Ecologie vraie et réelle..

30 avril 2021

Un peu de légèreté..en avril ne te découvre pas d’un fil, en mai fait ce qu’il te plaît !..

eau_1_lescinqecc81lecc81ments_photo_eqcq

Un peu de légèreté..en avril ne te découvre pas d’un fil, en mai fait ce qu’il te plaît !..

Enfin..presque, mais pas tout à fait..

2000005301648

Le dicton bien connu est souvent de mise, comme pour cette année et où après avoir connu quelques jours de beau temps et des températures plus que clémentes, nous avons eu droit à un froid de printemps presque..hivernal.

1704187198

 

6549-Ne te da couvre pas d un fil et laine de mouton_medium

L’hiver s’était estompé avec l’arrivée des perce-neige, annonçant la fin de l’hiver..

Photo-perce-neige

Puis, nous avons eu droit à l’éveil de la nature sous toutes ses formes..

Les « Forsythias » étaient même en avance !

unnamed

Les fleurs, les oiseaux, etc..

images (6)

Le jardin pouvait encore attendre un peu..

jardinage-mai

Quand à la récolte des fruits..de la passion, il faudra encore attendre..un peu.

jardin-potager-recolte-credit-lanceau-truchet

Bien-sûr, tous les rêves sont permis !

Déconfinement décentré ?..par régions et territoires, ou sur un plan local ?..

EXmw_siWoAUpgEo

Le déconfinement sera organisé en quatre étapes progressives..

Le printemps..l’esprit de légèreté..

61530093

herouard-si-eve-revenait-ou-l-impossible-peche-3bac

OUPS !..

Ferme le capot..on voit le moteur..

ernest-mag-pin-up-1500x1061

Tant pis, on s’en fout..c’est pas toi qui graisse le moteur, alors !

Oceavilla-en-mai-fais-ce-quil-te-plait-300x225

Les Bretons toujours en avance sur le temps et la météo..

dictons_bretons_007-1eaddf7

Parfois les vues directes sur le voisinage occasionnent des colères et courroux..

95800216

ob_8bf914_mai

 maxresdefault (3)

 DSC06600-1024x576

SSSSSSSSSSS

52581586

ob_7e2a2f_muguet-2012-imagemoyenne

gmtm63lRY-32cvCDCAcIOb745MY

images (11)

Printemps-2021-300x169

D56d5LIWsAAuxUF

En-mai-fais-ce-quil-te-plait-8

Mois-de-Mai

SHORT-1-page-001

ecolo-symbole

Le plus important c’est d’avoir les boules, de préférence deux, et bien-sûr..des « OBUT »..

images (8)

le-must-cet-ete-depareillez-comme-laetitia-casta-et-constance-jablonski-chez-etam

Laetitia-Casta-sublime-en-maillot-de-bain-pour-la-nouvelle-campagne-Etam

60cf9d592f14d09f31ea687c94f734862642821

FAIRE CE

QUE TU AIMES,

C’EST LA LIBERTÉ,

AIMER CE QUE

TU FAIS

C’EST LE BONHEUR !

La liberté, mais pas à tous les niveaux..

quot-en-avril-ne-te-decouvre-pas-d-un-fil-quot-une-realite-1524118589

Tout d’abord les terrasses, mais pas encore les cafés et bars, pour ce qui est des salles..à l’intérieur.

photo-choro

Sans oublier que même dehors, il faille respecter la "distanciation sociale" et pas comme ici..

vlcsnap-2015-09-18-19h03m37s186

Le printemps c’est d’abord..Les couleurs.

XXX-en-mai-fais-ce-qu-il-te-plait-2_1-1024x512

Par contre, cette année, comme pour l’an passé..Adieu les Landes, pour les petits-enfants…

gif-van-les-conteurs

photos-sejour-1-las-3-p4qs8neoibieyygmrmqo7m2y5tj2zwlgpljyqu2f74

pistes_cyclables_vivier-y

filette-et-coquelicots-900x675

Nous attendrons sagement et tranquillement que l’année se passe, et nous verrons bien pour l’année prochaine, si tout vas bien..

Lemberg_2017-05-20_2-2

En attendant, nous profiterons de tout, tant à la maison et autour, avec notre jardin et la terrasse, sans oublier tout ce qui est à portée de main, la nature et la forêt et même au-delà dans un rayon de 10 km..30 km, et même 50 km..70 km et jusqu’à..150 km..largement suffisant !

I_C04_07

Nous avons tout ce qu’il faut dans un rayon de 150 km autour de la maison et pour satisfaire notre curiosité habituelle pour un tas de choses et dans un tas de domaines.

(Que ce soit l’artisanat local, sous toutes ses formes, les traditions et la culture, sans oublier la gastronomie)

Nous avons, et il existe encore deux endroits de production de poterie traditionnelle et artisanale, en Alsace du Nord. 

poterie traditionnelle

ZUT-Haguenau-et-alentours—musee-de-la-poterie-©Alexis-DelonPreview

L’un dans la commune de Soufflenheim, et l’autre dans la commune de Betschdorf.

Soufflenheim

images (2)

poterie-7

img_0488-1024x768

Photo-poterie-Soufflenheim

plat-rectangulaire-alsace-rouge-cigogne-2320_1

il_340x270

il_340x270

coupelle-poterie-alsacienne-coeur-d-alsace

title-1576680650

téléchargement

téléchargement (1)

20 02

Betschdorf

Le musée de la poterie de Betschdorf

Musée_de_la_poterie_de_Betschdorf

Copie de 219006464-musee-de-la-poterie-1

vent_betschdorf-au-tournant-de-1900-de-l-utilitaire-a-l-artistique_204367

images (3)

event_la-poterie-de-betschdorf-du-xviiieme-siecle-a-nos-jours_202133

images (5)

images (4)

images

unnamed (2)

téléchargement (2)

téléchargement (3)

images (1)

WB161434636_2

860_betschdorf_mathieu_remmy_potier

unnamed (3)

[Nous avons les deux styles en poterie à la maison, et qui, pour la plupart, datent de ma grand-mère et arrière grand-mère, celui propre et spécifique de Soufflenheim, et celui si caractéristique de Betschdorf, un peu comme par chez nous en Lorraine.]

Les hauts lieux chargés d’histoire..

Le château du Haut-Koenigsbourg

htkoenigsbourg

Chateau-Haut-Koenigsbourg-02118

Les salles

269000048-chateau-du-haut-koenigsbourg-fermeture-temporaire-4-1600x900

Chateau-du-Haut-Koenigsbourg-photo-5-vsp

La salle d’armes

269000048-chateau-du-haut-koenigsbourg-fermeture-temporaire-5-1600x900

salle-d-armes-haut-koenigsbourg-2

HAUT-KOENIGSBOURG©-ADT-BAS-RHIN-F

Le Mont Sainte-Odile

27808471

images (12)

sur-le-mont-saint-odile-un-mur-enigmatique

1469633671ottrott-mont-sainte-odile-c-hamm

istockphoto-476609502-612x612

istockphoto-147647401-612x612

thio-mont-sainte-odile-art-ge-pierre-defontaine-1600x900

La chapelle des larmes

Photo-la-chapelle-des-larmes

Photo-la-chapelle-des-larmes-bis

Photo-la-chapelle-des-larmes-ter

istockphoto-1156236398-612x612

870x489_img_0887

Photo ci-dessus de la table d’orientation.

mont-sainte-odile©Celine-Une-Fille-En-Alsace-2019-3

Photo ci-dessus, origine,  mont saint-odile©Celine-Une-Fille-En-Alsace-2019-3.

On peut également se promener au pied du groupe de rocher et tout autour, tout en empruntant le chemin de croix avec les magnifiques stations.

mur_paien_randonnee!_300x300!_3!_0x0!_0!_FFFFFF

téléchargement (8)

Photo-Mont-Sainte-Odile-station-chemin-de-croix

Et comme diraient les Alsaciens par chez eux..L’hiver..c’est pas la même chose !..

33695

Nous avons un tas d’autres endroits possibles en visite à la journée et hauts lieux de culture et chargés d’histoire, comme pour l’artisanat et le reste, la nature avec..bien-sûr !

Dernière minute..

x240

Photo ci-dessus de Mme. Agnès Panier Runachet.

Le couperet vient de tomber !..ça y est.. « Bridgestone »..ferme définitivement !

bethune-l-usine-bridgestone-ferme-definitivement-ses-portes-20201112-2320-8ffda2-0@1x

Chez les Bridgestone, alors que l’usine ferme: «ça fait tout drôle de devoir repartir comme un bleu»..

L’usine de Béthune ferme définitivement ses portes ce 30 avril et ce sont 863 salariés et leurs familles qui entrent aujourd’hui dans le monde d’après Bridgestone, à l’heure de tourner la page pour écrire un nouveau chapitre de leur vie.

Photo-entrée-Bridgestone

863 pertes d’emploi !..Pas rien !..

Dans quoi ça tient, 1020 ou 25 ans d’usine ? Pour Yves, c’est deux sacs de courses. Ce mercredi matin, il y a fourré la grosse veste Bridgestone«  pour quand il faisait froid  », les chaussures de sécurité, une casquette rouge clinquante aux couleurs de la marque. « J’ai encore les boules. Maintenant faut digérer tout çaessayer de rebondir.  »

Un autre salarié sort avec une boîte à outils, un autre avec ses vêtements de travail. 

Bridgestone

Social

Béthune : Bridgestone ferme définitivement ce vendredi le 30 avril..

60 ans après l’arrivée de Firestone, devenu Bridgestone, l’usine de pneus ferme ses portes. Une liquidation qui a pris sept mois. Alors qu’un logisticien va prendre la place, les salariés préparent l’après. Certains ont déjà entamé leur nouvelle vie..

1200x680_une_bridgestone

Photo-manif-Bridgestone

Social

Béthune : Bridgestone ferme définitivement ce vendredi le 30 avril

60 ans après l’arrivée de Firestone, devenu Bridgestone, l’usine de pneus ferme ses portes. Une liquidation qui a pris sept mois. Alors qu’un logisticien va prendre la place, les salariés préparent l’après. Certains ont déjà entamé leur nouvelle vie

Déjà peu avant..

Décembre 2020

téléchargement

À deux pas de Bridgestone, à Béthune, CITP a définitivement fermé ses portes..

Il n’y a pas eu de miracle. L’entreprise CITP, du groupe Rousseau, a été placée sous liquidation judiciaire à effet immédiat. Depuis ce jeudi matin, les portes de la société qui comptait une cinquantaine de salariés, basée zone Washington, sont fermées.

Photo-entreprise CIP-Béthune

Pour le secrétaire général adjoint CFDT Artois Val-de-Lys Willy Continolo, ce n’est ni plus ni moins que «  la prémisse de l’arrêt de Bridgestone. C’est l’une des premières conséquences.  » L’entreprise CITP, spécialisée dans la chaudronnerie et la tuyauterie plastique située sur la zone Washington non loin de l’usine de pneumatiques, a fermé ses portes, ce jeudi matin. La liquidation judiciaire à effet immédiat a été prononcée..

Là, il s’agissait de la perte d’emploi de 50 salariés ..

Photo-CITP-Béthune-film-plastique

Béthune: les salariés de CITP attendent la mise en liquidation judiciaire

À deux pas de l’usine Bridgestone, placée sous le feu d’une funeste actualité depuis quelques semaines, la cinquantaine de salariés de CITP s’attendent à une mise en liquidation judiciaire de l’entreprise spécialisée dans la chaudronnerie et la tuyauterie plastique.

Photo-CITP-mastodonte-de-polyester-bis

Les délégués syndicaux CFDT étaient en opération de tractage, ce vendredi midi, sur le site béthunois de CITP qui abrite l’usine et le siège social de l’entreprise détenue depuis 2010 par la société Rousseau, spécialiste de la fabrication de silos.

Pour la présenter, CITP est spécialisée dans la réalisation d’éléments en polyester et thermoplastiques frettés polyester tels que les cuves de stockage, cuves process, réacteurs, colonnes de lavage de gaz, gaines, cheminées et tuyauterie....

Photo-CITP-mastodonte-de-polyester

x480

d-20150130-37LXQQ

d-20150129-37L9V4

d-20150130-37LXQU

 Et avec tout ça il faudrait encore garder le sourire ?…

 

Nous aurons toujours une pensée dans notre cœur et dans l’esprit pour tous les « Gilets jaunes » et tous ceux qui sont dans la souffrance et  qui galèrent encore un peu plus depuis un an, ne l’oublions pas !

2012-05-12-Denoyer

Un bon et joli mois de mai à toutes et à tous !

 

 

Posté par Janus157 à 17:22 - Commentaires [8] - Permalien [#]


27 avril 2021

Le délitement de la France..qui s’effrite, chaque jour.. un peu plus !..

france-economie

 

Le délitement de la France..qui s’effrite, chaque jour.. un peu plus !..

20 généraux à la retraite (Généraux de 2ème section..) se sont exprimés sur le sujet..

Je ne les approuve pas, pour cela, cependant ils ont eu raison de faire savoir ce que beaucoup de Françaises et de Français pensent, à voix basse, et  à demi-mot, n’en déplaise !!!..

Dans Le Figaro

La tribune d'anciens militaires contre «le délitement» de la France enflamme le débat politique..

Alors que Marine Le Pen a invité les signataires du texte à la rejoindre, la ministre Florence Parly dénonce une politisation «irresponsable» des armées. Des militaires pourraient être sanctionnés.

5c84be20-a602-11eb-a12f-2fd2fc348b00_web__scale_0

Florence Parly, ministre des Armées. NICOLAS MOLLO / AFP

La tribune aurait pu passer inaperçue. Signé par une vingtaine de militaires en retraite et parue la semaine dernière dans Valeurs actuelles, le texte s'alarme du « délitement » de la France et du « risque de guerre civile » qui pourrait conduire, selon eux, à « l'intervention de [leurs] camarades d'active » pour défendre les « valeurs civilisationnelles » de la France. Les officiers, dont l'ancien officier et responsable du site «Place d'armes» Jean-Pierre Fabre-Bernadac qui la signe en premier, dénoncent « un certain antiracisme » qui ne cherche qu'à créer « un mal-être sur notre sol », « l'islamisme » qui nourrit le séparatisme, la « haine » et l'utilisation de la force contre les gilets jaunes.

« L'heure est grave, le travail est colossal », assurent les auteurs qui revendiquent d'être soutenus par une centaine de gradés et des milliers de militaires. Ils interpellent les dirigeants du pays à un an de l'élection présidentielle. « Ne perdez pas de temps et sachez que nous sommes disposés à soutenir les politiques qui prendront en considération la sauvegarde de la nation », disent-ils dans cette tribune du 21 avril, soit dix-neuf ans après l'accession au second tour de l'élection de Jean-Marie Le Pen et soixante ans après la tentative de putsch des généraux qui protestaient contre la politique du général De Gaulle en Algérie. Si la plupart des signataires sont inconnus, quelques-uns gravitent à l'extrême droite, notamment le général Piquemal dont le nom figure au premier plan des soutiens. Il avait été radié des cadres de l'armée pour avoir organisé en 2016 une manifestation contre l'immigration.

« Vouloir politiser les militaires c'est faire insulte à leur mission »

Florence Parly, dans Libération

Le texte a eu de l'écho et provoqué des remous. Saisissant la balle au bond, la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen a salué leur initiative. « Je vous invite à vous joindre à notre action pour prendre part à la bataille qui s'ouvre (…) qui est avant tout la bataille de la France », a déclaré la candidate dans une réponse publiée par l'hebdomadaire. « Comme citoyenne et comme femme politique, je souscris à vos analyses et partage votre affliction », a-t-elle ajouté,suscitant l'ire de la gauche de Jean-Luc Mélenchon à Benoît Hamon. Ils ont dénoncé l'appel voilé à un coup d'État et le silence du gouvernement. À gauche, la dénonciation des dérives autoritaristes sous toutes leurs formes est devenue comme un réflexe.

Le terrain politique est inflammable et la ministre des Armées Florence Parly a réagi lundi dans un texte publié dans Libération. Elle s'y offusque de voir la présidente du RN oublier le principe de neutralité des armées. « À quel appel répondent les armées ? À celui de la nation », explique Florence Parly. « Ce qu'il faut rappeler à Madame Le Pen, c'est que les armées ne sont pas un parti politique. Les militaires ne sont pas là pour faire campagne », poursuit-elle avant de s'en prendre aux signataires de la tribune. « Qui sont ces généraux retraités qui prétendent défendre la France alors qu'ils attisent les flammes de la haine ? », interroge-t-elle. « Ils ne représentent qu'eux-mêmes », poursuit la ministre : « Vouloir politiser les militaires c'est faire insulte à leur mission », souligne-t-elle en qualifiant d'irresponsable la démarche. Depuis la guerre d'Algérie, l'institution militaire se tient à bonne distance des querelles politiques. Au ministère des Armées, on est en train d'analyser la liste des signataires. Si des militaires d'active y figurent, ils seront sanctionnés, dit-on.

Si la crise sanitaire occupe toujours l'espace politique, la pré-campagne a commencé. Dans le camp du chef de l'État Emmanuel Macron, il n'était pas question de laisser à ses adversaires un champ régalien. Le président est constitutionnellement le chef des armées. Mais l'institution militaire jouit aujourd'hui d'un pouvoir d'attraction/ répulsion que certains candidats pourraient vouloir instrumentaliser. Dans un pays traversé par une fracture d'autorité, la figure du soldat apparaît comme un repère. L'année dernière le succès de librairie du dernier livre du général de Villiers a suscité des interrogations sur une candidature à la présidentielle. Au sein des armées, on n'y croit guère. Mais Emmanuel Macron a aussi écorné son image en début de quinquennat en évinçant brutalement son ancien chef d'état-major. Quoi qu'il en soit, il n'est pas question de laisser s'installer l'idée, même balbutiante, qu'une solution à la crise politique se trouverait quelque part au sein de l'institution militaire.

La ministre française des Armées a fustigé dimanche une «tribune irresponsable» de militaires retraités évoquant «le délitement» de la France et saluée par la cheffe de l’extrême droite Marine Le Pen, qui a invité ses auteurs à la rejoindre.

L’hebdomadaire ultra conservateur Valeurs Actuelles a publié mercredi une tribune appelant le président Emmanuel Macron à défendre le patriotisme, signée par «une vingtaine de généraux, une centaine de hauts gradés et plus d’un millier d’autres militaires», selon le magazine.

Ces militaires dénoncent le «délitement» qui frappe le pays et «qui, à travers un certain antiracisme, s’affiche dans un seul but: créer sur notre sol un mal-être, voire une haine entre les communautés».

«Nous sommes disposés à soutenir les politiques qui prendront en considération la sauvegarde de la nation», ajoutent-il.

Deux jours plus tard, Valeurs Actuelles a publié une réponse de la cheffe du parti Rassemblement national Marine Le Pen: «Je vous invite à vous joindre à notre action pour prendre part à la bataille qui s’ouvre (...) qui est avant tout la bataille de la France».

«Comme citoyenne et comme femme politique, je souscris à vos analyses et partage votre affliction», a-t-elle écrit.

La ministre des Armées Florence Parly s’est indignée dimanche en jugeant que «les armées ne sont pas là pour faire campagne mais pour défendre la France».

«La tribune irresponsable publiée dans Valeurs Actuelles est uniquement signée par des militaires à la retraite, qui n’ont plus aucune fonction dans nos armées et ne représentent qu’eux-mêmes», a-t-elle commenté sur Twitter, en rappelant que «deux principes immuables guident l’action des militaires vis-à-vis du politique: neutralité et loyauté».

«Les mots de Madame Le Pen reflètent une méconnaissance grave de l’institution militaire, inquiétant pour quelqu’un qui veut devenir cheffe des Armées», poursuit-elle, en référence à sa candidature pour la présidentielle de 2022.

«La politisation des armées suggérée par Madame Le Pen affaiblirait notre outil militaire et donc la France. Les armées ne sont pas là pour faire campagne mais pour défendre la France et protéger les Français», conclut la ministre des Armées.

Une partie de la gauche s’est élevée samedi après la publication de cette tribune, tout en critiquant le manque de réaction du gouvernement.

SIPA_01015237_000006

La tribune n'a pas été du goût de la ministre des Armées. Photo © NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Le 21 avril, une vingtaine de généraux, une centaine de hauts gradés et plus d’un millier d’autres militaires cosignaient une tribune parue dans Valeurs Actuelles, évoquant « le délitement » de la France. Une lettre de Marine Le Pen les invitant à la rejoindre pour la présidentielle de 2022 s’est greffée à cette tribune lancée par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, un ancien officier également responsable du site web Place d’Armes. Cette publication a indigné le gouvernement, notamment Florence Parly. Sur Twitter, la ministre des Armées a étrillé les militaires, dimanche 25 avril : « Les armées ne sont pas là pour faire campagne, mais pour défendre la France », a-t-elle rappelé.

florence-parly-illustration-4032af-0@1x

Louisa GOULIAMAKI / AFP

ARMÉES - Dans une tribune parue mercredi 21 avril dans l'hebdomadaire Valeurs Actuelles, soutenue par la présidente du Rassemblement National, des militaires ont dénoncé le "délitement" qui frapperait selon eux la France.

Ces militaires dénoncent le "délitement" qui frappe la patrie et "qui, à travers un certain antiracisme, s'affiche dans un seul but : créer sur notre sol un mal-être, voire une haine entre les communautés", et un pouvoir qui"utilise les forces de l’ordre comme agents supplétifs et boucs émissaires face à des Français en gilets jaunes exprimant leurs désespoirs". "Nous sommes disposés à soutenir les politiques qui prendront en considération la sauvegarde de la nation", ajoutent-ils.

Deux jours plus tard, Valeurs Actuelles a publié une réponse de Marine Le Pen : "Je vous invite à vous joindre à notre action pour prendre part à la bataille qui s’ouvre (...) qui est avant tout la bataille de la France". "Comme citoyenne et comme femme politique, je souscris à vos analyses et partage votre affliction", a-t-elle écrit.

Dans Valeurs Actuelles

POLITIQUE

« Pour un retour de l’honneur de nos gouvernants » : 20 généraux appellent Macron à défendre le patriotisme..

À l'initiative de Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes, une vingtaine de généraux, une centaine de hauts-gradés et plus d'un millier d'autres militaires ont signé un appel pour un retour de l'honneur et du devoir au sein de la classe politique. Valeurs actuelles diffuse avec leur autorisation la lettre empreinte de conviction et d'engagement de ces hommes attachés à leur pays.

Par Jean-Pierre Fabre-Bernadac

Publié le 21 avril 2021 à 7h00 Mis à jour le 22 avril 2021 à 12h25

SIPA_00867254_000003

©️ NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs du gouvernement,
Mesdames, Messieurs les parlementaires,

L’heure est grave, la France est en péril, plusieurs dangers mortels la menacent. Nous qui, même à la retraite, restons des soldats de France, ne pouvons, dans les circonstances actuelles, demeurer indifférents au sort de notre beau pays.

Nos drapeaux tricolores ne sont pas simplement un morceau d’étoffe, ils symbolisent la tradition, à travers les âges, de ceux qui, quelles que soient leurs couleurs de peau ou leurs confessions, ont servi la France et ont donné leur vie pour elle. Sur ces drapeaux, nous trouvons en lettres d’or les mots « Honneur et Patrie ». Or, notre honneur aujourd’hui tient dans la dénonciation du délitement qui frappe notre patrie.

– Délitement qui, à travers un certain antiracisme, s’affiche dans un seul but : créer sur notre sol un mal-être, voire une haine entre les communautés. Aujourd’hui, certains parlent de racialisme, d’indigénisme et de théories décoloniales, mais à travers ces termes c’est la guerre raciale que veulent ces partisans haineux et fanatiques. Ils méprisent notre pays, ses traditions, sa culture, et veulent le voir se dissoudre en lui arrachant son passé et son histoire. Ainsi s’en prennent-ils, par le biais de statues, à d’anciennes gloires militaires et civiles en analysant des propos vieux de plusieurs siècles.

– Délitement qui, avec l’islamisme et les hordes de banlieue, entraîne le détachement de multiples parcelles de la nation pour les transformer en territoires soumis à des dogmes contraires à notre constitution. Or, chaque Français, quelle que soit sa croyance ou sa non-croyance, est partout chez lui dans l’Hexagone ; il ne peut et ne doit exister aucune ville, aucun quartier où les lois de la République ne s’appliquent pas.

– Délitement, car la haine prend le pas sur la fraternité lors de manifestations où le pouvoir utilise les forces de l’ordre comme agents supplétifs et boucs émissaires face à des Français en gilets jaunes exprimant leurs désespoirs. Ceci alors que des individus infiltrés et encagoulés saccagent des commerces et menacent ces mêmes forces de l’ordre. Pourtant, ces dernières ne font qu’appliquer les directives, parfois contradictoires, données par vous, gouvernants.

Les périls montent, la violence s’accroît de jour en jour. Qui aurait prédit il y a dix ans qu’un professeur serait un jour décapité à la sortie de son collège ? Or, nous, serviteurs de la Nation, qui avons toujours été prêts à mettre notre peau au bout de notre engagement – comme l’exigeait notre état militaire, ne pouvons être devant de tels agissements des spectateurs passifs.

Aussi, ceux qui dirigent notre pays doivent impérativement trouver le courage nécessaire à l’éradication de ces dangers. Pour cela, il suffit souvent d’appliquer sans faiblesse des lois qui existent déjà. N’oubliez pas que, comme nous, une grande majorité de nos concitoyens est excédée par vos louvoiements et vos silences coupables.

Comme le disait le cardinal Mercier, primat de Belgique : « Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part. » Alors, Mesdames, Messieurs, assez d’atermoiements, l’heure est grave, le travail est colossal ; ne perdez pas de temps et sachez que nous sommes disposés à soutenir les politiques qui prendront en considération la sauvegarde de la nation.

Par contre, si rien n’est entrepris, le laxisme continuera à se répandre inexorablement dans la société, provoquant au final une explosion et l’intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles et de sauvegarde de nos compatriotes sur le territoire national.

On le voit, il n’est plus temps de tergiverser, sinon, demain la guerre civile mettra un terme à ce chaos croissant, et les morts, dont vous porterez la responsabilité, se compteront par milliers.

Les généraux signataires :

Général de Corps d’Armée (ER) Christian PIQUEMAL (Légion Étrangère), général de Corps d’Armée (2S) Gilles BARRIE (Infanterie), général de Division (2S) François GAUBERT ancien Gouverneur militaire de Lille, général de Division (2S) Emmanuel de RICHOUFFTZ (Infanterie), général de Division (2S) Michel JOSLIN DE NORAY (Troupes de Marine), général de Brigade (2S) André COUSTOU (Infanterie), général de Brigade (2S) Philippe DESROUSSEAUX de MEDRANO (Train), général de Brigade Aérienne (2S) Antoine MARTINEZ (Armée de l’air), général de Brigade Aérienne (2S) Daniel GROSMAIRE (Armée de l’air), général de Brigade (2S) Robert JEANNEROD (Cavalerie), général de Brigade (2S) Pierre Dominique AIGUEPERSE (Infanterie), général de Brigade (2S) Roland DUBOIS (Transmissions), général de Brigade (2S) Dominique DELAWARDE (Infanterie), général de Brigade (2S) Jean Claude GROLIER (Artillerie), général de Brigade (2S) Norbert de CACQUERAY (Direction Générale de l’Armement), général de Brigade (2S) Roger PRIGENT (ALAT),  général de Brigade (2S) Alfred LEBRETON (CAT), médecin Général (2S) Guy DURAND (Service de Santé des Armées), contre-amiral (2S) Gérard BALASTRE (Marine Nationale).

La « Grande Muette » a un devoir de réserve !

Cependant ils s’exprimaient, dans leurs bons droits en tant que « Citoyen »..digne de ce nom

Ils n’ont absolument pas appelé à un soulèvement, encore moins à une guerre civile..que je sache !

Les annonces de la ministre des Armées, Florence Parly, ne se sont pas fait..attendre..

Florence Parly dénonce une politisation « irresponsable » des armées après la publication d’une tribune de militaires dans « Valeurs actuelles »..

Des généraux à la retraite dénoncent dans une lettre ouverte « le délitement » de la France. L’hebdomadaire a également publié une réponse de Marine Le Pen les invitant à la rejoindre.

dd2bb27_613771663-jmug210401040

Marine Le Pen à l’Assemblée nationale, le 1er avril. JULIEN MUGUET POUR " LE MONDE"

Après un silence de plusieurs jours, la ministre des armées, Florence Parly, a fustigé dimanche 25 avril la publication dans Valeurs actuelles d’une tribune de plusieurs militaires, dont 20 généraux à la retraite, évoquant « le délitement » de la France, suivie d’une lettre de Marine Le Pen les invitant à la rejoindre pour la présidentielle.« Les armées ne sont pas là pour faire campagne mais pour défendre la France », a rappelé la ministre, après avoir été pressée de réagir ces derniers jours par plusieurs élus de gauche.

Mercredi, l’hebdomadaire d’extrême droite a publié une tribunelancée par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, ancien officier de carrière et responsable du site Web Place d’Armes, appelant Emmanuel Macron à défendre le patriotisme. Selon le journal, cette lettre a été signée par « une vingtaine de généraux, une centaine de hauts gradés et plus d’un millier d’autres militaires »Les noms des signataires ont été publiés sur le site de M. Fabre-Bernadac, à l’origine de la lettre ouverte.

« Guerre civile »

Ces militaires dénoncent le « délitement » qui frappe selon eux la patrie et « qui, à travers un certain antiracisme, s’affiche dans un seul but : créer sur notre sol un mal-être, voire une haine entre les communautés ».

« Délitement qui, avec l’islamisme et les hordes de banlieue, entraîne le détachement de multiples parcelles de la nation pour les transformer en territoires soumis à des dogmes contraires à notre constitution, estiment-ils encore. Délitement, car (…) le pouvoir utilise les forces de l’ordre comme agents supplétifs et boucs émissaires face à des Français en gilets jaunes exprimant leurs désespoirs. »

« Nous sommes disposés à soutenir les politiques qui prendront en considération la sauvegarde de la nation », ajoutent-ils, avant de conclure :

« Par contre, si rien n’est entrepris, le laxisme continuera à se répandre inexorablement dans la société, provoquant au final une explosion et l’intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles et de sauvegarde de nos compatriotes sur le territoire national. 

On le voit, il n’est plus temps de tergiverser, sinon, demain la guerre civile mettra un terme à ce chaos croissant, et les morts, dont vous porterez la responsabilité, se compteront par milliers. »

Deux jours après la parution de cette tribune, Valeurs actuelles a publié vendredi une réponse de Marine Le Pen : « Comme citoyenne et comme femme politique, je souscris à vos analyses et partage votre affliction. » « Je vous invite à vous joindre à notre action pour prendre part à la bataille qui s’ouvre, qui est une bataille certes politique et pacifique, mais qui est avant tout la bataille de la France », écrit notamment la présidente du Rassemblement national (RN).

« Des militaires à la retraite qui n’ont plus aucune fonction dans nos armées »

« La tribune irresponsable publiée dans Valeurs actuelles est uniquement signée par des militaires à la retraite, qui n’ont plus aucune fonction dans nos armées et ne représentent qu’eux-mêmes », a commenté Mme Parly sur Twitter, en rappelant que« deux principes immuables guident l’action des militaires vis-à-vis du politique : neutralité et loyauté ».

« Les mots de Madame Le Pen reflètent une méconnaissance grave de l’institution militaire, inquiétant pour quelqu’un qui veut devenir cheffe des armées », a-t-elle poursuivi. « La politisation des armées suggérée par Madame Le Pen affaiblirait notre outil militaire et donc la France. Les armées ne sont pas là pour faire campagne mais pour défendre la France et protéger les Français », a conclu la ministre des armées.

La publication de ces deux tribunes avait ces derniers jours provoqué l’ire de plusieurs figures de la gauche, qui dénonçaient le manque de réaction du gouvernement.

Le fondateur de La France insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon, avait fustigé la « stupéfiante déclaration de militaires s’arrogeant le droit d’appeler leur collègue d’active à une intervention contre les islamogauchistes ». Sur Twitter, le député avait rappelé que le fait de provoquer la désobéissance des militaires est puni par l’article 413-3 du code pénal :

Alors ? Le garde des Sceaux ? La ministre des Armées, le Président chef des armées ? La loi vous intéresse ou les f… https://t.co/Q8bmBJ8y7e

— JLMelenchon (@Jean-Luc Mélenchon)

« 60 ans après le début du “putsch d’Alger”, 20 généraux menacent explicitement la République d’un coup d’Etat militaire », s’était aussi indigné sur Twitter l’ancien candidat socialiste à la présidentielle, Benoît Hamon. Il s’était également étonné de l’absence de réaction de Mme Parly ou d’Emmanuel Macron.

« Des militaires appellent à une chasse aux sorcières, à une éradication, à défendre des “valeurs civilisationnelles” à rebours de la République, ça finit sur une menace de guerre civile, Le Pen salue ces apprentis factieux et ? Rien. On se réveille ? », a renchéri le député LFI Eric Coquerel, toujours sur Twiter. Conclusion, pour le député Aurélien Taché (Les Nouveaux Démocrates) : « La démocratie française est bel et bien menacée. »

La semaine précédente, Valeurs actuelles avait publié une tribune de Philippe de Villiers titrée « J’appelle à l’insurrection ». Son frère, Pierre de Villiers, ancien chef d’état-major des armées est cité par certains comme possible candidat à la présidentielle de 2022.

La France s’effrite chaque jour un peu plus..

da9116afc9489ba4655b6197cfba650c-16751569

La « Sécurité » au cœur du problème..

rts3cjrc

Il n’y a pas besoin d’aller chercher bien loin pour s’en rendre compte !

Chaque jour qui passe nous amène son lot de surprises , d’étonnements, et surtout..d’écœurement..aussi…

Nos forces de l’ordre ne sont plus soutenues, pas assez équipées, et de plus, chaque jour, malmenés, du fait d’un chaos indescriptible qui s’est installé, peu à peu, dans nos banlieues, en ville comme à la campagne, lié en cela aux nombreux et différents trafics de drogue à travers la France, et trafics en tout genre, dans un tas de  domaines, n’en déplaise !

Les gens, je veux dire l’ensemble des Françaises et des Français, citoyens dignes de ce nom, ne se sentent plus en sécurité !!!

Trop longtemps déjà que cela dure !..

La France de plus en plus divisée ? Où est l'union nationale ?

Depuis trois ans maintenant, les Français sont pris pour des imbéciles. Plus gentiment, certains diront « gaulois » pour reprendre l’expression du président de la République dont le mépris envers les classes populaires n’a jamais été aussi égalé par aucun de ses prédécesseurs. À chaque instant, le gouvernement marque son empreinte méphitique sur la nation française, à un tel point qu’on ne distingue plus la moindre valeur démocratique ou républicaine. Que sera donc la France d’ici deux ans, à la fin du mandat présidentiel de Monsieur Macron ? Serons-nous entrés dans une seconde phase de l’autoritarisme existant, c’est-à-dire dans celle annonçant progressivement la dictature ?

 Quand en 2017, le mouvement macronien nous présentait une « République en Marche », personne n’aurait pu croire qu’elle deviendrait rapidement autocratique au point de réduire l’Assemblée nationale en un parlement de députés « Playmobil ».

Alors, en toute objectivité, quel est le destin de la France et à quelle sauce seront-nous mangés ?

En clair, nous venons de connaître la crise sanitaire du coronavirus qui a fait, hélas, de nombreuses victimes. Mais le Covid-19 n’est que l’anti-chambre d’une catastrophe prochaine dont l’auteur principal n’est autre que le président Macron. Ainsi, que chacun réalise aujourd’hui, que le macronisme est la malédiction qui menace notre pays et nos territoires. Et que chacun réalise aussi que le macronisme est en train d’anéantir nos libertés publiques ou individuelles, c’est-à-dire de foudroyer la République : l’écrasement total de notre devise nationale : « liberté, égalité, fraternité ».

« Nous sommes en guerre ». À six reprises, Emmanuel Macron a utilisé la même expression lors de son allocution du 16 mars 2020. Un ton martial, visant à sonner la « mobilisation générale » contre un « ennemi (…) invisible, insaisissable », c’est-à-dire le Covid-19 dont l’épidémie semblait s’étendre sur l’ensemble du territoire français.

Les Français se sentent plus divisés que rassemblés

Les faits 

Les Français estiment que « ce qui les sépare est plus fort que ce qui les rassemble » (55 %), tout en ayant « le sentiment d’appartenir à une communauté nationale » (59 %), selon un sondage publié le mercredi 6 février.

(C’était au tout début de l’année 2019..)

da9116afc9489ba4655b6197cfba650c-16751569

N’ayons pas peur des mots..

A l’image de l’érosion des côtes françaises, comme surtout du trait de côte du littoral, depuis l’estuaire de la Gironde et jusque dans le pays basque et Saint-Jean-de-Luz, la France toute entière s’effrite et s’érode, chaque jour, un peu plus !

ob_9e16e4_saletempspourla-preview-2300

En effet, sous l’effet des nombreuses tempêtes et fortes marées, l’érosion se fait de plus en plus visible..

5fabf24b9909c_digue_6-5076262

France / Covid-19 : levée des restrictions de déplacements le 3 mai..

cover-r4x3w1000-5f42224a2b4da-000-1v623q

Pour le reste, ce sera au cas par cas, au fur et à mesure…

Les terrasses surtout..

Les salles de cinéma..

Les théâtres..

Les bars et les restaurants, à l’intérieur et en salle..plus tard…

Les salles de sport causent problème..

La Laïcité pas à l’ordre du jour..

France / Laïcité : Marlène Schiappa sèchement recadrée par Macron..

5c38393c9329c

La ministre déléguée à la citoyenneté Marlène Schiappa a été recadrée par le président Emmanuel Macron pour avoir initié les très controversés « états généraux de la laïcité », selon une information rapportée par la presse française.

« Les Français s'en fichent et moi aussi », lui a lancé le chef de l’Etat.

Alors que ces « états généraux de la laïcité » ont provoqué de vives crispations du côté des défenseurs des droits humains et militants contre l’islamophobie, il semblerait que cette nouvelle opération de Marlène Schiappa ne plaise pas davantage au président de la République.

Ce dernier lui a rappelé que le pays « n'a pas besoin de colloque, de forum ou de je ne sais quoi » et que si cette initiative vise « à regarder le film de Caroline Fourest », elle est inutile.

Et, effectivement, Caroline Fourest, essayiste décriée, était bien de la partie, mardi, au moment du lancement des « états généraux de la laïcité ».

Au cours de sa prise de parole, elle a en effet estimé que « le terme d’islamophobie » a tué des victimes de terrorisme dont le professeur Samuel Paty, assassiné en octobre dernier, et les journalistes de Charlie Hebdo.

Semblant plus préoccupée par la négation du terme d’islamophobie, que par la protection de la laïcité, elle s’est attirée les foudres des internautes sur des réseaux sociaux.

D’après BFMTV, Emmanuel Macron a rappelé à sa ministre qu’il existe une loi en matière de laïcité et qu’il faut simplement l’appliquer.

Crise du « Covid »..

images (9)

Nous marchons à l’aveuglette, mais..Nous allons nous en sortir..dixit..

La France est-elle au bord du gouffre?

OPINION. Sauf à commettre de gigantesques erreurs, Macron sera réélu, écrit notre chroniqueur Charles Wyplosz. L’agitation qui s’annonce, et qui pourrait être sérieuse, ne signifie pas que la France est au bord du gouffre

file781pdlqof7cseqtx1ah

Discours d’Emmanuel Macron devant le congrès des maires de France. Paris, 19 novembre 2019. — © AFP

Macron avait promis un nouveau monde, mais l’ancien monde fait de la résistance. Le changement, c’est difficile. L’anniversaire du début des manifestations des «gilets jaunes», la grande grève à venir après les manifestations annoncées pour le 5 décembre, la conjonction possible des revendications, on nous annonce un hiver chaud en France. Peut-être, mais pas sûr.

Match nul

Les «gilets jaunes» d’abord. Ce fut un mouvement anti-élites, qui se développe ailleurs dans le monde, du Chili au Liban en passant par l’Espagne. Mais ces aspirations révolutionnaires réussissent rarement. Au mieux, on remplace les anciennes élites par des nouvelles, et on recommence, comme en Tunisie ou en Bolivie. Le beau rêve du peuple au pouvoir se dissout dans la réalité, le pouvoir a toujours ses élites, parfois militaires comme en Egypte, ou bien c’est le chaos comme en Libye, ou la montée des populistes comme en Pologne. Entre les «gilets jaunes» et Macron, ce fut match nul: Macron a dû faire des concessions en débloquant des sommes importantes, qui ont nourri des nouvelles demandes, mais le mouvement s’est lentement désagrégé. Les «gilets jaunes» ont été noyautés par les agitateurs des extrêmes, de gauche et de droite. Eux, qui se présentaient comme le mythique peuple, sont traversés par les mêmes contradictions que le peuple. Ceux qui ont tenté la voie électorale ont été laminés, moins de 1% des voix aux élections européennes de mai. Ils se croyaient un nouveau monde alternatif, ils ne font guère que rejouer la vieille tradition des soulèvements désordonnés provoqués par des agitateurs aguerris, parmi lesquels les black blocs. Il ne leur reste que la violence dans la rue, mais la police et les tribunaux se sont adaptés, largement soutenus par une opinion publique fondamentalement pacifique.

La France, à l’image de la Mer de glace, est à son niveau le plus bas, tant en politique qu’en général..

1136_whatsapp_image_2018-08-15_at_13

En novembre dernier..

La confiance des ménages français s'effrite en novembre..

La confiance des ménages dans la situation économique baisse nettement en novembre : l'indicateur qui la synthétise, calculé par l'Insee, perd quatre...

La confiance des ménages dans la situation économique baisse nettement en novembre : l'indicateur qui la synthétise, calculé par l'Insee, perd quatre points par rapport à octobre. À 90, il atteint son plus bas niveau depuis décembre 2018 et demeure en dessous de sa moyenne de longue période (100). Le consensus était positionné à 92.

La grande fracture sociale..

Aux sources de la fracture sociale : portrait d’une France en morceaux..

Mardi 19 février dernier, l'Institut Montaigne et Elabe ont rendu public le Baromètre des Territoires 2019 : La France en Morceaux, une enquête inédite réalisée auprès de 10 010 Français. Celle-ci permet de mettre en lumière des dynamiques sociales et territoriales nouvelles, dans un contexte marqué par les mouvements sociaux et l’approche des élections européennes et municipales. Que retenir de ce baromètre ? Comment a-t-il été pensé et réalisé ? Entretien avec Bruno Cautrès, chercheur au CNRS et au Cevipof et artisan de ce baromètre.

Comment ont été définis les quatre portraits de Français que dresse le baromètre La France en Morceaux ?

L’enquête que nous avons réalisée comporte un très grand nombre d’indicateurs d’opinions et notamment tout ce qui concerne le rapport des Français au territoire et à la mobilité, à la fois géographique et sociale. Une telle masse de données, portant sur un grand nombre d’individus (10 010 répondants), ne peut être analysée sans recourir à de puissantes méthodes d’analyses des données. Les techniques de ce que l’on appelle "l’analyse géométrique des données" ont été utilisées pour condenser toutes ces informations : nous avons fouillé en profondeur notre base de données pour découvrir les groupes ou les paquets d’individus dont les profils de réponses étaient similaires ou proches. C’est ainsi que nous avons mis à jour que le rapport des Français au territoire et à la mobilité pouvait se décliner en quatre versions ou groupes. Cette typologie repose sur la découverte de deux grandes dimensions qui structurent toutes ces données : la mobilité est-elle un choix ou une contrainte ? A-t-elle pu être réalisée ou pas ?

A partir de toutes ces données d’opinions, nous avons mis à jour quatre catégories auxquelles nous avons donné un nom qui résume le profil de chaque groupe.

  • Les "Affranchis" (21%) pour qui la mobilité est positive et s’inscrit dans un détachement vis-à-vis du territoire. Il s’agit de personnes affranchies des contraintes territoriales et sociales, avec un important capital social et culturel qui leur permet de saisir les opportunités de mobilité.
  • Les "Enracinés" (22%) qui ont fait le choix d’un enracinement dans leur territoire. Ils sont heureux de "vivre au pays", dans un cocon local avec beaucoup de lien social, une sorte de bulle protectrice même s’ils sont concernés par les inégalités.
  • Les "Assignés" (25%) qui sont l’exact opposé des "Affranchis" : souvent dépourvus de capital économique, social ou culturel, ce sont des "assignés à résidence" qui endurent des souffrances sociales et sont coincés dans un lieu de vie ou une situation sociale difficile dont ils ne peuvent s’extraire
  • Les "Sur le fil" (32%) qui vivent une forte tension entre leur aspiration à la mobilité sociale et territoriale et une difficulté à s’affranchir de leur situation socio-économique et des inégalités territoriales.

L’un des résultats importants de notre étude est que les quatre groupes sont répartis dans toutes les régions.

Ces quatre types sont comme quatre "morceaux de France", chacun avec sa sociologie, révélatrice de véritables "fractures sociales" : le sentiment d’une France injuste et inégale est très présent dans nos données, particulièrement dans un groupe comme les "Assignés". L’un des résultats importants de notre étude est que les quatre groupes sont répartis dans toutes les régions, même si certains groupes sont bien sûr plus présents dans certaines régions que dans d’autres. Par exemple, on trouve beaucoup "d’Affranchis" en Île-de-France ou beaucoup "d’Assignés" dans le Grand Est, "d’Enracinés" en Bretagne.

S’il existe bien en France des "fractures territoriales", certains territoires étant frappés par les inégalités, le chômage ou le retrait des services publics de proximité, la manière dont les Français se représentent leur rapport à la mobilité et au territoire est très clivée socialement. Fractures sociales et fractures territoriales se mêlent, les premières étant plus importantes encore pour comprendre les opinions que se font les Français à propos de leurs territoires ou de leurs possibilités en termes de mobilité géographique ou sociale.

Quelles conclusions ce baromètre permet-il de tirer au sujet du mouvement des Gilets jaunes ? Qui sont-ils ?

La question de la mobilité et de la capacité à prendre sa vie en main a été au cœur de la crise des Gilets jaunes. Le fort sentiment d’injustice sociale et fiscale s’est exprimé dès le début de la crise et s’est maintenu malgré l’évolution de cette mobilisation. On retrouve très largement cette donnée dans notre Baromètre : la promesse d’égalité et de justice sociale de notre pays n’est pas réalisée, selon les Français.

Dans notre Baromètre nous avons posé plusieurs questions sur les Gilets jaunes. La catégorie où l'on retrouve le plus de personnes exprimant leur proximité ou soutien pour les Gilets jaunes est celle des "Assignés", qui vivent leur enracinement comme une donnée subie de leur vie. Cette catégorie est celle qui est le plus objectivement en situation de souffrance sociale. On en rencontre beaucoup en Seine-et-Marne par exemple, l’un des foyers de départ des Gilets jaunes. Notre Baromètre et ses résultats montrent que la crise des Gilets jaunes et son explosion trouve ses origines dans la profondeur et l’enracinement de la fracture sociale française.

Cette revendication des Gilets jaunes dans nos quatre catégories montre le caractère diffus du sentiment d’injustice sociale et/ou fiscale dans de très nombreuses couches de la société française.

On trouve des Français qui se disent Gilets jaunes dans les quatre catégories de Français que nous avons identifiées, certes dans des proportions moindres que parmi les "Assignés" mais cette diffusion dans nos quatre catégories montre le caractère diffus du sentiment d’injustice sociale et/ou fiscale dans de très nombreuses couches de la société française.

Sans gommer la réalité des fractures territoriales, les fractures sociales sont encore plus fortes et durement ressenties en France aujourd’hui. Par ailleurs, notre Baromètre montre un autre paradoxe : l'injonction à être mobile ("traverser la rue pour trouver un job") n'est pas nécessairement vécue comme un objectif positif par de nombreux Français qui vivent bien leurs racines locales. Etre enraciné localement ne veut pas nécessairement dire être "assigné à résidence", les deux notions ne se recoupent pas nécessairement.

Comment lire les résultats de ce baromètre à l’aune d’importances échéances électorales (européennes en mai 2019, puis municipales en mars 2020 ?

Les résultats de notre Baromètre montrent clairement que les attentes et les frustrations sont fortes en France en ce qui concerne l’ascenseur social.

Il y a bien sûr d’importantes différenciations politiques de nos quatre groupes si on compare leurs votes de 2017 : les "Affranchis" sont beaucoup plus "macronistes" que les autres groupes. De même, parmi les "Assignés", on compte un très forte surreprésentation d’électeurs de Marine Le Pen et dans une moindre mesure de Jean-Luc Mélenchon. Parmi les "Enracinés", on trouve une distribution des votes de 2017 qui ressemble beaucoup à celle de l’ensemble des Français, mais avec une surreprésentation des électeurs de François Fillon.

Enfin, les Français "Sur le fil" se distribuent assez largement comme l’ensemble du corps électoral. Les fractures sociales que notre typologie révèle trouvent un écho important dans les choix politiques. 

Il ne fait pas de doutes que l’on retrouvera dans les élections européennes de 2019 et municipales de 2020 d’importantes traces des fractures sociales et territoriales que nous avons mis en évidence. La crise des Gilets jaunes a fortement activé le sentiment latent d’injustice sociale et à mis en porte-à-faux la promesse macroniste d’émancipation. L’évaluation que feront les Français de l’action gouvernementale sur tout ce qui touche à l’égalité et à la préservation d’un modèle social auquel les Français sont très attachés jouera un rôle essentiel dans la période qui s’ouvre. Les résultats de notre Baromètre montrent clairement que les attentes et les frustrations sont fortes en France en ce qui concerne l’ascenseur social. Emmanuel Macron a fait de cette question le point cardinal de son projet politique, il n’a pas le droit à l’erreur sur cette question. Les futures échéances électorales nous en diront plus, sous peu.

La grande fracture sociale ne date pas d’aujourd’hui, mais elle a ses revers..

La réforme des retraites..un tôlé de plus !..

mobilisation-reforme-retraites-france

Souvenez vous..

La France de François Hollande au bord du chaos..

François Hollande est le pilote d'un avion dont les manettes ne répondent plus. La note de la France se dégrade, la parole présidentielle se démonétise. Une succession de révoltes menace d'embraser le pays tout entier.

francois-hollande-104_4527322

Le gouvernement tangue, le sol se dérobe sous les pieds du président tandis que la situation du pays frise la débâcle...

REUTERS/Philippe Wojazer

Autour de lui, à cet instant, ils sont trois. Jean-Yves Le DrianStéphane Le Foll et Michel Sapin ne sont pas des ministres comme les autres. Ils ne disent mot de leurs échanges avec le chef de l'Etat à l'extérieur, connaissent leur président comme personne. François Hollande les a réunis pour une discussion qu'il veut sans tabou.  

Les visiteurs ne doivent pas se forcer à une exposition lucide, donc critique, de la situation, il sollicite lui-même les reproches, demande ce qui ne va pas. Le sujet n'est pas mince. Car ce n'est plus le gouvernement qui tangue, la majorité qui flanche, ce n'est même plus le sol qui se dérobe, c'est le pays qui s'approche du chaos. Des radars qu'on détruit, des rythmes scolairesqu'on contourne, des impôts qu'on ne veut plus payer.  

Un président que l'on hue le 11 Novembre. Les institutions se mettent à trembler, ne puisant que dans le passé la certitude de leur solidité. "Climat presque insurrectionnel", observe le ministre des Anciens Combattants,Kader Arif

L'affaire Leonarda est passée par là. Pas seulement l'arbitrage et l'allocution télévisée du président, mais ce qui a suivi : une déferlante de violence à l'égard de la personne même du chef de l'Etat - elle n'a pas échappé au principal intéressé.  

Le 15 mai 2012, au moment de la passation des pouvoirs, Nicolas Sarkozy avait prévenu son successeur : "Le plus dur, ce sont les commentaires sur Internet." Longtemps, François Hollande a pensé que son prédécesseur faisait du Sarkozy, en un mot, qu'il exagérait, et que la violence des propos était liée à la personnalité de l'homme du Fouquet's. "C'est encore bien pire que ça !" relève aujourd'hui le socialiste, songeant, notamment, aux commentaires après son intervention à propos de Leonarda

francois-hollande-hue-sur-les-champs-elysees_4527328

REUTERS/Christian Hartmann

 Le 11 novembre, malgré la solennité de l'événement, François Hollande est hué sur les Champs-Élysées 

Jusqu'à présent, le verbe présidentiel suscitait une indifférence grandissante. Les 14 et 15 octobre, François Hollande est en Afrique du Sud. Un soir, la diffusion au journal télévisé d'un reportage sur sa visite d'Etat provoque instantanément une chute importante de l'audience.  

Voilà désormais que ses mots répandent le désordre. Le chef s'exprime, ses concitoyens lui répondent : puisque tu ne nous entends pas, nous ne t'écoutons plus. Et les ministres s'inquiètent. L'un d'eux, parmi les principaux, avance : "En privé, il est très clair et pédagogique. En revanche, il y a quelque chose qui ne marche pas dans l'expression publique." 

Dans la Ve République, l'impuissance commence là, avec des mots qui ne parlent plus. Le 30 octobre, à l'aéroport de Villacoublay, François Hollande accueille les quatre otages du Niger. Un témoin raconte : "Il était pleinement dans la fonction, d'abord en retrait, pour laisser les familles se retrouver, puis passant de l'empathie à l'humour lors de la cérémonie dans le pavillon privé. Il se dirige ensuite devant les caméras et l'image est catastrophique, le message inconsistant. Comment transformer de l'or en plomb, comment se montrer si mauvais quelques instants après avoir été si bon?" Un ministre tranche : " Il méprise la com', il a tort." 

L'Etat a perdu son dernier levier : la fiscalité

Au XXIe siècle, l'impuissance s'amplifie quand l'autorité politique n'a plus prise sur la réalité économique. A bien y regarder, c'est en cela que la décision, le 8 novembre, de l'agence de notation Standard & Poor's dedégrader la France (elle passe de AA +à AA) est une mauvaise nouvelle. 

Le verdict de l'agence américaine est incontestable sur un point : alors qu'elle a toujours considéré, comme ses consoeurs, que la France pouvait réduire ses déficits en augmentant les impôts, Standard & Poor's affirme que cette période est révolue, vu "le mécontentement grandissant de l'opinion publique [qui] a récemment conduit à des revirements de politique fiscale".  

Les dirigeants français viennent de perdre le dernier levier d'action encore réellement à leur disposition, la fiscalité. A force d'augmenter la charge, les hausses Hollande s'ajoutant aux hausses Sarkozy, à force de modifier la législation, le pouvoir a scié la branche qui rassurait sur sa situation financière. 

Le président lui-même ne parle plus de "redresser les finances publiques", ce qui laisserait penser soit à des hausses d'impôts, soit à des économies budgétaires. Le 8 novembre, commentant le jugement de Standard & Poor's, il n'évoque que ces dernières. Un séminaire gouvernemental y est consacré, le 13 novembre.  

ministres-a-saint-etienne_4527332

AFP PHOTO / JEFF PACHOUD

Jean-Marc Ayrault peine à s'imposer. Ici, à Saint-Étienne, le 4 novembre, Arnaud Montebourg refuse de s'asseoir au côté des autres ministres. 

Dans Les Echos du 7 novembre, Bernard Cazeneuve a déjà annoncé 15 milliards d'économies pour 2015 (somme égale à celle de 2014) et laissé entendre que les efforts se poursuivront au même rythme les années suivantes.  

En réalité, le ministre délégué au Budget ne fait que rappeler les engagements de Paris à ramener ses déficits publics de 4,1 % du produit intérieur brut en 2013 à 1,2 % en 2017. L'exercice devra se faire en agissant uniquement sur la dépense. L'agence américaine doute que Paris en soit capable. Elle n'est pas la seule. 

Le sentiment que plus rien ne marche

Hollande paie pour les autres, ses prédécesseurs qui n'ont pas su ou voulu mener les réformes nécessaires, encore plus difficiles après le krach financier de septembre 2008. Depuis, la tempête est devenue économique et sociale. Elle est aujourd'hui politique, nourrie du sentiment que plus rien ne marche.  

L'agence Standard & Poor's dresse ce constat - sans donner les clefs de la sortie - quand elle décrit le cercle vicieux de l'économie française : trop dechômage pour mener des réformes, pas assez de réformes pour diminuer le chômage. Même si François Hollande parvient, d'ici à la fin de l'année, à inverser cette courbe fatale, il n'est pas sûr d'en être crédité : les chiffres risquent de susciter la suspicion ou l'indifférence pour tous ceux, nombreux, qui ne verront pas leur propre situation s'améliorer. 

Le chef de l'Etat paie aussi ses propres erreurs : avoir sous-estimé l'ampleur et la nature de la crise économique, avoir nié la nécessité de certains remèdes, ne pas assumer ses renoncements, ne pas dérouler la suite du film - annoncer des économies budgétaires sans dire lesquelles, et ce depuis un an -, c'est nourrir l'inquiétude de tous.  

Ainsi, durant la campagne, il promet qu'une moitié de quinquennat sera consacrée aux efforts, une autre à la redistribution. En réalité, le redressement, c'est maintenant et c'est tout le temps. Le candidat refuse de reconnaître que la compétitivité des entreprises passe aussi par une baisse du coût du travail.  

Désormais, le président peine à convaincre ses ministres, le PS, sa majorité qu'il faut alléger les charges des patrons pour alourdir celles des ménages. Les assises de la fiscalité des entreprises promises au Medef s'annoncent tortueuses : l'organisation patronale veut une baisse globale des prélèvements, le gouvernement parle de " simplification " et de "stabilité". 

Au terme de dix-huit mois d'exercice du pouvoir, le dépôt de bilan n'est pas loin. A quarante-deux mois de la future élection présidentielle, la sortie de route définitive est proche. François Hollande doit vite se remanier. "Il faut qu'il s'aide lui-même. Actuellement, il s'insécurise luimême, relève un ténor socialiste. Ça ne sert à rien de changer les personnes si la méthode est la même." "François doit arrêter de fonctionner tout seul", complète un membre du gouvernement. 

En pleine crise bretonne, le chef de l'Etat a contourné la marche normale de l'exécutif pour ménager Jean-Marc Ayrault, réticent à une suspension de l'écotaxe. "Tu peux t'en occuper?" : c'est Jean-Yves Le Drian, breton certes, mais que l'on croyait chargé des affaires de défense, que le chef de l'Etat a envoyé à la manoeuvre.  

En pleine crise Leonarda, la rivalité entre Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls a atteint des sommets et gêné la définition d'une solution. Et Bercy reste un problème quasi hebdomadaire, écartelé entre Pierre Moscovici (Economie), Arnaud Montebourg (Redressement industriel) et Bernard Cazeneuve (Budget).Au président, un ami a conseillé, au moins, de nommer une "vigie" à l'Elysée, qui ait une vision à 360 degrés de l'action menée et aide à l'anticipation.  

Pour une initiative politique, certains lui recommandent d'attendre, d'autres le somment d'accélérer. Aux interlocuteurs qui l'interrogent sur sa volonté de continuité, François Hollande répond : "Si chacun travaille et fait ce qu'il a à faire, ça ira." Qui commence? 

Allons-nous nous diriger tout droit vers un chaos indescriptible, avant une forme de rébellion et un soulèvement ?..

téléchargement (1)

Je pense que la raison l’emportera sur tout le reste !..

 

 

Posté par Janus157 à 01:15 - Commentaires [6] - Permalien [#]

23 avril 2021

INCOMPRÉHENSIBLE !.. INADMISSIBLE !!!..

60816d8dea536_bad_2-5284656

INCOMPRÉHENSIBLE !.. INADMISSIBLE !!!..

La bergerie de la commune de Genêts, en Normandie,  dans la tourmente !..

Une association, l’association « Manche Nature », par laquelle tous ces déboires ont commencé..incompréhensible !..et surtout..Inadmissible !..

Décidément l’écologie, vue par certains « faux écolos » et trop idéalistes, mets à mal une grande partie de notre société..Une Honte !..

P25842995D4581878G

Le berger de Genêts dans la baie du Mont Saint-Michel, ne détruira pas sa bergerie !

C'est devant sa bergerie, à Genêts, dans la baie du Mont Saint-Michel, que François Cerbonney à convié la presse pour annoncer sa décision. Le berger est catégorique il compte braver la justice en ne détruisant pas son bâtiment.

téléchargement (4)

François Cerbonney compte faire de son bâtiment une BAD (Bergerie à Défendre) • © Nicolas Dalaudier/France TV

Il aura fallu plusieurs semaines au berger pour décider de la stratégie à adopter. Sans doute le temps nécessaire pour accuser le coup suite à la décision du tribunal administratif de Coutances et l’injonction du juge d’application des peines.

Après un long combat judiciaire opposant l’éleveur à l’association de défense de l’environnement Manche nature, le berger recevait l’ordre du tribunal l’obligeant à démonter sa bergerie le 19 février 2021. Un ordre accompagné d’une date butoir, 19 avril 2021, soit 2 mois après.

Rencontré quelques jours avant cette date, François Cerbonney nous avouait se sentir complètement perdu et ne pas savoir quoi faire.

Je ne peux pas détruire ma bergerie en ce moment, c’est la période où les agneaux sont en train de naître. Mais si je ne détruis pas, le tribunal peut me réclamer 150 euros d’amende par jour de retard.

François Cerbonney, berger, le 08/04/2021

Le 19 avril, date butoir pour démonter la bergerie, François Cerbonney a pris sa décision et il tient à le faire savoir en haut lieu par voie de presse.

Je préfère aller jusqu’au bout et garder mon outil de travail quoi qu’il en coûte.

François Cerbonney, berger le 19/04/2021

téléchargement (7)

Création d'une "BAD"

60816d8dea536_bad_2-5284656

Sur le Modèle de la ZAD (la Zone à Défendre de Notre-Dame-des-Landes où devait se construire le nouvel aéroport de Nantes), le berger compte mettre en place une Bad (Bergerie à Défendre). Il est aidé dans cette démarche par les membres de son comité de soutien composé d’amis, d’habitants des communes environnantes et d’élus locaux.

Une désobéissance qui a un prix

L’éleveur a d’ores et déjà fait appel de cette décision du tribunal, un appel non suspensif. Il est donc censé avoir démonté son bâtiment depuis le 19 avril dernier et il risque toujours une amende de 150 euros par jour de retard. Un retard qui se prolongera jusqu’au mois d’octobre prochain, date à laquelle son dossier doit être examiné.

En attendant, le berger et ses amis font le dos rond, craignant la visite de l’huissier, ils parient sur un éventuel aménagement de la loi littoral dans les mois à venir.

119348175_o

Baie du Mont Saint-Michel, une bergerie détruite au nom de la préservation du littoral..

C'est peut-être la fin d'un feuilleton débuté il y a plus de dix ans. Après de multiples rebondissements, la justice a tranché, l'éleveur de moutons de prés salés installé à Genets dans la baie du Mont Saint-Michel a jusqu'au 19 avril pour détruire sa bergerie. 

téléchargement

François Cerbonney n'arrive pas à se résoudre à détruire sa bergerie en pleine période d'agnelage • © Nicolas Dalaudier France 3 Normandie

Un beau projet

L’histoire commence il y a une vingtaine d’année. François Cerbonney, alors âgé de 30 ans, décide de créer un élevage de moutons dans la baie du Mont Saint-Michel. Avranchinais d’origine, il connait bien la région, l’agneau de prés salés est en vogue, il souhaite construire sa bergerie à Genets à proximité du point de départ historique des pèlerins vers « la merveille ».

Le début des problèmes

Le berger a fait son calcul, pour vivre de son métier il doit constituer un troupeau de 350 brebis. Les bêtes vont pouvoir s’épanouir en broutant les herbus, ces fameuses terres immergées pendant les grandes marées donnant à la viande ce goût tant convoité. Il pourra également construire sa bergerie pour y abriter ses bêtes. Le problème c’est que le site est classé « espace remarquable » et qu’il est protégé par la loi littoral.

Des infractions à répétition

En 2004, l’éleveur fait une demande de permis de construire qui lui est refusée. Malgré ce refus, le berger décide d’édifier huit tunnels bâchés pour abriter ses moutons. Le tribunal de grande instance de Coutances est saisi, il ordonne à l’éleveur de tout démonter. L’affaire aurait pu s’arrêter là, mais en 2009 François Cerbonney édifie, sans permis de construire, une bergerie de près de 1000 m2 enfreignant ainsi la loi littoral et le plan d’occupation des sols. http://manche-nature.fr/wp-content/uploads/2017/06/jugement-TGI-Coutances-1er-juin-2017.pdf

La guerre est déclarée

Le maire de l’époque finira par accorder un permis de construire bien après l’édification de la bergerie pour régulariser la situation. Le berger  ne s’en cache pas, à ce moment-là, le maire de Genets et plusieurs autres personnalités politique du département de la Manche décident de lui venir en aide.

 C’est vrai que pendant cette période on m’a fait plein de promesses, mais je remercie quand même l’ancien sénateur Jean Bizet qui a réussi à faire passer un amendement pour assouplir la loi littoral, même si finalement ça n’a pas marché pour moi 

François Cerbonney, berger

C’est aussi, et surtout, à ce moment-là, 2009, que la puissante association de protection de l’environnement « Manche Nature »(http://manche-nature.fr/) s’empare du dossier et décide de faire barrage.

Le berger pris en tenaille

A ce stade-là, l’éleveur va tout tenter pour légitimer sa bergerie : Il va répondre au cahier des charges AOP (appellation d’origine protégée). Il déclarera que son bâtiment  , à 200 mètres des herbus, n'est à proximité immédiate du littoral. Il ajoutera que sa bergerie est construite en matériaux nobles et qu’elle ne dépasse pas les 5 mètres. Le problème c’est que désormais les enjeux ont pris une autre dimension. Le « cas de la bergerie de Genets » cristallise un combat qui dépasse largement la situation du berger.

François Cerbonney se retrouve au milieu du combat qui oppose une partie des élus du sud Manche et l’association Manche nature, ou plus exactement d’un duel entre deux hommes : Jean Bizet, alors sénateur de droite et Yves Grall, le président de l’association de défense de l’environnement.Soit, d’un côté un parlementaire qui veut absolument faire la démonstration de son pouvoir dans son territoire, et de l’autre le président d’une organisation qui veut prouver qu’elle est peut faire face à la puissance politique.

Au milieu se trouve un berger qui a commis plusieurs fautes. En premier lieu, il s’est convaincu qu’en faisant son métier le mieux possible pendant suffisamment de temps (20 ans), il réussirait à faire basculer le droit de son côté. Ensuite François Cerbonney a sans doute commis l'erreur de croire aux promesses d'hommes et de femmes politiques qui n'ont pas réussi à l'aider.

P25842995D4581878G

Près de 350 brebis s'abritent dans ce bâtiment de 980 m2 • © Nicolas Dalaudier France 3 Normandie

Conclusion

Malgré la constitution d’un comité de soutien composé de clients, d’amis du berger, d’habitants de Genets et de l’actuelle maire de la commune, le combat semble définitivement perdu.

Je considère qu’avec la qualité de son travail, son savoir faire et le rôle indispensable des troupeaux pour l’équilibre naturel de la baie, François Cerbonney et sa bergerie font partie d’un patrimoine qu’il faut préserver. Les lois sont parfois incohérentes, c’est mon rôle d’élue de le dénoncer

Catherine Brunaud-Rhyn, maire de Genets

La notification du tribunal de Coutances est tombée, le berger doit effectuer la destruction de sa bergerie avant le 19 avril, chaque jour de retard sera sanctionné par une amende de 150 euros.

Je suis totalement désemparé, je ne sais plus quoi faire, je ne peux pas détruire la bergerie pendant que les agneaux sont en train de naitre, je n’arrive pas à me projeter dans l’avenir

François Cerbonney, berger

Le président de l’association « Manche Nature », accusé par le camp du berger d’acharnement se défend en avançant que la loi doit être la même pour tous les citoyens, que le littoral doit absolument être préservé. Il déclare également avoir laissé près de 4 ans au berger pour qu’il s’organise et lui avoir même proposé des solutions de replis.

Que dit la loi littoral dans la baie du Mont Saint-Michel

La loi littoral est né en 1986. Elle avait pour objet de préserver les côtes de la pression immobilière et portuaire de plus en plus importante à l’époque.

Son article le plus connu : L'article L. 121-16 du code de l'urbanisme dispose qu'en dehors des espaces urbanisés, les constructions ou installations sont interdites sur une bande littorale de cent mètres à compter de la limite haute du rivage ou des plus hautes eaux pour les plans d'eau intérieurs d'une superficie supérieure à 1 000 hectares.

Une loi qui au Mont Saint-Michel est renforcée par le classement de toute la baie en « espace remarquable ». La loi Littoral consacre certains espaces comme devant être particulièrement protégés. Il s’agit des espaces terrestres et marins, sites et paysages remarquables ou caractéristiques du patrimoine naturel et culturel du littoral et les milieux nécessaires au maintien des équilibres biologiques. Ces zones bénéficient d’une protection interdisant toute construction ou installation. Seuls quelques aménagements légers peuvent y être autorisés. (L. 121-23 du Code de l’urbanisme)

téléchargement (4)

On veut « détruire » et faire détruire une bergerie, au nom d’une forme « idéalisée » et « idéaliste » d’une certaine « écologie » !..

téléchargement (6)

Justice : la bergerie de Genêts doit être déconstruite d'ici le 19 avril..

C'est l'application d'une décision judiciaire prise il y a quatre ans. En 2017, la justice, saisie par l'association Manche nature, a condamné l'éleveur d'agneaux de pré-salés installé à Genêts dans la baie du Mont-Saint-Michel, à démolir sa bergerie construite en bois à 200 mètres du rivage.

(Alors que celle-ci est intégrée au paysage environnant, et de plus, ne se voit même pas !..)

[Je dis cela, car, actuellement, et depuis peu, dans le cadre du "P.L.U." et du "P.L.U.I.", il faut savoir qu'il faut tenir compte de tout, non seulement du paysage environnant, comme de l'intégration dans l'environnement immédiat, proche et lointain, dans le cadre de la construction, par exemple, d'une maison nouvelle, et tout n'est pas..simple !..]

P25842995D4581878G

La bergerie de Genêts, dans la baie du Mont-Saint-Michel, fait l'objet d'une bataille judiciaire entre le berger et l'association Manche Nature. - Christiane Horel

téléchargement (7)

Il doit enlever sa bergerie d'ici le 19 avril sous peine de payer 150 euros d'astreinte par jour. François Cerbonney élève 350 brebis sur les herbus de Genêts, dans la baie du Mont Saint-Michel, pour faire de l'agneau de pré-salé. C'est un élevage qu'il a créé il y a  20 ans.

La justice lui demande de démolir ce bâtiment en bois, située à 200 mètres du rivage, pour non respect de la loi littoral. En cause, le permis de construire de la bergerie régularisé après le début de la construction en 2011 puis annulé à la suite d'une action de l'association de défense de l'environnement Manche Nature.

Un jugement basé sur la loi littoral

En juin 2017, le tribunal de Coutances a condamné le berger à enlever cette construction. Après un appel, la procédure s'est achevée en 2018  et depuis, c'était le statut quo... jusqu'à l'automne dernier : Manche nature a saisi le juge d'exécution pour faire appliquer cette condamnation. La démolition doit donc être effective d'ici le 19 avril sous peine de pénalités financières.

On a voulu "laisser du temps" à ce berger pour déménager cette construction mais depuis, rien n'est fait, raconte Delphine Chevret juriste dans l'association qui explique défendre la non-artificialisation de l'espace remarquable de la baie du Mont-Saint-Michel :

Ce n'est pas l'élevage qui pose difficulté mais c'est d'avoir installé sans autorisation une bergerie, en violation des dispositions de la loi littoral. On ne peut pas tout faire et pas n'importe comment.

L'incompréhension du berger et de ses soutiens

François Cerbonney, le berger, ne comprend pas cet "acharnement", dit il :

Qu'est ce que vous voulez que je trouve comme solution : aller construire une bergerie à Mortain ! Tout le village est soumis à la loi littoral. Où que je construise dans le village, ce sera le même problème et ils attaqueront. Je ne sais pas ce que je vais faire. J'ai peur pour mes brebis qui n'ont pas fini d'agneler. Or c'est difficile de faire des agnelages en plein air pour des jeunes brebis.

119348071_o

A Genêts, l'éleveur d'agneaux de prés salés refuse de démolir sa bergerie !

Dans la baie du Mont-Saint-Michel, le berger François Cerbonney avait jusqu'à ce lundi 19 avril 2021 pour déconstruire sa bergerie située à Genêts, à la suite d'une décision judiciaire rendue en 2017. Ses soutiens veulent créer sur place une BAD, "Bergerie à Défendre".

6081734bcd427_off_bergerie_de_la_baie_deviendra_une_bad-00_00_34_17-5284720

Après le combat judiciaire, il veut engager "le combat du bon sens".  François Cerbonney, l'éleveur d'agneaux de prés salés de Genêts dans le sud-Manche, annonce qu'il "ne démolira pas sa bergerie quoi qu'il en coûte". 

Il avait jusqu'au 19 avril pour déconstruire ce bâtiment en bois caché derrière de grands talus, situé à quelques centaines de mètres des herbus de la baie du Mont-Saint-Michel où paissent ses moutons, sous peine d'une astreinte de 150 euros par jour. C'est l'application d'une décision judiciaire de 2017 pour non-respect de la loi littoral. La justice avait été saisie par l'association Manche Nature.

Ils veulent créer une BAD pour "Bergerie à défendre"

Ses soutiens locaux ont annoncé, quant à eux, leur intention de faire de cet endroit une BAD pour "Bergerie à défendre", à l'instar des ZAD. 

60816d8dea536_bad_2-5284656

Un comité de soutien s'est formé autour du berger François Cerbonney pour le maintien de sa bergerie et de son activité sur les herbus entre le Bec d'Andaine et la Pointe du Grouin du sud. © Radio France - Lucie THUILLET

Le berger a également fait appel pour tenter de suspendre l'astreinte de 150 euros par jour. 

5edf2fe6acbcd_moutons_mont-3155905

Photo ci-dessus d’une forme de carte postale idyllique, avec ces moutons paissant dans les prés salés et avec le Mont-Saint-michel, en arrière-plan.

Copie de MjAxNDExZjc3NmFiMzA3OWFkYmU2ZjFjODNjYTg4MDBlZTA0M2Q

 

téléchargement

Genêts. François Cerbonney soutenu et combatif pour sa bergerie..

L’éleveur refuse de démonter sa bergerie à Genêts (Manche). Soutenu par le collectif Bergerie à Défendre, il est déterminé à mener ce qu’il nomme « son combat du bon sens ».

Ce matin du lundi 19 avril 2021, « c’est une nouvelle naissance », lance Christiane Horel qui pilote le comité de soutien à François Cerbonney : « La création de la BAD, la Bergerie, Brebis, Berger, Baie à Défendre. » Une autre naissance, tôt ce matin-là, « un agneau qui portera le nom de Bad, complète François Cerbonney. Bad sheep ou Bad autre chose ». Cette double naissance est symbolique, elle pourrait signifier une relance de l’activité..

P25842995D4581878G

téléchargement (7)

Genêts. Genêts : la justice ordonne la destruction de la bergerie..

Le dossier se promène dans les tribunaux depuis près de dix ans. Jeudi 1er juin, le tribunal de grande instance de Coutances (Manche) a rendu une nouvelle décision et a ordonné la destruction d'une bergerie installée à Genêts. Motif : celle-ci va à l'encontre de la loi littorale.

téléchargement (9)

Énième épisode du bras de fer entre le berger François Cerbonney (photo) et l'association Manche Nature. © La Manche Libre.

Le bras de fer entre les propriétaires de la Bergerie et l'association Manche Nature dure depuis 2009. Cette année-là, un permis de construire avait été accordé à François Cerbonney, éleveur d'Agneaux de Pré-salé, pour la construction d'une bergerie de 980 m², à 200 mètres du rivage.

L'association avait déposé un recours devant le tribunal administratif de Caen (Calvados). En juin 2012, ce dernier avait annulé le permis de construire pour violation de la loi Littoral. Une décision confirmée en octobre 2013 par la cour d'appel de Nantes puis par la cour de cassation l'année suivante.

L'épilogue de l'affaire ?

Trois ans après cette décision administrative, Manche Nature se tournait le 27 avril 2017 vers le Tribunal de Grande instance de Coutances pour qu'il fasse appliquer la loi Littoral. Malgré le soutien des personnalités politique locales et une mobilisation massive en faveur de l'éleveur, le tribunal a ordonné, jeudi 1er juin, la destruction du bâtiment.

L'épilogue de l'affaire ? Rien n'est moins sûr.

téléchargement (10)

téléchargement

 

téléchargement (8)

maxresdefault

119348175_o

119348071_o

téléchargement (4)

Genêts. Manche : la bergerie de la baie sous toutes ses coutures.

Longtemps au coeur de l'attention des médias, la bergerie de la baie construite par François Cerbonney à Genêts continue de faire parler d'elle.

téléchargement (5)

Jeanne Cassard et Emile Leveel, étudiants à l'Institut Pratique du Journalisme de Paris Dauphine, ont choisi de traiter un sujet dans la Manche où l'un et l'autre ont des attaches familiales. Ils ont eu vent de la bergerie de François Cerbonney  dont le permis de construire avait été délivré en 2011 par la mairie mais auquel s'était opposée une association écologiste. Les deux étudiants ont rencontré le berger et visité la bergerie.

Jeanne Cassard et Emile Leveel, étudiants à l'Institut Pratique du Journalisme de Paris-Dauphine, ont choisi de traiter un sujet dans la Manche où l'un et l'autre ont des attaches familiales. Ils ont eu vent de la bergerie de François Cerbonney, dont le permis de construire a été délivré en 2011 par la mairie. Mais l'association Manche Nature s'est élevée contre ce projet, qu'elle estime en infraction avec la loi littoral.

Cette affaire les a interpellés à plus d'un titre: sa durée et les soutiens nombreux des habitants et des élus au berger.

Respect de l'environnement

Pour répondre à leurs interrogations, après une rencontre avec Yves Graal, président de Manche Nature, ils se sont rendus à la bergerie, samedi 10 février. Sur place, ils ont entendu les arguments des défenseurs de la bergerie déterminés à se battre pour garder la bergerie: "sa construction à 250 mètres du rivage, non visible de la route ni de la côte, une activité économique exemplaire, un patrimoine ancestral, une activité indispensable pour l'entretien des herbus…" Ces derniers ont rappelé les actions en cours: la pétition avec déjà 1500 signatures, une cagnotte, le lancement d'une BD.

Le maire Catherine Brunaud-Rhyn a expliqué les démarches environnementales de la bergerie, bâtiment modèle, et celles du berger, puis il a déploré"l'application trop rigide des textes de la loi littoral, loi faite pour protéger le littoral, pas pour interdire ces bergeries, qui font partie des activités humaines sur l'estran tout en le respectant".

téléchargement (8)

Du grand n’importe quoi !..

Manche Nature

Bergerie de Genêts : où en est-on ?

La remise en état des lieux
n’est toujours pas effective !

Souvenez-vous de notre dernier article intitulé Bergerie de Genêts : vers une remise en état des lieux. Manche-Nature avait rencontré différents élus et les services de l’État s’étaient engagés à trouver un nouveau site à la bergerie. C’était il y a plus d’un an !

Honnêtement, nous avons cru qu’une solution serait trouvée pour relocaliser cette bergerie sur un site approprié. Mais notre honnêteté n’était pas partagée par les différentes parties, lisez la suite, elle est édifiante !

Copinage et politiciens

Cela se passe au Sénat, lors de la discussion de la proposition de loi « pour l’économie bleue », l’article L.480-13 du code de l’urbanisme a fait l’objet d’un amendement.
Cet article définit les conditions dans lesquelles une construction illégale peut faire l’objet d’une démolition. Pour ce faire, il faut que le permis de construire soit annulé et que la construction soit située dans des zones bien particulières qui sont définies dans quatorze paragraphes successifs.
Le deuxième (b) précisait « Les espaces terrestres et marins, sites et paysages remarquables ou caractéristiques du patrimoine naturel et culturel du littoral et les milieux nécessaires au maintien des équilibres biologiques mentionnés à l’article L. 146-6, lorsqu’ils ont été identifiés et délimités par des documents réglementaires relatifs à l’occupation et à l’utilisation des sols ».

Cela semble-t-il clair et bien défini ?
Il faut croire que non, car un sénateur normand a fait passer discrètement un amendement pour le moins insolite en ajoutant une exception : « sauf s’il s’agit d’une construction en bois antérieure au 1er janvier 2010, d’une superficie inférieure à mille mètres carrés, destinée à une exploitation d’agriculture biologique satisfaisant aux exigences ou conditions mentionnées à l’article L. 641-13 du code rural et de la pêche maritime et bénéficiant d’une appellation d’origine protégée définie à l’article L. 641-10 du même code »

Surprenante cette exception ? Étranges toutes ces précisions ?
Vous en connaissez beaucoup des constructions qui pourraient répondre à tous ces critères : construites avant 2010, sans permis ou bien avec un permis annulé, dans un espace remarquable du littoral ou équivalent, de moins de 1 000 m2, et destinées à une exploitation en AOP ?

Vous avez compris, il s’agit de la bergerie illégale de Genêts.

Un texte de loi qui se veut taillé sur mesure

Le législateur est tombé bien bas ! Modifier la loi pour voler au secours d’un délinquant copain de parlementaires. Quelle belle image de l’abus de pouvoir d’un élu !

Déjà, au moment des différents jugements, des élus locaux, bien relayés par les médias, avaient usé de tout leur pouvoir pour faire échouer la procédure. En vain, l’affaire a été portée devant les tribunaux jusqu’au Conseil d’État. Verdict : la construction est illégale ! La démolition s’annonce comme inéluctable.

Piteusement, le sénateur Bizet qui tire les ficelles est même allé jusqu’à demander à un confrère sénateur de déposer à sa place cet amendement perfide. Quel courage ! Aurait-il peur d’être surveillé par les citoyens qu’il représente et de devoir rendre des comptes ?

Et du côté de la commune, quelles sont les avancées ?

Eh bien, on s’active pour une révision du PLU qui a pour objet notamment de tenter de régulariser la bergerie illégale. Actuellement, le site classé en zone N (naturelle) est strictement inconstructible. Qu’à cela ne tienne, le projet est de classer ce secteur en As (zone agricole avec possibilité d’extension des bâtiments existants). Le projet est actuellement soumis à enquête publique. Mais le zonage As n’est pas légal dans cet espace remarquable du littoral confirmé par le Conseil d’État.

Des appuis politiques qui interrogent

Quelles sont les motivations occultes qui amènent un sénateur à proposer un amendement qui se veut taillé sur mesure et des élus locaux à violer la loi en modifiant le PLU de leur commune pour des intérêts particuliers ?
La loi n’a-t-elle pas une portée générale qui doit s’appliquer au plus grand nombre ?
Où est la démocratie face à de tels agissements ?

On voit bien que malheureusement sur ce dossier, il n’y a rien à attendre des élus, qu’ils soient maires, députés ou sénateurs, ni même des services de l’État.

La justice aura-t-elle le dernier mot ?

Manche-Nature poursuit sa mission, même dans l’adversité.
Après avoir accordé un délai de deux ans afin de laisser le temps de déménager tout en limitant l’impact sur l’activité, nous sommes contraints d’assigner M. Cerbonney, le propriétaire, devant le Tribunal de grande instance de Coutances aux fins d’obtenir le démontage de la bergerie et la remise en état des lieux conformément aux différentes décisions de justice.

L’amendement « Cerbonney-Bizet » adopté par le Parlement ne facilitera pas notre action, mais les imperfections de sa rédaction ne devraient toutefois pas lui permettre d’atteindre son but.

Cette affaire nous coûte très cher financièrement. Il y a le temps passé par notre juriste et les frais d’avocat tant pour l’annulation du permis délivré illégalement que maintenant pour exiger la démolition. Aussi, nous invitons le lecteur sensible à notre action à adhérer à Manche-Nature et, mieux, à faire un don en soutien.

Manche-Nature agit grâce au soutien financier de ses adhérents et sympathisants.

La Nature a besoin de vous. Vous trouverez sur le site à cette page le bulletin d’adhésion et de soutien. Merci.

[ On se demande où on vas avec tout ça !..]

Déjà peu avant..

La bergerie illégale de Genêts

Voilà une affaire qui a fait couler beaucoup d’encre dans la presse locale. Devant les difficultés à nous faire entendre et les mensonges et contre-vérités qui ont été dites ou écrites, il était indispensable pour nous de faire le point.

téléchargement (7)

 

bergerie-illegale_CDNPS-08-2010

La bergerie construite illégalement. Août 2010 (Dossier CDNPS)

M. Cerbonney s’installe en 2001 et conduit son élevage de moutons à peu près normalement jusqu’en 2009, tout en ayant un projet de construction d’une bergerie.
Son projet se situe dans un espace remarquable du littoral. Ces espaces sont limités sur le territoire des communes littorales et, au-delà des questions paysagères, leur caractère naturel doit être strictement préservé. C’est la raison pour laquelle le législateur est venu encadrer les possibilités d’aménagement pour lutter contre leur artificialisation. Seules sont admises les constructions légères et de faible dimension. Les bâtiments plus importants, comme le projet de construction en question, doivent être installés en dehors des espaces remarquables du littoral.

De ce fait, de 2002 à 2009, il n’a pas obtenu de certificat d’urbanisme positif et il a essuyé quatre refus de permis de construire pour non respect de la loi Littoral. Son ami sénateur ne reste pas inactif et une réunion est organisée sur son projet à la sous-préfecture d’Avranches. Mais l’Administration résiste. Alors changement de tactique en 2009, l’éleveur essaie la stratégie du fait accompli. Après ses 4 refus de permis de construire, il passe outre et engage les travaux de construction sans autorisation.

La gendarmerie constate les faits et en informe le Procureur de la République. (La DDE avait dressé un 1er PV d’infraction en 2006 pour des travaux de remblai et déblai irréguliers, classé sans suite du fait d’une remise en état). Alors que Manche-Nature n’est toujours pas intervenue dans cette affaire, le risque de poursuites judiciaires conduit le maire de Genêts à céder à la pression de M. Cerbonney et ses amis, et à délivrer, le 29 août 2011, un permis de construire de régularisation, qu’il sait illégal après la commission du délit. La manœuvre réussit, le Procureur se fonde sur ce permis de régularisation pour classer sans suite le PV des gendarmes.  

bergerie-vue-satellite

Vue satellite du site montrant l’emprise de cette construction (Géoportail)

Avant la délivrance du permis, il a fallu consulter la Commission des sites, laquelle, après un premier avis négatif, finit, elle aussi par donner un avis favorable, avec 6 voix pour (la voix du préfet comptant double) et 6 abstentions plus une voix contre, celle de Manche-Nature. Notons que notre représentant avait demandé un vote à bulletin secret, mais cela lui a été refusé. Ce vote très partagé traduit le malaise.
Le ministère de l’écologie donne son accord, non pas au titre de la loi Littoral, mais au titre de la législation sur les sites classés, accord qui ne constitue donc nullement un brevet de légalité au regard de la loi Littoral.

Ce permis de régularisation est alors contesté par Manche-Nature et, évidemment sans la moindre surprise, annulé par le Tribunal administratif de Caen, jugement confirmé en appel et en cassation.
Au passage notons que la commune de Genêts a fait payer au contribuable local des frais d’avocats non négligeables pour défendre un permis de construire qu’elle savait illégal, et qui n’avait pas d’autre objet que de tenter de couvrir un délinquant sachant parfaitement ce qu’il faisait en construisant sans permis de construire. Il aurait mieux valu que la commune l’aide à trouver un terrain adapté.

Malheureusement, la Mairie de Genêts tente actuellement une manœuvre désespérée pour soutenir le délinquant, modifier son PLU pour le rendre conforme à la bergerie existante. Cette modification, qui a un coût pour le contribuable, est évidemment vouée à l’échec. La loi Littoral s’impose au PLU, et toute modification en ce sens serait immédiatement jugée illégale par les juges administratifs, non seulement pour violation de la loi Littoral, mais encore pour détournement de pouvoir, voire complicité du délit de construction sans permis de construire.

Bien que Manche-Nature a subi de forte pressions dans cette affaire, elle n’hésitera pas à poursuivre le berger s’il ne procède pas de lui-même à la remise en état des lieux. Le berger écrit dans son dossier qu’il n’y aura qu’une seule entrée et une seule sortie par hiver pour les brebis. La proximité immédiate des herbus n’est donc nullement justifiée pour cette construction. Il est très important d’obtenir le déménagement de cette construction qui n’a rien à faire en espace remarquable du littoral, pour éviter que ce passage en force extrême ne serve de modèle à d’autres exploitants. Ceux qui respectent la loi ne doivent pas devenir les victimes de cette affaire. (Voir Combat Juridique n°85 – décembre 2014)

Manche-Nature a toujours été favorable à l’activité d’élevage d’agneaux de pré-salé. Elle a d’ailleurs été sollicitée dans le cadre de l’élaboration de l’AOP. Comme indiqué ci-dessous dans l’historique de cette affaire, elle avait alors proposé de matérialiser sur un plan les zones où des bâtiments, tel que la bergerie de Genêts, pouvaient être réalisés près des herbus mais en dehors des espaces remarquables du littoral.

Lisez le jugement de la Cour administrative d’appel de Nantes

bergerie-de-genets_10-2010

La bergerie en octobre 2010

Historique de l’affaire de la bergerie illégale de Genêts

Acte 1

  • Octobre 2001 : installation de M. Cerbonney comme éleveur de moutons de prés-salés (Vains).
  • 26 novembre 2001 : demande de certificat d’urbanisme sur un terrain situé à Genêts en espace remarquable du littoral.
  • 27 mars 2002 : avis négatif de la DDE pour le certificat d’urbanisme. Motif : non respect de la loi Littoral.
  • 10 avril 2002 : demande de permis de construire sur le même terrain.
  • 31 mai 2002 : rejet de la demande de permis de construire.
  • 24 mai 2004 : nouvelle demande de permis de construire toujours sur le même terrain.
  • 12 juillet 2004 : rejet de la nouvelle demande de P.C.
  • 2005 : demande de desserte électrique.
  • 27 décembre 2006 : procès verbal de constat d’infraction par la DDE (travaux de remblai et déblai, installation de tunnels et d’une habitation légère de loisir sans déclaration préalable et contraire à la loi Littoral.
  • Classement sans suite par le parquet du fait du démontage des tunnels et de l’enlèvement de l’habitation légère de loisir.
  • 11 janvier 2007 : nouvelle demande de permis de construire sur le même terrain à laquelle l’administration ne donnera pas suite.
  • 14 février 2007 : courrier de la DDE au parquet l’informant des infractions constatées ci-dessus.

Commentaire

A cette époque, ce problème de l’implantation des bergeries a fait l’objet de réunions entre Manche-Nature et un technicien qui mettait en place l’AOC.

Nous avions alors proposé que dans chaque commune concernée on matérialise sur une carte les endroits où on pouvait les implanter, au plus près du littoral mais en respectant les lois. Personne n’a donné suite à cette proposition !

L’éleveur, après s’être installé, décide de construire sa bergerie dans un espace remarquable. Logiquement, l’administration refuse.

L’administration résiste aux pressions et fait son travail.

Acte 2

  • début 2009 : PV de la gendarmerie pour la construction actuelle sur le terrain inconstructible, sans autorisation.
  • octobre 2009 : demande de permis de construire en vue de la régularisation de la construction illégale.
  • 27 octobre 2010 : avis CDNPS négatif pour demande non réglementaire (ajournement)
  • 14 décembre 2010 : avis favorable CDNPS (1 voix contre, celle de Manche-Nature, 6 pour, la voix du préfet comptant double, et 6 absentions).
  • 25 mai 2011 : Manche-Nature dépose un recours contre le permis de construire de régularisation de la bergerie de Genêts. (Voir Combat Juridique 77)
  • 27 juillet 2011 : accord du ministère de l’environnement pour la régularisation.
  • 29 août 2011 : délivrance du permis de construire régularisant la situation.

Commentaire

L’éleveur berger qui possède de sérieux appuis décide de passer outre et construit sa bergerie en toute illégalité : technique dite « du passage en force ».

Aussitôt la pression sur l’administration devient plus forte : un député, un conseiller général, le ministre de l’environnement et celui de l’agriculture joignent leur voix à celles du sénateur et du maire de Genêts.

L’administration s’avoue vaincue et accepte de légaliser cette construction « spontanée ».

Acte 3

  • 28 juin 2012 : annulation du permis de construire par le Tribunal administratif de Caen.
  • 11 octobre 2013 : confirmation de l’annulation par la cour administrative d’appel de Nantes suite à l’appel de l’éleveur et de la commune.
  • 17 octobre 2014 : non admission des pourvois en cassation de l’éleveur et de la commune par le Conseil d’État.

Commentaire

Après avoir entendu les arguments de l’association, mais aussi de la commune et de l’éleveur, le juge administratif annule le permis pour violation de la loi Littoral (méconnaissance des dispositions relatives à la préservation des espaces remarquables du littoral).

On est vraiment dans du grand n’importe quoi !!!...

[ Par contre, pour le tourisme, et au travers du tourisme, là, par contre, on ne regarde sur rien, et surtout, très souvent, on ne tiens compte de rien, pour construire, tant des maisons individuelles ou "pavillons", tout comme lotissements, ou encore imeubles à appartements, et tout le monde..accepte..

Ce qu'un certain Brice Lalonde*, alors ministre de l'écologie, à l'époque, avait critiqué à juste titre, en parlant du "bétonnage" à outrance de la côte Méditerranéenne, ce contre quoi il s'insurgeait, à juste titre..on l'avait critiqué, puis, on s'est arrangé pour le débarquer, au regard des enjeux de tous les promotteurs immobiliers !!!..]

*

https://fr.wikipedia.org/wiki/Brice_Lalonde

Brice Lalonde.

Pourtant tout avait bien commencé au départ..au tout début..

Bergerie de Genêts en zone Natura 2000 : la commission des sites émet un avis favorable.

Copie de MjAxNDExZjc3NmFiMzA3OWFkYmU2ZjFjODNjYTg4MDBlZTA0M2Q

François Cerbonney est ravi de la décision prise par la commission des sites. Mais il reste sur ses gardes. « Il faut encore que le ministre et le maire donnent leur accord »/ OUEST France.

La commission départementale de la nature, des sites et paysages s’est réunie cet après-midi, en préfecture de Saint-Lô, sous la présidence de la secrétaire générale de préfecture, Christine Boehler. Un dossier de la régularisation d’une bergerie située sur la commune de Genêts, construite sans permis, a été examiné.

Parmi les opposants, l’association Manche Nature, qui explique que cette exploitation se trouve sur « un site classé Natura 2000 ». François Cerbonney, le berger, se défend en avançant les bienfaits des moutons pour l’herbu.

Au terme de la réunion, les membres ont émis un avis favorable à la délivrance du permis qui faisait défaut. « Maintenant, c’est au ministère de l’Ecologie d’approuver ou non cette décision », souligne Marcel Jacquot, secrétaire de Manche Nature.

Alors, en fin de compte, veux-t-on à tout prix voir cette bergerie disparaître et vide de tous ses moutons ?..

téléchargement (1)

Les nouveaux « Khmers verts » (dont je ne fais pas partie..) d’une fausse écologie idéalisée et idéaliste s’en prennent souvent à des gens et des choses comme projets, au seul nom de leur forme de croyance d’être dans leur bon droit et de pouvoir décider pour les autres..où vas-t-on ?..

Il existe, encore bien,  un tas d’autres problèmes bien plus cruciaux et importants et que l’on oublie, au seul nom d’une forme de rentabilité et au seul nom de l’argent, comme pour ces "algues vertes" qui envahissent toutes les plages, chaque année, du fait de tous ces élevages « intensifs » de porcs domestiques( et lié au lisier..) élevés dans des conditions « innommables », et ou tout le monde ferme les yeux !!!..

 

SCIENCES ET AVENIR

En Normandie, l'odeur des algues est une "infection" !

Promeneurs dégoûtés, voiliers privés d'accès à la mer: de Barfleur (pointe est du département de la Manche) à Caen-la-mer, nombre de plages normandes sont souillées depuis fin juin par des amas d'algues à l'odeur parfois infecte.

"Aujourd'hui, c'est un peu mieux mais il y a des jours où c'est une infection cette odeur. A ce point-là, j'ai jamais vu ça. Ces jours-là, on ne peut pas se promener le long de la mer. Regardez, c'est dégueulasse", se lamente Jacques Neveux, un promeneur retraité normand montrant les épaisses plaques noires avec des pointes de vert foncé, dont la surface desséchée flotte au bord de la mer, à Lion-sur-mer (Calvados).

Dans cette station balnéaire, l'odeur est perceptible dès l'entrée de la commune. Lorsqu'on approche de la mer, et des amas de parfois quelques dizaines de cm d'épaisseurs, elle monte à la tête.

Mais le sable n'en est pas moins parsemé de vacanciers.

"Ca sent comme les égouts mais au bout de quelques heures on s'habitue", trouve Soizic Allard, une jeune maman "du coin", 25 ans, de retour de la plage. "Quand on est arrivés, ça sentait plus fort. Mais il y a les mouches aussi", ajoute son ami Alexis Marie.

20d5b90001c2f3b9310d20ebe35ab6af92b58c6b

Sur la plage de Courseulles-sur-Mer, dans le Calvados, le 29 juin 2019 (AFP - Lou BENOIST)

A deux heures de route à l'est de là, à Barfleur, l'école de voile a dû annuler les stages du matin. "Y a environ 60 cm d'épaisseur d'algues bien compactées. Du coup, impossible de faire passer les bateaux", témoigne son directeur Camille Yvon qui n'a jamais vu ça l'été.

A Lion-sur-mer aussi, "à un moment, on pouvait pas mettre les bateaux à la mer. Il y avait 1,50 mètres d'algues. Moi je fais 1,78 m, je me suis retrouvé avec des algues à mi-cuisse", explique Michel Siquot, le président du Club Pêche/plaisance de Lion-sur-mer. Selon lui, un pêcheur enlisé dans les algues s'est même évanoui le 29 juin vers 18h00 avant de revenir à lui en présence des pompiers.

- "Tâche immense" -

Daniel Roupsard, adjoint au maire de Courseulles-sur-mer, se désole lui aussi. "La tâche est immense. Ce matin, on a remis quelques semi-remorques d'algues à la mer. Mais là, ça se voit pas (la mer est remontée ndlr). Avec ces vents d'est qui ramènent tout et les faibles coefficients de marée, c'est un éternel recommencement", explique-t-il.

thumbnail

De Barfleur à Caen-la-mer, nombre de plages normandes sont souillées depuis fin juin par des amas d'algues à l'odeur parfois infecte (AFP/Archives - Lou BENOIST)

Selon le Centre d'études et de valorisation des algues (Ceva), nombre de plages situées entre Barfleur et Caen-la-mer sont touchées par ce mélange de sargassum muticum, d'algues vertes et d'algues rouges. La plus visible est la sargasse qui recouvre les autres. "On a survolé la Normandie le 3 juillet et observé de très très gros échouages, des tas énormes", explique Sylvain Ballu du Ceva.

La sargasse, arrivée en Normandie avec les huitres japonaises dans les années 70, distincte mais de la même famille de la sargasse des Antilles (sargassum fluitans), est moins susceptible d'émettre des gaz toxiques que les algues vertes car elle laisse davantage passer l'air mais, avec "une épaisseur d'un mètre ou 50 cm", elle peut poser les mêmes problèmes.

"Toutes les algues sont très riches en soufre. Avec une certaine épaisseur et si le tas n'a pas été touché par la marée depuis plusieurs jours, il y a putréfaction", a fortiori si il fait chaud, et donc émission de gaz toxique, explique M.Ballu.

Ces algues pourraient en outre avoir joué un rôle dans l'épisode "rare", selon l'Etat, de pollution marine qui a obligé neuf communes proche de Caen à interdire la baignade plusieurs jours récemment. Les algues peuvent aider les bactéries à survivre face au choc du milieu salin, selon le Ceva.

Selon le chercheur, les volumes importants sont dus à des vents qui ont détaché les algues de platiers rocheux. La forte chaleur a pu jouer indirectement car elle engendre des vents inhabituels.

Environnement

En Normandie, l'odeur des algues est une "infection" !

Des algues aux exhalaisons méphitiques sur la plage de Courseulles-sur-mer..

thumbnail

Des algues aux exhalaisons méphitiques sur la plage de Courseulles-sur-mer, le 29 juin 2019

en-normandie-les-algues-sentent-linfection

Des algues aux exhalaisons méphitiques sur la plage de Courseulles-sur-mer, le 29 juin 2019© AFP/Lou BENOIST

Lion-sur-Mer (France) (AFP)

Promeneurs dégoûtés, voiliers privés d'accès à la mer: de Barfleur (pointe est du département de la Manche) à Caen-la-mer, nombre de plages normandes sont souillées depuis fin juin par des amas d'algues à l'odeur parfois infecte.

"Aujourd'hui, c'est un peu mieux mais il y a des jours où c'est une infection cette odeur. A ce point-là, j'ai jamais vu ça. Ces jours-là, on ne peut pas se promener le long de la mer. Regardez, c'est dégueulasse", se lamente Jacques Neveux, un promeneur retraité normand montrant les épaisses plaques noires avec des pointes de vert foncé, dont la surface desséchée flotte au bord de la mer, à Lion-sur-mer (Calvados).

Dans cette station balnéaire, l'odeur est perceptible dès l'entrée de la commune. Lorsqu'on approche de la mer, et des amas de parfois quelques dizaines de cm d'épaisseurs, elle monte à la tête.

Mais le sable n'en est pas moins parsemé de vacanciers.

"Ca sent comme les égouts mais au bout de quelques heures on s'habitue", trouve Soizic Allard, une jeune maman "du coin", 25 ans, de retour de la plage. "Quand on est arrivés, ça sentait plus fort. Mais il y a les mouches aussi", ajoute son ami Alexis Marie.

20d5b90001c2f3b9310d20ebe35ab6af92b58c6b

A deux heures de route à l'est de là, à Barfleur, l'école de voile a dû annuler les stages du matin. "Y a environ 60 cm d'épaisseur d'algues bien compactées. Du coup, impossible de faire passer les bateaux", témoigne son directeur Camille Yvon qui n'a jamais vu ça l'été.

A Lion-sur-mer aussi, "à un moment, on pouvait pas mettre les bateaux à la mer. Il y avait 1,50 mètres d'algues. Moi je fais 1,78 m, je me suis retrouvé avec des algues à mi-cuisse", explique Michel Siquot, le président du Club Pêche/plaisance de Lion-sur-mer. Selon lui, un pêcheur enlisé dans les algues s'est même évanoui le 29 juin vers 18h00 avant de revenir à lui en présence des pompiers.

- "Tâche immense" -

Daniel Roupsard, adjoint au maire de Courseulles-sur-mer, se désole lui aussi. "La tâche est immense. Ce matin, on a remis quelques semi-remorques d'algues à la mer. Mais là, ça se voit pas (la mer est remontée ndlr). Avec ces vents d'est qui ramènent tout et les faibles coefficients de marée, c'est un éternel recommencement", explique-t-il.

thumbnail

Selon le Centre d'études et de valorisation des algues (Ceva), nombre de plages situées entre Barfleur et Caen-la-mer sont touchées par ce mélange de sargassum muticum, d'algues vertes et d'algues rouges. La plus visible est la sargasse qui recouvre les autres. "On a survolé la Normandie le 3 juillet et observé de très très gros échouages, des tas énormes", explique Sylvain Ballu du Ceva.

La sargasse, arrivée en Normandie avec les huitres japonaises dans les années 70, distincte mais de la même famille de la sargasse des Antilles (sargassum fluitans), est moins susceptible d'émettre des gaz toxiques que les algues vertes car elle laisse davantage passer l'air mais, avec "une épaisseur d'un mètre ou 50 cm", elle peut poser les mêmes problèmes.

"Toutes les algues sont très riches en soufre. Avec une certaine épaisseur et si le tas n'a pas été touché par la marée depuis plusieurs jours, il y a putréfaction", a fortiori si il fait chaud, et donc émission de gaz toxique, explique M.Ballu.

Ces algues pourraient en outre avoir joué un rôle dans l'épisode "rare", selon l'Etat, de pollution marine qui a obligé neuf communes proche de Caen à interdire la baignade plusieurs jours récemment. Les algues peuvent aider les bactéries à survivre face au choc du milieu salin, selon le Ceva.

Selon le chercheur, les volumes importants sont dus à des vents qui ont détaché les algues de platiers rocheux. La forte chaleur a pu jouer indirectement car elle engendre des vents inhabituels.

Pour terminer

Et avec tout ça, il faudrait sans doute sourire, acquiescer, et de plus..garder le moral et ne rien dire, et surtout..laisser faire !!!...

Le mot de la fin

ecolo-symbole

L’écologie n’est pas..politique, mais bien dans la compréhension et dans la juste interprétation, mais surtout dans l’action de la vie de tous les jours, de tout un chacun, par de menus gestes, au niveau individuel et collectif qui participent à la réduction de la pollution et non pollution comme préservations des espaces, forêts et zones humides, espèces(toutes espèces confondues), pour le bien-être de tous sur Terre …

title-1586438280

 

 

 

Posté par Janus157 à 19:14 - Commentaires [3] - Permalien [#]

14 avril 2021

LA 7ème Compagnie organise les vaccinations..

Photo-la-7°Cie-vaccine

 

LA 7ème Compagnie organise les vaccinations..

cover-r4x3w1000-604f738e8217f-se-diviser-en-temps-de-pandemie-est-une-faute-morale-dit

Petit préambule.

Haro sur la campagne de vaccination..la vaccination et les vaccins !

(tel est mon approche personnelle et pas anodine..)

 

A ce jour, nous avons le triste record de..

99 480 décès liés au « Covid 19 » !..

 

Pour la campagne de vaccination..

Nous avons, à ce jour :

11 340 361 personnes « vaccinées » et ayant reçues leur première injection !

Et seulement..3 977 406 personnes ayant reçues leur 2ème in jection !..

Nous avons eu..345 décès de plus pour ces dernières 24 H !..

(depuis un an, nous avons l’équivalent d’un Boeing, en nombre de passagers contenu, écrasé au sol..par jour !..pas rien !!!..)

 

Fait suite le contenu d’un billet en blog trouvé sur le net..

 

Voilà ce que l’on pouvait en penser, au sujet des vaccinations, tout début janvier :

Vaccin; c’est pas gagné. A la fin du mois 66 millions de Français sur 67 millions ne seront toujours pas vaccinés et pas sur que ça marche…

 

Plusieurs médecins font état dans les médias et sur les réseaux sociaux d’erreurs dans les consignes d’administration du vaccin Pfizer-BioNTech.

A Compiègne, Claude Fandre, 83 ans, a été vacciné contre le Covid, mardi 5 janvier. Une seringue avec une aiguille orange a été plantée quelques secondes dans son bras gauche et il s’est dit «très heureux». A première vue, tout s’est bien passé.

A première vue seulement puisque quelques jours à peine après le début de la campagne de vaccination en France, plusieurs médecins ont remarqué dans les médias et sur les réseaux sociaux quelques incohérences, voire des erreurs, dans le protocole de vaccination fourni par le ministère de la Santé. Et ils pointent particulièrement l’aiguille orange de la seringue. Elle ne permettrait qu’une injection sous-cutanée du vaccin Pfizer-BioNTech, alors que le produit doit être administré en intramusculaire. Une recommandation du laboratoire bien précisée dans le protocole du ministère de la Santé.

Les aiguilles seraient «trop courtes», a expliqué à Franceinfo Rémy Collomp, chef du pôle Pharmacie du CHU de Nice. Une injection intramusculaire «nécessite une aiguille plus profonde». Toujours selon Rémy Collomp, les aiguilles ont été «fournies par Santé publique France». Il voit dans ce couac de la précipitation de l’administration centrale.

Sur Twitter, Laurent Fignon, gériatre et membre du collectif «du côté de la science», précise que «plusieurs hôpitaux ont été livrés avec ce type de seringues pré-montées, mais que d’autres ont bien reçu des aiguilles plus longues.»

Un médecin de Floride est décédé quelques jours après avoir reçu un vaccin COVID-19, reçu le 18 décembre.

Le Dr Gregory Michael, 56 ans, OB-GYN au Mount Sinai Medical Center à Miami Beach, est décédé des suites d’un accident vasculaire cérébral hémorragique résultant apparemment d’un manque de plaquettes.

Les médecins légistes de Miami enquêtent sur sa mort, a déclaré le ministère de la Santé de Floride dans un communiqué.

Dans un message sur Facebook , l’épouse de Michael, Heidi Neckelmann, a déclaré qu’il avait demandé des soins d’urgence trois jours après le coup de feu parce qu’il avait des points sur la peau qui indiquaient un saignement interne. 

Deux Danois sont décédés quelques jours après avoir été vaccinés indique l’agence danoise du médicament qui considère peu probable un lien avec la #vaccination « vu l’âge des patients ». On aurait aimé un essai clinique chez les +75 ans, pas fait Bizarre quand ils meurent au même âge sans vaccin, c’est forcément le covid

Billet trouvé sur le net et en blog..en partage.

Rien de drôle, rien de bien « persuasif » qui puisse..emballer ou convaincre !

Les différents commentaires mis à la suite de ce billet :

çà promet!pas étonnant en lisant celà qu’on a vraiment pas envie d’aller se faire vacciner.
bizarre qu’aucune information n’a filtrée dans les médias ni sur les chaines tv celles surtotu toujours promptes à dénoncer les antivax ou l’on met totu le monde dans le meme sac meme ceux qui se font fait vacciner pour d’autres pathologies.
le silence est d’or ils continuent à nous prendre pour des billes.

Arrêtez d’attendre quoi que ce soit de vos MERdias, vous n’avez toujours pas compris !
Si vous voulez des réponses et des infos claires et sourcées journellement, allez vous informer sur le compte twitter de Silvano Trotta. Ah oui, j’allais oublier de vous dire que c’est un « affreux complotiste ». Théories complotistes qui sont, à ce jour, pratiquement toutes validées.
C’est bien d’être gentil et de les prendre en permanence pour des pieds-nicklés, mais tant que vous resterez dans ce registre, vous ne prendrez jamais la mesure de ce que sont véritablement ces individus. Savez-vous que des plaintes ont été déposées contre ce gouvernement et d’autres pour génocide ?
La vaccination est leur « arme de destruction massive » de l’humanité et si certains ne l’ont pas encore compris malgré tout l’obscurantisme déployé criminellement encore et toujours par nos gouvernants, alors il n’y a plus rien à faire pour eux…..

je n’attend rien des médias et ne croyez surtout pas que je suis ne permanence l’oeil rivé sur les chaines d’infos.
de surcroit je n’ai pas de compte twitter ni facebook
quand à trotta je ne connais pas cette personne.donc je ne porterai pas de jugement sur lui
bref je sépare le bon grain de l’ivraie conçernant les infos

Il est vrai qu’après le show du P.M hier sur les télés, avec sa bande de pieds nickelés, et après les informations qui filtrent discrètement d’un peu partout, la tendance raisonnable est aux traitements préventifs et à la vigilance comportementale. Enfin, que chacun soit prudent en termes de dépenses, car il faut s’attendre à la baisse des revenus et à l’augmentation des impôts et des charges.

Pour Fraternel.
Vous n’avez pas du tout besoin de posséder un compte twitter pour visiter celui d’un quelconque lanceur d’alerte. Affichez simplement dans votre moteur de recherche : twitter silvano trotta
Ce sera bien « autre chose » que l’info mensongère de tous les médias corrompus.
Soyez curieux et faites-vous votre propre opinion tant qu’il n’est pas encore censuré !

ok merçi pour l’info je vais m’i atteler

je viens de lire l’article consacré à l’interview du fils de robert kennedy ben bref tout est dit
ne vous faites pas vacciner
ce matin (vendredi) j’étais chez mon boulanger et une cliente connaissant une amie qui elle meme connait un virologue aux hospices civils de strasbourg qui déconseille fortement de se faire vacciner contre le covid
comme quoi il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis
moi le mien il est fait après tout ce que j’ai lu et entendu pas question de me faire vacciner contre le covid ni ma compagne

Très bonne décision Fraternel ! Vous voyez que les « affreux complotistes » sont les seuls et meilleurs pourvoyeurs de vérités cachées. Si vous le pouvez, faites partager ce lien de ré-information autour de vous. Merci.

ne vous inquiétez pas c’est déjà fait plus nous serons plus on nous écoutera

Bonjour,
Comment expliquez les débuts lents des vaccinations. Pour moi la cause est très simple préservez les intérêts de Sanofi dont le vaccin n’est pas disponible. Par contre sitôt celui-ci disponible le nombre de vaccinés augmentera fortement. Vous devez savoir que notre président est redevable au PDG de Sanofi. Ce déroulé me fait penser au déroulé de la solution du Pr Raoult, dans un premier temps pour discréditer sa solution en l’appliquant trop tardivement, ensuite on a eu recours à une étude publiée dans le Lancet qui s’est avérée fausse, notre ministre de la santé ne s’est pas désavoué.Je pense que le crédit du Lancet qui était grand s’est fortement diminué.

Le mot complotiste revient à la mode. Souvent utilisé par les royalistes pour répondre aux démocrates, ou aux personnes ne partageant pas leur vision. Cet automne j’avais comme voisin de train un docteur de Pasteur, alors je lui déclarai que la gestion de la France sur le fameux virus (car a ma connaissance celui à changé) était catastrophique, il me répondit vous êtes complotistes. Tout est dit.

Les optimistes attendent le vaccin comme le Messie. Mon attitude est beaucoup plus réservée. En effet en me basant sur l’efficacité du vaccin de la grippe inférieure à 50%, applicable chaque année ayant demandé un temps de préparation bien plus long. En fait ces vaccins ne sont pas des vaccins mais des traitements génétiques. Comme de coutume le virus évolue, alors pour trouver la solution satisfaisante la tâche se complique.

 

Mon point de vue personnel là-dessus :

 

Avec tous les nombreux déboires que l’on a pu constater, et concernant une grande partie des vaccins proposés et utilisés depuis le début de la campagne de vaccination, le doute étant permis, je ne me ferais pas vacciner, n’en déplaise !!!

 

Les différents vaccins :

PfizerBiontech  prometteur, au départ, mais pas si parfait que cela..loin delà.

Il ne faut pas perdre de vue ni oublier..les "variants" du Covid !..

Moderna  → tout aussi prometteur que « PfizerBiontech », mais en fait, prévu pour compléter le nombre de doses, pour la première injection, au regard des manquements en stock par rapport aux commandes initiales..

Même remarque:

Il ne faut pas perdre de vue ni oublier..les "variants" du Covid !..

B9726434136Z

 

Emmanuel-Macron-annonce-la-suspension-par-precaution-de-la-vaccination-avec-AstraZeneca-jusqua-demain-apres-midi-987579

 

AstraZeneca → le cas « AstraZeneca » aura créé bien des troubles et des remous..no comment..

56384499_101

 

Pour-le-Pr-Frederic-Adnet-la-suspension-de-la-vaccination-avec-AstraZeneca-est-une-erreur-medicale-et-scientifique-988513

 

sipa_01008845_000002

Johnson&Johnson → ce vaccin est également juste là pour compléter les doses manquantes et pour la seconde injection..sans plus.

(petit bémol, ce vaccin a également connu des déboires aux Etats-Unis, et dans une chaîne de montage – assemblage, et ou il a fallu « jeter » des millions de doses dont le contenu n’avait pas été respecté en assemblage de composants !..)

5f7fe0b2-eeb8-4355-a946-9b922e95ede1-VPC_JOHNSON__JOHNSON_VACCINE_DESK

En parlant du vaccin Johnson&Johnson..

13 mars 2021

Johnson & Johnson : les livraisons du vaccin retardées en Europe

images

Coronavirus : Johnson & Johnson retarde le déploiement de son vaccin en Europe après la "pause" aux États-Unis..

johnson_johnson_vaccinejpg-1

Le vaccin Johnson & Johnson. © AFP - ROB ENGELAAR/ANP

Les autorités de santé américaines ont recommandé, ce mardi, une pause dans l'utilisation du vaccin de Johnson & Johnson aux Etats-Unis. Une suspension pour enquêter sur des cas graves de caillots sanguins. Dans la foulée, le laboratoire a annoncé retarder le déploiement de son vaccin en Europe.

Après le vaccin d'AstraZeneca, celui de Johnson et Johnson est dans la tourmente. Le laboratoire américain a annoncé, ce mardi, retarder le développement de son vaccin en Europe après l'annonce d'une suspension aux Etats-Unis. 

Un peu plus tôt, les autorités sanitaires américaines ont recommandé une "pause" dans l'utilisation du vaccin Johnson&Johnson contre le Covid, laissant apparaître la présence de cas graves de caillots de sang chez six personnes, des problèmes de "coagulation" du sang, et même des cas de thromboses..

images (2)

téléchargement (1)

 

Les déboires d’un vaccin..guère mieux que pour..AstraZeneca..

Caillots sanguins et thromboses !..

image

Washington préconise une pause dans l’utilisation du vaccin Johnson&Johnson.

Johnson-Johnson-vaccine

13-04-2021.

Covid-19.

Vaccin Johnson & Johnson : les autorités de santé américaines demandent une “pause”..

Part-GTY-1230141455-1-1-0

Les autorités de santé américaines conseillent l’arrêt temporaire de l’utilisation du produit de Johnson & Johnson. Cette recommandation fait suite à la découverte de six cas de thrombose chez des personnes vaccinées avec une dose de l’entreprise.

Il y a eu une personne décédée des suites d’une coagulation du sang et de thrombose, de plus, une autre personne est dans un état critique..voilà pourquoi cette prise de décision !

 

La suspension du vaccin Johnson&Johnson préconisée..

 

Le régulateur américain préconise la suspension du vaccin Johnson&Johnson..

 

Ils ont tous « menti » sur les qualités et capacités réelles de protection pour leurs vaccins !..

210129_gma_ashton_hpMain_1x1_992

maxresdefault

t_ce2076124f274288ab9994239bca9442_name_file_1280x720_2000_v3_1_

60533ed3901e250232b2c878_o_U_v2

images (1)

Se rappeler :

9 mars 2021-04-13

Covid-19. Johnson & Johnson pas assuré de livrer 55 millions de vaccins à l’UE..

Johnson & Johnson connaît actuellement des difficultés d’approvisionnement de son vaccin contre le coronavirus. Cela pourrait l’empêcher d’honorer des livraisons à l’Union européenne.

johnson_johnson_vaccinejpg-1

Des vaccins Johnson&Johnson (illustration).I DADO RUVIC/REUTERS

Le groupe pharmaceutique américain Johnson & Johnson a informé l’Union européenneque des difficultés d’approvisionnement pourraient l’empêcher de tenir son engagement de livraison de 55 millions de doses de son vaccin contre le Covid-19 au deuxième trimestre, a déclaré un responsable européen à Reuters.

Un tel retard risquerait de compromettre la campagne de vaccination de l’UE, qui s’est déjà heurtée à plusieurs imprévus ces derniers mois du fait des difficultés de producteurs de vaccins à tenir les délais.

Johnson & Johnson a déclaré la semaine dernière aux représentants de l’UE que des problèmes d’approvisionnement en ingrédients et en équipements mettaient « sous tension » sa capacité à tenir son objectif de livraison de 55 millions de doses d’ici fin juin, a expliqué un responsable européen, qui est directement associé aux discussions en cours.

Le vaccin russe « Spoutnik V »

B9723460183Z

Au sujet de..L’outsider, car, il faut bien l’appeler ainsi, en parlant du vaccin Russe « Spoutnik V »..silence radio !..

La chancelière allemande, madame Angela Merkel souhaiterait pouvoir utiliser le vaccin russe pour pouvoir vacciner l’ensemble de la population allemande..

Malheureusement, pour se faire, il faut qu’elle attende, pour cela, le « feu vert » du nouveau « diktat » de l’Agence Européenne du Médicament !

En Bavière, l’un des Länder allemand connu pour ses idées et ses actes, ce Land a déjà commandé (réservé..sans doute..) des doses de ce vaccin, et précommandés..

 

Ma conviction

(propre et personelle)

On se rend très vite compte au travers de cette campagne de vaccination, tout comme vaccins, à travers le Monde, qu’il s’agit-là d’une nouvelle guerre « diplomatique », à couteaux tirés, et où chacun essaie de tirer la couverture à soi du mieux qu’il peut, tout en sachant que cela fait également partie d’une guerre économique..pas rien !!!

 

[ La nouvelle donne, après ce « Covid » sera un capitalisme, non pas plus productiviste et outrancier, avec une surproduction à tout va, mais un nouveau genre de capitalisme dit..de surveillance et..de contrôle !

C’est déjà fait avec ces vaccins et ces marchés à travers le Monde !..]

 

Ce sera très vite et bientôt la nouvelle donne après les deux derniers sommets de Davos et rencontres, avec ce fait évoqué de..  « RESET » !

 

Pour conclure

Au regard de mon âge, tout de même 67 ans (malgré tout), et au regard de ma bonne santé, et pas seulement "physique", et jusque-là, tout comme hygiène de vie, sans fausse note ni troubles, et état physique actuel, sans antécédents ni risques en facteurs aggravants, il n’est pas question que je me vaccine ou fasse vacciner, qu’on se le dise !..que cela plaise ou non..peu importe.

mod_article46406963_4fb54d7e0581e-1

En dernier recours, à la fin, et au bout du bout, s’il fallait..cependant que je me vaccine ou fasse vacciner, ce sera avec le vaccin Russe « Spoutnik V », et rien d’autre, ni surtout..un autre !

 

A bon entendeur salut ! .. je vous salue…

 

csm_riese-müller_swing_claudia-mott_f22d206ac9

 

 

Posté par Janus157 à 00:25 - Commentaires [3] - Permalien [#]

31 mars 2021

COVID 19..La Liberté..vraie..Liberté..réduite !..

Easy-Rider

 

COVID 19..La Liberté..vraie..Liberté..réduite !..

3778-2__74999

Liberté !..La Liberté !..

Comme pour cette photo, ci-dessus, reprise du fameux film « Easy Rider » et que j’aimais beaucoup, car, j’aspirais à cette liberté, soif de liberté, au grand air, sans contraintes ni autre..

06d8f8330af491f318613df9a624d8e0

On a que la..Liberté que l’on se donne, et que l’on a..choisie !

peterfondacouleur

Une attitude singulière, non pas de désinvolture ou d’arrogance, mais bien de..Liberté !

4779

La mythique et légendaire moto « Chopper » de Fonda dans le film..

Cette moto avait été surnommée « Captain America »..pas rien !

5-1543950439186@2x

Photo ci-dessus de l’ensemble du bloc moteur de cette moto.

Il ne s’agit pas simplement de..Liberté..affichée, mais bien de ..Liberté..choisie.

2275_image_1

Photo ci-dessus de Dennis Hopper, à gauche, et à droite, Peter Fonda sur sa célèbre moto de type « chopper » surnommée« Captain America », avec, assis à l’arrière, Jack Nicholson.

Le film « Easy Rider » traduit bien ce sentiment de liberté et recherche de vraie liberté profonde.

Dennis-Hopper-Peter-Fonda-Jack-Nicholson-Easy

Photo ci-dessus de Dennis Hopper, à gauche, et à droite, Peter Fonda sur sa célèbre moto de type « chopper » surnommée« Captain America », avec, assis à l’arrière, Jack Nicholson.

No pain no gain !..

(mais sans travail..pas de gain !..)

Easy-Rider-Motorcycles

Photo ci-dessus de Peter Fonda, à gauche, et sur sa célèbre « Captain America », et à droite, Dennis Hopper l’acteur et réalisateur du film lui-même.

La légendaire et mythique moto, de type « chopper », de Peter Fonda, dans le film « Easy Rider »..

9878030193598136320_screenshots_20190211041143_1

Peter Fonda et la moto « Captain America »..

php5g42FH

1024px-PeterFondaCaptainAmerica-side

Photo ci-dessus, de Peter Fonda, lui-même, et assis sur une moto identique à celle du film « Captain America », lors d’une de ses sorties en moto.

(Ce modèle, quelque peu différent, et visible sur la photo, possède des freins à l’avant et un garde-boue, tous deux absents sur le modèle original et du film..)

unnamed (4)

resize

peter_fonda_easy_rider

En juillet 2009, à l’occasion du festival automobile de Goodwood en Angleterre, Peter Fonda était arrivé juché sur une réplique de la moto qu’il enfourchait lors du tournage de ce film « Easy Rider »..

wisnercycles-captain-america3

en-juillet-2009-a-l-occasion-du-festival-automobile-de-goodwood-en-angleterre-peter-fonda-etait-arrive-juche-sur-une-replique-de-la-moto-qu-il-enfourcha

En juillet 2009 à l'occasion du festival automobile de Goodwood, en Angleterre, Peter Fonda était arrivé juché sur une réplique de la moto qu'il enfourchait quarante ans plus tôt dans "Easy Rider"

afp.com/MAX NASH

peter-fonda-en-2010-a-toronto-au-canada-photo-sonia-recchia-afp-1566018237

Photo ci-dessus de Peter Fonda à Toronto au Canada en 2010.

Peter Fonda en 2010 à Toronto au Canada. Photo Sonia RECCHIA/AFP

Il y a de nombreux adeptes et « Afficionados », en engouement, pour ce type de moto et modèle..

hqdefault

Des versions..copies conformes..existent bel et bien.

DSC_0227_1024x1024

DSC_0228

Sur cette photo ci-dessus, on peut appercevoir en arrière-plan, une moto identique à celle utilisée par Dennis Hopper dans le film.

DSC_0230_1024x1024

DSC_0231_1024x1024

Photo ci-dessus, et pour ce modèle, on remarquera la clé de contact et de démarrage, qui n’existe pas sur le modèle original et avec un kick au pied en démarrage et qui était dur et parfois capricieux.

Now let’s go for Liberty and free ride !..

eas017ei_wide-3abb4e938811012bd3d7d5a0c65728c61a9d0f6e

Photo ci-dessus de Peter Fonda, assis en selle, avec cette position si caractéristique du modèle « Chopper ».

easy-rider3-640x486

Photo ci-dessus de Peter Fonda, assis en selle, avec cette position si caractéristique du modèle « Chopper ».

Le modèle s’est même transposé un peu partout, comme en Inde..

img_fdspORUA7ie39m3_r

Photo ci-dessus, d’un heureux propriétaire Indien, pour cette moto en réplique conforme, mais cependant bien avec freins à l’avant et garde-boue.

(Le réservoir, pour ma part, est un peu petit et réduit, en contenance, par rapport au modèle initial, pour ne pas dire..rikiki..)

5ba274a9884c9

Il y a même eu des modèles mis en vente, mais à quel prix ?..

(Les prix affichés et proposés étaient bien au-delà de la simple valeur symbolique !..)

800px-ZweiRadMuseumNSU_EasyRider2

Le musée dédié au film « Easy Rider » et au deux célèbres motos dont la « chopper » Captain America.

captain-america-billy-bikes-1030x773

Harley-Davidson_Museum_Easy_Rider_Captain_America_Bike

Moto-Easy-Rider

Il y a même eu un modèle, en réplique, et qui s’est vendue à..1,35 millions de dollars !!!

export_vq0irzfem9oee-7f1514-0@1x

L’engin, baptisé Captain America en référence au héros de comics Marvel avait été conçu à partir d’un modèle HD d’après les spécifications donnée par Peter Fonda, c’est ce que ce dernier avait laissé entendre après sortie du film et son succès en 1969 mais, nous verrons que c’est inexact. Il fut par contre le producteur, mais aussi coscénariste avec Dennis Hopper, le réalisateur.

CAPTAIN-AMERICA-GLOB-600x800

On ne peut parler de Captain America sans faire référence à l’histoire racontée par ce film. Il s’agit d’un sujet anticonformiste, remettant en cause le mode de vie classique des Américains, mais aussi celui des communautés hippies.

Cette moto est un peu le fer de lance anticonformiste de ce  film culte réalisé avec un  petit budget.
Fonda et Hopper était les deux héros. 
Ce  road movie raconte le voyage deux jeunes motards, Wyatt et Billy, qui après avoir vendu une grosse quantité de drogue, décident de quitter Los Angeles et d’aller participer à la célébration du carnaval de la nouvelle Orléans avec l’argent gagné. Ce faisant, ils traversent  l’Amérique d’Ouest en Est, séjournent dans une communauté, croisent un avocat déçu qui sort de prison, ingurgitent  des hallucinogènes dans un cimetière en compagnie de deux putes et finissent leur périple dans la violence et la mort.
Ce film de contre culture, évoque ainsi la quête de la Liberté à travers une odyssée à moto dans les grands espaces du Sud-Ouest américain.

Le nom du film « Easy Rider » qu’on pourrait traduire par “motard cool” aurait été donné en hommage à une chanson de Mae West “i wonder where my easy rider’s gone “ de 1933.

Deux motos, absolument identiques, furent montées afin de pallier à une éventuelle défaillance mécanique. Mais l’une des deux, volée  après le tournage ne fut jamais retrouvée. C’est donc l’exemplaire que l’on voit brûler à la fin du film qui à été vendu. Il avait été restauré par un ancien acteur nommé DAN HAGGERTY, qui était chargé de  l’entretien de la bécane pendant le tournage, et en devint juste après l’heureux propriétaire. La moto connu ensuite deux autres possesseurs, avant de finir en salle des ventes en 2014 au prix jamais atteint par une moto jusqu’alors, de 1,35 million de dollars.
Sauf que l’authenticité de ladite pétrolette est fortement remise en cause par  le propriétaire texan d’une autre Captain America, également achetée à Dan Haggerty avec un certificat d’authenticité en bonne et due forme , comme la première…
Or, Peter Fonda, qui à apposé sa signature sur le réservoir de l’engin  reviendra sur ses premières déclarations, pour avouer que le concept de la moto, tel que réalisé,  n’était pas de lui. Alors, laquelle est la vraie, où se trouve celle qui a disparu ?
Colombo, tu as encore du pain sur la planche et tu vas pouvoir ressortir ta 403 !

Mais revenons à la genèse de l’idée de la moto elle-même. La moto ou plutôt les motos sont réalisées  en réalité par Cliff Vaughs et Ben Hardy, deux afro-américains. Hardy  tient un petit atelier de réparation de motos dans le quartier de Watts au sud de Los Angeles, et se fait aider par un mécanicien nommé Larry Marcus. Cliff, au caractère rebelle et contestataire, défendant les droits de la communauté noire, était diplômé en art de l’Université de Mexico, mais  pour gagner sa vie assurait des reportages (films ou photos) et travaillait pour une station radio. En 1966, il couvre le procès du fils d’Henri Fonda accusé de possession de marijuana. Une amitié entre Peter et Cliff se forme sur fond de moto et de cinéma. Easy Rider est en route !
Vaughs, comme beaucoup de jeunes Biker de cette époque cherche des motos légères et rapides ce qui l’amène à réaliser ses premiers choppers.

 Lors de ses rides, comme Jack Nicholson dans le film, qui joue un avocat des  droits civiques, il lui arrive de passer  par la case prison…
Certains “Red necks ” (cous rouges pour les noirs)  le prennent en chasse et parfois lui tire dessus. À l’évidence, les aventures de Vaughs dans les États du Sud ne sont pas sans rappeler certaines scènes du road-movie.

Origine matérielle des motos:

 Suite aux discussions précédentes, les deux hommes, Cliff et Ben, achètent en 1967, quatre Hydra Glide réformées du  fameux LAPD , (Los Angeles Police Départment) pour la somme de 500 dollars pièce à une vente aux enchères. Elles seront construites en un mois avec l’aide du mécanicien et facturées 1250 dollars chacune à la production.

Par la suite, la Columbia reprend en main la destinée du film, Hopper  n’ayant plus les moyens, et il semble qu’une clause de confidentialité ait été signée entre Cliff Vaughs et le studio car au final, Cliff et Ben disparaissent du générique et tombent dans l’oubli le plus complet. Ils seront réhabilités en 2014 au moment de la fameuse vente.

Dans le film, la « Billy bike » que chevauche Dennis Hopper est un chopper relativement traditionnel pour l’époque. La Captain America que pilote Wyatt ( Peter Fonda) est tout autre. On n’avait jamais vu une moto de la sorte !  L’angle de chasse du cadre Buchanan  incroyablement ouvert répond  a une fourche d’une longueur imaginable…

Ce type de fourche est une des caractéristiques des  choppers. Les choppers sont nés dans les États-Unis des années 60. Les HD étant trop lourdes, les jeunes Américains se sont mis à chopper, c’est-à-dire enlever ( passer au hachoir) toutes les parties non nécessaires au bon fonctionnement de la moto. Cela incluait le garde-boue avant, l’arrière (découpé), le frein avant, les sacoches, les phares additionnels, le pare-brise, les grosses selles.  Ainsi naquirent les Bobbers. Les choppers avaient en plus la susdite longue fourche, un cadre rigide (pas de suspension), un embrayage suicide (au pied) et un levier de vitesse à la main.

PAN-HEAD-600x800

Caractéristiques techniques de Captain America:
Fourche rallongée de 12 pouces pour en faire une fourche télescopique à inclinaison de 45 degrés
Suspension arrière hard tail ( queue dure)
Roue avant de 24 pouces
Roue arrière 16 pouces, pneu arrière 120 mm
Frein arrière à tambour
Moteur HD 74 cubic inch (1212 cc), Pan Beam  1951 (caches culbuteurs en forme de poêles  retournées )
Peinture et échappement de Cliff Vaughs 
Transmission 4 vitesses
Cadre HD de 1951 chromé
Guidon de type Ape Angers (accroche singe… je n’invente rien !)
Sortie de pot fish  tail  (queue de poisson)

FISH-TAIL-768x1024

Réservoir d’essence peanut (cacahuète) à la bannière étoilée – passages à la pompe fréquents !

PEANUT-768x576

Très grand sissy bar (bar pour chochotte)
Démarreur au kick pour les vrais mecs…

01-easy-rider-bike-chopper-harley-motorcycles-panhead-rigide-1200-750x554

Voilà donc l’histoire, un peu tumultueuse de ”Captain America” qui reste une des motos les plus fascinantes du monde, en tant que symbole   de liberté,  d’espace, et  d’un nouveau mode de vie pour les Harleyistes.

8b7c61cb463f75ae7edf7ba54c6838a2

  • Quatre motos ont été customisées (en chopper) pour le film : l'une a été brûlée durant le film, les trois autres ont été volées avant que le film ne soit terminé.
  • Durant la scène de la veillée nocturne autour du feu, Peter Fonda, Dennis Hopper et Jack Nicholson ont réellement fumé du cannabis (marijuana).
  • Pour écrire ce film, Peter Fonda et Dennis Hopper se sont inspiré du Fanfaron (II sorpasso) de Dino Risi, film italien de 1962. (source Wikipédia)

EasyRider50

easy-rider-73

images (8)

Kotz-Springs

easy-rider-74

vlcsnap-2013-08-23-15h19m14s104

57b7111112132dbb64b9f36c62e5ec25

2077604212_daf3c760e1_z

easy-rider_5

51-9-uO40FL

Les deux motos étaient conçues à partir du modèle 1950’s Harley-Davidson Panhead engine.

image

La Harley-Davidson d'"Easy Rider" adjugée 1,35 million de dollars

f5ce4064a7e8dbb882b242132d9f2e86

Los Angeles - La mythique Harley-Davidson chevauchée par Peter Fonda dans le film "Easy Rider", réalisé par Dennis Hopper en 1969, a été vendue aux enchères pour 1,35 million de dollars ce week-end en Californie, ont annoncé les organisateurs de la vente dimanche.

le-18-septembre-2014-la-mythique-harley-davidson-conduite-par-peter-fonda-sa-signature-sur-le-reservoir-dans-le-film-easy-rider-realise-par-dennis-hoppe

Le 18 septembre 2014, la mythique Harley-Davidson conduite par Peter Fonda (sa signature sur le réservoir) dans le film "Easy Rider" réalisé par Dennis Hopper en 1969 avant sa vente aux enchères à Calabasas, en Californie

afp.com/Mark Ralston

maxresdefault

Une position et attitude singulière, mais pour un pur bonheur et réel sentiment de vraie liberté..

Panzer-Paughco-Captain-America-On-the-Road

La moto du film « Easy Rider », et du type « Chopper », a gardé un réel engouement aux Etats-Unis, et pas que..

Selling-Captain-America-The-Vintagent-Captain-America-chopper

L’HISTOIRE DU CHOPPER CAPTAIN AMERICA

 Le 2 juillet 2016 disparaissait dans un quasi-anonymat Cliff « Soney » Vaughs à l’age de 79 ans dans la ville de Templeton (Californie).

Pourtant Cliff Vaughs est un personnage de première importance dans l’histoire de la moto puisqu’il imagina une machine de légende : La Captain America pilotée par Peter Fonda dans le road movie « Easy Rider ».

Les lignes extravagantes de cette machine sont devenues le symbole même du chopper dans l’imaginaire collectif de tout un chacun.

LA MOTO : TOUT LE MONDE LA CONNAIT

Les choppers du road movie ont pour base quatre Hydra-Glide réformées et achetées au fameux L.A.P.D (Los Angeles Police Department) pour la somme de 500 $ pièce par Cliff Vaughs et Ben Hardy.

01-easy-rider-bike-chopper-harley-motorcycles-panhead-rigide-1200-750x554

Cela permettra de construire deux exemplaires de la Captain America et également deux de la moto de Billy afin de parer aux aléas du tournage. Les quatre choppers seront construits en moins d’un mois et facturés 1250 $ chacun à la Columbia.

Cliff Vaughs sera épaulé par un autre afro-américain Ben Hardy (mort en 1994) et par le mécanicien automobile Larry Marcus.

Le moteur Panhead de la Captain America est placé dans un cadre Wishbone de chez Buchanan doté d’un angle de chasse incroyablement ouvert de 35° . Il permet le montage d’une fourche télescopique allongée de 30 cm (sic) dépourvue de frein avant.

Dans le film, la moto de Billy que chevauche Dennis Hopper (également à la réalisation et décédé en 2010) est un chopper conventionnel qui conserve un cadre d’Hydra-Glide non modifié.

Il n’en va pas de même pour la moto pilotée par Peter Fonda (Wyatt) . Personne n’avait jamais vu un chopper aussi extravagant à l’époque même en Californie !

Les accessoires sont du même acabit avec un imposant sissy bar qui tutoie le ciel, un guidon ape-hanger et des pots d’échappements relevés finissant par des embouts en forme de queue de carpe.

Mais, la Captain America ne serait rien sans sa fameuse peinture exécutée sur le peanut tank aux couleurs du drapeau américain par Dean Lanza. La selle King and Queen de la moto de Peter Fonda est réalisée par Larry Hooper.

Le nom « Captain America » fait référence au super héros du Comics Marvel créé sur commande du Pentagone afin de soutenir le moral des troupes durant la seconde guerre mondiale.

LA DEXTÉRITÉ DE FONDA

Beaucoup et notamment en Europe se demanderont par quel miracle Peter Fonda réussit à tenir l’équilibre sur un tel engin.

L’acteur avait joué en 1967 dans « The Wild Angels » de Roger Corman (« Les Anges Sauvages » en VF), un genre très à la mode dans le Hollywood de l’époque.

Dans ce biker movie, Fonda pilote un chopper de facture classique ce qui s’avérera être un excellent entrainement pour manier l’imposant Captain America.

SON HISTOIRE EST ÉGALEMENT LÉGENDAIRE

Suite au succès mondial d’Easy Rider, Peter Fonda et Dan Hagerty , qui a un petit rôle («Grizzly Adams ») dans le film mais qui entretient les quatre choppers durant le tournage, vont se déchirer à propos de la paternité des motos.

De son coté et dès 2011, Dennis Hopper affirmera sans ambiguïté que c’est Cliff Vaughs et Ben Hardy qui ont construit les machines du road movie.

QU’EST-IL ARRIVÉ AUX MOTOS ?

Trois des quatre choppers seront volés avant même la fin du tournage. Dan Hagerty aurait récupéré la moto ayant fini dans un fossé et qui prend feu à la toute fin du film. Hagerty qui héritera de l’épave, l’aurait retapée des décennies plus tard.

L’affaire tourne au comique lorsque deux collectionneurs affirment avoir achetés chacun un exemplaire « la » Captain America à Hagerty. L’un de ces choppers fait d’ailleurs partie des motos la plus chère au monde !

Le mystère planera à tout jamais sur ces deux Panhead puisque Dan Hagerty est décédé avant ces révélations.

CLIFF « SONEY » VAUGHS

LE BIKER ACTIVISTE

Vous ne pouvez pas aborder la vie de Cliff Vaughs sans évoquer le fait qu’il est un jeune afro-américain (donc pauvre) du milieu des année 60 diplômé en art de l’université de Mexico.

Originaire de Boston et ayant fait un court passage chez les Marines comme tant d’autres, Cliff Vaughs s’installe à Los Angeles au milieu des années 60 pour créer une antenne locale du mouvement de lutte pour les droits civiques (SNCC). Il est parfois jugé trop provocateur voire trop indépendant par le mouvement Black Power, Il filmera et photographiera Martin Luther King, les leaders des Black Panthers et suivra la cause noire.

Reporter radio pour des raisons alimentaires, il couvre en 1966 le procès du fils d’Henri Fonda accusé de possession de marijuana. Une amitié entre Peter et Cliff se forme sur fond de moto et de cinéma : Easy Rider est en route !

cliff-vaughs-easy-rider-01_750

Vaughs a une telle passion pour la mécanique qu’il préférera monter un de ses « pièges » plutôt que de se rendre à la grande marche pour l’égalité en 1963 à Washington…

Il fait aussi partie du Chosen Few MC ; l’un des tous premiers clubs bikers ouverts aux gens de couleur. La toute puissante American Motorcyclist Association (AMA) n’accepte officiellement les motards de couleur que depuis 1954 au sein des moto-clubs affiliés… et ceci du bout des lèvres ! 

CLIFF VAUGH DANS LES ÉTATS DU SUD : DES AIRS D’EASY RIDER ?

Libre et provocateur, nous l’avons déjà dit, Il n’hésite pas à « porter la rébellion » dans les états du Sud. Juché sur sa Harley en cuir noir, il montre aux blacks du cru qu’il existe un autre horizon que le champ de coton !

Lors de ses rides et comme Jack Nicholson dans le film qui joue un avocat pour les droits civiques, Il lui arrive de passer par la case prison. Certains rednecks le prennent en chasse et parfois lui tire dessus.

A l’évidence, les aventures de Vaughs dans les états du Sud ne sont pas sans rappeler certaines scènes du road movie.

CLIFF VAUGHS : UN TEMPS PRODUCTEUR ASSOCIÉ

chosen-few-mc_750

Des membres des Chosen Few MC au milieu des sixties

Les coûts du film explosent avant qu’une seule scène ne soit réalisée. La Columbia reprend la main. Une close de confidentialité entre l’activiste noir et le studio hollywoodien semble avoir été signée.

Au final, les noms de Cliff Vaughs et Ben Hardy disparaissent du générique et tombent dans l’oubli le plus complet.

ben-hardy-easy-rider-builder_750

Ben Hardy tenait un petit bouclard dans le quartier de Watts qui se charge de la bonne santé des V-Twin Panhead se fera aidé par Larry Marcus. Le psychopathe Charles Manson lui commandera un chopper !

Le nom d’Easy Rider aurait été donné en hommage à une chanson chantée par l’actrice May West dans le film « Lady Lou » (1933). L’un des couplets est :  » I wonder where my easy rider’s gone. » que l’on pourrait traduire par « Je me demande où mon cavalier cool est partie »  Il s’agirait là encore d’une idée de Cliff Vaughs.

DÈS 1968, LE MAGAZINE « CHOPPER » DE ED ROTH ATTRIBUT À CLIFF VAUGHS ET BEN HARDY LA PATERNITÉ DU CHOPPER CAPTAIN AMERICA.

Par contre, le documentaire de plus de 2 heures sorti en 2007-2008 sur l’histoire du Chopper de Jesse James ne les mentionnera jamais…

Obligé de quitter la Californie pour ses positions radicales au début des années 70, Cliff Vaughs passera les quatre décennies suivantes à barrer son voilier. Il naviguera dans les eaux des Caraïbes et le long des cotes de l’Amérique du Sud transportant tout ce qui peut être louche et clandestin.

L’activiste rentre aux pays en 2014 et il est finalement réhabilité par le tout Hollywood qui n’aime définitivement que les « happy ends ».  Cliff Vaughs ne verra Easy Rider que sur le tard.

En 2015, Peter Fonda fera son mea-culpa suite à la vente d’une Captain America pour la somme de 1,62 millions de Dollars faisant du chopper iconique, la moto la plus chère au monde !

« La création de ces choppers, ce ne fut qu’un petit mois de ma vie. Je suis heureux qu’elles aient tant marqué les spectateurs

Cliff « soney » Vaughs

CLIFF VAUGHS : LE PARIA FINALEMENT RÉHABILITÉ

cliff-vaughs-easy-rider-02_750

Le 2 octobre 2016, la boutique Deus Ex Machina de Venice organisait un dernier hommage au custom builder.

Sa famille et des membres du Chosen Few MC, auquel il avait appartenu, avaient fait le déplacement jusqu’à la station balnéaire.

Peter Fonda n’était pas présent mais avait souhaité s’associer à cet hommage avec ces quelques mots :

« Sans cliff et Ben, j’aurais été dans un biker parmi tant d’autres avec un joli casque et une jolie peinture de réservoir ».

Peter Fonda

images (19)

unnamed (7)

Sur cette photo on voit bien la difficulté et le problème du démarrage au kick, pas facile et dur.

7_875x

3motorcycle-club

Harley-Davidson_Museum_Easy_Rider_Captain_America_Bike

captain-america-billy-bikes-1030x773

Des répliques..

unnamed (5)

 

unnamed (6)

5-1543950439186@2x

fshoppok_2020_02_20_emhgSxruvfIZuYjyx2kk

Photo ci-dessus du bloc moteur avec son cadre support et les deux sorties d'échappement.

05 (336)

Easy-Rider-Chopper

fmm-Easy-Rider-07

Peter Fonda..

Easy_Rider

archives-peter-fonda-sur-une-harley-davidson-telle-que-dans-film-easy-ryder

images (5)

8b7c61cb463f75ae7edf7ba54c6838a2

Peter Fonda et Dennis Hopper..

images (1)

Dennis Hopper..l’indétrônable, car, c’était un Monsieur..

a1bcd1d40f609bcc3beee3ca7e842906

1080605

C’était en..2010..

9788862084031_1_75

Dennis Hopper décédait d’un cancer de la prostate..

Sa dernière « chevauchée », comme pour « Easy Rider »..

hoppster

Hollywood actor Dennis Hopper, best known for directing and starring in the 1969 cult classic “Easy Rider,” died on Saturday from complications of prostate cancer. Hopper was 74.

dennis_hopper

image626480

Sa moto..

Il s’agissait d’une 1950’s Harley-Davidson Panhead engine.

Harley-Davidson_Museum_Easy_Rider_Captain_America_Bike

 

Les photos qui suivent sont une maquette pour mieux voir les détail s de près, sans plus..

lv0117-280931_3@2x

lv0117-280931_5@2x

lv0117-280931_6@2x

lv0117-280931_7@2x

lv0117-280931_8@2x

lv0117-280931_8@2x

lv0117-280931_9

lv0117-280931_12@2x

 

Pour rappel, les photos ci-dessus sont prises sur une maquette, modèle réduit.

55_harley_davidson_panhead_chopper_51313033

Photo ci-dessus Harley Davidson Panhead chopper.

886cf19b32ec2fa6cfb35c9124c04c160ed90c85

debfb68f050853a1af8c2700664844f3

téléchargement

Photo ci-dessus gros plan sur le bloc moteur de la Harley du modèle 1950’s Harley-Davidson Panhead engine.

84792961b6ec27f423dc8c3dd9ba8ba0

dennis_hopper

dennis-hopper-photo_39763_34284

S1-diffusion-du-film-easy-rider-samedi-soir-5-juin-sur-france-3-en-hommage-a-dennis-hopper-477986

221248e2-3adf-4b92-a98f-3e99659e0dc8

36e76e4c0d22f3de2e3699899612717f

DSC_0273

 

maxresdefault (5)

DSC_0270

220px-1969-typeBillyBike

EasyRider19

ERBS13-123

Les deux acteurs faisaient la paire..

hdSWnNiC_o

images (18)

19052067

easy-rider-46

maxresdefault (4)

easy-rider-35

eas017ei_wide-3abb4e938811012bd3d7d5a0c65728c61a9d0f6e

easy3

Leur périple et trajet..

images (35)

De..Los Angeles à.. New Orleans.

a-tribute-to-easy-rider

01 (336)

fullwidth

bs_72

Easy-Rider-The-Ride-Back

Les débuts de Peter Fonda..

NINTCHDBPICT000514003750-e1565996418956

peter-fonda-peter-bogdanovich-roger-corman-easy-rider

b11cbed0-d3d4-465e-bae0-ecc21e5b31f4

94db69fd-839e-458e-bbb8-fb025668e111

80e66e7_94aab24902e1482fab8f10ac2731fb1b-94aab24902e1482fab8f10ac2731fb1b-0

Instant-City-Cinéma-Peter-Fonda-009-900x600px

easy-rider_1

347e024a98608ae2936013fedb0c52e7--easy-rider-behind-the-scenes

s-l300

easy_rider_1969-tou_02

Peter Fonda était le producteur « associé ».

easy-rider-1969-shutterstock-editorial-5885924aw

Dennis Hopper était le réalisateur, et en même temps « acteur » dans le film.

easy-rider_1b

stills5

easyrider2

Le film a été tourné en 1968 et il est sorti en 1969, et de plus, il a été présenté au festival de Cannes la même année.

easy_rider_1969-festival_de_cannes_1969_01

Photo ci-dessus au festival de Cannes en 1969.

699e36a66affc6aa508b29d95ce96401

DH_In_Dreamss_09

 

Photo ci-dessus de Dennis Hopper pris dans des rêves ou songes.

« Easy Rider »..un film qui traduit tout..

images (27)

images (22)

Photo ci-dessus de Dennis Hopper.

quote-easy-rider-was-never-a-motorcycle-movie-to-me-a-lot-of-it-was-about-politically-what-dennis-hopper-62-92-05

« Easy Rider » n’a jamais été un film sur la moto ou pour les motos. Un tas de choses, dans ce film, tournaient autour de ce qui se passait politiquement parlant, dans ce pays..

Dennis Hopper.

Ce film faisait ressortir au travers, l'évolution de l'Amérique depuis 1930 jusqu'aux années 60..

9ce24a4a348b5869994b0d6f6498f5a6

51rOSCxnGaL

easy-rider (1)

original_img_6253-jpg

ce_hopper_01-acf2c

A1JG0DZK1uL

images (21)

images (20)

14180698

Photo ci-dessus de Dennis Hopper avec son épouse.

dennis-hopper

dennis-hopper-retour-sur-images,M265012

easy-rider-14

maxresdefault (1)

EasyRider41

Peter-Fonda-Dennis-Hopper-Easy-Rider

DwvmncXVsAEeoJq

hqdefault (2)

02 (336)

easy-rider-70-c

La liberté absolue dans "Easy rider" (Dennis Hoper, 1969)

ob_8c6369_easy

Le film nous fait d’abord croire que l’on va suivre les aventures d’un duo de motards à la solde de cartels de la drogue, qui achètent et refourguent de la dope pour se faire de l’argent. On est loin d’être dans le tort, mais ce n’est pas le point qui nous intéresse le plus concernant Easy Rider. En vérité, il s’agit de voyager à travers les immenses étendues américaines sous fond de musique rock des sixties, comme le classique « Born to be wild » de Steppenwolf, qui fait ici sa première apparition au cinéma. Easy Rider est un film culturel, mais surtout très philosophique, avec un vrai discours et une symbolique intelligente.

eas017ei_wide-3abb4e938811012bd3d7d5a0c65728c61a9d0f6e

Peter Fonda dans Easy Rider (1969)

Le grand thème du film, c’est la liberté. Comment trouver la liberté ? Qu’est-ce que la liberté ? Quelle est la définition d’un « homme libre » et peut-on encore aujourd’hui se revendiquer comme tel ? Ce sont différentes questions auxquelles nos deux motards vont tenter de répondre à travers leur long pèlerinage sur les routes américaines. Sur leur chemin, ils rencontrent des hippies vivant en autarcie au milieu de nulle part, et un avocat des droits civiques alcoolique, campé par Jack Nicholson. A coups de discussions sous l’influence de la drogue autour de feux de camps, ces différents personnages échangent et offrent des éléments de réflexion sur la notion de liberté dans le monde moderne.

En choisissant des parias comme protagonistes, Hopper présente la liberté comme un facteur marginalisant, dans une société où les codes et les paradigmes semblent irrésistibles et inéluctables. Les deux motards sont deux électrons libres, parfaitement symbolisés par cette liberté qu’ils inspirent. Affranchis de toute autorité et de tout lien social extérieur, rien ne les retient. Les hippies présentent une alternative. Désintéressés par la vie en ville, dans la société moderne, ils vivent reclus, dans leur propres maisons, dans leur propre village, vivant grâce à leurs propres ressources, au milieu de nulle part. L’avocat, quant à lui, est le chaînon manquant entre ces marginaux et le reste du monde. Doté d’une situation sociale confortable, son comportement le contraint à enchaîner les gardes à vue, symbole même de la mise en quarantaine des individus indésirables en société.

Easy-Rider-2

Peter Fonda, Jack Nicholson et Dennis Hopper dans Easy Rider (1969)

Souvent seuls sur la route ou dans la nature, lorsqu’ils croisent sur leur chemin d’autres individus, l’accueil est rarement chaleureux. Regardés de travers, critiqués, moqués, ils sont systématiquement rejetés où qu’ils aillent. Et si le film alimente ce climat malsain tout au long du voyage des deux motards, c’est bien autour d’un feu de camp avec l’avocat que toutes les clés de réflexion concernant Easy Rider et sa conception de la liberté vont se dévoiler. Dans un dialogue qui paraîtrait anodin, l’avocat met en garde les motards et livre un discours des plus efficaces qui donne au film tout son sens.

Il suffit de citer ses propres lignes de dialogue : « Ne leur dis jamais qu’ils ne sont pas libres, ils se mettraient à tuer et à massacrer pour prouver qu’ils le sont. » « Ils vont te parler sans arrêt de liberté individuelle mais s’ils voient un individu libre, ils prennent peur. » La morale est ici résumée, avec une autre phrase marquante :  « C’est dur d’être libre quand on est un produit acheté et vendu au marché. » Ainsi, la liberté effraie dans un monde où la société gouverne les actes et les envies, les individus prônant la liberté sont concernés comme des marginaux à fuir, ou à éliminer, car ils représentent un désordre qui n’est plus toléré.

Easy-Rider-3

Easy Rider (1969)

Pour aller jusqu’au bout de ma réflexion, je suis obligé de SPOILER un peu dans ces deux paragraphes. C’est donc avec ces constats inquiétants faits par l’avocat que les deux motards poursuivent leur aventure. Mais voilà, l’avocat est assassiné dans son sommeil, comme un sombre écho à ses paroles de la soirée précédente, avant que les motards ne rallient le carnaval de La Nouvelle-Orléans. Dans l’une des scènes les plus étranges et les plus psychédéliques du film, ils participent à une mini-orgie dans un cimetière avec deux prostituées, tous sous l’influence d’une drogue extrêmement puissante. Enfin, en reprenant la route, ils sont interpellés par deux rednecks en voiture, qui se munissent d’un fusil, et tuent les deux motards l’un après l’autre, sans aucune raison.

La morale, ici, est que la liberté, telle qu’entendue par les motards, est devenue une utopie infranchissable. Poussée à l’extrême, elle mène au chaos (scène du cimetière où rien n’est plus sous le moindre contrôle). En société, au-delà de fasciner, elle effraie, et mène les individus à agir de manière totalement déraisonnable, comme en témoigne l’assassinat gratuit des motards, ainsi que celui de l’avocat. Après tout, ce bad ending est très judicieux, car il marque, mais respecte également le discours du film jusqu’au bout.

Easy-Rider-4

Peter Fonda et Dennis Hopper dans Easy Rider (1969)

Easy Rider est un film qui permet de s’évader sous fond de bonne musique des années 1960, mais surtout de réfléchir sur une thématique très intéressante, et ce avec beaucoup de justesse. Sans superflu, il suit un raisonnement judicieusement construit, et qui permet d’intégrer la problématique du film sans entrer dans des schémas alambiqués.

Dans ce périple initiatique plein de symbolique, Easy Rider réussit la parfaite association entre une esthétique soignée, et une histoire intéressante. Jamais prétentieux mais plein de références culturelles et d’éléments de réflexion philosophiques, il ouvre la voie vers la décennie des seventies, celle de nouveaux chamboulements culturels, notamment en matière de cinéma.

36 (341)

 

images (31)

images (7)

images (13)

images (14)

sddefault

 

easyrider_08d

f628ad8195b3c37d40d601049915cfe0

MV5BZThmZjU3MzItMmUwOS00OTgxLTk0MGQtNjMyMzA4NWZkNWZlXkEyXkFqcGdeQXVyNDE5MTU2MDE@

images (28)

MV5BMWE5MTVhODEtZGY0NS00NTUwLWEyY2QtZjUyN2U1YTAxNzAzXkEyXkFqcGdeQXVyNjUwNzk3NDc@

images (2)

images (11)

24 (343)

7450bcf5ac31d7a9685a031ee5e1afbf

eas303

2831839-harley-nb-jpg_2465988

02 (336)

easy-rider-70-c

easyrider47

hqdefault (1)

EasyRider49

lqip

maxresdefault (3)

images (4)

https://www.youtube.com/watch?v=UjlxqANj68U

Introduction du film avec le titre « Born to be wild » de Steppenwolf (1:58)

maxresdefault (2)

eas236

Au sujet du film « Easy Rider », et en parlant de ce film..

Faux LSD, vrai western et grosses bécanes : confessions de l'easy rider Peter Fonda

Peter-Fonda-Dennis-Hopper-Easy-Rider

Peter Fonda s’est éteint à l’âge de 79 ans, vendredi 16 août 2019, des suites d’un cancer. Il y a quelques mois nous le rencontrions afin de revenir sur la genèse d'Easy Rider qui fêtait ses 50 ans. Entretien ultime, fleuve et culte.

Cinquante ans après sa présentation au Festival de Cannes, Easy Rider revient célébrer son demi-siècle dans le cadre de Cannes Classics. Le producteur, acteur et coscénariste Peter Fonda retrace la genèse du film qui a consacré le Nouvel Hollywood, inventé le road-movie et enterré les 60s dans un flash d’acide et de violence.

En devenant à la surprise générale le troisième plus gros succès de l’année 1969 aux États-Unis (derrière Butch Cassidy et le Kid et Macadam Cowboy), Easy Rider confirmait la déroute du système des studios et devenait l’emblème d’un des étés les plus chauds de l’histoire US – festival de Woodstock, exactions de la Manson family, premier homme sur la Lune... Relecture sur deux-roues du Sur la route de Jack Kerouac, nourri de cinéma d’exploitation autant que de la modernité Nouvelle Vague, Easy Rider était, aussi, une rumination sur les mythes de l’Ouest et l’Amérique des pionniers, comme nous l’a rappelé Peter Fonda lors d’une longue conversation où s’est invité à plusieurs reprises le spectre de son père, Henry Fonda.

PETER FONDA : (Rires.) Merci ! On a tourné le film en 1968, mais c’est vrai qu’il est officiellement né l’année suivante, lors de sa première projection publique au Festival de Cannes. Dennis [Hopper], Jack [Nicholson] et moi étions super contents d’être là-bas, c’était excitant. On savait qu’on tenait un truc fort, qui allait faire enrager l’establishment. Les huiles de la Columbia avaient failli s’étouffer quand elles avaient appris que c’était notre film qui allait représenter la délégation américaine. La presse nous a beaucoup aidés. Mai 68 était encore dans l’air et tous les journalistes étaient à la recherche du dernier truc à la mode. Et le dernier truc à la mode, c’était nous ! Dennis aurait bien aimé qu’on décroche la Palme d’or.

DwvmncXVsAEeoJq

C’est finalement If.... qui l’a remportée, un autre film sur la jeunesse.

Oui, mais fait par des vieux ! C’était du cinéma beaucoup plus traditionnel qu’Easy Rider. Ils ont créé un prix spécial pour nous, le prix de la première œuvre. C’était bon pour l’ego de Dennis, il avait besoin d’être rassuré. Quand j’y pense, l’histoire du film est vraiment liée à la France. Parce que tout ça ne serait peut-être pas arrivé sans mon séjour à Roscoff.

Racontez-nous...

Je tournais là-bas un film avec Vadim et ma sœur Jane (Histoires extraordinaires) et Terry Southern est passé nous rendre visite. Vous voyez qui est Terry Southern ?

Une sommité de la contre-culture, le scénariste de Docteur Folamour !

Oui, et de Barbarella. L’avantage des tournages en France, c’est que les déjeuners durent des heures. Donc, quand Terry m’a demandé sur quoi je travaillais, j’ai eu le temps de lui raconter en détail la vision que j’avais eue pourEasy Rider. Terry m’a dit : "Je suis ton homme." – "Tu rigoles, Terry, ton salaire de scénariste, c’est le budget du film." Mais il était sérieux, il voulait vraiment le faire. Le soir, en rentrant à l’hôtel dans la voiture de Vadim (une DS 19, si mes souvenirs sont bons), on était encore en train d’en parler sur la banquette arrière. Vadim faisait la course avec Serge Marquand sur les routes de campagne, il roulait à 150 kilomètres à l’heure, mais nous, on s’en foutait, on délirait sur Easy Rider ! Jane s’est tournée vers nous pour savoir ce qu’on complotait et Terry lui a répondu : "Ton frère vient d’avoir l’idée de film la plus commerciale de tous les temps ! Et je vais l’écrire !" Jane a cru qu’on était défoncés, mais même pas. Du moins pas encore ! (Rires.) C’est là que ça a vraiment commencé. When Terry joined the band.

Vous pensiez vraiment à Easy Rider comme à un film commercial ?

Disons que je savais qu’il y avait un public. En 1967, j’étais à Toronto pour la promotion de The Trip de Roger Corman, écrit par Jack Nicholson. Je me suis retrouvé assis au premier rang d’une conférence de Jack Valenti, qui venait d’être nommé par le président Johnson à la tête de la Motion Pictures Association of America – une association totalement inutile, si vous voulez mon avis. Dans un immense auditorium rempli de distributeurs et d’exploitants de salles, Valenti s’est lancé dans un speech invraisemblable, avec son gros accent texan : "Mes amis, il est temps que nous arrêtions de faire des films avec des motos, du sexe et de la drogue." Et il a dit ça en me regardant droit dans les yeux ! Il prononçait le mot "sexe" comme un télévangéliste. C’était dingue. Fucking far out, man !

Vous avez donc décidé de faire le film ultime avec des motos, du sexe et de la drogue...

Ouais ! Je suis remonté dans ma chambre d’hôtel, où je devais signer des autographes à la chaîne, des photos en noir et blanc pour les enfants ou les familles des exploitants. "Chère Dolorès, meilleurs vœux, paix, Peter Fonda", ce genre de trucs. Et soudain, j’ai flashé sur une image des Anges sauvages [Roger Corman, 1966], avec Bruce Dern et moi, à moto, sur le sable de Venice. C’était une drôle de photo : nous étions méconnaissables, éclairés à contrejour. Je me suis demandé qui au service marketing avait pu penser que c’était une bonne idée de dédicacer ce truc. Puis j’ai eu une illumination, comme une déflagration dans mon cerveau. Je me suis dit : voilà le film qu’il faut faire. Pas l’histoire d’une centaine de Hells Angels qui se rendent à l’enterrement de l’un d’entre eux – ce qui était le sujet des Anges sauvages. Non. Juste deux mecs qui traversent le pays à moto.

Une vision de western...

Voilà. Ils voyagent dans l’Ouest de John Ford. J’ai repensé à Monument Valley, aux grands films de Ford – mon père en avait fait quelques-uns. Puis j’ai imaginé que ces gars devaient aller vers l’Est. Ils viennent de se faire un gros paquet de fric et ils partent en Floride prendre leur retraite. L’Est, c’était en référence au livre d’Hermann Hesse, Journey to the East (Le Voyage en Orient).

Comment avez-vous su que Dennis Hopper serait le réalisateur idéal pour ce film ?

J’avais déjà écrit un scénario avec Dennis. Il était photographe, il avait l’œil, il savait cadrer, il comprenait la caméra mieux que moi. Je le connaissais depuis son mariage avec Brooke Hayward en 1960. La réception, à New York, avait eu lieu dans l’appartement de ma sœur Jane. On avait sympathisé, puis pris l’habitude d’aller au cinéma ensemble, au Pasadena Playhouse.

Vous alliez voir quoi ?

On trippait sur Buñuel. L’Ange exterminateurUn chien andalouL’Âge d’orViridiana... Sur Welles aussi, La Splendeur des Amberson, et les comédies musicales de Busby Berkeley. On adorait parler mise en scène. Quand j’ai tourné mon premier film, à 22 ans, je me suis rendu compte que les gens ne s’intéressaient pas vraiment au cinéma comme Dennis et moi. J’ai toujours adoré le cinéma, ça n’avait rien à voir avec le fait que j’étais le fils de mon père. Bref, je savais que Dennis assurerait... Et je me suis aussi dit qu’il serait parfait pour l’autre rôle, qu’on ferait un bon duo. Donc, depuis ma chambre d’hôtel de Toronto, je l’ai appelé, il était 4 heures et demie du matin, mais j’en avais rien à foutre, je l’ai réveillé et je lui ai raconté. Il a adoré. On s’est réconciliés au passage, car on était fâchés, mais ce serait une histoire beaucoup trop longue à raconter... Je lui ai dit : "Tu réalises, je produis, on écrit et on joue tous les deux dedans. Comme ça, on fera des économies !" On a ensuite rencontré Bert Schneider et Bob Rafelson, qui nous ont demandé de combien on avait besoin. J’ai répondu 360 000 dollars, parce que c’était le budget des Anges sauvages. Faire des bons films pour trois fois rien, c’est ce que nous avait appris Roger Corman. Et c’est aussi grâce à Corman que je savais qu’il existait un public pour un tel film. Le tournage a été un formidable moment de camaraderie. L’équipe était très bien traitée : tout le monde pouvait utiliser ma carte bancaire ! (Rires.) Une expérience merveilleuse, même si j’ai failli y laisser ma peau.

Comment ça ?

À Taos, au Nouveau-Mexique, je n’arrêtais pas de tousser. Je ne m’en faisais pas plus que ça, mais Paul Lewis, le directeur de production, a insisté pour que j’aille chez le médecin, qui m’a diagnostiqué une broncho-pneumonie. Un truc vraiment sérieux, qui peut être mortel ! J’ai dû foncer à l’hôpital, j’y ai passé plusieurs jours, et le tournage a continué sans moi. Quand je suis revenu, on a filmé la scène devant le commissariat, où Jack Nicholson sort sa bouteille de whisky et boit à la santé de D. H. Lawrence. Je lui demande : "Jack, d’où tu sors ça ?" Et il m’explique que pendant mon séjour à l’hôpital, lui et Dennis sont allés prendre de l’acide sur la tombe de D. H. Lawrence ! "Sympa les gars ! Je suis à l’article de la mort et vous vous payez du bon temps." J’ai fait semblant de le gronder, et il s’est vraiment senti coupable ! Mais comment en vouloir à Jack ? Il rayonnait sur ce tournage. Il était magnifique. Après dix ans de vache enragée, on le laissait enfin s’exprimer en tant qu’acteur. C’était une renaissance pour lui.

Grâce à Easy Rider, on peut dater le moment précis où Jack Nicholson devient une star : quand son personnage fume son premier joint et délire sur l’invasion des Vénusiens...

Oui. Il y avait beaucoup d’impro dans le film, mais Dennis avait écrit ce monologue en amont. Moi, mon seul job, c’était de ne pas exploser de rire !

C’est facile de jouer défoncé ?

Oh, c’est pas un problème... Mais j’avais 28 ans ! Aujourd’hui, à 78, j’y réfléchirais à deux fois. Tout le monde fumait tout le temps. En revanche, contrairement à ce que raconte la légende, on n’a pas pris de LSD pour la scène du trip dans le cimetière. C’est de l’aspirine qu’on nous voit gober.

On a l’impression que tous les acteurs jouent leur propre rôle dans le film : Hopper est le petit nerveux, Nicholson le clown séducteur, et vous, Captain America, le beau gosse super cool...

Pendant le tournage, j’ai repensé à cette phrase de Gary Cooper : "Si je sais ce que je fais, je n’ai pas besoin de jouer." Quand j’avais 14 ans, j’étais copain avec Maria, la fille de Cooper. J’allais traîner chez elle et les adultes étaient là, en train de discuter : son père, le mien, John Wayne, Randolph Scott, Joel McCrea, l’Oncle Jimmy – James Stewart. Et Gary Cooper avait prononcé cette phrase, qui m’est restée. C’était ça pour moi, Easy Rider : je savais ce que je faisais, je n’avais pas besoin de jouer.

509935-avec-easy-rider-dennis-hopper-ouvre-580x0-2

Vous et Hopper aviez un pied à Hollywood, et l’autre dans la scène musicale de l’époque. Ces deux mondes ont fini par dialoguer grâce à Easy Rider...

Oui, j’aimais les musiciens, ce sont quand même eux qui ont allumé la mèche au début des 60s. J’ai raté Woodstock en 69, mais comme j’étais pote avec tous les gens qui y ont joué, j’ai quand même eu droit aux anecdotes ! (Rires.) Je frayais avec eux, et j’ai fini par me dire : les hippies ont leur littérature, leurs fringues, leurs coupes de cheveux, leur art, leur musique, leur poésie... Qu’est-ce qu’il leur manque ? Un film, bon sang ! Un film qui leur appartienne.

Le coup de génie ultime d’Easy Rider, c’est sa bande-son, l’utilisation de morceaux déjà existants, le juke-box géant...

Ça, on le doit à Dennis. Il a eu cette idée révolutionnaire de plaquer sur les images des chansons déjà connues, qui passaient à la radio. Personne ne l’avait fait avant lui. On a mélangé nos collections de disques et voilà le résultat. Aucun morceau n’a été écrit pour le film, à part le dernier, Ballad of Easy Rider. J’adore Don’t Bogart that Joint. Vous saviez que Sam Shepard était membre de ce groupe, Fraternity of Man ? Sans le vouloir, Sam Shepard s’est retrouvé dans Easy Rider !

Phil Spector joue le dealer de coke au début du film. Il a été facile à convaincre ?

Oui. Il faut dire que j’étais très convaincant quand je parlais d’Easy Rider ! Ce qui était pratique avec Phil, c’est qu’il ne se déplaçait jamais sans sa Rolls-Royce et son garde du corps. Ça nous permettait d’avoir une Rolls dans le film sans débourser un centime.

Les deux grandes énigmes du cinéma de la fin des années 60 sont le monolithe de 2001, l’odyssée de l’espace, et cette fameuse réplique à la fin d’Easy Rider, "We blew it" ("On a tout gâché"). Mais vous avez toujours refusé de l’expliquer...

Je ne voulais pas fournir le mode d’emploi. C’est pour ça que je la dis presque en marmonnant, à la Warren Beatty. Au début, ça rendait Dennis dingue ! Mais en la tournant, il a compris. Il fallait un peu d’abstraction, faire cogiter les spectateurs.

C’est devenu la phrase emblématique de l’échec des utopies 60s. Ça vous va comme interprétation ?

Difficile de dire le contraire. Quand on me demande si Easy Rider est toujours pertinent aujourd’hui, si la phrase "We blew it" a toujours un sens, je réponds systématiquement : regardez par la fenêtre. On est obligé de constater qu’on a tout gâché. Avec ce cinglé à la Maison-Blanche ! We blew it badly. Nous ne sommes plus la terre de la liberté et la patrie des courageux ["The land of the free and the home of the brave", paroles de l’hymne américain]. Cela dit, quand j’ai revu le film il y a quelques jours, je n’ai pas pensé à tout ça, à l’embarras que cause ce prétendu président. Je l’ai apprécié comme un vieux western. Si vous regardez bien, vous verrez que mon personnage porte des éperons. C’était un film vraiment novateur par son style. On n’avait pas Gregg Toland, le chef opérateur des Raisins de la colère, mais on a eu la chance de rencontrer Laszlo Kovacs, qui avait fui la Hongrie en 1956 avec sa caméra sous le bras. Et Laszlo est devenu notre Gregg Toland

Qu’a pensé votre père d’Easy Rider ?

Les gens adorent fantasmer cette scène, mais comme j’étais là, c’est mieux que ce soit moi qui la raconte... Il a vu le film, est rentré chez lui, m’a téléphoné pour me proposer de passer lui rendre visite. Je suis arrivé et il m’a dit : "Je suis inquiet, fils." – "Pourquoi ?" – "On ne comprend pas ce qui se passe dans ce film, on ne sait pas quel est le but de ce voyage." – "C’est juste deux gars qui vont faire Mardi Gras à la Nouvelle-Orléans." – "Alors, c’est mince, très mince..." Et je lui ai dit : "Papa, pourquoi tu refuses de voir ce qu’il y a dans ce film ? De le regarder comme nous on le regarde ? De découvrir ce qu’il y a à y découvrir ? Je t’assure que si tu traversais le pays avec moi, tu verrais les inégalités, la haine raciale, les Noirs qui vivent sans électricité, à quel point ce pays est divisé..." Mais il ne voulait pas ouvrir les yeux. Ça m’a vraiment perturbé... Vous savez, je ne me suis jamais pensé comme "le fils de Henry Fonda". Je sais que tout le monde me regardait comme ça. Les critiques, notamment. Mais je ne voulais pas pour autant prendre un pseudonyme. J’étais fier d’être Peter Fonda. Gamin, j’avais dû survivre à un tas de saloperies pour devenir Peter Fonda ! Pourquoi changer de nom ?

Quand vous tourniez le film, la conscience de la fin du rêve hippie était si forte que ça ?

Oui. On savait que tout ça allait bientôt s’arrêter. On était sur le point de réussir à stopper une guerre, c’est vrai. Mais Martin Luther King a été assassiné et ça nous a glacé le sang. La fin était proche, on le savait. Il y avait un sentiment d’urgence, il fallait se dépêcher de faire ce film. C’est ce que je dis dans L’Anglais, de Steven Soderbergh, dans la scène où je me cure les dents devant le miroir de la salle de bains : "Les 60s, c’était 66, début 67. Rien de plus."

Il n’a donc jamais été question de happy end ?

L’idée que les héros allaient être tués à la fin m’est venue immédiatement, dans cette chambre d’hôtel de Toronto. Bill et Wyatt sont des hors-la-loi, des rebelles. Mais ils ne se font pas descendre en vertu de la tradition hollywoodienne qui veut que les braqueurs de banque soient punis à la fin. Non, ils se font tuer à cause de leur look. Pour ce qu’ils représentent. Parce que ce sont des freaks. Je voulais vraiment choquer les spectateurs. Ils pouvaient s’éclater pendant la projection, mais l’idée était qu’ils soient abasourdis à la fin, que le silence se fasse, qu’ils se demandent ce qu’il venait de se passer. Et qu’ils reviennent voir le film pour comprendre. Voilà comment on s’assure un bon box-office ! (Rires.) Non, sérieusement, je voulais secouer le public... Tiens, vous saviez que Groucho Marx était fan d’Easy Rider ?

Non !

J’avais organisé une projection pour Bob Dylan, qui nous avait laissé utiliser la chanson It’s Alright Ma (I’m Only Bleeding), et en chemin, je tombe sur Groucho, qui me pose plein de questions sur le film et me dit qu’il l’a vu seize fois. Wow ! Quelle fierté ! C’était dingue, j’en revenais pas. Groucho n’était pas un hippie. Mais un hors-la-loi, ça, oui ! Je lui ai répondu que j’avais vu La Soupe au canard dix-huit fois. (Rires.)

Au fait... c’est quoi, un « easy rider » ?

C’est Terry Southern qui a fixé la définition. Un easy rider, c’est le mec d’une prostituée. Pas son mac, son petit ami. Elle part bosser le matin, et le soir, quand elle rentre, c’est sur son épaule à lui qu’elle se repose, il la prend dans ses bras et la cajole. Mais le reste du temps, pendant qu’elle fait des passes, il glande et boit des bières devant la télé ! (Rires.)

OK. Merci, monsieur Fonda...

Oh non, je vous en prie, monsieur Fonda est mort en 1982. Moi, c’est Peter.

 Tags : 

images

unnamed (3)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Easy_Rider

Easy Rider

Easy Rider /ˈizi ˈɹaɪdɚ/1 est un film américain réalisé par Dennis Hopper en 1969.

Road trip de deux motards épris de liberté à travers l'Amérique, le film est sélectionné en 1998 pour conservation par le National Film Registry de la bibliothèque du Congrès pour son apport significatif au cinéma américain et à la culture des États-Unis.

Synopsis

Ce road movie, devenu un emblème de la génération hippie des années 1960-1970, raconte le voyage de deux jeunes motards, Wyatt et Billy, qui, après avoir vendu une grosse quantité de drogue, décident de quitter Los Angeles et d'aller participer à la célébration du carnaval de La Nouvelle-Orléans avec l'argent gagné.

Durant leur traversée des États-Unis sur leur moto de type choppers, les protagonistes rencontrent et découvrent le mode de vie d'une communauté hippie. Arrêtés pour s'être joint sans autorisation à un défilé, ils sympathisent avec George Hanson, un avocat défenseur des droits civiques qui les accompagne dans la suite de leur périple. Les trois marginaux se confrontent à l'Amérique traditionnelle.

51-fDmsk67L

J’ai vu ce film peu après sa sortie.

14177307

 

images (24)

belgaimage-92452211-full-1024x738

En..1969, j’avais tout juste..15 ans, et je travaillais au..Luxembourg..

C’était là, mes « vrais » premiers débuts, tout timide, dans la vraie vie active, et le monde du travail....

easy-rider-1

MV5BMjhhNzcyYmMtODEyOS00ZjBiLThmZjgtODNkOGRlNGI1MDYzXkEyXkFqcGdeQXVyNDE5MTU2MDE@

images (6)

image-asset

I’m Free !

image

Photo-lac-coucher-de-soleil-Kentucky

 

 

Posté par Janus157 à 02:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]


26 mars 2021

Astrazeneca..Le vaccin maudit..

56384499_101

 

Astrazeneca..Le vaccin maudit..

La "nébuleuse" AstraZeneca..une histoire de vaccin très flou..

ASTRAZECA : LA CHUTE D’UNE ÉTOILE « SATAN »..

56384499_101

Source : Néo Santé

Samedi, à la belle manifestation  bruxelloise du Bois de la Cambre, j’ai été agréablement surpris de rencontrer Sophie H., la fille d’un vieil ami qui n’est plus de ce monde. J’étais un peu étonné de la croiser dans ce défilé contre la dictature sanitaire parce que Sophie est docteur en médecine et qu’elle pratique son art, contrairement à sa maman acupunctrice, dans la droite ligne allopathique. Mon étonnement a redoublé quand je l’ai questionnée sur les vaccins et qu’elle m’a dit qu’elle vaccinait sans états d’âme, même avec l’AstraZeneca qui a fait beaucoup parler de lui la semaine dernière et dont elle n’avait personnellement observé aucun effet secondaire grave. Comme je continuais de l’asticoter, elle m’a toutefois  avoué que des confrères de son hôpital avaient constaté deux cas  d’embolie mortelle  survenus peu après l’injection. Et le lien avait été fait ? « Non, m’a-t-elle répondu, puisque de toute façon les accidents vasculaires ne sont pas plus nombreux dans la population vaccinée ». Notre conversation a été  malheureusement interrompue par un de ses enfants et nous nous sommes perdus de vue dans la foule. Je n’ai donc pas pu lui dire que sa réponse me paraissait indigne de son intelligence et  qu’elle était peut-être imputable à un manque d’information……

Un mécanisme identifié

Deux jours plus tôt, je m’étais disputé avec un ami journaliste ayant pris la défense du vaccin anglo-suédois dans un billet moqueur envers les « antivaxs ». Lui aussi avait brandi comme argument ce que l’Agence Européenne du Médicament avait « confirmé » la veille : il n’y a pas plus d’événements thrombotiques à déplorer chez les vaccinés que chez les non-vaccinés. C’est aussi la raison pour laquelle le gouvernement belge, contrairement à onze autres pays européens appliquant le principe de précaution , n’a pas suspendu la campagne avec AstraZenaca et s’est félicité après coup de ne pas l’avoir fait. Circulez, il n’y a plus rien à voir ? Ce n’est pas du tout mon avis. En Allemagne, 13 cas de thromboses veineuses cérébrales ont été rapportés après la vaccination. Intrigués, des chercheurs du centre médical universitaire de Greifswald ont obtenu les échantillons sanguins de 6 victimes et les ont analysés. Ils ont trouvé que le vaccin était bel et bien la cause des accidents en activant les  thrombocytes dans l’organisme du patient. En cas de blessure,  les plaquettes sanguines font merveille puisque ce sont elles qui assurent la coagulation du sang et la fermeture de la plaie. Mais dans ces treize cas-ci, le produit injecté a entraîné une réaction inappropriée et les thrombocytes se sont transformés en tueurs en provoquant l’apparition de caillots obstruant les vaisseaux cérébraux. Par quel mécanisme ? C’est ce qu’ont découvert les scientifiques norvégiens chargés également d’enquêter sur trois accidents post-vaccinaux chez des soignants. En collaboration avec des immunologistes, le Dr  Holme et ses collègues ont détecté des anticorps spécifiques qui ont déclenché une réaction immunitaire inattendue à l’origine des caillots sanguins. Pour les chercheurs, il ne fait pas de doute que cette réponse immunitaire fatale est engendrée par l’acte vaccinal. Contrairement à ce que persistent à raconter de « grands » médias, il est donc bien établi que le vaccin AstraZeneca peut générer de graves troubles de la coagulation. Des dizaines de personnes ont également perdu un œil ou sont devenues aveugles à la suite de la piqûre dans le bras. Ce qui demeure controversé, c’est la fréquence à laquelle ces drames se produisent.  C’est au prétexte de leur rareté que les autorités sanitaires ont décidé d’exonérer le vaccin et de reprendre les campagnes d’inoculation massive, en estimant que la balance bénéfice/risque demeurait positive. Or on peut légitimement supposer que le nombre de cas  est largement sous-estimé.

Méfiance envers la pharmacovigilance

Il y a au moins trois raisons  de penser que les accidents ne sont pas toujours notifiés et qu’ils sont même majoritairement ignorés.  La première tient au principe même  de la vaccination : puisque ses « bénéficiaires » sont généralement des gens  en  bonne santé, la médecine rechigne à reconnaître qu’elle peut les rendre malades. Admettre des risques graves et mortels ferait inévitablement chuter la confiance et… la consommation de vaccins par des clients qui n’ont besoin de rien et ont donc bien plus à perdre qu’à gagner. La seconde relève d’un réflexe psychologique compréhensible : les médecins étant censés faire le bien, il leur est difficile d’accepter que l’acte  médical posé puisse faire tant de mal. Durant leur cursus universitaire, les carabins n’entendent qu’éloges dithyrambiques sur la vaccination et n’apprennent pas à en évaluer les effets indésirables. Une fois  diplômés et installés, ils sont naturellement enclins à ne pas faire le lien et à se dédouaner des conséquences observées. Il y a enfin l’existence bien réelle des coïncidences temporelles : deux événements concomitants peuvent sembler liés à première vue mais il n’y a pas de relation causale entre eux. Quand le rapport de causalité est difficile, voire impossible à prouver, la tentation est donc forte de conclure à la simple corrélation due au hasard.  Résultat de tout ça ?  Le nombre d’accidents rapportés aux services de pharmacovigilance est  probablement très inférieur à ce qu’il est dans la réalité. C’est ce que le collectif Initiative Citoyenne avait  mis en évidence dans un dossier réalisé il y a dix ans lors de la pseudo-pandémie de grippe A/H1N1.  Les faits ont donné raison à cette analyse car il s’est avéré par la suite que le vaccin avait engendré des milliers de cas de narcolepsie, maladie incurable et très invalidante, pourtant passés inaperçus lors de la campagne de vaccination. Selon cette association et d’autres groupements anti-vaccins, la proportion d’effets secondaires déclarés serait d’à peine 10%, voire  seulement 1% du total  !

Une étoile dans la nuit ?

C’est un pourcentage que j’ai glissé à un journaliste qui m’a interviewé la semaine dernière sur les vaccins et qui n’en croyait pas ses oreilles : d’où pouvais-je tenir pareille estimation ?  Sur le moment, je n’ai pas pu citer ma source  mais  je l’ai retrouvée : c’est le biologiste Michel Georget dans son ouvrage « L’apport des vaccinations à la santé publique : la réalité derrière le mythe », paru en 2014 aux éditions Dangles.  Feu Michel Georget cite lui-même une étude parue en 2011 dans La revue du Praticien  et selon laquelle seuls 1 à 10% des effets  secondaires graves sont recensés. (*) Ce document est bizarrement inaccessible en ligne mais  son auteure principale,  le Dr Elisabeth Autret-Leca, est tout ce qu’il y a de plus sérieux puisqu’elle enseigne à l’Université de Tours et qu’elle est experte en pharmacovigilance pédiatrique. On peut donc se fier…à sa méfiance et se demander si, aujourd’hui, les dégâts de l’AstraZeneca ne sont pas dix fois, voire cent fois plus importants qu’officiellement admis. Personnellement, je pense que c’est le cas et que la vérité finira par sortir du puits. De même que le virus couronné  permet de dévoiler toute la fragilité des dogmes pasteuriens,  le vaccin au nom étoilé pourrait bien initier de grandes révélations sur les véritables dangers de l’immunisation artificielle. Ce qui me fait croire à ce tournant, c’est la multiplication des témoignages poignants relatifs à des individus jeunes ou en pleine force de l’âge.  Jeudi dernier,  Anthony a été retrouvé  mort par ses proches. Âgé de 24 ans, cet étudiant en sixième année de médecine à Nantes  était pourtant en parfaite santé, veillait à son alimentation et faisait du sport régulièrement. L’enquête ouverte par le parquet de Nantes  et l’autopsie médico-légale pratiquée à sa demande ont permis d’établir  que le jeune homme était décédé d’une hémorragie interne causée par une thrombose,  et ce dix jours après avoir reçu la première dose du vaccin AstraZeneca.  Bien sûr, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) s’est empressée de déclarer que « rien ne permet à ce stade de faire le lien entre le décès et la vaccination ». C’est le refrain qui est  systématiquement entonné à chaque fois que la presse ou la famille rapporte la synchronie suspecte entre un tragique accident de santé et une injection préalable.  Mais qui est encore dupe en dehors des irresponsables qui nous gouvernent et nous désinforment ? L’enchaînement iatrogénique a été éclairci  en Allemagne et en Norvège  et c’est seulement la réticence à reconnaître la connexité entre le vaccin et les nombreux  drames humains  qui fait office de voile devant l’étoile. Le proche déchirement de cet écran me semble inscrit… dans les astres.  D’ailleurs, plusieurs  lecteurs m’ont fait remarquer que le logiciel Google traduction traduisait curieusement AstraZeneca du latin  par « c’ est-à-dire tuer les étoiles ». Dans son nom même, ce laboratoire porte le présage d’un grand revers pour son vaccin star…

Texte ci-dessus trouvé sur la toile et repris.

56384499_101

On en pensera ce que l’on voudra, cependant, admettez qu’ il y a de quoi s’interroger et de plus..avoir..des doutes amplement justifiés !!!..

irlande-islande-ces-pays-qui-ont-suspendu-le-vaccin-astrazeneca-1396986

Lorsque l’on veut dire tout et son contraire, au risque de déplaire..

« Mea Culpa.. »

B9726434136Z

Il s’agit avant tout de..rassurer..et d’obtenir la confiance, pour un retour à la vaccination..un point c’est tout !

B9723460183Z

Le mensonge comme nouveau stratagème et effet « marketing », en matière de communication..

Les-officines-ne-disposent-pour-linstant-que-de-lAstraZeneca-985995

Il faut..vacciner..matin, midi, et soir, tout au long de la journée, le weekend et même les jours fériés s'il le faut...

Mais sans doses ni vaccins..comment fait-on ?..

Les-officines-ne-disposent-pour-linstant-que-de-lAstraZeneca-985995

 

[ En fait, depuis le début, que ce soit pour "PfizerBiontech" ou "Moderna", comme pour ce vaccin "AstraZeneca", l'Etat a tout simplement "bloqué" toutes les doses pour la "deuxième injection" , pour être sûr de ne pas en manquer.. Voilà pourquoi, au regard tant des commandes que surtout des livraisons, on a eu peur d'en manquer, et ce qui devait arriver..arriva !..]

Lorsque les laboratoires font tout pour..rassurer..eux-mêmes…

(communication et..marketing..oblige..)

Les résultats américains du vaccin d’Oxford-AstraZeneca sont tombés, et ils semblent excellents

par Yvan Pandelé

448238133_highres

La fin d’un cycle maudit pour le vaccin d’Oxford-AstraZeneca? Les résultats de l’essai clinique américain de phase 3 viennent d’êtrecommuniqués par le laboratoire anglo-suédois, et le site médicalStat News (parmi beaucoup d’autres) s’en fait l’écho. Réalisé sur quelque 32'000 volontaires, il montrerait une efficacité d’environ 80% pour prévenir les formes symptomatiques de Covid-19, supérieure aux 60-70% estimé d’après les essais au Royaume-Uni et au Brésil. Une performance équivalente de 80% est enregistrée chez les personnes de 65 ans et plus, cibles privilégiées des campagnes de vaccination. Enfin, l’essai semble confirmer la grande efficacité de ce vaccin contre les formes graves de Covid-19, aucune hospitalisation n’ayant été enregistrée chez les personnes vaccinées.

Pourquoi c’est important. Avec ces nouveaux résultats, les performances du vaccin à vecteur viral d’Oxford-AstraZeneca deviennent comparables à celles des vaccins à ARN messager (Pfizer et Moderna). Si elles sont confirmées, ces données viennent en effet répondre aux deux incertitudes qui subsistaient: oui, l’AstraZeneca est un vaccin très efficace, et oui, il l’est aussi chez les seniors. L’agence règlementaire suisse Swissmedic  attendait ces informations pour donner son feu vert au vaccin britannique, que tous les pays européens utilisent déjà – avec une pause dans certains pays, au vu des interrogations sur les troubles de la coagulation associés. La délivrance de l’homologation en Suisse devrait intervenir rapidement. Cette annonce devrait aussi redonner du souffle à un vaccin mal aimé mais bon marché et facile à stocker, au cœur de la stratégie de l’OMS de fourniture de vaccins aux pays pauvres.

Il s’agit, ni plus ni moins, de faire revenir tout le monde à la vaccination par ce biais..un point c’est tout !

B9726443499Z

Covid-19: un nouveau doute jeté sur le vaccin AstraZeneca..

l’Opinion 

23 mars 2021 à 12h46

Le laboratoire AstraZeneca a pu utiliser des données «obsolètes», selon un institut américain, lors de ses essais cliniques aux Etats-Unis montrant que son vaccin contre la Covid-19 était efficace.

sipa_01008845_000002

Le vaccin contre la Covid-19 d’AstraZeneca.

© SOPA Images/SIPA

Vaccin maudit ? AstraZeneca pourrait avoir fourni des données incomplètes sur l’efficacité de son vaccin contre le coronavirus dans le cadre de l’essai clinique mené aux Etats-Unis, au Chili et au Pérou, a déclaré mardi 23 mars le National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID), une agence américaine de santé.

L’annonce du NIAID jette un doute sur une éventuelle homologation aux Etats-Unis du vaccin d’AstraZeneca, déjà soupçonné de provoquer de graves effets secondaires, même si l’Organisation mondiale de la Santé et l’Agence européenne des médicaments ontrecommandé son utilisation après sa suspension dans plusieurs pays.

Le NIAID note cependant que le DSMB a « exprimé sa crainte qu’AstraZeneca n’ait inclus des informations obsolètes dans le cadre de l’essai américain, ce qui pourrait avoir fourni une vue incomplète des données d’efficacité ».

« Nous exhortons le laboratoire à travailler avec le DSMB pour examiner les données d’efficacité et s’assurer que les données d’efficacité les plus précises et à jour soient rendues publiques le plus rapidement possible », écrit le NIAID.

Mardi midi, le laboratoire AstraZeneca s’est engagé à fournir sous 48 heures des données récentes à cette agence américaine de santé, dirigée par le Dr Anthony Fauci, principal expert américain en maladies infectieuses, et qui dépend de l’Institut national américain de la santé (NIH).

Lundi, le laboratoire anglo-suédois a indiqué que son vaccin était efficace à 79 % dans la prévention des symptômes de la Covid-19, un résultat meilleur que prévu. Il a ajouté qu’un comité de sécurité indépendant, le DSMB, s’était penché spécifiquement sur les caillots sanguins et la thrombose veineuse cérébrale (TVC) dans l’ensemble des données de l’essai américain et n’avait trouvé aucun risque accru de thrombose.

(Avec Reuters)

Les-officines-ne-disposent-pour-linstant-que-de-lAstraZeneca-985995

On y comprend plus rien !..

(et il y a de quoi..)

Covid-19-pas-de-suspension-du-vaccin-AstraZeneca-annonce-Olivier-Veran

Société,Santé

Vaccin AstraZeneca réservé aux plus de 55 ans : «On n’y comprend plus rien»..

La Haute autorité de santé a mis à jour ses recommandations. Pour l’heure, elle déconseille le vaccin britannique aux moins de 55 ans. Certains spécialistes le déplorent.

7VY5GEGUNWU2TNOIOT4MKM7NBQ

La vaccination contre le Covid-19 avec AstraZeneca est autorisée à reprendre mais seulement pour les personnes âgées de plus de 55 ans. LP/Philippe de Poulpiquet

Par Nicolas Berrod et Elsa Mari 

Le 19 mars 2021 à 18h23

C’est dramatique de démolir autant la confiance, tacle la virologue Christine Rouzioux, au sujet du nouveau rebondissement concernant le vaccin AstraZeneca, désormais réservé aux plus de 55 ans.

Le mauvais feuilleton, à l’origine d’une cacophonie monstre, semble sans fin.

Si début février, la Haute Autorité de la Santé le recommandait uniquement au moins de 65 ans, faute de « données suffisantes », sur son efficacité chez les plus âgés, les doutes avaient été levés, au fil des jours, et la limite d’âge balayée.

Mais voilà que le vaccin « maudit » a ensuite été suspendu en rafales dans une quinzaine de pays, dont la France, en raison d’un lien possible avec des problèmes de coagulations. Trois jours plus tard, ce jeudi, l’Agence Européenne du médicament rend un verdict rassurant.

Le produit du laboratoire britannico-suédois est jugé « sûr et efficace » et « n’est pas associé à une augmentation des cas de caillots sanguins ».

Un bémol toutefois concernant de rares thromboses cérébrales, 18 recensées en Europe, et de coagulations disséminées, sept au total, pour lesquels un lien avec le sérum n’est  « pas exclu ».

Dans la foulée Jean Castex annonce que les piqûres reprennent ce vendredi.

Montrant l’exemple, le premier ministre s’est fait vacciner sous l’œil des caméras. Sauf que, le même jour, nouveau coup de théâtre, la Haute Autorité de la Santé ne recommande le produit AstraZeneca qu’aux plus de 55 ans, l’exact inverse de son avis de février. Contacté par le Parisien, le ministère de la santé dit qu’il suit sa position.

Pourquoi ce revirement ? La Haute Autorité de la Santé rappelle que l’Agence Européenne du médicament a identifié un possible surrisque de coagulation intravasculaire disséminée et de thrombophlébite cérébrale chez des personnes de moins de 55 ans.

« L’âge est le facteur principal de risque qui expose les personnes à développer des formes graves de la maladie », a indiqué, lors d’un point presse, Dominique Le Guludec, la présidente de la HAS.

« Nous avons pour les plus jeunes des alternatives », a-t-elle aussi indiqué, faisant notamment référence aux vaccins à ARNmessager de Pfizer et Moderna. On attend aussi le Johnson&Johnson à partir de mi-avril.

Et la seconde dose ?

Pour les personnes de moins de 55 ans et qui ont déjà une dose de vaccin AstraZeneca, la HAS « se positionnera très prochainement sur les modalités d’administration de la seconde dose ». De nombreux soignants sont concernés, à commencer par le ministre de la santé, Olivier Véran, qui a 40 ans et a été vacciné avec ce produit.

Cette question des deuxièmes injections ne se pose, à priori pas, dans l’immédiat, puisque l’écart recommandé entre chacune d’elles est de neuf à douze semaines.

Quoiqu’il en soit, cette reprise en demi-teinte pose problème, le gouvernement comptant sur ce produit, plus facile à conserver et donc à administrer via les généralistes et les pharmaciens, que ses concurrents Pfizer et Moderna. Actuellement, un peu plus de 1,4 millions de personnes ont reçues une première dose. « On y comprend plus rien », s’emporte Yves Buisson, épidémiologiste et président du groupe « Covid 19 » de l’Académie de médecine. « On voudrait bousiller la campagne de vaccination qu’on ne s’y prendrait pas autrement », dit-il, fustigeant un excès de précaution.

Pour la virologue Christine Rouzioux, on s’attendait à ce que le sérum AstraZeneca provoque des symptômes grippaux mais pas à des « thromboses veineuses cérébrales », qui touchent une veine du cerveau. « C’est rare et expliqué, néanmoins le risque est extrêmement infime, cela ne justifie pas qu’on réduise l’accès au vaccin, lâche-t-elle. Pourquoi on ne donne pas simplement de l’aspirine pour éviter les caillots ? »

Sans un coup d’accélérateur dans la campagne vaccinale, cette experte craint qu’on ne s’en sorte pas. «  Ce qu’il faut comprendre, c’est que le confinement ne marchera pas s’il n’y a pas de vaccination.»

Programme TV

Jean Castex se dit prêt à se faire vacciner avec AstraZeneca "très bientôt »..

jean-castex-se-dit-pret-a-se-faire-vacciner-avec-astrazeneca-tres-rapidement-des-que-la-suspension-sera-levee

Un vaccin..utile..

Pour-le-Pr-Frederic-Adnet-la-suspension-de-la-vaccination-avec-AstraZeneca-est-une-erreur-medicale-et-scientifique-988513

Mais qu'en est-il vraiment ,.?

Un vaccin utile pour combler les trous dans la forme de manque en vaccins et autre..

 (sans réel suivi de la gestion des stocks comme arrivages..au regard des réelles commandes !..)

Suspension-du-vaccin-AstraZeneca-en-France-quel-sera-limpact-sur-la-campagne-de-vaccination-987926

Orange actu

Covid-19 : la campagne de vaccination ralentie par la suspension 

156-v-Sr4VI1WJzjPnRozQb-covid-19-la-campagne-de-vaccination-compromise-par-la-suspension-d-astrazeneca-x240

ASTRAZENECA: SI LA CAMPAGNE DE VACCINATION EST RELANCÉE, FAUT-IL L'OUVRIR À TOUS LES VOLONTAIRES?

Salomé Vincendon

Le 17/03/2021 à 12:54

phpNvHaC1

Des flacons de vaccin d'AstraZeneca (illustration) - Fred TANNEAU © 2019 AFP

"Il y a tellement de gens aujourd'hui qui veulent être vaccinés", souligne le sénateur LaREM. Cette mesure permettrait d'éviter de gâcher des doses, tout en poursuivant la campagne vaccinale.

La France a suspendu le vaccin AstraZeneca ce lundi, en raison de rares cas de thromboses constatés chez des personnes vaccinées- sans lien avéré pour l'heure. L'Agence européenne des médicaments (EMA) doit se prononcer sur ce sujet jeudi, et en fonction de ses conclusions, l'exécutif remettra en place la vaccination.

Mais cet énième épisode autour d'AstraZeneca lui donne une très mauvaise image: seulement 20% des Français interrogés disent désormais avoir confiance en son utilisation, selon un sondage Elabe pour BFMTV, ce qui fait craindre un ralentissement de la vaccination avec ce produit. À moins de changer de stratégie? C'est ce que proposent certains parlementaires.

"Si demain il y a des réticences parmi une population éligible, ouvrons à une population moins éligible aujourd'hui" la vaccination d'AstraZeneca, propose à BFMTV François Patriat, sénateur de Côte-d'Or, président du groupe En Marche au Sénat. "Il y a tellement de gens aujourd'hui qui veulent être vaccinés qu'il faudra ouvrir plus largement la possibilité aux Français de se faire vacciner".

Outre les doutes causés par ces thromboses, le vaccin AstraZeneca souffre d'une mauvaise image après différents épisodes remettant en cause son efficacité et son innocuité. Il y a eu les effets secondaires forts signalés par certains soignants, les balbutiements du début concernant la vaccination des plus âgés, et les annonces des retards de livraison.

"Malheureusement c'est le vaccin maudit", déclarait mardi sur BFMTV Jean-Daniel Lelièvre, chef du service des maladies infectieuses de l'Hôpital Henri-Mondor à Créteil.

"Que pas une dose de vaccin AstraZeneca ne soit perdue"

Cette possibilité d'élargir la vaccination avec AstraZeneca a déjà été évoquée par des membres de la majorité, comme le rapportait Le Parisien mardi. Selon le journal, le président LaREM de l'Assemblée nationale Richard Ferrand a suggéré au Premier ministre que la vaccination soit ouverte à de nouvelles catégories de personnes, si il n'y avait plus assez de volontaires dans les publics arrêtés pour le moment. "Oui, oui, on va regarder", aurait répondu Jean Castex.

Des députées Les Républicains Annie Genevard et Constance Le Grip ont, de leur côté, déjà témoigné sur Twitter de leur accord avec cette proposition.

"Aujourd'hui, si on veut vraiment lutter avec le problème de réanimation, il faut que pas une dose de vaccin AstraZeneca ne soit perdue", déclare François Patriat. "Dès demain, si cet avis est positif, reprenons la vaccination."

Si le produit, lorsqu'il est fermé, se stocke plus facilement que les vaccins Pfizer ou Moderna, la fiole - dix doses de vaccin - peut se conserver 48h une fois ouverte. Or, avec l'annonce d'Emmanuel Macron lundi, des soignants rapportent avoir dû jeter des doses. "J'ai commencé à vacciner (mardi) matin neuf personnes et puis dans le courant de l'après-midi j'ai appris que la France suspendait la campagne de vaccination", raconte un pharmacien sur BFMTV. "Donc il me reste la dixième dose. Ça me fait mal au coeur parce que c'est quelque chose de précieux."

"Hors de question" de jeter des doses

Jusque-là, le public cible de ce vaccin comportait les personnes présentant des comorbidités de plus de 50 ans, toutes les personnes de plus de 75 ans, mais aussi l'ensemble des "professionnels de santé et du secteur médico-social, ainsi que les aides à domicile intervenant auprès de personnes vulnérables et les pompiers quel que soit leur âge",explique le site de l'Administration.

Rappelant "la nécessité de la vaccination, qui est le seul moyen que nous ayons de sortir vite de cette crise", la virologue Mylène Ogliastro souligne sur BFMTV qu'il "faut utiliser (le vaccin AstraZeneca) au maximum et sans perdre une seule dose". "C'est bien d'élargir et évidemment que ces vaccins, il ne faut pas les perdre" abonde Marie Msika-Razon, médecin généraliste à Paris.

Les deux soignantes sont en revanche plus sceptiques sur les capacités vaccinales concernant ce vaccin, car peu de doses sont distribuées. En "généralisant à tous les volontaires, j'ai peur qu'on ait énormément de volontaires et finalement peu de doses", déclare Marie Msika-Razon, bien qu'elle précise qu'il soit évidemment "hors de question" d'en jeter certaines.

jean-castex-se-dit-pret-a-se-faire-vacciner-avec-astrazeneca-tres-rapidement-des-que-la-suspension-sera-levee

Pour rassurer les Français, Jean Castex a déclaré mardi soir, au cours d'un entretien sur BFMTV, qu'il se fera vacciner avec AstraZeneca, "dès que toutes les garanties seront apportées".

Salomé Vincendon

Journaliste sur BFMTV.

Les-officines-ne-disposent-pour-linstant-que-de-lAstraZeneca-985995

PERTE DE CONFIANCE, RETARD DANS LA VACCINATION... LA SUSPENSION D'ASTRAZENECA INQUIÈTE LES MÉDECINS.

Salomé Vincendon

Le 16/03/2021 à 8:52

phpNvHaC1

Alors que la France a suspendu la vaccination avec AstraZeneca, les médecins rappellent que le bénéfice-risque est largement en faveur du vaccin, et qu'arrêter la campagne vaccinale, c'est la promesse de plus de personnes à l'hôpital.

Après plusieurs pays européens, la France a, à son tour, décidé ce lundi de "suspendre par précaution" l'utilisation du vaccin AstraZeneca, après le signalement de thromboses (formation d'un caillot sanguin), effets secondaires "possibles" de la vaccination, mais sans lien avéré à ce stade. Emmanuel Macron a déclaré attendre le rendu de l'avis de l'autorité européenne du médicament (EMA), avant de l'autoriser à nouveau.

La campagne vaccinale française, déjà critiquée pour sa lenteur, se voit encore ralentie par cette décision de l'exécutif. S'ils sont en faveur de vérifications plus poussées, afin de lever le doute, les professionnels de santé ont de leur côté, parfois du mal à comprendre cette décision, plus politique que scientifique selon certains, et s'inquiètent de la perte de confiance de la population dans la vaccination.

"Un jour c'est 300 décès et 25 à 30.000 cas, donc on n'est pas dans une situation où on peut se dire 'on va voir, attendre un vaccin de 3e génération...'", déclare sur BFMTV Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital Tenon (Paris), qui rappelle qu'on "est dans une urgence sanitaire, on est dans une course contre la montre". "Si vous regardez les thromboses qui ont été rapportées avec d'autres vaccins, et notamment avec le vaccin Pfizer, il est plus important. Donc on a du mal à comprendre pourquoi on s'inquiète avec AstraZeneca",abonde sur BFMTV Jean-Daniel Lelièvre, chef de service des maladies infectieuses de l'Hôpital Henri-Mondor à Créteil (Val-de-Marne).

"Aucun lien avéré pour l'instant"

"Il n'y a pas lieu d'avoir d'inquiétudes aujourd'hui pour les personnes qui ont été vaccinées, beaucoup plus ont été vaccinées en Angleterre et il n'y a pas eu de problème", assure sur notre antenne Gilles Bonnefond. Pour le président de l'union des syndicats des pharmaciens d'officine, "les cas d'effets secondaires sont quand même très isolés dans différents pays". "Nos voisins anglais ont vacciné plus de 10 millions de personnes et ils n'ont rien décrit", explique Jean-Daniel Lelèvre, rappelant qu'il "n'y a aucun lien avéré pour l'instant avec le vaccin d'AstraZeneca."

Pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS) il n'y a "pas de raison de ne pas utiliser" ce vaccin, et l'EMA a estimé dans un communiqué ce lundi, malgré l'enquête en cours, qu'elle "reste actuellement d'avis que les avantages du vaccin AstraZeneca dans la prévention du Covid-19 (...) l'emportent sur les risques d'effets secondaires".

Selon les dernières données, 30 cas d'événements thromboemboliques ont été signalés parmi près de 5 millions de personnes vaccinées avec le vaccin AstraZeneca dans l'Espace économique européen. Et ce "nombre d'événements thromboemboliques chez les personnes vaccinées n'est pas supérieur au nombre observé dans la population générale", assure l'EMA.

"On a surveillé tous les gens vaccinés de très très près, et effectivement on a pu mesurer des choses, des petits signaux, mais si on les avait mesurés chez 5, 9 ou 11 millions de gens non vaccinés, on aurait trouvé la même incidence des thromboses", abonde sur BFMTV Alexandre Mignon, anesthésiste réanimateur à l'hôpital Bichat (Paris).

En France, "à ce jour, peu de cas ont été signalés, dont aucun cas de décès, dans le cadre de la surveillance renforcée mise en place depuis le début de la vaccination", écrit l'Agence nationale du médicament(ANSM) dans son dernier rapport publié lundi, sans préciser le nombre exact de cas. Dans un précédent point du 5 mars, elle notait un cas de thrombose, sans qu'aucun lien avec la vaccination n'ait été établi.

La balance bénéfices-risques

"Il y a l'hypothèse qu'il n'y a rien, c'est une coïncidence entre deux événements rares. La deuxième hypothèse c'est qu'il y ait un lot qui donne une réaction inflammatoire plus importante, et qui associée à d'autres risques, puisse donner des caillots sanguins", explique sur notre antenne Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital Tenon (Paris). "Mais de toute façon on est dans un phénomène ultra rare".

L'argument avancé par ces soignants, c'est que comparés à ces cas considérés comme rares, et dont le lien avec AstraZeneca n'est pas du tout prouvé pour le moment, les bénéfices apportés par la vaccination en pleine pandémie sont bien plus forts. "Le rapport bénéfice-risque est tout à fait en faveur de la vaccination large, massive, et rapide" estime Alexandre Mignon. "Non seulement cela protège de la mort, mais celaprotège aussi des formes graves."

"On est dans une situation de pandémie, avec un virus qui est actif, et qui lui va vous conduire à l'hôpital", souligne Jean-Daniel Lelièvre, et en ce sens, "la balance en faveur du bénéfice est très claire" car "le vaccin Astrazeneca est remarquablement efficace pour empêcher les hospitalisations, les formes sévères". "Arrêter comme cela brutalement, deux trois jours, pour faire le point, d'accord. Mais arrêter plus longtemps, ça veut dire qu'on ne va pas vacciner les gens, ces gens risquent d'attraper le Covid et de finir à l'hôpital."

AstraZeneca..Précautions, mais pas de panique..

Rappelant lui aussi les grands avantages de la vaccination avec AstraZeneca, Gilles Bonnefond souligne qu'il était normal d'interrompre la vaccination:

"On ne peut pas vacciner quand il y a un doute qui s'installe à la fois dans la population et chez des professionnels de santé (...) Levons le doute, sécurisons, ayons des arguments pour rassurer la population, pour pouvoir réutiliser (ce vaccin) si c'est la décision de l'agence européenne".

"La suspension est toujours une suspicion"

"Cette décision n'est pas une décision scientifique, c'est une décision politique" juge sur France inter Mathieu Molimard, chef de service de pharmacologie médicale au CHU de Bordeaux, pointant du doigt le fait que c'est le président de la République qui l'a annoncée, non pas un représentant de l'ANSM. "Je pense que politiquement, il est difficile de tenir le fait de continuer à vacciner quand son partenaire le plus proche, l'Allemagne, dit 'j'arrête'", explique-t-il.

Entre les possibles effets secondaires forts que ce produit peut déclencher, les balbutiements du début concernant la vaccination des plus âgés, et les annonces des retards de livraison, "ce vaccin n'a pas de chance" note Gilles Bonnefond. Et cet énième épisode pourrait entâcher encore un peu plus la confiance de la population à son égard.

Carte-des-pays-ayant-suspendu-la-vaccination-avec-le-vaccin-AstraZeneca-au-16-mars-987954

Carte des pays ayant suspendu la vaccination avec le vaccin AstraZeneca au 16 mars © BFMTV

"Pour ce vaccin là, le mal est fait, la suspension est toujours une suspicion", déclare Gilles Pialoux. "La suspension dans un contexte comme cela de vaccino-scepticisme, de politisation de la crise de Covid, c'est un peu comme la diffamation: même si on innocente le vaccin AstraZeneca, il en restera toujours quelque chose. On va ramer pour ce vaccin-là, et on n'en a pas les moyens".

Pourquoi AstraZeneca ne parvient pas à remplir ses objectifs de livraison

"Les gens qui ont perdu la confiance ça va être très compliqué de leur redonner", déclare également Jean-Daniel Lelièvre. Selon lui, "à ceux qui avaient des doutes et qui n'ont pas perdu la confiance, il faut leur dire qu'il n'y a aucun problème à se faire vacciner avec ce vaccin-là", explique-t-il. "Malheureusement c'est le vaccin maudit."

Salomé Vincendon

Journaliste BFMTV

L'Allemagne "tousse"..La France..s'enrhume..

Macron s'explique sur la "suspension momentanée" du vaccin AstraZeneca..

Emmanuel-Macron-annonce-la-suspension-par-precaution-de-la-vaccination-avec-AstraZeneca-jusqua-demain-apres-midi-987579

Le vaccin AstraZeneca suspendu: quand la précaution l'emporte sur le principe.

La France a suivi l'Allemagne et une dizaine d'autres pays en suspendant le vaccin britannique, alors que l'OMS et l'EMA exhortent à poursuivre la vaccination.

Par Grégory Rozières

cover-r4x3w1000-604f738e8217f-se-diviser-en-temps-de-pandemie-est-une-faute-morale-dit

La France suspend l'utilisation du vaccin AstraZeneca jusqu'à un avis européen mercredi, a annoncé ce lundi le président de la République Emmanuel Macron.

POOL

SCIENCE - Il fallait lui faire confiance dimanche, il est suspect lundi. En moins de 24 heures, le gouvernement français a changé son fusil d’épaule en suspendant le vaccin décidément maudit d’AstraZeneca.

L’exécutif suit ainsi le chemin emprunté par une dizaine de pays depuis quelques jours, et par l’Allemagne quelques minutes avant lui. La cause: une crainte d’un effet indésirable rare, la formation de caillots sanguins. Aucun élément factuel ne permet pour l’instant de prouver que c’est bien le vaccin qui provoquerait ce problème médical, qui touche malheureusement des dizaines de milliers de personnes tous les ans en France. Mais certaines données préliminaires inquiètent les autorités de chaque pays. 

L’Agence européenne du médicament (EMA) a déclaré qu’elle examinera les données disponibles ce mardi 16 mars et qu’elle se réunira jeudi au sujet d’AstraZeneca, tout en confirmant une nouvelle fois que “les avantages du vaccin l’emportent toujours sur les risques”. L’OMS organise de son côté une réunion mardi pour discuter de la situation, alors que l’organisation a exhorté à continuer de vacciner. “Il ne semble pas y avoir plus de cas [de caillots sanguins, NDLR] que ce que l’on s’attend à trouver dans la même période en population générale”, a précisé Mariangela Simao, directrice adjointe de la section vaccin de l’OMS, citée par le journaliste Kai Kupferschmidt.

Ces décisions politiques de précaution étonnent une partie du monde médical et scientifique. De nombreux États du vieux continent sont soit confrontés à une énième vague de Covid-19, soit sous le joug de restrictions drastiques pour limiter la propagation du coronavirus, soit, comme la France, confrontés à ces deux problèmes simultanément.

Pourquoi, dans de telles conditions, réagir aussi promptement à un possible risque d’effet secondaire touchant quelque 0,0006% des vaccinés? Pour parler de la suspension de nombreux pays européens, l’OMS comme l’EMA parlent d’une “précaution”.

Le vaccin, médicament le plus sûr du monde

Le principe de précaution est en effet poussé à l’extrême pour les vaccins. Logique en un sens: c’est un traitement préventif, que l’on administre à une personne saine. Quand vous avez une maladie qui a 50% de risque de vous tuer et qu’un médicament vous protège tout en ayant 5% de risque d’entraîner des complications, la “balance bénéfice-risque” est vite calculée.

Pour un vaccin, c’est plus compliqué. C’est pour cela qu’ils sont tant surveillés, tant étudiés même après avoir été administrés à une population entière (plus d’informations à ce sujet ici). Même un risque de complication touchant une personne sur 100.000 devient problématique. En théorie.

Car on parle ici d’une pandémie et non d’une maladie qui circule depuis des années et que l’on tente d’éradiquer. En dehors des restrictions que nous connaissons trop bien, le seul moyen de limiter le macabre bilan du Covid-19, c’est le vaccin.

Car il faut bien comprendre que sans vaccin, des dizaines de milliers de personnes mourront du Covid-19 en Europe et probablement des centaines de milliers dans le monde. C’est un élément essentiel à prendre en compte dans la balance bénéfice-risque. D’autant plus que les personnes actuellement vaccinées sont avant tout des citoyens susceptibles de développer des formes graves de la maladie.

Précaution et dominos

Alors, comment expliquer cette cascade de suspensions d’AstraZeneca? Un effet domino semble à l’oeuvre. Les décisions italiennes et françaises ont suivi de près l’annonce allemande. Elles ont elles-mêmes poussé l’Espagne à convoquer une réunion de crise pour se prononcer sur la question et finalement suivre ses voisins en fin d’après-midi.

Un effet domino qui s’explique aussi par de nouveaux signalements repérés dans différents pays. C’est ce que précise l’Agence française de sécurité du médicament dans un communiqué publié ce lundi soir. “Suite à la survenue de nouveaux cas inattendus d’événements thromboemboliques et de troubles de la coagulation dans plusieurs pays européens, nous avons recommandé de suspendre temporairement par mesure de précaution l’utilisation du vaccin AstraZeneca en France”, peut-on lire. Mais il est précisé juste après que “rien n’indique à ce stade que ces événements sont en lien avec la vaccination”.

Nous avons recommandé de suspendre temporairement et par précaution l’utilisation du #vaccin AstraZeneca dans l’attente d’un avis de @EMA_News Cette décision fait suite à de nouveaux cas de thrombose et troubles de la coagulation en Europe

Ewilpr8WYAg12go

Quels sont ces cas, justement? 10 cas de caillots sanguins ont été dénombrés par les Pays-Bas lundi, 24 heures après avoir suspendu le vaccin. Un deuxième décès a été repéré en Norvège, celui d’une soignante de moins de 50 ans. L’Allemagne a de son côté noté “une accumulation frappante d’une forme de thrombose veineuse cérébrale très rare”. 7 cas pour 1,7 million de vaccinés. Cela semble peu, mais il faut rappeler que cette maladie ne touche qu’entre 2 et 5 personnes par million d’habitants tous les ans.

De quoi justifier ce principe de précaution? Pas sûr. Quelle est la valeur statistique de ces chiffres allemands? Cela pourrait être un simple manque de chance, surtout que les personnes vaccinées sont majoritairement âgées ou avec des comorbidités, ce qui pourrait peut-être augmenter le risque de thrombose? En Grande-Bretagne, où près de 10 millions de personnes ont reçu le vaccin AstraZeneca, seuls 3 cas de thrombose veineuse cérébrale ont été diagnostiqués. 

Il est clair qu’au vu des données disponibles, il est absolument impossible de dire avec certitude qu’une injection d’AstraZeneca augmente le risque de développer ce trouble rare. Il faudra des analyses statistiques rigoureuses pour clarifier cela. Par précaution, de nombreux pays ont préféré doubler les autorités de santé européennes et mondiales.

Quelles conséquences si le vaccin est sûr?

En agissant ainsi, elles espèrent prévenir plutôt que guérir en cas de vrai problème. Et si le vaccin se révèle sûr, comme ce fut le cas après les doutes sur l’efficacité d’AstraZeneca sur les personnes âgées ou après les alertes norvégiennes sur les décès liés à Pfizer? Alors les gouvernements auront montré qu’ils font preuve d’une tolérance zéro face aux risques liés aux vaccins.

Si l’on fait abstraction du retard dans la campagne de vaccination, seule voie de sortie face à la pandémie, cela semble être un pari gagnant-gagnant. Mais ce serait oublier que le doute jeté ne s’efface pas aussi vite que les décrets de suspension. En France comme en Allemagne, où les politiques ont vivement critiqué AstraZeneca, les citoyens font bien moins confiance au vaccin britannique qu’à Pfizer/Biontech et Moderna. C’est pourtant celui qui pourrait être le plus disponible en France en mars.

x1080

Suspension-du-vaccin-AstraZeneca-en-France-quel-sera-limpact-sur-la-campagne-de-vaccination-987926

Les gens qui ont reçus une première dose ne sont pas en danger..

quot-les-gens-qui-ont-recu-une-premiere-dose-ne-sont-pas-en-danger-quot-a-affirme-ce-mardi-matin-olivier-veran-le-ministre-de-la-sante-apres-la-suspe

QUJXXMLVMRFRZFP2OQRXWBWG54

Et après tout ça, il faudrait encore garder son calme et sa bonne humeur, et de plus..se faire vacciner..mais où vas-t-on ?..

Les-officines-ne-disposent-pour-linstant-que-de-lAstraZeneca-985995

Le président Macron a dit lui-même, sur la chaîne télévisée grecque et en Grèce..

La France a péché par orgueil, je le reconnais volontiers..

« Nous avons manqué d’ambition.. »

Covid-19 : l'UE a «manqué d'ambition» sur les vaccins, reconnaît Macron à la télévision grecque.

Dans un entretien avec Nikos Aliagas diffusé mercredi, le chef de l'État a expliqué ne pas avoir anticipé un développement aussi rapide du vaccin contre le Covid-19.

Sur la campagne de vaccination contre le Covid-19, l'Europe «est un peu un diesel» qui «démarre lentement» mais «va loin», a estimé le président français Emmanuel Macron dans un entretien avec Nikos Aliagas diffusé mercredi 24 mars par une télévision grecque.

«On est en train de rattraper. On est un peu un diesel. On ne peut plus trop parler dans les temps qui courent de ces moteurs, mais ça démarre lentement et ça va loin», a déclaré le chef de l'État, interrogé pour la chaîne ERT à l'occasion du bicentenaire de l'indépendance grecque. L'Union européenne «a commandé 2,5 milliards de doses, donc largement de quoi faire pour nous, pour la solidarité, pour prévoir la suite. Nous serons, d'ici au deuxième semestre, l'espace qui produira le plus de vaccins au monde», ajoute-t-il, interrogé par le populaire animateur franco-grec dans la salle des fêtes de l'Élysée.

Interrogé sur le démarrage poussif de la campagne de vaccination, Emmanuel Macron reconnaît ne pas avoir «pensé que ça irait aussi vite». «Les Américains ont eu un mérite dès l'été 2020, ils ont dit: «on met le paquet et on y va». Et donc ils ont plus (de vaccins). Ils ont eu plus d'ambition que nous. Et le quoi qu'il en coûte qu'on a appliqué pour les mesures d'accompagnement, eux l'ont appliqué pour les vaccins et la recherche», selon lui.

«On a eu tort de manquer d'ambition»

«Nous, on n'a pas été assez vite, assez fort là-dessus. C'est tout à fait vrai et on a pensé que le vaccin mettrait du temps à décoller (...) Et donc, on a sans doute moins rêvé aux étoiles que certains autres. Et je pense que ça doit être une leçon pour nous-mêmes. On a eu tort de manquer d'ambition, j'allais dire de folie, de dire: «c'est possible et on y va». On est trop rationnel peut-être», estime-t-il.

Emmanuel Macron défend par ailleurs l'importance «d'avoir une vraie vaccination européenne» et «des règles claires pour qu'au sein de l'espace européen on puisse rouvrir» d'ici l'été avec la mise en place d'un certificat sanitaire, actuellement en discussion au niveau de l'UE.

En raison de la crise sanitaire, Emmanuel Macron a annulé sa participation aux cérémonies prévues jeudi à Athènes sur le bicentenaire de l'indépendance de la Grèce, avec laquelle la France partage «l'attachement à la liberté et à l'aventure européenne», selon lui. Trois ans et demi après son discours sur l'Europe prononcé sur la colline de la Pnyx à Athènes, le chef de l'État indique qu'il formulera «des propositions» sur l'avenir de l'Europe «au deuxième semestre en vue de la présidence française» de l'UE au premier semestre 2022.

Emmanuel Macron interviewé par Nikos Aliagas pour la télévision grecque..

macron-nikos-aliagas-grece-d1c574-1@1x

Nikos Aliagas a interviewé le président français Emmanuel Macron pour la chaîne publique grecque ERT1 le 24 mars 2021. − Instagram/@nikosaliagas

La chaîne publique grecque ERT1 diffuse ce mercredi 24 mars un entretien exclusif du président français à l’occasion du bicentenaire de l’indépendance de la Grèce. Un échange de près de 30 minutes dont de premiers extraits ont été publiés sur les réseaux sociaux.

Il lui avait accordé sa première interview radio après son arrivée à l’Élysée. Après Europe 1 à l’automne 2018, c’est sur un tout autre média qu’Emmanuel Macron a donné rendez-vous à Nikos Aliagas. Les deux hommes se sont rencontrés pour la chaîne publique grecque ERT1, qui diffuse ce mercredi 24 mars une interview exclusive du président français à la veille d’une date clé pour la Grèce. 

Le 25 mars, le pays célèbre le bicentenaire de sa guerre d’indépendance avec notamment un défilé militaire à Athènes. Un évènement auquel le chef de l’État français aurait dû assister si la pandémie ne l’avait pas contraint à rester à Paris.

Géopolitique, culture et philosophie

C’est là, en début de semaine, qu’a été enregistré cet entretien de près de 30 minutes dont la chaîne grecque a partagé une première bande-annonce sur ses réseaux sociaux. Les deux hommes se saluent masqués avant de prendre place dans un salon de l’Élysée. "Il y a 200 ans, la Grèce a fait rêver l’Europe, en particulier la France", commente Emmanuel Macron qui parle autant de géopolitique que de philosophie dans ces premiers extraits. 

Très populaire en Grèce, le président français conclut l’entretien avec quelques mots de grec. "Je vous en prie", glisse-t-il à Nikos Aliagas qui revient à ses premières amours journalistiques. Car avant d’animer de nombreuses émissions de divertissement dont "The Voice", il a été pendant dix ans correspondant pour la chaîne ERT1. Grand reporter pour Euronews, il a également présenté le 20h à Athènes et a interviewé une dizaine de chefs d’État tout au long de sa carrière. 

B9726434136Z

Emmanuel Macron : interviewé en Grèce par Nikos Aliagas, il dit quelques mots en Grec !

Il anime ce jeudi 25 mars l'émission spéciale de la chaîne grecque EPT, pour fêter les 200 ans de l'indépendance de la Grèce. Nikos Aliagas a reçu Emmanuel Macron, à Athènes, pour une interview surprise ! Et le président n'a pas déçu.

Emmanuel-Macron-interviewe-en-Grece-par-Nikos-Aliagas-il-dit-quelques-mots-en-Grec-!-VIDEO

Ce 24 mars, la télévision grecque a diffusé une interview surprise du président Emmanuel Macron. Et pour conduire cet entretien de 30 minutes, c'est Nikos Aliagas qui a été choisi par la chaîne ERT1, dont il fut le correspondant pendant 10 ans !

Très populaire dans son pays d'origine, où il a présenté le 20h à Athènes et interviewé une dizaine de chefs d’État tout au long de sa carrière, l'animateur de The Voice sur TF1, a exceptionnellement repris du service cette semaine en Grèce. Le pays célèbre actuellement le bicentenaire de sa guerre d’indépendance, et c'est lui qui anime l'émission spéciale, à la télévision, ce 25 mars. 

Et tandis qu'il a recueilli les voeux du président Macron, qui a estimé notamment "Il y a 200 ans, la Grèce a fait rêver l’Europe, en particulier la France" - Nikos Aliagas en a également profité pour questionner le président de la République sur sa gestion de la crise du Covid-19, pour ses compatriotes.

A propos de la campagne de vaccination, qui peine à démarrer et qui a récemment été ralentie par la suspension de l'AstraZeneca, le chef de l'Etat a assuré : "On est en train de rattraper. On est un peu un diesel. Mais ça commence lentement et ça va loin". Et tandis que les critiques fusent, il s'est par ailleurs dit confiant sur la capacité de la France à tenir ses objectifs en matière de vaccination.

Pour conclure cette rencontre, Nikos Aliagas a remercié Emmanuel Macron en version originale, et ce dernier lui a répondu, en Grec : "Je vous en prie" !

La France a péché par orgueil, je le reconnais volontiers..

B9726434136Z

Mais il s’agit avant tout de faire face à une crise en prenant les devants et en sachant anticiper, et surtout..s’organiser..!!!

phpNvHaC1

Commander, pour un « vrai » chef de guerre, s’est..prévoir..anticiper, et..organiser !

 

 

Posté par Janus157 à 01:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]

19 mars 2021

Culture..La Culture sacrifiée avec le Covid !..

Si-elle-a-des-choses-a-dire-elle-les-dit-en-face-Corinne-Masiero-repond-a-Bachelot-sur-les-Cesar

Culture..La Culture sacrifiée avec le Covid !..

 

Un manque  " Crucial" et « cruel » de Culture  se fait ressentir dans toute la France et à travers toute la France, et pas seulement !..

 

La situation plus que très particulière liée à la pandémie, tout comme virus – coronavirus et donc « Covid 19 » fait ressortir, s’il en était besoin, une situation très inquiétante et préoccupante de « stress » et de « doute », tout comme sentiment d’écoeurement et de colère !!!

 

Il y a des cas de dépressions, parfois même graves, un peu partout en France !

 

Les gens en ont « marre »..ne supportent plus toutes ces conditions comme contraintes imposées par ce gouvernement, en vue de « tenter »d’éradiquer ce virus.

 

Il ne reste plus que..La lecture, et la musique (que ce soit à l’aide d’un simple poste radio transistor, ou encore d’une chaîne « Hi-Fi », d’un I-Pod, lecteur mp3, d’un smartphone, dont avec « Deezer » ou autre, et sinon..La Nature dans sa grande dimension, diversité, tout comme beauté, mais pour toutes celles et ceux qui le peuvent, surtout..à la campagne.

 

[ Les gens, surtout en ville, n’ont malheureusement pas cette forme possibilité de s’évader tout comme de pouvoir se ressourcer !..]

 

La culture est bâillonnée à défaut d’être « masquée » comme l’ensemble de la population, sauf pour les plus riches et fortunés avec leurs habitudes, tout en « dérogeant » parfois à la règle et sinon..les règles..imposé pour tous !

assoc

Le prochain salon du livre déjà annulé !

L’Art est Public !..

maxresdefault

Et non pas..La République

corinne-masiero-devant-studio-gabriel-pour-enregistrement-vivement-dimanche-tf1-2018

Jean Castex : sa petite phrase sur Corinne Masiero aux César 2021 qui n'est pas passée inaperçue...

Jean-Castex-sa-petite-phrase-sur-Corinne-Masiero-aux-Cesar-2021-qui-n-est-pas-passee-inapercue

Ce 16 mars, Jean Castex était invité sur BFM TV. Le premier ministre s'est exprimé sur la dernière cérémonie des César.

"Rends-nous l'art Jean". C'est ce qu'on a lu sur le dos de l'actrice Corinne Masiero, le 12 mars dernier, lorsqu'elle a osé un strip tease sur la scène de l'Olympia, en pleine cérémonie des César. Venue présenter le prix du meilleur costume, la star de "Capitaine Marleau" a défendu les intermittents du spectacle en déclarant : "C'est important un costume, on a l'air con quand on en a pas". 

Ce 16 mars, invité sur BFM TV, pour une soirée spéciale, le premier ministre, qu'elle avait invectivée à même sa peau, lui a répondu. Jean Castex a en effet estimé à propos de la soirée des César 2021 : "Écoutez, chacun se sera fait sa propre opinion sur cette cérémonie. Bon, il me semble qu'il y a eu des cérémonies, peut-être, de meilleure tenue".

Il a toutefois estimé à propos des coups de gueules successifs contre l'action de son gouvernement : "Le fait que tous les acteurs du secteur de la culture soient désespérés par la situation, par le fait qu'ils ne puissent plus exercer, s'explique".

Et tandis que Roselyne Bachelot, l'actuelle ministre de la culture, essuie toujours les plâtres, Jean Castex a également appelé au calme. Le chef du gouvernement a en effet rappelé aux artistes qui protestent notamment contre la fermeture des salles : "Je voudrais leur dire qu'il ne faut pas qu'ils se trompent de cible. Leur ennemi ce n'est pas le gouvernement, ce n'est pas Roselyne Bachelot qui fait tout. Elle fait tout ce qui est en son pouvoir pour les soutenir". Et de conclure : "Leur ennemi, c'est le virus".

F.A

21421158lpw-21421169-article-corinne-masiero-culture-cesar-jpg_7765474_1250x625

«  No culture..No future.. »

JNRIEZK5NIN5WQOIU36KNGVIGE

César 2021 : Corinne Masiero répond très sèchement aux critiques de Roselyne Bachelot..

C'est officiel : Corinne Masiero et Roselyne Bachelot ne passeront jamais les vacances ensemble. La comédienne et la ministre se répondent par médias interposés, ce mardi 16 mars. Sur BFM, c'était au tour de Corinne Masiero.

Les César 2021 ont (encore) fait couler beaucoup d'encre. L'ambiance n'a pas été du goût de tous, et beaucoup ont critiqué le happening de Corinne Masiero. En venant remettre le prix du meilleur costume, l'actrice s'est mise à nu, littéralement, pour soutenir les intermittents. Les internautes ont largement applaudi et plébiscité la comédienne. D'autres en revanche, ont grincé des dents, comme Jean-Marie Bigard ou Isabelle Balkany. De façon générale, Roselyne Bachelot, très critiquée tout au long de la soirée, n'a pas vraiment aimé cette cérémonie."Est-ce que cette cérémonie a été utile au cinéma français ? Je crois qu’elle n’a pas été utile, a déploré la ministre de la Culture sur RTL. Ce qui m’a frappée, c’est que finalement, le côté meeting politique de cette affaire a nui à l’image du cinéma français, alors qu’il est massivement aidé !" Une sortie au vitriol à laquelle vient de répondre Corinne Masiero, au micro de BFMTV, ce mardi 16 mars.

"Qu'elle les dise en face"

La comédienne occupait un théâtre quand elle a été interrogée par nos confrères. Elle a indiqué ne pas avoir écouté la sortie de Roselyne Bachelot sur les ondes de RTL,mais ne s'est pas privée de tacler la ministre :"J'imagine que ce ne devait pas être très gentil. Ce qui est dommage, c'est qu'elle aurait pu venir me le dire puisqu'elle était dans la salle au début et elle s'est barrée. Si elle a des choses à me dire, qu'elle les dise en face".

De la ministre de la Culture, Corinne Masiero n'attend pas, de toutes façons, des mots. "Les paroles, on s'en fout, martèle-t-elle. Moi, je m'en fous, complètement. Maintenant, c'est des actes. Qu'est-ce qu'elle a proposé comme acte ? Rien". Pour rappel, Roselyne Bachelot, au micro de RTL, avait fait le décompte des aides pour répondre aux critiques : "Nous avons 30 millions d’euros pour aider les festivals, 20 millions sur l’emploi artistique, 17 millions pour un fond d’urgences pour les gens qui ne se relèvent pas, 22 millions pour les artistes auteurs, 15 millions pour les tournages”.

Corinne-Masiero-La-star-de-Capitaine-Marleau-en-sang-et-toute-nue-sur-la-scene-des-Cesar-2021

Masiero répond à Bachelot : "Quand allez-vous arrêter de nous faire crever ?"

RÉACTION - L’actrice s’était dévêtue à la cérémonie des César. Un acte auquel la ministre de la Culture a répondu mardi matin sur l'antenne de RTL.

1396340-coline-masiero-au-theatre-sebastopol-de-lille-avec-les-intermittents-du-spectacle

"Quand allez-vous arrêter de nous faire crever ?" : Coline Masiero répond à Roselyne BachelotCrédit Média : Franck Antson

 L’  image avait rapidement fait le tour du monde : vendredi 12 mars, Corinne Masiero s’était dévêtue sur la scène de César pour la 46e cérémonie, les phrases "No culture, no future" et "rends-nous l'art, Jean" inscrites sur le ventre et le dos. Après que la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a dénoncé "côté meeting politique" de cette action, mardi matin sur RTL, l’actrice lui a répondu à notre micro.

"Ce qui est dommage, c’est qu’elle aurait pu venir me le dire, parce qu’elle était dans la salle au début, semble-t-il, et elle s’est barrée", a pointé Corinne Masiero, ajoutant : "Donc, si elle a des choses à dire, elleles dit en face, déjà."

"Les paroles on s’en fout, moi je m’en fous complètement. Maintenant ce sont des actes qu’on attend", a-t-elle poursuivi, s’interrogeant sur la posture de la ministre : "Qu’est-ce qu’elle a proposé comme actes ? J’ai demandé aux camarades ce matin avant l’assemblée générale, elle n’a rien proposé. That’s it that’s all", a enchaîné la comédienne nordiste, qui se trouvait mardi matin à Lille à l’assemblée générale des intermittents du spectacle au théâtre Sébastopol.

’’ On veut des actes !..’’

"Si vous voulez que je me mette à poil, invitez-moi, je viendrai bien volontiers. Ce n’est pas la première fois que je le fais, d’ailleurs", a aussi déclaré l’artiste de 57 ans, avant de répondre à une autre critique de Roselyne Bachelot sur l’utilité de son acte. "Ensuite, est-ce que ça a servi ? Là-dessus, je reçois des messages du Brésil, des États-Unis, de Corée du Sud, de partout, qui parlent de ça", a déclaré l’actrice.

"Peut-être que juste montrer l’état de ruine d’un corps d’une femme de plus de 50 ans, actrice de cinéma, qui symbolise l’état de ruine de notre profession, ça a peut-être plus d’impact, malheureusement, qu’un simple très beau discours comme a pu le faire Jeanne Balibar, par exemple. Faire ce genre d’action, à un moment donné c’est parce que les paroles c’est bien beau, mais à un moment il faut agir", a-t-elle aussi estimé.

Finalement, sur la réouverture des lieux de culture, Corinne Masiero a souligné que "ça fait un an que ça dure." Et d’enchaîner : "On veut des actes, c’est ça qu’on demande. Alors, elle [la ministre] peut commenter ce qu’elle veut, on s’en contrefout." La comédienne s’est finalement adressée à Roselyne Bachelot : "Quel jour de cette semaine allez-vous nous rendre nos outils ? Quand allez-vous nous laisser bosser ? Quand allez-vous nous laisser bosser ? Nous laisser jouer ? Quand allez-vous arrêter de nous faire crever ? Point barre."

Car pour « ce » gouvernement, il n’y a que les « retombées » d’argent qui l’intéresse ou qui suscite une forme d’intérêts.

Lorsque ce gouvernement parle de « Culture », il ne voit que le rapport à l’argent et combien ça va lui rapporter, comme pour le Louvre et les concerts organisés à l’intérieur, ou encore les défilés de mode (car il y en a..).

César 2021 : Corinne Masiero raconte les coulisses de sa mise à nu

Corinne Masiero a surpris tout le monde, y compris les organisateurs de la cérémonie, en se mettant à nu sur la scène des César 2021, faisant de ce "happening" l'image la plus commentée de la soirée. Elle en raconte les coulisses au Parisien.

C'est l'image forte de la cérémonie, celle que tout le monde retiendra, et la plus commentée depuis vendredi soir : Corinne Masiero totalement nue sur scène pour dénoncer la situation de la culture, le corps barré des mots "No Culture, No Future" .

Au lendemain de ce happening, la comédienne bien connue des fidèles de la série Capitaine Marleau est revenue sur les coulisses de ce moment, et les raisons qui l'ont motivée à faire cet acte fort. Elle s'en est expliquée à nos confrères du Parisien.

"Moi, je fais partie des InterLuttants 59-62 [un collectif d'intermittents du spectacle du Nord et du Pas-de-Calais, ndlr] depuis 2003, et je sais qu'il faut certes des négociations mais aussi des actions. Donner une image forte a plus d'impact qu'une prise de parole géniale."

’’Donner une image forte a plus d'impact qu'une prise de parole géniale. ’’

Comme on le sait, la cérémonie des César est très préparée, et chaque intervention a fait l'objet de répétitions. Mais la production de l'émission et Marina Foïs, maitresse de cérémonie, savaient-ils que Corinne Masiero allait tomber le costume ? La réponse est non !

La comédienne a pris tout le monde par surprise : "J'ai dit que j'allais sans doute changer un peu le texte. Comme pour toute action, il ne faut pas prévenir pour ne pas mettre les gens dans la merde, j’assume donc seule ce qui s’est passé ensuite. J’ai préparé mon texte modifié et avec l’aide de deux costumières qui m’ont aidée à écrire des phrases sur mon dos, j’ai attendu le dernier moment."

’’On ne doit pas montrer son cul quand on a passé 25 ans et qu’on ne fait pas du 36.’’

Précisons que Corinne Masiero s'attendait à avoir beaucoup de commentaires, mais regrette néanmoins les messages sexistes qui ont suivi : "Quand on fait quelque chose, il y a toujours des gens qui ne sont pas d’accord et là, il y avait aussi des messages sexistes car on est dans une société patriarcale : on ne doit pas montrer son cul quand on a passé 25 ans et qu’on ne fait pas du 36. Je pensais même avoir plus de réactions du côté des méchants. Je m’en fous."

Cesar 2021 : Corinne Masiero répond aux critiques et assume son coup de provoc’

Elle assume totalement. Quelques heures après la cérémonie des Césars, Corinne Masiero avait déjà quitté la capitale, direction le Théâtre du Nord, à Lille, pour y protester avec les professionnels du spectacle et de la culture contre la fermeture des lieux culturels. Une femme engagée, qui n'a pas peur des critiques, comme elle l'a prouvé ce vendredi 12 mars. Contactée par la maîtresse de cérémonie Marina Foïs pour remettre le prix des meilleurs costumes, la comédienne de 57 ans est d'abord apparue vêtue d'une peau d'âne. Puis contre toute attente, elle s'est déshabillée en s'affichant complètement nue sur la scène de l'Olympia, sa manière de protester contre la fermeture des salles de spectacle depuis le début de la crise sanitaire.

Interrogée par Le Parisien sur cette scène destinée à provoquer, à alerter, Corinne Masiero a confié : "Quand Marina Foïs m'a proposé de remettre un César, on a imaginé que je viendrai en peau d'âne. Comme pour toute action, il ne faut pas prévenir pour ne pas mettre les gens dans la merde. J'assume donc seule ce qui s'est passé ensuite", a-t-elle déclaré. Puis d'ajouter : "Quand on défend des valeurs, il y a le risque, au cinéma, au théâtre ou dans une usine occupée, de perdre son emploi, d'avoir tout le monde à dos. Ce n'était pas forcément rigolo, mais je suis contente de l'avoir fait".

Corinne Masiero clash le CNC avec une blague cynique sur l'inceste

Vendredi 12 mars 2021, Corinne Masiero a fait une apparition remarquée sur la scène de l'Olympia. Lors de la 46ème édition des César, la comédienne a en effet clashé le CNC avec une blague sur l'inceste...

Une artiste cash ! Vendredi 12 mars 2021, Corinne Masiero était invitée à la 46ème édition des César. Sur scène, c'est alors qu'elle devait remettre le prix du meilleur costume que la star de la série Capitaine Marleau est apparue dans un costume d'âne. Après avoir taclé le gouvernement, la comédienne s'en est prise directement au président du CNC, accusé d'agression sexuelle et de tentative de viol par son filleul de 22 ans. Face au public, Corinne Masiero a en effet déclaré : "On ne va pas se mentir, qui financerait Peau d'Âne aujourd'hui ? L'histoire d'un père qui veut se marier avec sa fille. Au CNC peut-être ?C'est pas de moi la blague. Non mais je vais arrêter parce que je suis sur la mauvaise Despentes, et moi Despentes, je l'aime bien. J'ai un autre costume si tu veux."

Mercredi dernier, Dominique Boutonnat a été placé en garde à vue après la plainte de son filleul. À l'issue de cette dernière, le président du CNC a été déféré au parquet et présenté à un juge d'instruction. Son avocat, Me Emmanuel Marsigny a déclaré : "Je regrette cette décision alors même qu'aucune confrontation n'a été réalisée", avant d'ajouter que son client "contestait avoir commis quelque infraction que ce soit" et était "tout à fait serein sur l'issue de cette procédure." De son côté, l'avocate du plaignant a indiqué : "Un parrain est comme un père, quel que soit l'âge. Son rôle est de protéger. Dominique Boutonnat était une figure paternelle."

"Nous lui remettons le César de la honte"

Le jour de la cérémonie des Césars, de nombreuses militantes de plusieurs collectifs féministes se sont rendues devant le siège du CNC afin de demander la démission de son président. Cassiopée du Collectif Les Grenades a expliqué : "Nous venons dénoncer la culture du viol et l'impunité qui règne dans l'industrie du cinéma. Malgré sa mise en examen pour agression sexuelle et tentative de viol sur son filleul de 22 ans, Dominique Boutonnat reste en poste." Alors qu'une autre militante a assuré : "Nous lui remettons le César de la honte", une manifestante a ajouté : "Nous étions là l'année dernière pour dénoncer le sacre de Polanski aux Césars, nous sommes là aujourd'hui pour dénoncer le soutien de l'Elysée à Dominique Boutonnat, et nous serons là demain pour dénoncer les autres personnalités accusées de viol, car il y en a beaucoup de Gérard Depardieu à Richard Berry."

« Malaise sérieux » ou « image forte » ? Le coup d’éclat de Corinne Masiero.

Corinne Masiero nue aux Césars : « On en peut plus, il faut que ça bouge »

 

Attention !..Brut de décoffrage..

 

La cérémonie de remise des oscars..

46ème Cérémonie de remise des oscars..

Parlons-en !

Cette cérémonie de remise des oscars aura marqué plus d’un esprit.

 

L’intervention et prestation de Corinne Maserio.

( Elle a eu raison, pour ma part, n’en déplaise !..)

85d5c9ad-phpxghi0y

L'actrice connue pour son rôle de Capitaine Marleau a marqué la soirée des César.

VWJ6MSCSA7P3HF6UIKEA3I7EJ4

L’actrice Corinne Maserio

( Dans le rôle de capitaine Marleau, dans une série télévisée)

corinne-masiero-nue-aux-cesar-la-profession-divisee-par-son-intervention

"Je voulais la robe couleur de soleil de Catherine Deneuve, on m'a dit que c'était trop cher, pas assez essentiel, a-t-elle déclaré. Ah ouais, pas assez essentielle Catherine Deneuve dans le cinéma français ?" Avant d'ajouter, sans plus aucun vêtement sur elle: "Mon dernier costume c'est Qui veut la peau de Roger l'intermittent ? Parce que maintenant, on est comme ça, tout nus ! C'est important les costumes, on a l'air con quand on en n'a pas."

DLNRS6YZSSKRMQDJAAECLW3ATU

Sur La Libre Culture..

Une séquence amenée à faire le tour du monde. Mais qui ne grandira pas nécessairement le cinéma français ni les César.

(Rien que le nom, à lui seul, de..Libre culture, m’amuse et me fait sourire, mais également mettre en colère !..Car il n'y a pas de "vraie" Culture Libre !)

QWJOSWK7ELXFOHC3QUTCZDT4AY

L'image choc des César: Corinne Masiero entièrement nue sur scène pour dénoncer le sort de la culture.

Lactrice-Corinne-Masiero-lors-de-la-46e-ceremonie-des-Cesar-le-12-mars-2021-a-Paris-986286

Braves gens et gentes dames..

Je m’en va vous expliquer et vous faire comprendre..

Oyé !..oyé !..

Oyé !..oyé !..

Place au spectacle et à la mise en scène !

cesar-2021-corinne-masiero-nue-sur-scene-les-internautes-choques

Attention !..madame la ministre de la culture, je vais vous surprendre, sans doute même vous..choquer..

( Chocking ! le mot n’est pas trop faible..)

ff7c4b20d0a9c17f131226268c5c8504

Vu par madame Roselyne Bachelot, la ministre de la culture :

Mais..mon Dieu !..que se passe-t-il, vous n’allez tout de même pas vous déshabiller sur scène ?..Je crois rêver..

Je-suis-contente-de-l-avoir-fait-Corinne-Masiero-assume-sa-performance-choc-aux-Cesar-2021

Attention !..âmes sensibles..se retenir !..

Fiasco-aux-Cesar-2021-cette-celebre-actrice-denonce-le-coup-de-p-te-de-Corinne-Masiero-et-la-lachete-de-Roselyne-Bachelot

Vu par madame Roselyne Bachelot, la ministre de la culture :

Cachez ce sein que je ne saurais voir ou entrevoir !..

..Le reste a suivi !..

academie-des-cesar-604be8ab99cb4

Photo ci-dessus, un masquage ou bandeau blanc, comme au bon vieux temps du « rectangle blanc », pour les films interdits au moins de 18 ans eut été plus approprié..n’est-ce pas ?..

Ce n’est pas la culture qui est mise à nu, mais bien tous les « acteurs » de la Culture dans son ensemble qui se retrouvent à nu, sans activités, et sans sources de revenu habituel..une drôle de situation, pour ne pas dire une drôle de..catastrophe, pour le monde du cinéma et du spectacle, du théâtre, des concerts, sans oublier les intermittents !

images (2)

Ce ne sont pas les, soi-disant « contributions » et « aides » de l’Etat qui vont changer grand-chose à la situation !!!

corinne-masiero-nue-aux-cesars-2021-elle-assume-son-acte-et-repond-a-ses-detracteurs

L'actrice connue pour son rôle de Capitaine Marleau a marqué la soirée des César.

B9726413257Z

Que retiendra-t-on de la 46e cérémonie des César, en dehors du triomphe de la formidable comédie d'Albert Dupontel, Adieu les cons ? Certainement pas les blagues scatologiques de Marina Fois (et même de Valérie Lemercier), qui sont quasiment tout le temps tombées à plat et ont engendré plus de consternation que de sourires.

2df4a00acd266812c282f74a7c963cb7

zoom-vulgarite-blagues-potaches-et-corinne-masiero-nue-pluie-de-critiques-apres-les-cesar-78858-236080-89b3cb-0@1x

Corinne Masiero, nue sur la scène des César, persiste et signe : "Je m'en fous"

C'est assurément l'une des images des César 2021. Choisie pour remettre le prix du meilleur costume, Corinne Masiero est arrivée sur la scène de l'Olympia déguisée en Peau d'âne. Après quelques secondes, l'actrice s'est mise entièrement nue, afin de dénoncer les décisions du Gouvernement vis à vis du secteur culturel depuis le début de la crise sanitaire.

Corinne-Masiero-nue-sur-la-scene-des-Cesar-persiste-et-signe-Je-m-en-fous

Non, l'image forte de la soirée, c'est le passage sur scène de Corinne Masiero, pour remettre le César du meilleur costume. Dans sa tenue de Peau d'âne ensanglantée, du plus mauvais goût, tout d'abord. Une tenue qu'elle a ensuite enlevée pour se retrouver entièrement nue sur scène, avec un "No culture no future" peinturluré sur le corps.

7e40d8a0-8640-11eb-bdff-341d033d4873

La séquence a provoqué une vague d'indignation et de critiques, notamment sur les réseaux sociaux. Dans une interview accordée à nos confrères, Corinne Masiero est revenue sur sa démarche et la manière dont elle a changé ses plans. "Comme pour toute action, il ne faut pas prévenir pour ne pas mettre les gens dans la merde, j’assume donc seule ce qui s’est passé ensuite. J’ai préparé mon texte modifié et avec l’aide de deux costumières qui m’ont aidée à écrire des phrases sur mon dos, j’ai attendu le dernier moment", explique-t-elle. L'actrice tient également à répondre à ses détracteurs, avec un message assez clair.

2df4a00acd266812c282f74a7c963cb7

"Quand on défend des valeurs, il y a le risque, que ce soit au cinéma, au théâtre ou dans une usine occupée, de perdre mon emploi, d’avoir tout le monde à dos. Il ne faut pas trop y penser pour agir. Ce n’était pas forcément rigolo, mais je suis contente de l’avoir fait (...) Quand on fait quelque chose, il y a toujours des gens qui ne sont pas d’accords et là, il y avait aussi des messages sexistes car on est dans une société patriarcale : on ne doit pas montrer son cul quand on a passé 25 ans et qu’on ne fait pas du 36. Je pensais même avoir plus de réactions du côté des méchants. Je m’en fous", lâche-t-elle.

JNRIEZK5NIN5WQOIU36KNGVIGE

Qu’est-ce qui sont tous cons dans leurs costumes trois pièces et leurs robes de marque..no comment !..

640_effacer_4

Qu’est-ce qu’on rigole..hein ?..on se marre bien.

4549264-corinne-masiero-dans-capitaine-marleau-article_default-2

Le rire et le sourire un excellent remède !

A l’issue de cette cérémonie, les critiques allaient bon train et fusaient de tout bord !..

Sur TF1..

Zoom – Vulgarités, blagues potaches et Corinne Masiero nue : pluie de critiques après le spectacle donné par l’actrice du « Commissaire Marleau ».

« Une image accablante du cinéma français », « Les César du ridicule », « Adieu les cons et bonjour l’angoisse », « Pauvres petites victimes », « Au secours, n’en jetez plus » : la presse n’avait pas de mots assez forts ce week-end pour critiquer la 46ème cérémonie des César. C’est une C’est une prouesse : pour la première fois, la cérémonie a tellement déplu qu’elle a mis tout le monde d’accord. À gauche comme à droite, les réac’ comme les progressistes. Même le public n’a rien trouvé de positif à en dire. Jugée trop vulgaire, plombée par « l’entre soi » des intervenants, le tout porté par un fil rouge de blagues très « pipi caca », la 46ème Cérémonie des César a fait un flop comme jamais. Julien Bellver décrypte les réactions dans son Zoom.

Corinne Masiero nue aux Césars : des parlementaires signalent au procureur de la République «une exhibition sexuelle»

La prestation, nue, de l’actrice Corinne Masiero, lors de la cérémonie des Césars, a suscité l’indignation d’une dizaine de parlementaires qui ont annoncé, ce mardi, avoir écrit au procureur de la République pour signaler une « exhibition sexuelle ».

Cette 46e soirée des Césars n’en finit plus de faire réagir. Au cours d’une cérémonie pas comme les autres, vendredi, la comédienne Corinne Masiero, alias capitaine Marleau sur le petit écran, s’est affichée nue, recouverte de faux sang. Une prestation durant laquelle elle voulait interpeller la ministre de la Culture Roselyne Bachelot. Sur son ventre, on pouvait lire « No culture, no future » et « rends-nous l’art, Jean » sur le dos.

Mais ce coup d’éclat qui divise n’a pas été du goût d’une dizaine de parlementaires de droite. Ce mardi, ces élus du mouvement Oser la France, ont, par l’intermédiaire de Julien Aubert, député du Vaucluse, annoncé qu’ils avaient adressé un courrier au procureur de la République pour signaler « une exhibition sexuelle imposée à la vue d’autrui dans un lieu accessible aux regards du public ».

Dans ce courrier qu’ils ont rendu public, ils rappellent que ce délit est puni « d’un an de prison et de 15 000 € d’amende ». Ils écrivent toutefois que la « liberté d’expression, […] si elle autorise une certaine liberté d’expression […] ne saurait tout justifier, pas plus qu’elle ne saurait constituer un blanc-seing à tout agissement ».

La toile en émoi

Dans une interview accordée au Parisien, la comédienne avait reconnu que « ce n’était pas forcément rigolo mais je suis contente de l’avoir fait […] Oui, c’est difficile d’agir mais j’ai reçu un tsunami de soutiens de plein de gens du spectacle, du cinéma et même de spectateurs, y compris depuis l’étranger. Cela fait un bien fou ». Sur les réseaux sociaux, des milliers de Français réagissaient, en soutien à l’actrice ou pour exprimer leur hostilité à cette prestation.

Ce mardi matin, Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, a fustigé la dernière cérémonie des Césars, marquée par plusieurs déclarations et gestes des participants pour crier le désespoir du monde de la culture. Au micro de RTL, elle avait jugé que cette cérémonie des Césars « n’a pas été utile au cinéma français ».

Plus tard dans la journée, Corinne Masiero n’avait pas manqué de répondre. « Ce qui est dommage, c’est qu’elle (Roselyne Bachelot, NDLR) aurait pu venir me le dire, parce qu’elle était dans la salle au début, semble-t-il, et elle s’est barrée », a pointé Corinne Masiero, ajoutant : « Donc, si elle a des choses à dire, elle les dit en face, déjà. »

Un député a même porté plainte..

Un député a même porté plainte !..

SIPA_00854070_000115

Photo ci-dessus de ce député, Julien Aubert.

EwmQaMaWUAIxiH2

EwmQV1CWQAAUNXL

Forcément, pour tous ces gens, si cela avait été « Adriana Karembeu » ou une personne équivalente, en parlant de « sculpture » physique et "plastique", cela aurait été différent, sans doute..

JOSÉE DAYAN REMET À SA PLACE FRANCIS HUSTER APRÈS SES DÉCLARATIONS SUR CORINNE MASIERO

-184800

Francis Huster a commenté les déclarations anti-Macron de Corinne Masiero. Josée Dayan, la réalisatrice de Capitaine Marleau, lui répond.

Josée Dayan a remis à sa place ce soir sur RTL Francis Huster après ses déclarations de ce week-end sur son actrice fétiche Corinne Masiero. "Je vois par exemple Francis Huster qui dit à Corinne Masiero de faire attention. Mais qui est-il? Je pense qu'elle est tout aussi intelligente que lui", lance la réalisatrice de Capitaine Marleau au micro de Marc-Olivier Fogiel. 

"Ce n'est pas parce qu'il est un acteur qu'il peut conseiller à Corinne Masiero de faire attention", ajoute-t-elle. "C'est comme Philippe Torreton qui expliquait que Depardieu était nul parce qu'il aimait Poutine. Non. Torreton peut aimer les meilleurs hommes politiques, il ne sera jamais Depardieu. Et Huster, c'est Huster." 

"Elle représente quelqu'un à la Bourvil"

Corinne Masiero, la charismatique interprète du Capitaine Marleau, fait en effet beaucoup parler d'elle depuis quelques semaines en raison de ses déclarations anti-Macron dans la presse. Le week-end dernier sur RTL, Francis Huster a tenu à mettre en garde la comédienne: "Tu peux foutre toute ta carrière en l'air!", a-t-il déclaré en faisant référence notamment à la décision de Corinne Masiero de refuser une invitation de l'Elysée à venir présenter son film Les Invisibles:

"Ça correspond à ce qu'elle est [...], elle est entière! Simplement, c'est le fossé entre ce qu'on représente et ce qu'on croit représenter", a-t-il analysé. "Elle représente quelqu'un à la Bourvil [...] elle doit probablement dans sa vie médiatique ne pas quitter le personnage qu'elle est. C'est-à-dire quelqu'un qui a la main tendue vers les autres."

"Cette espèce de flagornerie"

"Corinne Masiero, c'est une très belle actrice, très professionnelle, qui a su imprimer sa personnalité à travers le Capitaine Marleau", a indiqué également ce soir sur RTL Josée Dayan. Si elle admire la capacité de l'actrice "à être très proche du public", elle dit n'être "pas d'accord avec cette espèce de flagornerie qu'elle a systématiquement en ce qui concerne Emmanuel Macron."

En attendant de retrouver Corinne Masiero sur le tournage de Capitaine Marleau, Josée Dayan prépare pour 2020 deux téléfilms sur Diane de Poitiers avec Isabelle Adjani. 

Mr. Francis Huster s’est dit indigné..

corinne-masiero-trop-entiere-la-mise-en-garde-de-francis-huster-a-l-heroine-de-capitaine-marleau-video

Il a répliqué dans ces termes :

« Tu peux foutre toute ta carrière en l'air ! »

Francis Huster met en garde Corinne Masiero après son refus de se rendre à l'Elysée

À force de dire ce qu'elle pense Corinne Masiero pourrait « foutre [sa] carrière en l'air ». C'est l'avis de Francis Huster qui, invité ce week-end dans On refait la télé, a envoyé un conseil très clair à l'actrice de Capitaine Marleau.

( c’était en avril 2019..)

image (1)

Francis Huster met en garde Corinne Masiero (commissaire Marleau) au micro d’On refait la télé sur RTL.

Elisabeth Levy dézingue le nu de Corinne Masiero : "déplorable et dégoutant, du subversif en peau de lapin"

Ce 15 mars, sur le plateau de "L'heure des pros" sur CNews, les invités de Pascal Praud ont critiqué la cérémonie des César. Et Elisabeth Levy s'en est pris à Corinne Masiero.

Elisabeth-Levy-dezingue-le-nu-de-Corinne-Masiero-deplorable-et-degoutant-du-subversif-en-peau-de-lapin (1)

"Paraît que je suis trop beauf, trop vulgaire, et que je ne corresponds pas à l’image que le milieu parisien se fait de la véritable culture. Je les comprends". C'est le message plein d'ironie qu'a tweeté Jean-Marie Bigard ce 13 mars, après le strip tease de l'actrice Corinne Masiero à la cérémonie des César.

La star de Capitaine Marleau a en effet tombé la Peau d'âne et la robe tachée de sang (de "Carrie au bal du diable"), vendredi dernier, pour protester contre le gouvernement, et alerter sur l'état de la culture en France depuis le début de la crise sanitaire. Sur le plateau de "L'heure des pros", ce 15 mars, on n'a pas été choqué outre mesure par ce geste...

Au contraire, la polémiste Elisabeth Levy a estimé ce matin, à propos du happening : "nous avons du subir un spectacle déplorable et dégoutant" qui n'a rien de nouveau, dit-elle. En effet, l'invitée de Pascal Praud a jugé que le numéro de nu de l'actrice de 57 ans : "C'est du subversif en peau de lapin" puisque "dans les années 70 on se foutait déjà à poil".

Outre cette séquence qui a fait couler beaucoup d'encre, Elisabeth Levy a également déploré le manque de "glamour" de la soirée des César. La journaliste politique a par ailleurs jugé que "même en dehors de Corinne Masiero, les robes, pour, la plupart étaient totalement inregardables (sic), enfin".

De son côté, l'actrice de télévision et de cinéma s'est dite "contente" de s'être déshabillée, dans les colonnes du Parisien. Et d'ajouter : "Quand on fait quelque chose, il y a toujours des gens qui ne sont pas d’accords et là, il y avait aussi des messages sexistes car on est dans une société patriarcale : on ne doit pas montrer son cul quand on a passé 25 ans et qu’on ne fait pas du 36. Je pensais même avoir plus de réactions du côté des méchants. Je m’en fous".

F.A

Sur Molotov.tv

Corinne Masiero: «César de la stupidité» raciste et antichrétienne? en Streaming

jpg

C’était en 2019.

L’Héroine de ’’capitaine Marleau" va tourner une fiction pour TF1.

corinne-masiero-l-heroine-de-capitaine-marleau-va-tourner-une-fiction-pour-tf1-20190405-0945-ecaeff-0@1x

LES MEDIAS - Corinne Masiero s'apprête à débuter le tournage au Sénégal de "Colombine", une fiction qui sera diffusée sur TF1.

L'héroïne de la série télévisée "Capitaine Marleau", Corinne Masiero, va bientôt entamer le tournage d'une fiction pour la chaîne de télévision TF1. Dans "Colombine", l'actrice interprétera un personnage qui est à la fois religieuse, mais aussi buveuse de bière. Dans son rôle, l'artiste dirige une institution religieuse au Sénégal où elle accueille des enfants malades ou orphelins.

2477153

Ce vendredi 5 avril 2019, Thierry Moreau, dans sa chronique "Les Médias", parle du tournage d'une fiction où l'héroïne de la série "Capitaine Marleau" va jouer. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale du 05/04/2019 présentée par Pascale de La Tour du Pin sur LCI. Du lundi au vendredi, dès 5h45, Pascale de La Tour du Pin vous présente la Matinale entourée de ses chroniqueurs.

colombine-tf1-corinne-masiero

Toulouse. Corinne Masiero, comédienne : «Une femme à la rue, c'est la double peine»

Photo-Corinne-Masiero-Fifigrot

Louis-Julien Petit et Corinne Masiero, dans le Grovillage du Fifigrot/ DDM, Nathalie Saint-Affre

Le réalisateur Louis-Julien Petit et la comédienne Corinne Masiero sont venus au Fifigrot présenter, en compétition, leur film «Les invisibles». Seconde projection du film aujourd'hui à l'ABC.

corinne-masiero-sur-les-femmes-sdf-4134f750-4162-414e-b404-c9bf0f828d58-square-auto

Photo ci-dessus - Corinne Masiero - sur les femmes "S.D.F.".

(publié le 21-09-2018..)

BENOÎT DELÉPINE, CORINNE MASIERO ET BLANCHE GARDIN FONT SOUFFLER L’ESPRIT DES GILETS JAUNES SUR LA BERLINALE

benoicirc-t-deleacute

En lice pour l'Ours d'or, le film "Effacer l'historique" du duo français Kerven-Delépine réunit la comique Blanche Gardin, les acteurs Denis Podalydès et Corinne Masiero.

Photo AFP

Poing levé et gilets jaunes pour certains, l’équipe d’"Effacer l’historique" du duo français Kerven-Delépine, a fait souffler un vent de contestation ce lundi à la Berlinale, avec un film où trois anti-héros partent en guerre contre les géants du numérique. En lice pour l’Ours d’or, le film réunit la comique Blanche Gardin, les acteurs Denis Podalydès et Corinne Masiero.

C’est vêtue d’un gilet jaune qu’elle a pris part à la conférence de presse du film, en référence au mouvement social du même nom qui a éclos en novembre 2018 en France, sur fond de hausse des prix du carburant. Précisant qu’il ne s’agissait pas d’un vrai gilet de signalisation à revêtir en cas d’arrêt d’urgence, elle a réitéré son soutien au mouvement. "Je pense qu’on est tous des gilets jaunes, à un moment on se rend compte qu’il faut ouvrir sa gueule. Ici, ailleurs, en Europe. Et ça bouge", a-t-elle lancé, après avoir levé le poing.

Pour leur 10e long-métrage, Benoît Delépine et Gustave Kerven ("Mammuth") se sont appuyés sur notre rapport au monde numérique pour brosser un tableau actuel, entre ubérisation du travail, exploitation des données personnelles, développement de l’intelligence artificielle… Le film suit une mère de famille victime d’un chantage à la sextape, un père surendetté dont la fille est victime de harcèlement et une chauffeur de VTC dépitée par sa faible note professionnelle. Tous trois se sont connus sur un rond-point, un des lieux de contestation des gilets jaunes, deux ans plus tôt. Ecrasés par leurs problèmes d’argent, ils passent leur temps sur leurs portables à tenter de revendre des objets, à répondre aux sollicitations de démarcheurs appelant du bout du monde, à comparer les tarifs des mutuelles ou à appeler des numéros verts surtaxés.

Jusqu’à ce qu’ils décident de ne plus subir et de s’en prendre directement aux géants du numérique. Pour le personnage de Blanche Gardin, il s’agira d’aller récupérer directement sa sextape dans un data center à Palo Alto, en Californie. "On a pu croire que la vie privée est minime par rapport à d’autres problèmes plus importants, mais il est représentatif d’un cercle vicieux. Les Gafa sont d’immenses sociétés qui contrôlent le monde et ne paient pas d’impôts", souligne le réalisateur Gustave Kerven. "Aujourd’hui, on porte tous des caméras de surveillance, on est devenus les instruments de contrôle de tout le monde", renchérit Blanche Gardin, très présente à l’affiche en ce début d’année avec deux films traitant du numérique ("Selfie" et "îJeSuisLà")

actrices-Corine-Masiero-Blanche-Gardinde-presentation-Effacez-historique-Berlinale-24-fevrier-2020-Berlin_0_729_465

al

corinne-masiero-day-the-9th-angouleme-french-speaking-film-festival

corinne-masiero-capitaine-marleau-ces-concessions-qu-elle-n-est-pas-pres-de-faire

85d5c9ad-phpxghi0y

Masiero_DL_ok

B9718465460Z

Corinne-Masiero_original_backup

Appelez-moi le « capitaine Marleau.. »heu..pardon..Le commissaire Marleau.

CAPITAINEMARLEA_preview_2300

Capitaine-Marleau-France-3-Corinne-Masiero-J-assume-mes-rides-mes-cernes-ma-cellulite

CORINNE-MASIERO-CAPITAINE-MARLEAU

VWJ6MSCSA7P3HF6UIKEA3I7EJ4

Capitaine Marleau : que pense Hercule Poirot de Corinne Masiero ?

capitaine-marleau-que-pense-hercule-poirot-corinne-masiero

Quand le Capitaine Marleau rencontre l'interprète d'Hercule Poirot, qu'est ce qu'ils se racontent ? Que pense David Suchet de Corinne Masiero ? A vous de le découvrir...

Le Capitaine Marleaualias Corinne Masiero, revient ce soir sur France 3 avec un invité de marque : David Suchet, l'interprète légendaire d'Hercule Poirot. C'est la première fois que les deux comédiens se rencontraient, grâce à la réalisatrice Josée Dayan, présidente du fan-club de l'acteur britannique :  " C'est parce que j'avais un personnage anglais dans cet épisode que j'ai accepté de le faire, pour pouvoir tourner avec David ", nous a-t-elle précisé sur tournage.

"Avec David Suchet, on discutait philo sans parler la même langue !"

Quant à Corinne Masiero, le coup de foudre avec David Suchet a été immédiat : "Quel belle personne, la classe, quoi ! Comme je ne parle pas anglais et lui très peu le français, on s'était donné des codes pour qu'il sache quand j'avais fini mes répliques et lui les siennes. En plus, il a fallu que je lui explique que j'étais parfois dans l'impro ! Mais ça s'est fait les doigts dans le nez. On est même arrivé à discuter philo, politique... le tout sans parler la même langue ! C'est dans ces moments que l'on découvre combien les gens sont top ! "

Hercule Poirot fan de l'humour du Capitaine Marleau

Sur le tournage, David Suchet ne cachait pas non plus son gros coup de coeur pour sa consoeur en chapka : "Comme la série n'est pas diffusée en Angleterre, je ne connaissais pas Corinne, confie-t-il.  Elle a une liberté incroyable quand elle joue, elle est sans cesse dans le moment, dans la vérité. C'est une personne profondément honnête. En outre, j'adore son humour !". Un humour que son personnage, un ancien enquêteur de Scotland Yard, va pouvoir apprécier ce soir, sur France 3, à 20h55. A suivre ...

Meet another side of Poirot in the Dordogne

David Suchet, the actor who defined Hercule Poirot for a generation, has been filming a French TV police series in Périgord. Michael Delahaye met him at his front door..

David-Suchet-and-Corinne-Masiero

By Michael Delahaye

It is not often you throw open the shutters to find Hercule Poirot outside. But there he is, the actor David Suchet, instantly recognisable from 70 episodes on TV.

Here in Monpazier he is joined by half-a-dozen film trucks, a catering wagon for the 60-strong production team ... and a burned-out van parked at the South Gate like a Mafia warning.

He is filming for Capitaine Marleau, a police series on the France 3 channel that pulls in more than six million viewers an episode and features some of the most eye-catching areas of France.

A likely reason for its success is that each episode throws Marleau into an unfamiliar community in a different part of France – a great way, incidentally, of getting production money out of regional councils with an eye on the tourism spin-off.

Dordogne is the chosen department for this episode, with a shooting schedule that takes in Domme, Beynac-et-Cazenac, Cénac-et-Saint-Julien, Saint-Cyprien, Belvès… and Monpazier.

Made by Passionfilms, its star is Corinne Masiero whose captain is in the wacky style of Peter Falk’s Columbo – unconventional and shambolic but with an acute, case-cracking intuition, plus a strange hat.

The series director is Josée Dayan, probably best known to British audiences for her 1998 TV series, The Count of Monte Cristo, with Gérard Depardieu.

Here, each episode features a guest star for Marleau to spar with and for the Dordogne episode, entitled Sang et lumière, it is David Suchet playing an English detective, now retired, rather than the diminutive Belgian one he so memorably embodied for 25 years.

Episode co-writer Marc Eis­en­chteter (half-British, half-French) explains the background: “We had this idea of a mini-series, taking place in a village of south-west France, mostly English people, where there would be a crime…

“The victim would be a woman, a former London journalist who has created an online paper out here for expats, and there would be this retired private eye also living here, and the British locals would want him to investigate because they don’t trust the gendarmes.”

Ms Dayan immediately saw the possibilities for an episode of Capitaine Marleau.

The aim was not to send-up ‘Dordogne-shire’ and its expat community and other member of the writing duo, John McNulty (half-American, half- English) says the area is dramatically fertile in its own right: “In any expat community you have the people who want to live in a bubble and then you have the people that integrate; those who play pétanque and those who play cricket. In addition, there are the age-old tensions between France and England, right back to the Hundred Years War.”

Ah yes, cricket… No surprise the episode features a match.

Lucy Harrison, the actress who plays the barmaid of Churchill’s Pub (transformed from the town’s L’Ecureuil café)turns out to be the opening bat and a couple of hours before filming admits she has not held a bat since, aged 14, she played with her dad. Some coaching is hastily improvised.

To add authenticity, real players have been recruited from local expat clubs to act as extras – and, it turns out, as consultants. When it comes to the finer points of the game, the production team’s grasp is a tad tenuous. Quote: “Do we need a wicket-keeper?”.

The game itself – as per script – is interrupted by Marleau driving her beat-up Range Rover on to the hallowed turf, eliciting yelps from the home team’s captain of, “What the hell do you think you’re doing? This is cricket for God’s sake!’’

At this point, lightning forked the sky and an unscripted downpour stopped play – and filming. If it looks as good on screen, the Almighty should get a ‘special effects’ credit.

As for David Suchet? He has said Poirot’s moustache was the key to his portrayal: ‘‘Once that moustache goes on that lip, I think it’s true to say you would be speaking to Hercule Poirot.’’

No such help this time and as his detective wears a cap and is clean-shaven he looks set to be outsmarted by the show’s star.

I'm recognised wherever I go, I need somewhere isolated

(je dois reconnaître peu importe où je vais, j'ai besoin de m'isoler quelque part..)

David Suchet, you have played many roles, Poirot apart. Most recently you made a guest appearance in Dr Who...

Well, Poirot never typecast me. Now of course my obit, when it comes, will be full of Poirot. But, by the time I got Poirot at the age of 40, I’d already been established as one of England’s classical character actors. So my whole career has been characterisation, characterisation - and different characters.

I’ve never been the same person twice, unless it’s the same role of course, like Poirot.

So what now brings you to south-west France?

One of my great fans is the director of the Capitaine Marleau series, Josée Dayan.

She is one of France’s legendary directors and had been following my career for years and had said to everybody, “I want to work with David Suchet, I want to work with David Suchet…” And suddenly this script came about because she wanted to work with me.

And you are playing a retired English detective?

Right. He came here under the guise of moving to France but he has another agenda. You’re never quite sure who Herbert White is and what he’s doing – which is very enigmatic and exciting to play.

Do you speak French?

No, not… well, if I’m with French I speak French but my grammar is not very good.

So when you’re ‘in character’ being filmed, what are you speaking?

I’m speaking English – and I will go back to Paris to dub 
myself in French. You’ll hear my voice in French but I’m going to film in English.

Except for the close-ups, which I will film in French here and learn the French sufficiently to do that.

But it would take too long on a shoot like this for me to learn and be able to perform in French. 
I notice you are as instantly recognised here in France as in the UK.

All over… all over the world. Poirot was sold to 73 countries. My other work has been sold to over 50. So I can’t go anywhere.

I was in a restaurant in Saint-Léon-sur-Vézère having dinner and was recognised by two Russians. They’d just bought the boxed set of Poirot. And that’s what happens.

So after this, any thoughts about buying a house here?

I would certainly not buy a chateau at my age, but I’ve often thought of a little cottage somewhere.

I would find it difficult, though, I think.

I would have to find somewhere pretty isolated in order to have any privacy.

But I have that problem in England. If I were to come here and find myself too bothered, certainly it wouldn’t work for me.

But what I’ve seen so far, I can understand why everybody buys here.

But I’m not going to...

ITI5Q74AAJSWJC3OC5I4E2VNUM

vignette-focus

marleau2019

4623326-corinne-masiero-article_default-2

1048701

VWJ6MSCSA7P3HF6UIKEA3I7EJ4

5720372-gerard-depardieu-et-corinne-masiero-dans-237x237-3

4b0c7

Ques-che-t’en pense toi..di voir..

Sur les lieux de tournage..

EuCmdHaXYAAdFko

arton125858

corinne-masiero-photographiee

corinne-masiero-josee-dayan-durant-pink-carpet-des-series-aqui-tierra-cacciatore

corinne-masiero-capitaine-marleau-critiquee-josee-dayan-tacle-francis-huster

2272da4c9c924035a523b80e7ab891f6

corinne-masiero-la-revelation-de-louise-wimmer_850628

f4e9aaee3c1e13ae6d5bfb6a05fde3d1

bestimage-00203680-000005

maxresdefault (1)

gettyimages-1208333873-612x612

mqdefault

unnamed

images (1)

Corinne Maserio sur la mode comme le maquillage..

Corinne Masiero : "Mon crédo : pas de botox, des poils et de la mochitude"

Corinne-Masiero-Mon-credo-pas-de-botox-des-poils-et-de-la-mochitude

On l’avait découverte dans le drame Louise Wimmer où elle incarnait une femme qui tentait de repartir à zéro après une rupture douloureuse. Elle est cette semaine à l'affiche des Reines du ring où son accent ch’ti particulièrement marqué en rajoute au talent comique de la jeune femme de 49 ans. Des origines du Nord ? Pas que, et la comédienne le revendique dans Paris-Match, actuellement en kiosques, dans lequel elle confie toujours y vivre, pour une question d’équilibre : "J’ai la chance de ne pas habiter Paris, je vis toujours à Roubaix, avec mon mec qui a une compagnie de théâtre de rue. Quand je rentre, je suis tout de suite dans la vraie vie. Ça me permet de garder une distance avec le showbiz, les paillettes. Moi j’évite d’avoir des GPDB, des gros problèmes de bourge".Corinne Masiero, une femme pas vraiment prise de tête. La preuve avec sa conception de la mode : "J’y connais rien en fringues. Tout ce que je veux, c’est de ne pas avoir mal aux pieds". Le plus important pour elle ? Le naturel, bien sûr ! Comme elle l’explique par rapport à une séquence des Reines du ring : "Je savais qu’il y allait une scène de douche, alors j’ai laissé pousser mes poils. Mon crédo c’est pas de botox, des poils et de la mochitude. Et puis je peux dire qu’en cinquante ans de carrière de femme j’ai bien vu que les mecs ils aiment les poils. Bref, je suis une nana au poil !"On n’aurait pas mieux dit.

LOUISE-WIMMER-P-SWIRC

 

Photo ci-dessus de Corinne Masiero dans "Louise Wimmer".

Une jolie femme tout de même, n’en déplaise.

8c926ed813794d4f0d5a8bb15b1b5da0

Les « poils » c’est « naturel », sans avoir besoin d’une broussaille ou forêt.

2790284

Pas de « chichis », pas la peine de se maquiller 3 heures devant la glace, comme pour « Lady Gaga »..

( elle a bien raison !..)

e3637cad0bbdc9e2f103851132b27a99

C’est une belle femme…tout de même..avouez !

Copie de 5999681-exclusif-corinne-masiero-dans-le-rol-950x0-2

3276434

Les vœux pour 2019 de Corinne Maserio..

B9718114148Z

Pause Fun

Un proche d'Emmanuel et Brigitte Macron tacle sévèrement Corinne Maserio.

images (4)

maxresdefault

La télé et..Drucker..ou tous chez Drucker ?..

Vivement Dimanche : Michel Drucker réalise une prouesse avec Corinne Masiero (Capitaine Marleau)..

arton111691

Ce 28 juillet, après plusieurs semaines d’absence pour cause de Tour de France, Michel Drucker était de retour sur France 2 avec son talk-show dominical. En effet, la chaine publique a rediffusé deux numéros en amorce de la dernière étape du Tour de France 2019.

Marleau conserve sa force de frappe

Dès 14h20, Michel Drucker a pris l’antenne en compagnie de Corinne Masiero, héroïne deCapitaine Marleau, la série à succès de France 3. Le divertissement était le premier de la saison précédente. Programmé le 26 août 2018, il avait convaincu alors 1.13 million de personnes, soit 11% du public.

Près d’un an plus tard, la performance est restée totalement identique. En effet,Vivement Dimanche a été suivi par 1.11 million de téléspectateurs, soit 11% du public présent devant son poste de télévision entre 14h20 et 15h25. Une véritable prouesse en plein milieu de l’été.

Stéphane Plaza et la F1 en embuscade

Puis, Vivement Dimanche Prochain a enchanté 894 000 curieux, soit 10.2% de part de marché jusqu’à 16h45. Un score, une nouvelle fois, proche de la première diffusion en nombre de fidèles (938 000) mais supérieur en part d’audience (9.8%). Cependant, Michel Drucker a dû lutter avec le Grand Prix d’Allemagne de Formule 1 sur Canal+ et Maison à vendre sur M6 qui est légèrement plus puissant.

A contrario, les deux talks n’ont guère été impressionnés par le championnat du monde de natation sur France 3 et la série Le renard. L’événement sportif a intéressé 540 000 aficionados, soit 5% du public entre 12h55 et 15h30, soit 0.2 point de moins que Le Renard.

Vivement dimanche : Michel Drucker piégé, Stéphane Plaza déroute Corinne Masiero

Malgré une hausse d’audience, Vivement dimanche a été pénalisé par une dynamique de Stéphane Plaza ce 10 mai sur France 2.

arton119640

Suite à l’instauration d’un confinement à la mi-mars, les chaînes de télévision ont sensiblement revu leurs programmations. Alors que TF1 s’est séparée de Demain nous appartient, France 2 a installé une offre de films patrimoniaux l’après-midi.

M6 se hisse devant TF1

Michel Drucker, quant à lui, a vu son Vivement dimanche être repoussé à 16h20. L’émission a été consacrée à Corinne Masierohéroïne de Capitaine Marleau sur France 3. Le duo a passionné une moyenne de 1.25 million de téléspectateurs, soit 9.3% du public présent devant leur petit écran jusqu’à 16h25. Un score en hausse de 0.9 point en comparaison au dimanche 3 mai. Tandis que TF1 faiblissait avec Les docs du week-end (12.4% du public), le magazine dominical de France 2 a supplanté Des racines et des ailes sur France 3 (6.3% du public). Sur M6, Stéphane Plaza était large leader avecMaison à vendre (14.1% du public).

Michel Drucker déserté sur la cible commerciale

Michel Drucker n’a pas déchaîné les femmes. Sur la cible si prisée des femmes de moins de 50 ans responsables des achats, Vivement dimanche s’est contenté d’une part de marché de 1.3%. Tatiana Silva officiait sur TF1 avec Les docs du week-end. Le magazine, axé sur le thème « Urgences absolues pour le Samu du Gard », a tenu en haleine 14.3% du public féminin. Une performance qui ne lui a pas permis de se positionner leader. Une fois encore, le roi était Stéphane Plaza. Maison à vendre, diffusé sur M6 entre 16h05 et 17h45, a mobilisé la présence de 21.6% des femmes de moins de 50 ans responsables des achats.

[ Meurtres en Corrèze écrase  « Les Enfoirés » et « Michel Drucker »…]

corinne-masiero-devant-studio-gabriel-pour-enregistrement-vivement-dimanche-tf1-2018

Photo ci-dessus de Corinne Masiero devant le studio Gabriel pour son enregistrement vivement Dimanche sur TF1 avec Michel Drucker.

Télévision. Un documentaire sur notre ch'ti nationale Corinne Masiero ce lundi 14 octobre

Lundi 14 octobre sur France 3, sera diffusé un documentaire sur l'actrice préférée des Français Corinne Masiero. Il a été projeté en avant-première à Tourcoing. Une perle !

25550-190930134202401-5-960x623

Le poing levé et les amis, voilà ce qui caractérise bien Corinne Masiero. Ici avec Adolpha Van Meeraeghe et Marianne Garcia, ses partenaires dans le film Les Invisibles. (©Docs du Nord)

Qui est Corinne Masiero ? L’actrice nordiste atypique, révélée par la série Capitaine Marleau, séduit et intrigue. La réalisatrice Marine Place s’est livrée au difficile exercice du portrait filmé, un documentaire de 52 minutes qui sera diffusé sur France 3 à 23 h lundi 14 octobre 2019.

J’ai connu Corinne Masiero sur mon premier long-métrage Souffler plus fort que la mer. Sa force d’improvisation m’avait impressionnée. Lorsque Marie Dumoulin, directrice de la société de production les Docs du Nord, m’a demandé de faire un film sur Corinne, j’ai hésité. Mes documentaires concernent les gens de l’ombre, les migrants par exemple », confie la réalisatrice.

Finalement, elle se lance. La comédienne accepte ce pari. Huit mois de tournage et 50 heures de rush plus tard, « sans aucune directive de la part de Corinne », le film est achevé, projeté en avant-première au Fresnoy à Tourcoing mercredi 25 septembre.

Est-ce vraiment un film sur Corinne Masiero ? Marine Place questionne elle-même : « Mon but était-il de la faire connaître ? C’est davantage un voyage dans son univers. Mes sujets parlent de gens engagés, qui essaient de changer le monde ».

Plus citoyenne que comédienne

Une personne du public lors de l’avant-première l’a bien cerné : « C’est le monde de Corinne Masiero qu’on a vu là, sa France, la France de combat, de misère. Elle est plus citoyenne que comédienne ».

Ces 52 minutes nous plongent davantage dans la France vue par l’actrice rebelle. Un intime « sociétal » de la Nordiste au grand cœur, dont on partage surtout la révolte face à l’injustice qu’elle regarde en face.

Coluche en jupons

Une Coluche en jupon, voilà ce qu’on retiendra sans doute. Les mots sont forts : prolophobie, social-traître, mépris, marre d’être les wagons, ça me dégoûte, cheval de Troie… On la retrouve dans les manifs, dans des fêtes, sur le tournage de Capitaine Marleau ou lors de la présentation de son film Les Invisibles.

Elle dit ce que les autres ne disent pas, elle n’a pas peur

On la suit dans ses nombreuses amitiés, notamment avec la Lilloise Adolpha avec qui elle joue sur scène. Elle nous entraîne dans son passé d’artiste, sur sa formation, en retrouvant ceux qui ont été ses professeurs sur scène. Des moments émouvants qui montrent l’attachement de la comédienne aux gens en général, et aux gens du Nord plus particulièrement.

C’est aussi un film sur les gens qu’elle aime, et il y en a beaucoup ! Ses professeurs de théâtre, ses amis, ses camarades « inter-luttants » comme elle dit.

Comprend-t-elle l’engouement des gens pour l’actrice ? « Elle vient toucher les gens dans ce qu’ils ont de plus profond. Elle dit ce que les autres ne disent pas, elle n’a pas peur. Oui, c’est ça, elle n’a pas peur… »

25550-190930134202288-3-960x633

Bernadette Pocquet, celle qui forma Corinne Masiero au théâtre à Douai. (©Docs du Nord)

La Pataclown, son rêve

Le documentaire nous présente aussi le grand projet de Corinne et ses amis : « la Pataclown ». Une colocation d’artistes qui animeraient des ateliers. Un lieu pour les artistes en galère, ou vieillissants qui n’ont pas une perspective de retraite dorée. Un havre de paix et de transmission du savoir-faire et être que le manque d’argent pourrait tuer.

Corinne Masiero se confie : « Y en a marre d’être les wagons, on peut être la locomotive et tracer les rails… » lance-t-elle à la caméra.

Plus je fais des films, plus j’ai envie de parler du monde. Qu’est-ce que ça peut bouger un film ? Ouvrir le regard peut-être…

Marine Place n’a qu’un message : « Écoutez-la, écoutez ce que Corinne a à dire ». Simplement. « C’est un film pour tous ceux qui essaient de tracer des rails, quelles qu’ils soient »…

Le documentaire Corinne Masiero hors cadre sera diffusé lundi 14 octobre à 23 h sur France 3 Hauts-de-France, puis fin octobre sur France 3 national. Marine Place est une réalisatrice nordiste de long métrage (Souffler plus fort que la mer) et de documentaires sur la maladie psychique, les migrants. Elle prépare un nouveau film sur la vie d’un enfant dans une famille homo-parentale entre 2003 et 2013, dans lequel jouera Corinne Masiero.

x1080

Corinne Masiero n'est vraiment pas fan d'Emmanuel Macron

L'actrice principale de "Capitaine Marleau" a encore exprimé son opposition au président de la République dans une courte séquence de "Quotidien" sur TMC.

5cabbce32400002701c890b9

EMMANUEL MACRON - L’actrice Corinne Masiero a déjà eu l’occasion d’exprimer son opposition à Emmanuel Macron. Elle l’a redite dans une séquence de “Quotidien”, ce lundi 8 avril sur TMC.

Alors que la journaliste de l’émission, qui la suivait sur le tournage de “Capitaine Marleau”, la série policière phare de France 3, lui demandait si le couple présidentiel regardait son programme, l’actrice a sèchement répondu: “J’en sais rien. C’est un pote à toi? Si c’est un pote à toi tu peux t’en aller”.

La séquence avait été tournée à l’occasion de la venue de Josée Dayan, réalisatrice de “Capitaine Marleau”, sur le plateau de l’émission de Yann Barthès.

Si vous pouviez arrêter de faire vos conneries

Corinne Masiero, 55 ans, avait refusé en février l’invitation du président de la République à une projection du film dont elle était alors à l’affiche, “Les Invisibles”, une comédie sociale sur le quotidien de femmes SDF. 

Le film "Les Invisibles" projeté dimanche soir à l'Elysée mais sans Corinne Masiero..

Soutien de la première heure des gilets jaunes, avec lesquels elle a déjà manifesté, Corinne Masiero avait déjà fait passer un message clair à Emmanuel Macron dans “C à vous” il y a un an: “Si vous pouviez arrêter de faire vos conneries et écouter un peu plus les gens dans ce qu’ils vivent, ce dont ils ont besoin”, avait-elle lâché.

Candidate sur une liste Front de gauche lors des élections municipales à Roubaix en 2014, elle avait aussi apporté son soutien à François Ruffin lors des législatives de 2017. Sur le plateau de “C à vous”, elle avait d’ailleurs lancé ironiquement une invitation à Emmanuel Macron pour qu’il se joigne à la “Fête à Macron” organisée par le député insoumis de la Somme. 

Corinne Masiero avait été nommée en 2013 au César de la meilleure actrice pour son rôle dans “Louise Wimmer”, un drame de la précarité réalisé par Cyril Mennegun.

Une sacré personnalité que cette Corinne Masiero..

maxresdefault (2)

C’était en décembre 2018..

VIDEO-Le-coup-de-gueule-de-Corinne-Masiero-qui-soutient-les-gilets-jaunes

Le coup de gueule de Corinne Masiero qui soutient les gilets jaunes..

Sans filtre, l'interprète de Capitaine Marleau sur France 3, Corinne Masiero, a fermement soutenu le mouvement des Gilets Jaunes dans "C à Vous" sur France 5.

4608808--c-a-vous-sur-france-5-article_default-1

Sur le plateau de C à Vous ce vendredi 21 décembre sur France 5, Corinne Masiero n'a pas caché son agacement en voyant les images violentes des manifestations du week-end dernier. En voyant le comportement des forces de l'ordre qui s'en sont pris aux journalistes, elle s'est indignée : "Comment on peut ne pas se crisper quand on voit une violence pareille quoi ? Y a quand même des gens qui ont perdu oeil, main, et... C'est quoi, c'est des images de quoi ça ? De voir des chars dans les rues, c'est... (...) Ils tapent sur les caméras, comme tu dis, putain c'est quand même grave ça ! On empêche les médias de faire leur boulot. On est où là ? On est où ?".

Celle qui incarne avec brio la Capitaine Marleau sur France 3 a ensuite vivement soutenu les citoyens, et plus particulièrement les intermittents pour lesquels elle milite. "Est-ce que je soutiens le fait qu'on va demander au peuple d'ouvrir sa gueule et de prendre des décisions sur ce qui le concerne ? Bah évidemment. C'est le principe de base d'une démocratie, non ? (...) En ce moment, on est aussi en train de ni**er les intermittents. Il y a une lettre de recadrage de m*rde là, qui est en train de se faire. Donc unissez-vous ! En ce moment, on est en train de se faire ni*uer, alors il faut y retourner", a-t-elle expliqué.

D0H3ffxWoAAiWl5

2018

Rappelez-vous..

VIDEO - C à vous (France 5) : Corinne Masiero conseille à Emmanuel Macron "d'arrêter ses conneries"

VIDEO-C-a-vous-France-5-Corinne-Masiero-conseille-a-Emmanuel-Macron-d-arreter-ses-conneries

Invitée ce mercredi soir de "C à vous" sur France 5, Corinne Masiero, qui incarne Capitaine Marleau sur France 3, a dévoilé le fond de sa pensée sur Emmanuel Macron, l'actuel président de la République.

Ce n'est pas l'amour fou entre Corinne Masiero et Emmanuel Macron. Et l'interprète de Capitaine Marleau ne s'en est pas cachée ce mercredi soir dans C à vous. Présente dans l'émission de France 5 présentée par Anne-Elisabeth Lemoine, elle s'est confiée sur sa vision de l'actuel président de la République qui est "de droite" pour elle. Alors que l'animatrice l'interroge sur la manifestation du 5 mai 2018, proposée par le député de La France Insoumise François Ruffin, Corinne Masiero en profite pour faire passer un petit message à Emmanuel Macron. "Ecoutez, si vous pouviez arrêter de faire vos conneries. Ecoutez un peu plus les gens dans ce qu'ils vivent, ce dont ils ont besoin. Venez aussi le 5 mai, on va vous faire votre fête cher ami. Le message est clair. Et François (Ruffin ndlr), je t'adore", a-t-elle ainsi affirmé.

Artiste engagée, Corinne Masiero est devenue une figure du petit écran grâce à la série Capitaine Marleaudiffusée sur France 3. Si elle est ravie du succès de la fiction créée par Josée Dayan, elle vit mal la notoriété que lui apporte ce rendez-vous suivi par des millions de fidèles. "Même encore maintenant, je ne le vis pas bien. L'amour ça bloque dans tous les sens. J'ai du mal quand on vient me dire qu'on m'aime bien. Quand on m'insulte et tout, je n'ai pas de problèmes, c'est pour ça que je suis souvent dans les manifs", explique ainsi la comédienne qui a commencé sa carrière à 30 ans. "Le premier jour où j'ai joué sur une scène de théâtre, il y a un metteur en scène qui était là et qui m'a embauchée. Et ça ne s'est jamais arrêté", raconte-t-elle ainsi.

Qualifiée de "moche" par un metteur en scène, Corinne Masiero en profite pour rappeler que "des comédiens s'entendent dire des conneries pareilles tous les jours". "Je suis allée une fois à une audition théâtrale pour faire de la figuration, et le mec passait - vraiment le cliché - devant toutes les personnes en disant : 'Toi t'es moche, toi t'es trop petite'. Je suis partie", poursuit-elle.

(sans doute un  « Pro » Macron, que ce metteur en scène..)

Télévision Le coup de gueule de Corinne Masiero contre Emmanuel Macron..

Invitée de l’émission « C à vous » mercredi soir, la comédienne Corinne Masiero a vivement critiqué les orientations récentes du gouvernement. La Nordiste a même demandé à Emmanuel Macron d’« arrêter ses conneries ».

B9715369537Z

Aux côté de Guillaume Pépy, patron de la SNCF, le tee-shirt choisi par Corinne Masiero ne pouvait que faire de l’effet sur le plateau de C à vous mercredi soir. Son motif : l’affiche du célèbre film « La Bataille du rail ». «  Très bon film et très belle bataille qui se continue dans les rues avec mes camarades cheminots  », a commenté d’emblée celle qui incarne capitaine Marleau à l’écran..

C’est..La fête à Macron..

La fête à Macron – Place de l’Opéra..

La_fête_à_Macron_-_Place_de_l'Opéra_-_Corinne_Masiero_07

Fichier:La fête à Macron - Place de l'Opéra - Corinne Masiero 07.jpg sur Wikipédia.

Quand on veut..salir..ou..critiquer..c’est facile !

82370f434d78aec669bb8647f17a2131

Corinne Masiero au festival d'Angoulème en 2018

Drogue, prostitution... La vie très agitée de Corinne Masiero

corinne-masiero-pour-film-les-invisibles-lors-festival-film-francophone-angouleme-aout-2018 (1)

-Corinne Masiero pour le film "Les Invisibles" lors du festival du Film Francophone d'Angoulême le 22 août 2018

Alors que les téléspectateurs la découvre dans Colombine, retour sur les premières décennies de Corinne Masiero, devenue vedette grâce à la série Capitaine Marleau, après un périple de vie très agité dont la comédienne assume sans fard toutes les étapes.

Avant d'enchanter les téléspectateurs France 3 avec la série à succès Capitaine Marleau, un rôle sur mesure que lui a créé la réalisatrice Josée Dayan, l'actrice Corinne Masiero a mis du temps à s'imposer. L'envie d'incarner des personnages, de jouer la comédie est venu sur le tard, après pas mal d'errances que l'actrice assume intégralement en n'en cachant rien.

Âgée de 55 ans, née à Douai dans le Nord, Corinne Masiero a vécu une enfance compliquée. Son grand-père mineur d'origine italienne, "mort silicosé à 100 %" ainsi que l'évoquait l'actrice dans Libération. Née dans une famille de sept enfants, avec un père patron d'auto-école et une mère qui fait des ménages, Corinne Masiero croque à nos confrères son décor d'enfance : "Un milieu prolo et coco à fond les ballons, avec réunions de cellule chez mes parents."

À l'école, Corinne Masiero s'ennuie à mourir. Elle passera son bac malgré tout, commente "ça m'obsédait de l'avoir, c'était comme se faire dépuceler", mais reconnaît que, dès 13 ans, après le divorce de ses parents, elle goûte à l'alcool et à diverses drogues. Corinne Masieroconfie à Libération : "Acides, coke, un peu l'héro... Tu vis dans un milieu où tout le monde est au chômage, où y'a rien pour te faire bander, là tu trouves des orgasmes synthétiques." DansParis MatchCorine Masiero résume ses problèmes passés d'addiction : "La méthadone n'existait pas encore. Le vrai problème, ce n'est pas la came, mais pourquoi tu te cames."

En fac de lettres, Corinne Masiero sèche les cours et se finance avec les moyens du bord : petits boulots, mais aussi prostitution, vente de drogue... Elle confiait à Télérama : "Avant d'être actrice, j'ai tenu un bistrot, j'ai été femme de ménage, j'ai gardé des gosses, j'ai vendu de la came, j'ai vendu mon cul [...] Alors oui, je me pince tous les jours de faire du cinoche, mais comment veux-tu que je sois impressionnée par des gens qui te font des courbettes un jour et t'oublient le lendemain ?"

Les années passent et le quotidien est plus régi par l'urgence que par les rêves. Mais c'est sur le tard que Corinne Masiero a une révélation. Elle raconte à Match : "J'avais 28 ans, j'étais en train de zoner. Des potes faisaient du théâtre à l'hippodrome de Douai, ils m'ont demandé de filer un coup de main pour porter le matériel [...] La metteuse en scène, Bernadette Poquet, organisait du training d'acteurs pour se chauffer avant les répétitions. Je poireautais dans mon coin, elle m'a fait monter sur le plateau. Je devais improviser des gestes. Déclic. Pour la première fois de ma vie, j'avais le droit de parler, d'exister, et les gens m'écoutaient. Je me suis dit : "C'est ça que je veux faire, du spectacle vivant.""

Corinne Masiero a beaucoup appris grâce au théâtre de rue à Roubaix, décroche en 1993 un petit rôle de danseuse de bal dans le Germinal que Claude Berri tourne avec Gérard Depardieu et Renaud. Au cinéma, le vrai démarrage interviendra plus tard. Elle sera engagée par Francis Veber dans le remake de L'emmerdeur en 2008 et décrochera son vrai premier rôle dans le film Louise Wimmer qui lui vaudra en 2013 une nomination au César de la meilleure actrice...

corinne-masiero-pour-film-les-invisibles-lors-festival-film-francophone-angouleme-aout-2018 (3)

Les-Reines-du-Ring-W9-Corinne-Masiero-royale

Corinne Masiero

  • Métier : actrice
  • Signe : Verseau
  • Date de naissance : lundi 03 février 1964 (age: 57 ans)
  • Pays : France

BIOGRAPHIE

Corinne Masiero naît le 3 février 1964 à Douai dans le nord de la France. Elle cumule les petits boulots dans l’attente de pouvoir monter sur les planches. Elle intègre une troupe de théâtre à 28 ans et joue dans les vaudevilles de Georges Feydeau et les pièces sulfureuses du réalisateur allemand Rainer Werner Fassbinder. Elle fait en parallèle quelques apparitions au cinéma : on la voit notamment dans l’adaptation du roman de Zola Germinal, réalisé par Claude Berri (1993) et La Vie rêvée des angesd’Erick Zonca (1998). Le grand public la découvre sur le petit écran dans les téléfilms de Thierry Binisti et de Peter Kassovitz.

Elle attire alors l’attention des grands réalisateurs et figure dans L’Emmerdeur de Francis Veber (2008), À l’origine de Xavier Giannoli (2009) et Persécution de Patrice Chéreau. En 2012, elle décroche le premier rôle de Louise Wimmer, spécialement écrit pour elle par Cyril Mennegun. Son interprétation inoubliable, à 47 ans, fait d’elle une révélation du cinéma français. Nommée pour le César de la meilleure actrice, elle tourne l’année suivante avec Jacques Audiard et est à l’affiche du film De Rouille et d’os.

Depuis 2015, elle incarne le rôle principal de la série à succès Capitaine Marleau, diffusée sur France 3. Parallèlement, elle poursuit les tournages pour le cinéma; La consolation, Vent du Nord, Les invisibles et Effacer l'historique.

Engagée politiquement, l’actrice à la gouaille incroyable s’est présentée sur la liste du Front de Gauche de Roubaix aux municipales de 2014. En 2020, lors de la cérémonie des César, elle dénonce le manque de diversité de l'Académie des César dans une interview. En mars 2021, l'actrice dénonce le manque de considération du gouvernement pour la culture pendant la crise sanitaire, et alors qu'elle vient remettre le César du meilleur costume, elle se déshabille sur scène et apparaît nue et couverte de faux sang.

Côté vie privée, elle partage la vie de Nicolas Grard, directeur d'une troupe de théâtre de rue.

La Culture

Elle s’apprend dès le plus bas âge, comme à l’école, puis en grandissant, on « diversifie » ses propres goûts comme aspirations.

121572959_o

La Culture en France

La « gratuité » de la Culture voulue par un certain Jean Zay..

( qui se souvient encore ou se rappelle de Jean Zay ?..)

Monsieur Jean Zay

jean_zay_colloque (1)

Photo  affiche - Jean Zay - colloque..

838_affaire_jean_zay-t

Jean Zay, l’école et la République..

Jean Zay, (1904-1944) - un Ministre dont l'action et le verbe résonnent d'une façon très actuelle en 2012...Malgré une reconnaissance croissante, Jean Zay, le très jeune Ministre de l'Education nationale et des Beaux-Arts (l'équivalent de notre Ministère de la Culture) de Léon Blum, reste de nos jours un homme politique méconnu, une figure républicaine inconnue.

Cependant son oeuvre de réformateur est exceptionnelle (démocratisation scolaire, ENA, CNRS, Festival de Cannes, effectif des classes réduit à 25 élèves par classe, création d'un palier d'orientation en 6ème et à l'entrée de chaque cycle, scolarité rallongée d'une année(de 13 à 14 ans d'âge pour les élèves), ouverture aux pédagogies nouvelles (Célestin Freinet -1938), dès 1937 création des "Loisirs dirigés" (Sports, loisirs, Auberges de jeunesse..), Promoteur de l'Ecole Unique... Autant d'exemples concrets qui prouvent que Jean Zay fut un Ministre de l'Education Nationale d'avant-garde pour son époque.. C'est ce que notre invitéOlivier Loubes tentera de démontrer dans "Rue des Ecoles " à partir de la Biographie qu'il vient de consacrer à Jean Zay : - Jean Zay - L'inconnu de la république (Armand Colin, octobre 2012)Olivier Loubes est Historien de l'enseignement et de l'imaginaire politique de la Société française, spécialiste des rapports entre l'ecole et la nation au XXème siècle : il travaille sur jean zay depuis 1991.Par ailleurs il est professeur de chaire supérieure (Histoire) au Lycée Saint-Sernin de Toulouse

NB : Un autre essai sur Jean Zay paraîtra le 8 janvier 2013 aux Editions Calmann-Lévy : "L'affaire Jean Zay, une mémoire assassinée "de Gérard Boulanger. (cf ci-dessous).

838_affaire_jean_zay-t

 

51pu4x2sy9L

i282882364607997012

Qui était cet homme, monsieur Jean Zay ?

Jean Zay fut aussi un bâtisseur de la culture

jeanzay_jeanperrin_leonblum

Photo ci-dessus de Mr.Léon Blum, à gauche, de monsieur, en retriat et au centre, et à droite Mr. Jean Zay.

838_000_arp4086417

Jean Zay un cas d’école..

jean-zay-un-cas-d-ecole,M353289

Ecoutons Stephane Hessel nous parler de Jean Zay et de la laïcité

i282882364609575711

Dessin des PLANTU

Stephan Hessel, auteur du livre « Indignez-vous ! ».

En 2008, à l’occasion de la remise du PRIX JEAN ZAY de la laïcité pour son livre “Citoyen sans frontières”,  

Stéphane HESSEL nous parlait de Jean ZAY

i282882364609575711

Dessin des Plantu.

Ecoutez et regardez le film:

http://www.youtube.com/watch?v=bHCqc8Smtwk&feature=player_embedded

Le prix Jean ZAY de la laïcité:

Créé à l’occasion des célébrations du centenaire de la loi de Séparation des Eglises et de l’Etat, le Prix Jean Zay a pour but de récompenser un livre porteur de valeurs républicaines qu’il soit consacré à un personnage, une période historique ou une réflexion politique; l’auteur se voit attribuer un chèque d’un montant symbolique de 1905 euros.

Association Jean Zay en Provence..

1937: Jean ZAY ministre faisant respecter la laïcité dans l'enseignement

Photo-livre-Jean-Zay

Le blog “Humanisme laïque rappelait

la vie du Ministre Jean ZAY, 

un ministre faisant respecter la laïcité

et publiait l’article suivant 

Le 15 mai 1937, Jean ZAY souligne dans une circulaire : "la nécessité de maintenir l’enseignement public... à l’abri des propagandes politiques et confessionnelles", "aucune forme de prosélytisme ne saurait être admise".

Jean ZAY, franc maçon, situé à l’aile gauche du parti radical qu’il ne cesse de critiquer pour sa frilosité se prononcera à la fois contre la non intervention en Espagne et contre les accords de Munich.
Il paiera de sa vie son engagement humaniste et politique, emprisonné à Riom, il sera exécuté par des miliciens en juin 1944 au puits du diable à Cusset dans l’Allier.

D’abord Secrétaire à la Présidence du Conseil, il est choisi parLéon BLUM comme Ministre de l’Education Nationale, le 6 juin 1936, poste qu’il conservera jusqu’au 10 septembre 1939.
Le Front Populaire prend des décisions importantes : législation du travail (Accords de Matignon) –scolarité – loisirs – assurances sociales – allocations familiales –grands travaux – SNCF – Banque de France – Justice – commerce –Nationalisation des fabrications de guerre.

C’est l’époque de « la grève sur le tas ». Les travailleurs sont impatients de mieux vivre. Jean ZAY, pour son nouveau travail, élabore un plan d’ensemble cohérent et en entreprend la réalisation. S’entourant de collaborateurs qualifiés, il travaille en relation avec le Comité Supérieur de l’Instruction Publique qui, après délibérations, approuve ses positions. Il est très impressionné par cette docte Assemblée. Il travaille aussi avec les syndicats d’enseignants, les associations de parents d’élèves, les organisations laïques. Son directeur de Cabinet est M. ABRAHAM, fidèle et compétent.
Le 5 mai 1937, il dépose 3 projets de loi :

  • le premier, portant sur la réforme des enseignements des 1er et second degrés
  • le second, concernant la création d’une Ecole Nationale d’Administration
  • le troisième, qui règle la matière du droit d’auteur et du contrat d’édition

Lorsque la guerre survint, ces 3 projets étaient en discussion à la Chambre des Députés ou au Sénat.

Son projet de loi sur l’école vise à l’harmonisation des programmes. Il organise l’unité de l’école au premier degré, établit le second degré avec une classe d’orientation commune à toutes les filières à l’entrée du second degré, la coordination des programmes des sections classique, moderne ou technique, afin de permettre des passerelles, avec l’idée d’un système d’orientation continue échelonnée sur toute la durée de la scolarité.

Jean ZAY veut l’égalité des chances, la sélection par le mérite. Son projet pédagogique a pour but de faire se rejoindre les classes moyennes et les classes ouvrières.

En vertu de son pouvoir de décision, il réalise beaucoup de réformes projetées : scolarité jusqu’à 14 ans – réduction des effectifs – l’éducation physique devient obligatoire et l’après-midi de plein air est créé –gratuité de l’enseignement du second degré – organisation des diplômes et de l’enseignement technique – protection de la santé des élèves –colonies de vacances – œuvres sociales – enseignement post-scolaire –cantines.

Avec Léo LAGRANGE, il développe les Auberges de Jeunesse et le tourisme populaire (campings, camps de vacances). Il introduit dans les examens le Brevet Sportif Populaire.

Il adopte une politique du sport (stades, piscines) et crée des écoles nationales de ski et de tennis.

Par circulaires, il s’inscrit contre les propagandes politiques ou religieuses à l’école. Il crée et organise le Comité Supérieur desŒuvres Universitaires : cercles d’étudiants, cités universitaires, centres de médecine, contrôle des restaurants.

Bien entendu, un effort particulier est fait pour la formation des enseignants :

  • Baccalauréat plus formation en Ecole Normale sanctionnée par un Certificat d’Etudes Pédagogiques pour le primaire,
  • Baccalauréat plus titres ou grades qui seront arrêtés par décret avec Certificat d’Aptitudes Pédagogiques.

L’effort est énorme ! Beaucoup de lycées et d’écoles sont construits, reflétant les tendances de l’art contemporain. Sa politique d’équipement scolaire est exemplaire. Il arrache des crédits : 264 millions en 1936 – 129 en 1937– 300 en 1938. Il crée des postes d’enseignants :

  • en 1936 : 1052 dans les lycées et collèges,
  • 30 postes d’inspecteurs primaires
  • plus de 10 000 postes de 1936 à 1939.

Pendant l’occupation allemande il écrira que la réforme était à ses yeux « comme le testament d’un humanisme libéral ».
Bien sûr, encore des polémiques ! La gauche, dans son ensemble, est pour et les milieux conservateurs crient à l’assassinat des humanités. Les ligues continuent leur hargne contre Léon BLUM et sa « tribu ».
Henri BERAUT énumère les ministres et leurs collaborateurs qui, à son avis, sont juifs, désignant de futures victimes à la rage raciste des Vichyssois et des nazis.

Aux réalisations de Jean ZAY, il faut encore ajouter d’autres travaux, non des moindres :

  • la Loi sur la création de l’Ecole Nationale d’Administration , votée le 27 novembre 1938.
  • la création du Centre National de la Recherche Scientifique, avec Jean PERRIN (1937-1938)
  • l’organisation du Bureau Universitaire des Statistiques, qui deviendra le Centre National de Documentation Pédagogique
  • l’organisation des droits d’auteur et des contrats d’édition.

Que de travail fourni ! Mais n’oublions pas qu’il était Ministre de la Culture.
A ce titre, il organise des expositions d’art, des tournées théâtrales, signe des conventions culturelles avec différents pays, envoie des professeurs agrégés dans les universités ou lycées français à l’étranger : Athènes, Beyrouth, Varsovie.
Il fait aménager la Bibliothèque Nationale, crée la Pinacothèque, le Musée des Arts et Traditions Populaires, rénove la salle de l’Opéra et fait construire celle du Palais de Chaillot.
Il redresse la Comédie Française avec Edouard BOURDET (assisté de Gaston BATY, Jacques COPEAU, Charles DULLIN et Louis JOUVET)
Il provoque aussi des commandes d’Etat à des artistes : il fait aménager son bureau par Pierre BONNARD. Il n’est jamais à court d’idées. Il élabore un statut pour le cinéma et crée le festival de Cannes (Septembre 1939 : il n’aura pas lieu !)
Il veut utiliser cinéma et radio comme moyens pédagogiques.
Lors de l’exposition universelle de 1937, il organise une exposition d’art au nouveau musée d’art moderne, tandis que le Palais de la Découverte reçoit organisée par Jean PERRIN une exposition scientifique expérimentale de haut niveau.

EMPRISONNE PAR LE GOUVERNEMENT DE VICHY IL SERA LIVRE A DES MILICIENS POUR ETRE EXECUTE

Le 20 juin 1944, il est réveillé par des inconnus qui l’emmènent vers une destination inconnue. La Citroën quitte la prison, l’emmène vers les Malavaux. Là, à pied, ils partent vers le Puits du Diable…et Jean ZAY fut abattu par une rafale de mitraillette de DEVELLE. Son corps fut jeté dans le puits. Sa femme s’inquiète, n’ayant aucune nouvelle ! Le 22 septembre 1946, deux chasseurs parcourent le massif surplombant Cusset, dans l’Allier, et découvrent au fond du trou dénommé « le Puits du Diable » 2 cadavres. La Police Judiciaire fait une enquête, découvre la trace de DEVELLE, milicien fanatique, qui est arrêté sur le bateau à destination du Pérou. Celui-ci est remis à la Police Française en 1948. Défendu par Maître FLORIOT, il est condamné aux travaux forcés à perpétuité. Depuis, il a été libéré.

Ses deux complices étaient les miliciens CORDIER (exécuté par des maquisards) et MILLOU qui échappa à la police. Il semblerait que ces hommes aient pris leur décision dans un climat de haine raciale, ayant vécu des décennies dans une atmosphère d’anti-sémitisme.

En effet, durant l’occupation, Jean ZAY subit les attaques les plus sordides, le désignant comme « un juif fauteur de guerre », franc-maçon de surcroît.

Dès le 22 juin 1945, l’Assemblée Consultative provisoire lui rend un brillant hommage. Il est cité à l’Ordre de la Nation… et le 27 juin 1947 a lieu à la Sorbonne une cérémonie où l’université française rend hommage à son grand maître, cérémonie qui se renouvelle chaque année.

Selon le mot de Jean CASSOU, la rafale de mitraillette de DEVELLE avait élevé Jean ZAY au rang de « Ministre de l’intelligence ».

Par Jean-François Chalot, d’après l’étude effectuée par Françoise G. 

(http://laicite.canalblog.com/archives/2007/05/21/5027002.html)

Voir le lien ci-dessous :

http://www.jzayenp.fr/433140723

téléchargement (1)

LA CULTURE..VASTE PROGRAMME..

Jean Zay

107498777

Ci-dessus, photo de Mr. Marc Rucart, à gauche, et de Mr. Jean Zay, à droite, en 1937.

jeanzay_jeanperrin_leonblum

Photo ci-dessus de Monsieur Léon Blum, à gauche, de monsieur Perrin, en retrait et au centre, et à droite Monsieur Jean Zay.

C’est monsieur jean Zay qui a voulu et souhaité démocratiser la culture..

En 1932, Jean Zay, jeune avocat au barreau d’Orléans, est élu député radical du Loiret. En 1936, à 32 ans, il se voit confier par Léon Blum le ministère de l’Education nationale et des Beaux-Arts. Il démocratise et modernise le système scolaire français. Il crée le CNRS, le musée de l’Homme, le festival de Cannes, le musée d’Art moderne et l’ENA. Il favorise la création artistique. Il défend les droits des écrivains. Il est sans relâche violemment attaqué par l’extrême-droite française comme ministre du Front populaire, antimunichois, Juif et franc-maçon. En 1940, hostile à l’armistice, il est l’une des premières cibles du régime de Vichy. Après un simulacre de procès, il est emprisonné jusqu’à son assassinat par la milice française, le 20 juin 1944. Il a 39 ans.

107498857

Photo ci-dessus ..Mémorial de l’école Primaire Beaumont dans le Puy de Dôme.

Peu à peu, la culture, au lieu d’être démocratisée et étendue à tous les Français, elle s’est trouvé presque comme dans une dictature..faussement..étatisée

Trouvez-vous normal que l’on nous ait habitué..peu à peu..à devoir..tout payer…

107498819

Ci-dessus, photo de la maison natale de Mr. Jean Zay,

29 rue du parc à Orléans..

Jean Zay

J'ai souhaité, un court instant, changer de sujet, et pour le weekend..

Voir mes articles mis à ce sujet :

LA CULTURE..VASTE PROGRAMME..

http://janus157.canalblog.com/archives/2015/11/13/32922284.html

Jean Zay.

LA CULTURE..gratuité ou pas ?..

http://janus157.canalblog.com/archives/2015/11/14/32929014.html

Les différents péages..non imposés sont nombreux, après le tunnel du Mont-Blanc,

LA CULTURE..gratuité ou pas ?..suite..

http://janus157.canalblog.com/archives/2015/11/14/32929150.html

Les différents péages..non imposés sont nombreux, après les tunnels..les ponts... 

le Grand pont de Normandie..

Voilà pour la petite histoire, en parlant de..Culture.

Et n’allez surtout pas me dire, après tout cela, que la « Culture » ne serait réservé qu’à une élite..Ah..Bon ?..

Pourtant, de nos jours, et cela déjà depuis quarante ans, et de façon plus significative depuis ces vingt et surtout dix dernières années, la « Culture » n’est malheureusement pas dédiée à tout le monde et de plus « accessible » à tout le monde surtout !!!..

Le mot de la fin

4549264-corinne-masiero-dans-capitaine-marleau-article_default-2

Cette actrice, en la personne de Corinne Maserio, tant dans son rôle de "Capitaine Marleau" ou en tant que "Commissaire Marleau", tout comme en général, est l'une des rares personnes, après Bourvil, De Funès, Fernandel, et d'autres, qui me fasse rire à l'écran (et pas en mode "replay" ou encore en "streaming", en boucle, sur smartphone grâce à "Netflix", loin de là..) et qui me détende depuis le début, et surtout depuis cette période cynique de Février-mars 2020 à ce jour..qu'on se le dise !

 

Portez-vous tous bien et prenez soin de vous !

 

Posté par Janus157 à 03:02 - Commentaires [4] - Permalien [#]

16 mars 2021

La Vérité !..dernier cri de colère !..

Photo-accident-tragique-centrale-nucléaire-Fukushima-Daiichi-Japon

La Vérité !..dernier cri de colère !..

terme-source

fukushima-nuclear-plant-photo-of-explosion-small1 

Le 11 mars 2011, un séisme de magnitude 9,1 suivi d'un tsunami ont déclenché la pire catastrophe nucléaire de l'histoire après Tchernobyl.

Le cas.. « Tchernobyl »..

Pas-de-proces-Tchernobyl-en-France

201001_tchernobyl_avant_accident

 

38838371c3_21220_7874-centrale-tchernobyl-ide

Iw1U2rqmA_pEXOSy4IVxRrrll4g

Photo ci-dessus de la gerbe de feu, après l’explosion du réacteur principal et réacteur N°4 dans la centrale de « Tchernobyl ».

78964_2504-tchernobyl-fov16-jpg

Photo ci-dessus, en image de synthèse, pour bien montrer les risques en panache et nuage radioactif (un peu comme pour une bombe atomique en comparaison..), tout comme pour les risques bien au-delà.

tchernobyl-1-reacteur

Photo ci-dessus du trou béant à l’emplacement du réacteur N°4.

z-chernobyl-meltdown

Photo ci-dessus du trou béant à l’emplacement du réacteur N°4.

64006269

1732662-tchernobyl-25-ans-apres-un-tel-scenario-peut-il-se-repeter

1730048

1712605

Photo ci-dessus du trou béant à l’emplacement du réacteur N°4 – droped zone.

Photo-Tchernobyl-une-autre-vue-en-juillet-1986

tcherno_dalle

Photo ci-dessus - dalle du réacteur.

cross-section-tchernobyl

838_tchernobyl

000A2BI7B6VVR7OW-C122-F4

2528196_original

Les interventions..

XJ44cNN

Photo ci-dessus d’un hélicoptère de type  MIL « MI 26 » en train d’épandre du béton.

tchernobyl

tchernobyl-helicoptere-liquidateur

Photo ci-dessus d’un hélicoptère de type  MIL « MI 26 » en train d’épandre du béton.

export_qzaozxbcxzzsw-26d5c0-0@1x

Les "liquidateurs"..

tchernobyl2

De 1986 à 1987, environ 700.000 liquidateurs, civils et militaires sont réquisitionnés pour nettoyer la centrale. Les autorités ukrainiennes ont besoin que les 3 autres réacteurs redémarrent rapidement. Tout ce qui a été contaminé y compris la terre et la foret doit être enterré dans plus de 800 fosses creusées à la va vite dans les 3.000km² de la zone interdite.

images (1)

maxresdefault

unnamed

liquidateur-tchernobyl

tchernobyl-liquidateurs-file

Photo ci-dessus des fameux « liquidateurs », condamnés à terme.

Les plus "exposés" et directement..

SZQmgDr

Les "trois héros"..

trois_heros_1-2e52c

upload-RIAN_00013108

upload-RIAN_00013108

Des interventions au péril de leurs vies..

7679688

7640173

hqdefault

images_list-r4x3w1000-5d01011e17c62-tchernobyl-liquidateur-jpg

Ils étaient tous "volontaires" ou désignés d'office, mais tous..exposés !..

Les "Liquidateurs"..

liquidateurs_tchernobyl_portraits_ukraine_0

chernobil-likvidatori

1040868763_0-72-2135-1414_1200x0_80_0_1_cacf198c6f71a9127934d6cb20e77c1d

Chernobyl-25th-anniversary-liquidators-firefighters-group_35074_600x450

La zone irradiée..

karta-zona-czarnobyl-2011-08-18

14613380757791_Chernobyl

XVMcf17b06c-06cc-11e6-a6c0-4b0e602fbea0

tcherno-06242

zmones-nelaimes-vietoje-chnppgovua-archyvo-nuotr-67791976

Photo ci-dessus de deux personnes(civils ou militaires, au regard des bottes..) intervenant à l’intérieur du site, et à la base de la cuve du réacteur, pour vérifier ce dépôt de « corium », en forme de pied d’éléphant, sans protection lourde toutefois.

Regardez bien..ils sont à moins de 50 cm du cœur fondu..hallucinant..ces hommes sont probablement morts dans les heures qui ont suivis…

(..deux minutes passées à proximité de ce "pied d'éléphant" provoquaient la destruction des cellules humaines menant à une hémorragie. Au bout de quatre minutes, l'individu était pris de diarrhéesvomissements et fièvres. Une minute supplémentaire et sa vie était condamnée.)

1505-1-21

https---blogs-images

default_2020-10-08_cb236fd7-531a-41e8-bb5a-929b6486be14

Dans les sous-sols de la centrale nucléaire de Tchernobyl en Ukraine, se cache l'une des choses les plus dangereuses au monde. Surnommé le "pied d'éléphant", il s'agit d'un énorme amas radioactif capable de condamner en quelques minutes tout homme qui oserait s'en approcher un peu trop près.

images (2)

Partout on prend des mesures et on effectue des relevés..

5691430140164

236296117

Photo-Tchernobyl-arrosage

Photo ci-dessus de la campagne de décontamination, autour de la zone, dont pour la ville de « Pripyat ».

TCHERNOBYL_0_730_413

Photo ci-dessus, panneau pour marquer la zone concernée et fortement irradiée.

http---i

Photo ci-dessus prise dans « Pripyat » avec ce chien errant.

una-primavera-en-chernobil-10

Les coulisses de l’info..Tchernobyl..

CONSÉQUENCES BIOLOGIQUE DE LA CATASTROPHE

tcherno-720x479

Photo ci-dessus d'une personne contrôlée par un médecin à l'hôpital de Minsk.

Pour exemple:

Steven-Michalak-1967

Photo ci-dessus de Steven Michalak en 1967.

radioIII_clip_image004_0000

Mais il y a aussi tous ces gens dont l'exposition aux radiations à de plus faibles doses a provoqué de multiples cancer comme celui de la thyroïde.
Et puis il y a ce dont on ne parle jamais dans les médias, pour ne pas effrayer les gens. Les mutations génétiques directement provoquées par l'action des radiations sur l'ADN. Je préfère vous prévenir les images qui vont suivre sont choquantes, mais c'est aussi la vérité du nucléaire et la vérité n'est pas faite pour être dissimulée.

chernobyl

Paul Fusco

Y a-t-il eu un procès suite à l'accident de la centrale de Tchernobyl ?

099-1987-06-w-1

Photo ci-dessus extraite du film tourné sur "Tchernobyl".

Oui. Les autorités soviétiques ont tenu un procès où furent condamnés le directeur de la centrale de Tchernobyl, son adjoint qui aurait dû vérifier les manœuvres qui ont mené à l’accident, l’ingénieur responsable du réacteur n°4 cette nuit du 26 avril 1986, ainsi que le chef de quart et le chef de l’atelier réacteur.

Anatoly-Dyatlov-Defendants_in_Chernobyl_accident_trial

Photo ci-dessus également extraite du film tourné sur "Tchernobyl".

La vérité sur Anatoli Diatlov, homme condamné pour la catastrophe de Tchernobyl.

5d08e98385600a72c0326de9

L'ingénieur en chef adjoint de la centrale nucléaire de Tchernobyl était de garde dans la nuit du 26 avril 1986. L’image que donne de lui la mini-série de HBO correspond-t-elle à ce qu’il était réellement?

Repoussant, autoritaire, criminellement négligeant et adepte de la politique de l’autruche : voici comment Anatoli Diatlov, ingénieur en chef adjoint de la centrale nucléaire de Tchernobyl, apparaît dans la récente mini-série de HBO Tchernobyl. Il jure, crie, humilie le personnel subalterne et néglige de manière flagrante toutes les règles, ce qui mène finalement à l'explosion du réacteur nucléaire – causant la perte de nombreuses vies humaines.

L’un des personnages les plus détestés de la série était-il aussi horrible qu’il est décrit ? Quel était son parcours et que lui est-il arrivé après sa condamnation à une peine de prison?

Un patron compétent, mais dur

Né en 1931 dans le petit village d’Atamanovo, dans la région de Krasnoïarsk (Sibérie, Russie), Anatoli n’a été que pendant sept ans à l’école. En 1945, il s'inscrit au département génie électrique de l'École technique des mines et de la métallurgie de Norilsk et obtient son diplôme cinq ans plus tard, avec mention. Après trois années passées à Norilsk, il est admis à l'Institut de physique et du génie de Moscou, où il obtient un diplôme d'ingénieur-physicien spécialisé dans les domaines de l'automatisation et de l'électronique, également avec mention.

Il a été affecté à un chantier naval de Komsomolsk-sur-Amour, où il a travaillé dans le laboratoire classé n°23, chargé d’équiper les sous-marins nucléaires de réacteurs nucléaires. En 1973, pour des raisons familiales, Diatlov a été transféré dans la nouvelle centrale nucléaire de Tchernobyl où il a travaillé pendant 13 ans. Il est passé de chef adjoint de la salle du réacteur à celui d’ingénieur en chef adjoint chargé de l’exploitation. Il a reçu deux décorations d’État.

Comme le rappellent ses collaborateurs, Diatlov était un professionnel compétent, mais souvent trop dur et exigeant. Alors que certains se souviennent de lui comme d’un homme injuste, obstiné, lent et enclin aux conflits avec d’autres personnes, d’autres disent que c’était un homme responsable, doté de principes, honnête et dévoué. Ces opinions montrent à quel point son image était divergente.

« Diatlov n’était pas passionné par le travail, même s’il agissait en patron sévère et exigent, a rappelé Razim Davletbaïev, employé de la centrale nucléaire de Tchernobyl.Les opérateurs (de l’usine) ne le respectaient pas. Il avait l'habitude de rejeter toutes les suggestions et objections qui supposaient qu’il déploie des efforts ».

« Il pouvait comprendre si le personnel commettait des erreurs pour des raisons explicables, mais il ne pouvait absolument pas tolérer l'insouciance, l'incompétence et la négligence concernant les devoirs », a rappelé Anatoli Kriat, inspecteur d'Etat en charge de la sûreté nucléaire en Ukraine.

5d08e98d85600a72c37d503d

Dans son propre livre, Tchernobyl : comment cela s’est passé (Chernobyl: Kak eto bylo), Diatlov lui-même a affirmé qu’il n’était pas le pire des patrons. « Je n'ai jamais cherché à être aimé par les gens plus jeunes ou par mes aînés. Je pense qu’il suffit d’être compétent et juste pour assurer des relations de travail normales. Dans tous les cas, aucun membre de mon personnel n’a jamais quitté son emploi parce qu’il était impossible de travailler avec moi. J'ai pu être trop dur parfois, mais rien de plus. En effet, j'étais exigent », a-t-il écrit.

salle_controle_tcherno

Le test fatal

1-kPFIkxj5hYHktQ_T52uoCA

Le jour de la tragédie, le travail se déroulait comme d'habitude et le personnel, y compris Diatlov, est tomné des nues lorsqu'on a entendu une explosion. Afin de mener à bien un test planifié (qui avait déjà été tenté plusieurs fois sans succès), les exploitants ont tenté d'arrêter le quatrième réacteur, mais la chaleur à l'intérieur a augmenté de manière spectaculaire. Les opérateurs ont appuyé sur le bouton d'urgence pour arrêter le réacteur, mais celui-ci a explosé. « C’était une catastrophe totale, cela pouvait arriver avec un réacteur »a rappelé Diatlov dans son livre.

7639249

Refusant dans un premier temps de croire à une explosion, il a ordonné de pomper de l'eau dans le réacteur pour le refroidir et, sous le choc, a envoyé deux membres du personnel, lui demandant d’abaisser les barres manuellement - une décision que Diatlov a ensuite reconnue comme absurde. « Si les barres n'entrent pas dans la zone lorsque les embrayages sont hors tension, elles ne rentreront pas en rotation manuelle », a-t-il expliqué.

0_f386_1b5949b1_XL

Photo ci-dessus lors de la mise en place de ces barres stabilisatrices? avant la mise en service de la cen trale.

Selon d’autres récits de la nuit fatidique, Diatlov aurait agi avec anxiété, criant sans cesse sur le personnel subalterne et refusant de croire qu’une explosion s’était produite dans le réacteur. Voilà à peu près comment Diatlov a été dépeint par HBO.

Prison et maladie

Vient ensuite une rencontre avec le directeur de la centrale nucléaire, Viktor Brioukhanov, confirmant l’explosion du réacteur, les premiers signes d’exposition au rayonnement de Diatlov (vomissements continuels) et son évacuation vers un hôpital de Moscou. Au cours de cette nuit fatidique, il a été exposé à 390 REM et a dû réapprendre à marcher une fois que les blessures causées par les radiations sur ses jambes eurent cicatrisées.

Avec d'autres personnes responsables du désastre (Brioukhanov et Nikolaï Fomine, ingénieur en chef), Diatlov s'est retrouvé devant un tribunal et a été condamné à 10 ans de prison, malgré sa maladie. Diatlov a déclaré qu'il avait examiné chaque étape de la soirée et qu'il était absolument certain que sa responsabilité dans la tragédie n'était que partielle.

5d08e98d85600a72c37d503f

« Le réacteur n’était pas conforme à plus de 30 exigences de conception standard – c’est plus que suffisant pour une explosion. Pour l'expliquer autrement : avant que la protection ne soit levée, le réacteur a atteint un état semblable à celui d'une bombe nucléaire et il n'y avait pas de signal d'alarme. Comment le personnel aurait-il pu s’en rendre compte - par l'odeur, par le toucher?a-t-il expliqué dans son livre. Avant de parler de la faute du personnel, réfléchissez : le réacteur a détonné en raison de son système d'urgence »

Malgré sa maladie et son handicap, Diatlov a été emprisonné, d'abord à Kiev, puis dans la région de Poltava, en Ukraine. Après quatre ans et des lettres officielles constantes, y compris celles du physicien nucléaire russe Andreï Sakharov et de l’épouse de Diatlov, en 1990, Anatoli a été libéré pour des raisons de santé. Il a subi un traitement médical en Allemagne, mais a beaucoup souffert et est décédé en 1995 des suites d'une insuffisance cardiaque provoquée par les radiations.

Jusqu'à sa mort, Diatlov a continué à attribuer la tragédie à des défauts de conception et a soutenu que l'Union soviétique ne pouvait tout simplement pas assumer sa responsabilité et, par conséquent, blâmait les personnes qui étaient chargées de travailler avec un équipement défectueux. Pour prouver son point de vue, il a donné une interview en 1994 (vidéo disponible sur YouTube) et a écrit un livre.

Il existe de nombreux points de vue divergents sur la personnalité de Diatlov, et il appartient à chacun de choisir comment se souvenir de lui. Mais il a été officiellement admis par la suite que les défauts de la centrale nucléaire avaient joué un rôle, et que Diatlov ne pouvait pas être considéré comme le seul responsable.

PRIPYAT Centrale

Photo ci-dessus d'une de la salle de contrôle à l'intérieur de la centrale nucléaire de "Tchernobyl".

irsn_tchernobyl_salle-chargement

Photo ci-dessus - IRSN - salle de chargement.

Après la catastrophe..

19103200-7520185-image-m-64_1569839812851

tchernobyl (1)

cherno_110316_15638

Il y a même eu une B.D. là-dessus..

img_2404-e1413196354905

Un printemps à Tchernobyl..

6197c81f5b8652418bcaa6fccb25cb91

un_printemps_tchernobyl_01

cover-r4x3w1000-57df15dd46ea6-une-jeune-grue-en-vol

1151_P11

tchernobyl_nucleaire-copie

photo 2 (2)

Printemps-bandeau-780x290

una-primavera-en-chernobil-10

G_12303_01

145_Pripyat_amusement_park_

gettyimages-2031372

pripyat-1060276_960_720

pripyat-1060263_960_720

pripiat-est-la-petite-ville-ou-travaillaient-les-ouvriers-de-tchernobyl-en-ex-urss_8d776f7bcc0f36d79942e26df794cf8052490e8e

9782754807746_p_8

Petite parenthèse pour la France.

mqdefault

Photo ci-dessus d’une carte truquée et tronquée pour le nuage radioactif de Tchernobyl et concernant la France.

0021c8bfdde8ab9d92bfa686a9bfdd

p25

arton5598

9

carte-retomb-es-sur-f-du-nuage-tchernobyl-en-1986-21

Photo-journal-télévisé-du-26-avril-1986-

unnamed (1)

7675734

Photo ci-dessus du journal télévisé (les infos..) pour l'annonce, à l'époque, de cette catastrophe et tragédie sur l'A2.

( avec un certain Jean-Noël Mamère..)

2382893

( Autrement dit : « circulez, il n'y a rien à voir.. »..)

Une-commemoration-a-eu-lieu-a-Kiev-en-Ukraine-le-26-avril-2016-30-ans-apres-la-catastrophe-nucleaire-de-Tcher

Photo ci-dessus, une commémoration a eu lieu à Kiev, en Ukraine, le 26 avril 2016, soit 30 ans après la catastrophe nucléaire de « Tchernobyl ».

Les "Liquidateurs" ont leur monument à leur gloire..

a8c5a73459_33192_42495-tchernobyl-liquidateur-marco-fieber-fotopedia-cc-nc-nd-20

liquidadores-de-chernobil

Photo ci-dessus de ce monument.

119360530

 

Le peuple Ukrainien..le plus touché.

1040868817_0-0-3134-2048_1000x653_80_0_0_4bdede1fc59d4e8d028e72689a2fc9b6

FUKUSHIMA..

Photo_retour-sur-la-catastrophe-de-fukushima

vue-helicopter-fukushima

Photo ci-dessus, vue d'hélicoptère de Fukushima, et avec le panache de fumée visible au fond de la centrale de Fukushima-Daiichi.

Le tsunami..

Photo-Sendai-NOAA-TravelTime-Ttvulhvpd9-06

Le nuage radioactif..

phanfone1

1024px-Fukushima-_Panache-21-mars

obama-fukushima

Earthquake_Japan_evacuation_area_Spot5_L

Copie de maxresdefault (1)

phpFikima

2017-03-11_Fukushima-Avignon_CAN84_05

Trois quarts de siècle plus tard…

Kazuo Nara ne veut plus de nucléaire dans son pays et il le chante !

large_16dc6-Fukushima

Photo-carte-centrales-Nuclear_plants_Japan_in_2011

Photo ci-dessus de la carte du Japon avec les différentes centrales nucléaires en place représentés par un petit triangle noir.

Photo-representants-dirigeants-de-tepco-23-mars

Photo ci-dessus, de dirigeants, représentants « TEPCO », le 23 mars 2011.

Fukushima, un "désastre créé par l'homme"

Au Japon, un rapport pointe du doigt la responsabilité humaine de la catastrophe nucléaire de Fukushima. Le gouvernement de Naoto Kan, alors Premier ministre, et l'exploitant de la centrale sont mis en cause.

Photo-carte-earthcaque-Kumamoto-Japon

 

slide_3

9 août 2020

Trois quarts de siècle plus tard…

Copie de Photo-ob_6838cd_nagasaki

Explosion nucléaire de Nagasaki.

Les militaires ont réalisé 2053 essais nucléaires de 1945 à 1998, dont 527 tests nucléaires atmosphériques effectués entre 1945 et 1980. Ces seuls essais atmosphériques correspondent, en termes de puissance, à 30 000 fois la bombe d’Hiroshima. Il ne faisait pas bon vivre ou naître dans les années 60 où, suite à une augmentation faramineuse des tests atmosphériques (période 1954-1958 et 1961-1962) l’atmosphère était autant chargée en radionucléides qu’après la catastrophe de Tchernobyl. Sauf qu’à l’époque, on n’en parlait pas ; et dans le même temps, la mortalité par cancer commençait à augmenter de manière sensible. Je relaie aujourd’hui, 9 août, date anniversaire du bombardement de Nagasaki, cet article de Pierre Péguin qui rappelle de manière claire, concise et lucide ce qu’il faut savoir en matière nucléaire sur ces trois quarts de siècles écoulés.

PF

-oOo-

 Trois quarts de siècle plus tard…..

Pierre Péguin, 5 aout 2020

 Plus que jamais nous subissons les graves conséquences des largages de bombes atomiques des 6 et 9 aout 1945 sur les villes martyres Hiroshima et Nagasaki:

 - La manipulation des observations recueillies par les américains après les bombardements ont permis aux structures internationales du lobby nucléaire de nier le plus longtemps possible l’effet des contaminations par de faibles doses radioactives, ainsi que de leurs effets génétiques transmissibles. De ce fait les normes de protection des travailleurs et des populations sont très insuffisantes.

 - La course aux armements nucléaires de plus en plus sophistiqués accroît le risque de guerre nucléaire dangereusement (1). Les 2400 bombes qui ont explosé à titre d’essai ont contaminé l’ADN de tout le vivant de la planète.

 Il en résulte un nombre considérable de victimes (plusieurs dizaines de millions) qui dépasse, et de loin, celui directement liées aux bombardements de 1945 (environs 250.000) qui ont introduit l’humanité dans une ère de barbarie (2).

 J'avais 7 ans en 45, et je me souviens être monté sur la terrasse de l'immeuble dans lequel nous habitions pour regarder vers l'est et espérer naïvement voir le champignon.... Très vite l’idéologie dominante, celle des vainqueurs, avait annoncé que grâce à la bombe atomique le Japon avait capitulé marquant ainsi la fin de la guerre. Plus tard tout aussi naïvement on a chanté, dansé, adulé l'atome (« c'est la danse atomique... ») et les maillots de bain « bikini »; on a cru à l'« atome for peace » promu par Eisenhower, et à la "grandeur de la France" chère à de Gaulle créant le CEA (Commissariat à l’Énergie Atomique) chargé de construire la bombe.

Ah, on nous a bien manipulés !

 Ainsi tout avait été fait pour convaincre l’opinion de la nécessite de ces opérations afin que les US ne soient jamais accusés de crime contre l’humanité. Pourtant une autre analyse de l’histoire, « le projet Manhattan » (3), montre que le Japon à genoux voulait négocier une capitulation honorable, mais que les États Unis y mettaient des conditions insupportables, conditions disparues comme par hasard, après les bombardements.

 Dans cette analyse qui contredit l’idéologie officielle, Il fallait à tous prix que la guerre se prolonge quelques jours, le temps de pouvoir larguer ces bombes sur deux villes martyres, non seulement pour bénéficier d’une expérimentation en vraie grandeur, mais aussi pour asseoir la supériorité US sur la Russie, c’était le début de la guerre froide.

 La suite montrera l’exploitation des données recueillies sur les victimes immédiates et celles mourant ultérieurement dans d’horribles souffrances, sous l’œil froid des experts exclusivement américains.

 Mais maintenant on sait, on sait que l'horreur nucléaire est toujours à l’œuvre, que les dégâts humains sont à ce jour bien pires que ceux de 1945, que les 2400 explosions de bombes atomiques ont contaminé toute la planète et l’ADN du vivant, que toute la chaîne de l'industrie nucléaire et le fonctionnement des réacteurs répandent les radionucléides responsables de bien de pathologies, sans parler des catastrophes.

 Août 45 est un symbole mais, en août 2020, nous sommes avec un nombre de victimes et des menaces autrement plus terrifiantes. Nous payons aujourd’hui les conséquences de ces bombardements et de l’exploitation qu’en a faite le complexe militaro-scientifico-industriel. C’est le cas des multiples victimes de la radioactivité, que ce soit sur les sites d’expérimentation militaires (Reggane, Polynésie), dans les territoires de guerre ayant subi les armes à tête d’uranium (4) comme en Irak, Afghanistan, Kosovo, suite aux catastrophes atomiques toujours en cours (Tchernobyl, Fukushima, etc.), au voisinage des centrales et usines nucléaires, ou des mines d’uranium.

 On sait aussi qu’au delà de la crise climatique, au-delà même des catastrophes nucléaires, la pire menace qui pèse sur nos existences est la guerre atomique dont on n’ose pas imaginer ce qui en resterait de l’humanité. L’entretien et le développement des armements nucléaires mobilisent des budgets considérables. Ils s’appuient sur le fonctionnement des équipements nécessaires à la production de l’électricité par le nucléaire dit « civil » qui se trouve ainsi verrouillé.

 Notre revendication de l’arrêt du nucléaire en est d’autant plus difficile à aboutir, contrairement à nos pays voisins qui ont choisi de s’en passer sans pour autant être retournés à la caverne et à la bougie.

Nous ne devons pas nous taire, et continuer à appeler à l’arrêt de l’électronucléaire, et à la condamnation de l’armement nucléaire.

 Hiroshima le 6 août et Nagasaki le 9

Le 6 août 1945, Hiroshima a été détruite par une bombe atomique à l’uranium, et le 9, Nagasaki a subi le même sort, cette fois par une bombe au plutonium.
Ces événements qui marquent notre histoire sont l’aboutissement de ce qui a été appelé le projet Manhattan qui a mobilisé plusieurs centaines de milliers de travailleurs sur plusieurs sites aux USA.
S’il est exact que ce projet a été lancé face à la crainte que l’Allemagne nazie travaille sur l’arme atomique, il a été su assez vite que l’ennemi n’en avait pas la capacité. Mais la machine était lancée, le complexe militaro-scientifico-industriel voulait aller jusqu’au bout, quel qu’en soit le prix.
Et le prix n’a pas été que financier, il a également été humain : il y a eu des victimes parmi le personnel, et le silence des familles a été acheté, c’était le début des mensonges concernant la dangerosité cachée de la radioactivité. De très nombreux cobayes humains ont été volontairement contaminés : résidents d’asiles, d’orphelinats, des malades hospitalisés, des condamnés, etc. L’horreur !
Le pire est que la direction militaire voulait absolument une expérimentation en site humain pour en tirer tous les enseignements et qui permettrait d’affirmer la supériorité des US sur l’URSS.

Ensuite l’armée américaine a verrouillé les observations de façon à cacher la nocivité de la contamination radioactive et à n’attribuer les dégâts qu’aux effets directs de l’explosion (onde de choc, chaleur et irradiation).

 Les structures internationales supposées protéger les travailleurs et les populations, continuent à s’appuyer sur les données tronquées diffusées à cette époque. Ainsi tout ce qui concerne les effets de la contamination des organismes vivants, et les effets génétiques ont été officiellement niés. Cela a permis d’imposer des normes de protection très insuffisantes.

Il s’est bien agit là d’un crime contre l’humanité commis consciemment, et qui a ouvert la porte à une nouvelle ère, celle de la menace atomique liant à tout jamais dans l’histoire humaine, l’énergie nucléaire et le mépris de la vie.

Ainsi l’UNSCEAR (5), structure chargée de dire la connaissance scientifique officielle du lobby international, reprend les résultats fournis par les Américains dans le suivi sanitaire des irradiés d’Hiroshima et Nagasaki. Cela a permis à la CIPR (6) de préconiser des normes laxistes de protection.

L’enjeu essentiel est de pouvoir nier le plus possible l’importance de la contamination par de faibles doses de radioactivité, et on continue à le faire dans les zones contaminées par Tchernobyl ou Fukushima au mépris de la santé des populations concernées. Au point même de refuser aux enfants les cures qui permettraient d’alléger leurs souffrances ! C’est l’application des programmes « éthos-Core » (7) dans lesquels les experts français du CEPN (8) toujours à la pointe de la lutte pour sauver le nucléaire sont impliqués. Ces criminels prétendent que c’est la nucléophobie qui rend malade...

Mais face à ce « négationisme », en 2001, des membres du Parlement Européen ont décidé de soutenir la rédaction du rapport « Etude des effets sanitaires de l’exposition aux faibles doses de radiation ionisante à des fins de radioprotection », rapport CERI publié en 2003 (9).

Le CERI, Comité Europeen sur le Risque de l’Irradiation 
Le CERI remet en cause les normes et méthodes d'évaluation qui ont prévalu jusqu'à présent en matière de radioprotection. Sollicitée et financée par le groupe Verts européens, l'élaboration de cette étude a été coordonnée par le chimiste anglais Chris Busby et a rassemblé une palette d'experts indépendants du monde entier. 
La création du CERI reposait sur le fait « qu’il existait suffisamment de preuves démontrant qu’une exposition de faible dose due à des radio-éléments artificiels provoquait des problèmes de santé, et que les modèles conventionnels de la Commission Internationale de Protection contre les Radiations (CIPR) n’ont aucunement prévu ces effets. » 
Outre le fait que le secret ait entouré les observations effectuées au Japon, et que de plus les structures internationales de sûreté nucléaire soient verrouillées sans contrôle démocratique, les experts du CERI ont critiqué la démarche scientifique pour les raisons suivantes :
- Les survivants ont dû être parmi les plus résistants des habitants de ces villes, les plus fragiles (jeunes, femmes enceintes, etc.) étant déjà tués beaucoup plus facilement. La « cohorte » suivie n’est donc pas représentative d’une population moyenne.
- Il s’est agi au Japon d’irradiation violente (rayonnement gamma pour l’essentiel), alors que le fonctionnement actuel des réacteurs engendre des quantités importantes de radioéléments dont la contamination à petite dose est d’autant plus dangereuse qu’ils peuvent se comporter chimiquement comme des éléments nécessaires à la vie et prendre leur place dans nos organismes ( Césium 139, strontium 90, iode 131, par exemple). Il n’est donc pas possible de donner du crédit à l’extrapolation vers les faibles doses de la relation linéaire liant le nombre de victimes à la dose reçue.
- L’existence d’un seuil en-dessous duquel l’irradiation serait inoffensive n’est pas crédible non plus, on trouve encore des textes annonçant qu’au dessous de 100 mSv il n’y a pas d’effets prouvés !
- La comparaison avec la radioactivité naturelle n’a pas de sens, la radioactivité artificielle est composée d’éléments qui n’existent pas à l’état naturel, éléments qui entrent dans le cycle de la vie et dont le rayonnement perturbe les cellules et l’ADN.
- Les calculs officiels ne prennent pas en compte les graves conséquences de la contamination interne. Ils ne tiennent pas compte des autres pathologies provoquées par la radioactivité, ni des effets génétiques transmissibles, ni encore des fausse-couches ou des bébés mort-nés. Ils ont pu ainsi faire l’impasse sur les effets à long terme des contaminations par de faibles doses, et sur les conséquences de transmission génétique d’altérations.
- Les fortes doses tuent, les faibles doses agissent à plus long terme, elles abîment les cellules, créent des radicaux libres et provoquent des mutations.
- De plus, le modèle CIPR fait comme si l’irradiation est répartie uniformément sur le corps, pas de distinction entre irradiation répartie et concentration localisée sur certains organes (comme par exemple l’iode radioactif dans la thyroide).

Ainsi après 3/4 de siècle nous subissons plus que jamais les graves conséquences des bombardements atomiques d’Hiroshima et Nagasaki :

Des normes de sécurité insuffisantes, et leur manipulation en fonction des besoins, pour les travailleurs, pour les populations qui vivent en zone contaminée, aux dépends de leur santé. Ce terrible et inhumain mensonge permet de rejeter les demandes de maladies professionnelles ou de reconnaissance de pathologies subies suite aux catastrophes ou tout simplement suite aux essais nucléaires comme ceux de Reggane ou de Polynésie.

- Enfin l’initiative de l’armée US ne pouvait dans le cadre de la guerre froide que provoquer le développement d’armements de plus en plus sophistiqués et terrifiants tel que la bombe H (10). L’exemple a été suivi par d’autres pays Israël, Inde, Pakistan, Corée Nord.
Nous sommes en permanence menacés d’une guerre nucléaire, le plus grave fléau en puissance. Notons que les plus grands émetteurs de CO2 sont les plus grandes puissances militaires.

Il nous faut donc non seulement œuvrer à l’arrêt du nucléaire civil, mais aussi du militaire avec neutralisation des stocks de bombe.

Ainsi ACDN, Action des Citoyens pour le désarmement nucléaire, agit, notamment par une demande de référendum, en faveur d’un désarmement nucléaire, biologique et chimique. Pour cela il existe une Proposition de Loi visant à organiser un referendum pour abolir les armes nucléaires et radioactives (Le Monde, 14 février 2020). Pour être déposée, elle doit recueillir les signatures de 185 parlementaires et en a reçu 43 pour le moment.

D’après ICAN France, relais national de la Campagne Internationale pour Abolir les Armes Nucléaires, campagne qui vise à mobiliser les citoyens pour faire pression sur leurs gouvernements. Le traité des Nations unies sur l'interdiction des armes nucléaires (TIAN) voté à l’Onu en 2017 par 122 États n'a besoin que de 10 ratifications supplémentaires pour atteindre les 50 nécessaires pour entrer en vigueur, et rendre les armes nucléaires illégales au regard du droit international. La France s’est bien gardée bien sûr de rejoindre cette démarche (11), elle prévoit de moderniser l’arsenal nucléaire, et a repris en juin dernier des essais du missile nucléaire M 51…..

Jeûne de Taverny, Jeûne de commémoration et d’interpellation de Taverny du 6 au 9 août, jeûne de commémoration des bombardements atomiques des villes japonaises de Hiroshima et de Nagasaki, jeûne institué par Solange FERNEX, et soutenu par Théodore MONOD.

Le Collectif Arrêt du Nucléaire (ADN) qui regroupe des associations qui œuvrent à l’arrêt des nucléaires civil et militaire (12), organise ses journées d’été, décalées du fait du Covid, les 2,3,4 octobre à St Denis, au siège de la compagnie « Joli Môme », avec un riche programme.

________________________

(1) https://www.rts.ch/info/monde/11374471--le-risque-nucleaire-est-plus-eleve-que-pendant-la-guerre-froide-.html

(2) Aujourd’hui est venu le temps de dire que les bombardements d’Hiroshima, de Nagasaki et les soixante-cinq millions de victimes de l’industrie nucléaire doivent faire l’objet d’un travail de mémoire,http://hebdo.nouvelobs.com/sommaire/dossier/061664/la-verite-inavouable. Html et http://www.dissident-media.org/infonucleaire/raisons.html  

(3) "Le Monde comme projet Manhattan", Jean-Marc Royer, Le passager clandestin, 2017. Excellent livre. L’auteur développe les racines du négationnisme nucléaire avec toutes ses horreurs telles que l’évocation des 9.000 cobayes humains, ou la gestion criminelle post Hiroshima et Nagasaki.Présentation.

(4) À propos des armes à uranium appauvri : 
http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/index.php?post/2018/02/02/A-propos-de-l-uranium-dit-appauvri
Et aussi https://apag2.wordpress.com/2018/02/02/a-propos-de-luranium-dit-appauvri/

(5) UNSCEAR : Comité scientifiques des nations unies sur les effets des radiations atomiques. C'est l'instance de l'ONU qui «  dit la science », qui en a le monopole sans contestation possible. créé en 1955, ses membres sont nommés par les états, ils sont choisis évidemment pour porter la parole officielle et neutraliser toute remise en cause (par exemple nier l’effet des contaminations par de faibles doses).

(6) CIPR : Commission indépendante de protection radiologique dont les membres sont cooptés sans contrôle démocratique, reconnue par l'ONU, organisation privée composée de membres cooptés au service du développement des usages de l'énergie nucléaire. Elle dicte les normes de la radioprotection et émet des recommandations concernant les mesures de sécurité à prendre sur les installations sensibles. Elle fonde ses préconisations sur la base des indications fournies par l’UNSCAER.

(7) Vivre dans « le jardin nucléaire » avec Ethos, un crime contre l’humanité, Pierre Péguin 2016https://apag2.wordpress.com/2016/11/21/vivre-dans-le-jardin-nucleaire-avec-ethos-un-crime-contre-lhumanite/, ou http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/index.php?post/2016/11/07/Vivre-dans-le-jardin-nucleaire-avec-Ethos-un-crime-contre-l-humanite,

(8) Le CEPN, Centre d’Étude sur l'évaluation de la Protection dans le domaine Nucléaire, représente le lobby nucléaire français il rassemble : EDF, AREVA, CEA, l’IRSN (13) ! Les membres de ces structures sont tous issus du même moule, cooptés ou nommés hors de tout processus démocratique, ils sont interchangeables. Ainsi Jacques Lochard fut directeur du CEPN et vice-président de la CIPR.… Et c'est le CEPN qui a obtenu de l'Europe un financement pour développer les programmes Ethos et Core en Biélorussie sous la direction de Gille Dubreuil destinés à convaincre les populations de vivre en zones contaminées par Tchernobyl, avec tous les risques que cela comporte, programmes appliqués maintenant à Fukushima. C'est criminel.

(9) CERI Recommandations 2003 du Comité Européen sur le risque de l’Irradiation, traduit par Françoise Dupont et Paul Lannoye, disponible en librairie, éd Frison-Roche, 2004.

(10) Bombe H ou bombe à fusion, étudiée à Mégajoule. La fusion est tentée d’être appliquée à la production d’énergie dans le projet international pharaonique Iter, fiasco en puissance en construction à Cadarache.

(11) Dissuasion nucléaire : la France bille en têtes, Source : Libération   (8/2/2018)
http://www.liberation.fr/france/2018/02/07/dissuasion-nucleaire-la-france-bille-en-tetes_1628220

(12) L’Arrêt immédiat du nucléaire est techniquement possible à l'échelle européenne par Élisabeth Brenière et François Vallet. Arrêt du Nucléaire (ADN) http://collectif-adn.fr/2019/Arret_immediat_Europe.pdf,

(13) IRSN: L'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire est l’expert public en matière de recherche et d’expertise sur les risques nucléaires et radiologiques. Ne comptons pas sur ce comité pour réellement nous protéger même si des associations y participent, voire s'y compromettent (l’ACRO, France Nature Environnement, Ligue nationale contre le cancer).

_____________________

màj 12/08/2020 12h40

Document, texte et photo mise en entête, repris sur le site du blog :

http://www.fukushima-blog.com

http://www.fukushima-blog.com/2020/08/trois-quarts-de-siecle-plus-tard.html

equipe-chicago-pile-1

Photo ci-dessus de l’équipe « Chicago Pile 1 », à la base de la conception et réalisation du premier réacteur nucléaire.

8d7891b487

1044254-peace-museum-unveils-cg-based-image-of-hiroshima-a-bombing

Photo ci-dessus du musée de La Paix, avec cette vue sur "Hiroshima".

262455-image-12_1300638161

Ne jamais oublier..se rappeler…

nuc456456

DON'T FORGET..FUKUSHIMA !..

bigstock_Anti_nuclear_demonstr

japon-les-japonais-anti-nucleaires-dans-la

japanantinuke

Fukushima-Tepco-va-construire-un-mur-de-glace-pour-stopper-l-eau-contaminee

1034973-000_q32bg

Copie de 2016-10-08_Tepco_Fukushima-Daichi_cout_manifestation_Greenpeace-Japon

Photo ci-dessus d'une manifestation devant le siège de la direction du groupe "TEPCO" en 2016.

e12

fO3yrC0PsDGaF934xTwbCjl72eJkfbmt4t8yenImKBVvK0kTmF0xjctABnaLJIm9

Copie de 9733417lpw-9733453-article-une-vue-aerienne-de-la-centrale-nucleaire-de-fukushima-le-22-novembre-2016-jpg_4478898_660x281

large_16dc6-Fukushima

137034192521513122178_frontview

Pleiades---Japon---Fukushima---18-01-2012-copie-1

cropped-barriere

namie

capture_decran_2015-03-11_a_13

Okuma

171004-Fukushima-Full

Fukushima, un "désastre créé par l'homme"

Au Japon, un rapport pointe du doigt la responsabilité humaine de la catastrophe nucléaire de Fukushima. Le gouvernement de Naoto Kan, alors Premier ministre, et l'exploitant de la centrale sont mis en cause.

ob_a8269b_3

wewgxM_mGitbsmXOouKi8zl72eJkfbmt4t8yenImKBVvK0kTmF0xjctABnaLJIm9

La priorité est de vider de leurs combustibles la piscine commune..

fukushima1

fukushima271113_1140x640

p1-tepco-b-20131119-870x629

4380839_5_acc6_la-priorite-est-de-vider-de-leurs-combustibles_5bfece530978b724273d13d6a97364e6

sagyou

64a6d38cg9f9332ef63ed690

https---blogs-images

062f1fce5830b0431c2ff09bbcd91684--nuclear-energy-nuclear-power

images (21)

maxresdefault (2)

AP_Pictures-20131118064646-73837800

Le stockage des éléments récupérés..

stockage_elements_recuperes

spent-fuel-pool-820

Japon-Fukushima-Daiichi-Reacteur-1

177

111224meltdown

2016-10-27_reacteur-3-de-la-centrale-nucleaire-Fukushima_Japon_schema

fukushima-daiichi-slag-meltdown-graphic

fuku3

Fukushima-Infographie-2

fukushima-daiichi-nuclear-power-station-accident-april19-2011-6-728

fukushima-daiichi-byu-presentation-18-728

fukushima_tsunami

Fukushima-sea_2279743b

fukushima-daiichi-byu-presentation-19-728

m5H9krV

162228869

259268-ideweb-fukushima-detail-01_1300182303

ob_709ebc_1

Les déchets..nombreux..sont stockés..

Sur place..pour le travail habituel et de recyclage..

9mWiomsfEjq0mvyz0qXIDS6SWLs

fukushima-japon-22-nov-2016-aec869-0@1x

fukushima_8

image

ob_5480a4_1

890853354

FkW_mUCHK0dAamczxk4OF3

Piscines-magma-fondu-et-eau-radioactive-les-priorites-de-Fukushima

Les déchets radioactifs suite à la catastrophe..

Image-1024-1024-251833

Le problème du stockage des déchets..

images (6)

images (6)

cover-r4x3w1000-57dfcdc66f610-la-terre-contaminee-de-fukushima-ne-pas-reutiliser

thumbs_807da0_16

Image-1024-1024-251831

a0d12-dechets2

Nuclear-waste-bags-678x381

DRkMn_XX0AAvGL9

ob_8a0502_1

201603111550-full

ob_3dbfed_fosse-a-10-km-de-fuku-janvier-2011

Photo ci-dessus, fosse à déchets radioactifs, située à seulement 10 km de Fukushima.

20150310034106sdfopi1

2D289DA100000578-0-image-a-126_1444230160956

arton1892-a6050

sacsNoirs

9511248496_569d23dcb5

un_dosime_tre_-_cre_dit_haruhiko_okumura_wikipe_dia_

Le gros problème des cuves d’eau contaminée..

fukushima-japon-22-nov-2016-aec869-0@1x

3118c3f_TOK002_JAPAN-FUKUSHIMA-WATER_0904_11

dans-le-ventre-de-la-centrale-nucleaire-de-fukushima

a-l-ete-2022-tepco

385x202_cmsv2_b226357a-ef05-548b-a832-3cccc83dab1d-4168072

cb00ee0e-fe69-11e1-93f9-e4d7067c43ec-493x328

Pour les cuves d’eau contaminée et radioactive, la limite des stocks a été atteinte (on parle de 2022..), et il est fort question (toujours d’après le gouvernement..) de tout simplement déverser tout à la mer..un comble !!!

dt

Image-1024-1024-2978073

EaHZ0Zgwxt9wpLRUzYrOO6iZ0y4

C’est acte « envisagé » est tout simplement..criminel !

fukushima_

ob_f27c9b_fukushima-3

Fukushima : Tepco va déverser dans l'océan 770 000 tonnes d'eau radioactive

3118c3f_TOK002_JAPAN-FUKUSHIMA-WATER_0904_11

L'information est parue dans la presse japonaise. Tepco (Tokyo Electric Power Energy) a reçu l'autorisation de déverser de l'eau radioactive dans l'océan, au large de Fukushima.

(information relatée et daté du 20 juillet 2020..)

660px-Fukushima_I_nuclear_powerplant_nuclear_(leak_case_of_high-level_radiation_water,_trenches_and_tunnels)

image

Dix ans après Fukushima, le délicat problème de l’eau radioactive de la centrale

Un rejet progressif du liquide dans l’océan Pacifique pourrait être décidé par le Japon en fin d’année.

Fukushima-stockage-eau-2013

Des ouvriers travaillent sur des réservoirs d’eau contaminés par les radiations à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, en février 2016, à Okuma. CHRISTOPHER FURLONG/Getty Images via AFP

Dix ans après sa survenue, le deuxième plus grave accident de l’histoire du nucléaire civil, au Japon, continue d’inquiéter. De l’eau radioactive s’accumule toujours sur le site de la centrale de Fukushima Daiichi, entreposée dans de gigantesques cuves en acier, de 10 mètres de haut, après la catastrophe du 11 mars 2011. Ce volume augmente de 140 tonnes par jour en moyenne, à cause de l’eau utilisée pour refroidir les installations endommagées. La quantité totale culmine à 1,24 million de mètres cubes, soit l’équivalent du volume de 400 piscines olympiques. Au rythme actuel, une piscine supplémentaire est ajoutée toutes les trois semaines. Et les centaines de citernes d’entreposage seront toutes remplies à l’été 2022, prévient Tepco, l’exploitant de la centrale.

Journal Le Figaro.

fukushima-daiichi-letat-de-la-centrale-9-ans-apres-laccident-et-avant-les-jo

Fukushima : Tokyo tétanisé devant l'insoluble problème de l'eau contaminée

Le gouvernement japonais et Tepco veulent relâcher en mer, comme le font les autres centrales de la planète, le million de litres d'eau chargée en tritium. Mais ils se heurtent au refus des pêcheurs et des associations de défense de l'environnement.

unnamed (2)

cover-r4x3w1000-5b3b71fedc116-053-20180405134755-kinq1-hir1040045-134756087-5

Fukushima-Daiichi-web-824x549

Photo ci-dessus prise en 2013.

rtx6q5ru_0

Plus le temps passe et plus la situation s’aggrave, dans un silence médiatique discret.

Fukushima_stock_eau_v_0

Photo ci-dessus d’une partie des citernes de stockage de l’eau contaminée de la centrale.

En tout cas, l’annonce récente de fuites à répétitions n’est pas de nature à rassurer qui que ce soit, et si on essaye en haut lieu de calmer les populations, assurant que la pollution qui a lieu depuis bientôt 30 mois, avec cette intense radioactivité qui se jette dans le pacifique, n’aurait que de faibles conséquences, vu la dilution, sur l’environnement. carte

Ce qui demande a être prouvé.

Une bonne nouvelle, l’une des fuites d’eau radioactive a été enfin repérée (lien) et à ce jourTepco avoue ne pas savoir quelle quantité d’eau polluée à rejoint la mer. lien

En tout cas l’état japonais, actionnaire majoritaire de l’entreprise nucléaire, vient d’être obligé, une fois de plus de mettre la main à la poche.

360 millions d’euros, voila ce qu’il va verser pour tenter de résoudre le problème crucial des fuites à répétition. lien

Ils viennent s’ajouter aux milliards déjà consacré à tenter de gérer cette crise nucléaire.

Cet argent devrait permettre le renforcement du mur souterrain, destiné à contenir l’eau très radioactive qui s’échappe du site, soit par des infiltrations dans la nappe phréatique, soit par des fuites sur les kilomètres de tuyaux divers, censés récupérer l’eau qui a servi au refroidissement des réacteurs en fusion.

Une partie de la somme servirait aussi à ce qui a été appelé l’opération de congélation de la terre.

Ça consiste à geler jusqu’à une profondeur de 27 mètres la terre entourant la centrale afin de tenter d’empêcher la pollution de retourner dans l’Océan.

Il s’agit de faire circuler des réfrigérants à basse température dans des tuyaux verticaux souterrains installés dans un millier de puits. lien

Reconnaissant que l’exploitant nucléaire gère la situation de la pire des façons, masquant la réalité, et n’avouant que de longs mois après les problèmes découverts, l’état japonais s’inquiète maintenant de la possibilité d’annulation des Jeux Olympiques, prévus pour l’été2020, et attend la décision du comité olympique, en principe le 7 septembre prochain, qui devrait dire si ils sont maintenus, ou pas, à Tokyo.

En attendant, l’autorité de régulation japonaise vient de relever le niveau, préalablement fixé à 1, et le portant à 3, (échelle INES) en ce qui concerne ces énormes fuites radioactives, le qualifiant maintenant d’incident grave, alors que précédemment, c’est le qualificatif « anomalie » qui avait été retenu. lien

Aujourd’hui plus de 1000 énormes containers sont déjà remplis d’eau très radioactive, et les experts estiment que la quantité d’eau contaminée qui s’est accumulée sur le site se monte à 360 000 tonnes, alors qu’à la date du 20 aout85% de la capacité totale avait été atteints, puisque cette dernière représente 430 000 tonnes.

Quand l’on sait que chaque jour, 400 nouvelles tonnes s’ajoutent au stock existant, on devine aisément qu’il faudra vite trouver une solution pour stocker toute cette eau.

Ce serait aussi oublier que, manifestement depuis mai 2011, au moins 300 tonnes d’eau très polluée, ont rejoint l’Océan Pacifique, chaque jour, soit pour les quasi 900 jours qui se sont écoulés depuis la catastrophe, 270 000 tonnes.

En résumé, Tepco a quasiment rejeté autant d’eau dans l’océan, que celle stockée dans ses réservoirs. lien

Alors que depuis le début, Tepco a tenu a distance les experts internationaux, ne leur permettant que des visites discrètes, et non approfondies, il semble que le vent soit en train de tourner, puisque Takuya Hattori, un ex directeur du site nucléaire, a déclaré : « il est indispensable de coopérer avec des organismes et des experts étrangers  ». lien

Reste à savoir s’il sera entendu ?

En attendant, le président de l’autorité de régulation nucléaire japonaise, Shunichi Tanaka, estime qu’il est impossible d’imaginer un stockage définitif et permanent de toute cette eau radioactive, et assure qu’il faudra la rejeter en mer, une fois purifiée « jusqu’à un certain point admissible pour la communauté internationale ». lien

Sauf que le système qu’avait proposé Areva pour tenter de purifier cette eau à montré les limites de ses possibilités…et que sous la centrale s’est formé un marécage radioactif. lien

Un nouveau système de décontamination appelé ALPS testé récemment permet de douter de son efficacité, et de toute façon, il est impossible d’éliminer le tritium, même si une partie du césium pourrait être filtrée. lien

Ajoutons que Tepco a besoin chaque jour de 350 m3 d’eau pour refroidir les réacteurs en fusion, alors que le système de décontamination en place ne peut pas traiter plus de 250 m3 par jour, ce qui n’est pas rassurant pour la suite. lien

Le 4 septembre dernier, un nouveau et violent séisme, accompagné de tornades, à frappé le Japon : d’une force de 6,5 il a touché entre autres le secteur de Fukushima, et les responsables de Tepco assurent « qu’aucun problème nouveau n’avait été constaté sur le site endommage dans l’immédiat ». lien

Plus grave, mais on s’y attendait un peu, les autorités américaines constatent que les radiations de la centrale japonaise atteignent maintenant leurs concitoyens en affectant leur nourriture et leur santé.

Selon Vérité World TV, des échantillons de lait pris dans tous les états américains démontrent que la radioactivité est 2000 % plus élevée que le permet la norme.

La FDA a résolu le problème comme les japonais en augmentant les niveaux acceptables.

Un article du New York Times fait mention d’un rapport du département nucléaire de l’Université de Berkeley apportant la preuve d’une importante augmentation du niveaud’iode 131 dans l’eau de pluie alors qu'une récente étude publiée dans l’international journal of Medecine affirme que 20 000 décès américains seraient dus à la pollution nucléaire provenant de Fukushima, et selon le docteur Sherman, la mortalité infantile à augmenté de 35% suite à la catastrophe japonaise. lien

La carte des états touchés est sur ce lien.

Le journaliste américain Harvey Wasserman a récemment écrit : « la réalité est que Tepco ne sait pas ce qui se passe. L’ensemble de notre planète est en danger. 2 ans et demi se sont écoulés après ces explosions et ils sont encore dans l’obscurité. C’est terrifiant ».

En France, le gesticulant ministre pro nucléaire Arnaud Montebourg, surnommé par certains commentateurs facétieux Averell, (le grand dadais des Dalton), assure la filiation du « célèbre » Thierry Rolland, qui avait déclaré « rien ne ressemblait plus à un footballeur coréen qu’un autre footballeur coréen  », en assurant que « la Corée du sud était en train de battre la France dans le nucléaire, parce qu’ils sont un Etat, issu du communisme…  ».

Il n’est manifestement pas au courant de la panne qui vient de frapper mercredi le réacteur d’une des plus importantes centrales nucléaires de Corée du Sud, et que ce pays traverse une crise de confiance sur le sujet nucléaire, à la suite de plusieurs scandales, dont l’un portait sur de faux certificats de sûreté garantissant le bon état de milliers de pièces détachées, utilisées dans les réacteurs. lien

Sommes-nous à l’abri en Europe d’accidents tels celui de Fukushima ?

D’après une étude européenne, des séismes sans précédent pourraient avoir lieu en Europe, bien plus importants que ceux qui ont servi de référence pour la centrale de Fessenheim.

Alors qu’il a été évalué à 6,2 sur l’échelle de Richter, une marge d’erreur de 0,5, le porterait à près de 7, et si EDF assure qu’un tel niveau de séisme ne provoquerait pas de dégâts dans la centrale alsacienne, les experts européens assurent qu’un tremblement de terre bien plus important pourrait se produire à Fessenheimlien

De plus, après avoir découvert il y a un an des fissures dans les cuves de 2 réacteurs belges, la WENRA (Western European Nuclear Regulators Association) vient finalement de décider enfin d’inspecter toutes les cuves de l’Europe de l’Ouestlien

L’EPR de Flamanville n’en finit pas de défrayer la chronique, et après avoir plus que doublé son budget de départ, et accumulé les retards, il est suspendu suite à une vanne montée à l’envers. lien

Normal des lors que les services de communication en matière nucléaire s’activent pour rassurer tout le monde, en organisant comme par exemple à Valence d’Agen, des réunions pour informer les populations leur assurant gérer parfaitement leur sécurité en cas d’accident nucléaire. lien

Mais au vu des couacs constatés au fil du temps lors de situations de crise, il devient difficile d’être rassuré.

Comme dit mon vieil ami africain : « dites à quelqu’un qu’il y a 300 milliards d’étoiles et il vous croira…dites lui que la peinture n’est pas sèche et il voudra le vérifier  ».

fukushima-eau-contaminee

63165010

La Vérité est toute autre, parfois cruelle, souvent contredite pour laisser la place au mensonge…

Photo-Tepco-1971-mise-service-réacteur1-type-BWR-Fukushima

Photo ci-dessus de « TEPCO » - 1971, mise en service du réacteur N°1 – type BWR, à Fukushima.

BWRdrywell2NineMilePoint

img7

Photo ci-dessus du premier réacteur mis en place à Fukushima du réacteur N°3, en 1971.

sergio-final-9-638

maxresdefault (1)

5416516143a2655f3f0c87aecc8a7a5f

THE MAINICHI DAILY NEWS

Le maire Tokaimura critique le gouvernement, et Tokyo Electric sur la crise nucléaire

"Le gouvernement et TEPCO ont été trop confiants dans leurs technologies et ils ont fini par répondre seulement après les problèmes survenus", a-t-il dit, ajoutant: "L'énergie nucléaire est un monstre. Ils ont été pris au dépourvu, en se disant: l'énergie nucléaire est sans danger."

Centrale1

Vue de la construction de 1970 à 1974 du réacteur Numéro 3 de Fukushima.

Le couvercle de la cuve du réacteur est en attente sur le sol en premier plan sur la photo.
 Cette photo de la cuve du réacteur sans son enceinte de confinement montre surtout la complexité de la chaudronnerie nucléaire périphérique. L'image des ouvriers travaillant sur le réacteur donne une idée de la taille de la construction.

img6

Photo ci-dessus d’une image et schéma en coupe pour voir le réacteur et sa composition.

(on remarquera de suite, la similitude par rapport à la photo mise juste avant et au-dessus, même si en noir et blanc..)

Boiling+Water+Reactor+Design

la-fission-nucleaire-et-la-fusion-nucleaire-qu-est-ce-que-c-est1

phanfone1

ob_cfea7b_1

m5H9krV

800px-Fukushima_16-mar

bcae9edd94_50083318_fukushima-fumee-noire-daveeza-flickr-cc-20-07

Photo-Accident_de_Fukushima

111113015047-fukushima-06-horizontal-large-gallery

7949665

Et ou il avait été question de refroidir les réacteurs à l'aide d'un mur de glace, pour éviter le pire..

ob_872239_0

ice-wall-diagram-570x422

TEPCO Frozen Wall

images (11)

6471

0_11b777_35a8da26_orig

5656aa07c461881f5f8b45c4

cover-r4x3w1000-599fed3a970da-000-rq944-1

Le 22 août 2017, des ouvriers en train de verser du liquide de refroidissement dans un mur autour des centrales nucléaires de Fukushima Daiichi à Okuma.

Crédit photo : AFP

Another-Fukushima-worker-died-after-leaving-the-frozen-wall-area-Tepco-the-cause-of-death-is-not-identified-800x500_c

Photo ci-dessus, après avoir quitté l’ère de la centrale recouverte par la neige (du fait d’un mur de refroidissement mis autour pour les réacteurs, avec du liquide de refroidissement), un ouvrier est décédé.

Arnaud-Vaulerin-les-voix-perdues-de-Fukushima

201103181340

phpdn9hf6_800x-

N°3 un tas de ruine

japan-nuclear-reactor-fukushimajpg-702008a35501b9eb

e0171614_211745100

nuklearkatastrophe-fukushima-tepco

Fukushima-reactor-number--009

fukushima-l-etat-japonais-et-tepco-condamnes-payer-pour-la-catastrophe-nucleaire

TKY201106300307

121012063028-fukushima-daiichi-power-plant-horizontal-large-gallery

dentralfukushima

120910_15

01300001389655133817338292868

Opération de pompage pour rejeter l'eau à la mer..

images (25)

images (24)

images (23)

images (15)

Photo ci-dessus de l'opération de pompage pour rejeter l'eau à la mer.

Fukushima-Daiichi-Begins-Pumping-Groundwater-into-Pacific

Photo ci-dessus de cette opération de pompage pour rejeter l'eau à la mer.

vidange_eau_dans_pacifique

Photo ci-dessus gros plan de ce rejet d'eau à la mer.

1453131844445

img8

L‘incident+de+Fukushima+Daiichi+1

areva-fukushima-5-728

areva-fukushima-11-728

img27

barres-de-contrc3b4le

ob_006fc4_2

fukushima-daiichi-slag-meltdown-graphic

ob_705335_asahi

ob_846a33_1

ob_ce1f5d_rapport2

ob_1ee083_schema-socle-2

ob_c228a9_rapport3

Image-interieur-reacteur-numero-centrale-nucleaire-Fukushima-Japon-rendue-publique-19-janvier-2018_0_729_547

ob_39bee4_rapport4

ob_d02333_corium5

Photo ci-dessus d’écoulement et de présence de « Corium ».

ob_5fffd7_corium

31

ob_399b03_19-copie

La comparaison avec le cas de "Tchernobyl"..

ob_4212c8_techernobyl-corium

Le pied d’éléphant de « Tchernobyl »..

tchernobyl-video-montre-corium-ultra-radioactif-de-pres-grace-robots

Photo ci-dessus du fameux pied de l’éléphant formé suite à la fusion dans la cuve thermique et en écoulement par le bas formant ainsi cette masse à la forme si caractéristique.

Sur ce cliché, on peut voir un énorme amas de déchets nucléaire surnommé le "pied d'éléphant" en raison de sa forme. Il s'agit d'un mélange d'uranium, de sable et de métal fondu

(deux minutes passées à proximité de ce "pied d'éléphant" provoquaient la destruction des cellules humaines menant à une hémorragie. Au bout de quatre minutes, l'individu était pris de diarrhées, vomissements et fièvres. Une minute supplémentaire et sa vie était condamnée.)

[Si la photo commence à être partagée sur Internet à la fin des années 90, il faudra attendre 2013 pour que l'on en sache davantage sur celle-ci.

Effectivement, un journaliste a pu remettre la main sur la légende qui accompagnait la photo qui avait été transmise au Département américain de l'Energie par l'intermédiaire du gouvernement ukrainien qui avait pour projet de mettre en place un programme d'entraide internationale pour le traitement des déchets nucléaires.

Ainsi, on comprend que l'homme flou situé en arrière-plan s'appelle Arthur Korneyev. Il s'agit du directeur adjoint de Shelter Object, envoyé dans le réacteur pour observer le "pied d'éléphant" en 1996. Ce dernier avait pour mission de localiser et d'évaluer la dangerosité de la matière radioactive afin que les équipes chargées du nettoyage soient le moins exposées aux radiations. Korneyev est toujours en vie aujourd'hui et il a participé à la conception et à la réalisation du sarcophage qui a été construit autour de la centrale de Tchernobyl pour retenir la radioactivité.

En revanche, nous ne disposons d'aucune information quant à l’identité du photographe. Arthur Korneyev n'a jamais dévoilé de quelle façon cette photo a pu être prise. ]

Elephant_s-Foot-1996

Photo ci-dessus de ce pied d’éléphant formé par le corium après la catastrophe à la centrale de « Tchernobyl », pour la comparaison.

Conséquences sanitaires et sociales de la catastrophe de Fukushima

Voir le lien ci-dessous :

ohttps://fr.wikipedia.org/wiki/Cons%C3%A9quences_sanitaires_et_sociales_de_la_catastrophe_de_Fukushima

330px-Fukushima7

Conséquences sanitaires et sociales de la catastrophe de Fukushima

328fb728259b89118db52beb48d17e5a--fukushima

Photo-évacuations-Fukushima-1503-Japon-Mythe-Nucleaire-A

4292-06

Car, on ne nous dit pas tout..on nous ment !..

162228869

50406-787-543

763

depuis-la-catastrophe-de-mars-2011-des-mesures-ont-ete_3581076_1000x500

1429781-centrale-fukushima-ete-partie-detruit

1649279_3_2245_des-ouvriers-travaillent-sur-la-centrale-de_ca75070a60f0b04e40728c09140e088e

fukushima_cryptome

Corbis-RM-fukushima-nuclear-radiation-measure

7a61c627-9d27-4c83-9b18-a6fc149203a5

403478

3463616_3_82c7_la-radioactivite-mesuree-a-environ-50-cm_4030649a0a4ce9a6e28ffa9e2c4512ad

58bd867bc3618856538b465e

ob_c9978e_180119-09

Removal_of_Debris_from_Reactor_3_at_Fukushima_Daiichi

Removal_of_Debris_from_Reactor_4_at_Fukushima_Daiichi

858904-fukushima3

Pour comparaison avec l’E.P.R.

epr-the-1600-mwe-reactor-2009-issue-1-638

EPR

IRSN-BDC-EPR-Agressions-Externes_201706

06-gt-mike-R-nuclear-power-Fig

Photo ci-dessus, avec ce schéma, et où l’on voit bien ces piscines (grands bacs..) prévus pour recevoir les résidus de « corium » et l’eau contaminée en cas d’accident, comme pour..Fukushima – un comble.

EPR-reactor-vessel_fullscreen

L’évaluation+du+concept+de+récupérateur+EPR

Récupérateur_de_corium_de_l'EPR

Par ailleurs,  EPR présente des caractéristiques de conception permettant une meilleure robustesse vis-à-vis des agressions internes (incendie, inondation, explosion, projectile…) ou externes (séisme, chute d’avion, explosion, conditions climatiques extrêmes…).

En cas de chute d’avion, le bâtiment réacteur, la salle de commande, le bâtiment de stockage du combustible usé et deux des quatre bâtiments de sauvegarde seraient protégés par une coque externe en béton armé suffisamment résistante pour résister à l’impact. Les deux autres bâtiments de sauvegarde sont éloignés l’un de l’autre (divisions 1 et 4 sur le schéma).

La France une situation privilégiée..vraiment ?..

Une étude probabiliste de niveau 1 (probabilité de fusion du cœur) a été réalisée avec pour objectif d’identifier des points faibles dans la conception déterministe et de confirmer l’amélioration du niveau de sûreté par rapport aux réacteurs existants.

Le béton de l'E.P.R. quand est-il?..

béton de l'EPR

Des coûts exorbitants !!!

fiasco-epr-838d3

( et qui se sont..aggravés !..)

le-monde-

«En France, le lobby nucléaire, c’est l’État ! »

Corinne Lepage

blog648_phmacron

images (3)

Photo ci-dessus avec le panache qui se dégage d’une tour de refroidissement.

( Et que l’on ne vienne pas me dire qu’il s’agit d’une production propre et..d’énergie dite « décarboné »..surtout pas !..)

ob_96f771_10

d09e36d133_28360_37220-radioactivite-ide-txdam20575-cfc237

fukushima2357

 

fukushima2

Rappelez-vous..

Un certain ministre japonais, à Tokyo, et peu après la catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi..

ministre Yukio Edano légumes Fukushima

Photo ci-dessus de ce ministre, Mr. Yukio Edano, en train de « croquer », à pleines dents, une tomate, pour défier la situation et rassurer l’opinion publique.

capture_d_e_cran_2016-05-23_a_15

Le 13 avril 2011, Yukio Edano, porte-parole du gouvernement de Naoto Kan, déguste une fraise provenant d'Iwaki, à 50 km de la centrale de Fukushima, pour apaiser les craintes des Japonais sur la contamination de la nourriture.

DIZURnnAg81OurQRDLz5oDl72eJkfbmt4t8yenImKBVvK0kTmF0xjctABnaLJIm9

Un autre exemple..

capture_d_e_cran_2016-05-23_a_16

Le 1er novembre 2011, le député Yasuhiro Sonoda, qui avait un mois plus tôt prétendu à des journalistes qu'il pouvait sans problème boire un verre d'eau décontaminée provenant du site de Fukushima devant eux quand ils voudraient, se voit contraint de le faire pour "sauver la face"… d'une main dont le tremblement a été capté en gros plan par toutes les télévisions.

1667076-les-retombees-radioactives-de-fukushima-preoccupantes-au-japon-indetectables-en-france

Photo ci-dessus, les gens continuent à cultiver, mais ne sont pas rassurés.

Il y a eu des hybridations un peu particulières qui se sont créées.

1004810_623261914365751_746579949_n

Photo ci-dessus d’un navet à la croissance bizzare.

001372acd73d135314aa11

Photo ci-dessus de courgettes démultipliées.

legumes

fukushima-mutacije-kukumara

Photo ci-dessus d’un concombre avec une feuille qui a poussée sur le corps du légume.

688b0f208923142f960557a9b65ef951

Photo ci-dessus d’un épis de maïs qui s’est dédoublé.

17fukushima_06_1

Photo ci-dessus de la récolte de riz, à l’aide d’une machine spécifique.

Un « Tsunami » hors du commun et des dégâts considérables !

Japan-Tsunami-Earthquake-171

seisme-au-japon-et-fukushima-5-ans-avant-apres-19_5560767

arton18861-660x330

L00838173471

384410-debris-suite-tsunami-japon

p3-771-deces-ont-ete-confirmes-dans-douze-departements-du-nord-est-8-181-personnes-sont-portees-disparues-le-nombre-de-morts-attendues-est-e

Namie-search

japonia_pluton_ap550

japon-fukushima-tomioka-seisme-nucleaire

B9714854915Z

 

20120418037jf

ob_90d9ad_5

japon-fukushima-shinzo-abe

000_ib364

304624-secouristes-cherchaient-victimes-debris-laisses

Japon Fukushima Arte Deux ans après fukushima

 

Japon tsunami fukushima peche aquaculture destruction bateau 1 - Copie

 

1024px-Fukushima-_Panache-21-mars

Japon fukushima Radioactivité eau de mer evolution IRSN mars 2013

Japon Fukushima Maff Radioactivité Produits de la pêche evolution 2011-2014

20151130035718809

rainbow-lobster_2016_01_01

capture_d_e_cran_2016-05-23_a_15

http___k14_vcmedia_vn_thumb_w_600_2016_24h-qua-anh-thu-tuong-nhat-ban-an-ca-nuong-de-van-dong-bau-cu-1461916004869-5-0-335-640-crop-14619162

ob_9f8c33_4

cover-r4x3w1000-58c665f9b15ff-053-7fuku2017031116

image-20161122-10967-t6k0l6

cinq-ans-apres-certains-lieux-detruits-lors-de-la-catastrophe-sont-toujours-en-ruine-photo-afp-1508313090

aerial_view_of_damage_to_kirikiri_otsuchi_a_week_after_a_9-0_magnitude_earthquake_and_subsequent_tsunami

japan-quake-us-aid

Une vue aérienne des régions endommagées dans le nord de Honshu, sur la côte nord-est du Japon, le 18 mars 2011.

Crédit photo : AFP

Photo-fukushima-retour-en-images-sur-la-catastrophe_5562879

Photo-jeune-fille-Fukushima

Photo-jeune-femme-regardant-les-débris-de-sa-ville-d'Ishinomaki-détruite-après-le-tsuinami--fukushima

Le 13 mars 2011, deux jours après le séisme et le tsunami qui ont ravagé la côte nord-est du Japon, une jeune femme rescapée contemple les débris de la ville d’Ishinomaki réduite à néant. Devenue le symbole de la catastrophe de Fukushima, la photo fera le tour du monde.

Crédit photo : AFP

2658414_pic_970x641

CdPqBdkUAAAjBoc

3260574lpw-3260576-article-fukushima-cancer-jpg_3422061

 

Photo-évacuations-Fukushima-1503-Japon-Mythe-Nucleaire-A

4292-06

 

Japon Tsunami Fukushima 4ans après Iwate communautés de pêcheurs Ofunato bay Rikuzentakata reportage Quentin Weinsanto Ouest France

ob_003487_2

ob_c02df7_5

cover-r4x3w1000-57dfa78d8c59c-retour-d-un-habitant-de-fukushima

Photo ci-dessus, un homme heureux qui est retourné habiter chez lui.

deux-enfants-deposent-des-fleurs-dans-la-mer-en-hommage-aux-victimes-de-fukushima-non-loin-de-la-centrale-nucleaire-de-sendai-en-arriere-pla

arton9257-99be7

ob_e99c4b_pissenlit-mutant-jpg

PART_1461695151863

 

A force le doute s'installe et demeure..

Mais je préfère être "optimiste" et..espérer.

le_doute

 

Le mot de la fin..

"Hanami !.."

Festival-tsveteniya-sakury-v-Tokio_glav5

 

 

Posté par Janus157 à 06:01 - Commentaires [4] - Permalien [#]

11 mars 2021

Fukushima.. 11 mars 2011..10 ans déjà !..

1136_maxnewsworldthree469159

Fukushima.. 11 mars 2011..10 ans déjà !..

5aa0f663cd702f0c1a308d12

50406-787-543

« moshi..moshi.. »

IMG_3205-300x225

La cabine téléphonique de Otsuchi-cho.

IMG_3209-660x330

Dans la préfecture d’Iwate, un des habitants de Otsuchi-cho, inconsolable après la perte d’un proche, avait dans son jardin une vieille cabine téléphonique. Inutilisable, il la garda néanmoins et histoire d’apaiser son chagrin, avait l’habitude d’y venir et de décrocher le vieux combiné pour parler à son cousin .
Puis survint la tragédie du 11 mars 2011. Ce jour la,  un tsunami frappait de plein fouet la ville, ravageant les habitations et faisant de nombreuses victimes.

IMG_3218-300x225

IMG_3208-300x225

Le propriétaire de la cabine téléphonique décida alors de rendre son accès au public .
Depuis, quotidiennement, des hommes, des femmes, des enfants ayant perdu un ou plusieurs membres de leur famille s’y succèdent…
Dans un flot de paroles et de larmes, ils donnent de leurs nouvelles, rendent mémoire a ceux qu’ils aiment et qui leur ont été enlevés…

IMG_3205-300x225

IMG_3207-300x225

A ce jour, 5 ans après la tragédie, plus de 2500 personnes sont toujours portées disparues et la souffrance de leurs familles, encore présente.
Comme chaque année, j’organiserai un évènement de charité en faveur des gens de la région duTohoku en partenariat avec Médecins du Monde Japan . Mon action étant tout de même limitée, si vous souhaitez faire un don en leur faveur, je vous joins l’adresse mail suivante ou vous pouvez leur écrire en français : https://www.mdm.or.jp/contact/mail.html

IMG_3220-300x225

IMG_3224-300x225

Merci pour eux .

Au Japon, on parle aux morts dans une cabine téléphonique.

1557404573903_image

Un policier surendetté dans Libération, de braves pizzaïolos dans Zadig, de joyeuses investisseuses dans le Point, des hélicoptères pour JFK dans le Monde, le fils de Salinger dans le Figaro un marabout et une ourse qui abusent dans la Dépêche, la fiche wikipedia de TrumpSlate, le mental des footballeuses, l’Equipe.

1557404573903_image

A Otsuchi, au japon, une cabine téléphonqiue pour parler aux défunts © Maxppp / Kyodo

Une cabine téléphonique au Japon...

Qu'on appelle là-bas le téléphone du vent et où l'on se rend pour parler à nos morts, elle est posée me dit l'Obs dans un jardin paisible où ondoient les branches des cerisiers, au bord de cette mer qui en 2011, lors du tsunami, a englouti 20 000 habitants de la région du Tohoku

La cabine téléphonique n'est reliée à rien sinon à la douleur, Itaru Sasaki l'avait installée dans son jardin après la mort d'un cousin qu'il aimait, il y est retourné après le tsunami penser à son meilleur ami. Et deux fois endeuillé, Sasaki a ouvert sa porte aux autres survivants...

Ils viennent donc, décrochent le combiné et parlent aux esprits, ou bien écrivent quelques mots dans un cahier, « Aujourd'hui, je t'appelle de la "cabine du vent". "Maman, est-ce que tu prends soin de toi ?". Chaque cahier rempli, Sasaki le remplace... Et un jour forcément un journaliste est venu et puis d'autres qui ont filmé et enregistré, « Papa nous allons bien, ne t’inquiètes pas pour nous. Pourquoi es-tu mort? »,  « Papa, je suis tellement désolée d'avoir dit que tu sentais mauvais, la dernière fois que nous sommes allées au bain public. Tu te rappelles, tu m'avais promis de m'acheter un violon »

Et une journaliste est venu aussi de France, qui s'appelle Doan Bui, grande reportrice de l'Obs qui est de culture asiatique et qui entremêle dans son texte les fantômes du Japon et son enfance parsemée d'offrandes aux morts, et forcément, elle est entrée à son tour dans la cabine téléphonique mais ne sachant quoi dire, elle s'est souvenu de ces mots de Patrick Modiano qu'elle a recopié, sur un cahier au Japon :

J'ai décroché le combiné. J'ai composé un numéro machinalement. Le vieux numéro de la maison, quand j'étais enfant, venu du plus loin de ma mémoire. J'ai fermé les yeux. Et je les ai entendus : mes absents.

Et ayant avec  l'Obs pensé aux absents, vous ne comprendrez pas pourquoi, chez nous, on profane les cimetières, l'épidémie est telle que Midi Libre supplie à sa une, "laissez nos morts en paix"...  La voix du Nord me dit qu'on vient d'enterrer plus d'un siècle après, des soldats britanniques et canadien de la Grande guerre identifiés par leur ADN. Vous lirez dans le Figaro un fils parlant de son père, Matt est l'enfant de Jerome David Salinger, auteur de l'attrape-coeur,Salinger mort en 2010 il avait publié sa dernière nouvelle en 1965 mais n'avait jamais cessé d'écrire et Matt promet bientôt des trésors, aux lecteurs que son père aimait dans leur liberté. "Il jamais accepté aucune adaptation de ses livres. Si un acteur joue un personnage, vous aurez pour toujours son image dans la tête. Vous ne serez plus jamais libre de l'imaginer."  

Lisant la voix du Nord, encore j'imagine un peu la vie d'un homme dont je vois le portrait, il s'appelait Salah, mort à 90 ans ce printemps, il tenait un café qu'il refusait de vendre et bloquait la rénovation d'un quartier ouvrier, son visage dessiné au pochoir bleu surveille la zone de l'union, entre Roubaix et Tourcoing, sur des murs de parpaing. 

On se dispute autour de Donald Trump...

Ce qui en soi n'est pas une nouveauté, mais le champ de bataille est curieux et logique, c'est autour de la fiche Wikipedia du président américain que l'on se déchire, me dit Slatewikipedia est cette encyclopédie en ligne que les internautes eux-mêmes, construisent et amendent dans un consensus et des règles admises, que la fiche de Trump par ce qu'elle déclenche, 156 millions de vues, bouscule... En ferait-on autant pour notre Edouard Philippe, qui fait les unes, vous en avez parlé.

Et nous voilà donc dans nos jungles loin des nostalgies. A New York me dit le MondeUber va proposer, pour 200 dollars un service d'hélicoptères pour aller de Manhattan à l'aéroport JF Kennedy et le 11 septembre n'a pas mis fin à cette habitude de voler au dessus de New York... Dans le Point deux femmes exultent de petits millions, Anne Sophie d’Andlau  et Catherine Berjal,sont propriétaires d'un fond activiste, traduction, elles rachètent des petits morceaux d'entreprises pour ensuite, en s'agitant, faire pression pour faire monter l' action. Elles ont ainsi mené la vie dure à un pape du capitalisme français, Denis Kessler, patron de Scor, entreprise qui assure les assureurs,  et qui auraient dû selon elle se faire racheter par un mutualiste... Elles ont l'air de bien s'amuser, nos deux héroïnes, qui versent quand même 10 % de leurs chiffre d'affaire à des oeuvres de charité... 

Etrange monde quand où en même temps dans Libération, on me parle d'un brigadier de police qui supplie une juge de le laisser contracter un dernier micro-crédit pour faire réparer sa voiture, il habite à 25 kilomètres de son commissariat... C'est un reportage sur le surendettement qui n'est souvent que le fruit d'une malchance. Sur les routes de l'OiseDavid et Patrizia s'inquiètent car il manque douze euros dans la caisse et aussi, ce soir, il n'ont vendu que neuf pizzas, ce sont les aventures de deux entrepreneurs qui ont investi dans un camion pizza et c'est des reportages en France de Zadig, ce trimestriel qui ne parle que de notre pays  où l'on rencontre un soir, dans un village un restaurateur de vitraux, un passionné qui disserte du verre du XVIe siècle en attendant sa tartiflette qui va refroidir...

Nous sommes un terre de poésie. Un homme, je le lis dans la Dépêche, s'étant fait larguer par sa dulcinée, est allé voir Monsieur Alex, dit Maitre Diakité, grand voyant médium qui lui a soutiré 96200 euros pour retrouver l'hymen, l'escroc est en fuite... J’apprends dans l'Est républlicain qu’une très sérieuse étude en généalogie a réclamé 145.000 euros à un sexagénaire pour l'assister dans une affaire d’héritage, la justice a revu à la baisse les prétentions de ces profiteurs, qui ne sont pas eux des marabouts.

Et une frayeur pour finir...

Celle d'un randonneur chargé par une ourse dans les Pyrénées  me dit la Dépêche, il s'en est sorti en sprintant et en faisant du bruit et ces charges se répètent et la nature requinquée n'est pas le paradis des hommes... Elle nous émeut pourtant la nature d 'un miracle oublié. On a vu dans la charente me dit Sud Ouest deux saumons sauvages de l'Atlantique remonter le courant  au point de comptage  de la passe de Crouin, à Cognac.  Cela n'arrivait plus.

Les saumons remontent le courant, comme nos footballeuses match après match avancent vers cette coupe du monde qui nous visite ce matin; elles ont  vaincu la Norvège « au mental » dit l'Equipe, elles gagnent en souffrant, est-il plus beau destin. 

1557404558879_image

Le téléphone du vent : la cabine téléphonique japonaise où on fait son deuil "en parlant" avec le défunt..

1136_maxnewsworldthree469159

 La perte d'un être cher est l'une des plus grandes tragédies auxquelles nous devons tous faire face dans notre vie. Beaucoup semblent ne jamais se remettre de l'événement ; qu'ils soient des amis proches ou des parents de sang, il n'est jamais facile de surmonter un chagrin. Très souvent, certains des plus proches parents du défunt, ou même ses amis, n'ont pas eu l'occasion de lui dire au revoir avant son décès, quand celui-ci s'est produit soudainement.

Pour remédier à cela, l'idée japonaise originale et poétique de "Kaze No Denwa", littéralement "la cabine téléphonique du vent", s'en charge. Située sur une colline dans la ville japonaise d'Otsuchi, cette cabine a été conçue en 2010 sans avoir la fonction qu'elle a aujourd'hui.

Itaru Sasaki a perdu son cousin lors du terrible tsunami de 2011, et depuis lors, il a toujours voulu rester en contact avec lui, même s'il n'est maintenant plus de ce monde. C'est pourquoiSasaki a créé un espace intime où les plus proches des défunts peuvent "parler" une dernière fois avec ceux qui ont été soudainement perdus.

japon_une_cabine_telephonique_pour_communiquer_avec_ses_proches_decedes_11184

Sasaki a rénové la cabine téléphonique en y insérant un agenda où les amis et la famille peuvent laisser un dernier message à la personne disparue, et un téléphone avec un combiné qui n'est connecté à aucune ligne téléphonique. C'est pourquoi, comme le dit Sasaki : "Si certaines pensées ne peuvent pas être transportées par la ligne téléphonique, je veux qu'elles puissent au moins être portées par le vent."

1557404599563_image

Et maintenant, des milliers de curieux de tout le Japon affluent vers le petit village d'Otsuchi pour laisser un dernier message d'amour à ceux qui ne sont plus sur cette Terre. Comme le dit l'homme de 72 ans qui a créé cette cabine téléphonique, "le téléphone n'est pas branché, et pourtant les gens croient que leurs morts écoutent encore à l'autre bout du fil. Je veux que les gens expriment leurs sentiments avant qu'il ne soit trop tard. D'une manière ou d'une autre."

Et il n'y a certainement pas de façon plus poétique et plus intime de dire adieu à un être cher que de laisser s'envoler nos derniers mots grâce à la ligne téléphonique invisible du vent. Ils pourraient vraiment nous écouter.

1557404644888_image

Le « Tsunami » qui a tout déclenché..

images_list-r4x3w1000-57df0bee40064-fukushima-tsunami-miyako-japon

Il-y-a-cinq-ans-un-tsunami-devaste-le-Japon

seisme-au-japon-et-fukushima-5-ans-les-photos-marquantes-4_5560833

La triste réalité de cette horreur.. a été toute autre !..

image

Dix ans après..retour sur l’un des pires accidents..

"Et la centrale ?" Lorsque dans la nuit du 13 févrierTokyo est secoué par un très violent séisme de magnitude 7,3 dont l’épicentre se révèle être le Tohoku, région de la préfecture de Fukushima126 millions de Japonais réveillés en sursaut se posent cette même question. Une fois encore. Signe que Fukushima est toujours sur une plaque sensible dix ans après la tragédie dans la mémoire des Japonais. Et qu’elle le sera pour des dizaines d’années de plus.

99b216eb7f_87573_fukushima-24mars-ide

Sur place, le site de la centrale Daiichi demeure un gigantesque chantier parcouru par des ouvriers et des ingénieurs en blouse intégrale, dans un entremêlement gigantesque de grues, de câbles, de tuyaux et d’immeubles éventrés. On y pénètre au terme d’une procédure très lourde, après avoir été plusieurs fois testé. "Sur 46.956 ouvrierssix ont été exposés à des doses supérieures à 250 millisieverts, soit le seuil de radioactivité maximale fixé par le gouvernement (lui-même inférieur de moitié à la recommandation standard de 500 millisieverts)", expliqueTakahiro Kimoto, en charge du démantèlement de la centrale. Objet de toutes les attentions : 965 cuves qui se remplissent depuis des années d’eau de pluie et des sols qui, une fois traitée, conserve l’élément radioactif tritium. Les cuves devraient être totalement pleines..

tsunami-japon-11mars-2011

Photo ci-dessus de la vague "déferlante" du tsunami.

Sur le blog entièrement dédié à la catastrophe de Fukushima et à la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi..

26 février 2021

Découverte de nouvelles particules hautement radioactives à Fukushima

Le 10e anniversaire de l'accident nucléaire de Fukushima Daiichi aura lieu en mars. Les travaux qui viennent d'être publiés dans la revue « Science of the Total Environment » documentent de nouvelles particules hautement radioactives de grande taille (> 300 micromètres (1)) qui ont été libérées par l'un des réacteurs endommagés de Fukushima.

image-0547739-20210226-ob_deda73_figure1

Figure 1 - Une carte montrant l'emplacement de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi et le site d'échantillonnage par rapport à la dose de rayonnement à 1 m au-dessus du sol en novembre 2017. L'étoile rouge représente l'emplacement de l'échantillon de sol contenant les particules hautement radioactives.

Des particules contenant du césium radioactif [Césium 134 & 137] ont été libérées par les réacteurs endommagés de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi lors de la catastrophe nucléaire de 2011. Les petites particules de taille micrométrique [appelées CsMPs soit des microparticules chargées en césium] ont été largement distribuées, jusqu'à atteindre Tokyo. Les CsMPs ont fait l'objet de nombreuses études ces dernières années. Cependant, il est récemment apparu que des particules plus grosses (>300 micromètres) contenant du Césium, avec des niveaux d'activité beaucoup plus élevés [~ 100 000 Bq (2)], ont également été libérées de l'unité de réacteur 1 qui a subi une explosion d'hydrogène. Ces particules se sont déposées dans une zone étroite qui s'étend sur environ 8 km au nord-nord-ouest du site du réacteur. À ce jour, on sait peu de choses sur la composition de ces plus grosses particules et sur leurs impacts potentiels sur l'environnement et la santé humaine.

Aujourd'hui, des travaux qui viennent d'être publiés dans la revue « Science of the Total Environment » étudient aux dimensions atomiques (3) ces grandes particules qui font état de niveaux d'activité élevés qui dépassent 100 000 Bq.

Les particules rapportées dans l'étude, ont été trouvées lors d'une étude des sols en surface à 3,9 km au nord-nord-ouest de l'unité de réacteur 1 (Voir Figure 1).

Parmi les 31 particules de Césium collectées au cours de la campagne d'échantillonnage, deux ont donné les plus hauts niveaux jamais atteints d'activités de Césium 134 & 137 associées à des particules pour les matières émises par la centrale nucléaire de Fukushima (plus précisément : 610 000 et 2,5 millions de  Bq, respectivement, pour les particules, après correction de la désintégration à la date de l'accident de Fukushima).

L'étude a été menée par des scientifiques du Japon, de la Finlande, de la France, du Royaume-Uni et des États-Unis, sous la direction du Dr Satoshi Utsunomiya et de Kazuya Morooka, étudiant de troisième cycle (département de chimie de l'université de Kyushu). L'équipe a utilisé une combinaison de techniques analytiques avancées (analyse synchrotron des rayons X nano-focalisés, spectrométrie de masse des ions secondaires et microscopie électronique à transmission à haute résolution) pour caractériser pleinement les particules. La particule ayant une activité de césium 134 & 137 de 610 000 Bq s'est avérée être un agrégat de nanoparticules de silicate en flocons plus petits, qui avaient une structure semblable à celle du verre. Cette particule provenait probablement des matériaux de construction du réacteur, qui ont été endommagés lors de l'explosion d'hydrogène de la tranche 1 ; puis, au fur et à mesure de sa formation, la particule a probablement adsorbé les atomes de césium qui avaient été volatilisés du combustible du réacteur. L'activité de césium 134 & 137 de l'autre particule a dépassé le million de  Bq. Cette particule avait un noyau de carbone vitreux et une surface qui était enrobée d'autres microparticules, qui comprenaient un alliage Pb-Sn (4), un silicate d'aluminium fibreux, un carbonate/hydroxyde de calcium et du quartz.

image-0547739-20210226-ob_dc9520_figure2

Figure 2 - Image de la section transversale de la particule la plus radioactive (FTB26) accompagnée de cartes élémentaires de ses principaux constituants.

La composition des microparticules encastrées en surface reflète probablement la composition des particules en suspension dans l'air à l'intérieur du bâtiment du réacteur au moment de l'explosion d'hydrogène, offrant ainsi une fenêtre sur « l’autopsie » des événements du 11 mars 2011.

(pour la suite, voir sur le blog du site..)

cover-r4x3w1000-57df2b52549a2-le-tsunami-a-fukushima-daiichi-le-11-mars_0

le-11-mars-2011-un-tsunami

cover-r4x3w1000-57df2711cc1d1-160311fukushimajaponcentralenucleaireafp

1200px-Fukushima_I_by_Digital_Globe

Dix ans après Fukushima, le nucléaire est toujours moribond au Japon..

cover-r4x3w1000-6041186b3b1ac-e01671a9f760a49e0a5042ea41a9633054f38153-jpg

Centrale nucléaire de Fukushima Daiichi (Japon) (AFP)

Dix ans après la catastrophe de Fukushima, la filière nucléaire japonaise bat toujours de l'aile, avec une grande partie des réacteurs du pays à l'arrêt ou en voie de démantèlement. Le gouvernement est cependant favorable à une relance de la filière, pour réduire l'importante dépendance énergétique du pays, et aussi ses émissions de CO2 en vue de son nouvel objectif de neutralité carbone d'ici 2050.

Où en est le chantier à Fukushima ?

Environ 5.000 personnes travaillent quotidiennement sur le site de la centrale de Fukushima Daiichi, dont les réacteurs 1 à 4 avaient été gravement endommagés après le tsunami du 11 mars 2011.

Des enchevêtrements de ferraille çà et là, comme au sommet du réacteur numéro 1 au toit toujours décapité, rappellent la violence de la catastrophe. Et avec leurs signaux sonores stridents, les dosimètres mobiles disposés un peu partout ne rassurent guère. Depuis dix ans, les pourtours des réacteurs ont été déblayés, de nouvelles digues construites, des barres de combustible intactes retirées avec des grues géantes.

3a61aab0-ef28-4b85-8e76-1a7f3fbcd78c-jpeg

AFP

Mais le plus dur reste à faire: extraire près de 900 tonnes de combustible fondu avec d'autres débris devenus eux aussi hautement radioactifs.

Le développement au Royaume-Uni d'un bras robotique spécial ayant été retardé par la pandémie, le démarrage du retrait du combustible fondu a été repoussé d'un an, à 2022: presque une bagatelle pour un démantèlement devant encore durer 30 à 40 ans, au mieux.

Par chance, le puissant séisme qui a de nouveau secoué le nord-est du Japon le 13 février dernier n'a pas provoqué de tsunami ni causé de dégâts majeurs, y compris à Fukushima Daiichi.

Cela a toutefois accéléré l'écoulement de l'eau de refroidissement dans plusieurs réacteurs, a constaté l'opérateur Tepco. Mais la situation est sous contrôle, assure le groupe, comme cette eau est maintenue en circuit fermé et pompée.

d8f197d1-9343-4b34-ad76-2713929ce0b4-jpeg

AFP

L'eau souterraine des montagnes voisines, devenant radioactive en s'infiltrant dans le sous-sol des réacteurs, a longtemps été un gros problème, désormais atténué par un "mur de glace" de 30 mètres de profondeur et 1,5 kilomètre de longueur sous les réacteurs. Mais à cause de la pluie également, environ 140 m3 d'eau radioactive par jour en moyenne ont été générées en 2020 sur le siteCes eaux contaminées, filtrées mais contenant toujours du tritium, s'accumulent actuellement dans un millier de citernes bleues, grises et blanches sur le site.

Les capacités de stockage sur place arrivant à saturation à l'été 2022, la solution d'un rejet progressif en mer s'est imposée, mais le gouvernement japonais n'a pas encore officialisé cette décision politiquement très sensible.

Quel rôle joue encore le nucléaire au Japon ?

Seuls neuf réacteurs nucléaires sont opérationnels actuellement au Japon, contre 54 avant mars 2011, et le démantèlement de 24 réacteurs est déjà acté.

8a8fc6e5-0470-423b-993b-8ad937bf4886-jpeg

AFP

Tous les réacteurs japonais avaient été mis à l'arrêt après l'accident, pour renforcer drastiquement les normes nationales de sécurité nucléaire. La part de l'atome dans la production d'électricité du pays représentait seulement 6,2% en 2019, contre 30% avant 2011, selon des données officielles. L'objectif actuel du gouvernement est de la porter à 20-22% d'ici 2030. Cet objectif, en cours de révision, paraît toutefois impossible à atteindre aux yeux de nombreux experts.

Pourquoi la relance du secteur patine ?

Une majorité de Japonais sont hostiles au nucléaire depuis le traumatisme de Fukushima. Et des dizaines de contentieux, initiés par des riverains de centrales pour s'opposer à leur réouverture, sont toujours en cours.

0e2f0bbc-1a08-4a68-a20b-3532971e1d57-jpeg

AFP/Philip FONG

Les nouvelles normes de sécurité nucléaire, les démantèlements et la maintenance des centrales entraînent par ailleurs des coûts astronomiques.

Début 2020, l'agence de presse japonaise Kyodo avait chiffré ces coûts à 13.460 milliards de yens (plus de 106 milliards d'euros). Cette estimation n'incluait pas les coûts du démantèlement de Fukushima Daiichi et des travaux de décontamination de la zone, probablement encore plus élevés.

"L'avenir du nucléaire est très sombre" au Japon, a estimé ce mois-ci Takeo Kikkawa, un expert universitaire conseillant le gouvernement en matière de programmation énergétique. Ce sera au mieux une énergie de transition car le renouvellement du parc nucléaire n'est pas prévu, a-t-il ajouté.

Les acteurs nippons de la filière préfèrent ainsi davantage investir dans les énergies renouvelables, un secteur bien plus rentable et dans lequel le Japon veut désormais accélérer.

En juin dernier, Tepco a notamment annoncé son intention d'investir environ 2.000 milliards de yens (près de 16 milliards d'euros) sur dix ans pour se renforcer dans les énergies vertes.Toshiba et Hitachi ont quant à eux abandonné ces dernières années leurs projets de centrales nucléaires au Royaume-Uni.

tsunami-japon-tourbillon

Photo ci-dessus d’un tourbillon suite au « Tsunami ».

radioactivite-fukushima-daiichi

Photo ci-dessus - mesure de la radio-activité.

Dix ans après Fukushima, l’avenir du nucléaire toujours en question au Japon..

CATASTROPHE

Le 11 mars 2011 se produisait dans l'Archipel la pire catastrophe nucléaire depuis Tchernobyl. Le discours officiel est aujourd’hui celui d’un retour à la normale. Mais nombreux sont les évacués qui n’ont pas souhaité revenir.

file7elz1mxozgzkxw3m9bj

Des employés de Tepco (propriétaire du site de Fukushima) en février dernier près de la centrale. — © Philip Fong/AFP

Dix ans après la catastrophe nucléaire de Fukushima, le départ du parcours de la flamme des Jeux olympiques de Tokyo se veut un symbole festif de la reconstruction. Programmé le 25 mars au J-Village, verdoyant complexe sportif aménagé à une vingtaine de kilomètres au sud de la centrale sinistrée le 11 mars 2011 par un puissant séisme et un violent tsunami, l’événement doit «présenter au monde le Fukushima de «maintenant», une région qui a surmonté une catastrophe sans précédent et qui continue de se redresser», se targue Makoto Noji, responsable des sports au département éponyme.

mn3fAKhMNT_1399492573903

RUGBY  Le Mondial 2019 au Japon redonne vie à une ville dévastée par le tsunami.

Située sur l'ile d'Honshu au nord de Sendai, la ville de Kamaishi se reconstruit grâce à la Coupe du monde de rugby 2019 organisée au Japon, dont elle accueillera deux matchs, sept ans après le tsunami meurtrier qui l'a transfiguré et dépeuplé.

21 août 2018 à 10:07 | mis à jour à 10:07 

title-1534784405

La baie d'Otsuchi, à Kamaishi, où on trouve notamment le stade de rugby, dont la capacité sera portée à 16 000 spectateurs pour la Coupe du monde de rugby 2019. Photo AFP/Behrouz Mehri.

Quand, dans un peu plus d’un an, la ville japonaise de Kamaishi accueillera le Mondial de rugby, l’émotion sera forte pour ses habitants qui ont perdu plus d’un millier des leurs lors du tsunami de mars 2011.
Le stade, bâti sur les ruines de deux écoles emportées par le raz-de-marée mais dont les plus de 400 élèves ont survécu en fuyant deux kilomètres dans la montagne, a été inauguré dimanche dans cette ancienne cité minière du nord-est de l’archipel nippon. Un puissant symbole d’espoir et de résistance.

Parfois appelée «la ville du rugby» pour ses liens avec le ballon ovale, Kamaishi et ses 34 000 habitants se sont tournés vers le sport pour trouver la force de se redresser après le désastre.

Au début des années 1980, le club local, Nippon Steel Kamaishi RFC, avait remporté sept titres nationaux d’affilée, gagnant le surnom «d’hommes de fer du Nord». Les «Kamaishi Seawaves» ont par la suite pris le relais, et la ville s’est unie autour d’eux à la suite du traumatisme du 11 mars 2011.

title-1534784582

Lors du match d'ouverture du stade de Kawaishi, dimanche, entre l'équipe locale des Seawaves (en rouge) et le Yamaha Jubilo. Photo AFP/Behrouz Mehri.

"Courez, courez vers les hauteurs"

A Kamaishi, les souvenirs de la catastrophe sont partout. Du stade flambant neuf, le Kamaishi Unosumai Memorial Stadium, partent deux chemins d’évacuation qui serpentent dans les collines, et à quelques centaines de mètres des poteaux, des ouvriers reconstruisent des digues de protection.

Des panneaux viennent rappeler le niveau atteint par la vague, et un poignant mémorial appelle à ne pas oublier: «Courez, courez vers les hauteurs... et dites aux futures générations qu’un tsunami est monté jusqu’ici».

title-1534784767

Le mémorial de la catastrophe, avec ses traits indiquant jusqu'où l'eau est montée lors du passage du tsunami. Photo AFP/Behrouz Mehri

Quand le tremblement de terre a frappé, Akiko Iwasaki, propriétaire d’un ryokan (auberge traditionnelle japonaise) qui donne directement sur l’océan, a tenté de fuir, se souvenant des conseils de sa grand-mère quand elle était petite. Mais à peine était-elle parvenue au parking qu’elle fut rattrapée par un mur d’eau qui emporta les voitures et un mini-bus.

"La Coupe du monde insuffle un sentiment d’espoir, ouvre une porte vers l’avenir"

«Nous avions une magnifique plage de sable blanc. Nous l’avons perdue et presque tous les bâtiments ont été détruits», se souvient l’énergique femme de 62 ans, qui a miraculeusement survécu.

Mme Iwasaki a reconstruit son hôtel notamment grâce à l’aide de bénévoles étrangers, et voit dans le Mondial de rugby l’occasion de les remercier et de leur faire découvrir la beauté de cette région montagneuse. «Pour nous, la Coupe du monde insuffle un sentiment d’espoir, ouvre une porte vers l’avenir. Nous voulions vraiment accueillir cet événement pour offrir de l’espoir aux enfants», confie-t-elle.

title-1534784705

Akiko Iwasaki. Photo AFP/Behrouz Mehri.

Takeshi Nagata, 35 ans, ancien demi de mêlée des «Seawaves», se réjouit lui aussi à l’idée d’accueillir des milliers d’amoureux du rugby à l’automne 2019 : «Au moment du désastre, nous avons reçu un tel soutien d’autres régions du Japon et de l’étranger, donc nous avons vraiment envie de montrer à tout le monde que nous allons bien et que nous avons su nous relever.»

Le stade agrandi de 10 000 places l'an prochain

Le stade, d’une capacité de 6.000 sièges, sera agrandi pour l’occasion: 16.000 spectateurs pourront y prendre place pour le match Fidji-Uruguay prévu le 25 septembre 2019 et une rencontre opposant la Namibie à une équipe encore indéterminée le 13 octobre.

Lors du match d’ouverture dimanche, les Seawaves ont perdu 29-24 contre Yamaha Jubilo, un club de première division nippone où évolue Ayumu Goromaru, une des stars de l’étonnant parcours du Japon au Mondial-2015. Les Brave Blossoms avaient alors fait sensation en s’offrant les Springboks.

«Etre ici aujourd’hui était très important pour nous», dit-il, plein d’enthousiasme à un an de la compétition. «Depuis que nous avons remporté en 2015 une victoire historique (contre l’Afrique du Sud), les fans de rugby sont beaucoup plus nombreux au Japon et recevoir la prochaine Coupe du monde ne fait qu’accentuer cet intérêt», souligne l’arrière vedette passé par Toulon.

Mais les supporteurs étrangers feront-ils le voyage jusqu’à Kamaishi, situé à 4h30 de Tokyo par train ? L’ex-joueur Takeshi Nagata n’a pas l’ombre d’un doute: «Nous avons de l’excellent alcool ici».

title-1534784875

Lors du match d'ouverture, dimanche. Photo AFP/Behrouz Mehri.

Au Japon, un barrage géant contre les tsunamis

images

450 kilomètres de béton..

Lire le reportage

Le tsunami qui a ravagé le nord-est de l’archipel nippon en 2011 a causé des milliers de morts. Alors le pays a décidé de murer 450 kilomètres de littoral. Des digues géantes qui bouleversent le paysage.

Les murs anti-tsunami au Japon photographiés par Tadashi Ono

ob_9b3dd4_5a8e9f06d3c18-768x578

ob_d41e87_5a8e9f2c07bb7-1-768x577

Les traces sur l’ouvrage en construction témoignent de l’évolution des digues sur pratiquement un siècle : 1933-1960-2011. photographie de T. Ono, in https://blogs.letemps.ch/christophe-catsaros/2018/02/26/retour-a-tohoku-tadashi-ono/

Les gigantesques chantiers consécutifs au tsunami de 2011 et qui visent à isoler les zones habitées du trait de côte font l'objet d'un travail photographiques et de réflexions critiques:

par le lien https://blogs.letemps.ch/christophe-catsaros/2018/02/26/retour-a-tohoku-tadashi-ono/

Photo-plage-Onappe-près-Miyako-au-japon-un-mur-geant-anti-tsunamis

Vue sur le mur

Une muraille de béton de 14,7 m de haut barre désormais la vue sur la plage d’Onappe, près de Miyako, dans la préfecture d’Iwate. Une seule ouverture a été prévue, pour laisser passer la route.

tadashi-6-1200x900

Les murailles géantes d'Ofunato

Un rempart de béton armé de 8,7 m de haut se dresse devant le port d’Ofunato, coupant les pêcheurs du reste de la ville. La commune déplore plus de 300 morts dans le tsunami. Au Japon, ces murailles géantes ont été proposées aux habitants dès 2011. Encore sous le choc, la plupart ont donné leur accord.

Photo-mur-anti-tsunamis

L'accès à la plage d’Haraiamae

Coutumier des séismes, tsunamis, typhons, éruptions volcaniques… le Japon s’est peu à peu doté d’infrastructures défensives. Avant 2011, 40 % de ses 33 000 km de côtes étaient déjà équipés de brise-lames ou de digues hautes de 5 à 10 m. La plupart n’ont pas résisté au tsunami. L’idée du mur n’est donc pas nouvelle, mais le gigantisme des ouvrages, en revanche, est sans précédent. Sur la plage d’Haraiamae, il faut gravir une soixantaine de marches (14,7 m de hauteur) pour voir la mer.

les-grandes-digues-anti-tsunami-sur-la-plage-de-koizomi

Les grandes digues anti-tsunami sur la plage de Koizomi

Le tsunami du 11 mars 2011 a fait 837 morts et 1 196 disparus dans cette ville.

thumbnail

Aucune visibilité

En bloquant la vue sur l’océan et donc la possibilité de noter des mouvements inhabituels, comme ci-dessus à Yogai, près de Minamisanriku, les digues empêchent d’anticiper un tsunami.

Photos-pierres-stèles-gravées-péninsule-Omoe

Points de repère

Jadis, des pierres gravées, comme ici dans la péninsule d’Omoe, indiquaient le point culminant des raz de marée, décourageant de construire au-delà.

Au Japon, un mur géant anti-tsunamis

Par Alissa Descotes-Toyosaki - Publié le 31/07/2019 à 19h29 - Mis à jour le 01/08/2019

Photo-plage-Onappe-près-Miyako-au-japon-un-mur-geant-anti-tsunamis

Une muraille de béton de 14,7 m de haut barre désormais la vue sur la plage d’Onappe, près de Miyako, dans la préfecture d’Iwate. Une seule ouverture a été prévue, pour laisser passer la route.© Stefano de Luigi

Après le tsunami qui a ravagé la côte nord-est du pays en 2011, le gouvernement japonais a décidé de murer 450 kilomètres de littoral. Ces digues géantes, destinées à protéger la population, ne font pas que des heureux.

La route serpente à travers les pins du Japon entre lesquels apparaît, par endroits, la houle bleue du Pacifique. Dans la moiteur presque tropicale du mois d’août, sur cette péninsule d’Omoe, la montagne couleur de thé vert bruisse du chant des cigales. Soudain, une ligne blanche apparaît à l’horizon, entre terre et mer, tel un ruban d’écume. On plisse les yeux, pensant à une plage de sable, puis le mirage se transforme en un mur de béton armé. Deux kilomètres de long. Quatorze mètres de haut. Autour, un ballet de tracteurs et d’ouvriers qui s’activent pour achever l’ouvrage. Le rempart est destiné à protéger la ville de Miyako et ses 55 000 habitants des assauts de la mer.

Des digues géantes contre les tsunamis

Un paysage désormais banal sur la côte nord-est du Honshu, l’île principale dupays. Au lendemain du séisme et du tsunami du 11 mars 2011, qui ont causé la mort de 22 000 personnes dans la région historique de Sanriku et provoqué la catastrophe nucléaire de Fukushima, le gouvernement japonais a lancé la construction d’un vaste ensemble de digues géantes.

L’objectif : protéger 450 kilomètres de littoral dans les trois préfectures sinistrées formant la région de Sanriku : Fukushima, Miyagi et Iwate. Un chantier colossal doté d’un budget de douze milliards de dollars, qui a démarré dès 2011. Consultés par les autorités après la tragédie, la plupart des habitants, encore choqués par le cataclysme, ont en effet approuvé la construction de ces digues, sans pour autant disposer d’informations précises sur leurs dimensions et leur emplacement. Huit ans après la catastrophe, le résultat laisse à la population un goût amer. Car sur cette côte imprégnée par la culture des tsunamis, les murs, beaucoup plus hauts que ceux qui avaient pu y être édifiés par le passé, défigurent déjà le paysage et bouleversent la vie des habitants. Lesquels sont en train de dire adieu aux plages de sable blanc et aux criques couleur émeraude qu'ils voyaient depuis leurs fenêtres, mais aussi à la pêche et au tourisme, piliers de l’économie locale et déjà fragilisés depuis 2011.

bc6d2511-b9f2-4cf3-b6fb-e4b5f59fe891

A Taro, la «grande muraille du Japon» a volé en éclats

Taro, petit port de pêche de 4 400 habitants à une dizaine de kilomètres au nord de Miyako, s’enorgueillissait d’être la première ville japonaise à avoir érigé, en 1958, une digue géante de dix mètres de haut sur trois de large, et longue de 2,4 kilomètres. Surnommé «la grande muraille du Japon», ce mastodonte en forme de X avait résisté au tsunami de 1960 et attirait les chercheurs du monde entier, venus examiner sa structure. Le 11 mars 2011, des habitants de Taro, se pensant protégés, sont montés au sommet de la digue pour regarder la mer et prendre des photos… avant de se faire avaler par une vague de seize mètres. La «grande muraille» s’est transformée en tas de gravats. Aujourd’hui, à sa place, s’élève un rempart encore plus haut, d’environ quinze mètres.

Un mur qui empêche de surveiller l'océan

Mais cette politique des murs ne convainc pas tout le monde et certains craignent même qu’elle n’aggrave les conséquences des tsunamis à venir en coupant les habitants du contact visuel avec la mer. Témoin, la ville de Kuwagasaki, dans la baie de Miyako. Hiroyuki Yokota, la trentaine, y a récemment rouvert son échoppe de nouilles dans un préfabriqué situé sur le port. Malgré la reprise de son activité, grâce notamment à la présence d’ouvriers du BTP, son état d’esprit est morose : un mur vertical de 10,4 mètres de haut et de 1 600 mètres de long se dresse désormais devant son petit restaurant. Tout ce béton, dit-il, procure un sentiment de sécurité trompeur car il ne permet plus de voir les changements de la mer et ainsi de réagir en cas de danger. «Avant, nous avions une digue à hauteur d’homme, explique-t-il. Le 11 mars, après l’alerte au tsunami qui a suivi le séisme, je suis allé me réfugier chez moi avec ma fille. Là, lorsque j’ai vu la mer se retirer, j’ai su que c’était très grave et nous avons évacué dans les hauteurs. Ma maison a été emportée mais nous avons eu la vie sauve. Mais ce mur qui nous coupe de la mer, c’est un vrai danger.» Et bien sûr, le cadre de vie n’est plus le même. «On se croirait dans une prison, même mon antenne télé est déréglée à cause de tout ce béton !» peste l’homme en essuyant la sueur qui dégouline sur ses tempes.

thumbnail

En bloquant la vue sur l’océan et donc la possibilité de noter des mouvements inhabituels, comme ici à Yogai, près de Minamisanriku, les digues empêchent d’anticiper un tsunami. Stefano de Luigi

De ce côté du mur, la chaleur de ce mois d’août – 30 °C – est d’autant plus accablante que la brise de mer est coupée. Maigre consolation, l’épais rempart est muni de fenêtres en acrylique derrière lesquelles on entrevoit les mâts de quelques bateaux, agités par le ressac. Mais en cette saison estivale, le port, comme la plage où venaient, avant le tsunami, de nombreux surfeurs, est tristement désert. «Le chantier du mur est la seule priorité du gouvernement, regrette Hiroyuki Yokota en servant une tablée d’ouvriers. On nous a dit qu’il fallait d’abord l’achever avant de rebâtir les infrastructures et les habitations. Du coup, beaucoup de jeunes ont quitté la ville et je me demande s’ils reviendront vivre ici un jour…»

De nombreux habitants s'opposent à la construction des murs

Certains habitants de la région ont ouvertement exprimé leur désaccord, dans un pays où la contestation est assez mal vue. C’est le cas d’Hiromi Kawaguchi, un retraité de la fonction publique qui s’est opposé à la construction d’une digue géante dans son bourg d’Akahama, à une quarantaine de kilomètres au sud de Miyako. Il a pourtant tout perdu dans le tsunami : sa femme, sa mère et son petit-fils de quatre ans. Un dixième de la population d’Akahama a été emportée par une vague de vingt-deux mètres. La douleur de Hiromi Kawaguchi s’est transformée en colère à l’annonce du projet de construction d’un mur de 14,5 mètres de haut. «Pourquoi rebâtir une digue alors que la première, haute de six mètres, a été pulvérisée ?» demande-t-il en tirant sur sa cigarette. 
Alors, Hiromi, qui habite depuis huit ans un minuscule logement provisoire en préfabriqué, a pris la tête du comité pour la Reconstruction d’Akahama et plaide pour relocaliser le village en hauteur. «La mer nous a pris énormément… mais nous vivons grâce à elle, regardez cette richesse !» dit-il en montrant les paniers à huîtres bercés par le courant d’eau douce de la rivière Otsuchi qui vient ici se jeter dans la baie, paradis des ostréiculteurs. Pour l’instant, l’activité continue mais les locaux redoutent que la fondation des murs ne perturbe l’écosystème en obstruant le passage des eaux. Pour remercier la mer de ses bienfaits, les habitants d’Akahama emportent chaque année un palanquin sacré sur les eaux en hommage à la déesse Benten, gardienne de l’océan, qui habite, selon la légende, un îlot rocheux face au port.

Dans la ville voisine d’Otsuchi, la vague de vingt-deux mètres a là aussi pulvérisé une digue en béton armé de dix mètres et noyé 1 300 personnes, dont le maire. Yasuhito Ishii, ingénieur en génie civil employé l’entreprise de BTP Maeda, est venu d’Osaka pour diriger le chantier d’un nouveau mur, haut de 14,5 mètres. «Un tsunami de la puissance du 11 mars n’arrive qu’une fois par siècle, souligne l’ingénieur. On part de la supposition que la prochaine vague ne dépassera pas quatorze mètres.»

Quelles alternatives au mur ?

A Oya (3 700 habitants), dans la préfecture de Miyagi, Tomoyuki Miura, 37 ans, a lui aussi décidé de proposer des alternatives au mur. Ancien enseignant, il est devenu élu municipal après la catastrophe qui a emporté sa mère. «Il ne suffit pas de dire non, il faut proposer un autre projet, ce qui peut prendre des années», affirme-t-il. Son idée : rehausser le terrain pour y rebâtir le village. Après discussion avec ses administrés, il a estimé que sept habitants sur dix environ ne se sentaient pas concernés par le programme de construction des murs. «Ils ne s’en rendent compte qu’après avoir réalisé l’impact de ces structures sur l’environnement et c’est alors trop tard», déplore-t-il. Tomoyuki Miura dénonce une politique de prévention excessive, selon lui contre-nature, qui déteint sur les mentalités : «A l’école primaire, on a toujours enseigné la prévention mais aussi la cohabitation avec la mer, explique-t-il. Malheureusement, depuis le 11 mars, professeurs et parents apprennent désormais aux enfants que la mer est dangereuse.»

Rikuzentakata, Kesennuma... des villes désertées

A quelques kilomètres au nord d’Oya, dans le village dévasté de Rikuzentakata, les touristes se sont faits rares. Beaucoup viennent photographier le «pin miracle». Après le tsunami, il fut le seul rescapé de la forêt de 70 000 arbres qui bordait la plage de sable blanc. Haut de vingt-sept mètres, vieux de 200 ans, le pin est mort plus tard, tué par l’eau salée qui imprégnait le sol. En 2013, pour préserver son apparence, une structure de métal a été placée à l’intérieur du tronc tandis que ses branches et son feuillage ont été reproduits avec des matériaux synthétiques. Dans cette ville détruite à 80 %, il est devenu un totem symbolisant l’espoir, se dressant au-dessus d’une double dalle de béton de 12,5 mètres de haut. Le préfet de Miyagi, Yoshihiro Murai, qui mène localement le projet de murs, affirme que ces derniers sont «sa mission pour protéger des vies». Soixante-cinq de ces remparts seront érigés sur une longueur totale de quarante kilomètres.

A Kesennuma non plus, rien ne sera plus comme avant. Ce ravissant port de 65 000 habitants, dans la préfecture de Miyagi, était l’un des plus grands ports du Japon pour la pêche au thon et aux ailerons de requin. Chaque année, 2 500 000 touristes venaient s’y promener. Aujourd’hui, plus un chat… Mais un rempart vertical qui se dresse le long du port, jusqu’au marché aux poissons. «C’est terrible à voir quand on arrive de la mer, s’insurge Sotaro Usui, 47 ans, cinquième génération de thoniers. C’est comme si nous, pêcheurs, étions désormais bannis.» En mobilisant ses collègues, Sotaro Usui a réussi à préserver une partie du port, qui reste ouverte sur la mer. «J'ai visité des centaines de ports dans le monde, de la ville sud-africaine du Cap à Marseille, raconte-t-il. J’aime les petits cafés où l’on boit un verre debout au comptoir, l’ambiance de départ et d’arrivée. Nous sommes des hommes de la mer, c'est elle qui a fait vivre l'endroit. Et maintenant quoi ? On va vivre avec l'argent du BTP ?»

Un mur de vingt mètres de haut pour protéger les mégalopoles de Nagoya et d’Osaka

Certains spécialistes japonais sont pourtant convaincus de l’importance d’édifier ces digues géantes. Notamment Shigeo Takahashi, qui dirige le Centre de recherche sur les tsunamis : «Grâce aux murs qui étaient déjà là et qui ont ralenti, ne serait-ce qu’un peu, l’arrivée de la vague, beaucoup de gens ont survécu alors qu’ils auraient probablement péri, explique-t-il. Une ou deux minutes de plus pour fuir, cela peut faire la différence.» Jusqu’où doit aller la prévention dans un archipel qui est tout entier soumis au risque sismique ? Pour Takaaki Kato, professeur à l’Institut international d'ingénierie en sécurité urbaine – qui travaille avec le ministère de la Défense, responsable des mesures de prévention –, «la politique du risque zéro prônée par le gouvernement de Shinzo Abe veut être à la hauteur du cataclysme qui a touché la région de Tohoku [la région du Nord-Est]. Mais il est vrai qu’elle favorise les entreprises du bâtiment au détriment d’autres secteurs économiques, comme le tourisme et la pêche.» Le gouvernement prévoit désormais de construire un mégamur de vingt mètres de haut pour protéger les mégalopoles de Nagoya et d’Osaka d’un tsunami généré par un nouveau séisme de magnitude neuf, comme celui de 2011, dont les sismologues prévoient la survenue dans les trente prochaines années.

En 2011, à Oshima, une île au large de Kesennuma, les 2 400 habitants ont pris leurs jambes à leur cou et ont fui vers le sanctuaire shinto situé sur les hauteurs. On a dénombré seulement vingt victimes. Ici, 90 % des habitants se sont opposés au projet de construction d’un mur géant. «Le meilleur moyen de se protéger est de réapprendre les réflexes qui ont été perdus dans une société trop sécurisante, affirme Shuichi Kawashima, chercheur en science des risques à l’université de Tohoku. Le mot tsunami est japonais. Or, avec les murs, nous sommes en train de renier des siècles de cohabitation avec la mer.» Pour ce natif de la côte de Sanriku qui a vécu plusieurs raz de marée, si beaucoup de gens ont été emportés par la vague en 2011, comme à Taro qui avait pourtant une digue de dix mètres, c’est parce qu’ils se sentaient protégés et n’ont pas pris la fuite assez tôt. La centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi, en cours de démantèlement, pourtant protégée par un mur de 5,7 mètres, n’avait pas non plus résisté à la vague, trois fois plus haute. Le tsunami est aussi, explique le chercheur, un phénomène naturel qui permet aux océans de se régénérer. «C’est comme un très grand éternuement !» dit-il en rappelant qu’autrefois, chaque village du littoral était habité par une «pierre-tsunami» qui indiquait le niveau d’arrivée de la vague la plus haute. Avec l’expansion urbaine, la plupart de ces pierres, témoins des cataclysmes passés et si utiles pour maintenir la vigilance des habitants, ont disparu du paysage.

Des habitants sauvés grâce à la «pierre-tsunami»

Il en existe encore une à Aneyoshi, sur la péninsule d’Omoe. C’est ici que le tsunami de 2011 a atteint sa hauteur maximale : quarante mètres. Sur le port, des femmes bavardent gaiement en évidant des oursins. Huit ans plus tôt, au même endroit, elles ont senti la montagne s’ébranler et vu la mer se retirer. Le tsunami a frappé par vagues successives à une vitesse de 115 kilomètres à l’heure, détruisant tous les environs jusque dans l’intérieur des terres. Pourtant, les quarante habitants d’Aneyoshi ont tous eu la vie sauve et les maisons sont restées intactes. «Jadis, notre village était au bord de la mer et il avait subi de grosses pertes lors du terrible tsunami de 1933, raconte le maire, Tamishige Kimura. Nos parents ont alors décidé d’ériger une pierre marquant le point maximal de la vague à soixante mètres de hauteur et ont reconstruit tout le village au-delà de cette limite.» Envahie de mousse et polie par les âges, la vieille stèle contraste avec une autre, flambant neuve, érigée quelques mètres en contrebas. Sur sa face sont gravés les idéogrammes indiquant la vague du 11 mars 2011, témoins silencieux destinés à avertir les générations futures.

Photos-pierres-stèles-gravées-péninsule-Omoe

Jadis, des pierres gravées, comme ici dans la péninsule d’Omoe, indiquaient le point culminant des raz de marée, décourageant de construire au-delà. Stefano de Luigi

📸 Découvrez les images de ce barrage géant contre le Pacifique.

 “Japon, un barrage géant contre le Pacifique”, un reportage d’Alissa Descotes-Toyosaki (texte) et Stefano de Luigi (photos) paru dans le magazine GEO de juin 2019 (n°484).

ob_9b3dd4_5a8e9f06d3c18-768x578

La grande muraille du Japon

Par Émilien Hofman, Samedi 15 décembre 2018 - 00:30 

muraille_anti-tsunami_japon_belgaimage-91205550-full

Rempart de la liberté

Il atteint jusqu'à 15 mètres de hauteur et s'étend sur une distance de 500 kilomètres. Au Japon, le mur anti-tsunami a vu le jour dans la foulée de la catastrophe de mars 2011. Souvent considéré comme un désastre écologique, économique – il a coûté 12 milliards de dollars alors que des victimes attendent encore d'être relogées -, il est aussi esthétique et culturel. Auteur d'un travail sur le sujet, le photographe japonais Tadashi Ono explique aux Inrocks que “la digue crée un illusoire sentiment de sécurité et nous fait perdre l'instinct et la connaissance sur les tsunamis”. Des hublots ont certes été installés sur certains murs pour garder un œil sur la mer, mais ils n'effacent pas le sentiment d'emprisonnement.

tadashi-6-1200x900

5d94d90d81e6a_tsunami4

Les piqûres de rappel ne font pas de mal..

Petit retour en arrière..

Japon. Séisme/Tsunami : Une pensée pour les pêcheurs et les conchyliculteurs de la région de Sendaï

mars 11, 2011

MPC1 compressé

Tsunami / Tremblement de terre : Une pensée pour les pêcheurs et les aquaculteurs japonais

Information actualisée le 20 juillet 2012 (voir ci-dessous) : Les dernières informations indiquent que la pêche et l'aquaculture localisées dans l'ensemble de la zone nord-est du Japon sont sinistrées.... Vitales pour les nippons, les pêcheries et les aquacultures de coquilles saint-jacques (pétoncles), de saumons, d'huîtres, d'algues (wakame, nori,...), de requin, de sanma (balaou du Pacifique), de coquillage... qui sont principalement localisées dans cette région littorale japonaise, sont donc sévèrement atteintes... Des activités halieutiques pratiquées majoritairement dans le cadre artisanal et familial, à l'image de la photographie ci-dessus où un couple, mari et femme, travaille ensemble en mer.

Baie de Sendaï, un berceau de l'ostréiculture française

Le séisme puis le tsunami ont frappé tout particulièrement la grande région de pêche et de conchyliculture de Sendaï (Préfecture de Miyagi), berceau de l'ostréiculture française via l'huître japonaise.

Après la mortalité massive des huîtres portugaises sur les côtes françaises au tout début des années 1970, les ostréiculteurs de la région de Sendaï avaient fourni le naissain d'huître qui avait permis à l'ostréiculture française de se relancer... En octobre 2010, une délégation française y était retournée à la recherche d'une souche résistante face à la mortalité du naissain (petite huître) qui touche actuellement les côtes européennes. (Cliquer sur la carte pour agrandir...)

Japon baie de Sendaï Prefecture de Miyagi 1 - Copie

Dans la baie de Kesennuma, dévastée par la catastrophe, les conchyliculteurs français avaient rencontré un grand Monsieur, Hatakeyama Shigeatsu, qui leur avait donné "Une leçon japonaise : La mer a besoin de la forêt !". Coordinateur de l’Association de Préservation de la Forêt Huîtrière (Oyster Forest Care Association), ce chercheur japonais travaille tout particulièrement sur l'amélioration de la qualité de l'environnement marin...

Depuis ce vendredi 11 mars 2011, ma pensée s'est tournée du côté du soleil levant. Une pensée pour tous ces pêcheurs, tous ces conchyliculteurs et algoculteurs, toutes ces familles qui viennent d’être frappés par l’un des séismes les plus forts de l’histoire contemporaine du Japon…

Tous ces pêcheurs et conchyliculteurs qui m’avaient pris à bord de leur embarcation pour me faire découvrir leur travail dans les champs de pétoncles, d’huîtres, d’algues…. A l'image de ce couple de la baie de Mutsu qui relevait ses lanternes remplies de pétoncles...

Autres articles :

Symposium : La reconstruction après le séisme

Japon tsunami Shigeatsu Hatakeyama

Vidéo conférence le 22 mai 2011 (13:30-17:00)

"日本語   説明  英語  説明    ございます."

Le séisme et le tsunami qui ont frappé le nord-est du Japon, ont dévasté une grande partie du secteur de la pêche et de l'agriculture de cette région, et par conséquent les moyens de subsistance de beaucoup de gens qui y vivent. Ce symposium portera sur les moyens de reconstruire tout en explorant la possibilité de le faire avec des politiques respectueuses de l'environnement durable.

M. Shigeatsu Hatakeyama, le fondateur de NPO “Kaki no Mori wo Shitau Kai (NPO Mori wa Umi no Koibito)", (La forêt est besoin de la mer, la mer a besoin de la forêt), a une expérience directe en tant que praticien dans les deux activités tout en étant un survivant de la catastrophe. Il donnera une conférence portant sur le lien important mais souvent négligé entre la forêt et la mer, les habitats humains, la biodiversité, et la relance des activités agricoles, forestières et de pêche.

Son allocution sera suivie par des exposés et une table ronde avec des spécialistes et des décideurs qui prendront la parole sur des propositions pour soutenir la population des régions touchées.

Titre de la présentation : "La reconstruction après le séisme: Le lien entre la forêt et la mer"

Président : Hatakeyama Shigeatsu (fondateur, "wa Umi no Mori Koibito"; professeur à l'Université des études de terrain et d'apprentissage pratique, Kyoto).....

Source : Post-Earthquake Rebuilding Support Symposium et plus d’informations sur United Nations University (UNU) cliquer Ici

Le 20 juillet 2012

Peut-on rire des radionucléides après Hiroshima, Nagasaki et Fukushima

Japon fukushima centrale nucléaire vivre avec la radioactivité dans la joie

Peut-on encore rire aujourd’hui de la radioactivité au Japon, pays où la population mange une grande quantité de poissons et de produits de la mer ?

Peut-on rire des radionucléides alors que beaucoup de japonais ne souhaitent plus vivre sous la menace nucléaire ?

Les autorités tokyoïtes veulent banaliser la radioactivité dans la vie quotidienne à l’image de ce couple avec deux enfants qui annonce dans l’hilarité les nouvelles normes de radionucléides des denrées alimentaires (riz, poisson, viande, lait, légumes, eau,...). Image extraite de l’entête d'un document mis en ligne par l’Agence gouvernementale de la consommation : CAA

Depuis le 1e avril 2012, la norme standard de la radioactivité dans les poissons est passée à 100 becquerels de césium radioactif par kilo (50 Bq/kg pour les enfants). Une année plus tôt, elle avait été fixée dans la plus grande précipitation à 500 Bq/kg de poisson, lors de la découverte des premiers lançons contaminés au césium et à l’iode radioactifs à leur débarquement dans le port de pêche d’Ibaraki, 60 km au Sud de la centrale nucléaire de Fukushima Daichi.

Toujours est-il qu’au pays d’Hiroshima et de Nagasaki, beaucoup de japonais prennent au sérieux le risque nucléaire et refusent cette banalisation de la radioactivité dans leur quotidien.

Des dizaines de milliers de Japonais ont répondu, le lundi 16 juillet 2012, à l'appel à manifester du mouvement « Adieu l'énergie nucléaire ! ». Traumatisés, ils s'opposent au redémarrage des centrales. Lire Ouest France : Japon : manifestations anti-nucléaires monstres.

Peut-on rire des radionucléides quand la liste des espèces aquatiques contaminées s'allonge ?

Japon fukushima radioactivite poisson avant apres avril a juin 2012 MAFF 

Depuis le 1 avril 2012, la liste des poissons contaminés s'allonge et elle concerne non seulement des espèces marines de la préfecture de Fukushima, mais aussi des poissons marins des 3 préfectures plus au Nord : Miyagi, Iwate et Aomori... Dans la région du Sanriku, l'épicentre de la catastrophe du 11 mars 2011... (voir la carte plus bas)

Pour rappel : Le tsunami a coûté plus de 11,5 milliards d'euros au secteur de la pêche selon les estimations du Ministère de l'Agriculture et de la Pêche. Il faudrait y ajouter le coût des rejets radioactifs dans l'océan Pacifique ainsi que dans les étangs et les rivières... en liaison avec les interdictions de pêche.... Les pêcheurs de Fukushima n'ont repris leur activité que depuis le 20 juin 2012 en ciblant des espèces éloignées de la côte (100 km ?) et épargnées par la contamination radioactive comme les pieuvres, les poulpes et les buccins (voir la vidéo plus bas)....

Le Ministère de l'Agriculture et de la Pêche (MAFF) met en ligne beaucoup de données :

Les nouvelles limites standard pour les radionucléides dans les aliments (par le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales), cliquer Ici

Mi-juin 2012 : Reprise de la pêche au large de la Préfecture de Fukushima

Japon fukushima radioactivite poisson avril a juin 2012 MAFF - Copie - Copie

Pour plus de détails sur la reprise de la pêche dans le port de Soma (Préfecture de Fukushima), l'article de FIS : Seafood caught off Fukushima finally goes back on sale 

====== 8 juin 2012 ======

Des thons rouges californiens marqués aux isotopes radioactifs de Fukushima

Thon rouge Pacifique migration fukushima californie

Ces thons rouges du Pacifique ont transporté de la radioactivité depuis le Japon jusqu’en Californie....


Des radionucléides de Fukushima bons pour les sciences marines !

"Fukushima a des retombées positives pour la science marine" (Fukushima has positive fallout for marine science) titre la célèbre revue Nature, à un moment où le réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Fukushima Daïchi redevient menaçant....

Pendant plusieurs décennies, les chercheurs ont exploité les isotopes radioactifs relâchés lors de tests nucléaires pendant la guerre froide. Dans les années 1940 et 1950, les îles Marshall dans le mi-Pacifique ont été le théâtre de nombreuses explosions nucléaires, qui ont relâché du tritium et du carbone-14 dans l’eau.

La catastrophe de Tchernobyl en Ukraine en 1986 avait relâché du caesium-137 soluble dans l’eau et du strontium-90. Ken Buesselet, un chimiste marin pour l’Institut Océanographique Hole dans le Massachusetts, a commencé sa carrière en analysant les courants dans la Mer Noire en utilisant des radio-isotopes de Tchernobyl.

On savait déjà que les thons rouges traversaient le Pacifique !

Le thon rouge se reproduit dans les eaux japonaises avant de rejoindre la côte californienne. Des chercheurs qui ont testé 15 poissons attrapés après la catastrophe en mars 2011 ont découvert que tous contenaient des traces de caesium-134, un radio-isotope soluble dans l’eau et rejeté dans l’océan lors de la crise de Fukushima.

Les poissons ayant voyagé jusqu’en Californie avant 2011 ne transportaient pas cet isotope. Les résultats de cette étude ont été publiés par le journal Proceedings of the National Academy of Sciences.

L’accident nucléaire de Fukushima a ainsi donné une opportunité aux experts en science marine d’étudier la migration des poissons ainsi que la circulation de l’air dans cette région de l’Océan Pacifique, d'après un article du journal Nature.

Les chercheurs ont comparé les ratios de caesium-134 et de caesium-137 pour estimer que les thons rouges en question avaient quitté les eaux japonaises environ quatre mois avant d’être capturés. Le calcul a pris en compte la croissance des poissons et le niveau de radioactivité.

Le cycle migratoire du thon rouge est assez bien connu, c’est pourquoi l’étude « ne nous a pas appris grand-chose sur les régimes de migration du thon » a indiqué Daniel Madigan, un biologiste marin pour l’Université de Stanford et co-auteur de l’étude.

Remarque : L'article ne dit pas si les japonais vont se réserver ce thon rouge dont la radioactivité est bien inférieure aux normes sanitaires fixées par le Japon

A partir d'Actualités News Environnement : La catastrophe de Fukushima a des retombées positives pour la science marine ?

======= 6 avril 2012 =======

Tsunami de 2011 : Un «vaisseau fantôme» japonais coulé au large de l'Alaska

Japon tsunami bateau peche derive alaska avril coule

Plus gros débris ayant traversé l'océan Pacifique depuis le Japon après le tsunami meurtrier de mars 2011, le bateau sans équipage dérivait au large de l'Alaska. Il a été coulé par les garde-côtes américains.

Emporté par le tsunami du 11 mars 2011, le bateau de pêche au nom de "Ryou-Un Maru" a dérivé depuis l'île d'Hokkaido, dans le nord du Japon. Il devait être mis à la casse et ne transportait aucune cargaison. Le raz-de-marée a rejeté dans le Pacifique quelque cinq millions de tonnes de débris au total. En janvier, une demi-douzaine de bouées soupçonnées de provenir d'élevages ostréicoles japonais ont été découvertes près des côtes de l'Alaska. Elles pourraient être des débris liés au tsunami. 

Le propriétaire japonais du "Ryou-Un Maru" avait précisé qu'il n'avait pas l'intention de le reprendre. Il s'agit du premier et plus grand objet ayant traversé l'océan Pacifique depuis le Japon après le tsunami meurtrier de mars 2011. D'autres débris sont attendus sur la côte ouest américaine ces prochains mois, voire ces quelques années.

Un bâtiment des garde-côtes a mis fin jeudi à l'odyssée du "Ryou-Un Maru" en tirant des minutions hautement explosives sur le bateau de 50 mètres de long. Suite aux tirs, un incendie s'est déclaré à bord et le bateau a commencé à prendre l'eau. Une haute colonne de fumée s'est élevée du navire. Le "Ryou-Un Maru", qui se trouvait jeudi matin à quelque 300 km au sud de Sitka (Alaska), a coulé en quatre heures environ, a précisé à Juneau (Alaska) un responsable des garde-côtes.

Ce bateau fantôme approchait dangereusement d'une zone très fréquentée par les cargos. Par ailleurs, des millions de tonnes de débris du tsunami dérivent toujours vers la côte est du Pacifique....

Le chalutier avait été repéré le 24 mars au large des côtes du Canada. Il avait ensuite pénétré dans les eaux américaines, au large de l'Alaska, vers des voies maritimes fréquentées par des cargos.

«Il fait entre 45 et 60 mètres de long, il n'y a personne à bord, n'est pas éclairé et il est à la dérive. Dans l'obscurité, il présente un sérieux danger pour les autres bâtiments transitant dans le secteur», avait expliqué jeudi Sara Francis, porte-parole des garde-côtes de l'Alaska.

Les garde-côtes assurent qu'il n'y a pas de risque sérieux de pollution. «S'il y a du carburant à bord, c'est probablement du diesel, qui va se dissoudre très rapidement et ne présentera que des risques limités pour l'environnement», a déclaré Mme Francis.

Sources : Tribune de Genève et NouvelObs

========= 24 mars 2012 =========

Japon. Sanriku : Epicentre des catastrophes dans le monde en 2011

japon ofunato bay Iwate aquaculture

Au nord-est du Japon, le Sanriku est réputé pour ses produits de la mer. (1)

La côte accidentée, parsemée de baies plus ou moins ouvertes sur l’Océan Pacifique, est renommée pour son saumon, son cabillaud, son balaou, ses huîtres, ses pétoncles, ses ormeaux, son wakamé, son nori et autres ascidies….

Les touristes y apprécient le calme des villages de pêcheurs et le naturel des paysages…

Pêche et aquaculture sont deux activités vitales dans les communautés littorales du Sanriku baignant dans les eaux riches du Pacifique Nord.

Japon miyako saumon ecloserie cooperative pecheur iwate

Les deux préfectures de Miyagi et Iwate qui recouvrent administrativement cette région reculée, produisent près de 600.000 tonnes de produits de la mer chaque année (soit 10% de la production japonaise ou l'équivalent de la production française (1)). Trois grands ports de pêche classés parmi les 15 premiers de l’archipel nippon se détachent : Ishinomaki, Kesennuma et Miyako. Des ports où sont installées les plus grandes sociétés de pêche japonaises notamment la multinationale Nissui, leader mondial de la pêche….

Cependant, les fondements des activités halieutiques du Sanriku sont les coopératives de pêcheurs qui gèrent et organisent l’ensemble des productions côtières, pêche et aquaculture. Comme l’écloserie de saumon (photographie ci-dessus) de la coopérative de pêche à Miyako où les 3000 membres profitent de la politique de repeuplement en salmonidés (Sea-ranching).

Pour plus de détails sur les productions aquacoles du Sanriku, cliquer Hatakeyama.

Japon Tohoku sanriku miyagi iwate peche

 

Le 11 mars 2011, tout a basculé...

Suite Ici


====== 13 mars 2012 ======


Ishinomaki : 1 an après, un sentiment d’abandon....

Japon baie de Sendaï - ishinomaki - Matsushima

Cette ville de 160.000 habitants compte près de 4.000 morts sur un total 19.000 morts (et disparus) dans le pays. Le port de pêche d'Ishinomaki avec une production de près de 100.000 tonnes se classait parmi les 5 plus grands de l'archipel nippon....

Un sentiment d'abandon que résume cette formule d'un sinistré : "Nous sommes des prisonniers de geôles sans barreaux qui ignorent combien de temps ils ont encore à tirer." Il vit dans le même lotissement de logements provisoires que Mme Takeda, bâti sur un terrain destiné à recevoir une zone industrielle, coupé de routes sur lesquelles foncent des poids lourds.

Il y a peu de travail, et le départ des jeunes aggrave le vieillissement des régions affectées : 41.000 personnes ont quitté les préfectures de Fukushima, Iwate et Miyagi. Cet exode prend une dimension particulière à Fukushima, où la crise nucléaire a porté un coup supplémentaire aux victimes du tsunami - et à bien d'autres qui vivaient pourtant loin de la côte. La majorité (31.000 personnes) de ceux qui ont quitté les régions sinistrées vivait dans cette préfecture.

A Minamisoma, dont la partie sud se trouve dans les zones des 20 km interdits d'accès autour de la centrale, 43 000 personnes sur 51 000 sont parties, et 7 000 personnes vivent dans les logements provisoires : "Jusqu'à quand ?, interroge Kyoko Kumai. Je ne suis plus bien jeune pour attendre ainsi. " Les plus âgés ont peur de se retrouver isolés dans de grands ensembles : ce fut le cas à Kobé, après le séisme de 1995. Le taux de suicides y fut élevé. Depuis le 11 mars, 1 300 victimes du tsunami se sont donné la mort.

Les raisons des départs ne se limitent pas à la menace radioactive : les perspectives d'emploi sont limitées, sauf dans le bâtiment, mais les activités telles que l'agriculture et la pêche périclitent. A Ishinomaki, les pêcheurs peinent : les prises ne dépassent pas le quart de ce qu'elles étaient avant la catastrophe.

Le long de la côte, en remontant vers le nord, les routes ont été dégagées, et par endroits des tapis de débris amoncelés barrent la vue sur plusieurs mètres de hauteur et des centaines de longueur. Ailleurs, on tombe sur des entassements de carcasses de voitures ou des bâtiments éventrés aux squelettiques charpentes d'acier tordues devant lesquels un petit autel bouddhique a été dressé avec des fleurs et quelques offrandes. Certaines agglomérations ont disparu : ce ne sont plus que des "lieux-dits".

Au fond de sa crique, Shirahama, à une trentaine de kilomètres d'Ishinomaki, était une bourgade de pêcheurs. C'est devenu un terre-plein vide face à la mer, dans un paysage d'îlots rocheux et de pinèdes tel qu'on en voit sur les estampes. Le village ne sera jamais reconstruit. Le lieu est trop dangereux.

Dans le petit port voisin d'Ozaki, une dizaine de familles de pêcheurs ont reformé une communauté. Au fond de la baie, entourée de collines, la petite agglomération n'a eu qu'un mort. "Les familles ont fui sur les hauteurs, et nous, nous sommes partis en mer pour éviter la vague : en dix minutes à plein moteur, on est assez loin, et la moitié des bateaux ont été sauvés", rappelle Katsuya Sasaki. Un tiers des familles sont restées. Les hommes pêchent des algues (dont raffolent les Japonais), que les femmes préparent sur le quai avant de les faire bouillir dans des baquets chauffés à l'électricité. "On a nettoyé par nous-mêmes, et le département nous a fourni des équipements." Là, la communauté n'a pas éclaté, et la vie a repris. Ailleurs, ce n'est pas le cas, et beaucoup de pêcheurs sont devenus manoeuvres.

Katsuya Sasaki a de la chance : il vit dans une maison neuve sur une hauteur. Elle fait partie d'un projet du département d'architecture de l'université Kogakuin à Tokyo et d'une entreprise de construction locale qui, avec des charpentiers des environs, a construit onze maisons de bois de style traditionnel. Certes, une goutte d'eau, compte tenu des besoins : "Nous voulions montrer que, plutôt que des logements provisoires à 5 millions de yens l'unité destinés à être détruits deux ans après, il était préférable de construire aussi vite des habitations permanentes en utilisant des techniques traditionnelles pour un coût de 9 millions de yens", explique Shinichi Sekiya, de l'université Kogakuin. Le projet a été financé par des donations.

Des plans de reconstruction sont prêts, mais le gouvernement central ne prend pas de décision. "On ne peut rien faire, à cause des retards au niveau gouvernemental", reconnaît-on à la mairie d'Ishinomaki, aujourd'hui installée dans les locaux d'un ancien grand magasin. Dans la population, ces projets suscitent plus de doutes que de certitudes. Seiichi Nagashima, propriétaire de la pâtisserie Kasaya, à Ishinomaki, aimerait bien relancer son activité au même endroit, mais "le projet de reconstruction prévoit l'installation d'une digue de 5 mètres de haut, dont le tracé passe juste devant le magasin".

La reconstruction se concentre sur les grandes villes, à commencer par Sendai (1 million d'habitants) : le taux d'occupation des hôtels a augmenté de 10 % au cours des derniers mois. Certes, affectée dans sa partie proche de la mer, Sendai ne paraît guère une ville frappée par un désastre, avec ses boutiques de luxe et ses restaurants qui font salle pleine. Une animation qui contraste avec la situation des villes côtières de moindre importance, qui se dépeuplent.

Source : Le Monde. Le Japon, l'année d'après la vague

======================

Près de 20 000 morts et disparus

Victimes Le séisme et le tsunami ont fait 15.846 morts (bilan établi au 7 février 2012) et 6 011 blessés, 3 317 personnes restant portées disparues. Selon les autorités japonaises, aucun décès n'est imputable aux radiations dues à l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi. Six employés sont morts : deux tués par le séisme et le tsunami, deux autres victimes d'un arrêt cardiaque et deux d'une leucémie aiguë et d'un choc septique.

Réfugiés Le tremblement de terre et la vague géante ont mis à la rue plus de 340 000 réfugiés, pour lesquels 53 000 logements provisoires ont été construits.

Destructions La double catastrophe a détruit totalement 130 000 bâtiments et partiellement plus de 900 000 autres. Dans les trois préfectures les plus touchées (Fukushima, Iwate et Miyagi), les décombres représentent 22 millions de tonnes. Source : Le Monde

======== 11 mars 2012 ========

A voir ce reportage d’Arte : Minamisanriku (Communauté côtière de Miyagi)

Cité côtière située au nord-est de l'île de Honshu, la ville de Minamisanriku a le plus souffert du séisme du 11 mars 2011 et du tsunami qui a suivi. Dans les ruines de cette petite cité de 17.000 habitants, on a retrouvé un millier de morts. Mais le bilan humain aurait été plus lourd sans le courage de Miki Endo, jeune employée municipale au bureau de protection contre les catastrophes naturelles, chargée de la diffusion des annonces par haut-parleur. Informée de l'arrivée de la vague géante sur Minamisanriku, cette jeune femme de 24 ans a tenu à rester au poste central, répétant inlassablement aux habitants qu'ils devaient quitter leur logement ou leur lieu de travail pour se réfugier dans les hauteurs. Lorsque la vague a déferlé, il était trop tard pour elle-même. Pendant toute une année, les documentaristes ont suivi la manière dont se sont reconstruits les survivants de la catastrophe, parmi lesquels les parents de Miki Endo, qui, eux aussi, doivent à leur fille d'avoir eu la vie sauve.

Pour ceux qui navigue sur Google Chrome (traduction automatique), le web de la ville dehttp://www.town.minamisanriku.miyagi.jp/

======== 10 mars 2012 =========


"Grand séisme de l’Est" : Séisme, Tsunami et Fukushima

Japon fukushima prefectures impactees radioactivite miyagi fukushima ibaraki tochigi

Dimanche 11 mars 2012, les Japonais honoreront la mémoire de 15.846 d’entre eux, tués par les secousses telluriques et les vagues folles du Pacifique. Ils rendront hommage également à 3.317 autres personnes, portées disparues, déchiquetées dans la catastrophe ou emportées vers le large par les flots puissants.

Les Japonais vivent depuis des millénaires avec les tsunamis. Ces "vagues dans le port" déferlent lorsque le plancher océanique s’élève ou s’abaisse brusquement de plusieurs mètres, déplaçant alors une grande masse d’eau qui s’élève à son arrivée sur une côte.....

Les habitants de l’archipel nippon sont certes des gens disciplinés. Mais comment reprendre le cours de sa vie lorsque ses proches ont été laminés par les vagues, lorsque sa maison a été réduite à l’état d’allumettes ?

D’autant que les ravages du séisme et du tsunami ne sont pas les seuls auxquels les Japonais doivent faire face. Une menace plus insidieuse, plus mortelle encore, interdit un vaste territoire pour des décennies : la radioactivité, issue des quatre réacteurs détruits de Daiichi.

Revoir l’enchainement du "grand séisme de l’Est"

Midi Libre : Japon : un an après, la mort rôde toujours à Fukushima

======= 1 mars 2012 =======

Après le Tsunami

Japon Kesennuma hatakeyama Thalassa apres tsunami fevrier 2012

Avec Hatakeyama, ostréiculteur à Kesennuma 

Un reportage de Sophie Bontemps et Yvon Bodin

Une production Thalassa

Emission du 24/02/2012

Le 11 mars 2011, un séisme de magnitude 9 suivi d'un tsunami ravage la côte pacifique du Japon. Les vagues atteignent plus de 30 m par endroit. Six cents kilomètres de côtes sont détruites. Des villes et des villages portuaires disparaissent.

On dénombre 26 000 victimes.

L'explosion des réacteurs de la centrale de Fukushima dans les jours qui suivent le tsunami, provoque une pollution radioactive comme le pays n'en a jamais connu.

Neuf mois après la catastrophe, nous sommes partis du nord au sud de l'archipel, à la rencontre de ces japonais qui ont survécu au cauchemar. Comment vit-on, comment reconstruit-on, comment réapprendre à espérer dans un pays blessé ? Notre voyage commence avec la recherche d'un personnage que nous avions filmé il y a 4 ans.

Un ostréiculteur, poète, amoureux de la forêt et de la mer, qui vit dans la région de Miyagi, au nord-est, près du port de Kesennuma.

Quand nous avons vu les images du tsunami et de ses vagues destructrices, nous avons tout de suite pensé à lui et à sa famille.

Nous sommes restés sans nouvelles de lui pendant deux semaines. Et puis, le soulagement, il était vivant…

Nous le retrouvons, avec ses projets, ses espoirs et ses craintes, près de cette mer qu'il sait indomptable et terrible.

De Kesennuma à Fukushima, il n'y a que 200 km, nous décidons de partir là bas pour rencontrer les pêcheurs privés d'océan, à 30 km de la centrale. Neuf mois après, personne ne sait si les bateaux reprendront la mer dans cette région. C'est la pollution radioactive maritime la plus importante qui ait jamais eu lieu.

Dix-huit centrales nucléaires sont construites au bord de la mer au Japon. Il ne reste que 4 réacteurs en fonction aujourd'hui.

Un seul endroit dans le pays résiste depuis toujours à la construction d'une centrale nucléaire. C'est l'île d’Iwaishima. Le tsunami ici a apporté de nouveaux arguments à leur lutte.

Source : France 3 Thalassa

------ 27 février 2012 ------


A Otsuchi, le tsunami a eu raison de la coopérative de pêcheurs ?

japon tsunami otsuchi

A Otsuchi, il y avait plus de 17.000 habitants et 650 bateaux dans le port de pêche. Le 11 mars 2011, le tsunami a emporté plus de 1300 personnes et 620 embarcations.

Le raz-de-marée dévastateur n’a laissé que ruines tout autour de la baie d'Otsuchi et fait fuir plusieurs centaines de familles, notamment les plus jeunes.

En janvier, cette communauté côtière a perdu son poumon économique, son principal pourvoyeur d'emplois et de revenus, lorsque la coopérative de pêche locale a fait faillite. Et les chercheurs de l’institut océanographique ne remettront probablement plus jamais les pieds dans leur centre de recherche qui avait pourtant résisté à la déferlante (ci-dessous photo prise par l’US Navy le 15 mars 2011).

Sans sa coopérative de pêche, Otsuchi part à la dérive !

Japon tsunami otsuchi apres tsunami institut oceanographique

Un an après le tsunami, la plupart des débris qui jonchaient le port de pêche, ont été déblayés, mais une question se pose maintenant : faut-il reconstruire ou partir ?

Otsuchi compte désormais 13.300 habitants. Un tiers de la population a plus de 65 ans.

« Nous sommes à la croisée des chemins », résume le maire, Yutaka Ikarigawa, pour qui « tout retard dans la reconstruction provoquera un second drame », l'exode.

Pour certains habitants, le choix est simple.

« Nous quitterons Otsuchi si mon mari ne peut prolonger son emploi ce printemps », prévient Yuki Tanaka, une mère de famille. « Avoir un port d'attache est important, mais l'avenir de nos enfants passe avant tout ».

La bourgade a perdu son principal pourvoyeur d'emplois et de revenus en janvier, lorsque la coopérative de pêche locale a fait faillite....

------ 10 février 2012 ------


Shigeatsu Hatakeyama, lauréat des Héros des forêts de l'ONU

Japon huitre Shigeatsu Hatakeyama delegation france ostreiculteur G Brest

Shigeatsu Hatakeyama, ostréiculteur japonais qui avait reçu une délégation d’ostréiculteurs français et de chercheurs de l'Ifremer en octobre 2010, fait partie des lauréats des Héros des forêts de l'ONU pour son travail dans la protection des forêts autour de la baie de Kesennuma.

Lors d'une cérémonie organisée jeudi 9 février 2012 par le Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF) au siège de l'ONU à New York pour clôturer l'Année internationale des forêts, le prix « Héros des forêts » a été décerné à six lauréats originaires du Cameroun, du Japon, de Russie, du Brésil et des Etats-Unis.

« Chacun d'entre nous, parmi les 7 milliards d'êtres humains de la planète, sommes liés aux forêts pour notre bien être physique, économique et spirituel. Le prix 'Héros des forêts' du FNUF a été conçu dans le cadre de l'Année internationale des forêts 2011 pour identifier et rendre hommage aux innombrables individus du monde entier qui se dévouent à protéger les forêts », a déclaré la Directrice du secrétariat du FNUF, Jan McAlpine.


Au cours de l'année 2011, les Nations Unies ont organisé une série de manifestations et d'activités pour souligner la valeur des forêts et des mesures que peuvent prendre les gens pour les protéger.

Selon le Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC), les forêts couvrent 31% de la surface terrestre du globe, capturent plus de 1.000 milliards de tonnes de carbone et fournissent un moyen de subsistance à plus de 1,6 milliard de personnes.

Suite aux délibérations du jury, le prix "Héros des forêts" a été décerné à des lauréats représentant chacun une région du monde.

Shigeatsu Hatakeyama, ostréiculteur victime du tsunami du 11 mars 2011, est le lauréat "Héros des forêts" pour l'Asie....


Les autres lauréats sont Paul Nzegha Mzeka (Cameroun) pour un projet de reforestation et d'apiculture durable, Anatoly Lebedev (Russie) pour une campagne freinant l'exploitation forestière illégale en Sibérie, Paulo Adario (Brésil) pour son action en faveur des forêts vierges d'Amazonie et deux scouts américaines (Rhiannon Tomtishen et Madison Vorva, 16 ans) pour la campagne contre l'huile de palme afin de protéger l'habitat des orangs-outans.

Le jury a également décerné un prix spécial à José Claudio Ribeiro et Maria do Espirito Santo, deux militants brésiliens qui ont été assassinés alors qu'ils tentaient de protéger les forêts naturels de leur pays....

Selon le FNUF, toutes ces personnes partagent le même courage, la même passion et la même persévérance bien qu'elles soient issues d'horizons différents. Elles servent de sources d'inspiration à tous ceux qui souhaitent faire une différence et protéger les forêts.

Communiqué de l'ONU : Année des forêts : l'ONU récompense des militants de la protection des forêts

Lire aussi :

------ 24 janvier 2012 ------

Huître de Miyagi : Effet Fukushima ou effet tsunami ?

Japon 2012 huitre du Tōhoku vente apres tsunami fukushima

10 mois après le tsunami du Tōhoku au nord-est du Japon, les flotteurs des filières à huîtres ont traversé le Pacifique et s’échouent maintenant sur les plages alaskiennes.

Pendant ce temps, les ostréiculteurs de Miyagi qui ont réussi à relancer leurs activités avec les moyens du bord, vendent leurs premières huîtres avec 1 an d’avance !

Effet Fukushima ou effet Tsunami ?

Les ostréiculteurs français de l'époque "Résur" connaissent déjà la réponse.

Suite.... Cliquer Renaissance de l'Huître

------ 26 octobre 2011 ------

Les débris du tsunami du 11 mars approchent d'Hawaii

Japon tsunami simulation debris pacifique hawai

Les millions de tonnes de débris dérivant depuis le tsunami qui a frappé le Japon en mars devraient atteindre Hawaï plus rapidement que prévu, selon des chercheurs qui ont révisé leurs calculs. Le tsunami aurait rejeté dans l'océan 5 à 20 millions de tonnes de débris, qui depuis dérivent vers l'est. Des chercheurs hawaïens ont développé des modèles pour prédire leur évolution dans l'eau et déterminer quand et où les premiers débris toucheront terre.

Voir une simulation (GIF animé) du trajet des débris du tsunami (International Pacific Research Center)

Jusqu'à maintenant, ils pensaient que les premiers vestiges de la catastrophe toucheraient terre au printemps 2012 sur les îles Midway, à quelque 2 100 kilomètres au nord-ouest d'Honolulu (Hawaï). Mais leurs calculs ont été récemment remis à plat quand un navire-école russe navigant entre Hawaï et l'extrême-orient russe a trouvé sur sa route des débris japonais, dont un bateau de pêche de six mètres de long immatriculé à Fukushima, ville la plus proche de la centrale nucléaire gravement endommagée par le tremblement de terre et le tsunami. "La première zone habitée où des débris échoueront sera l'atoll de Midway, confirme Jan Hafner, du Centre international de recherche sur le Pacifique (CIRP) de l'université d'Hawaï. Nous nous attendons à ce que cela ait lieu cet hiver."

Bateau immatriculé à Fukushima

"Un voilier-école russe, le STS Pallada, a trouvé un ensemble de débris qui proviennent sans erreur possible du tsunami, lors de son voyage retour entre Honolulu et Vladivostok", avait indiqué le 15 octobre dernier le CIRP. "Peu après les îles Midway, le Pallada a repéré un nombre surprenant d'objets" dérivants, dont un petit bateau de pêche que l'équipage du voilier a récupéré à bord le 22 septembre. "Niveau de radioactivité : normal. Nous l'avons mesuré avec le compteur Geiger", selon les notes de l'équipage, citées par le centre. Le bateau dérivait alors à plus de 3 500 km du Japon et à 3 000 km d'Honolulu. Pendant plusieurs jours, l'équipage a vu un poste de télévision, un réfrigérateur, des planches de bois, des bouteilles en plastique, des bottes, des bouées de filet de pêche.... Suite et source : Le Monde

------ 28 septembre 2011 ------

Fukushima : Manger les poissons issus de la côte ouest du Japon

Japon fukushima prefectures impactees radioactivite miyagi fukushima ibaraki tochigi

L'Institut de Radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) conseille aux ressortissants français vivant au Japon de consommer des produits de la mer issus de la côte Ouest dans le Bulletin d’information n° 7 du 22 septembre 2011. En d'autres termes, manger des produits de la mer issus de la Mer du Japon et éviter ceux du Pacifique... (Traduit en français métropolitain, manger du poisson de Méditerranée, et éviter celui de l'Atlantique !)

Extrait du bulletin

Les rejets radioactifs accidentels provenant de la centrale de Fukushima Dai-Ichi ont causé une pollution radiologique impactant une partie du territoire terrestre et maritime du Japon, principalement les préfectures de Fukushima, Tochigi, Ibaraki et Miyagi. Les informations et recommandations fournies dans ce bulletin ont pour objectif d’aider à limiter autant que possible les expositions à cette pollution environnementale persistante….

Dans le milieu marin, la pollution radioactive déposée sur le fond entraîne une contamination des espèces végétales et animales qui y sont exposées….

L’étude des données communiquées montre que, depuis le 1e août les dépassements des normes de commercialisation ou de consommation encore observés ont concerné entre autres :

  • certains poissons de mer (éperlan japonais – japanese smelt, raie, sébaste, limande…) ou de rivière (ayu* de la rivière Mano dans la Préfecture de Fukushima),
  • des algues et des oursins,…

Recommandations de bonnes pratiques alimentaires pour l’ensemble des résidents français au Japon

Même si aujourd’hui la plupart des contrôles menés sur les denrées alimentaires produites au Japon montre une nette diminution de la contamination des denrées végétales, l’IRSN estime nécessaire de maintenir une vigilance sur les denrées provenant des préfectures significativement touchées par les retombées radioactives de l’accident de Fukushima Dai-Ichi.

L’IRSN recommande ainsi :

« pour ce qui concerne les poissons de mer ou de rivière (en particulier le lançon japonais, l’éperlan japonais – japanese smelt, la raie, le sébaste, la limande – voir la liste complète ci-dessous) ou de rivière (ayu, saumons), ainsi que les algues et les fruits de mer, de s’assurer que les résultats des contrôles montrent qu’ils sont conformes à la réglementation japonaise en vigueur ou qu’ils proviennent de zones de pêches identifiées situées à l’ouest des côtes japonaises… »

Espèces marines ou de rivière pour lesquelles des dépassements des normes japonaises en vigueur ont été mesuré d’après l’Agence japonaise pour la pêche :

Japanese sandlance – lançon japonais

Whitebait - friture

Ayu sweetfish

Japanese smelt - éperlans japonais

Land-locked salmon - saumon

Mediterranean mussel - moule méditerranéenne

Wakame seaweed – algue Wakame

Hijiki seaweed – algue Hijiki

Arame seaweed – algue Arame

Japanese dace - vandoise

Northern sea urchin - oursins

Surf clam - clam

Fat greenling

Brown hakeling

Stone flounder - limande

Whitespotted char - omble

Japanese mitten crab - crabe

Rockfish - sébaste

Ocellate spot skate

Slime flounder - limande

Olive flounder - limande

Goldeye rockfish - sébaste

Willow gudgeon (d’élevage) – gougeon

Source : IRSN. Bulletin d’information n° 7 du 22 septembre 2011

------ 7 septembre 2011 ------

Au Japon, les banquiers ne mangent plus de thon congelé ?

Thon rouge Oroshi_hocho_Tuna_Knife - Copie

Du thon en gage pour emprunter à taux préférentiels

La Banque du Japon va mettre en place un nouveau prêt qui permettra aux emprunteurs de mettre en gage du thon surgelé ou du caoutchouc, une tentative destinée à encourager la reprise sur la côte nord-est du Japon dévastée par le tremblement de terre et le tsunami du 11 mars.

La banque centrale espère, avec ce nouveau système qui devrait être fonctionnel dès ce mois-ci, faciliter le crédit à faible taux d'intérêts pour les petites et moyennes entreprises qui n'ont pas de biens immobilliers à mettre en gage. Source : NHK WORLD French via Scoop.it

------ 6 septembre 2011 ------

Un village de pêcheurs japonais contre le nucléaire

Depuis le premier réacteur construit dans les années 70, le Japon en compte aujourd'hui 55. A Iwaishima, ce petit village de pêcheurs s'est forgé une réputation dans tout le pays pour son abnégation contre la construction de deux réacteurs nucléaires.


Un village de pêcheurs japonais contre le... par BFMTV

Source : BFM TV via Scoop.it

------ 5 septembre 2011 ------

Le tsunami du Tohoku a déposé de l'arsernic

La boue contenant de l'arsenic s'est répandue sur les communautés côtières qui luttent déjà pour se remettre de l'énormité de la destruction causée par le méga-tremblement de terre, le tsunami et la catastrophe nucléaire de Fukushima du 11 mars.

Sur 36 points de 129 échantillonnages des préfectures d'Iwate, Miyagi et Fukushima, les trois préfectures les plus durement touchées par la catastrophe du 11 Mars, des chercheurs de l'Université de Tohoku ont trouvé des concentrations d'arsenic dépassant les normes environnementales.

A plusieurs endroits, la contamination en arsenic a été de 4 ou 5 fois le maximum fixé par le gouvernement, et un point de prélèvement à Kesennuma, dans la préfecture de Miyagi, la concentration était de 25 fois la norme.

(...)

NB : "L'étude a également constaté du plomb à 12 endroits en dépassement des normes environnementales" Source : asahi.com via Scoop.it

------ 10 août 2011 ------

Miyagi. Stocks d'ormeaux balayés par le tsunami

Japon tsunami ormeau sashimi Haliotis discus ezo wikipedia

Des chercheurs ont constaté que le nombre de jeunes ormeaux sauvages au large des côtes de la préfecture de Miyagi a diminué de plus de 90% à la suite de l'énorme tsunami déclenché par le tremblement de terre du 11 Mars dans le Grand Est du Japon.

Les scientifiques soupçonnent que la plupart des ormeaux ont été balayés de leurs aires d'alimentation par le tsunami.

"Nous craignons que le niveau de capture ne se rétablira pas aux niveaux d'avant la catastrophe avant trois à cinq ans à partir de maintenant", explique Hideki Takami, chercheur principal à l'Institut de recherche de la pêche du Tohoku et de l'Agence gouvernementale de recherche des pêches (FRA) .

En juin, les chercheurs ont plongé sur des fonds de 2 à 7 mètres, entre 10 et 50 mètres au large du district de Tomarihama à Ishinomaki et du district d'Iwaisaki à Kesennuma pour vérifier le nombre de jeunes ormeaux sauvages. Chaque plongeur a comptabilisé une moyenne de 2,8 spécimens en 1 heure à Tomarihama, alors qu'en février (juste avant le tsunami), une moyenne de 28,6 avait été constatée. A Iwaisaki, pas un ormeau en juin, contre 10,3 en moyenne par plongeur en février.

Les chercheurs ont également confirmé que le nombre d'oursin (Strongylocentrotus nudus) a fortement diminué (+ 90%) au large de Tomarihama depuis la catastrophe, passant de 3,2/m2 en novembre 2010 à 0,2/m2 en juin 2011. Toutefois, le nombre d'oursin n'a pas diminué au large d'Iwaisaki.

Selon les statistiques du Ministère de l'agriculture, des forêts et de la pêche, la Préfecture de Miyagi se classe au deuxième rang national pour la production d'ormeaux et à la quatrième place pour la production d'oursins en 2008.

L'Agence des pêches prévoit de mener une enquête similaire au large de la préfecture d'Iwate.

NB : L'ormeau (ou abalone) fait partie de la cuisine japonaise ; cet excellent coquillage est recherché à la fois pour ses qualités gustatives et sa nacre. Photo wikipedia : Sashimi d'ormeaux

Source : The Mainichi Daily News (via Scoop.it) : Le nombre de jeunes ormeaux s'effrondre dans la préfecture de Miyagi après le tsunami | The Mainichi Daily News

------ 6 août 2011 ------

La liste des espèces halieutiques contaminées s'allonge....

Japon fukushima radiation controle poisson aout 03 MAFF

12 août 2011 : Point sur la contamination des produits halieutiques

Questions and Answers on Fishery Products (Inspections on Radioactive Materials)

– updated on 12 August –

In relation to the detection of radioactive materials in the seawater near the water discharge outlet at the Fukushima Daiichi Nuclear Power Plant, we have received questions on its impacts on fishery products, as follows. Cliquer MAFF

------ 20 juillet 2011 ------

Baleines et bœufs radioactifs remettent Fukushima dans le fil des actualités !

Japon fukushima courant radiation juin 24

A terre, bœufs radioactifs… En mer, baleines contaminées… Et n’oublions pas les dizaines d’espèces halieutiques contaminées au large des côtes nord-est du Japon.

Avec le retour des beaux jours et le réchauffement de l’eau de mer, la vie marine a décuplé son activité sur le littoral du Tohoku (cliquer sur la carte pour agrandir). La convergence des eaux froides du Nord et des eaux chaudes du Kuroshio fait de cette région océanique, l’une des plus productives au monde. Un véritable bouillon de cultures atomique…. Lire :Fukushima : Bloom atomique au large de la centrale nucléaire

Pour éviter une panique alimentaire… « Le gouvernement japonais a annoncé le mardi 19 juillet 2011 l’interdiction de la vente du bœuf élevé dans la préfecture de Fukushima, quatre mois après l’accident d’une centrale nucléaire dans la région. « Nous avons donné l’ordre au gouverneur de la préfecture de stopper les livraisons de l’ensemble du bétail de Fukushima », a déclaré le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano. « Nous allons prendre toutes les mesures possibles pour indemniser les éleveurs de façon convenable ». Ouest France : Nucléaire. Le Japon interdit la vente du bœuf de Fukushima

Côté mer.... Le gouvernement japonais n’a pas pris de mesure d’interdiction même si à ce jour des dizaines d’espèces halieutiques dépassent ou sont proches de la limite commerciale des 500 Bq de césium/kg de poisson.

Depuis la découverte de lançons radioactifs débarqués au port de pêche d’Ita-Ibaraki, dans la Préfecture voisine de Fukushima, deux semaines après les catastrophes du 11 mars 2011, les autorités locales suivent l’évolution du niveau de la contamination marine selon un protocole d'analyse défini début avril 2011. Des échantillons sont prélevés dans les différents catégories d’espèces halieutiques depuis la région tokyoïte au Sud jusqu’à Hokkaïdo au Nord.

C’est parmi ces centaines d’échantillons prélevés dans les ports de pêche que des baleines débarquées à Hokkaïdo ont été analysées en mai 2011. A 31 Bq de césium/kg de viande fraiche, un niveau bien inférieur à bien d’autres espèces halieutiques capturées au large des côtes de Fukushima, la contamination des cétacés serait passée inaperçue sans la tenue de la réunion annuelle de la Commission Baleinière Internationale (CBI) début juillet 2011 à Jersey. Lire l’article de Novethic : Commission Baleinière Internationale : les conséquences de Fukushima éludées

Voir la liste des espèces halieutiques contaminées : Fukushima : Boeufs radioactifs, baleines contaminées et toute la vie marine...

------ 6 juillet 2011 ------

Face à l'ampleur du désastre, le Ministre de la reconstruction n'a pas tenu une semaine !

Japon fukushima courant radiation juin 24

Comme indiqué sur la carte, la chaleur a gagné les côtes du nord-est (cliquer sur la carte pour agrandir) et les esprits s'échauffent face à la lenteur de la reconstruction....

Nommé il y a à peine une semaine, le ministre de la Reconstruction Ryu Matsumoto a annoncé sa démission après ses propos lors des visites dans les préfectures d’Iwate et de Miyagi (nord-est), durement touchées par les événements du 11 mars. Il avait notamment déclaré devant les médias que le gouvernement japonais allait « aider les municipalités qui amènent des idées mais pas les autres » et que l’Etat « ne ferait rien » à moins que les autorités locales ne s’entendent sur la manière de reconstruire les pêcheries détruites par le tsunami. Un peu plus tard, lors de sa visite au gouverneur de Miyagi, il était arrivé de mauvaise humeur et avait reproché à son hôte de l’avoir fait attendre, refusant de lui serrer la main. « Mes paroles ont été brutales et ont heurté les sentiments des personnes touchées par la catastrophe. Je m’en excuse », a-t-il tout de même déclaré en conférence de presse après sa démission.

Il s’agit néanmoins d’un nouveau coup dur pour le Premier ministre Naoto Kan, dont la cote de popularité atteint déjà des niveaux inquiétants. Depuis son arrivée au pouvoir en juin 2010, c’est la quatrième fois que l’un de ses ministres est amené à démissionner après des déclarations maladroites. Malgré les protestations et les lettres de menaces qu’il a reçu, le chef du gouvernement se cramponne. Il aura tout de même du mal à ne pas lâcher prise. Source : Le ministre de la Reconstruction Ryu Matsumoto claque la porte (zeegreenweb)

Estimation des pertes toujours en hausse !

Le ministère de l’agriculture a déclaré le 1 juillet 2011 que les pertes dans l’agriculture et la pêche causées par les effets dévastateurs des catastrophes du 11 mars se chiffraient à 2,100.5 milliards de yens (18 milliards d'euros).

Selon les observateurs, ces pertes pourraient être beaucoup plus importantes lorsque les effets des fuites radioactives de la centrale de Fukushima Daiichi seront inclus.

Les plus grosses pertes concernent la pêche et l'aquaculture, pour un total 1,207.4 milliards de yens (10,3 milliards d'euros). Le tsunami a frappé 319 ports de pêche et a endommagé plus de 21.500 bateaux de pêche depuis Hokkaido jusqu’à Okinawa, d’après les informations du Ministère de l'Agriculture, des Forêts et des Pêches.

Les pertes agricoles, terres inondées et installations agricoles, totalisent 713,7 milliards de yens, tandis que les pertes de l'industrie forestière et des produits agricoles ont atteint respectivement 128,4 milliards de yens et 50,7 milliards de yens, a indiqué le ministère. Source :Reffiling: Losses of farm, fishery industries top 2 trillion yen+

Dernières estimations des pertes du 1 juillet 2011, cliquer MAFF

==================

Retour sur un article du géographe Philippe Pelletier dans EchoGeo : Le Japon quatre fois frappé

Dans le passé, malgré les nombreux tsunami dévastateurs, les populations ont régulièrement regagné la côte et reconstruit leur village. La conclusion de Yamaguchi (géographe japonais) est simple, et sans appel. Il donne deux raisons : d’une part, la mer est certes meurtrière mais aussi nourricière, très nourricière (le large du Sanriku où croisent les eaux du courant froid Oya-shio et du courant chaud Kuro-shio forme l’une des zones halieutiques les plus riches du monde) ; d’autre part, c’est le pays des ancêtres, il faut entretenir sanctuaires, temples et cimetières. Autrement dit, un attachement viscéral à la terre… et à la mer.

Cette configuration existe encore de nos jours. Certes la pêche japonaise s’est effondrée depuis le milieu des années 1980, passant d’une douzaine de millions de tonnes à un peu plus de cinq millions de tonnes de prises. Plus de la moitié de la consommation japonaise de produits halieutiques est désormais importée. Mais la pêche a globalement résisté dans la région du Sanriku. Le tourisme, bénéficiant de paysages sublimes, et d’une série de nouvelles infrastructures (routières, ferroviaires, hôtelières), s’y est également beaucoup développé. La région, traditionnellement reculée, plutôt reliée au reste du pays par des axes perpendiculaires au rivage et rejoignant l’axe sud-nord situé à l’intérieur des terres, est désormais mieux connectée, en particulier par des liaisons littorales. Une ligne de chemin de fer longeant le littoral y a été ouverte en… 1984. Bref, la population s’est à peu près maintenue dans la région….. Pour lire l’article intégral, cliquer EchoGeo

===== 29 juin 2011 =====

Toujours plus de contamination radioactive : 17 espèces halieutiques interdites à la commercialisation !!!

Japon fukushima radiation controle poisson juin 24

17 espèces halieutiques interdites à la commercialisation ; ces produits de la pêche ou de l'aquaculture dépassent la barre de 500 bq/kg de césium radioactif qui avait été fixée 3 semaines après la catastrophe de Fukushima.... Et beaucoup d'autres espèces toujours plus contaminées....

Carte des niveaux de radioactivité des produits de la pêche et de l'aquaculture sur la côte autour de la centrale de Fukushima (départements de Fukushima, d'Ibaraki, de Chiba,...)

A la date du 24 juin 2011, l’Agence japonaise des pêches a noté 17 espèces qui dépassaient le taux de 500 bq/kg en césium radioactif, maximum à ne pas dépasser pour la commercialisation des produits de la pêche et de l’aquaculture :

* Algue (Wakame, Hiziki, Arame)

* Coquillage (Moule, Clam,..)

* Oursin

* Poisson (Plie, Lançon, Salmonidé, Type Rascasse,…)

* Poisson d’eau douce (Ayu…)

* Crustacé (Crabe,…)

Pour accéder à la carte, cliquer Ici

Pour plus de détails sur le résultat des analyses en césium radioactif des différentes espèces halieutiques, cliquer :MAFF

====== 10 juin 2011 ======

Rejets d’eaux radioactives : Trop c’est trop !!!