais… en 2014, l’histoire du rachat de SFR par Drahi mérite qu’on s’y arrête de près.

Lorsque Drahi présente sa candidature au rachat, il entre en concurrence avec Bouygues. Montebourg est alors ministre de l’Economie et s’oppose à la candidature de Drahi:

«Numericable a une holding au Luxembourg, son entreprise est cotée à la Bourse d’Amsterdam, sa participation personnelle est à Guernesey dans un paradis fiscal de Sa Majesté la reine d’Angleterre, et lui-même est résident suisse! Il va falloir que M. Drahi rapatrie l’ensemble de ses possessions, biens, à Paris, en France. Nous avons des questions fiscales à lui poser!»

disait à l’époque Montebourg. Nous sommes alors en mars 2014.

Et puis Montebourg, à la rentrée 2014, est viré du gouvernement*. Et puis Macron lui succède. Et puis BFM TV nous apprend un jour que Macron vient d’autoriser discrètement le rachat de SFR par Drahi.

* A cause de l'affaire des autoroutes !

Le 28 octobre, le ministre de l’Economie a discrètement donné son feu vert à l’opération.

Ce feu vert était nécessaire suite au décret sur les investissements étrangers, signé le 14 mai dernier par Arnaud Montebourg justement. Ce décret soumet à l’approbation de Bercy tout rachat dans les télécoms.

Oh! le joli cadeau… dont Le Monde a décrit les bienfaits financiers pour Drahi lui-même.

Macron attendu au tournant?

Ces petites histoires, évidemment, tout le monde les connaît, et elles

ne devraient pas tarder à jouer un vilain tour à Macron. Celui-ci va très vite devenir un puissant gêneur. Donc…

Dans le cas des soutiens très voyants accordés à Macron par les titres de Drahi, il ne s’agit plus seulement de maladresse. Il s’agit d’une véritable provocation, que ses adversaires ne tarderont pas à torpiller. Macron a beaucoup fricoté avec les milieux d’affaires… Jouer, aujourd’hui, aux parangons de la rupture va constituer un exercice véritablement difficile à mener.

BFM TV : découvrez qui se cache derrière l’une des

chaînes préférées des français

bfm

 

On apprend que le propriétaire de BFMTV n’est autre que Alain Weill, l’un des juifs les plus riches de France et membre de la haute maçonnerie britannique. La majorité des présentateurs vedettes de la chaîne sont également juifs et sont à l’image de la ligne éditoriale qu’ils mettent en place. Ne soyez plus surpris de voir des sujets islamophobes ou pro-israéliens...

 

Tous les sondages les plus récentes révèlent que plus de 70% des français ne font plus confiance aux médias et paradoxalement aux chaînes d’information les plus regardées. –

 

Patrick Drahi s'offre le groupe de BFM TV

La troisième fortune de France a déjà racheté "Libération", "L'Express" et une douzaine d'autres magazines, et s'allie à Alain Weill pour racheter NextRadioTV.

 

4700362_3_1d65_patrick-drahi-le-pdg-d-altice-multiplie-les_3484be588c917f70cc437dff479a85f9

 

Patrick Drahi, propriétaire de SFRLibération et L'Express et patron d'Altice, a convaincu Alain Weill de lui vendre NextRadioTV (BFM TVRMC), groupe audiovisuel indépendant qui sera désormais adossé à la troisième fortune de France, rebattant les cartes dans l'audiovisuel français. Après des négociations rapides, les deux patrons, self-made-men quinquagénaires qui se connaissent depuis près de vingt ans, ont annoncé lundi qu'ils lanceraient prochainement une OPA*d'environ 595 millions d'euros sur le groupe, soit trois fois son chiffre d'affaires. Elle sera financée principalement par Patrick Drahi, qui poursuit ainsi sa rafale d'acquisitions dans les télécoms et les médias.

 

* Je pensais jusqu’ici que les OPA *étaient interdites et..illégales, non ? …

 

* Tiens, cela me fait justement penser au rachat de ce château..dévalué, par un certain Mr. François Léotard, ancien ministre de la défense, pour le revendre ensuite..réévalué (OPA)..

Dans un premier temps, ces deux outsiders du gotha français des affaires se partageront le capital de NextRadioTV, mais, d'ici à mars 2019, Patrick Drahi pourra en racheter la totalité. NextRadioTV sera ainsi, comme la quasi-totalité des grands médias français, aux mains d'un grand industriel, à l'instar de TF1(Bouygues), Le Monde (trio Niel-Pigasse-Bergé), Canal+ (Bolloré*), Le Parisien et Les Échos (LVMH) ou M6 et RTL (l'allemand Bertelsmann).

* Vous savez, ce copain d’un certain..Nicolas sarkozy, et grand Mabab du Gaz en France (le bateau prêté juste après les élections..).

 

Un virage à 180 degrés pour Weill

Patrick Drahi va recruter Alain Weill comme nouveau patron mondial de ses activités médias, pour lesquelles il affiche de grandes ambitions. Le fondateur de NextRadioTV va devenir membre du comité de direction du groupe de télécoms et de médias Altice mais pilotera aussi "l'ensemble des activités médias d'Altice, en France comme à l'international", au sein d'une filiale dont il sera actionnaire à 24 % *. Elle sera chargée d'investir à l'international, "où les perspectives de croissance sont nombreuses", précise Altice dans un communiqué.

* En somme, un marché des plus juteux !

C'est un virage à 180 degrés pour Alain Weill, 54 ans, entrepreneur très attaché à son indépendance, qui assurait ne pas vouloir vendre le groupe qu'il a créé de toutes pièces en 2000. NextRadioTV regroupe RMC, BFM TV ainsi que les chaînes RMC Découverte et BFM Business. Mais, malgré des résultats en hausse l'an dernier, NextRadioTV restait fragile, dans un marché publicitaire toujours morose, face à des concurrents comme TF1 ou M6 adossés à d'énormes groupes capables de financer leur développement. À la recherche de relais de croissance, Alain Weill vient d'ailleurs de conclure le rachat de la chaîne Numéro 23 pour 88 millions d'euros, une opération suspendue au feu vert du CSA.

Les analystes ont bien accueilli ce nouveau tandem. "Cela permet d'envisager de nouvelles perspectives pour NextRadioTV en lui donnant des capacités d'investissement en France comme à l'international", a commenté Jérôme Bodin, chez Natixis. "Et cela va permettre d'accompagner le groupe Altice dans son internationalisation. On assiste à un rapprochement progressif entre les télécoms et les médias, avec la nécessité pour les groupes télécoms d'avoir des contenus exclusifs", a-t-il dit.

L'empire de Drahi

Ce rachat important dans l'audiovisuel marque aussi une nouvelle étape de l'expansion en France de Patrick Drahi, 51 ans, qui a acquis en juin 2014 Libération, en février 2015 L'Express et une douzaine d'autres magazines, et vient de jeter son dévolu sur l'hebdomadaire spécialisé Stratégies. De nationalité franco-israélienne, l'homme d'affaires, troisième fortune de France, détient aussi la chaîne israélienne d'information en continu i24news et le groupe israélien de télévision et de téléphonie mobile Hot.

La presse n'est qu'une partie mineure d'Altice, l'empire télécom international forgé en quelques années par ce polytechnicien expert de la finance, essentiellement par endettement. Il a racheté depuis dix-huit mois SFR, Portugal Telecom et l'américain Suddenlink, pour quelque 20 milliards d'euros en tout. Il n'a pas réussi, en revanche, à mettre la main sur Bouygues Telecom.

Pour l'instant, ses titres de presse écrite ne seront pas intégrés dans la filiale médias que pilotera Alain Weill, mais pourraient la rejoindre à terme, selon une source proche du dossier. De quoi créer des synergies intéressantes, souligne Nicolas Reffait, du cabinet d'analyses BearingPoint, qui travaille pour les deux groupes : "Le groupe L'Express apparaît faible sur la vidéo, ce qui pénalise son activité publicitaire, et le site BFMTV.com pourrait être meilleur sur l'écrit" et améliorer sa visibilité. Le nouvel ensemble "rapprocherait des activités qui, prises indépendamment, peuvent présenter des perspectives de croissance faibles mais qui, réunies et bien orchestrées, sont réellement prometteuses", conclut-il.

 

On est dans un vaste système de copinage et d’affaires avec des financements particuliers..

 

Patrick Drahi, un homme aux dents longues..

Patrick Drahi étend son empire à BFM-TV et RMC

L’homme d’affaires, qui multiplie les acquisitions dans les télécoms et les médias, pourra racheter la totalité du capital de NextRadioTV d’ici à 2019.

 

4700362_3_1d65_patrick-drahi-le-pdg-d-altice-multiplie-les_3484be588c917f70cc437dff479a85f9

Patrick Drahi, le PDG d'Altice, multiplie les acquisitions dans les secteurs des télécoms et des médias. Nicolas Tavernier/REA

Rien n’arrête plus la boulimie d’acquisitions de Patrick Drahi dans les médias. Après Libération, L’Express ou Stratégies, le tycoon des télécommunications se lance à l’assaut d’un des plus gros groupes de médias indépendants français, propriétaire de BFM-TV et RMC. Lundi 27 juillet, Altice, la holding du milliardaire, a annoncé avoir noué un partenariat stratégique avec NextRadioTV, le groupe d’Alain Weill, en vue, à terme, de le racheter.

 

« Alain Weill et le groupe Altice seront associés dans une société* dont Alain Weill détiendra le contrôle majoritaire avec 51 % du capital et des droits de vote et dont il assurera la présidence, à laquelle sera transférée sa participation dans NextRadioTV, représentant 37,77 % du capital et 48,59 % des droits de vote », indique le communiqué.

 

* c’est un peu comme pour une S.C.I.

 

Alain Weill dirigera les activités médias d’Altice

Le groupe d’Alain Weill est ainsi valorisé au total à 670 millions d’euros, à 37 euros l’action, en moyenne 30 % de plus que le cours moyen de NextRadioTV ces six derniers mois. Outre les 51 % dans NextRadioTV, le dirigeant possèdera aussi désormais 24 %d’Altice Contents.

M. Weill rejoint, en outre, le comité exécutif d’Altice, où il dirigera les activités médias de tout le groupe, ajoute le communiqué. Même si le patron de NextRadioTV précise que, juridiquement, la filiale Altice Média Groupe (qui accueille les titres de presse écrite comme L’Express et Libération) ne dépend pas d’Altice mais de M. Drahi.

De son côté, le fondateur d’Altice dispose d’une option de rachat sur la totalité des actions conservées par M. Weill à partir de mars 2019. En d’autres termes, cela signifie qu’Altice achèvera le rachat total de NextRadioTV dans quatre ans.

En 2014, NextRadioTV a réalisé un chiffre d’affaires de 195 millions d’euros, en croissance de 12 % sur un an. Le groupe a par ailleurs affiché un résultat net de 16,8 millions d’euros, le double de ce qu’il avait réalisé une année auparavant.

« Je me sentais parfois petit en France »

 

Pour Alain Weill, qui s’est toujours targué d’être un nouvel entrant face aux grands groupes historiques de télévision comme TF1 ou M6, c’est un vrai changement de cap. Interrogé, le dirigeant nie renoncer à son « indépendance » car il conserve pour l’heure 51 % de NextRadioTV. Mais il assume d’avoir fini par se laisser convaincre de s’allier à plus gros que lui. « Je me sentais parfois petit en France », explique-t-il au Monde, revendiquant un raisonnement « à l’anglo-saxonne » « Plutôt que d’être accroché à la majorité, je préfère construire quelque chose de plus ambitieux. »

Dans le paysage audiovisuel français, NextRadioTV rejoint ainsi la longue liste des médias contrôlés par des grands patrons ou des groupes industriels. A l’image de TF1, propriété de Bouygues, des Echos qui appartiennent à LVMH ou encore du Monde, dont Xavier Niel, fondateur de Free, est actionnaire à titre personnel.

Alain Weill et Patrick Drahi se connaissent depuis une vingtaine d’années. Ils avaient déjà évoqué le sujet lors d’une de leurs entrevues, en mars. Mais selon des sources proches du dossier, le rachat est lui négocié depuis le mois de juin. C’est M. Drahi qui a approché Alain Weill.

« Une garantie de distribution »

Le patron de NextRadioTV dit avoir choisi de céder à M. Drahi pour deux raisons : « Il souhaite le même élan pour les médias que pour les télécoms. Les deux vont ensemble : pour un groupe audiovisuel, c’est une garantie de distribution, alors que le hertzien, pour la télévision comme pour la radio, va décliner. » L’autre dimension invoquée est l’international : « Il est difficile d’y aller seul, » explique M. Weill.

A terme se dessine pour Altice une division médias beaucoup plus puissante qu’aujourd’hui : outre la nouvelle structure créée au-dessus de NextRadioTV, le groupe dispose déjà d’Altice Média Groupe (Libération, L’Express…), deux entités qui pourraient à terme fusionner. Altice Média Groupe est dirigé par l’ex banquier d’affaires de M. Drahi chez Morgan Stanley, Bernard Mourad et Marc Laufer, devenu patron d’un groupe de presse professionnelle, Mag & NewsCo. Alain Weill et Marc Laufer sont de vieilles connaissances. M. Laufer a longtemps travaillé chez NextRadioTV où il a été directeur général délégué.

Pour l’avenir, les nouveaux associés se plaisent à évoquer leur volonté de ne pas en rester là. Ils sont entrés vendredi 24 juillet en négociations exclusives avec le groupe de presse professionnelle Intescia, propriétaire notamment deStratégies, support influent sur la communication et les médias. Mais ils envisagent surtout de nouvelles acquisitions « importantes » dans les mois et années à venir.

 

Etonnant toutes ces manœuvres financières

et en spéculation, ne trouvez-vous pas ?

 

 Macron..l’homme..

640_visactu-emmanuel-macron-je-suis-candidat-a-lelection-presidentielle-1586cad0007

 

 Qui se cache derrière les propositions du candidat Macron? 

 

Bercy, CFDT, universitaires… Pour rédiger son programme,

Emmanuel Macron est allé puiser à plusieurs sources bien établies

L’été dernier (2016..), durant deux mois, Emmanuel Macron a déployé ses « marcheurs » dans toute la France pour partir à la rencontre des citoyens et de leurs préoccupations. Mais pour les solutions, le candidat d’En Marche! a plutôt puisé dans son réseau personnel. Nombre de propositions sortent directement des cartons du ministère des Finances. Des idées que la technostructure de Bercy propose régulièrement à ses ministres. Lesquels, le plus souvent, les ont rejetées pour des raisons politiques. Cette fois-ci, elles figurent noir sur blanc sur un programme présidentiel, preuve qu’elles ont reçu une grande écoute dans l’entourage d’Emmanuel Macron qui les porte même depuis longtemps.

Assurance chômage *. Ainsi, l’ouverture des droits à l’assurance chômage aux démissionnaires qui coûterait selon l’institut Montaigne aux alentours de 5 milliards d’euros par an. « Cela vient directement de Pôle emploi et de son directeur général, Jean Bassères, qui le réclame depuis plusieurs années comme mesure de simplification, alors même que cela pourrait générer de très dangereux effets d’aubaine, même avec la clause précisant que cela ne peut se faire que tous les cinq ans », explique un haut fonctionnaire de Bercy. Jean Bassères est particulièrement proche d’Emmanuel Macron, qu’il a eu comme chargé de mission à l’inspection des finances en 2007 au point d’avoir été présent au meeting de la Mutualité en juillet 2016, lancement de la candidature d’Emmanuel Macron. Parmi les proches du candidat d’En Marche!, susceptibles de porter le nouveau dispositif de l’assurance chômage, compte aussi Thomas Cazenave, qui a longtemps été le bras droit de Jean Bassères à Pôle emploi, avant de devenir le directeur adjoint de cabinet d’Emmanuel Macron, et qui est aujourd’hui secrétaire général adjoint de l’Élysée. Dans l’entourage du candidat, on jure que cette idée est venue du terrain, et est une réponse à l’inquiétude des citoyens face aux évolutions du marché du travail.

 

 

* Concernant le chômage et les petits salaires..

CE QUE BFM/TV NE VOUS MONTRERA JAMAIS - MACRON 2017

https://www.youtube.com/watch?v=BkWmwaIN-qc

Qui sont ces femmes qui entourent Emmanuel Macron ?

Sondage-presidentielle-egalite-parfaite-entre-Macron-et-Le-Pen

Qui sont ces femmes qui entourent Emmanuel Macron ?

http://madame.lefigaro.fr/societe/la-galaxie-feminine-demmanuel-macron-210417-131912

 

Catherine Barbaroux, 68 ans, est l'ancienne présidente de l’Association pour le droit à l’initiative économique (ADIE), qui avait remis à Bercy en janvier un rapport proposant de revoir les qualifications professionnelles nécessaires pour exercer certains métiers. Fille d'immigrés espagnols – et sosie non officielle de Martine Aubry –, elle intègre Sciences Po et débute sa carrière au sein du groupe Pinault-Printemps-Redoute (PPR). Elle devient ensuite déléguée générale à l'emploi et à la formation professionnelle sous quatre ministres : Martine Aubry, Élisabeth Guigou, François Fillon et Jean-Louis Borloo. Membre du conseil d’administration d’En marche !, son nom circulerait pour le poste de premier ministre, si jamais son protégé est élu. Mais Catherine Barbaroux est catégorique : «Pas question, il faut laisser la place aux jeunes».

 

Macron..La machine..

 

La bombe cachée dans le programme Macron

Macron fait du Macron. Dans son programme le leader du mouvement "En Marche ! " veut réduire le nombre de conseillers des ministres mais cette mesure, des plus électoralistes, ne risque-t-elle pas de les empêcher d'œuvrer correctement ?

 

Atlantico : Concernant la réduction massive des effectifs des cabinets ministériels, réduire le nombre de conseillers d'un ministre n'est-il pas risqué ? N'est-ce pas dangereux d'empêcher les ministres d'œuvrer ?

 

Eric Verhaeghe : La réduction du nombre de conseillers dans les cabinets est à la fois une fausse bonne idée et une tarte à la crème destinée à cacher les vrais problèmes qui se posent

Une fausse bonne idée d'abord, parce qu'elle conduit à l'inverse de ce qu'elle souhaite. Quand on réduit l'épaisseur des cabinets, on politise l'administration "active".


Le ministre est en effet obligé de demander aux services ordinaires ce qu'il fait faire par son cabinet lorsqu'il en a un. On demande donc aux fonctionnaires de faire de la politique, ce qui est dangereux et compliqué. 

C'est surtout une tarte à la crème qui suscite l'hilarité quand on connaît le parcours du candidat Macron, directement sorti des cabinets politiques. A chaque campagne électorale, la même promesse ressort. Elle fait croire qu'elle permet de régler un problème, mais on ne dit pas bien lequel. Elle vise surtout à donner le sentiment qu'on agit, et à bien prendre garde à ne toucher à rien. Le problème sous-jacent est celui de la politisation de la haute administration, dont les cabinets ministériels sont à la fois le poumon et le symbole. Or on ne combattra pas cette politisation, qui est un cancer mortel, par la réduction du nombre de membres de cabinet. On la combattra en obligeant les fonctionnaires qui passent en cabinet à mettre leur carrière entre parenthèses (par la technique de la mise en disponibilité), et en leur interdisant de prendre un poste à responsabilité dans l'administration où ils étaient en cabinet. De cette façon, on interrompra cette logique qui terrible qui veut que, pour accéder à des responsabilités, il faut être passé en cabinet. 

Emmanuel  Macron compte revoir les nominations. Il annonce qu'il changera ou confirmera l'intégralité des postes de direction dans la fonction publique. Le vrai problème ne serait-il pas de ne pas nommer des fonctionnaires ou des inspecteurs des Finances à de tels postes ?

 

Les postes de direction sont aujourd'hui un véritable problème dans la fonction publique, dans la mesure où le recrutement est délibérément orienté vers des profils serviles et immobilistes, quand il faudrait des novateurs apolitiques. L'administration a besoin d'une profonde réforme, d'une modernisation, d'une rationalisation. Elle a besoin de sang neuf, mais aussi et surtout de performance et de prise de responsabilité. D'une certaine façon, il faudrait recruter des colonels de hussards dans les emplois de direction. Et aujourd'hui, l'administration ne recrute plus que des capitaines de tranchée sur ces missions hautement stratégiques. D'où le délitement du service public aujourd'hui. Les directeurs d'administration centrale, parce qu'ils sont choisis pour leur servilité sans égard pour une éventuelle capacité à piloter le changement, sont les grands coupables de ces échecs que l'on voit partout. Par exemple, il est impossible aujourd'hui de changer la carte grise de son véhicule en préfecture de façon simple et efficace. Pour en arriver là, il faut que la faillite et le renoncement soient partout, et d'abord aux plus hautes marches du système. Ce qu'il faut donc, c'est se donner la liberté de recruter des faiseux, et non des diseux, des gens efficaces et non des gens obéissants, à ces fonctions stratégiques

 

Voir lien ci-dessous :

http://www.lepoint.fr/presidentielle/macron-les-principaux-points-de-son-programme-02-03-2017-2108776_3121.php


Macron : les principaux points de son programme

VIDÉO. Un document d'une trentaine de pages dévoilé lors d'une conférence de presse ce jeudi donne les grandes lignes d'un programme d'inspiration sociale-libérale.

 

Macron a respecté sa promesse. Il s'était engagé à dévoiler son programme politique le jeudi 2 mars pour mettre fin aux moqueries de ses détracteurs, qui l'accusaient d'être le candidat de la com. L'ancien protégé de François Hollande a expliqué, aux alentours de 10 h 30 au pavillon Gabrielà un jet de pierre de l'Élysée –, ce qu'il comptait entreprendre en cas d'accès à la fonction de chef de l'État.

Fin des régimes spéciaux de retraite, « grande loi » de moralisation de la vie publique, réforme de l'indemnisation chômage... Emmanuel Macron, accusé d'être vague dans ses propositions, a abattu jeudi ses cartes avec un programme d'inspiration sociale-libérale bâti entre « liberté » et « protection ». Désormais favori des sondages pour emporter la présidentielle, le candidat d'En marche ! a présenté un document d'une trentaine de pages à la presse.

« Société du travail »

« Nous réconcilions dans ce projet la liberté et la protection, c'est depuis le début un fil rouge », a affirmé Macron devant une foule de plus de 300 journalistes. « Je suis le candidat des classes moyennes et des classes populaires », a-t-il également assuré, pour répliquer à Marine Le Pen qui l'accuse d'être le candidat des élites et du « mondialisme ». S'il est élu, l'ancien collaborateur du président de la République a promis de s'engager sur six chantiers : réforme de l'école, « société du travail », modernisation de l'économie, sécurité, stratégie internationale et moralisation de la vie publique.

* = homme robot, homme servile..moi aimer ça ? sûrement pas !

Lire aussi : Qui ferait le meilleur président ? 

Le programme reprend des mesures déjà annoncées depuis le début de sa campagne en octobre : réforme de l'assurance chômage, de la formation continue, du droit du travail, exonération de la taxe d'habitation pour 80 % des ménages... Des chantiers « en profondeur » qui seraient lancés « dans les premiers mois » du quinquennat avec des projets législatifs « confiés au Premier ministre », a-t-il précisé jeudi. Le document présenté par le candidat, qui sera tiré à huit millions d'exemplaires, inclut aussi plusieurs propositions nouvelles. Objectif : casser l'image bâtie par ses détracteurs d'un candidat « vague », qui « n'a pas de programme ».

 

Gros chantier social

Macron a par ailleurs répondu à une autre critique récurrente en assurant qu'il n'était pas un « élément de continuité » du quinquennat de François Hollande, en voulant pour preuves son départ du gouvernement et sa candidature. Nouveau gros chantier social proposé par le candidat Macron, là où Alain Juppé avait échoué en 1995 : la fin des régimes spéciaux de retraites. En revanche, l'âge de la retraite et le montant des pensions resteraient inchangés, tandis que le minimum retraite et l'allocation des handicapés seraient augmentés de 100 euros par mois. Comme promis à son nouvel allié François Bayrou, Macron propose une « grande loi » de moralisation de la vie publique, qui prévoit notamment de réduire d'un tiers le nombre de parlementaires. Quant à la proportionnelle, il s'est dit « favorable » à une « dose », mais la mesure doit encore être « travaillée ».

En pleine affaire Fillon, le candidat veut interdire « aux parlementaires l'emploi de proches ou de membres de leur famille, pour mettre fin au népotisme », ou empêcher ces mêmes parlementaires d'exercer des activités de conseil... deux éléments qui ont jeté dans la tourmente le candidat de la droite. M. Macron a d'ailleurs commencé sa présentation par une charge contre François Fillon et Marine Le Pen. Dénonçant les inspirations thatchériennes de l'un et le projet de « régression » et de « repli » de l'autre, M. Macron a accusé ses deux rivaux, visés par des affaires d'emplois fictifs, de « s'attaquer délibérément à l'État de droit » en s'en prenant à la justice.

Suppression de 120 000 postes de fonctionnaires

Côté éducation, Macron propose de continuer à créer des postes d'enseignants, « entre 4 000 et 5 000 », quand il compte supprimer 120 000 postes de fonctionnaires globalement. Les enseignants en zone prioritaire toucheraient une prime de 3 000 euros net par an. Et le téléphone portable serait interdit aux élèves dans toute l'enceinte des écoles et des collèges. Pour les banlieues, M. Macron propose des « emplois francs » : pour l'embauche d'un habitant d'un des 200 quartiers prioritaires de la politique de la ville, une prime de 15 000 euros sera versée. Une mesure de « discrimination positive assumée » pour l'entourage du candidat.

« La logique du programme, c'est d'enlever les verrous qui font qu'aujourd'hui les gens ne bougent pas, ne changent pas de job, de région... Mais faire en sorte qu'une fois qu'on a enlevé les verrous, les gens ne se retrouvent pas à travailler sans filet », explique un proche du candidat, qui assume l'étiquette de « social-libéralisme ». Selon un sondage Ifop-Fiducial publié mercredi, Emmanuel Macron poursuit sa progression dans les intentions de vote au premier tour de la présidentielle (24 %, + 1,5 point en une semaine) derrière Marine Le Pen toujours en tête malgré un léger recul. Et creuse l'écart sur François Fillon (21 %, +0,5 point), Benoît Hamon (14 %, + 0,5) et Jean-Luc Mélenchon (11 %, stable).

 

Programme Macron : « une menace pour la France », selon Marine Le Pen

Le candidat d’En marche ! est « clairement sous l’influence de tous les responsables de droite qui ont rejoint sa campagne », a, de son côté, déclaré Jérôme Guedj, soutien de Benoît Hamon.

Emmanuel Macron a présenté jeudi 2 mars les six chantiers prioritaires de son programme présidentiel, placés au cœur du « contrat avec la Nation » qu’il propose aux Français pour l’élection présidentielle. Le fondateur du Mouvement En marche ! propose notamment une réforme des retraites et de l’assurance-chômage, ainsi qu’un plan de moralisation de la vie publique et la suppression de la taxe d’habitation.
La candidate du Front nationalMarine Le Pen, a jugé que le programme Macron représentait une « menace majeure pour l’avenir de la France et des Français ». Le projet est « bien décevant et (…) consiste, sur certains points, en une négation de la France », a écrit sur son blog celle que l’on présente comme la principale rivale de l’ex-ministre de l’économie. Peu avant, Florian Philippot avait qualifié Emmanuel Macron de « dauphin du hollandisme ». « Comme François Hollande en 2012, il fait un catalogue de déclarations d’intention non financées, sans vision, et évidemment des promesses qu’il ne tiendra pas », a mis en avant le vice-président du Front national.

« Il aggrave la soumission à l’Union européenne. (…) Dans son programme, il n’a pas un mot sur l’immigration (…), il y a très peu sur la ruralité, rien sur les traités de libre-échange qui asphyxient, qui tuent, qui sont un carnage pour nos agriculteurs. »

 

Du « Fillon light »

 

« Je ne vais parler que d’une mesure qui nous différencie, a réagi, de son côté, Benoît Hamon, en marge d’une visite au Salon de l’agricultureIl est pour le CETA, le traité de libre-échange avec le Canada, et je suis contre. »

« On ne peut pas être pour l’encouragement du libre-échange et en même temps pour la COP 21, c’est complètement contradictoire. »

Des propos complétés par Jérôme Guedj, soutien de Benoît Hamon, qui voit dans le programme d’Emmanuel Macron, du « Fillon light ». « Je suis estomaqué par la dureté, l’âpreté des propositions d’Emmanuel Macron, observe Jérôme Guedj. Il est clairement sous l’influence de tous les libéraux, de tous les responsables notamment de droite qui ont rejoint sa campagne. »

Critiques acerbes également à droite. « Je m’attendais plutôt à une lettre d’excuses. Pas un mot sur le bilan de François Hollande, pas un mot sur le devoir d’inventaire. On a juste eu, au fond, une sorte d’exercice d’autosatisfaction, alors que, je le rappelle, M. Macron est le digne représentant de M. Hollande dans cette campagne présidentielle », souligne le député Les Républicains Eric Woerth.

« Le programme budgétaire de Macron, c’est de l’incohérence financière. C’est le candidat de la dette. Il parle de réaliser 60 milliards d’économies sur cinq ans, donc il va augmenter la dépense publique.* »

Seul Pierre Gattaz trouve des motifs de satisfaction dans le programme Macron. « Globalement, ça va dans le bon sens », juge le président du Medef. Mais « 60 milliards d’euros de baisse des dépenses publiques, pour nous, ça ne sera pas suffisant », estime-t-il. « Sur l’intention de rénover l’économie française, une fiscalité meilleure, des prélèvements obligatoires meilleurs, les intentions sont là. Après, en effet, il faut rentrer dans les détails. Le diable se cache dans les détails, et c’est là où nous restons encore sur notre faim. »

de seulement 85 à 150 milliards pour la seule année 2018 !

Voir liens ci-dessous :

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/03/02/programme-macron-une-menace-pour-la-france-selon-marine-le-pen_5088429_4854003.html


http://www.linternaute.com/actualite/politique/1343676-programme-macron-education-immigration-retraite-sante-le-resume/

 

115766274

Mis à jour le 24 avril 2017 à 9h54] Il est le grand favori de cette élection présidentielle : après le scrutin du 23 avril, l'ayant placé en tête du premier tour de l'élection présidentielle avec environ 23% des voix, Emmanuel Macron est donné vainqueur par tous les sondages de second tour de l'élection présidentielle. Désormais, le candidat d'En Marche!  a 15 jours pour convaincre et défendre son programme face à Marine Le Pen, dans une confrontation qui se structure désormais ainsi : face au nationalisme du FN, qui martèle que l'avenir de la France passe par la réduction drastique de l'immigration, la sortie de l'UE, la préférence nationale, Emmanuel Macron va incarner la volonté de plus d'intégration européenne et une forme de rassemblement des républicains.

Quelles sont les principales propositions du leader d'En Marche ? Emmanuel Macron assure que son programme a été "construit avec plus de 30 000 Françaises et Français de tous milieux sociaux, de tous âges, dans tous les territoires de France, au cours de 3 000 ateliers". Mais force est de constater que, comme l'ont remarqué notamment Les Décodeurs du Monde, "40 % de ses propositions sont des copier-coller ou des prolongements des promesses de campagne" formulées par François Hollande en 2012. Mais le candidat d'En Marche ! incarne surtout la ligne social-libérale défendue par l'actuel chef de l'État depuis l'inflexion prise en août 2014, avec la nomination de Manuel Valls à l'Élysée. Son credo : tirer le meilleur de l'économie de marché, libérer les forces entrepreneuriales, tout en garantissant aux plus fragiles un niveau important de protection sociale. Alors que propose concrètement le candidat d'En Marche! à l'élection présidentielle 2017  ? Au coeur de son projet : la promesse de réaliser 60 milliards d'euros d'économie, avec notamment la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires, mais aussi l'engagement d'un plan d'investissement de 50 milliards d'euros, dont notamment 15 milliards pour la transition écologique.

Quels sont les principales propositions du programme d'Emmanuel Macron ? Voici une série de résumés thématiques de son projet. 

Voir le lien ci-dessous :

http://www.linternaute.com/actualite/politique/1343676-programme-macron-education-immigration-retraite-sante-le-resume/

Puis, cliquez ci-dessous dans l’une des rubriques :

SOMMAIRE

 

 

Macron, clône de Hollande ? pur produit du système..

 

115653368

« Le vote Macron revient un peu à goûter

à sa réussite... par procuration »

« Macron est un candidat américain : il use

des codes et méthodes des campagnes

américaines... sans les maîtriser vraiment »

« Et pourtant il faudra voter pour lui...

un choix contraint, qui n’éblouit que les naïfs

et ne séduit que les cyniques... »

 

Vers la suppression de certains départements ?

 

Macron veut supprimer un quart des départements français

 

Chaque jour, jusqu'au premier tour de l'élection présidentielle, nous levons le voile sur une mesure méconnue issue du programme d'un candidat. Aujourd'hui, une proposition d'Emmanuel Macron.

 

 

Dernière info

 

Emmanuel Macron, candidat du mouvement En Marche !, projette de supprimer un quart des départements français d’ici 2022. La raison : les territoires très urbanisés ne se gèrent pas de la même manière que les zones rurales *.

Il voudrait donc que les grandes métropoles “pensent au niveau départemental” et qu’elles puissent récupérer à termes les compétences du département. “C'est un gain d'efficacité, ce sont des vraies économies", a-t-il assuré, précisant qu'il souhaitait conserver les départements les plus ruraux, “parce que c'est un acteur qui structure le territoire".

* Il veut ainsi mettre la France au modèle..Américain !

 

Et l’immigration et les problèmes de l’immigration dans tout cela ?

 

Comment Michèle Tribalat a été harcelée par Hervé Le Bras pour ne pas donner les vrais chiffres de l’immigration

 

a24457e7ebfde17809282e7fdd088ba8

 

Photo ci-dessus de Michèle Tribalat.

Comment Michèle Tribalat a été harcelée par Hervé Le Bras pour ne pas donner les vrais chiffres de l’immigration

Voir liens ci-dessous :

http://www.des-patriotes-de-france.fr/2017/04/comment-michele-tribalat-a-ete-harcelee-par-herve-le-bras-pour-ne-pas-donner-les-vrais-chiffres-de-l-immigration.html

 

http://www.des-patriotes-de-france.fr/2017/04/comment-michele-tribalat-a-ete-harcelee-par-herve-le-bras-pour-ne-pas-donner-les-vrais-chiffres-de-l-immigration.html

 

« Dans le domaine qui est le mien, celui de la démographie et du territoire, c’est archi-caricatural. Ma discipline est verrouillée par quelques personnages qui ne sont plus là que pour ostraciser. Je reçois désormais des courriels de doctorants qui m’assurent suivre mes travaux, mais m’expliquent qu’il leur est interdit de les citer. Voilà où nous en sommes. C’est le totalitarisme soft dans sa version universitaire. Dit autrement, le système est mafieux : il l’est en ce sens qu’il s’agit de tuer, professionnellement parlant, les pensées dissidentes. C’est la mésaventure qui est arrivée à Michèle Tribalat *. Cela fait plus de quarante ans qu’elle accumule les études, statistiques à l’appui. C’est quelqu’un qui produit, contrairement à des gens comme Hervé Le Bras et Emmanuel Todd. Sa carrière a été un long calvaire, elle ne pouvait même plus aller physiquement à l’Institut national d’études démographiques (Ined), elle devait travailler chez elle, tans Le Bras et ses acolytes l’ont harcelée. Pour mémoire, elle avait attaqué, dans les années 1970, Le Bras sur sa méthode, pointant ses erreurs statistiques et le coinçant sur un point de méthode loin d’être négligeable puisqu’il conditionne l’ensemble de ses travaux. Le Bras n’a rien eu à lui répondre, sinon qu’elle prenait la suite des statistiques ethniques sous Vichy. Mal lui en prit, Michèle Tribalat n’a pas eu de mal à prouver qu’il n’y a pas eu de statistiques ethniques sous Vichy ! Qu’importe, le scud était lancé. Interdit de donner les vrais chiffres de l’immigration. En grand manipulateur, Le Bras – et avec lui les réseaux du Monde et la mafia universitaire – a toujours communiqué sur le solde migratoire, arnaque complète. Le tour de passe-passe a beau être énorme, il n’en a pas moins été reçu comme vérité intangible. Or, on ne peut pas considérer qu’il n’y a pas d’immigration au prétexte que de jeunes Français surdiplômés s’installent en masse à Londres ou ailleurs. Tribalat n’en est pas restée là, puisqu’elle s’en est prise à Todd, autre vache sacrée, sur la question des mariages mixtes, autre arnaque. »

 

* Cette femme a beaucoup souffert du fait de ce Hervé Le Bras et n’a pas eu une carrière facile, non plus.

 

Voir lien ci-dessous :

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2017/04/17/31003-20170417ARTFIG00099-michel-tribalat-non-les-chiffres-de-l-immigration-ne-sont-pas-stables.php

 

La démographe Michèle Tribalat revient sur le chiffre de 200.000 entrées d'étrangers par an, brandi systématiquement dans le débat public. Derrière cette apparente stabilité se cache une envolée de l'immigration sous le quinquennat Hollande.

 

De 2007 à 2016, le nombre d'admissions au séjour a

augmenté de près d'un tiers.

XVM6e5e9d40-2376-11e7-a249-5eb5da052a42-805x453

Photo ci-dessus du graphique correspondant..

 

Voir liens ci-dessous :

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/11/03/31003-20141103ARTFIG00313-michele-tribalat-au-dela-des-polemiques-la-realite-de-l-immigration-en-france.php

 

http://www.atlantico.fr/decryptage/mini-revolution-insee-recueille-bien-donnees-type-ethnique-et-voici-qu-elles-revelent-immigration-en-france-michele-tribalat-2960635.html

 

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/michele-tribalat-les-pouvoirs-publics-relativisent-l-immigration_855913.html

 

https://metamag.fr/2017/03/08/chiffres-de-limmigration-lined-ne-sait-plus-comment-faire/

 

Abstention_contre_qui_m

Le vote Macron et les familles Françaises prises faussement en otage..explications..

 

25 avril 2017

 

Les familles Françaises.. et le vote Macron.

115650637

 

Le peuple de France se meurt, suite à une injection lente,

''d'instinct de mort'' élaborée par une élite d'esclavagistes internationaux.

Les familles françaises... et le vote Macron.

J'ai eu vent de quelques querelles familiales autour du vote Le Pen et contre Macron.

Pourtant la réalité est simple : quand nos parents votent Macron, ils compromettent l'avenir de nos enfants.

Alors il est temps de s'élever contre ces parents et ces grands-parents qui boivent la propagande médiatique souvent en la niant, non pas pour leur marteler qu'ils sont stupides, mais en discutant avec eux, quitte à pousser un coup de gueule bien mérité. Vous avez le droit de leur exprimer votre colère. Vous avez le droit de leur dire que ça suffit leurs erreurs de jugement, ça suffit les "on verra bien dans 5 ans", ça suffit leurs déceptions post-élections, ça suffit de se faire avoir. En réalité AVEC MACRON, ON SAIT TRÈS BIEN CE QUI VA SE PASSER, et ce pour des millions de familles. Alors qu'ils ouvrent les yeux une bonne fois pour toutes et qu'ils commencent à penser par eux-mêmes, non pas pour des idéaux bien pensants et manipulés mais pour leurs familles.

Il me semble important d'ajouter, par attachement à la vie humaine innocente, qu'ils compromettent également l'avenir et la vie de centaines de milliers d'enfants et de familles au Moyen-Orient.
Car comme Sarkozy en Libye, comme Hollande en Syrie, Macron fera ce qu'on lui dit de faire. Il a les mêmes conseilles de la terreur (BHL, Attali, etc), le même attachement à l'OTAN. Parce que les mêmes causes produisent incessamment les mêmes conséquences, en temps que chef des armées, MACRON FERA LA GUERRE.

Voilà ce que les électeurs de Macron auront sur la conscience. 
Du sang et des larmes en France et dans le monde.

115650647

 

Jean Bricmont : avec Macron, Hollande mériterait «le prix Nobel de manipulation politique»

C'est dû au lavage de cerveau à la javel BFM et à la soude TF1 des Français demandé par tonton Rotchield & Co. La France va regretter ce choix dans 1 an et ne pourra s'en prendre qu'à elle-même. La paresse intellectuelle et l'enfumage des médias empêche comme il le dit tout débat de fond en particulier sur l'Europe et l'euro. C'est une catastrophe pour la France.

Raison de plus pour voter tout sauf macron!

Jean Bricmont : avec Macron, Hollande mériterait «le prix Nobel de manipulation politique»

Présumé candidat antisystème, Macron est en fait clone de Hollande, pur produit du système. L'emprise médiatique et l'ignorance de l'histoire font qu'on peut devenir président même si on nie la culture française, explique l'essayiste Jean Bricmont.

 

 

Quelles perspectives d’avenir ?

 

La gouvernance contre le peuple..

 

La gouvernance contre le peuple !

 

Sondage-presidentielle-egalite-parfaite-entre-Macron-et-Le-Pen

 

Il ne faut pas trop rire de l’élection présidentielle française de 2017. Elle se présente de plus en plus comme la rencontre historique entre deux conceptions de la vie politique, totalement opposées. D’un côté, la gouvernance, c’est-à-dire la gestion de la société par une élite cooptée, sur le modèle des grandes entreprises. De l’autre côté, le système traditionnellement appelée « démocratie », c’est-à-dire le choix par le peuple de leurs dirigeants au moyen d’élections libres et équitables.

Souvent dans l’histoire, les événements politiques en France ont marqué les époques et clarifié les dichotomies, à commencer par la distinction, aujourd’hui sur le déclin, entre « gauche » et « droite ». Cette élection pourrait en être un.

C’est quoi, la “gouvernance” ?

Il devient de plus en plus clair que l’élite dirigeante transatlantique a décidé depuis un bon moment que la démocratie représentative traditionnelle ne convient plus au monde globalisé basé sur la libre circulation du capital. Il faut passer au nouveau système, la « gouvernance », un terme emprunté au monde des affaires. Il s’agit de la bonne gestion de grandes entreprises, unies dans un seul but et qui visent à un maximum d’efficacité. Cette origine se reconnaît dans certains aspects de la gouvernance politique : l’unanimité quant aux « valeurs » et objectifs ; l’utilisation de comités spécialisés pour traiter certaines questions délicates, un rôle attribué à la « société civile » et aux « organisations non-gouvernementales » ; l’utilisation de la psychologie et de la communication pour former l’opinion publique ; l’isolement des trublions ; et surtout la cooptation des dirigeants.

La vie politique en Occident correspond de plus en plus à cette description. Malgré l’alternance des partis au pouvoir, les politiques les plus fondamentales sont toujours les mêmes.

Aux Etats-Unis, le remplacement de la démocratie par la gouvernance est facilité par le système des deux partis. Les électeurs n’ont de choix qu’entre deux candidats, tous les deux sélectionnés et approuvés par les principaux actionnaires de l’entreprise nationale. Tout allait bien jusqu’au moment où la grande favorite de toute l’élite, Hillary Clinton, fut battue par un intrus, Donald Trump. La réaction hystérique sans précédent montre bien le refus de l’élite de céder le pouvoir à l’outsider, qui est toujours loin d’avoir pris tout le pouvoir. Quoi qu’il arrive, l’accident Trump illustre le mécontentement grandissant de la part des populations soumises à une globalisation dite inévitable qui les laisse sans perspective.

Hillary Clinton elle-même affectionne le terme « gouvernance » pour qualifier ses objectifs, notamment dans ses relations avec Goldman Sachs et la « société civile ». Mais même Hillary n’était pourtant pas un produit aussi pur de la gouvernance que le candidat français Emmanuel Macron.

La Gouvernance personnifiée

Il suffit de regarder les couvertures des magazines pour saisir le rôle de Macron dans l’élection actuelle. Son joli minois accompagne une pléthore d’articles triviaux qui célèbrent le Wunderkind comme une vedette du show business. En janvier, la magazine Foreign Policy présentait Macron au public étasunien comme « le politicien français anglophone et germanophile que l’Europe attend ».

Son parcours professionnel ne laisse aucun doute sur les raisons pour lesquelles les médias apprivoisés perçoivent dans cet Emmanuel-là le Messie de la croissance.

Né à Amiens il y a 39 ans, Emmanuel Macron a passé une grande partie de sa vie à l’école. Comme la plupart des dirigeants français, Macron a accumulé des diplômes prestigieux. Il a raté l’ENS mais a fait Sciences Po et l’ENA, et fut admis en 2004 à l’Inspection Générale des Finances. A l’IGF il s’est fait remarquer par un homme d’influence, Jean-Pierre Jouyet, qui l’a recommandé à Jacques Attali, le plus spectaculaire des gourous de haut niveau, qui, depuis 35 ans, régale les dirigeants de ses visions futuristes (Jérusalem en tant que future capitale du monde, par exemple). En 2007, Attali a coopté Macron dans sa prestigieuse « Commission pour la libération de la croissance française », chargée par le Président de la République de formuler des recommandations afin de relancer la croissance économique en France.

L’objectif principal de ce cénacle de grands patrons était d’ « instaurer une nouvelle gouvernance au service de la croissance ».

Inutile de souligner que les 40 membres de la commission représentaient les intérêts du grand capital, et pas seulement le capital français. Parmi les voisins invités à formuler la liste de 316 propositions pour remodeler la France se trouvaient la Deutsche Bank et Nestlé. Tout ce beau monde légua au jeune Macron un carnet d’adresses bien rempli.

En 2008, sur recommandation d’Attali, Macron est passé à la Banque Rothschild, où il est rapidement devenu millionnaire, grâce à sa commission sur un achat par Nestlé d’un montant de neuf milliards de dollars.

Comment expliquer une ascension digne d’un roman de Balzac ? Il était « impressionnant » se souvient Attali. Emmanuel « était très habile, extrêmement apprécié de tous les membres de la commission. Il n’a contrarié personne et s’est créé des relations personnelles et, pour un gamin de cet âge, arriver immédiatement à être visible par 40 personnes puissantes, influentes et qui jugent, c’est un accélérateur de carrière extraordinaire. »

Voilà le mot clé de l’ascension sociale : les « relations ».

Alain Minc, un autre bon connaisseur des réseaux du pouvoir, commente la réussite de Macron en expliquant qu’un banquier d’affaires doit être intelligent, souple, rapide et charmant – qualités nécessaires pour « un métier de pute ».

Macron exprime sa sagesse en petites phrases.

« Il faut des jeunes qui aient envie de devenir milliardaires»

Ou bien :

« On se fout des programmes ! Ce qui compte c’est la vision !

Il est clair qu’il possède une vision parfaite des sommets.

Comment former les gouverneurs de la gouvernance

Le chemin vers le sommet est balisé de contacts. L’élite de la gouvernance se reproduit par la cooptation. Ils se reconnaissent, ils se sentent, ils s’entendent.

Aujourd’hui, en réaction à une telle observation, la police de la pensée risque de crier au complotisme. Mais il n’y a ni complot ni conspiration car il n’y an a pas besoin. Ceux qui pensent de la même manière s’accordent sans problème. On n’a pas besoin de consigne.

Par ailleurs, les sentinelles de la pensée qui crient « conspi » dans ces cas semblent croire que ceux qui possèdent un immense pouvoir, surtout un pouvoir financier, ne l’utilisent pas. « Que le peuple décide ! » pensent-ils généreusement. A la manière de George Soros, par exemple.

En réalité, ceux qui possèdent beaucoup de pouvoir non seulement l’utilisent, mais ils sont convaincus qu’ils doivent l’utiliser, pour le bonheur de l’humanité, pour le bien général. De leur position supérieure, ils ne doutent pas qu’ils savent ce qu’il faut faire, alors pourquoi permettre aux masses ignorantes de causer un gâchis ? C’est dans cet esprit qu’il y a quarante ans, David Rockefeller a fondé la Commission Trilatérale, pour remédier à un « excès de démocratie » qui amènerait les classes travailleuses à formuler trop de revendications.

L’idéologie de nos jours fait en sorte que les masses se divertissent en se querellant sur les questions d’identité, sur quel groupe est plus victime que les autres, sur combien de genres il faut reconnaître, et qui il faut « haïr » pour lutter contre le crime de « haine ».

Pendant ce temps, les membres de l’élite délibèrent entre eux et décident.

Grâce à Jouyet, Macron fut coopté en 2007 par le club des Gracques, qui se consacre à la propagation des « valeurs » basées sur l’idée que l’Etat social keynésien est dépassé par la globalisation et la construction de l’Europe.

En 2010, Macron fut coopté par le Club de la Rotonde, qui conseilla au Président Hollande d’infliger à la France un “choc de compétitivité” – c’est-à-dire de favoriser l’investissement en réduisant les dépenses publiques et le coût du travail.

En 2012, Macron fut accueilli par la French-American Foundation, qui se vante de sélectionner les « jeunes leaders » de l’avenir.

En 2014, l’arriviste est arrivé. Le 31 mai et le 1er juin de cette année, Macron assistait à la réunion annuelle de Bilderberg, tenue à Copenhague. Cet aréopage de sommités fut fondé en 1954 par le Prince Bernhard des Pays-Bas. Pas un mot n’en sort pour informer le public du consensus qui peut s’y réaliser.

Et le programme ?

Abondamment vu et approuvé, Macron passa du rôle de conseiller du Président Hollande à Ministre de l’Economie, des Finances et du Numérique dans le gouvernement de Manuel Valls, où il se pressa de faire adopter le programme de la Commission Attali, sous prétexte de promouvoir la croissance et, bien sûr, de « créer des emplois ». On compte parmi ses exploits la vente du secteur énergie d’Alstom à General Electric, contre le refus de son prédécesseur Arnaud Montebourg.

Au gouvernement, Macron a réussi à faire adopter les mesures les plus impopulaires de la Présidence Hollande, ce qui n’est pas peu dire. Sa « Loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques », dite Loi Macron, allait dans le sens des directives de Bruxelles exigeant de nombreuses dérégulations de l’économie, mais n’a pas pu obtenir une majorité au parlement. Elle a dû être adoptée par le recours à l’Article 49.3 de la Constitution qui permet au Premier Ministre d’adopter une loi sans vote du parlement.

Sa réussite suivante, la « réforme » (ou démantèlement) de la Loi Travail, portait le nom de la jeune Ministre du Travail, Myriam El Khomri, qui donnait un joli visage et une appellation évoquant la « diversité » à une législation qui a suscité des semaines de protestations, divisé le Parti Socialiste et obligea Valls à utiliser encore une fois l’Article 49.3.

A la suite de cela, l’histoire vira à l’humour noir. Le passage « à feu et à sang » de Macron à travers le gouvernement Hollande/Valls a laissé le Parti Socialiste divisé et démoralisé. Á la suite de quoi, Macron quitte le champ de ruines politiques pour se présenter comme l’alternatif, l’héroïque champion de « l’avenir », « ni droite ni gauche », dans son nouveau mouvement vigoureusement appelé En Marche !. Il condamna ce qu’avait fait le gouvernement socialiste dans la perspective de faire la même chose, mais plus intensément et sous une autre étiquette.

En ce moment, Macron arrive en tête des sondages avec Marine Le Pen pour le première tour. Les grands médias font ce qu’ils peuvent pour que le charme du banquier suffise pour gagner l’élection à la Présidence de la République.

Les Médias et le Peuple

Malgré l’influence croissante d’Internet, la grande majorité de la population compte toujours sur la télévision et la presse pour s’informer. Dans cette élection, assez déroutante pour les gens peu politisés, les médias ont atteint un record de partialité. Echaudés par la catastrophe Trump, les gardiens médiatiques de la bonne pensée en France singent leurs collègues étasuniens en cherchant des boucs émissaires à blâmer pour les déconvenues de la gouvernance globale. Cela doit être la faute des Russes ! Ou des « fake news » prodiguées par les sites qui ne suivent pas la ligne du journal Le Monde.

Parmi les onze candidats, les gardiens médiatiques de la bonne pensée s’émerveillent du jeune génie Macron, traitent ses rivaux principaux en délinquants, jettent quelques os aux petits candidats anodins, et ignorent les autres. Soutenu par les grands médias, Macron est le candidat de la gouvernance autoritaire, contre tout ce qui reste de la démocratie française.

 

Macron l’illusion ..

 

30 avril 2017

Voter macron c'est voter le paradis des nantis et l'enfer du peuple.

Voter macron c'est voter le paradis des nantis et l'enfer du peuple.

 

115718779

  

Voter Macron c'est voter Rothschild, Crédit Agricole, AXA, DCNS, OTAN, Gattaz, CAC40, Total, Areva, Merkel, Shauble, guerre en Afghanistan, en Syrie, en Irak, au Mali, en Côte d'Ivoire, au Tchad, au Yémen. Voter Macron c'est voter gouvernement par décrets, donc dictature, augmentation de la CSG, gel des pensions, dérèglementation du monde du travail, libéralisation totale de la santé, recul du départ à la retraite, retraite par points, baisse des salaires, suppression de l'isf, liberté totale de circulation des capitaux, baisse des cotisations patronales.
Voter macron c'est voter le paradis des nantis et l'enfer du peuple.

Filomène

 

115692247

L’ecrivain et journaliste alexandre Mendel appelle à voter Marine Le Pen

ça se précipite, il manquait peu de chose , le courage d'un seul...


L’ecrivain et journaliste Alexandre Mendel appelle à voter Marine Le Pen

115717586

 

25 avril 2017 Paul balancier

 

Alexandre Mendel est l’auteur d ‘un livre enquête: « La France djihadiste » (Ring)

 

C-MZoURWsAIkF59

 

Le recours à Hitler, l'ultime arme des soutiens de Macron ?

Le recours à Hitler, l'ultime arme des soutiens de Macron ?

 

115717482

 

Dans les médias et la presse, soutiens d'Emmanuel Macron et détracteurs de Marine Le Pen se sont livrés à une véritable reductio ad Hitlerum, appelant à faire barrage, au FN qu'ils considèrent comme une continuité du nazisme hitlérien.

Après la qualification de Marine Le Pen pour le second tour de l'élection présidentielle, les détracteurs de cette dernière n'ont pas hésité à reprendre les références au nazisme et à la Seconde Guerre mondiale, notamment après la visite du candidat d'En Marche! Emmanuel Macron à Oradour-sur-Glane, cette bourgade dans la Haute-Vienne dont les habitants ont été massacrés par les troupes hitlériennes en 1944.

La visite d'Emmanuel Macron dans le village martyr était en effet très symbolique et intervenait après l'éviction de Jean-François Jalkh, président par intérim du FN, accusé de propos négationnistes.

Lire aussi

 

Hitler et le nazisme, l'argument ultime de nos Politiques...quand ils n'ont plus rien à dire !

Jean-François Jalkh s'est fait épingler récemment après la réapparition d'un article de la revue Le Temps des savoirs datant de 2005, dans lequel il tenait des propos controversés sur les chambres à gaz des camps d'extermination nazis. 

Dans la tourmente, Jean-François Jalkh a été remplacé par le maire d'Hénin-Beaumont Steve Briois à la tête du Front national, Marine Le Pen ayant annoncé qu'elle se retirait de son poste pour se consacrer pleinement à la présidentielle.

Mais l'affaire de négationnisme est venue s'immiscer dans l'entre-deux-tours. Aussi, le 28 avril, les adversaires du Front national ont multiplié les références au nazisme, n'hésitant pas à signaler sur les réseaux sociaux que le point Godwin avait été atteint.

Essayer Le Pen, c'est comme essayer Hitler

Selon la loi de Godwin, plus une discussion s'éternise, plus la réductio ad Hitlerum et les comparaisons au nazisme sont susceptibles de venir s'y mêler.

«Dans les années 1930 en Allemagne, l'extrême gauche n'a pas voulu choisir entre les sociaux-démocrates et les nazis. Hitler a été élu par le suffrage universel», a déclaré sur les ondes de RTL l'ex-maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë, qui a appelé à la «responsabilité» de ceux qui ne voteraient pas Emmanuel Macron le 7 mai pour faire barrage au Front national. Il a notamment fait un parallèle entre la candidature de Marine Le Pen et l'arrivé des nazis au pouvoir en Allemagne en 1933.

L'ancien maire de Paris a été rejoint dans ses propos par le socialiste Gérard Filoche, qui a déclaré sur BFMTV : «Essayer Le Pen, c'est comme essayer Hitler : vous avez un ticket aller mais sans ticket retour.»

A travers une image en pleine page publiée dans Libération, l'association «Les Fils et Filles des Déportés Juifs de France» avec pour leader Serge, Beate et Arno Klarsfeld, ont établi un parallèle entre Marine Le Pen et les camps de concentration nazis. «Le FN en 2017 ? Non jamais. Contre le Pen - votez Macron», peut-on y lire.

Lire aussi : Contre le FN, les Klarsfeld agitent le souvenir d'Auschwitz dans une affiche publiée dans Libération

Autre personnalité à s'être livrée à ce genre de comparaisons avec l'Allemagne d'Hitler, l'ex-présidente du Medef Laurence Parisot, soutien affiché d'Emmanuel Macron. «Si le pire arrive, on n’a plus que nos yeux pour pleurer», a-t-elle lancé, évoquant le témoignage d'une journaliste américaine qui avait rencontré Adolf Hitler en 1925, sans avoir à l'époque su déceler dans son personnage un quelconque danger.

Ces comparaisons avec l'Allemagne nazie auxquelles se sont livrées les personnalités politiques et médiatiques pour évoquer la présence de Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle ont été vivement critiquées par le trésorier du FN Wallerand de Saint-Just.

Revenant sur les propos de Laurence Parisot, ce dernier a déclaré à Sud Radio : «C’est n’importe quoi. Comparer le FN au nazisme… On peut aussi parler de la gauche, du Parti communiste et de leurs relations avec le nazisme. On est en 2017, on a des problèmes d’immigration, d’économie, et elle vient nous parler d’Hitler ? Mais qu’elle reste dans le passé, cette dame

https://francais.rt.com/france/37709-apres-visite-macron-oradour-point-godwin-et-nazisme-sinvitent-au-second-tour

 

Posté par naninet à 12:41 - Elections - Commentaires [0] - Permalien [#

 

L'ex-coordinatrice de la campagne de Fillon soutient Le Pen: "Macron a piétiné la République"

Les ralliements continuent

L'ex-coordinatrice de la campagne de Fillon soutient Le Pen: "Macron a piétiné la République"

115717298

 

28/04/2017 à 15h09

·         Dans cet entre-deux-tours, le jeu des ralliements a commencé. François Fillon a, dès dimanche soir, appelé à voter pour Emmanuel Macron, mais des voix discordantes s’élèvent dans le parti Les Républicains. Après Georges Fenech qui ne votera pas pour le candidat En Marche!, c’est Françoise Hostalier, ex-coordinatrice de la campagne de François Fillon dans le Nord, qui a annoncé qu’elle voterait Marine Le Pen

Peu après défaite de François Fillon à l’élection présidentielle, la majorité des ténors de la droite ont très rapidement appelé à voter pour Emmanuel Macron et/ou à faire barrage à Marine Le Pen. Toutefois, certains élus entretiennent le flou comme Nadine Morano, Éric Ciotti, Georges Fenech ou Jean-Frédéric Poisson. Ce vendredi, c’est Françoise Hostalier, ancienne députée du Nord et ex-coordinatrice de la campagne de François Fillon qui a défendu sa volonté de voter pour Marine Le Pen dans Radio Brunet.

"Je n’ai pas dit que j’approuvais Marine Le Pen, j’ai dit que je faisais barrage à Macron. Au point de vue sociétal, il y a plus de points en communs entre Marine Le Pen et François Fillon, qu’avec M.Macron. C’est un libertaire, qui n’a absolument rien à voir avec ce que moi j’estime être les valeurs de la République. Il l’a prouvé en assassinant politiquement François Fillon, il a piétiné la République. Sur un certain nombre d’autres considérations, je ne me reconnaîtrai jamais en rien en Emmanuel Macron".

Françoise Hostalier affirme que sa prise de parole a libéré celle des militants fillonistes. "Sur les réseaux et dans mes contacts, tout le monde m’a remerciée. J’en ai été étonnée. Beaucoup de gens m’ont dit: ‘merci d’avoir libéré ma parole, merci de me sortir de ce carcan d’obligation, de ne pas suivre les desiderata d’un parti vis-à-vis duquel j’ai un positionnement différent’. La révélation de ma position a permis à beaucoup de gens de se dire: ‘finalement je pense la même chose’."

"Xavier Bertrand devrait se poser des questions" 

"J'ai appris que M. Estrosi et M. Bertrand demandaient mon exclusion. Je dirais à Xavier Bertrand que lorsque l’on est dans une région où presque 51% des personnes ont voté pour Marine Le Pen ou Mélenchon, on se pose des questions quand même".

Radio Brunet avec A. B.

 

Les Français..mis à mal, chahutés, déboussolés,

Se sabordent tous seuls !

 

Les Français se sabordent

Il est désolant que les Français ne réagissent ni devant l’unanimité du Grand Capital, ni face aux injonctions de recourir aux mêmes dispositifs juridiques et de professer les mêmes slogans. Au contraire, ils persistent à considérer comme « fasciste » le Front national actuel sans autre argument que son lointain passé.

Les Français se sabordent

par Thierry Meyssan

Nous assistons à un renversement historique en France où le spectre politique ancien vole en éclats et où une nouvelle fracture apparaît. Compte-tenu de l’intense propagande médiatique qui s’est abattue dans le pays, les Français ne perçoivent plus les repères essentiels et s’attachent à des lignes rouges qui n’existent plus. Pourtant, les faits sont clairs et certaines évolutions prévisibles.

C-JJgbTVwAAzHrK

Réseau Voltaire | Beyrouth (Liban) | 25 avril 2017 

عربي  English  Español  ελληνικά  русский  Deutsch  Türkçe  Português  norsk 

 

Larotonde23042017

 

Soirée privée à La Rotonde : congratulé comme le nouveau président français, Emmanuel Macron reçoit des personnalités du spectacle et surtout du CAC40, le soir du premier tour de l’élection.

 

À l’issue d’une campagne électorale très agitée, les Français ont sélectionné Emmanuel Macron (soutenu par les centre-villes) et Marine Le Pen (soutenue par les banlieues et les campagnes) pour le second tour de l’élection présidentielle.

D’ores et déjà presque tous les candidats vaincus, à l’exception de Jean-Luc Mélenchon —et ce n’est pas un hasard—, ont appelé à soutenir Macron qui devrait donc être facilement élu.

Les deux grands partis historiques qui ont gouverné la France depuis les débuts de la V° République, Les Républicains (ex-Gaullistes) et le Parti socialiste (ex-Jaurésiens) sont battus. Tandis qu’un nouveau venu, En Marche ! (surtout présent à l’Ouest d’une ligne Le Havre-Marseille) , arrive sur la première place du podium face au Front national (implanté à l’Est de cette ligne).

Y a-t-il un candidat du fascisme ?

 

115752251

Dans l’Histoire de la France, ce n’est pas la première fois que ce clivage s’impose : d’un côté, un partisan de l’alliance avec ce qui paraît être la plus grande puissance du moment (les États-Unis), de l’autre, un mouvement en quête d’indépendance nationale ; d’un côté, la totalité de la classe dirigeante, sans exception notable, de l’autre, un parti fait de bric et de broc, composé massivement de prolétaires, dont les deux-tiers proviennent de la droite et un tiers de la gauche.

À l’évidence, le futur président français sera donc M. Macron ; un homme, issu de la Banque Rothschild & Cie, soutenu dès à présent par la totalité des chefs d’entreprises du CAC40.

Or, n’en déplaise à nos préjugés, l’unanimité des puissances d’argent est la caractéristique fondamentale des partis fascistes.

Cette unanimité du Grand capital s’accompagne toujours d’une unité de la Nation qui gomme les différences. Pour être égaux, il faut devenir identiques. C’est ce que le président Hollande avait amorcé avec la loi du « Mariage pour tous », en 2012-13. Présentée comme établissant l’égalité entre les citoyens quelle que soit leur orientation sexuelle, elle posait de facto que les besoins des couples avec enfants sont les mêmes que ceux des couples gays. Il existait pourtant bien d’autres solutions plus intelligentes. L’opposition à cette loi suscita de très importantes manifestations, mais malheureusement sans porter aucune autre proposition et parfois mêlée à des slogans homophobes.

Identiquement, l’attentat contre Charlie-Hebdo fut célébré au son de « Je suis Charlie ! », et des citoyens osant affirmer « ne pas être Charlie » furent poursuivis en Justice.

Il est désolant que les Français ne réagissent ni devant l’unanimité du Grand Capital, ni face aux injonctions de recourir aux mêmes dispositifs juridiques et de professer les mêmes slogans. Au contraire, ils persistent à considérer comme « fasciste » le Front national actuel sans autre argument que son lointain passé.

Peut-on résister au candidat du fascisme ?

 

115752251

 

Les Français pensent majoritairement qu’Emmanuel Macron sera un président à la Sarkozy et à la Hollande, un homme qui poursuivra leur politique. Ils s’attendent donc à voir leur pays décliner encore et encore. Ils acceptent cette malédiction croyant ainsi évacuer la menace de l’extrême droite.

Beaucoup se souviennent qu’à sa création le Front national rassemblait d’une part les perdants de la Seconde Guerre mondiale et, d’autre part, ceux de la politique socialiste de colonisation de l’Algérie. Ils se focalisent sur les figures de quelques Collaborateurs avec l’Occupant nazi sans voir que le Front national d’aujourd’hui n’a absolument rien en commun avec ces gens-là. Ils persistent à tenir pour responsable du drame algérien le sous-lieutenant Jean-Marie Le Pen (le père de Marine) et à exonérer de leurs responsabilités les dirigeants socialistes de l’époque, particulièrement leur terrible ministre de l’Intérieur, François Mitterrand.

Nul ne se souvient qu’en 1940, c’est un ministre alors fasciste, le général Charles De Gaulle, qui refusa l’armistice de la honte avec l’Allemagne nazie. Cet homme, dauphin officiel du maréchal Philippe Pétain (qui était le parrain de sa fille), se lança seul dans la Résistance. Luttant contre son éducation et ses préjugés, il rassembla lentement autour de lui, contre son ancien mentor, des Français de tous horizons pour défendre la République. Il s’adjoint une personnalité de gauche, Jean Moulin, qui, quelques années auparavant, avait secrètement détourné de l’argent du ministère de la Marine et trafiqué des armes pour soutenir les Républicains espagnols contre les fascistes.

Nul ne se souvient qu’un collègue de De Gaulle, Robert Schuman, apposa sa signature à l’armistice de la honte, puis, quelques années plus tard, fonda la Communauté économique européenne (actuelle Union européenne) ; une organisation supra-nationale imaginée sur le modèle nazi du « Nouvel Ordre européen », contre l’Union soviétique et aujourd’hui contre la Russie.

Le modèle Obama-Clinton

 

101005_clinton_obama_ap_605

 

Emmanuel Macron a reçu l’appui de l’ancien président états-unien Barack Obama. Il a réuni une équipe de politique étrangère composée des principaux diplomates néo-conservateurs et ne fait pas mystère de soutenir la politique extérieure des Démocrates US.

Barack Obama, s’il a présenté sa politique extérieure avec une rhétorique diamétralement opposée à celle de son prédécesseur, le Républicain George W. Bush, a dans la pratique marché en tous points dans ses pas. Les deux hommes ont successivement conduit le même plan de destruction des sociétés du Moyen-Orient élargi qui a déjà fait plus de 3 millions de morts. Emmanuel Macron soutient cette politique bien que l’on ne sache pas encore s’il entend la justifier par la « démocratisation » ou par la « révolution spontanée ».

Si lors de l’élection US, Hillary Clinton a été battue, Emmanuel Macron devrait être élu en France.

Rien ne prouve que Marine Le Pen sera capable de jouer le rôle de Charles De Gaulle, mais trois choses sont prévisibles : 
 De même qu’en 1940, les Britanniques, ravalant leur dégoût, accueillirent De Gaulle à Londres, aujourd’hui les Russes soutiendront Le Pen. 
 De même qu’en 1939, rares furent les communistes qui bravant les consignes de leur parti rejoignirent la Résistance, rares sont aujourd’hui les partisans de Jean-Luc Mélenchon qui franchiront le pas. Mais à partir de l’attaque nazie de l’URSS, c’est tout le Parti communiste qui soutint De Gaulle et forma la majorité de la Résistance. Il n’y a pas de doute que, dans les prochaines années, Mélenchon se battra aux côtés de Le Pen. 
 Emmanuel Macron ne comprendra jamais les hommes qui résistent à la domination de leur patrie. Il ne comprendra donc pas les peuples du « Moyen-Orient élargi » qui luttent pour leur indépendance réelle autour du Hezbollah, de la République arabe syrienne et de la République islamique d’Iran.

Thierry Meyssan

    

Voir liens ci-dessous :

 (comme pour plus haut, faire un..''copier-coller'', pour voir..)

http://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/4-verites-presidentielle-le-veritable-plagiat-c-est-macron-qui-passe-son-temps-a-plagier-hollande-lance-rachline-fn_2171828.html

 

https://www.youtube.com/watch?v=y2XqYZVPKag

 

http://www.ladepeche.fr/article/2017/04/25/2562756-david-rachline-emmanuel-macron-est-candidat-dilution-france.html

 

http://www.lci.fr/elections/video-francois-hollande-et-emmanuel-macron-se-font-la-bise-au-diner-du-crif-2027018.html

 

09 h 22 - Emmanuel Macron "soumis aux banques" ? Le candidat se défend

 

115779052

 

Photo ci-dessus,, Macron, en bonne compagnie..

Les documents impliquent Macron dans les opérations offshore..

 

Voir lien ci-dessous:

(comme pour plus haut, faire un..''copier-coller'', pour voir..)

http://citoyenveilleur.canalblog.com/

 

      Au micro de Jean-Jacques Bourdin, Emmanuel Macron s'est défendu mardi d'être "soumis aux banques" contre les accusations de Marine Le Pen et de tous "ceux qui, de l'extrême droite à l'extrême gauche", l'ont "sali depuis des mois". "Je ne suis pas soumis aux banques. Si j'étais soumis aux banques, j'aurais continué à travailler pour elles", a déclaré le candidat sur RMC et BFM TV. "Si j'étais soumis aux banques, je n'aurais pas en tant que ministre porté une loi qui a cassé le monopole bancaire en permettant le prêt entre entreprises, en permettant de développer d'autres formes de financement de l'économie, hors des banques", a argumenté Emmanuel Macron, ancien associé-gérant à la banque Rothschild puis secrétaire général adjoint de François Hollande à l'Élysée. "Je n'aurais pas constamment comme ministre essayé de développer tout ce qui permet de financer les PME ou les TPE qui en ont tant besoin. Si j'étais soumis aux banques, je ne porterais pas un projet qui est aussi celui des classes moyennes et des classes populaires", a énuméré le candidat. "Ces insultes à tout va, qui de l'extrême droite à l'extrême gauche m'ont sali depuis des mois, je les regarderai droit dans les yeux en disant que je n'ai aucune leçon à recevoir d'eux", a conclu Emmanuel Macron.

 

115722370

 

 

On nous manipule !

Ne l’oubliez jamais.

 

Avec une telle situation, comment voulez-vous que la France s’en sorte et que les Françaises et Français y arrivent et pas que pour leur quotidien, dites-le moi ?

 

 

 

On est..mal, je dirai même..très mal !

 

 

 

115691310

 

Tous se disent..Gaullistes, ou..d’appartenance..Gaulliste..

Mais aucun d’entre eux ne l’est..ni réellement !

 

De Gaulle aurait dit :

’’Sauvons la France et sauvons ce qui peut l’être encore’’ !

 

 

115691310

 

Il est temps pour tous ceux qui aiment leur pays plus qu’eux même,

D’avoir le courage de soutenir ouvertement Mme. Le Pen contre la candidature marionnette des ennemis de la France et du peuple !

 

Mme. Le Pen est sûrement votre adversaire politique, mais vous savez tous

qu’elle n’est pas l’adversaire de la France et du peuple, donc ayez une attitude courageuse, Gaullienne, comme après guerre l’ont eu ceux du CNR qui ont mis de côté leurs différences pour le bien de la France !

 

Ne soyez pas les Lebrun et Daladier qui en 1940 fuirent en Gironde pour livrer la France à son ennemi ! Le fascisme de ce temps c’est la Finance et ses légions de cupides !

 

Il faut être élevé spirituellement et intellectuellement pour faire passer son pays avant soi-même !

 

Aimer son pays comme soi-même, c’est aimer son prochain comme soi-même !

 

 

Posté par Janus157 à 17:25 - Commentaires [5] - Permalien [#]

01 mai 2017

Le système..Macron..L’inclassable !

115668510

 

Le Système..Macron..L’inclassable !

Emmanuel Macron a été élu sur une

escroquerie intellectuelle, morale,

politique, médiatique..

La crise fondamentale que traverse actuellement la France ne fait que s’aggraver, selon François Asselineau, candidat à l'élection présidentielle, qui se penche sur les résultats du premier tour.

 

 

Asselineau sur la présidentielle :

«La France est en train de foncer vers le désastre»

 

 Rien, ni personne, n’est supérieur à la vérité !

 

Macron n’est pas..anti système !

Il est lui-même.. Le système !

 

Il est le faux clone de Hollande et le bébé éprouvette voulu et mis en place

par le monde de la finance et des banques et voulu également par les Etats-Unis !

 

115641295

 

Si Macron a gagné( au premier tour..), c'est

parce que 9 milliardaires contrôlent la presse française,

et que ces rapaces décident à notre place..

 

115663214

 

Ses Sponsors ! Heu..soutiens…

C5Bsv6qWcAEYS_N

 

Présidentielle française: 'Comment le Capital a mis en scène un semblant de démocratie'

18157816_1211355608987975_6124745680838879280_n

 

26/04/17 à 11:39 - Mise à jour à 16:19

Présidentielle française: ’’Comment le Capital a mis en scène un semblant de démocratie’’..

Et si l'élection présidentielle française n'avait été qu'une fable racontée par le Capital pour que le pouvoir reste entre les mains de ses amis ? Tant la diabolisation de Marine Le Pen que l'arrivée d'un ancien banquier au premier tour ne serait pas le fruit d'un hasard, c'est l'avis du philosophe français Michel Onfray.

115677215

 

La victoire d'Emmanuel Macron au premier tour des élections présidentielles françaises suscite pas mal de réactions. L'une des plus originales et des plus intéressantes - car elle ne répète pas ce que l'on a vu ou entendu ailleurs - est celle du philosophe Michel Onfray qui s'est fendu d'une interview à ce propos dans Le Figaro.

D'abord, il rappelle que les mêmes personnes qui diabolisent aujourd'hui Marine Le Pen, comme ils l'ont fait hier avec son père, sont les mêmes qui ont tout fait pour que le Front National soit aujourd'hui à plus de 20% des suffrages. Il rappelle que c'est François Mitterrand qui le premier a nourri le monstre tout en prétendant le combattre. Pour rappel, dit-il, quand François Mitterrand arrive au pouvoir, le Front National est à seulement 1% des suffrages !

Par ailleurs, le philosophe Michel Onfray précise que cette présidentielle est d'abord une machine à vendre du papier journal et du taux d'audience. D'ailleurs, selon lui, cette course à la présidentielle a été construite comme un feuilleton de téléréalité mais sur le principe christique.

En effet, dit-il, il y a d'abord, l'annonciation (le dépôt des candidatures), ensuite, c'est la nativité (entrée dans les sondages des candidats), il y a ensuite l'apparition (y compris sous forme d'hologrammes), il y a les prophéties (programmes), les sermons (chiffrage des programmes), les prédications (le paradis sur terre en cas d'élection), les homélies, les prêches et mêmes les procès (costumes offerts, attachés parlementaires payés à faire autre chose), il y a encore les tribunaux (médiatiques), les condamnations (les Unes des médias), la crucifixion (forcément cathodique), les crachats, les concerts de casseroles, les jets d'oeufs, et puis enfin la passion (le jour du scrutin) et enfin la résurrection (élection).

Et tout cela nous dit Michel Onfray avant le retour d'un nouveau prophète qui comme le personnage de bande dessinée Iznogoud voudra être calife à la place du Calife. Et puis, plus rien, car lundi, chaque français a repris son travail comme d'habitude.

La France est aux mains d'une oligarchie dont l'unique but est que sa direction soit assurée par l'un des leurs.

En fait, ce que veut nous dire le philosophe Michel Onfray, c'est que tout ce que nous avons vécu est une fable. Pour lui, le Capital, autrement dit, les forces de l'argent, ont mis en scène un semblant de démocratie, autrement dit des diversions qui permettent au Capital comme il l'appelle de rester dans l'ombre et d'oeuvrer à sa tâche tranquillement. En résumé, ce philosophe semble dégouté tout autant de la gauche caviar que de la droite cassoulet.

Pour lui, la France comme d'autres pays est aux mains d'une oligarchie et dont l'unique but est que sa direction soit assurée par l'un des leurs, un ami du capital comme il le dit à nos confrères du Figaro, en visant directement Emmanuel Macron et son statut d'ancien banquier. Voilà une thèse forte, dérangeante, exagérée sans doute, mais qui mérite sans doute plus qu'une belle discussion autour de la machine à café.

Voir lien ci-dessous:

http://trends.levif.be/economie/politique-economique/presidentielle-francaise-comment-le-capital-a-mis-en-scene-un-semblant-de-democratie/article-opinion-652041.html?utm_campaign=Echobox&utm_medium=social_tendances&utm_source=Facebook#link_time=1493199668

 

Souriez ! vous êtes..photographié..

 

115718779

Photo ci-dessus, l’homme aux dents blanches ’’Ultra bright’’, mais aussi et surtout..Aux dents longues.

 

Le réseau..simplifié..

 

Photo-schéma-Macron-cest-ca

 

 

Voila pourquoi Macron 23 % et Asselineau

a peine 1 % - " On a que ce qu'on mérite ,

pauvre France "

En image voila pourquoi Macron 23 % et Asselineau a peine 1 % - "On a que ce qu'on mérite , pauvre France"

La France a majorité faible d'esprit, aucune indépendance d'esprit, ruine de l'ame spirituelle ... : 

PREUVE QUE NOUS VIVONS LA FIN DES TEMPS 

Le blog ne cesse de répéter depuis plusieurs années de se préparer, car la situation aujourdhui est irréversible et arrive a son terme, c'est à dire la moisson des pouvoirs occultes : nous attendons juste qu'ils appuient sur le bouton

Rapidement en quelques points : quitter les grandes villes, transformer ses économies en or et argent physique, emploi qui dépend le moins possible de la mondialisation, sécurisé son foyer sa famille, se débarasser le plus possible des crédits etc etc...

115641270

Les esprits simples comme les gens..déroutés, sont faciles à manipuler..

 

Les vrais rouages du système..Macron !

 

"pour les aveugles de notre société"

#MACRON Victoire du clan Rothschild –

 

115642918

Les sondages ayant fait l’élection pour une quantité importante de Français déboussolés et ne sachant pas pour qui voter, la France s’oriente vers l’un des pires scénarios qu’il fallait craindre.

 

Il suffit de voir la réaction du CAC40 aujourd’hui et de se rappeler du conseil du PDG de JP Morgan à F. Hollande pour satisfaire la Haute finance new-yorkaise, afin de tirer la conclusion qui s’impose.Le candidat Macron est le Hollande 2 que Langley attend avec impatience pour détruire la France et sa souveraineté, mais aussi préparer les conditions des futures guerres civiles européennes.

 

Inutile de revenir sur Emmanuel Macron. Il n’est que le coursier de cette finance apatride qui va passer, s’il est élu, à l’étape supérieure pour détruire le tissu social français et nous rapprocher plus rapidement de ce que les prophéties annoncent.

 

Dans le même temps, la trahison de la prétendue droite éclate au grand jour. F. Fillon qui prétendait être un homme des valeurs chrétiennes, a immédiatement appelé à voter pour un clone de F. Hollande, puisque lui-même et E. Macron sont les marionnettes des services US. F. François Fillon a appelé à soutenir immédiatement un personnage issu du réseau qui s‘est engagé à détruire la famille traditionnelle. F. Fillon est un mondialiste et son clan de ripoux a appelé à soutenir un homme du clan Rothschild, très favorable à une invasion massive d’étrangers, qui n’a rien prévu contre le terrorisme, et qui est un adepte de la mondialisation et de la dérégulation à outrance. Sans surprise, le trotskiste Jean-Claude Juncker s’est empressé d’applaudir aux résultats de cette élection, quasi-certaine au second tour, du candidat de l’oligarchie de Wall Street.

marionnette1

 

Que dire de plus ?

 

Il n’y a de toutes les façons pas de choix salutaire. Le jeu politique est totalement sous la coupe des instances mondialistes qui ont réussi à imposer un scénario que beaucoup d’analystes n’entrevoient pas. Qui seront les soutiens d’Emmanuel Macron à l’Assemblée nationale ? La gauche est très divisée ; l’extrême gauche est souverainiste et ne veut pas du programme Macron. La droite n’existe plus. Seul le centre, habitué à avoir le derrière entre deux chaises, semble la charpente politique de ce mouvement sans parti.

 

Attendons la suite des événements et n’oublions pas que le clan Le Pen fait aussi parti du jeu... Jean-Marie Le Pen l’avait très bien démontré durant toute sa carrière politique, et sa fille n’a très probablement aucune volonté réelle d’arriver à l’Elysée et de sortir de l’euro. De ce point de vue, le candidat Asselineau a souligné des vérités incontournables.

 

En conclusion et face à la tourmente qui s’esquisse, il y a une certitude : ce qu’a dit Notre Seigneur se confirmera : « Sans moi vous ne pouvez rien faire ».

EditionDelacroix

 

115642918

 

Petit retour en arrière ou..

La machine à remonter dans le temps.

 

 lundi 24 avril 2017

De la Fondation Saint-Simon à

Emmanuel Macron : réservé uniquement aux

clairvoyants et a ceux qui ont l'esprit libre

La subite apparition d'un nouveau parti politique,En Marche !, sur la scène électorale française, et la candidature de son président, Emmanuel Macron, à la présidence de la République ne doivent rien au hasard. Les partisans de l'alliance entre la classe dirigeante française et les États-Unis n'en sont pas à leur coup d'essai.

Photo-Henry-Hermand-newsnet_127615_bdcf0e

Henry Hermand, l'un des principaux créateurs de la Fondation Saint-Simon, a parrainé la carrière d'Emmanuel Macron. Il fut son témoin, lors de son mariage en 2007. Il le fit entrer en 2012 à l'Élysée et créa son parti politique à l'Institut Montaigne, en 2016.

Il est impossible de comprendre la soudaine apparition sur la scène politique partisane d'Emmanuel Macron sans connaître les tentatives qui l'a précédée, celles de Jacques Delors et de Dominique Strauss-Kahn. Mais pour comprendre qui se tient dans les coulisses, un retour en arrière est nécessaire.

1982 : la Fondation Saint-Simon

Des universitaires et des directeurs de grandes entreprises françaises décidèrent, en 1982, de créer une association afin de favoriser « la rencontre entre les chercheurs en sciences sociales et les acteurs de la vie économique et sociale, [et] de diffuser auprès du public les connaissances produites par les sciences humaines et sociales ». Ce fut la Fondation Saint-Simon [1 ].

Durant près de vingt ans, cet organisme imposa le point de vue de Washingtonen France, créant ce que ses détracteurs appelèrent « la pensée unique ». La Fondation décida de se dissoudre, en 1999, après les grèves de 1995 et l'échec de la réforme du système de retraite.

La Fondation organisa 70 séminaires annuels auxquels participèrent chaque fois une quarantaine de personnes. Elle publia 110 Notes mensuelles et une quarantaine de livres. Enfin, plus discrètement, elle organisa un dîner mensuel réunissant des universitaires, des chefs d'entreprises du CAC40, et les principaux patrons de presse du pays.

Durant ces dîners, non seulement les points de vue se rapprochèrent, mais les patrons de presse décidèrent des sujets qu'ils aborderaient et la manière dont ils les traiteraient. Progressivement, le pluralisme de la presse s'effaça devant le « devoir d'informer », puis devant le « pouvoir de former » les esprits.

La Fondation avait été créée par d'un côté l'historien François Furet et le sociologue Pierre Rosanvallon, de l'autre le lobbyiste Alain Minc, l'industriel Roger Fauroux, le banquier Jean Peyrelevade, et enfin l'éditeur Yves Sabouret et l'intellectuel Jean-Claude Casanova. Son financement avait été imaginé par Henry Hermand, une éminence grise de la gauche non-communiste.

Primaires-PS-Alain-Minc-soutien-Macron-le-seul-candidat-authentiquement-europeen

Photo ci-dessus du lobbyiste Alain Minc.

Toutes ces personnalités étaient alors connues pour leurs liens avec un puissant groupuscule états-unien : les néo-conservateurs. Ces intellectuels trotskistes venaient de rejoindre le président républicain Ronald Reagan. Dépassant les concepts de « droite » et de « gauche », ils affirmaient combattre le stalinisme et vouloir « démocratiser » le monde par tous les moyens. Ils ne cachaient pas leur admiration pour le philosophe Leo Strauss, théoricien d'une dictature globale éclairée. Certains d'entre eux, créèrent la National Endowment for Democracy (NED) et le United States Institute of Peace. Malgré les apparences, ces deux fondations ont été conçues comme des instruments au service des « Cinq yeux », c'est-à-dire de l'accord entre les services secrets de l'Australie, du Canada, des États-Unis, de la Nouvelle-Zélande et du Royaume-Uni.

Au départ, la Fondation Saint-Simon bénéficia de subventions de la John M. Olin Foundation, qui avait invité François Furet à enseigner à Chicago. Cet organisme états-unien, marqué très à droite, avait déjà financé les trotskistes néo-conservateurs. Rapidement, la Fondation Saint-Simon adhéra à The Hague Club (le Club de La Haye), une supra-structure de la Fondation Rockefeller chargée de financer une trentaine d'associations européennes atlantistes avec des Fonds de la CIA, puis de la NED.

C'est donc avec l'argent des services secrets états-uniens que furent organisés les dîners mensuels rassemblant des universitaires de renom et les patrons du CAC40 autour des directeurs d'Études, d'Esprit, d'Europe 1, de L'Expansion, de L'Express, du Figaro, de Libération, du Matin de Paris, du Monde, de M6, du Nouvel Observateur, de RTL et des journalistes stars d'Antenne2 et de TF1.

Dans les années 90, lorsque le sociologue britannique Anthony Giddens lança la « Troisième voie » pour adapter la rhétorique socialiste à l'économie de marché, la Fondation Saint-Simon célébra avec enthousiasme ce tour de passe-passe porté par Bill Clinton et de Tony Blair.

 

Photo-Anne-Sinclair-Jacques-Delors-newsnet_127615_518d76

Anne Sinclair, journaliste vedette de TF1 et membre de la Fondation Saint-Simon, et son ami Jacques Delors, candidat officiel de la Fondation à la présidence de la République.

1993 : l'opération Jacques Delors & Martine Aubry

 1055502_delors-pere-et-fille-ont-tort-115936-1

 

Photo ci-dessus, Delors père et fille (Martine Aubry..).

En 1993, les membres de la Fondation Saint-Simon décidèrent de lancer leur propre candidat à la présidence de la République : le président de la Commission européenne, Jacques Delors. Simultanément, ils préparèrent la montée en puissance de la fille de leur candidat, la ministre du Travail Martine Aubry, destinée à devenir sa Première ministre.

Jacques Delors, alors socialiste, avait débuté sa carrière politique à droite, au cabinet de Jacques Chaban-Delmas. Martine Aubry, alors socialiste, avait débuté comme responsable des relations publiques du groupe Pechiney, dont le directeur Jean Gandois deviendra « le patron des patrons ».

Tandis que les organes de presse dont les directeurs étaient membres de la Fondation commençaient à tresser les louanges de Jacques Delors et de sa fille, le trésorier de la Fondation, Alain Minc, créa dans les locaux de la Fondation deux organisations distinctes :
l'Association nationale des entreprises pour l'insertion (ANEI), afin d'impliquer de grandes entreprises dans la campagne électorale de Delors.
l'Association des amis de la Fondation Agir contre l'exclusion (FACE), pour financer l'ascension d'Aubry.

 images (15)

Après l'échec de François Bayrou au congrès des Démocrates sociaux (CDS), Jacques Delors prit acte de l'impossibilité de créer une nouvelle majorité rassemblant les socialistes et les centristes. Il renonça donc à se présenter à l'élection présidentielle. L'ANEI fut dissoute et ses actifs furent transférés à la FACE.

francois-bayrou-34_5804695

Le programme politique de la Fondation Saint-Simon et des Delors père et fille était de faire de la France le pilier de l'Union européenne. Il prévoyait de faire de la France le « hub » européen en y développant les transports routiers transversaux et de fonder l'économie sur un accroissement de la main d'œuvre. Il convenait donc de maintenir les femmes au travail et d'augmenter l'immigration. Dans la période transitoire, afin de contenir le chômage, il faudrait diminuer le temps de travail.

Ce programme a été partiellement appliqué, par la suite, avec le gouvernement Jospin, bien qu'alors la conjoncture internationale eut changée. En 1998 et 2000, la France adopta les 35 heures, cette fois contre l'avis du patronat qui les soutenait en 1993-95, et augmenta l'immigration du travail. Le résultat fut inverse à celui imaginé en 1993 : le chômage crût inexorablement. Le maintien des femmes au travail posa de nouveaux problèmes en termes de crèches, de temps de travail des enfants à l'école, et finalement de baisse du niveau des élèves. Dans ce contexte, la présence massive d'immigrés déstabilisa l'ensemble du système social.

1995 : l'opération Juppé-Notat de réforme des retraites

Le projet de loi du Premier ministre Alain Juppé (droite) sur la réforme des retraites fut soutenu par la revue Esprit et le syndicat CFDT (gauche) ; le tout coordonné par la Fondation.

C'est durant cette campagne que le sociologue Alain Touraine émergea comme porte-parole des Saint-Simoniens.

Cependant, face aux gigantesques grèves de décembre 95, le projet de loi dû être retiré. Victime de son échec, la Fondation Saint-Simon ne tarda pas à se dissoudre.

2000 : l'Institut Montaigne

En 2000, le groupe d'assurances AXA créé un nouveau think-tank, l'Institut Montaigne. Bientôt, il publie un ouvrage collectif d'universitaires et de chefs d'entreprise, Le Courage de réformer. Puis il prend le journaliste Philippe Manière comme directeur. Celui-ci a été formé par la Fondation Rockefeller au Centre Bellagio qui abrite The Hague Club.

L'Institut Montaigne milite pour des réformes économiques et sociales en tous points identiques à celles que la Fondation Saint-Simon entendait réaliser. En 2004, il rédige la Charte de la diversité en entreprise, immédiatement soutenue par la FACE et aujourd'hui adoptée par de nombreux groupes. En 2012, il publie un second livre collectif, Réformer par temps de crise. Après le retrait de Claude Bébéar de la direction d'AXA, son successeur à la tête de l'entreprise, Henri de Castries, en devient président.

 Photo-Anna-Sinclair-Dominique-Strauss-Kahn-newsnet_127615_4ed3b2

Anne Sinclair toujours, mais cette fois avec époux, Dominique Strauss-Kahn, candidat officieux de Terra Nova à la présidence de la République.

2008 : Terra Nova

En 2008, un collaborateur de Dominique Strauss-Kahn, Olivier Ferrand, créé l'association Terra Nova, dans des locaux prêtés par Henry Hermand. Ce nouveau think tank vise à faire entrer la modernité états-unienne dans la vie économique, sociale et politique de la France. Il fonctionne sur le modèle du Progressive Policy Institute créé par Bill Clinton et le sénateur pro-israélien Joseph I. Lieberman.

Comme la Fondation Saint-Simon avec le Crédit Lyonnais, Terra Nova entretient d'étroites relations avec des banques, principalement avec Rothschild & Cie.

En 2011, Terra Nova organisa la première primaire du Parti socialiste avec l'aide de la National Endowment for Democracy qui envoya pour cela à Paris son spécialiste, Tom McMahon. L'idée était de faire adopter par d'autres partis que les socialistes un candidat unique, Dominique Strauss-Kahn, de sorte qu'il soit en mesure de passer le premier tour de l'élection présidentielle et de l'emporter. Directeur du Fonds monétaire international, « DSK » devait faire entrer les Français dans la globalisation.

Malheureusement, il fut arrêté aux États-Unis peu avant la primaire dans laquelle il fut remplacé par Martine Aubry. La fille de Jacques Delors passa le premier tour, mais fut éliminée au second par François Hollande.

 9235efcb6abce1eb001ae09737d17

À la mort d'Olivier Ferrand, le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, lui succéda à la présidence de Terra Nova.

francois-chereque-quitte-lagence-du-service-civique-pour-raisons-de-sante

  Macron, le gendre idéal !

 Photo-Macron-115642178

Mieux que Bill Clinton et Tony Blair : Emmanuel Macron, le gendre idéal.

2016 : l'opération Emmanuel Macron

Ce long préambule permet de comprendre le lancement de l'opération Emmanuel Macron.

À sa sortie de l'ENA, Emmanuel Macron a débuté, en 2004, au sein du cabinet de Jean-Pierre Jouyet. Ce dernier est un ancien collaborateur de Roger Fauroux (le président de la Fondation Saint-Simon) et de Jacques Delors (le candidat présidentiel de la Fondation). Par la suite Jouyet est devenu ministre de Nicolas Sarkozy (droite) puis secrétaire général de l'Élysée de François Hollande (gauche).

 jouyet_jean-pierre

 

Photo ci-dessus de Jean-Pierre Jouyet.

Emmanuel Macron fait alors un détour par la banque Rothschild & Cie. Puis entre à l'Élysée comme adjoint de Jean-Pierre Jouyet. À cette fonction, il remplace un autre associé-gérant de Rothschild & Cie, François Pérol.

En 2006, Emmanuel Macron rejoint le Parti socialiste et la Fondation Jean-Jaurès, dont une partie du financement est assurée par les trotskistes néo-conservateurs de la National Endowment for Democracy (NED). En 2007, il rejoint Les Gracques, un groupe d'anciens patrons et de hauts fonctionnaires, dont Jean-Pierre Jouyet est l'animateur. Cette association tente d'organiser une alliance entre le Parti socialiste et les centristes.

En 2012, Emmanuel Macron devient Young leader de la French-American Foundation [2 ], dont Philippe Manière (le directeur de l'Institut Montaigne) et Alain Minc (le trésorier de la Fondation Saint-Simon) sont administrateurs. C'est sur recommandation du même Alain Minc, qu'Emmanuel Macron devient Research Fellow à la London School of Economics, lorsqu'il quitte l'Élysée, en 2014.

En mai-juin 2014, Emmanuel Macron est invité à la réunion annuelle du Groupe de Bilderberg. L'ordre du jour prévoyait aussi bien la question de l'échange interétatique de Renseignement que l'architecture du Moyen-Orient post-Printemps arabes. Cette institution a été crée en marge de l'Otan qui en assure directement la sécurité, quel que soit le pays où elle se réunit. Son président actuel est le Français Henri de Castries, Pdg d'AXA et président de l'Institut Montaigne.

En 2016, dans les locaux de l'Institut Montaigne, Emmanuel Macron créé son propre parti, En Marche !, avec l'aide d'Henry Hermand (un des principaux mécènes de la Fondation Saint-Simon, puis de Terra Nova) [3 ]. Après s'être largement expliqué sur les plateaux de télévision, l'homme décéde en novembre 2016, à 92 ans. L'originalité de ce parti est que, durant ses huit premiers mois, il n'aura pas ni programme, ni proposition, juste un candidat à la présidentielle. Cela ne l'empêchera pas d'être rejoint par toutes sortes de personnalités politiques qui n'eurent pas besoin qu'on leur précise ce qu'elles savaient déjà : le programme de Macron, c'est celui de Delors et de Strauss-Kahn.

Si la candidature de Jacques Delors visait à faire de la France le pilier de l'Union européenne, celle d'Emmanuel Macron comme celle de Dominique Strauss-Kahn entend faire entrer les électeurs (on n'ose plus dire les « Français ») dans la globalisation. Le soutien apporté par les médiasest beaucoup plus facile que deux décennies auparavant car ils se sont concentrés et que les six principaux patrons de presse sont favorables à la globalisation.

Macron étant candidat à la présidentielle, Aubry renonce cette fois à se présenter à la primaire socialiste. En février 2017, François Bayrou, qui n'avait pu emmener les Démocrates-sociaux à soutenir Jacques Delors, apporte son soutien à Emmanuel Macron.

C'est ainsi que l'on fait du neuf avec du vieux. Chaque année les Français célèbrent dans la fête le « beaujolais nouveau », puis ils retournent à leurs occupations. Car, à la différence de la « France éternelle » de De Gaulle, cette aimable piquette ne se conserve pas.

Thierry Meyssan

Durant une dizaine d'années, l'auteur a participé à de nombreux séminaires de la Fondation Saint-Simon.

[1] « La face cachée de la Fondation Saint-Simon », par Denis Boneau, Réseau Voltaire, 10 février 2004.

[2] « Un relais des États-Unis en France : la French American Foundation », par Pierre Hillard, Réseau Voltaire, 19 avril 2007.

[3] « Henry Hermand : "Mon soutien à Macron ne doit pas faire plaisir à Hollande" », Mathilde Siraud, Le Figaro, 18 septembre 2016.

Voir lien ci-dessous :

http://france-revolution-investigative-reporter.over-blog.com/2017/04/de-la-fondation-saint-simon-a-emmanuel-macron.html

On est bien loin de la croyance idolâtre de beaucoup de Françaises et Français..surtout.

 

Macron et la Syrie..

 

26 avril 2017

Le candidat MACRON prône la guerre au lieu de la paix en Syrie

 000_Nic6484214

Avec Macron, la 3ème guerre mondiale est assurée. Quand on se souvient bien, si on a de la culture, c'est donc les mêmes qui financent les guerres mondiales..

Le candidat MACRON prône la guerre au lieu de la paix en Syrie..

115670630

 

Amiens : le 26 avril 2017

Emmanuel MACRON candidat à la présidentielle française a tenu les propos suivants à la Chambre de Commerce d'Amiens ce mercredi :

"J'ai été très clair sur le sujet depuis le début. Je condamne avec la plus grande fermeté l'utilisation d'armes chimiques par le régime de Bachar el-Assad. Cela contrevient d'une part au Droit International et d'autre part aux accords de 2013. Et donc si je suis élu président de la République, je prendrais les dispositions en lien avec la coalition et, si possible sous mandat de l'ONU mais même sans mandat de l'ONU pour neutraliser ses capacités chimiques du régime de Bachar el-Assad".

Propos extrêmement graves et choquants de la part d'un futur président de la République. Comment peut-on accuser sans preuves et agir sans mandat onusien ?

Voir lien ci-dessous:

http://www.ruesdesmondes.info/drupal/node/50

 

Face au terrorisme islamiste, Macron est laxiste et irresponsable. Comment pourrait-il gouverner la France et protéger les Français ?

 Face au terrorisme islamiste, Macron est laxiste et irresponsable. Comment pourrait-il gouverner la France et protéger les Français ?!

Des amis de longue date..

 

jeudi 27 avril 2017

Macron et Baroin sont liés au groupe « terroriste » de Bilderberg..

 17439169_260523184387766_9214544590571307008_n

Pressenti pour devenir le Premier ministre d'Emmanuel Macron en cas de victoire de la droite aux législatives, François Baroinavait été accueilli -comme le favori de la présidentielle- par le Bilderberg, organisation impliquée dans le terrorisme sous faux drapeau selon un juge italien antimafia

 

Mercredi 26 avril, François Baroin, sénateur-maire LR de Troyes, a confirmé la rumeur auprès de Jean-Pierre Elkabbach : il se dit prêt à diriger le gouvernement d'Emmanuel Macron en conséquence de l'éventuelle victoire de son camp aux élections législatives.

Le Figaro souligne d'ailleurs que Baroin était déjà le Premier ministre idéal pour les candidats Fillon et Sarkozy.

 MACRONBAROIN-1024x393

Introduit (via son père) dans les réseaux influents de la franc-maçonnerie, Baroin cultive une particularité : il est l'un des rares Français à participer au rassemblement tenu à huis-clos du Bilderberg, club secret fondé aux États-Unis.

À souligner : Baroin et Macron étaient réunis la même année au Bilderberg. En 2014le nouveau ministre de l'Économie de Manuel Valls (lui aussi, participant du Bilderberg -en 2008) et l'ex-député UMP étaient ensemble à Copenhague.

Proche du tandem Hollande/Valls, le dirigeant du Bilderberg est Henri de Castries, président de l'Institut Montaigne, ex-PDG d'Axasoutien malheureux de François Fillon et défenseur revendiqué des «racines judéo-chrétiennes de l'Europe».

Rappel : les médias français prétendument libres et "d'investigation" (Le Monde, Médiapart, Libération, Le Figaro, Le Canard Enchaîné sans oublier les émissions Cash Investigation et Envoyé Spécial de France Télévisions) n'ont jamais enquêté ou débattu de la nature et de l'influence exactes du groupe Bilderberg
Une seule exception notable : un bref reportage de 
TF1 datant de…1977.

Tf1 Le groupe Bilderberg (20 avril 1977)

Voir lien vidéo ci-dessous:

TF1 parle du Bilderberg en 1977... Suivi de 40 ans de censure.

https://www.youtube.com/watch?v=KoJ9ENRz1Wo

 

À noter : le 14 janvier 2013Ferdinando Imposimato, célèbre juge italien antimafia (aujourd'hui président honoraire de la Cour suprême de Cassation), avait accusé le groupe Bilderberg de mettre en place -depuis les années 60- un«État profond» mondialisé pratiquant une «stratégie de la tension» au moyen d'«attentats» réalisés sous faux drapeau -tels ceux imputés à "Ordre nouveau", groupe neofasciste italien qui fut soutenu par le Mossad.

Vidéo le juge anti-mafia Imposimato accuse le goupe Bilderberg

Voir liens vidéos ci-dessous:

Le juge Anti-Mafia Imposimato, accuse le groupe Bilderberg de Terrorisme !

https://www.youtube.com/watch?v=rFcPFdh0nE0

 

Le juge anti-mafia Imposimato accuse le groupe Bilderberg de terrorisme

https://www.youtube.com/watch?v=9fVDewJx0W4

Ils ont fait ça, non pas en coup d’état, mais pour renforcer le pouvoir..

Bilderberg conspiracy exposed by Italian Judge

https://www.youtube.com/watch?v=kYmLiRCMJmA

"Bilderberg Behind Terrorist Attacks": Italian Supreme Court President Claims

https://www.youtube.com/watch?v=qFYPkgmi018

 

Détail-clé : le 22 octobre 2015, lors d'une interview avec TV Libertés, Philippe de Villiers, ancien ministre de Chirac, ex-député de l'ultra-droite et militant islamophobe, avait incidemment rapporté (à 2'31) une confidence révélatrice de François Fillon«Les Bilderberg, c'est eux qui nous gouvernent».

Vidéo François Fillon confie à Philippe de Villiers ’’les Bilderberg’’, c’est eux qui nous gouvernent

https://www.youtube.com/watch?v=v6Axwy4qlLI

https://www.youtube.com/watch?v=a6_ISkiTjPo

Détail-clé : le 22 octobre 2015, lors d'une interview avec TV Libertés, Philippe de Villiers, ancien ministre de Chirac, ex-député de l'ultra-droite et militant islamophobe, avait incidemment rapporté (à 2'31) une confidence révélatrice de François Fillon«Les Bilderberg, c'est eux qui nous gouvernent».


Israël n’est en rien innocent concernant la Syrie..

Hicham Hamza

Panamza

 

L'ancien ministre de la Défense israélien confirme la collaboration israélienne avec l'EI en Syrie

 

Photo-Richard-Siverstein-ancien-minsitre-de-la-défense-Israelien-115701136

Selon Richard Silverstein, un ancien ministre de la Défense du gouvernement israélien passé actuellement dans l'opposition à la tête de son propre parti, Bogie Yaalon, a révélé les liens étroits entre Israël et l'Etat islamiqueBogie Yaalon a vraiment révélé comment Israël est étroitement lié est à l'EI en Syrie. Jusqu'à maintenant la collaboration israélienne avec Al-Nosra, une filiale d'Al Qaïda avait été documentée. Mais aucun Israélien n'a jusqu'à maintenant admis qu'il a forgé aussi une alliance avec l'EI. Ci-dessous, Yaalon confirme cela implicitement :

"… En Syrie il y a beaucoup de factions: le régime, l'Iran, les Russes et même Al Quaïda et l'Etat islamique. Dans de telles circonstances, il faut développer une politique responsable, soigneusement équilibrée par laquelle vous protégez vos propres intérêts d'une part et d'autre part vous n'intervenez pas. Parce que si Israël intervient vraiment pour le compte d'un côté, il servira les intérêts de l'autre; c'est pourquoi nous avons établi des lignes rouges. Quelqu'un qui viole notre souveraineté sentira immédiatement le plein poids de notre puissance. À la plupart des occasions, des tirs proviennent des régions sous contrôle du régime. Mais une fois que le tir est venu des positions de l'EI -  celui-ci s'est immédiatement excusé."...

Photo-Richard-Siverstein-ancien-minsitre-de-la-défense-Israelien-115701136

Photo ci-dessus de Mr. Richard Silverstein.

Voir liens ci-dessous :

http://fr.awdnews.com/politique/l-ancien-ministre-de-la-d%C3%A9fense-isra%C3%A9lien-confirme-la-collaboration-isra%C3%A9lienne-avec-l-ei-en-syrie

http://www.middleeasteye.net/fr/opinions/l-opportunisme-ultime-l-alliance-tacite-entre-isra-l-et-l-tat-islamique-en-syrie-778371982

 

Le programme..demandez le..programme..

 

Un peu de Brain storming ou remue  méninges !

 

Etude de son programme :

( celui de Macron..bien-sûr..)

LE SCAN ÉCO - Le Cercle Necker a passé au crible le programme économique du candidat d'En Marche. Pour ce groupe de hauts fonctionnaires, le compte n'y est pas.

Un timide compromis entre la gauche et la droite. C'est le constat établi par un groupe de hauts fonctionnaires sur le programme économique d'Emmanuel Macron. Réunis sous la bannière du Cercle Necker, ces spécialistes de la politique économique vilipendent une «macronomie» qu'ils ne jugent ni sociale, ni libérale. En voulant satisfaire la droite de la gauche et la gauche de la droite, Emmanuel Macron livrerait un programme fort peu ambitieux qui risque de n'être qu'une continuation du hollandisme, poursuivent-ils.

Le Cercle Necker va plus loin. «Le programme d'Emmanuel Macron, c'est la France maintenue dans son déficit et le creusement de son stock de dette. Le candidat du compromis soi-disant social-libéral fait, comme ses prédécesseurs, le pari du temps. Il espère naïvement que les marchés lui laisseront éternellement du répit. Le courage politique attendra. Tout comme le retour de la France à la prospérité et au progrès social». Leurs arguments dans le détail.

 Programme économique: «Derrière une présentation avantageuse, aucun changement d'orientation»

Pour soutenir l'économie, Emmanuel Macron souhaite baisser le niveau des prélèvements obligatoires. «Nous baisserons les taxes, les cotisations et les impôts à hauteur de 20 milliards d'euros par an à la fin du quinquennat», déclare le leader d'En Marche.

Pour le cercle Necker, «ce programme repose sur un profond malentendu» masqué «derrière une présentation habile et avantageuse» car, sur le fond, «il ne laisse espérer aucun changement d'orientation» par rapport au quinquennat en cours. Emmanuel Macron risquerait «d'entretenir la France dans sa dépendance à la dépense publique et au maintien des rentes». Et de conclure: «Il ne peut satisfaire ni les électeurs de sensibilité libérale, ni ceux qui ont à cœur la justice sociale».

 Fiscalité des entreprises: «Une baisse à dose homéopathique»

Emmanuel Macron souhaite que l'impôt sur les sociétés passe de 33,3% à 25% pour rejoindre la moyenne européenne. Le Crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) serait transformé en allègement pérenne de cotisations pour les entreprises. Un effort supplémentaire sera fait pour supprimer toute charge patronale au niveau du salaire minimum.

Pour les hauts fonctionnaires, «une baisse de 20 milliards d'euros des prélèvements obligatoires représenterait moins de 1% du PIB». «Cela ne permettrait pas de réduire l'écart de 8% de prélèvements obligatoires par rapport à l'Allemagne et de 7 à 8% de recettes publiques hors prélèvements obligatoires prélevés tous les ans sur les Français sous forme de taxes, de services publics payants et autres redevances», précisent-ils.

Les grands commis de l'Etat concluent que «si l'ordonnance homéopathique du Dr. Macron fonctionnait, nous serions rendus en 2022 à 52% du PIB de dépenses publiques et 44% de prélèvements obligatoires, contre 55% et 45% en début de période». «Certainement pas de quoi redonner du souffle à notre appareil productif», concluent-ils.

● Fiscalité des ménages: «Une répartition injuste et inefficace»

Emmanuel Macron veut débloquer un 13e mois pour les salariés au SMIC en augmentant de 50% la prime d'activité et en supprimant les cotisations salariales maladie et assurance-chômage. Cette dernière baisse bénéficierait à tous les Français, quel que soit leur revenu. Une mesure financée par une hausse de 1,7% de la Contribution sociale généralisée (CSG).

Le Cercle Necker y voit «l'injustice la plus frappante» car la hausse de la CSG consiste «à faire payer par le pouvoir d'achat des Français le refus de Macron de réaliser des économies franches pour notre système social».

Le logement est aussi au cœur du projet d'En Marche. D'ici 2020, «quatre Français sur cinq ne paieront plus la taxe d'habitation», écrit Emmanuel Macron. Quant à l'ISF, il serait transformé en «impôt sur la fortune immobilière». Un prélèvement unique sur les revenus du capital, de l'ordre de 30%, serait créé.

Les hauts fonctionnaires parlent à cet égard d'«inconséquence». Le financement de ces mesures ne serait possible que par une augmentation d'impôts… pesant sur les mêmes contribuables. «Les défenseurs de la progressivité de l'impôt n'y trouveront pas leurs petits», ajoutent-ils: alors que l'exonération de la taxe d'habitation est déjà quasi-généralisée pour les foyers de faible revenu fiscal, la création d'une flat tax devrait au contraire bénéficier quasi-exclusivement aux hauts revenus.

● Dépense publique: «La contenir… mais moins encore que sous Hollande»

Emmanuel Macron veut s'inscrire dans le cadre d'une «baisse durable des dépenses publiques» qui doit atteindre 60 milliards d'euros par an en fin de quinquennat.

Le Cercle Necker remarque que l'effort de 60 milliards d'économies sur cinq ans serait moins intense que l'objectif promis par le président Hollande sur trois ans (50 Md€) en 2017.

● Nombre de fonctionnaires: «Un gain de productivité inférieur à 1% par an»

Parmi les 60 milliards d'économies tendancielles, Emmanuel Macron souhaite que l'État réduise ses dépenses de 25 milliards. À cette fin, il entend notamment effectuer une baisse de 50.000 agents publics en cinq ans.

Selon les calculs des hauts fonctionnaires, cette réduction des effectifs de la fonction publique représenterait un «gain de productivité» inférieur à 1% par an. «M. Macron compte obtenir ce quantum en faisant respecter dans la fonction publique la durée légale du temps de travail», poursuivent les hauts fonctionnaires qui estiment que «ce cruel manque d'ambition» démontre que le candidat d'En Marche renonce à «mener de véritables réformes de structure».

 Sécurité sociale: «Un grand manque d'ambition»

Selon Emmanuel Macron, la sphère sociale connaîtra 25 milliards d'euros d'économie par an d'ici la fin du quinquennat. L'assurance-maladie réduirait ses dépenses de 15 milliards. L'assurance-chômage de 10 milliards grâce à une baisse significative du taux de chômage qui reviendrait à 7% d'ici 2022.

Un haut fonctionnaire déplore: «En promettant 15 Md€ d'économies sur l'assurance maladie mais aucune économie sur le système de retraites, il renforcera les travers de notre système de soins et de sécurité sociale: report des reste-à-charge sur les plus jeunes et les personnes éloignées de l'emploi, entretien de la rente de nombreuses professions de santé, report indéfini du poids de notre dette sociale sur les travailleurs de demain».

«Côté assurance chômage, M. Macron met la charrue avant les bœufs et promet 10 Md€ d'économies… en pariant sur une baisse du taux de chômage à 7% en 2022 - un niveau jamais atteint depuis 2008, après cinq années de croissance supérieure à 2%. Qui peut encore croire que les promesses de M. Macron sont à la hauteur du défi de la lutte contre le chômage?», rétorque le Cercle Necker.

● Déficits et dette publics: «Un scénario intenable»

L'ancien locataire de Bercy affirme qu'il maintiendra le déficit public sous la barre des 3% du PIB.

«Avec cette hypothétique baisse des dépenses budgétaires en fin de mandat, le candidat espère diminuer le poids des dépenses publiques dans le PIB de 3 points - c'est-à-dire de le ramener autour de 52%, point de départ antérieur à la crise de 2008. La belle affaire!», rétorquent les membres du Cercle Necker qui précisent que «cette baisse comblerait à peine le quart de la différence de niveau de dépenses publiques avec l'Allemagne, où les niveaux de service public sont équivalents malgré 13 points de dépenses publiques en moins».

«Ce dont la France a besoin, c'est de passer en dessous de 1% de déficit public, pour cesser d'emprunter à des investisseurs - majoritairement étrangers - de l'argent pour rembourser… les intérêts de sa propre dette», précise un haut fonctionnaire.

Le Cercle Necker réfute l'argument d'Emmanuel Macron selon lequel «promettre plus serait irréaliste» car «il fait fi des nombreuses expériences étrangères - Irlande, Espagne, Allemagne - qui le contredisent dans les années récentes».

«Emmanuel Macron fait le pari du temps»

Un haut fonctionnaire enfonce le clou: «Son programme pour la relance sera «financé par des taux d'intérêt bas»! Pari dangereux sur l'avenir, quand on sait que le montant des intérêts payés en 2005 était le même qu'aujourd'hui, pour un encours deux fois moindre - et qu'il pourrait donc être le double demain. Quand on sait que la France fait partie des derniers pays à relever du déficit budgétaire excessif dans la zone euro, il y a de quoi s'inquiéter».

La rédaction vous conseille

http://linkis.com/www.lefigaro.fr/econ/YvaXh

 

Vivarte..Whirlpool et Mim ?

 

28 avril 2017

La loi Macron devait simplifier les prud'hommes, elle les a rendus inaccessibles

La loi Macron devait simplifier les prud'hommes, elle les a rendus inaccessibles

Un an après la publication d'un décret de la loi Macron qui complexifie la procédure de saisie des Prud'Hommes, nombreux sont les salariés découragés d'y avoir recours.

115694693

 

La complexification de la saisie des Prud'Hommes a engendré une baisse des recours sur un an. Une baisse possiblement transitoire. © AFP / PHILIPPE HUGUEN

Hier surchargés, les prud'hommes vont-ils bientôt être désertés ? C'est la crainte qui pointe, un an après l'application d'un décret de la loi Macron publié en mai 2016 afin de simplifier la procédure.

Instauré pour permettre à la justice prud'hommale de gagner en rapidité, la loi Macon a changé quelques règles : depuis août 2016, date de l'entrée en application du décret, les salariés doivent constituer un dossier complet avec pièces justificatives pour lancer la procédure. L'objectif : en finir avec des délais d'attente de deux ou trois ans pour examiner des dossiers parfois incomplets, ce qui repoussait d'autant le traitement des affaires.

40% de saisines en moins

Mais il y a un hic, dénoncé par Anne Dufour de la CFDT du Conseil des Prud'Hommes de Paris. Ce filtre juridique et administratif, conçu pour désengorger les prud'hommes, "a fait chuter de 40 % le nombre de saisines devant les conseils de Lyon et de Paris"relate la CFDT qui a comparé les chiffres de août à décembre 2016 par rapport à la même période sur l'année précédente.

Une chute qui a de quoi inquiéter les syndicats. Ils affirment que les salariés sont "découragés", "désemparés" face aux nouvelles démarches. Avec pour conséquence un "trop" grand nombre de salariés qui "renoncent aujourd'hui à faire valoir leurs droits", regrette Anne Dufour.

Vers un élargissement de l'aide juridictionnelle ?

Parce que si par le passé, les dossiers mal préparés ralentissaient le travail des Prud'Hommes, il était toujours temps de combler les lacunes en cours de procédure. Or, en filtrant les dossiers incomplets, la loi Macron fait aussi barrage aux salariés les moins aguerris face aux questions judiciaires. C'est ce qu'estime Olivier Angotti, du cabinet Jeantet.

Si le recours à un avocat n'était jusqu'alors nécessaire qu'en appel, il semble qu'il soit désormais indispensable pour les salariés les plus fragiles. Un constat partagé à la CFDT, qui appelle à un élargissement de l'accès à l'aide juridictionnelle pour les salariés non syndiqués, ou bien de donner plus de moyens, en temps et en ressources, aux "défenseurs syndicaux", ces aides mises en place par la loi Macron.

Voir lien ci-dessous:

https://www.franceinter.fr/societe/comment-emmanuel-macron-a-rendu-les-prud-hommes-quasiment-inacessibles-sans-avocat

 

"Il a peur de venir voir les illettrés l'autre mannequin?

" Les ouvriers de Whirlpool sont remontés contre Macron !

 

648x415_french-centrist-presidential-election-candidate-emmanuel-macron-center-talks-to-workers-during-a

Illettrés et sans dents n'intéressent pas Macron sauf pour leurs voix..

Voir lien ci-dessous:

http://m.20minutes.fr/elections/presidentielle/2056967-20170426-direct-macron-rend-amiens-pen-fait-bonne-campagne-61-francais

 

Whirlpool : Sifflets et huées à l'arrivée d'Emmanuel Macron

https://www.dailymotion.com/video/x5jrrv4

 

C-VLFcBXsAEzCiK

 

whirlpool-macron-le-pen-recit-du-jeu-du-chat-et-de-la-souris_0

 

Deux dames expulsées pour un drapeau

et on nous parle de dictature en votant FN...

on croit rêver! Ou plutôt cauchemarder.

 

C-W__KEXUAQjWRy

 

La candidate frontiste a appelé à un rassemblement des « patriotes » face au candidat de la « mondialisation sauvage »...

 

22h45: Penelopegate: Publihebdos n'a «pas les moyens» de satisfaire aux demandes du juge

Le groupe Publihebdos, dont plusieurs hebdomadaires avaient reçu une réquisition leur demandant des archives prouvant la présence de Penelope Fillon sur le terrain, dans l'affaire de ses présumés emplois fictifs, a assuré «ne pas avoir les moyens» de répondre à une telle demande.

«Pour répondre au mieux à sa demande, Publihebdos a fait savoir au juge (Serge) Tournaire qu'il tient à la disposition de la justice sa collection d'archives et rappelle qu'elles sont publiques dans le cadre du dépôt légal, disponible auprès de la BNF (Bibliothèque nationale de France)», a expliqué le groupe sur le site Actu.fr qu'il édite.

«Publihebdos précise être dans l'incapacité de fournir précisément les éventuels articles et ne pas avoir les moyens de mener ces recherches colossales qui portent sur des centaines de milliers de pages (dont la plupart ne sont pas numérisées) publiées dans plusieurs journaux durant cette période de 18 ans», a fait valoir le groupe.

 

Alpes-Maritimes: Il ne payait pas ses impôts, le maire LR démissionnaire condamné..

310x190_michel-meini-ex-maire-gaude-palais-justice-grasse

Michel Meïni, l'ex-maire de La Gaude, le 26 avril 2017 au palais de justice de Grasse — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

 

  • Le maire de La Gaude avait également été contrôlé à la frontière franco-suisse avec plus de 20.000 euros en liquide,
  • Il justifie ces fraudes par la traversée d’une période très difficile de sa vie

 

Voir le lien ci-dessous :

http://www.20minutes.fr/nice/2057511-20170426-alpes-maritimes-payait-impots-maire-lr-demissionnaire-condamne

 

Devoir de réserve: Pour avoir signé une pétition contre Marine Le Pen, Audrey Pulvar suspendue de CNews

648x360_la-journaliste-audrey-pulvar-le-21-avril-2017-au-palais-de-l-elysee-a-paris

La journaliste Audrey Pulvar le 21 avril 2017, au palais de l'Elysée, à Paris. 

MIS À JOUR LE 26/04/17 À 23H02

Elle a signé une pétition de la ministre de la Famille, enjoignant à voter Emmanuel Macron…

 

Une pétition des féministes contre le vote Le Pen

Audrey Pulvar figure en effet parmi les signataires de « Féministes, nous ne voulons pas du Front National. Nous votons Emmanuel Macron ! », une pétition lancée par Laurence Rossignol, la ministre de la Famille, de l'Enfance et des Droits des femmes. Son nom figure aux côtés de Julie Gayet, Françoise Laborde, Bruno Solo, Zabou Breitman ou  Agnès Jaoui

La participation d'Audrey Pulvar à cette pétition a d'ailleurs été relevée par le numéro 2 du Front national, Florian Philippot, qui s'est étonné sur Twitter, plus tôt dans la journée d'« vrai problème d'impartilité ».

 

La direction lui reproche sa signature en bas d'une tribune lancée par Laurence Rossignol, ministre de la Famille, de l'Enfance et des Droits des femmes. Cette tribune, intitulée "Féministes, nous ne voulons pas du Front national. Nous votons Emmanuel Macron !", est signée par une cinquantaine de personnalités, hommes et femmes, parmi lesquelles Zabou Breitman, Julie Gayet ou encore Christophe Honoré. Elle appelle à "faire obstacle à l'extrême droite et à voter pour le seul candidat qui peut mener le combat pour l'égalité: Emmanuel Macron."

 

Le nom d’Audrey Pulvar figure bel et bien, entre autres, aux côtés de celui de l’ancienne ministre des Droits des femmes, Yvette Roudy, et celui de l’actrice Julie Gayet. La pétition, intitulée “Féministes, nous ne voulons pas du Front national. Nous votons Emmanuel Macron !”, rassemble une cinquantaine de signatures.

 

Le texte, intitulé "Féministes, nous ne voulons pas du Front National. Nous votons Emmanuel Macron!", assure que "l'élection de Marine Le Pen serait à la fois une défaite et un danger pour les femmes. Il ne suffit pas d'en être une pour défendre leurs droits".

Une initiative à laquelle à donc pris part Audrey Pulvar avec l'ancienne ministre Yvette Roudy, la championne de boxe Sarah Ourahmoune, les artistes Julie Gayet, Agnès Jaoui ou Bruno Solo, ou encore la femme rabbin Delphine Horvilleur pour "faire obstacle à l'extrême droite en votant pour le seul candidat qui peut mener le combat pour l'égalité: Emmanuel Macron".

"Une pétition contre Marine Le Pen signée par Audrey Pulvar, qui anime des émissions politiques sur CNews. Ça pose un vrai problème d'impartialité", avait immédiatement réagi sur Twitter le vice-président du Front National Florian Philippot.

Voir le lien ci-dessous :

http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/tv/audrey-pulvar-suspendue-de-l-antenne-de-cnews-pour-une-petition-anti-le-pen-26-04-2017-6893547.php

 

Alix Bouilhaguet : "Brigitte Macron se projette très bien à l'Élysée"

 

 

brigitte-macron-au-meeting-de-son-mari-emmanuel-macron-a-marseille

 

La bourde de Jacques Attali..

 

Photo-Jacques-Atali-préchi-precha

Photo ci-dessus, avec Jacques Attali et Alain Minc, en arrière-plan à droite.

 

Usine Whirlpool : pour Jacques Attali, le sort des employés relève de « l’anecdote »

 


En savoir plus sur
 :

http://www.europe-israel.org/2017/04/usine-whirlpool-pour-jacques-attali-le-sort-des-employes-releve-de-lanecdote/

 

http://www.lunion.fr/27813/article/2017-04-26/videos-emmanuel-macron-hue-et-chahute-chez-whirlpool-macron-amiens

 

http://www.sudouest.fr/2017/04/26/amiens-le-duel-macron-le-pen-se-delocalise-chez-whirlpool-3398982-6121.php

 

http://www.lesinrocks.com/2017/04/26/actualite/la-visite-chaotique-demmanuel-marcon-lusine-whirlpool-damiens-11938472/

 

http://www.20minutes.fr/elections/2057623-20170426-presidentielle-duel-revolver-devant-whirlpool-raconte-folle-journee-macron-pen-amiens

 

Comme prévu, le social-traître Mélenchon appelle ses militants à voter tout sauf Marine Le Pen

Il devrait y avoir 4 propositions de votes mais je ne vois pas la quatrième sur le texte de consultation qui devait être « Je vote Le Pen ». C'est quoi cette démagogie ?

Il recommence son coup de 2012, il est vraiment le rabatteur du PS.

Comme les" insoumls" sont complètement soumis à leur Gourou, il faudra très vite trouver un autre nom ....

Comme prévu, le social-traître Mélenchon appelle ses militants à voter tout sauf Marine Le Pen

Photo-jean-luc-melenchon-la-france-insoumise

 

 

Les militants du mouvement « la France insoumise », et seulement les militants, sont appelés à se prononcer sur leur choix pour le second tour de l’élection présidentielle, qui aura lieu le dimanche 7 mai.

Un choix très relatif, à en juger par le texte de la consultation...

Le second tour de l’élection présidentielle aura lieu le dimanche 7 mai. Il opposera la candidate de l’extrême droite et le candidat de l’extrême finance.

Aucun d’entre nous ne votera pour l’extrême droite. Pour autant, doit-on donner une consigne de vote ?

Nous étions convenus depuis le début de notre campagne que les votes du premier tour ne seraient pas récupéré [sic] pour quelqu’un d’autre au second tour. Notre candidat, Jean-Luc Mélenchon, a loyalement respecté son engagement à ce sujet.

Donc, comme cela avait été indiqué depuis le lancement de la campagne présidentielle du mouvement de la France insoumise, nous organisons ce jour la prise de parole des insoumis à propos de la position qu’ils adoptent personnellement sur le second tour de l’élection présidentielle. Il ne s’agit pas de donner une consigne de vote mais de faire connaître la position des insoumis.

Nous vous invitons donc à vous faire part de votre choix à ce sujet parmi les différentes possibilités ci-dessous. Cette consultation sera close ce mardi 2 mai à 12H00 et est réservée aux signataires de la France insoumise enregistrés avant le dimanche 23 avril à 22h. Ce choix est secret. Nous n’en publierons que le résultat et la liste des participants sera détruite.

Comme chacun le sait, le mouvement de la France insoumise est, par définition, lié aux principes de notre devise républicaine « Liberté, égalité, fraternité ». Le vote pour la candidate d’extrême droite ne saurait donc représenter une option.

Je dis mon choix :

Choix 1 : Je vote blanc ou nul 
Choix 2 : Je vote Emmanuel Macron 
Choix 3 : Je m’abstiens

115670367_o

 

Voir lien ci-dessous:

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Comme-prevu-le-social-traitre-Melenchon-appelle-ses-militants-a-voter-tout-sauf-Marine-Le-Pen-45351.html

 

Photo-carte-mandats-Mélenchon

 

de-finitif-melenchon

SACRE MELUCHE

Monsieur JEAN LUC MELENCHON homme politique «à gauche toute», puis..’’ Les insoumis’’ mérite d’être regardé de plus près : En effet on pourrait penser qu’un homme de gauche devrait se comporter de peu ……

Hélas il se pourrait que ce ne soit pas tout à fait ……le prolo que l’on croit !!!!!

DEPUTE EUROPEEN (depuis 2009 représentant du Sud Ouest) : Indemnité parlementaire 7665 euros + indemnité de frais 4202 euros + indemnité de «subsistance » 298 euros par jour + frais divers téléphone , avion , SNCF etc etc…..

TOTAL ESTIME EUROPEEN mensuel : 20 000 euros

SENATEUR de L’ESSONNE : Indemnité parlementaire 7065 euros + indemnité de frais de mandat 6100 euros + indemnité de frais de subsistance 100 euros par jour + frais divers téléphone , avion , SNCF, etc etc…..

TOTAL ESTIME SENAT mensuel : 17 000 euros. (on est loin du compte..)

TOTAL ESTIME SENAT + EUROPEEN mensuel : 37 000 euros

Soit 444 000 euros par an ( 370 fois le SMIC)

Ceci sans compter quelques autres bricoles , retraites en effet ce gauchiste misérable a été conseiller , puis adjoint à MASSY, conseiller Général puis vice président du CG de l’Essonne , et qui sait si ce monsieur à un jour travaillé, (c’est-à-dire travailler vraiment ….. embaucher le matin et débaucher le soir ….. pour avoir un salaire dans une entreprise , il faut expliquer car nos parlementaires ne savent pas de quoi il s’agit ) et dans ce cas, il doit bien avoir une petite retraite qui traîne….. ???!! Et les revenus de tous les bouquins , qu’il a soi-disant écrit…

Autre particularité de ce prolétaire « homme du peuple » : Il est sénateur de l’Essonne et député européen du SUD OUEST ….. , lui le grand écart il connaît : Grand écart géographique et grand écart idéologique entre ses idées de prolo et ses revenus … !!!!!!

La prochaine fois que vous verrez ce guignol à la Télé , dégueuler sur les Français qui ont de gros salaires ou ceux qui ont réussi , rappelez vous que ce monsieur est une imposture , pire que le droite qui nous baise , lui discrètement sans en avoir l’air , avec jovialité …. il nous enc…………

 

Divorcé, l’ancien professeur de français, devenu député européen en 2009, perçoit à ce titre 6.600euros net par mois*. Quant à ses droits d’auteur, il les reverse entièrement à son parti (sic !).

 

* Ils ont bien plus, n’en déplaise !

 

29 avril 2017

Pierre-Emmanuel Barré balance sur Macron et c'est juste énorme!

Voir lien ci-dessous:

Pierre-Emmanuel Barré balance sur Macron et c'est juste énorme!

 

Photo-Macron-bis

 

En Marche ! Arrière toute !

Il faut être sacrément égaré pour voter Emmanuel Macron

Dans une démocratie tous les électeurs peuvent voter. Au premier tour ce serait des millions d'électeurs qui n'ont pas pu voter, radiés des listes électorales sans raison (je ne parle pas de ceux qui ont déménagé et qui ne se sont pas réinscrit ensuite), des procurations non validées (alors qu'envoyées plusieurs mois à l'avances), des personnes avec plusieurs cartes d'électeur (donc pouvant potentiellement voter plusieurs fois), des électeurs à l'étranger qui n'ont pas pu voter (ex Montréal, il y avait encore 2500 électeurs qui faisaient la queue quand le bureau de vote à fermé)... Ahh oui, des enveloppes pré-remplies avec des bulletin pour fillon ou macron... Ce premier tour a été totalement tronqué. Quand on voit le faible écart entre les 4 premiers, si tout le monde avait pu voter le résultat aurait pu être tout autre

Il faut être sacrément égaré pour voter Emmanuel Macron

d-ormesson-macron-n-a-pas-de-socle

 

Drôle de situation si on y réfléchit que ce Macron sert à la politique.

Macron c’est le fils spirituel qu’aurait aimé avoir Juppé et la créature maléfique façonnée par Hollande.

Autant dire que Macron n’est pas le candidat idéal que nous présentent les médias inféodés à La Gauche.

Voilà un candidat qui se veut celui du renouveau et qui s’entoure d’anciens décatis pour la plupart et dont plus personne n’aimerait entendre parler.

Voilà un candidat qui se pare d‘être nulle part et partout mais qui est, c’est lui qui n’arrête pas de le proclamer, progressiste donc vraiment de gauche.

Voilà un candidat qui se dit neuf et frais et qui pendant plus de quatre ans a été l’artisan d’une politique économique fatale pour tous les Français.

Certes les médias lui servent de faire-valoir et d’agents électoraux, gobant et avalant n’importe quelle contradiction, mensonge ou stupidité.

C’est de la propagande pure et dure favorisée par la faiblesse d’une opposition ringarde et molle.

C’est surtout un grand délire car Macron ne sera que la continuité de son parrain François Hollande, qui dans l’ombre de son renoncement à concourir pour un second mandat, tel Machiavel, agite son pantin préféré.

Macron révèle sa vraie personnalité et comme il le proclame partout, c’est un progressiste ou si vous préférez un marxiste. En tous cas c’est le vrai candidat du gouvernement socialiste et des has been à recycler du PS. La baudruche est en train de se dégonfler malgré un soutien jamais vu des médias auparavant et honteux puisque les médias nous désinforment ainsi. On ne peut être juge et partie.

Le plus drôle dans cette politique pour les nazes c’est que la primaire va tuer Les Républicains et le PS… Comme je l’avais écrit à plusieurs reprises et notamment en 2014 dans un jeu de cons!

Mais un connaisseur socialiste vend la mèche et c’est Jean-Christophe Cambadélis, patron du PS : « Macron a été un des concepteurs de la politique de François Hollande ». 5Europe 1 du 7 avril 2017)

Nous ne somme plus dans l’événementiel mais dans le démentiel…

Pourtant un chiffre à lui seul démontre que Macron a été l’artisan de l’échec économique de la gauche: Au moins 55.000 chefs d’entreprise sont tombés au chômage en 2016 (Source Le Figaro du 7 avril 2017).

D’une grande spécialiste de la question : Hamon et Macron « auront vocation à converger », selon Royal!(Europe 1 du 5 avril 2017)

Autant dire que Macron est un pur socialiste et il vaudrait mieux en tenir compte avant de voter pour lui car après ce sera la continuité du hollandisme pendant encore cinq longues années.

La France semble devenue fictive pour cette élection présidentielle qui devrait voir les socialistes contre toute attente garder le pouvoir grâce à  la propagande sans précédent pour Macron. Lequel Macron l’a dit et répété qu’il se définit bien comme socialiste et pire comme progressiste. C’est donc une dramatique échéance pour une France en pleine déconfiture menacée comme jamais par l’islamisme.

Le résultat de la poursuite d’une politique socialiste et progressiste sera le néant.

Je vous invite à relire Les socialo-menteurs en cliquant ICI!

Alors en votant pour Macron, préparez-vous à passer à la caisse parce que, avec les socialistes qui les aiment, les pauvres seront encore plus pauvres et les Français seront encore les couillons de la politique…

Voir lien ci-dessous:

agauchematuer.fr/2017/04/10/il-faut-etre-sacrement-egare-pour-voter-emmanuel-macron

 

Voir le lien ci-dessous :

http://www.je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr/blog/dormesson-macron-na-pas-de-socle-il-vit-de-la-chute-des-autres/

 

PIERRE JOVANOVIC : "AVEC MACRON LA FRANCE SERA DÉTRUITE"

https://www.youtube.com/watch?v=Q5Dz3rgdK1s

 

En route vers l’apocalypse financière

 

On est..mal, je dirai même..très mal !

 

Posté par Janus157 à 14:43 - Commentaires [2] - Permalien [#]

26 avril 2017

Et maintenant ?..Que faisons nous ?..

macron-le-pen-une-finale-inedite-au-terme-d-une-campagne-folle-20170424-1444-833d08-0@1x

 

Et maintenant ?..Que faisons nous ?..

Emmanuel Macron a été élu

sur une escroquerie intellectuelle, morale, politique, médiatique

La crise fondamentale que traverse actuellement la France ne fait que s’aggraver, selon François Asselineau, candidat à l'élection présidentielle, qui se penche sur les résultats du premier tour.

 

Rien, ni personne, n’est supérieur à la vérité !

 

 

C’est un véritable séisme qui a fait ’’exploser’’ les partis traditionnels, de gauche comme de droite !

 

Le Pen en tête dans 47 départements, Macron dans 42..

direct-presidentielle-en-marche-doit-devenir-un-parti-politique

 

 PRÉSIDENTIELLE

Le Pen en tête dans 47 départements, Macron dans 42

La présidente du Front national est en première position dans 47 départements sur 101. Emmanuel Macron est pour sa part devant dans 42 départements. Marine Le Pen est également en tête dans 8 des 13 régions de métropole. 

infographie-visactu-1493023226

 

Département par département, voici la carte du candidat arrivé en tête au premier tour de l'élection présidentielle, selon les résultats publiés par le ministère de l'Intérieur.

Marine Le Pen est la deuxième candidate du Front National, après son père, à accéder au second tour de l’élection présidentielle pour lequel elle affrontera Emmanuel Macron le 7 mai prochain.

La candidate aborde ce rendez-vous avec un important retard dans les intentions de vote. Emmanuel Macron est crédité de 62 % des intentions de vote, contre 38 % pour Marine Le Pen, d’après un premier sondage Ipsos-Sopra Steria réalisé après l’annonce des résultats du premier tour sur un échantillon représentatif de 2 000 électeurs.

Toutefois, la présidente du Front national est en première position dans 47 départements sur 101 (96 en France métropolitaine et 5 d'Outre-Mer). Derrière, Emmanuel Macron est devant dans 42 départements. Loin derrière, François Fillon obtient le leadership dans 6 départements, tout comme Jean-Luc Mélenchon, selon France info.

La Corse a basculé

Ce dimanche, Marine Le Pen a été placée en tête dans 31 des 35 départements où son père était déjà arrivé en première position en 2002. Seuls la Haute-Savoie, la Savoie, l’Isère et le Rhône n’ont pas réédité le choix d’il y a quinze ans. Traditionnellement acquis à la droite, les deux départements corses ont basculé en préférant Marine Le Pen à François Fillon. La candidate FN s’est emparée de quatre autres bastions de la droite : la Marne, le Loiret, le Loir-et-Cher et l’Eure-et-Loir. Elle a également conquis trois terres socialistes depuis 2002 : l’Aude, la Nièvre et le Tarn.

Le candidat d' "En marche !" emporte la région Bretagne, une partie des Pays-de-la-Loire et de la Nouvelle-Aquitaine*, ainsi que l'ancienne région Auvergne.

*  Ce qui n'est pas tout à fait juste, car il n'a été élu que dans les grandes villes et villes, tout comme stations balnéaires et touristiques, mais pas dans l'intérieur des terres et dans la ruralité.

C-IoYdUWsAA_W4X

 

C-J7BB4XcAAgndZ

 

 

ffe3728e-26d3-4e82-9530-1e2401625431

 

C-KBv87XoAAb17X

Voir lien ci-dessous :

http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Election-presidentielle-2017/Election-presidentielle-2017-resultats-globaux-du-premier-tour

 

Les communes remportées

C-KWTUlXsAAcX7U

 

Expressions..

"Les deux gros partis ont explosé"

 

"Le gâchis du quinquennat Hollande"

 

"Le parti a besoin d’être mis à jour"

 

"Un vrai désaveu du PS"

 

Prévisions avant le premier tour, hors sondages habituels..

 

Prévisions et estimations, avant le premier tour.. équipe Wikistrike..

 

EXCLUSIF - Les résultats du premier tour des élections Présidentielles française de 2017

Publié par wikistrike.com sur 22 Avril 2017, 08:28am

Catégories : #Politique intérieure

                                                                             mKfN_UZcj5frkBsWn1ngD3fymA4

 

WikiStrike vous révèle en exclusivité les scores du 1er tour de l’élection basés sur les bulletins de vote électronique dépouillées aux USA, en face du QG de la CIA.

 

1e Marine Le Pen : 28,10 %

 

2e Emmanuel Macron : 22,83 %

 

Ces deux candidats s’affronteront donc lors d’un second tour acharné qui verra une méga-manifestation entre les place de République et de la Nation.

 

3ème Jean-Luc Mélenchon : 17,31 %

4ème François Fillon : 16,77 %

5ème Benoît Hamon : 10,02%

 

Les autres candidats seront sous les 10 %

 

 

Ceci n'est pas de la fiction.

Equipe WikiStrike

 

 

Macron , l’inclassable..

fde66cb1033fadbaa750ac62a6a818128b6a0b72_field_mise_en_avant_principale_1_0

 

C’est à une vraie mise en scène, à laquelle nous avons assisté, depuis plus de un an, dans les journaux, sur les chaînes télévisées (dont BFM/TV et France2), comme un peu partout lors de ces différents déplacements à travers la France..

Emmanuel Macron monte sur scène avec son épouse *

Le grand vainqueur du premier tour de la présidentielle a fait monter sa femme, Brigitte, sur l'estrade, pour l'embrasser publiquement, sous les applaudissements des militants. Il prend la parole.

 

* du déjà vu, rappelez-vous Mr. Hollande et Mme. Trierweiler..

  

image_portrait_w674

 On veut montrer à l'ensemble de l'opinion publique et aux Françaises et Français, et donner l'impression qu'on est un couple heureux et uni, alors que Mr. Macron est contre  La Famille !

 

Résultat de la présidentielle

C'est le candidat ayant obtenu la majorité absolue (50 % des voix ou plus) au premier tour qui remporte l'élection présidentielle. Si aucun candidat n'obtient cette majorité, une nouvelle élection est organisée à la majorité simple. Peuvent alors participer au second tour les deux candidats arrivés en tête au premier tour. Le résultat de la présidentielle est proclamé par le Conseil constitutionnel avant communication des résultats par le ministère de l'Intérieur, mais les premières estimations des instituts de sondages sont autorisées à partir de 20 heures, quand l'ensemble des bureaux de vote ont été fermés à travers la France.

115653859

Emmanuel Macron : "Je souhaite dans 15 jours devenir votre président"

"En une année nous avons changé le visage de la vie politique française, le sentiment profond organique et millénaire l’ont emporté ce soir. [...] Je n’oublierai jamais la volonté que des milliers d’entre vous ont déployé pour que cela advienne. Vous avez donné vos jours. Et quand ils ne suffisaient pas vous avez donné vos nuits. [...] Aux miens, je veux dire merci à ceux qui sont là et à ceux qui ne sont plus. A toute ma famille, et à Brigitte. Toujours présente et encore davantage sans laquelle je ne serai pas moi. [...] J’ai entendu ces derniers mois et encore aujourd’hui les doutes du peuple de France et sa volonté de changement. Je veux ce soir m'adresser à tous les citoyens de France. Je sais vos attentes. Je souhaite dans 15 jours devenir votre président. Un président qui protège qui transforme et qui construit. Pour construire un avenir possible j’aurai besoin de votre vote, j’aurais besoin de votre confiance".

 

Élection Présidentielle 2017 :

Emmanuel Macron et Marine Le Pen

qualifiés pour le 2ème tour

23 AVRIL 2017 

Le deuxième tour de l'élection présidentielle opposera Emmanuel Macron, candidat En Marche, et Marine Le Pen, la présidente du Front National.

elections-presidentielles-2017-resultats-premier-tour-emmanuel-macron-marine-lepen

 

Ça y est, après des mois d’attente et des semaines d’une campagne qui s’est achevée vendredi 21 avril, le premier tour de l’élection présidentielle 2017 s’est déroulé sans encombres majeures ce dimanche 23 avril.

2ème tour : Emmanuel Macron VS Marine Le Pen

Les sondages l’annonçaient ces dernières semaines, et sur ce point, ils ne s’étaient pas trompés : la course a été serrée entre le quatuor de tête. Jusqu’au dépouillement, où les scores obtenus par ces candidat•es sont effectivement très proches. Voici les estimations annoncées par France 2 à 20h :

2ème tour : qui appelle à voter qui ?

Les candidats éliminés à l’issue du premier tour peuvent appeler à voter pour l’un ou l’autre des candidat•es qui restent en lice au 2ème tour.

Déjà, sur France 2, Jean-Pierre Raffarin, soutien de François Fillon, appelle les électeurs déçus à reporter leurs voix vers Emmanuel Macron au deuxième tour.

Même consigne de vote donnée par Benoît Hamon, qui s’est exprimé sans attendre en direct de son QG. Le candidat du Parti Socialiste a reconnu sa défaite,et appelé celles et ceux qui l’ont soutenu à voter au deuxième tour pour Emmanuel Macron, contre le Front National.

Rappelons effectivement que Marine Le Pen est la pire candidate pour les droits des femmes, selon ses propres prises de positions passées et ses promesses pour l’avenir…

Les résultats à peine terminés et officialisés, Mr. Macron préfère faire la fête en comité restreint..

Présidentielle: après Sarkozy au Fouquet's, Macron à La Rotonde, la grosse erreur? On croit..rêver..

 12331454

A peine qualifié pour le second tour de l'élection présidentielle, Emmanuel Macron s'est rendu dans le restaurant parisien La Rotonde, entouré de son staff de campagne et de célébrités. Une soirée un peu trop festive avec un air de Fouquet's, selon plusieurs hommes politiques et internautes.

Jean Quatremer

Hier soir, j'ai confondu DSK et Roland Castro sur BFM. Merci à @BuzzFeedFrance. Vu l'émotion, DSK reste radioactif

 

C-KxWqMXoAA7bVv

 

Emmanuel Macron s'est-il un peu trop emballé dimanche soir? Une chose est sûre, il a vu les choses en grand pour célébrer sa victoire au premier tour de l'élection présidentielle. Arrivé dimanche en tête du scrutin devant Marine Le Pen avec 23,75% des voix, le leader d'En Marche! a privatisé, à la suite de son meeting, une partie du cossu restaurant parisien La Rotonde pour fêter ses bons résultats. Un lieu hautement symbolique quand on sait qu'il avait été choisi par François Hollande lors de sa victoire à la primaire du PS en 2011.

 

C-JJgbTVwAAzHrK

 

Parmi les convives invités, des membres de son staff de campagne ainsi que plusieurs personnalités comme Line Renaud, François Berléand, Pierre Arditi, Jacques Attali, Stéphane Bern ou encore Daniel Cohn-Bendit*. Une soirée très festive qui n'a pas manqué d'agacer la classe politique tout comme les internautes, plaçant ainsi le hashtag #Rotonde en trending topics du réseau social Twitter ce matin. Certains sont même allés jusqu'à croire avoir aperçu DSK dans cette assemblée, dont le journaliste de Libération Jean Quatremer. Qui ce matin faisait amende honorable sur son compte Twitter: il s'agissait d'une confusion avec l'architecte Roland Castro...

* Tiens donc..

Jean Quatremer

 

Hier soir, j'ai confondu DSK et Roland Castro sur BFM. Merci à @BuzzFeedFrance. Vu l'émotion, DSK reste radioactif

 

Le spectre du Fouquet's

"J'ai trouvé ça assez indécent, a notamment taclé le maire de Tourcoing Gérald Darmanin au micro de France Inter, lundi. Jacques Chirac n'a pas fait la fête quand Jean-Marie Le Pen était au second tour", s'est indigné l'ancien député LR, en référence au soir du 21 avril 2002. Et d'enfoncer le clou: "c'est indécent de faire la fête au moment où l'extrême droite est au second tour." Un avis partagé par le secrétaire national d'Europe Ecologie Les Verts, David Cormand, pour qui "cette fête à la Rotonde est assez indigne dans une situation politique où l'extrême-droite est qualifiée pour le second tour".

 

Présidentielle: Macron fait la fête à la Rotonde, comme Sarkozy au Fouquet's?

 

Le candidat d'En Marche! a célébré sa qualification au second tour de la présidentielle dans une brasserie parisienne hupée, entouré de célébrités. Ce qui ne manque pas de faire polémique.

Un parfum de victoire annoncée flottait dimanche après la qualification d'Emmanuel Macron au second tour de l'élection présidentielle. Après avoir délivré un discours qui ressemblait à celui d'un président élu, le candidat d'En Marche! est allé fêter ses 23,5% de suffrages à la Rotonde, une brasserie huppée du quartier Montparnasse. 

 7788264195_emmanuel-macron-a-la-rotonde-a-paris-le-23-avril-2017

Emmanuel Macron a passé la soirée dans la célèbre brasserie La Rotonde, à Paris

 

Et il a bien fait comprendre qu’il ne voulait pas être comparé à Nicolas Sarkozy..

 

’’Vous n’avez rien compris à la vie..’’

 

’’C’était mon moment du cœur..’’

 

’’Je crois qu’au Fouquet’s, il n’y avait pas beaucoup de secrétaires, d’officiers de sécurité..’’

 

’’Vous les connaissez et vous les avez vu ici à table..’’

 

’’J’ai pas de leçon à recevoir du petit milieu parisien, je vous salue !..’’

 

7788264195_emmanuel-macron-a-la-rotonde-a-paris-le-23-avril-2017

 

Comme l'indique Le Parisien, plusieurs soutiens et conseillers ont été conviés par SMS dans ce restaurant du XIVe arrondissement de Paris, où l'ancien locataire de Bercy a ses habitudes. Sur place, Emmanuel Macron a été rejoint par une brochette de célébrités, comme l'économiste Jacques Attali, l'acteur Pierre Arditi, la chanteuse et actrice Line Renaud et l'animateur Stéphane Bern

stephane-bern-etait-bien-present-dimanche-soir-a-la-rotonde_5867723

 

Stéphane Bern et Pierre Arditi

Un succès électoral fêté dans un lieu chic en compagnie de vedettes... Plusieurs internautes ont dressé un parallèle entre la soirée d'Emmanuel Macron et celle passée par Nicolas Sarkozy le 6 mai 2007 au Fouquet's, après sa victoire face à Ségolène Royal. A droite, certains, tels NKM sur France Info, n'ont pas manqué de faire le parallèle entre cette soirée qui a été un boulet pour Nicolas Sarkozy et les festivités d'Emmanuel Macron. "Il y avait un air de Fouquet's et on ne peut pas dire que c'est une référence qui a donné les meilleures suites dans l'histoire politique", a-t-elle mis en garde. 

 

Macron à La Rotonde: "ce n'est pas le Fouquet's" justifie Gérard Collomb..

( il fallait faire vite et sobre, sans doute..)

 soutien-de-macron-collomb-restera-toujours-socialiste-de-coeur

"Fête à La Rotonde" : Macron englué dans sa première polémique

 

Parole de journaliste :

 

Cette Fête à la rotonde est assez indigne dans une situation politique où l'extrême-droite est qualifiée pour le second tour...

C-JJgbTVwAAzHrK

 

Soirée de Macron à La Rotonde: "Il n’y avait pas une majorité de peoples", dit Gérard Collomb..

 

images (12)

 

Emmanuel Macron, arrivé en tête du premier tour de l’élection présidentielle ce dimanche soir, s’est rendu à La Rotonde, à Paris, pour fêter sa victoire. "La soirée était vraiment bon enfant", a rapporté, ce lundi sur BFMTV et RMC, Gérard Collomb, soutien de l’ancien ministre de l’Économie. Le maire PS de Lyon a notamment ajouté qu’il "n’y avait pas une majorité de people, il y avait surtout des militants qui ont tout sacrifié pendant un an."

La dynamique d'Emmanuel Macron s'est donc confirmée. Il a franchi le premier tour de l'élection présidentielle avec 23,86% des voix, selon les informations communiquées par le ministère de l'Intérieur. Il affrontera Marine Le Pen, le 7 mai prochain. La candidate du Front national a obtenu 21,43% des voix. Le candidat d'"En Marche !" a pris la parole en dernier depuis Porte de Versailles à Paris : "Le défi, à partir de ce soir, n'est pas d'aller voter contre qui que ce soit. Le défi est de décider de rompre jusqu'au bout avec le système qui a été incapable de répondre aux problèmes de notre pays depuis plus de trente ans".

Après son interventionEmmanuel Macron s'est rendu à la Rotonde, une brasserie située près de Montparnasse dans le XIVe arrondissement de Paris. Des internautes ont trouvé que cette célébration faisait étrangement écho à la célébration de la victoire de Nicolas Sarkozy en 2007 au Fouquet's. 

Une mauvaise stratégie ?

Interrogé par Quotidien, le candidat à l'élection présidentielle indique : "Cher ami, si vous n'avez pas compris que c'était mon plaisir ce soir, d'inviter mes secrétaires, mes officiers de sécurité, les politiques, les écrivains, les femmes et les hommes qui modestement depuis le premier jour m'accompagnent, c'est que vous n'avez rien compris à la vie. C'était mon moment du cœur. Mais je crois qu'au Fouquet's, il n'y avait pas beaucoup de secrétaires, d'officiers de sécurité. Moi je n'ai pas de leçons à recevoir du petit milieu parisien".

 

115653368

Pour une partie des Français, ce premier tour de l'élection fait écho au 21 avril 2002, quand Jean-Marie Le Pen accède au second tour et provoque l'élimination de Lionel Jospin ainsi que son retrait de la vie politique. "Le face-à-face avec Marine Le Pen montre que ce premier tour est grave et doit être une prise de conscience pour la démocratie. Ce n'était pas le bon tempo pour aller célébrer à la Rotonde. Emmanuel Macron n'a pas encore gagné l'élection", analyse pour RTL.fr Philippe Moreau-Chevrolet, professeur en communication politique à Sciences-Po. Le parallèle avec Nicolas Sarkozy s'inscrit "dans la même logique" pour l'expert. "En 2007, il avait été élu sur une forte promesse. Être élu pour un président de la République, c'est un début et non pas une finalité. Emmanuel Macron ne peut pas agir comme s'il avait remporté l'élection alors que nous vivons des heures graves et que nous sommes dans l'incertitude. Les Français n'étaient pas d'humeur à faire la fête hier soir. D'ailleurs, il est important de souligner qu'il est qualifié au premier tour avec un pourcentage plus faible que celui de Nicolas Sarkozy ou de François Hollande", ajoute-t-il.

 

L'élection n'est pas faite pour faire plaisir

à Emmanuel Macron, mais pour sauver le pays..

( Ah ! Bon !)

 

Tout l'enjeu pour le candidat d' "En Marche !" est "de prendre plus de gravité. Il doit faire l'inverse de Nicolas Sarkozy et de François Hollande en faisant passer la pays avant sa propre personne. Emmanuel Macron fait déjà cette erreur en répondant 'C'était un moment de cœur'. L'élection n'est pas faite pour lui faire plaisir, mais pour sauver le pays", analyse Philippe Moreau-Chevrolet. Autre enjeu pour l'ancien ministre de l'Économie : "Il n'a pas une assise profonde dans le pays. Avec ce genre d'attitude, il va inquiéter ses soutiens. Tout le monde n'est pas encore pleinement certain qu'il peut gouverner", ajoute-t-il.

Cependant, les critiques sont déjà lancées et la comparaison avec Nicolas Sarkozy est faite. À tel point que Gérard Collomb, très proche d'Emmanuel Macron a expliqué sur BFMTV que "La Rotonde, ce n'est pas totalement le Fouquet's (...) Il y avait surtout des bénévoles (...), des militants qui avaient toutsacrifié pendant un an pour le porter là où il est aujourd'hui". "C'était normal qu'il ait ce geste envers eux, le contraire m'aurait semblé anormal", a-t-il ajouté.

 C-KqS5_XsAEs-f5

Le leader d'En Marche! était bien entendu soutenu par son épouse Brigitte Macron, mais il a également été vu aux côtés du journaliste spécialiste des têtes couronnées Stéphane Bern, l'acteur François Berléand, l'auteur Philippe Besson, le comédien Pierre Arditi ou encore l'actrice Line Renaud. 

 

Autres célébrités présentes lors des festivités? L'économiste et écrivain Jacques Attali, l'académicien Erik Orsenna, l'architecte Roland Castro ou encore Daniel Cohn-Bendit. En revanche, contrairement aux rumeurs, Dominique Strauss-Kahn, pourtant un habitué de la Rotonde, n'était pas présent. 

Emmanuel-Macron-Jacques-Attali-fetent-resultats-1er-resturant-Rotonde-Paris-23-avril-2017_0_728_491

 Photo ci-dessus, Jacques Attali (Mr. Prêchi-prêcha, vous savez..), en discussion avec Macron en face de lui.

 

Les anciens habitués de La Rotonde :

 

Dans les..anciens habitués, il y avait également un certain..je vous laisse deviner..

 

12331374

 François Hollande le soir de sa victoire à la primaire socialiste, au restaurant La Rotonde, à Paris, le 17 octobre 2011.

 

D’ailleurs sur cette photo, vous reconnaîtrez Mr. Bruno Leroux, en arrière plan et à gauche..ex. ministre de l’intérieur, après Bernard Cazeneuve et avec Mr. François Hollande.

attentats-bruxelles

 

On est bien toujours et encore dans la’’Gauche caviar’’ et son prolongement..

 

Emmanuel Macron s'est très vite expliqué: "Si vous n’avez pas compris que c’était mon plaisir ce soir d’inviter mes secrétaires, mes officiers de sécurité, les politiques, les écrivains, les femmes et les hommes qui depuis le premier jour m’accompagnent, c’est que vous n’avez rien compris à la vie".

 

Photo-Macron-sortie-dîner-Rotonde-Paris

"C’était mon moment du cœur, vous voyez ?" "Je crois qu’au Fouquet’s, il n’y a pas beaucoup de secrétaires ou d’officiers de sécurité […]. Vous avez vu qui était ici à table". Et d'affirmer ne pas avoir "de leçon à recevoir du petit milieu parisien".

 

Selon Le Parisien, parmi les personnalités présentes à ce dîner, figuraient notamment l'économiste Jacques Attali, l'actrice Line Renaud, l'animateur Stéphane Bern, l'écrivain Erik Orsenna, l'architecte Roland Castro et l'ex-député européen Daniel Cohn-Bendit.

Agacé par la polémique, le maire PS de Lyon Gérard Collomb, soutien d'Emmanuel Macron, a publié la carte de "La Rotonde", pour prouver aux internautes que la brasserie du VIe arrondissement de la capitale ne concurrence en rien le Fouquet's. 

 

Nous n’avons que le pouvoir d’une voix (biaisée..)

sur les élections ; donc, une impuissance totale en vérité, un pouvoir dérisoire !

 

 

Il n’y a pas que..La politique et..les politiques..

 

L'entrepreneur roulait en Ferrari et... touchait le RSA.. !

 

114441239

A Dunkerque, le train de vie d'un entrepreneur, pourtant déclaré au RSA, avait de quoi faire pâlir d'envie un millionnaire : il avait acquis une Ferrari à 240 000 euros pour le compte de sa société civile immobilière, comptant huit immeubles, et collectionnait les tableaux de maître.

Le 09/04/2017 12:38 , actualisé à 12:50 

Un entrepreneur peu scrupuleux, sa femme et sa mère sont au cœur d'une affaire de détournement de fonds et de blanchiment à Dunkerquerévèle La Voix du Nord.

La société de construction et rénovation de bâtiments tenue par l'épouse de cet homme interdit de gérance tournait à plein régime. Mais, bizarrement, l’argent ne rentrait pas. Avec un passif de 700 000 euros, elle avait été mise en redressement, puis liquidée.

 

Placés en garde à vue

Cependant, le train de vie de l'entrepreneur, pourtant déclaré au RSA, avait de quoi faire pâlir d'envie un millionnaire : il avait acquis une Ferrari à 240 000 euros pour le compte de sa société civile immobilière, comptant huit immeubles, et collectionnait les tableaux de maître. Il jouissait d’un patrimoine estimé à près de deux millions d’euros.

Selon les enquêteurs, la société était une planche à billets dédiée à l’enrichissement personnel de l'homme, sa femme mais aussi sa mère, à qui il avait confié la gérance de sa société civile immobilière.

Celle-ci lui permettait d’acquérir des biens immobiliers, d’effectuer les travaux de rénovation par les salariés de sa propre société, sans factures ou sous-facturés, pour les revendre ensuite avec une belle plus-value.

Le trio a été placé en garde à vue dans la semaine.

Pour la petite histoire, l'entrepreneur était interdit de gérance car il avait organisé en 2012 son insolvabilité en déclarant le RSA comme unique revenu… Et devait 400 000 euros au fisc.

Voir lien ci-dessous :

http://www.lalsace.fr/actualite/2017/04/09/l-entrepreneur-roulait-en-ferrari-et-touchait-le-rsa

 

On est guère mieux que dans l’affaire ’’Théo’’..

 

Tout est pourri, tout n’est que corruption et magouille..

Entre les sociétés ’’écran’’, avec un ’’serveur’’ à Tataouine les bains et un compte ’’offshore’’ dans un ’’paradis fiscal’’ quelconque, les entreprises ne sont plus des entreprises et les employés et ouvriers des gens pris en otage et souvent sans recours en cas de perte d’emploi et avec des fermetures arrangées ou frauduleuses. On va où comme ça ?

 

On est dans un drôle de Monde, on est dans un drôle de pays..

 

 

Suite au prochain épisode..

 

 

 

Posté par Janus157 à 12:19 - Commentaires [22] - Permalien [#]

18 avril 2017

Président ou..Hologramme ?

capture-2017-02-12-à-01

 

Président ou..Hologramme ?

 

Introduction et préambule :

 

Hologramme

L’hologramme est le produit de l'holographie. Il s'agit historiquement d'un procédé de photographie en relief. Aujourd'hui, un hologramme représente une image en trois dimensions apparaissant comme « suspendue en l'air ». Le mot hologramme provient du grec « holos » (« en entier ») et « graphein » (« écrire »).

Par abus de langage, on nomme « hologrammes » les dispositifs apposés sur des cartes bancaires, billets, passeports, boîtes de logiciels et autres objets dont on veut améliorer la non-reproductibilité. Leurs caractéristiques sont difficiles à reproduire par des faussaires1, mais ils ne contiennent pas d'information 3D : le relief apparent s'inverse quand le dispositif est retourné de 180° (la tête en bas), et disparaît pour une rotation de 90°.

Un hologramme multicolore et stable a été réalisé en avril 2011 au Japon par une équipe dirigée par Satoshi Kawata, en lumière blanche ordinaire, en utilisant des « plasmons » (excitations électroniques se propageant en surface d’un film métallique), sur la base de principes découvert à la fin des années 1990.

 

Historique

 Le principe de l’holographie a été imaginé en 1948 par le hongrois Denis Gabor (D. Gabor, Nature, t. 161, 1948, p. 777).

La méthode a été perfectionnée et présentée par les chercheurs de l’Université du Michigan Emmett Leith et Juris Upatnieks en 1964, à la suite de l’apparition du laser en 1961 qui a apporté le gain en luminance et les cohérences spatiale et temporelle nécessaires à leur enregistrement (E. Leith & J. Upatnieks, J.Opt. Soc. Am, t. 54, 1964, p. 1295).

Photo-plaque-Optical-Metrology-Institute-Firsthologram1984

Plaque commémorative, Optical Metrology Institute - Première exhibition d'hologrammes en 1984 à Viana do Castelo (Portugal)

 

Le dimanche 5 février, le candidat aux prochaines élections présidentielles Jean-Luc Mélanchon a effectué un meeting à deux endroits de manière simultanée. Alors que cet événement a fait le tour des médias internationaux, il est intéressant de se rappeler la manière dont fonctionne un hologramme.

L’hologramme utilisé par Jean-Luc Mélanchon afin d’assurer un meeting à la fois à Paris et à Lyon aurait coûté entre 30 et 40 000 euros et ceci a été rendu possible par la société Adrenaline Studio. C’était un « dédoublement » onéreux, mais qui aura fait son effet auprès de ses partisans de La France insoumise, de la sphère politique en général ainsi que des médias étrangers comme le journal portugaisObservador qui disait à ce propos que : « Le candidat Jean-Luc Mélenchon n’a pas manqué l’occasion de se faire remarquer pour son entrée dans la campagne présidentielle. »

 

http---o

Le mot « holographie » vient du grec (« holos » = en entier, « graphein » = écrire). L’hologramme est très différent d’une simple photographie puisque ce dernier enregistre le volume en plus des formes et des couleurs.

Un faisceau laser est divisé en deux rayons par le biais d’un miroir réfléchissant. Ensuite, un de ces rayons est dirigé sur une plaque spéciale tandis que le second vise l’objet à reproduire avant d’être réfléchi sur cette même plaque. La plaque photosensible se chargera de reproduire le volume grâce aux interférences qui se produisent entre les deux ondes.

À l’instar de la photographie, il faut par la suite « développer » le film et celui-ci, éclairé par le même laser, fera ressortir l’image de la plaque, une prouesse possible par diffraction de la lumière. Voici une infographie résumant le fonctionnement d’un hologramme :

Photo-schéma-principe-hologramme

 

L’holographie a été créée par le physicien hongrois Dennis Gabor en 1948. Il la qualifiait de « reconstruction par front d’ondes ». Malgré cette ancienneté, la technique n’a jamais été démocratisée auprès du grand public tout simplement parce que cette dernière est très onéreuse à produire.

Voici un court extrait du meeting de Jean-Luc Mélenchon :

http://e-metropolitain.fr/2017/04/17/montpellier-lhologramme-de-jean-luc-melenchon-en-meeting/

 

Montpellier : l’hologramme de Jean-Luc Mélenchon en meeting
En savoir plus sur: 

http://e-metropolitain.fr/2017/04/17/montpellier-lhologramme-de-jean-luc-melenchon-en-meeting/#aBsw3i9uDsjURuUD.99

 

http---o

 

PRÉSIDENTIELLE. Jean-Luc Mélenchon refait le coup de l’hologramme, mais cette fois puissance six. Physiquement à Dijon ce mardi 18 avril, le candidat de la France Insoumise sera simultanément via son hologramme, à Clermont-Ferrand, Grenoble, Le Port (La Réunion), Montpellier, Nancy et Nantes.

Le 5 février dernier, Jean-Luc Mélenchon tenait un discours à Lyon, tandis que son hologramme apparaissait dans un salle d’Aubervilliers. Une première pour un meeting politique. À cinq jours du premier tour de l’élection présidentielle, le procédé permet ainsi à Jean-Luc Mélenchon d’occuper, virtuellement, le terrain dans sept villes importantes de province, où il ne s’est pas rendu durant la campagne.

À Montpellier, le meeting holographique se déroulera ce mardi à l’Arena. Ouverture des portes à 17h, début du meeting à 19h. Inscriptions et renseignements : http://f-i.jlm2017.fr

 

Vous avez aimé l'hologramme de Mélenchon en meeting? Vous n'avez encore rien vu..

 

En pleine dynamique, le candidat de la France insoumise prévoit de se dupliquer dans six meetings simultanés.

http---o

 

PRESIDENTIELLE 2017 - On n'arrête pas le progrès. Non content d'avoir réalisé (avec succès) le premier meeting avec un hologramme de l'histoire de la vie politique française, Jean-Luc Mélenchon entend rééditer l'expérience depuis Dijon le 18 avril prochain. Saut que cette fois-ci, le candidat de la France insoumise veut se dupliquer dans six autres lieux dont Clermont-Ferrand, Grenoble, Montpellier, Nancy, Nantes et à Le Port à La Réunion.

L'expérience, programmée à quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle, débutera à 19h en métropole et à 21h à La Réunion. Le candidat de La France insoumise en profitera pour s'exprimer "dans des villes où la campagne ne nous avait pas permis de nous rendre", a expliqué son directeur de campagne Manuel Bompard lors d'une conférence de presse précédant un grand meeting sur le Vieux port.

L'annonce de ce multi-meeting holographique a été faite ce dimanche 9 avril sur le compte ’’Facebook’’ de l'eurodéputé, juste avant un nouveau meeting monstre sur la Canebière à Marseille. Comme à l'accoutumée, ce rassemblement sera diffusé sur les réseaux sociaux où les meetings du chef de file de la France insoumise enregistrent régulièrement des pics de fréquentation dépassant les 15.000 spectateurs par plateforme.

Depuis sa campagne présidentielle de 2012, Jean-Luc Mélenchon a souvent innové sur la forme de ses réunions publiques.

 

http://www.parismatch.com/Actu/Politique/Melenchon-terminera-sa-campagne-avec-un-apero-1233470

 

Mélenchon terminera sa campagne…avec un apéro !

Melenchon-terminera-sa-campagne-avec-un-apero

 

Jean-Luc Mélenchon à Lille, le 12 avril.

Entre hologrammes et apéros festifs, Jean-Luc Mélenchon prépare la dernière ligne droite de sa campagne.

C'est le happening d'une campagne qui, quelque soit le résultat final, aura volé de surprises en surprises. Jean-Luc Mélenchon a décidé de terminer son sprint final vers le premier tour de la présidentielle par un... apéro. Celui-ci se déroulera le vendredi 21 avril quelques heures seulement avant la clôture de la campagne officielle.

 

Comment fonctionne l’hologramme de Mr. Mélenchon..

http://www.huffingtonpost.fr/2017/02/05/comment-fonctionne-lhologramme-de-jean-luc-melenchon/

POLITIQUE - Non, il n'a pas le don d'ubiquité. Pourtant Jean-Luc Mélenchon est bien à Lyon et Paris en même temps ce dimanche 5 février. Le candidat de la France insoumise compte réunir plus de 10.000 personnes grâce à un meeting physique (dans le Rhône) et un autre en hologramme. Tenu secret pendant quelques semaines, les équipes techniques qui assurent la retransmission ont dévoilé en milieu de semaine les coulisses de cette "première mondiale".

Ce jeudi 2 février, le prestataire qui s'occupe de créer ce tour de magie, Adrénaline Studio, a dévoilé le fonctionnement de cette technologie. Un petit test, réalisé sans Jean-Luc Mélenchon, à retrouver dans notre vidéo en haut de l'article. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le résultat est assez spectaculaire.

 Comment ça marche? "En réalité, c'est un peu comme quand vous êtes dans votre voiture et que votre paquet de cigarettes, sur le tableau de bord, est reflété dans le pare-brise et donne l'impression de flotter", précise Sébastien Mizermont, directeur de création d'Adrénaline Studio. Jean-Luc Mélenchon sera filmé à Lyon grâce à une caméra. L'image sera ensuite projetée sur un écran, sur le sol, devant la scène parisienne. Mais invisible pour le grand public.

Un procédé qui date du XVIIIe siècle

 

Ensuite, c'est tout simple (ou presque). Un film transparent, très fin, est tendu au-dessus, avec une inclinaison de 45°. L'image se reflète sur celui-ci et donne l'impression au spectateur que la personne se tient vraiment debout, à quelques mètres de distance.

"C'est un simple reflet, une illusion, produite avec une seule caméra et un seul projecteur", détaille Sébastien Mizermont. D'ailleurs, ce procédé existait déjà au XVIIe siècle. "Il était utilisé dans les théâtres français pour faire apparaître des fantômes sur scène", s'amuse-t-il.

Depuis, le procédé a bien évolué. Les équipes d'Adrénaline Studio préparent le meeting depuis une quinzaine de jours. Une des choses les plus importantes à régler, ce sont les jeux de lumière. Il est nécessaire de calibrer la scène au millimètre pour que l'illusion soit parfaite.

Le procédé utilisé n'est pas exactement le même que pour le spectacle Hit Parade, qui mettait en scène Claude François, Dalida, Mike Brant et Sacha Distel le 12 janvier dernier (jour de l'annonce par Jean-Luc Mélenchon de ce meeting holographique). "C'est le même principe, mais ils utilisent un tulle, une sorte de tissu transparent qui 'accroche' l'image", précise Sébastien Mizermont.

Si l'illusion présentée ce jeudi 2 février est saisissante, ce n'est pour autant que cela. On est loin de l'hologramme de la Princesse Leïa dans Star Wars. "Actuellement, des chercheurs ont réussi à créer un vrai hologramme, un petit objet monocouleur. Mais pour le faire fonctionner, il faudrait l'électricité de tout le quartier", selon Sébastien Mizermont.

Un hologramme qui coûte entre 50.000 et 100.000 euros..tout de même !

Pour que l'illusion fonctionne, il faut également faire attention à ce que l'on porte : les hologrammes font disparaître les couleurs sombres. Ainsi, Jean-Luc Mélenchon devra être habillé en clair et éviter le noir. Il aura la possibilité de bouger de quelques mètres autour de lui. Attention toutefois à ne pas sortir du champ de la caméra, auquel cas le candidat disparaîtra purement et simplement à Paris.

Le jour du meeting, la scène sera plus grande et la salle plus lumineuse. Mais Sébastien Mizermont affirme avoir justement réussi à relever ce défi pour que l'illusion soit bluffante. Pour donner encore plus une impression de réalisme, l'équipe de Jean-Luc Mélenchon et Adrénaline Studio ont imaginé des petites mises en scène.

Par exemple, il y aura deux personnes présentes physiquement sur la scène, qui vont même pouvoir passer un livre au candidat. Encore une fois, en jouant avec une illusion: une table sera posée sur les deux scènes. Il suffira de déposer un livre dessus à Paris pour que Jean-Luc Mélenchon, à Lyon, prenne le même livre, déjà posé sur la table.

De même, il a fallu penser à plusieurs détails. Par exemple, quand le candidat regardera la foule à Lyon, les spectateurs à Paris n'auront pas l'impression que son regard est dirigé vers eux. Ainsi, s'il veut s'adresser directement aux militants parisiens, il ne devra pas regarder la foule devant lui, mais la caméra.

Le prix de la prestation n'a pas été dévoilé, mais Sébastien Mizermont précise qu'un hologramme de ce type coûte entre 50.000 et 100.000 euros. Un investissement lourd mais rapidement rentabilisé en termes de retombées médiatiques.

 

Photo-jean-luc-melenchon-la-france-insoumise

La politique, mais, aussi et surtout, le fait d’être élu président, n’est pas un ’’show’’, encore moins du..virtuel, mais bien du..réel, et du..concret !

 Ce qui est certain, c’est que la France n’a pas besoin d’un ’’Hologramme’’, tantôt présent, tantôt absent, mais bien réellement présent.

 

La France a surtout besoin d’un ’’vrai’’ président, un homme qui sache gouverner et qui gouverne, pas un pantomime ; une personne solide, de caractère qui connaisse l’économie et les vrais rouages de l’économie comme de l’industrie et du monde industriel, de l’agriculture aussi, du monde du travail, réel, et non pas virtuel, du chômage, aussi, et des ‘’vrais’’ problèmes d’un tas de Françaises et de Français, alors que tous nos présidents successifs, depuis bien 35 ans déjà n’en avaient que cure des problèmes de l’ensemble des Françaises et des Français !

 

Les Français en ont marre de toutes ces campagnes électorales et élitistes.

 La vraie question qui se pose est :

 

Est-ce que l’ensemble des Françaises et des Français s’est quelque peu interrogée sur le patrimoine et la déclaration de patrimoine de chacun des onze candidats en lisse et potentiels ?

 

Car, dans ce tiercé, non pas gagnant, mais peu encourageant, beaucoup seraient surpris !

 

Voir le lien ci-dessous :

http://www.francetvinfo.fr/politique/jean-lassalle/consultez-les-declarations-de-patrimoine-des-11candidats-a-l-election-presidentielle_2109762.html

 

 Voici, dans l’ordre ce défilé de patrimoine..

 

La Haute autorité pour la transparence de la vie publique a publié mercredi soir les déclarations de patrimoine des onze candidats à la présidentielle. 

C'est une première. Les candidats à la présidence de la République sont tenus cette année d'être transparents sur leur patrimoine. Leur déclaration a donc été publiée par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique sur son site internet mercredi soir.

François Fillon, chère société de conseil..

La déclaration de patrimoine du candidat de la droite et du centre a de quoi surprendre. Pas en tant que telle, mais bien parce qu'elle diffère beaucoup de la précédente, faite le 12 décembre dernier, en tant que député. En l'espace de trois mois, la société de conseil de François Fillon, 2F Conseil, a vu sa valeur vénale augmenter de plus de 86.000 euros. Estimée à 11.518 euros fin 2016, elle l'est désormais à 97.888 euros. Deux nouveaux prêts sont également apparus : l'un, de 50.000 euros, effectué "entre particuliers" pour faire des travaux. Et l'autre, de 30.000 euros, pour "paiement de dettes fiscales". Celui-ci a été fait par sa fille, Marie, a indiqué l'entourage du candidat à l'AFP, "pour lui permettre de payer le solde de ses impôts en fin d'année 2016".

 Enfin, François Fillon est un amateur de montres de luxe. Il en possède deux, d'une valeur de 15.000 et 12.000 euros.

Nicolas Dupont-Aignan, sans cash

Le candidat de Debout La France, comme beaucoup de Français, doit faire hurler son banquier. Il ne possède en effet que très peu d'argent sur ses comptes bancaires : 108,87 euros sur un compte courant au Crédit mutuel, à peine plus de 458 euros sur un Livret Bleu. À la BNP, il est même à découvert de plus de 2.350 euros.

En revanche, celui qui a été le premier -et pour l'instant le seul- candidat à la présidentielle à se montrer sur le plateau de Touche pas à mon poste a beaucoup d'appartements. Six en tout, tous à Paris, dont un qui est en réalité "une boutique en mauvais état". Il faut ajouter à cela une maison dans l'Essonne.

Marine Le Pen, une réévaluation de son patrimoine

La présidente du Front national n'a ni voiture, ni objet de valeur. En revanche, sa déclaration de patrimoine montre qu'elle a contracté deux prêts pour financer sa campagne. Un premier, à hauteur de 2 millions d'euros, en août 2016. Et un second de 4 millions d'euros en décembre dernier. Les deux l'ont été auprès de Cotelec, le micro-parti de son père, Jean-Marie Le Pen.

Surtout, Marine Le Pen a réévalué la valeur de ses parts du manoir de Montretout, demeure familiale des Le Pen. Possédant 12,5% de la demeure après une donation de son père, la candidate frontiste avait estimé que cela valait 142.800 euros en 2012. Un chiffre contesté par la HATVP en 2015. Aujourd'hui, Marine Le Pen estime ses parts à 312.500 euros.

Emmanuel Macron, une belle avance sur droits d'auteur..

Le fondateur d'En Marche! ne déclare ni maison, ni appartement. C'était déjà le cas en 2014, lorsqu'il était entré au gouvernement, sa résidence du Touquet étant au nom de sa femme. Il n'a pas non plus de voiture. En revanche, il a touché une belle avance sur les droits d'auteur de son livre, Révolution : plus de 274.000 euros

Philippe Poutou, une Peugeot et puis c'est tout

La déclaration de patrimoine de Philippe Poutou est très facile à lire : le leader du NPA n'a rien. Ni bien immobilier, ni part dans une quelconque société. Pas d'emprunt non plus, pas d'objets de valeur. Rien, si ce n'est une Peugeot 3008 achetée 20.000 euros en 2012, et qui n'en vaudrait plus qu'à peu près 9.000 aujourd'hui. Et, bien sûr, quelques comptes bancaires dont la valeur totale est légèrement supérieure à 22.600 euros.

( mais également, deux salaires, et non des moindres: un peu plus de 2000 Euros net/mensuel, pour lui, idem, pour sa compagne, ce qui fait un train de vie mensuel à..4000 Euros tout de même !)

Nathalie Arthaud, moins de 9.000 euros

La candidate de Lutte ouvrière possède moins de 9.000 euros en cumulant son compte courant, son livre A, un CEL et un compte joint. À part ça, un appartement acheté à crédit qu'elle continue de rembourser et une Citroën C3 achetée il y a dix ans.

Benoît Hamon, un compte à l'étranger mais...

...Rien à voir avec un compte en Suisse ou au Panama cependant, il s'agit du fonds de retraite volontaire des députés européens, localisé à Bruxelles. Benoît Hamon a en effet été eurodéputé entre 2004 et 2009. À part ce détail, le candidat socialiste déclare deux emprunts immobiliers, une vieille Opel Corsa, deux appartements et huit comptes bancaires. Dont trois sur lesquels il est à découvert d'une trentaine d'euros.

Jacques Cheminade, grand fan d'art pré-colombien

Contraint de déclarer les biens mobiliers divers lorsque leur valeur est supérieure à 10.000 euros, Jacques Cheminade dévoile donc qu'il possède une "collection d'objets préhistoriques et précolombiens". Des œuvres d'art estimées à 18.000 euros. ( et le reste ?)

Jean-Luc Mélenchon, un patrimoine de près d'un million d'euros 

Le leader de la France Insoumise avait pris les devants, étalant son patrimoinedans un billet de blog pour le moins piquant, mercredi, plus tôt dans la journée. Propriétaire d'un appartement et d'une maison, Jean-Luc Mélenchon y évalue son patrimoine net à 965.000 euros. "Au total, je suis assez nanti pour rassurer les petits bourgeois et pas assez pour indigner mes voisins du kebab", résume-t-il non sans humour.

Jean Lassalle, deux emprunts et deux voitures

Rien de très saillant dans la déclaration de patrimoine du député des Pyrénées-Atlantiques, seul des onze candidats néanmoins à posséder une terre agricole. L'élu a contracté deux prêts l'année dernière, en août et en septembre, dont un auprès de l'Assemblée nationale, à des fins de "consolidation de trésorerie". Il possède également deux véhicules, une Citroën C6 et une Fiat Doblo cargo.

François Asselineau parle parfois encore en francs*

* ( on se moque de lui, sans doute, mais c'est à tort..)

Le président de l'UPR est farouchement opposé à l'euro, dont il veut sortir le plus vite possible. Preuve de sa détestation de la monnaie unique, il a décidé de déclarer en francs tous ses achats immobiliers réalisés avant l'arrivée de l'euro. On apprend ainsi que son appartement principal lui a coûté 3 millions de francs, tandis qu'il a dû débourser 540.000 francs pour sa maison "en mauvais état, extérieur et intérieur". La valeur actuelle est toutefois donnée en euros. Le candidat est aussi propriétaire de deux appartements en Polynésie française. 

Par ailleurs, lui aussi doit faire hurler son banquier. Si son livre de développement durable et son livret BPE sont dans le vert (avec respectivement 12,59 et 20 euros dessus), ses deux comptes courant sont dans le rouge, avec des découverts de plusieurs milliers d'euros à chaque fois.

Présidentielle : les dessous du patrimoine des candidats

Mélenchon se justifie, Le Pen et Fillon gonflent leur patrimoine, Dupont-Aignan et Asselineau aiment la pierre... Les petits trucs des déclarations de patrimoine des candidats à la présidentielle.

Sans qu'ils fassent tous l'objet d'une enquête judiciaire, différents éléments des déclarations de patrimoine des candidats à la présidentielle laissent interrogateurs, tandis que d'autres relèvent de l'insolite.

En quelques mois, certains points ont changé du tout au tout. Petite revue détaillée des documents fournis par les candidats à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.

Le petit empire immobilier de Nicolas Dupont-Aignan

Le président de Debout La France est de très loin le candidat à la présidentielle ayant le patrimoine immobilier le plus important, dépassant les 2.2 millions d'euros au total.

Outre sa maison dans son fief de Yerres (255.000 euros) et son appartement parisien (1,3 million d'euros), le député de l'Essonne a acquis en donation trois autres logements dans la capitale, pour une valeur totale de plus de 600.000 euros.

L'immobilier constitue le domaine privilégié du patrimoine de Nicolas Dupont-Aignan, qui ne possède aucune assurance-vie et aucun placement financier. De plus ses comptes en banque sont moins nombreux et beaucoup moins fournis que ceux d'une grande partie de ses adversaires. Preuve que le candidat favorise le placement dans la pierre, il a également investi dans une sculpture en granit estimée à 25.000 euros.

Les appartements polynésiens de François Asselineau

Candidat surprise de cette présidentielle, François Asselineau s'est soumis pour la première fois à la déclaration de patrimoine. On y apprend que l'énarque possède 65% d'un appartement parisien, pour 975.000 euros et 75% de sa résidence secondaire dans la Nièvre, soit un montant de 75.000 euros.

Mais le président de l'UPR possède également deux logements en Polynésie française. Financés par des prêts, ils sont d'une valeur estimée à 159.000 euros et 117.000 euros. Un placement intéressant car l'investissement en Polynésie est soumis à un régime fiscal avantageux pour encourager le développement du territoire. Selon la direction générale des affaires économiques de Polynésie, il est ainsi possible d'économiser 30% sur un projet d'investissement.

 

Jean-Luc Mélenchon se justifie d'avance..

Il a voulu couper court à toute polémique. Quelques heures avant la publication des déclarations de patrimoine des candidats, Jean-Luc Mélenchon s'est fendu mercredi d'un billet sur son blog pour détailler sa situation.

Ses principales explications portent sur son appartement de 110 m2, acquis en 2014 pour 800.000 euros, « dans un quartier populaire » de Paris, précise-t-il, ajoutant y avoir réalisé pour 37.000 euros de travaux. Il évoque également sa maison de campagne, située dans le Loiret et estimée à 190.000 euros. « C'est moins chic que les Alpes-Maritimes, mais c'est plus commode pour un week-end au lendemain d'un meeting ou d'une émission de télé », ironise-t-il.

Si le candidat de la France insoumise tient tant à se justifier, c'est que son patrimoine immobilier total dépasse le million d'euros, ce qui en fait un des plus aisés dans ce domaine, juste derrière François Asselineau et surtout, Nicolas Dupont-Aignan. À ce patrimoine immobilier s'ajoutent des comptes en banque bien fournis, dépassant les 100.000 euros au total.

Peut-être inquiet d'éventuelles médisances sur ce patrimoine confortable, Jean-Luc Mélenchon a tenu à marquer sa différence avec ses adversaires : « Je n'ai pas hérité d'un château où me loger, ni d'un parti politique créé par mon père. Je ne fais pas semblant d'habiter Hénin-Beaumont, je n'ai ni voiture ni chauffeur. Je n'ai jamais bénéficié des programmes de Young Leaders des USA, ni de leur équivalent dans aucun pays. Aucun membre de ma famille n'a été mon employé, aucun n'a été mis en cause dans une affaire fiscale », égrène-t-il, dans une allusion à peine voilée à François Fillon, Emmanuel Macron et Marine Le Pen.


La valeur de la société de François Fillon s'envole

François Fillon a lui aussi dû revoir à la hausse une partie de son patrimoine. Et notamment celui concernant sa société 2F Conseil. En décembre 2016, le candidat de la droite déclarait que la valeur de sa société de conseil était de 11.518 euros. Mais à peine trois mois plus tard, cette même société est maintenant évaluée à 97.888 euros, soit une multiplication par 8,5. De quoi s'interroger.

En outre, deux prêts ont fait leur apparition sur la déclaration de patrimoine du candidat entre décembre et mars. Le premier, de 50.000 euros, concerne celui souscrit auprès de son ami Marc Ladreit de Lacharrière sans contrepartie, mis en lumière ces dernières semaines et remboursé en février, au moment ou il a été rendu public... Le second est intitulé « prêt familial ». D'un montant de 30.000 euros, il aurait été souscrit auprès de sa fille pour payer ses impôts.

Une chose est sûre, les différentes révélations du Canard Enchaîné auront considérablement fait bouger la déclaration de patrimoine du candidat de la droite.

 

Les bons chiffres du livre d'Emmanuel Macron

La déclaration de patrimoine du candidat d'En Marche ! de 2014 a suscité des interrogations quant à l'écart entre les revenus qu'il aurait perçu et ce qu'il a effectivement déclaré. Selon Anticor, l'ancien ministre de l'Economie aurait perçu 3,3 millions d'euros de revenu entre 2009 et 2014, mais n'aurait déclaré qu'un patrimoine de 200.000 euros .

Son entourage avait alors laissé entendre qu'Emmanuel Macron avait un train de vie soutenu, sans réussir à faire taire totalement ces critiques. Dans sa nouvelle déclaration de patrimoine, Emmanuel Macron relève quelque peu ses chiffres. Mais la raison est simple : son livre « Révolution » a connu un franc succès en librairie. Résultat, il a touché 274.141 euros de droit d'auteur en janvier dernier.


Le patrimoine de Marine Le Pen réévalué

La candidate d'extrême droite est prudente. Dans sa déclaration de patrimoine d'un montant total de 630.686 euros, comprenant divers biens immobiliers, Marine Le Pen a revu à la hausse ses parts dans les propriétés familiales de Saint-Cloud et Rueil-Malmaison (Haut de Seine). En 2014, elle évaluait à 225.000 euros les 12,5 % de parts qu'elle possède dans la SCI détentrice de la propriété située à Saint-Cloud et à 175.000 euros celles concernant Rueil-Malmaison.

Dans sa déclaration de 2017, ces parts ont respectivement été portées à 312.000 euros et 194.861 euros. Entre-temps, le Parquet national financier a ouvert une enquête sur de possibles sous-évaluations ou omissions concernant les déclarations de 2014. La présidente du Front national semble donc avoir pris la mesure de la menace qui pèse sur elle en revoyant à la hausse sa déclaration de patrimoine.

Au total, Marine Le Pen évalue à 611.832 euros son patrimoine immobilier en 2017, contre environ 500.000 en 2014. Selon une source proche du dossier au PNF citée par l'AFP, ce patrimoine pourrait en réalité être évalué à 1,35 million d'euros.

Les appartements polynésiens de François Asselineau

Candidat surprise de cette présidentielle, François Asselineau s'est soumis pour la première fois à la déclaration de patrimoine. On y apprend que l'énarque possède 65% d'un appartement parisien, pour 975.000 euros et 75% de sa résidence secondaire dans la Nièvre, soit un montant de 75.000 euros.

Mais le président de l'UPR possède également deux logements en Polynésie française. Financés par des prêts, ils sont d'une valeur estimée à 159.000 euros et 117.000 euros. Un placement intéressant car l'investissement en Polynésie est soumis à un régime fiscal avantageux pour encourager le développement du territoire. Selon la direction générale des affaires économiques de Polynésie, il est ainsi possible d'économiser 30% sur un projet d'investissement.

 

A cela, il faut ajouter que le seul candidat, dont la déclaration de patrimoine n’est pas claire, et très peu représentative réellement, c’est bien celle de Mr. Emmanuel Macron, vous savez, ce monsieur qui dit toujours oui à tout, puis le contraire..

 Tiercé dans l’ordre :

 

  1. Mr. Nicolas Dupont Aignan,
  2. Mr. Jean-Luc Mélenchon,
  3. Mr. François Fillon,
  4. Mr. François Asselineau,
  5. Mr. Emmanuel Macron,
  6. Mme. Marine Le Pen,
  7. Mr. Benoît Hamon,
  8. Mr. Jacques Cheminade,
  9. Mr. Jean Lassale,

   10.  Mr. Philippe Poutou,

   11.  Mme. Nathalie Arthaud.

 

L’autre question, non pas..subsidiaire, et non des moindres est :

 

Quelle est la vraie teneur de chacun de leur programme ?

 

Dans les soi-disant cinq grands candidats, nous avons, dans l’ordre :

 

Photo-Macron

-  un certain Mr. Emmanuel Macron ( le bébé de Hollande et chouchou..), En Marche, qui veut augmenter la ’’C.S.G.’’, et donc asphyxier un peu plus les trois-quart des Françaises et des Français, dont personnes âgées et retraités, et qui nous vient de la banque ’’Rothschild’’, et qui favorisera le monde la finance, des banques et des grandes entreprises et grands entrepreneurs (dont l’évasion fiscale..), comme du ’’MEDEF’’ et du patronat, et qui fragilisera d’avantage, le monde du travail, les employés et ouvriers, toutes les personnes en situation de précarité et de pauvreté, comme les chômeurs, avec cette Loi dite ’’El Khomri’’, et la suite des emplois en intérimaires comme C.D.D., nous n’en voulons pas et n’en avons pas besoin…

 

’’Avec un salaire mensuel de 12.000 euros brut comme secrétaire général adjoint à l'Elysée( à l'époque..), Emmanuel Macron dit être arrivé à une situation inédite.’’  Laissez moi rire !

 Lien du parti ci-dessous :

 https://en-marche.fr/emmanuel-macron

 

Photo-Macron-bis

 

    

Photo-Fillon

-  nous avons également, un certain Mr. François Fillon, L.R. ( Les Républicains) tiens donc.. Celui-là même qui, sous Mr. Sarkhozy a déjà favorisé et rendu cette situation de la France, fragilisée et plus pauvre, et qui voudrait augmenter la T.V.A. de 2%, ce qui rendrait encore la vie un peu plus impossible à bons nombre de ménages et pas que pour le panier de la ménagère et pour les courses ordinaires et la nourriture, mêmes éléments et mêmes liens que Mr. Macron, concernant le monde de la finance et des banques, comme du ’’MEDEF’’ et du patronat, comme pour la couverture de la sécurité sociale et des remboursements de médicaments et soins médicaux, etc.., nous n’en avons pas besoin…

Lien du parti ci-dessous :

https://www.fillon2017.fr/

 

Photo-Fillon-bis

 

 

Photo-Mélenchon

-  nous avons également, Mr. Jean-Luc Mélenchon *, La France insoumise, communiste (pas déguisé..) et

qui pour mieux se faire accepter, à changé sa stratégie de     communication, par rapport à avant, en changeant, entre autre, la couleur de fond de ces affiches électorales, en passant d’un rouge caractéristique à un bleu ciel plus doux et plus acceptable..

Le communisme, parlons-en ! Le communisme, celui-là même qui est pour le partage avec le peuple, ah ! bon !, je crois rêver..

Toutes cers promesses, toutes plus alléchantes les unes que les autres, ne sont qu’un leurre et miroir aux alouettes. Car, il compte bien augmenter les impôts (contributions directes) de façon significative, alors que l’ensemble des Françaises et des Français est déjà asphyxié de ce côté et pas seulement..

Il critique certains de ces autres concurrents sur la base de leur existence dans le monde politique depuis trop longtemps déjà.

Et lui, est-ce qu’il s’est regardé ? Il a bien profité, également, du système en tant que sénateur et autre, non ?

Une bonne partie de son patrimoine s’est constitué d’ailleurs grâce à cela..

On est, directement, et on reste encore et toujours, dans la gauche ’’caviar’’, comme du temps de Mr. Mitterrand..no comment !

* ou..Hologramme…

 

Lien du parti ci-dessous :

https://jlm2017.fr/

https://jlm2017.fr/actualites/

https://avenirencommun.fr/

https://avenirencommun.fr/avenir-en-commun/    (Le programme, en..3 minutes !)

 

Photo-Mélenchon-bis

 

http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/04/15/jean-louis-margolin-le-marxisme-pour-bebes-du-leader-de-la-france-insoumise_5111805_3232.html

 

Photo-Marine-Le Pen

- nous avons également, Mme. Marine Le Pen, parti F.N. (Front  National) qui pourrait (sans doute, je dis cela en prenant des pincettes..) changer la donne, mais dont personne ne veut, car, ils tiennent tous à leurs avantages (et non des moindres), hommes comme femmes politiques de tout bord, sénateurs comme députés, élus locaux et maires aussi..tout comme tous ces journalistes, reporters, et journalistes de chaînes télévisées (aussi et surtout) et avec tous leurs avantages également . Car, beaucoup de gens ne savent même pas qu’ils ont des avantages fiscaux et autres..

D’ailleurs, grâce à Mr. Macron, une certaine Ruth Elkrieff a bien bénéficié d’un abattement fiscal de 7800 Euros

Bref, passons…

Lien du parti ci-dessous :

http://www.frontnational.com/

 

Photo-Marine-Le Pen-bis

 

Photo-Hamon

-  nous avons également, Mr. Benoît Hamon, Faire battre le cœur de la France, jeune, reliquat du parti socialiste, de ce gouvernement, frondeur, et désavoué par une bonne partie et sinon l’ensemble du parti socialiste, et avec, pour conséquence, très peu de support ou pas du tout, vu que Mr. Walls (le faux cul) s’est tourné vers Mr. Macron, tout comme Mr. Le Drian, et tant d’autres..

     Son idée, de revenu universel, est un leurre et une ineptie !

On va prendre l’argent où, pour cela ?

Lien du parti ci-dessous :

https://www.benoithamon2017.fr/

 

Photo-Hamon-bis

 

Restons sérieux et sachons garder la tête sur les épaules et non pas dans les étoiles en rêvant !

 

  Et les soi-disant..petits candidats, alors ?

  Justement, j’y viens..

 

Photo-Dupont Aignan

-  nous avons un certain, Mr. Nicolas Dupont Aignan*, NDA ( DEBOUT LA FRANCE), solide, fringant, avec de bonnes idées, et pas..saugrenues. Sauf que, comme par hasard, on n’en veux pas, avant même que des Françaises et des Français en décident autrement et pour lui.

* Lignée ’’Gaulliste’’, à la suite de Philippe Seguin..

      Pourquoi ?

 

Très simple, on a tout fait (dont les médias et différentes chaînes télévisées, radios, comme journaux), pour l’évincer et le mettre de côté, aidés en cela par d’autres hommes politiques  et différents lieutenants et adjoints des autres candidats, sans plus..

 

On (façon de parler..) en veux pas, en le classant, faussement, de trop ringard, vieux jeu, etc..

Pourtant ces arguments, et son argumentation et ses propos tenus et soutenus, ne sont absolument pas une vision et/ou idée ringarde, ni rétrograde ou autre, bien au contraire. Il est, avec Mr. Asselineau, l’un des rares qui a une bonne vision et interprétation de la situation de la France et de l’Europe, comme de la France, à l’intérieur de l’Europe, par rapport à l’Allemagne et d’autres pays.

Lien du parti ci-dessous :

http://www.nda-2017.fr/

 

Photo-Dupont Aignan-bis

 

 

Photo-Asselineau-bis

 -  nous avons un certain, Mr. François Asselineau, upr (UNION POPULAIRE REPUBLICAINE), solide, intelligent, avec de bonnes idées, et pas..saugrenues. L’un des rares (un de plus) qui a une bonne vision et interprétation de la situation de la France et de l’Europe, comme de la France, à l’intérieur de l’Europe, par rapport à l’Allemagne et d’autres pays. Il a, l’avantage, par rapport à bon nombre des autres candidats, de bien, et même, très bien connaître le dossier de l’Europe, tous les rouages, textes et lois, et conséquences pour la France, si elle devait continuer à rester à l’intérieur de l’Europe, avec toutes les dérives et conséquences que l’on sait, sur le plan économique, industriel comme agricole..

Certes, son âge, fait que beaucoup de ce fait s’en détournent et s’en détournerons, malgré sa percée (grâce entre autre au débat télévisé des onze candidats), grâce aussi, et surtout, aux réseaux sociaux dont ’’Youtube’’ et ’’Facebook’’, étonnant !

Lien du parti ci-dessous :

https://www.upr.fr/

https://www.upr.fr/programme-elections-presidentielles-france

 

Photo-Asselineau

 

 

Photo-Jean-Lassale

-  Nous avons également, Mr. Jean Lassale, Centriste, député et fils de berger, grand gaillard (1,90 m), au verbe franc et à l’accent propre, mais qui dit tout haut ce qu’il pense, pendant que d’autres pensent tout haut ce qu’ils disent à voix basse ou pas du tout.. Ces idées, ne sont pas fausses, tout comme les faits qu’il dénonce et étale, avec son vécu et ces réelles connaissances du monde politique, comme du monde rural, et de la France surtout.

     Il est malheureusement qualifié, non pas..d’inclassable, mais plutôt 

    de ’’rural’’ et local, et non pas..national, dommage !

Lien du parti ci-dessous :

http://jeanlassalle2017.fr/

 

Photo-Jean-Lassale-bis

 

 

Photo-Poutou1

-  Nous avons également, Mr. Philippe Poutou, N.P.A. anarchiste (comme Mme. Arthaud), digne successeur de Mr. Besancenot (lui-même digne élève et successeur de Mr. Alain Krivine..), au verbe direct et avec un débit de paroles et propos, digne d’une mitraillette, non enrayée,, et qui n’a pas peur de dire ce qu’il pense, il n’a pas sa langue dans la poche.. Ces idées, particulières, sauf pour ce qu’il évoque du monde de la finance et des banques et politiques corrompus.

     Il est qualifié, d’inclassable, mais aussi est surtout avec une vision, 

     non pas au niveau national, mais local (son propre cas et vécu au

     travers de son travail chez Ford à Blanquefort), du monde ouvrier et

     du travail…

 

Lien du parti ci-dessous :

https://npa2009.org/tag/philippe-poutou

 

 Photo-Poutou-Besancenot

Philippe Poitou et Olivier Besancenot

 Photo-Poutou-Ruquier

Philippe Poutou chez Laurent Ruquier ‘’On est pas prêt d’être couché..

 Photo-Poutou-Ruquier-bis

« Philippe Poitou nous a quand même bien baisé.. »

( le monde ’’Bobo’’, la..bobocratie..)

 

Photo-Arthaud-bis

-  Nous avons aussi, Mme. Nathalie Arthaud, Lutte ouvrière, anarchiste (comme Mr. Poutou), et digne successeuse d’Arlette Laguiller, au verbe également direct et avec un débit de paroles et propos, et qui n’a pas peur de dire ce qu’elle pense, elle n’a pas, non plus, sa langue dans la poche. Ces idées, particulières, sauf pour ce qu’elle évoque du monde de la finance et des banques et politiques corrompus.

     Elle est qualifiée, avec une vision, au niveau national du monde  

     ouvrier et du travail, et de la souffrance qu’elle évoque de toutes ces

     personnes concernées directement.

Lien du parti ci-dessous :

http://www.nathalie-arthaud.info/

 

Photo-Arthaud

 

 

Photo-Jacques-Cheminade

-  Et pour finir, nous avons également, Mr. Jacques Cheminade, se libérer de l’occupation financière ( ancien socialiste), taille normale, intelligent, lui-aussi (comme Mr. Asselineau), et qui dit, sans détours, la politique (fausse politique), menée par Mr. Hollande durant son quinquennat (moi et la finance, les banques, etc..). Ces idées, ne sont pas fausses, tout comme les faits qu’il dénonce et étale, avec son vécu et ces réelles connaissances du monde politique, comme du monde de la finance surtout.

     Il est malheureusement qualifié, de ringard, vieillot, sans réel

     changement, par rapport à un vécu de longue date.

Lien du parti ci-dessous :

http://www.cheminade2017.fr/

 

Photo-Jacques-Cheminade-bis

 

Conclusion :

 

Voilà, j’en ai terminé, nous avons, à peu près, réussi, à faire le tour de ces différents candidats, onze en tout (presque un record), et en même temps, le tour de la question ou des questions, au sujet de ces mêmes différents et onze candidats, tous plus attirants les uns que les autres, mais pas candides, et aux idées bien arrêtées et visions personnelles de leur ’’futur’’ rôle en tant que..Président de la république…

 

Alors, tous aux urnes et bonne chance, peu importe pour qui vous votez, de toute façon le sort de la France est déjà scellé, dès à présent, pour les cinq ans à venir, comme les 20-30 suivants

 

Ne dites surtout pas..je kif ou j’adhère pour tel ou tel candidat, en ne s’appuyant que sur les sondages (mensonger..), ou encore, d’aller voter par simple intuition ou par récupération en copinage, c’est-à-dire voter comme les autres ou pour ce que l’on a pu vu dire d’eux, mais, allez voter, en toute tranquillité, sur vos seules convictions et points de vues personnels, et rien d’autre..

Le vote utile, c’est comme les sondages, du vent et sinon de la récupération, et rien d’autre.

 

Encore un lien, et non des moindres, avec une très bonne analyse :

http://canaldecharge.canalblog.com/

 

P.S. : ce post ou cet article mis, sur la politique (deuxième), et dernier, comme pour les centrales nucléaires et les risques et accidents, n’a qu’un seul but explicatif, et informatif, rien de plus.

 

Mais, ne venez jamais dire : on* était pas au courant, on était pas informé…

 

* je sais, certains dirons : ’’on’’ c’est un con..

 

Voir les trois liens ci-dessous..

https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/un-travailleur-du-nucleaire-recu-une-poussiere-radioactive-au-visage-la-centrale-du-blayais-1492104723

http://www.sudouest.fr/2011/02/09/la-centrale-du-blayais-sauvee-des-eaux-313624-2780.php

https://www.dissident-media.org/infonucleaire/page_blayais.html

 

Et n’oubliez surtout pas que les campagnes électorales, comme les fameux 5% sont payés par l’ensemble des Françaises et des Français !!!

Posté par Janus157 à 10:35 - Commentaires [4] - Permalien [#]

22 mars 2017

BLOG EN PAUSE..Jusqu’à Pâques..

Photo-paysage-Alpes-Bavaroises

 

Photo ci-dessus paysage Alpes Bavaroises.

BLOG EN PAUSE..Jusqu’à Pâques..

 

Strauss - Eine Alpensinfonie, Op 64 - Kempe

https://www.youtube.com/watch?v=D0ep84Jow-g

 

Richard Strauss: Eine Alpensinfonie / Ausklang - Karajan

https://www.youtube.com/watch?v=pX9ZW1dLNyw

 

Le  printemps s’éveille, le printemps arrive..

Copie de Photo-parreterre-anémones des bois

Photo ci-dessus d’un sous-bois jonché d’anémones des bois ou anémones Sylvie.

Copie de Photo-Wood_Anemones_in_Belgium

Photo ci-dessus d’anémones des bois ou anémones Sylvie.

 

Comme tous les ans, je dois renouer avec des traditions ancestrales, je veux dire par là, la coupe du bois, bois de chauffage, en vue de l’hiver.

Photo-tas-de-bois-en-forêt

 

Pour cela, je dispose de deux tronçonneuses d’abattage et de découpe pour le débitage.

Photo-tronçonneuse-Stihl-MS 170

Photo ci-dessus d’une tronçonneuse STIHL - MS 170 (côté droit ).

Photo-tronçonneuse-Stihl-MS 170bis

Photo ci-dessus d’une tronçonneuse STIHL - MS 170 (côté gauche ).

Photo-tronçonneuse-Stihl-MS 180

Photo ci-dessus d’une tronçonneuse STIHL - MS 180 (côté gauche ).

 

Ces deux modèles présentés ci-dessus sont largement et amplement suffisant pour un bon travail de bûcheron en forêt, abattage comme découpe et débitage.

151004_dd06v_bucheron_arbre_abattage_sn635

Photo ci-dessus, entaille et découpe d’un arbre en vue de l’abattage.

 

En forêt, il existe plusieurs possibilités de faire du bois :

 1.    L’abattage,

 2.    Le façonnage.

 

Photo-bucheron-abattage-arbre

Photo ci-dessus, d’un bûcheron procédant à l’entaillage en vue de la coupe et abattage d’un arbre.

 

https://www.youtube.com/watch?v=enCMYHRadro

 

Photo-bucheron-tronçonnage

Photo ci-dessus, d’un bûcheron, procédant à l’ébranchage d’un tronc d’arbre abattu, en vue de le tronçonner et débiter en plusieurs morceaux d’un mètre de long.

 

1. L’abattage :

Photo-abattage-arbre-Husqvarna

Il y a..l’abattage, à proprement parler, c’est-à-dire la coupe de troncs d’arbres entiers et debout.

 

https://www.youtube.com/watch?v=GagpM-EDndw

928379699-coin-abattage-parco-naturale-paneveggio-tronconneuse-abattre-l'arbre

Photo ci-dessous de la phase d’entaille et de découpe du tronc à la base en vue de l’abattage.

 

Ce qu’il faut éviter de faire..

 

Engagement de la taille, trop haute, et surtout..aucune protection..à éviter à tous prix !

 

https://www.youtube.com/watch?v=pW8ozUTNbE4

 

++display++533x533

Photo ci-dessus d’une phase délicate, et à éviter si l’on peut.

Il est toujours délicat et fort risqué de procéder au tronçonnage, comme ici, avec la tronçonneuse tenue à bout de bras et en hauteur.

 

ZoneDeReplie

 

Pour se faire, on procède tout d’abord à un examen très rapide, mais nécessaire, de l’ensemble de l’arbre, depuis le sol jusqu’à la cime, ramure comprise et branches principales.

Photo-entaille-directionnelle-trait-de-chute-Husqvarna

 

Photo ci-dessus avec les deux entailles - entaille directionnelle et entaille de chute.

Photo-méthode-précautions-abattage-arbre

 

On étudie la forme générale de la masse et sur l’ensemble du tronc ou fût.

Cela va permettre de savoir comment l’arbre va tomber et dans quelle direction, bien-sûr, en fonction des différents traits, de coupe et d’abattage.

comment abattre un arbre en image

 

https://www.youtube.com/watch?v=ad_oI_c5uOo

 

 L’abattage directionnel 

 

L’abattage directionnel exige une grande précision. L’entaille directionnelle détermine la direction de la chute de l’arbre et l’entaille de coupe permet de le faire tomber. Entre l’entaille directionnelle et le trait d’abattage, on laisse ce qu’on appelle communément la charnière. Elle est nécessaire au guidage de l’arbre pendant sa chute.

Photo-abattage-arbre-Husqvarna

Photo ci-dessus de la phase d’entaille, en vue de la coupe pour l’abattage.

 

L’entaille directionnelle

 

Photo-entailles-trais-Abattage

L’entaille directionnelle peut se faire de plusieurs manières. Les propriétés de l’arbre, le terrain et la tradition font varier le dessin de l’entaille directionnelle. Évitez de réaliser une entaille directionnelle trop profonde. Elle ne doit pas être supérieure à 15 à 20% du diamètre du tronc.

Photo-Abattage-entailles-traits


Les entailles directionnelles les plus courantes sont l’entaille directionnelle ouverte en deux versions (A et B) avec entaille à grand angle et l’entaille inverse (Humboldt). Nous recommandons l’entaille directionnelle ouverte (version A), car elle peut être utilisée dans la plupart des cas et elle est la plus facile à apprendre.

L’entaille directionnelle ouverte avec son grand angle d’ouverture offre un avantage sur un terrain plus en pente où l’on souhaite que la charnière demeure intacte plus longtemps en raison de la pente. L’entaille directionnelle inverse s’utilise largement sur des terrains escarpés, et sur les essences qui éclatent facilement.

L’entaille directionnelle se fait en deux temps
: Le trait supérieur et le trait inférieur. L’ouverture de l’entaille directionnelle dépend de la méthode employée, voir ci-contre. Faites en sorte que les traits soient aussi près que possible du sol, ceci pour une meilleure maîtrise et une plus grande stabilité au moment de la chute de l’arbre. Parfois, il est nécessaire de couper les racines superficielles gênantes avant de pratiquer l’entaille directionnelle.

Pour la suite de cette explication, nous avons choisi l’entaille directionnelle ouverte.

 

Entaille directionnelle ouverte,

version A

 

Coupez les racines superficielles gênantes avant de pratiquer l’entaille directionnelle. Il est souvent utile de couper l’écorce sur les côtés du tronc au niveau des entailles d’abattage directionnel prévu, de manière à dégager les entailles.

Entaille supérieure : visée

1. Penchez-vous en mettant votre épaule gauche au contact du tronc. Tenez-vous les jambes écartées ou posez le genou droit au sol, de façon à être bien d’aplomb. Tenez la tronçonneuse inclinée de manière à pouvoir réaliser l’angle d’ouverture recommandé en arrivant à hauteur de souche.
2. Visez un point où vous voulez que l’arbre tombe. Le point doit coïncider avec les lignes de visée de la tronçonneuse.
3. Orientez le guide-chaîne et commencez à scier. Vérifiez de temps en temps que vous maintenez la position initiale.

 

Entaille inférieure, toujours horizontale

4. Pratiquez l’entaille inférieure de façon à ce qu’elle coïncide exactement avec l’entaille supérieure. Attention à ne pas faire l’entaille inférieure trop profonde. Si les entailles supérieures et inférieures ne se rejoignent pas parfaitement, vous n’aurez pas une maîtrise suffisante de l’abattage. Il est aussi important de maintenir la tronçonneuse bien horizontale lors de cette opération.
5. Lorsqu’on abat un arbre de gros diamètre, il peut s’avérer nécessaire, suivant la longueur du guide-chaîne, de compléter l’entaille supérieure en attaquant l’arbre de l’autre côté.

 

Photo-entaille-ouverte-Husqvarna

Entaille directionnelle ouverte, version A

 Terrain plan, légèrement incliné
 Ouverture de l’entaille 60 à 80°
 Réalisez d’abord l’entaille supérieure, elle détermine la direction
 L’entaille inférieure a le même angle que le trait d’abattage
 Le trait d’abattage est au même niveau ou légèrement au-dessus de l’entaille directionnelle
+ La méthode la plus simple
+ Souche basse
- La charnière se casse avant que l’arbre ne touche le sol

 

Entaille directionnelle ouverte,

version B

 

Coupez les racines superficielles gênantes avant de pratiquer l’entaille directionnelle. Il est souvent utile de couper l’écorce sur les côtés du tronc au niveau des entailles d’abattage directionnel prévu, de manière à dégager les entailles.

Entaille supérieure : visée

1. Maintenez le guide-chaîne horizontalement à la hauteur de souche souhaitée.
2. Visez un point où vous voulez que l’arbre tombe. Le point doit coïncider avec les lignes de visée de la tronçonneuse.
3. Commencez à scier à plein régime tout en vérifiant la direction.
4. Lorsqu’on abat un arbre de gros diamètre, il peut s’avérer nécessaire, suivant la longueur du guide-chaîne, de compléter les entailles inférieure et supérieure en attaquant l’arbre de l’autre côté.
5. Pratiquez l’entaille supérieure de façon à ce qu’elle coïncide exactement avec l’entaille inférieure. Si les entailles supérieures et inférieures ne se rejoignent pas parfaitement, vous n’aurez pas une maîtrise suffisante de l’abattage.

Photo-entaille-ouverte-Husqvarna

Entaille directionnelle ouverte, version B

 Terrain plan, légèrement incliné
 Ouverture de l’entaille 45 à 55°
 Réalisez d’abord l’entaille inférieure, elle détermine la direction
 L’entaille inférieure a le même angle que le trait d’abattage
 Le trait d’abattage se trouve légèrement plus haut que l’entaille d’abattage
+ Souche basse
- La charnière se casse avant que l’arbre ne touche le sol
- Il est plus difficile de voir la largeur de la charnière
- Risque d’éclatement à l’endroit où les fibres au niveau des racines sont asymétriques

 

Le trait d’abattage

Dès que vous avez achevé l’entaille directionnelle, vous pouvez procéder au trait d’abattage proprement dit. N’oubliez pas de laisser une charnière d’une épaisseur suffisante! Le trait d’abattage se situe normalement à niveau ou quelque peu au-dessus du niveau de l’entaille directionnelle (voir ci-dessous). La méthode de coupe du trait d’abattage dépend de l’épaisseur du tronc et de la longueur de votre guide-chaîne. Pour de plus amples informations, reportez-vous à la section Les différentes méthodes d’abattage, pages 34 à 39.

Utilisez des leviers ou des coins pour un abattage en toute sécurité. Ils empêchent aussi le pincement du guide-chaîne dans le trait d’abattage. Pour de plus amples informations, voir la section Les outils d’abattage, page 41. Assurez-vous en outre que le réservoir de la tronçonneuse contient suffisamment de carburant. Tomber en panne au milieu de l’opération peut s’avérer dangereux.

Photo-méthode-trait-d'abattage-arbre

 

L’importance de la charnière

 

Entre l’entaille directionnelle et le trait d’abattage, on laisse ce qu’on appelle communément la charnière. C’est autour de cette charnière que l’arbre pivote lors de sa chute. La charnière est un élément essentiel de sécurité et de maîtrise de l’abattage. Elle est nécessaire au guidage de l’arbre pendant sa chute. La charnière doit être d’épaisseur égale et avoir une longueur égale aux huit dixièmes du diamètre du tronc à hauteur d’homme. La charnière doit avoir une épaisseur constante d’au moins un dixième du diamètre du tronc, à hauteur d’homme. Pour les arbres de petites dimensions (moins de 30 cm), il est recommandé avoir une charnière d’environ 3 cm. L’angle d’ouverture de l’entaille directionnelle détermine quelle longueur de charnière restera intacte. Plus l’angle est petit, plus vite la charnière se brisera. Les différentes entailles directionnelles sont décrites ci-après.

 

Photo-méthode-trait-d'abattage-arbre

 

 

Photo-Coin-coince

Photo ci-dessus montrant un coin en fer forgé resté coincé au moment de l’abattage.

Photo-bucheron-abattage-arbrebis

 

2. Le façonnage :

 

On entend par là, le travail (coupe) du bois, déjà au sol, après abattage, et entreposé, ci et là, parfois de façon désordonnée et pêle-mêle.

Généralement pour se travail, on parlera de..’’fonds de coupes’’.

Photo-bucheron-abattage

 

En dehors de l’abattage, en parlant du façonnage, il s’agit de couper les restants de troncs, laissés au sol, et branches principales ou maîtresses, et celles, moins conséquentes, de la ramure sommitale ou couronne.

hqdefault (2)

Photo ci-dessus d’un bûcheron procédant à l’ébranchage ou coupe des branches tout le long du tronc d’arbre.

 

Il se peut que la chaîne de votre tronçonneuse s’use et devienne moins coupante et mordante.

Il faut alors procéder à l’aiguisage de celle-ci.

 

Comment aiguiser sa chaîne :

 

https://www.youtube.com/watch?v=AQEjb6Qy_ko

 

https://www.youtube.com/watch?v=AQEjb6Qy_ko

 

Photo-bucheron-débitage-tronc

Sur cette photo ci-dessus, on a l’exemple à ne pas faire.

 

A savoir, être assis sur le tronc lui-même pour procéder à l’ébranchage.

 

De plus, comme on le voit bien sur la photo, la position est réellement dangereuse du fait de la mauvaise tenue de la tronçonneuse, près de la jambe gauche, et avec un risque de glissement, en cas de mauvais mouvement ou effet rebond, de la lame (guide chaîne ) et de la chaîne, contre le haut de la cuisse, avec les conséquences que cela laisse supposer !!!

 

Pour tronçonner l’arbre et le débiter ainsi en morceaux d’un mètre de longueur, il existe également, pour cela, des coins plastiques pour éviter de coincer le guide-chaîne et la chaîne dans le tronc au moment de la découpe ou débitage.

Photo-coin-orange-Stihl

 

Keile_1000x540px

lot-de-6-coins-plastique-anti-recul-120x45x20

 

Tout d’abord, on procède à la coupe de morceaux de 1 m de longueur pour le débitage, tout en les laissant pêle-mêle sur place à l’endroit de la coupe.

outils10

RIMG24840

 

Puis, et en fonction du diamètre, on va devoir fendre les plus grosses bûches, pour arriver à des morceaux plus malléables pour le transport ( poids ), mais aussi pour le rangement en stère, unité de mesure, pour le garde-forestier et pour pouvoir évaluer le comptage en vue du paiement.

dsc00015

Photo ci-dessus avec les principaux outils pour fendre les morceaux débités.

A savoir, un merlin ou masse hache, et des coins de fer.

RIMG49544

Photo ci-dessus avec la mise en place du coin de fer, correctement posé à l’une des extrémités du morceau de bois, et en partie haute, avant de fendre celui-ci.

RIMG49557

Photo ci-dessus avec le coin disposé, à plusieurs endroits, le long du morceau, pour faciliter la fente en deux de celui-ci.

RIMG49558

Photo ci-dessus montrant les différents morceaux à l’issue de la fente du morceau de départ.

RIMG25162

Photo ci-dessus de l’ensemble des morceaux de bois issus de la fente des morceaux de départ d’un mètre de long et d’un diamètre conséquent au départ.

 cfuDrYmfqbXqd3JHTgM68YUmIEw

 

Le rangement :

 

Je l’ai dit plus haut, il s’agit d’entasser, au fur et à mesure, chaque morceau de bois coupé, d’un bon mètre de longueur et d’un diamètre correspondant au besoin pour la cheminée ou le poêle à bois ( les morceaux n’excédant pas toutefois 20 cm de diamètre ).

L’empilement de ces morceaux de bois est un travail minutieux, si l’on veut éviter que par la suite tout s’écroule…

109564480

Photo ci-dessus de stères de bois bien rangés.

 

L’enlèvement :

 

Il s’agit, en fait, de la récupération définitive de vos morceaux de bois mis en stère pour le transport et les ramener à la maison.

bois1-23

 

Il y a plusieurs possibilités..

 

En fonction,  et en accord, avec le garde-forestier qui lui seul décide, vous avez plusieurs possibilités.

 

Première solution :

 

Votre-cabane-etape-1

 

La première concerne l’abattage proprement dit, dans ce cas, on peut vous proposer et autoriser à enlever les troncs d’arbres débités sur une certaine longueur pour les mettre sur une grande remorque et les emmener ainsi directement chez vous et les débiter sur place chez vous.

 

Photo-bois-en-forêtt

 

Deuxième solution :

 

Il s’agit cette fois, soit du débitage sur place, des troncs d’arbres abattus, ou encore du bois de façonnage coupé sur place.

Photo-C15-bis

Donc, pour cela, j'utilise mon véhicule de type utilitaire, à savoir une mini fourgonnette Citroën C15.

382773_1159ZR3dZ6XjHc8S

Photo ci-dessus d’une remorque quelque peu identique à celle que je possède et utilise pour cela.

 

On pourra, soit, mettre les troncs d’arbres abattus et coupés, en morceaux d’une longueur d’un mètre et entassé en stère, directement sur une remorque adaptée et les enlever ainsi pour le transport et les ramener à la maison, soit, comme je procède personnellement, c’est-à-dire, une fois tous les morceaux coupés et entassés en stère, je les recoupe, directement sur place et avant enlèvement, en deux et au centre, pour avoir ainsi des morceaux définitifs de 50 cm de longueur ( un peu moins au regard du trait de coupe..) et les mettre ensuite dans la remorque pour le transport et les ramener à la maison directement.

109564480

 

 

Ma solution a l’avantage de ne plus avoir de travail supplémentaire inutile à la maison, et surtout, un gain dans le sens de la propreté (sciure, copeaux, etc..).

Photo-C15

images (2)

Avec ma méthode, et ma seule remorque ainsi que mon véhicule, mini fourgonnette Citroën de type C15, j’amène à chaque fois, deux stères de bois.

Photo-C15-1

 

0206533645003

382773_1159ZR3dZ6XjHc8S

 

Ainsi, avec dix voyages (aller plus retour ), j’arrive, aisément, au bout du compte à transporter et entreposer chez moi mes 21 stères de bois.

 

loest_braende

Donc, tous les ans, et depuis longtemps déjà, je fais mes..21 à 25 stères  de bois de chauffage et pour la maison.

 

Conclusion :

 

240_F_71108670_flRgqQTRUUiH7TlaptLZm1Bxrc2qBNrh

 

Pour qu’un bois chauffe bien et correctement ( montée en température, chaleur ), et sans saleté ou suie, il faut qu’il soit bien sec, facile à dire me direz-vous..

abri-buches

Le bois coupé doit être entreposé à l’abri des intempéries, pluie, neige..

Pour cela, il faut qu’il soit couvert et bâché, mieux, complètement à l’abri avec une sorte d’abri à bois confectionné de façon simple mais efficace.

042

 

J’allais oublier, un bois sec et qui chauffe bien, ne doit pas présenter plus de 12% à 14% d’humidité contenu à l’intérieur, 10% c’est mieux !

 

 

Copie de 042

 

042hutest2

 

Il existe pour cela, un petit appareil, un peu comme un G.P.S., avec une fenêtre pour la mesure et deux tiges plots de contact pour vérifier sur le bois même.

 

Photo-hygromètre-bois-sec

 EUR 22,85 

 

 

 

Sécurité

 

Il ne faut surtout pas négliger ni oublier la sécurité.

 

Elle est double :

 

Au départ, et avant de commencer, par le port d’une tenue adaptée et des vêtements de sécurité pour pouvoir travailler le bois en forêt.

Photo-veste-bucheron-delta-plus-epicea-3

 

Pour cela, il existe une veste ( haut ), et un pantalon ( bas ).

Photo-pantalon-sécurité-bucheron

 

La veste comme le pantalon sont faits dans une structure de tissus croisés tissés afin de permettre le blocage immédiat de la chaîne de tronçonneuse encas de gestes brusques non volontaires, sur les bras ou jambes.

 

Il y a également les chaussures qu’il ne faut pas négliger, avec des renforts dans les embouts.

Photo-chaussure-bucheron-en345-2-anti-coupure-super-forestier-couleur-brun

A cela, il faut ajouter les gants..

Photo-gants-stihl-bucheron

 

Et bien sûr le casque..

Photo-casque-integral-Stihl

 

Ainsi, on est paré et prêt, en toute sécurité et tranquillité pour soi-même et pour les siens..

 

Sécurité en action :

 

La sécurité, en action, oblige, en des gestes simples et précis, l’entaille, la découpe et abattage d’arbres, mais aussi lors du tronçonnage et de l’ébranchage, pour éviter tout accident, mais aussi et surtout, blessures inutiles et que l’on peut aisément éviter, en restant toujnours prudent et sur ces gardes.

 

Bien avant :

 

Pour cela, il existe des formations organisées sous l’égide de l’O.N.F. et avec des bûcherons professionnels comme instructeurs et moniteurs conseillers.

J’ai fait et suivi ce stage.

Photo-une-lecon-de-coupe-avec-les-eleves-bucherons

Photo ci-dessus d’une leçon de coupe.

 

Voir liens ci-dessous :

 

http://static.stihl.com/security_data_sheet/downloads/safety-manual-ms-fr.pdf

 

http://www.stihl.fr/p/media/download/fr-fr/brochure-abattage-2013.pdf

 

 

http://www.stihl.fr/p/media/download/fr-fr/Le_travail_avec_la_tronconneuse_dans_les_jardins_et_les_vergers.pdf

Posté par Janus157 à 13:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]